SYSTÈME DE JEU

MS se veut évolutif, vous pouvez donc découvrir dans ce sujet toutes les modalités de ce système, allant des complots entre joueurs, aux fausses fiches qui renversent tout le jeu.

SUJETS A VISITER

NOS SCÉNARIOS

la reine
cousin - relation ambiguë
collègue, partenaire - amour ?
esclave personnel - royal
pleins d'autres ici




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wilheilm Fawkes - celui qu'on ne soumet pas



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se lier aux habitants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sam 9 Avr - 12:51

avatar



MESSAGES : 601 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:




Dagger dans l'âme

« Il faut pardonner à ses ennemis, mais pas avant de les avoir vu pendus. », Heinrich Heine



Fawkes Wilheilm


+ grande gueule + rancunier + comédien + idéaliste + obstiné + possessif + imprévisible + colérique + cynique + ...

Wilheilm, c'est l'aîné des Fawkes. Il aurait pu être Auror si les moldus n'avaient pas disjoncté. En un sens, il comprend leur attitude - après tout, eux aussi ont vécu les horreurs de la guerre orchestrée par Voldemort -, mais il ne la cautionne pas. Pour lui, les moldus sont presque aussi traumatisés que les Sorciers quant à ce qui leur est arrivé à tous, mais ils font la même erreur que beaucoup d'autres : ils généralisent. Au fond, il est persuadé qu'il ne devrait pas être bien compliqué de se libérer de leur emprise, il suffirait de leur rappeler "pourquoi" il les ont asservis, il suffirait de les terroriser un bon coup avec un peu de cette putain de Magie qu'ils leur ont enlevée. Ou pas. Allez savoir ce que l'avenir a prévu pour l'humanité !

Dagger

Recherche de liens

La(les) fille(s) avec qui on oublie - Ce n'est pas une histoire d'amour, ce n'est pas non plus une histoire d'amitié. Ensemble, ils oublient, ni plus ni moins. Lui, il oublie que la personne qu'il désire vraiment est interdite, il cherche à se convaincre qu'il ne l'aime pas. Elle(s), elle(s) oublie(nt) ce que tu(vous) veux(voulez), mais elle(s) n'est(ne sont) certainement pas amoureuse(s) de Wil'. Ils prennent du plaisir ensemble, ça s'arrête là.


Répertoire de rp (ouvert)


1994 ~

♣️ [FB] On l'aura un jour, on l'aura – ft. Mathew Huxley

2003 ~

♣️ [FB] Put*** de détraqueurs, montrez vos sales tronches – ft. Erato

Avril 2016 ~

♣️ Toi, t'es comme le bois de rose – ft. Lykaïa
♣️ La curiosité serait presque un vilain défaut – ft. Gary Crawley
♣️ « F » comme Fawkes, « F » comme Fleurs géantes  – ft. Elijah & Alcyone & Caitlyn Fawkes
♣️ Dis, tu crois que ça se trouve une Glace à l'ennemi ?  – ft. Vervein [abandon]
♣️ It's been too long – ft. Lykaïa

Mai 2016 ~

♣️ Une petite Bièraubeurre mon ami ? – ft. Orion
♣️ You look like my next mistake – ft. Orphée Blackwood
♣️ Try again – ft. Lily Powell
♣️ Glorious Meeting – ft. Lot of people
♣️ Dernier espoir – ft. Kenneth [abandon]
♣️ (+18) La vengeance à portée d'une lame – ft. Kenniel & Alceilm [abandon]
♣️ Toi t'es comme le Feu de Sempremais – ft. Ulyana Tywain
♣️ Qui es-tu ? – ft. Gwydion
♣️ Event "Le marché aux puces" – ft. a lot of people

Juin 2016 ~

♣️ Il paraît qu'il faut se mêler de ses affaires – ft. Ulyana Tywain & Iwan Fletcher
♣️ Toi, t'as ingéré de l'Alihotsy ! – ft. Lykaïa

Juillet 2016 ~

♣️ Verdict ? Repos forcé. – ft. Caitlyn Fawkes

Août 2016 ~

♣️ Anniversaire de mariage – ft. everybody

Septembre 2016 ~

♣️ Nuit mouvementée – ft. Ulyana Tywain
♣️ S'agira-t-il d'un Serment Inviolable ? – ft. Emeline Fisher
♣️ Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – ft. Emeline Fisher & Fawkes
♣️ Duel de Géants, choc des Titans – ft.Erwin Archdeacon

Janvier 2017 ~

♣️ Vieux frères, y'a longtemps, plusieurs années déjà... – ft. Mathew Huxley

Février 2017 ~

♣️ Elles ne valent pas les Vélanes – ft. Evan Monroe
♣️ La beuglante qu'on aurait jamais dû envoyer – ft. Emeline Fisher
♣️ Interrogatoire – ft. Ulyana Tywain & Evan Monroe
♣️ L'Epouvantard sort de son placard – ft. Tristan Archdeacon
♣️ Visitons les Oubliettes – ft. Caitlyn Fawkes






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Avr - 12:51

avatar



MESSAGES : 601 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:




Famille Fawkes

De près ou de loin je veille toujours sur vous



Fawkes Caitlyn


La cadette jumelle qui veut jouer l'aînée 9 décembre 1980 - Elle, c'est ton petit "Chaton" ; elle, c'est ta moitié. Vous avez partagé neuf mois dans un tout petit espace, vous vous êtes battus pour la première place, et depuis c'est comme si ce petit combat avait bâti les bases de votre relation. Cette nana, tu l'aimes plus que tout au monde. Cette nana, tu détestes qu'on pose les yeux sur elle autrement que pour l'admirer de loin. T'es son frère, t'es son double, tu seras toujours là pour veiller au grain et surtout tu n'imagines pas un seul instant qu'une personne indigne d'elle partage sa couche. Après tout, en tant que jumeau, ça te paraît normal d'avoir ton mot à dire sur la personne qui la désire. T'es possessif, à l'excès, mais tu t'en balances. C'est ta jumelle, personne n'a rien à te dire. Qui plus est, personne ne comprendra jamais le lien qui vous unit. T'as beau être toujours premier sur tout (ou presque), t'as beau t'amuser à la faire sortir de ses gonds en lui rappelant ce fâcheux "9 décembre", ça n'empêche que tu sacrifierais tout ce que t'as pour elle si t'y étais contraint. De toute façon, même sans le statut de jumelle, Caitlyn, c'est une Fawkes, et chez les Fawkes, on a toujours appris à se serrer les coudes, c'est comme ça et pas autrement.

Dagger


Lyra M. Thompson


La Fawkes perdue Date ? - À venir.

Dust/Dagger


Fawkes (?)


Le petit dernier, le petit protégé qu'on aime choyer Date (?) - (?), c'est ton petit chouchou, le plus innocent de tous, celui qui ne vit la Magie qu'à travers ce que vous lui racontez. (?), c'est celui qui n'a pas eu l'opportunité de voir Poudlard, de près ou de loin. Après tout, quand tout a disjoncté il avait à peine neuf ans. Quand t'y repenses, ça te brise le cœur. Toutes ces fois où vous lui aviez parlé de Pré-au-Lard, et il n'aura jamais eu la chance de voir tout ça de ses propres yeux. Certes, ta cadette n'a jamais eu la chance d'aller dans ce petit village de sorciers non plus, elle commençait tout juste sa scolarité, mais tout de même. Ta cadette a au moins eu la chance de voir le château de ses propres yeux. Bref, (?), c'est celui que tu considères comme le plus vulnérable et le plus influençable de toute ta fratrie, justement parce qu'en-dehors de ce que vous lui dites, il n'a aucune certitude des bienfaits que peut susciter la Magie. En-dehors de ce que vous lui dites, il n'a aucun réel souvenir auquel se raccrocher. (?), t'y tiens comme à la prunelle de tes yeux, et tu donnerais tout pour qu'il puisse enfin voir de ses propres yeux ce qu'est la Magie.

Dagger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Avr - 12:51

avatar



MESSAGES : 601 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:




J'aime les Femmes

La Femme est un poison pour l'homme



Lykaïa


Deux batailles, deux rencontres, pour une solide amitié décédée le 12 février 2017- La célèbre bataille de Poudlard, tu t'en souviens comme si c'était hier. Tu peux encore compter le nombre de blessés, et les morts qu'elle a suscitées résonne toujours à tes oreilles, un peu à la manière de cette mélodie qu'on n'arrive pas à s'ôter de l'esprit par moment. Tu te rappelles avoir été de ceux qui se sont battus, tu te rappelles avoir été de ceux qui ont défendu les plus jeunes contre les assauts des Mangemorts. Puis il y a Elle, Lykaïa. Elle n'était pas du genre à se battre ; elle, c'était plutôt le genre de nana qui veut préserver autant de vies que possible. Alors, toi, dès que tu le pouvais, tu lui amenais les blessés et elle s'occupait de les soigner. Vous n'aviez pas besoin de parler, un échange de regards suffisait pour que naisse cette belle amitié. D'ailleurs, c'est un miracle qui s'est également produit lors de la deuxième bataille. Certes, à cette époque, t'étais démuni, parce que tu ne comprenais pas que les moldus agissent ainsi. À cette époque, tu rechignais à utiliser la Magie contre ceux que les Aurors étaient censés protéger, et elle, elle était toujours là, prête à sauver la veuve et l'orphelin. Alors, encore une fois, tu lui as apporté les blessés. Encore une fois, elle les a soignés. Encore une fois, vous n'aviez pas échangé la moindre parole. Vous aviez juste fait équipe pour aider un maximum de Sorciers à fuir. C'est plus tard, à Birmingham, que vous échangerez vos premiers mots. Ce qu'elle est devenue t'a brisé le coeur, parce que toi, t'as eu de la chance, elle non. Esclave. Ce mot t'arrache des larmes chaque fois que t'y penses même si elle ne le sait pas. Alors, qu'as-tu fait ? Eh bien tu t'es "rapproché" de sa nouvelle famille, tu as fait en sorte de pouvoir y mettre les pieds aussi régulièrement que possible, juste pour qu'elle sache que tu n'as pas oublié. Que tu n'oublieras jamais. Puis vous vous êtes aimés, assez pour tout risquer, assez pour tout perdre. Elle est morte. Pourquoi ? Comment ? Qui ? Tu n'en sais rien mais tu comptes bien le découvrir.

Dagger


Emeline Fisher


Une fiancée, une complice, une amie - Emeline, tu l'as d'abord aperçue par chance, alors que tu te baladais dans le quartier de Brindleyplace. Nul n'ignore, après tout, que t'as toujours été du genre vadrouilleur, jouissant de ta liberté comme le Maître jouit de son esclave ici bas. Tu l'as aperçue dans un moment gênant pour elle : une saignée. Il ne t'en a pas fallu plus pour comprendre le problème de cette fille, fille que tu t'es jurée de protéger dès lors. Pour ça, t'as surveillé ses allées et venues dans Birmingham, et le jour où t'as pu l'approcher, tu l'as fait. Comme pour de nombreux autres Sorciers, tu lui as donné ta carte, avec l'adresse des Fawkes, et tu lui as dit que si elle avait besoin de parler, tu serais là. Bien sûr, pour une fille de moldus, pas évident de franchir le cap de la confiance. C'est pourquoi il vous aura fallu près d'un an pour devenir ce qui s'approche le plus de deux amis, et peut-être deux ans pour devenir de véritables amis. Aujourd'hui, la jeune fille sait qu'elle peut compter sur toi, et toi tu sais que tu peux compter sur elle. Tu le sais si bien que tu l'as rendue complice d'un complot, d'un mensonge, de ce qui nuira tôt ou tard à ta famille si l'on venait à découvrir que tu en aimes une autre et qu'elle n'est qu'une couverture.

Dagger


Ulyana Twain


Sexe, drugs & Rock'n'Roll are gonna die - En cours d'évolution

Poison

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Avr - 11:42

avatar



MESSAGES : 601 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:




J'aime (?) les Hommes

"L'Homme est un loup pour l'Homme"



Mathew Huxley


Vieux frères, nouveaux ennemis - Cf. scénario

Poison

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Avr - 0:34

avatar



MESSAGES : 601 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:


Wilheilm Fawkes

« L'intelligence défend la paix. L'intelligence a horreur de la guerre. », de Paul-Vaillant Couturier.



"Un autre monde"

1er septembre 1991

T'es l'aîné de la fratrie, et pourtant, ce jour-là, tu te montres plus excité que jamais. Tu te fais presque l'effet d'un demeuré avec ton gros chariot que tu traînes partout dans la gare de King's Cross. Plus loin, il y a Alcyone qui te suit, sans lâcher la main de ta mère, ni celle de ta moitié. Ton frère est resté à la maison lui, parce qu'il brûle tellement d'impatience pour vous rejoindre à Poudlard qu'il disait ne pas supporter l'idée de vous voir partir, Chaton et toi. Mais pas Alcyone. Elle te ferait presque les yeux doux pour que tu ne partes pas si ton père n'était pas là pour veiller au grain. T'esquisses un petit sourire à cette pensée, ce n'est pas que tu n'aimes pas ta jeune sœur – loin de là – mais il faut bien que tu grandisses un jour, tout comme elle il faudra qu'elle le fasse à son tour. Et Poudlard, c'est un passage obligé pour l'année de vos onze ans. Dire que si vos parents n'avaient pas fait jouer leurs relations, vous auriez dû attendre encore un an ! UN AN ! Quelle brillante idée vous avez eu que de naître en décembre ! Bref, ça ne sert plus à grand-chose de ressasser sur ce point, tes parents vous ont arrangés vos petites affaires et c'est pourquoi, du haut de tes dix piges, tu te hâtes vers la très célèbre barrière dont tes parents n'ont pas cessé de vous parler, encore et encore, un nombre incalculable de fois ; aussi, quand tu l'aperçois enfin, tu ne peux t'empêcher de pousser multiples cris d'excitation.

- M'man ! P'pa ! J'la vois dépêchez-vous ! que tu t'exclames en bondissant partout autour de ton chariot. CHATON ! Toi aussi dépêche-toi !

Ton père se marre, ta mère sourit, et toi tu trépignes encore plus d'impatience. Rha les vieux, ce que ça peut être lents parfois ! Heureusement, les deux « vieux » ont l'air de très bien comprendre ton désarroi car, à peine trente secondes plus tard, ils t'ont rejoint. Pendant ce temps, toi t'es resté là, comme un con, à fixer la barrière qui sert de jonction entre la voie 9 et la voie 10. En fait, ils t'ont souvent parlé d'elle, mais ils ne t'ont jamais dit ce qu'il fallait faire pour passer de l'autre côté. Tu pousses un profond soupir, tu croises les bras et tu finis par te retourner vers eux en tapant du pied. Bon alors, c'est quoi l'entourloupe ?!

- Allez, avance Wil' ! Ça sert à rien de nous regarder comme ça, il n'y a pas de secret, hein ?

Tu fronces les sourcils, sans cacher que t'es plus qu'intrigué par ce qu'on vient de te dire ; ce n'est qu'en voyant un petit brun foncer dedans que tu piges pourquoi ta mère te dit ça. Tu clignes plusieurs fois des yeux, tu n'es pas sûr d'avoir rêvé ou d'avoir bien vu. Alors tes yeux oscillent, navigant de la barrière jusqu'à tes parents encore et encore, si bien que ton père finit par secouer la tête d'un air désespéré.

- Il suffit de marcher dedans, Wil'. Allez, essaie !

Cette fois, tu ne réfléchis plus – visiblement personne ne compte te parler d'un quelconque mot de passe ou d'une quelconque formule magique –, et tu fonces, tête baissée. Encore un petit peu et t'aurais renversé le chariot du brun qui venait de passer la frontière. Tu t'excuses, l'autre se contente de rire et de se présenter à toi.

- Math, t'inquiète pas, mon aînée était pareille la première fois qu'on a dû passer la barrière.

Tu souris, plus que tu n'aurais voulu. T'as bien l'impression que tu viens de te faire un ami. Quelques pas derrière toi, t'entends Chaton, qui vient de passer le cap' à son tour. T'espères qu'elle aussi se fera des amis.

*
**
*

Mathew Huxley, c'est comme ça que s'appelle le garçon qui vous a accompagnés – ta jumelle et toi – pendant le trajet qui vous séparait de Poudlard. Lui aussi va découvrir le château, à la différence près qu'il en a déjà une idée précise grâce à son aînée. D'après lui, c'est un géant qui va les accueillir à l'entrée, un géant que tous les élèves apprécieraient pour sa grande bonté – sauf les Serpentard, bien sûr. En plus de ça, Math' et toi, vous êtes conscients que Harry Potter est né la même année que vous, en juillet, ce qui signifie que lui aussi devrait faire sa rentrée dans le monde magique. Chez les Sorciers, tout le monde sait que les Potter ont fait leur scolarité à Poudlard, c'est pourquoi vous êtes persuadés qu'il en sera de même pour le Survivant. Dire qu'il est dans l'un des wagons, en ce moment même... Tu papillonnes des yeux à cette idée, et ta gorge se serre. Tu ne peux pas t'empêcher de songer que c'est beaucoup de pression. Faire ta scolarité en même temps qu'un héros de la trempe du Survivant, ce n'est pas rien. Alors, tu serres la main de Chaton dans la tienne et tu scrutes l'horizon par la fenêtre, impatient.

La compagnie de Mathew s'avère rapidement précieuse. Sans lui, nul doute que tu aurais compté les secondes qui vous séparent de votre destination, quitte à te torturer l'esprit en essayant de t'imaginer à quoi va ressembler ton année loin du reste de ta famille ; mais tu n'en auras pas eu besoin, car le train s'est arrêté d'un seul coup, alors que tu posais une énième question à ton ami au sujet de ce qui vous attend, Chaton et toi, à Poudlard. Le dénommé Hagrid se montre enfin, il hurle aux premières années de le suivre sans s'occuper de leurs bagages. T'es inquiet. L'idée de laisser tes affaires dans le Poudlard Express t'angoisse. Tu sais que c'est ridicule, mais tu n'y peux rien. Alors, serrant toujours la main de Caitlyn dans la tienne, tu déglutis difficilement et tu montres l'exemple. Après tout, t'es l'aîné, tu n'as pas le droit de faiblir devant ta petite sœur.

Le chemin jusqu'à la Grande Salle te paraît trop court, beaucoup trop court, juste parce que tes yeux n'en finissent pas de briller d'émerveillement et que tu aurais tout donné pour que la nuit ne finisse jamais. Tout est si beau. Tout est si grand. Tout est si... « magique ». Le mot t'arrache un sourire, t'aurais presque le cœur au bord des yeux quand tu échanges un regard avec ta jumelle. Tu n'as pas besoin de lui parler pour comprendre qu'elle est dans le même état que toi. Tu n'en reviens pas d'être sur le Lac, dans une barque, avec un géant qui vous sert de guide. Il vous montre la Forêt Interdite, il vous montre aussi le Stade de Quidditch. Et soudain, il demande si un élève n'aurait pas perdu son crapaud. C'est un garçon un peu rond qui s'empressera de dire qu'il est à lui, et vous continuerez votre chemin jusqu'au château. Des étoiles pleins les yeux, tu entraînes Chaton à ta suite lorsque vous êtes arrivés à bon port. Vous suivez toujours Hagrid, en remontant le Parc immense qui mène jusqu'au château. Ça vous prendra environ dix minutes, mais vous atterrissez enfin dans la Grande Salle, où vous êtes accueillis par une femme au regard sévère, dont les cheveux sont noués en un chignon très serré. Pour la première fois, tu as Dumbledore face à toi. Pour la première fois de ta vie, tu as envie de te faire plus petit qu'une souris ; tu n'aurais jamais cru qu'on puisse émaner une telle aura de bienveillance, mêlée d'autorité, et tu comprends alors pourquoi Dumbledore fait partie de ces personnes qu'on ne voudrait décevoir pour rien au monde. Tu te tais, et tu savoures la cérémonie de répartition. La chanson du choixpeau te fait beaucoup rire, mais que Caitlyn soit appelée avant toi, ça, ça te fait beaucoup moins rire. T'affiches au contraire une moue boudeuse et tu croises les bras, tout en pestant que tes parents ont été bêtes de t'appeler Wilheilm – ça n'aurait pas pu être Bilheilm, non ?! –. Derrière toi, Mathew ricane. Ça l'a déjà amusé tout le trajet de vous voir vous chamailler, Chaton et toi. Et tu soupires. Toute ta jalousie s'envole à l'instant où le choixpeau annonce que ta sœur ira chez les Serdaigle. Tu ouvres la bouche, tel un poisson hors de l'eau. Tu ouvres la bouche, parce que t'as toujours imaginé que ta sœur irait dans la même Maison que toi, chez les Gryffondor. Pour la première fois de toute votre vie, vous allez être séparés. D'ailleurs, quand vient ton tour, ton pressentiment se confirme. Le choixpeau n'a pas frôlé ta crinière qu'il a déjà crié le nom de la Maison que tu vises. Alors, quand tu rejoins ta tablée, sous les applaudissements de ta nouvelle famille, ton cœur se serre.

Pour la première fois depuis ton départ, t'es déprimé. Pourtant, tu ne devrais pas l'être.

Harry Potter en personne a été envoyé dans la même Maison que toi !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Avr - 20:00

avatar



MESSAGES : 601 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:


Wilheilm Fawkes

« L'intelligence défend la paix. L'intelligence a horreur de la guerre. », de Paul-Vaillant Couturier.



"Un autre monde"

1992-1993

Si ta première année à Poudlard a été des plus riches en émotions, t'es très loin d'imaginer ce qui t'attend pour ta deuxième année. Tes camarades et toi, on ne peut pas dire que vous ayez été en manque de sensations fortes, loin de là. Ceci étant dit, après avoir survécu à l'attaque d'un troll le soir de Halloween, qu'est-ce qui pourrait vous arriver de pire ? Après avoir remporté la Coupe des Quatre Maisons de la plus curieuse des façons, qu'est-ce qui pourrait vous surprendre encore plus ? Après avoir assisté à la nomination – ou presque – de Harry Potter au poste d'Attrapeur au sein de l'équipe de Quidditch de Gryffondor, qu'est-ce qui pourrait encore vous étonner davantage ? Tu n'en sais rien mais, ce jour-là, quand tu te hâtes sur le quai 9 ¾, t'es pressé de le découvrir. Ta jumelle et ton meilleur ami – Mathew Huxley – courent à tes côtés. À quelques mètres derrière vous, tes parents peinent à vous suivre. Il va sans dire que Chaton et toi paraissez ne pas vous en soucier, trop excités que vous êtes à l'idée de prendre place dans le Poudlard Express. Une année à Poudlard, il n'y a rien de plus réjouissant aux yeux d'un(e) sorcier(ère). Alors, vous franchissez la barrière sans y réfléchir à deux fois, et ça n'est qu'une fois après avoir installé vos bagages dans un compartiment vide que vous redescendez pour saluer vos parents, Caitlyn et toi. Quant à Mathew, il se dépêche de vous rejoindre, non seulement pour leur dire au revoir mais aussi pour les remercier de l'avoir invité à passer les vacances chez vous. Sourire aux lèvres, tes parents vous regardent sans un mot. Ta mère, comme chaque année, verse une petite larme. Toi, tu soupires en lui disant que vous allez vous revoir dans quelques semaines. Cette année, toute ta famille est venue. Elijah, Alcyone et même ton cadet. Alcyone n'a pas l'air de vouloir vous voir partir Chaton et toi, mais vous la rassurez en lui disant que vous lui enverrez autant de lettres que possible. Enfin, c'est l'heure, alors, sur un dernier "au revoir" et un dernier remerciement, Mathew, ta jumelle et toi disparaissez dans le compartiment que vous avez réservé.



Gilderoy Lockhart


Si le narcissisme a un nom, c'est celui-ci. Pourtant, cet été, quand t'as lu – dévoré – tous ses bouquins, nul doute que tu lui as voué un culte. Comparé au professeur Quirrell, tu t'es même dit que ce type-là ferait un excellent professeur de Défense contre les Forces du Mal. Par Merlin, t'as même été surexcité quand t'as lu l'article de la Gazette du Sorcier qui annonçait sa nomination au poste. T'as vite déchanté. Trop vite. De un, ce type, dès son premier cours, a pué l'arrogance à en vomir ; de deux, sa façon de gérer les lutins de Cornouailles a clairement démontré qu'il est d'une incompétence ahurissante. Résultat : comment a-t-il pu accomplir tous les exploits dont il se vante dans ses livres, du loup-garou jusqu'au spectre de la mort ? Tu n'en sais foutrement rien. Avec Alcyone, vous avez fini par penser que ça n'est dû qu'à la chance et rien d'autre. Le talent ne peut certainement pas y être pour quoi que ce soit, impossible. En plus de ça, plus tu regardes les couvertures de ses bouquins, et plus tu finis par penser que la célébrité a fini par griller plusieurs de ses neurones, sans parler du nombre aberrant de tableaux de lui-même qu'il a installés partout dans sa classe. Non, vraiment, si Gilderoy Lockhart t'a laissé un souvenir, c'est un souvenir amer empreint de cette désillusion propre aux gamins auxquels on a arraché violemment tous leurs rêves d'enfants. Heureusement, tu ne t'es retrouvé seul à aucun moment pour supporter ce type bizarre. Mathew, ton fidèle partenaire, n'a eu de cesse de se moquer de lui avec toi !



La Chambre des Secrets


Ce Mythe auquel personne ne croyait, et auquel tous ceux qui ont été à Poudlard cette année-là croient désormais dur comme fer. Tout a commencé le soir de Halloween, avec Miss Teigne. Une attaque, et une chatte qu'on retrouve inerte, presque sans vie, près d'un message écrit avec du sang sur les murs du château. Avec Alcyone, vous êtes des sang-mêlés. Tu sais que vous êtes des cibles potentielles. Alors, à l'image de tous ces élèves effrayés, vous avez cherché un coupable à pointer du doigt. Mais Harry Potter ? Celui qui a résisté à... ? Non, ça, ça vous paraît complètement surréaliste. À vos yeux, le coupable se trouve forcément chez les Serpentard, et vous avez parié toute votre fortune (entre vous deux) qu'il n'est nul autre que Malefoy. Après tout, nul n'ignore que sa famille fait partie des fidèles de... si ? C'est du moins ce que vous avez pensé pendant plusieurs mois, malgré quelques deux ou trois attaques. Pourtant, lorsque Harry Potter a parlé fourchelang ce jour-là, lors de l'inauguration du Club de Duel, toutes vos certitudes se sont effondrées d'un seul coup.

Harry Potter, héritier de Salazar Serpentard... ?



Soulagement & Délivrance


Tout aurait pu mal finir, très mal finir. Ginny Weasley, enlevée par l'Héritier de Salazar Serpentard, aurait pu mourir cette nuit-là. Quand votre directrice de Maison vous l'a annoncé, Mathew et toi vous vous êtes assis lourdement sur le lit de votre chambre. Et vous n'avez prononcé aucun mot de toute la soirée. Savoir que vous allez rentrer chez vous le lendemain suffit largement à vous ôter toute envie de rire. La fin de Poudlard, vous l'aurez vécue. Pourtant, à votre réveil, le lendemain, vous apprenez qu'on a retrouvé Ginny et que les mandragores ont permis de ramener les autres à la vie. Nul ne saurait décrire avec exactitude le soulagement que tu as ressenti, nul ne saurait décrire la joie intense qui a été la tienne ce jour-là. Toi seul t'en souviens comme si c'était hier. Toi seul tu te rappelles le bonheur immense que tu as éprouvé cette fin d'année-là. Les examens annulés, ton passage assuré pour la troisième année, Mathew et toi qui vous étiez promis de passer une partie des vacances ensemble. Cette fois, Mathew tient à ce que ça soit toi qui ailles chez lui. Il tient à ce que tu vois sa maison qui, d'après lui, ressemble à une cabane. T'en as ri sur le moment, tellement ça te paraissait improbable que de vivre dans une cabane. Pourtant, Mathew ne t'avait pas menti. Il n'avait juste pas précisé la taille de la cabane en question, n'avait pas précisé tout ce qu'il y avait autour d'elle. Tu n'y es resté que deux semaines, les deux dernières avant la reprise des cours, mais elles sont passées plus vite encore que ce mois et demi passé chez ta famille...

La seule ombre de ce tableau parfait...

L'évasion de Sirius Black.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Wilheilm Fawkes - celui qu'on ne soumet pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» ❝ le vrai héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut...
» La rose n'a d'épines que pour celui qui veut la cueillir. 〘PV Nagareboshi Ruika〙
» NOLAN ϟ le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Ïdon ou la Nostalgie de celui qui VEUT rester jeune!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se lier aux habitants-
Sauter vers: