FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LIBRE - une tasse de thé ?



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: Golden Tea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 306 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: LIBRE - une tasse de thé ?   Mer 12 Oct - 22:51

C’est une journée ensoleillé, calme et douce qui débutait sur Birmingham. Une journée comme elle les appréciait, où sa clientèle serait ravie de venir boire un petit verre ou déguster une petite gourmandise dans son salon de thé. C’est à neuf heures tapantes qu’elle ouvrit les portes de son salon, aux côtés de ses trois esclaves. Ils mirent les tables en place et laissèrent les premiers clients arriver. Le matin était encore à peine lever et quelques rayons de soleil réchauffaient les passants. Pourtant, le ciel, d’un bleu magnifique, ne faisait que prévoir une journée grandiose. Vêtue d’une robe verte pomme, ses cheveux étaient accrochés en une queue de cheval haute, son visage encadré par deux boucles d’oreilles rondes assez impressionnantes et elle avait enfilée des baskets blanches, contrastant avec le chic de sa tenue. Maquillée assez légèrement, elle avait compensé par une manucure noire de jais, avec des ongles assez long et ovalaires. De nombreux bracelets glissaient à ses poignets et ses doigts étaient, pour deux d’entre eux, couverts de plusieurs anneaux. La jeune femme était ravie. Ravie, parce qu’Apple dormait dans une flaque de soleil au premier étage, ravie parce que la journée s’annonçait magnifique, parce que les clients arrivaient et que tout se passait à merveille.
Elle slalomait déjà entre les arrivants, les saluant, discutant avec eux, les installant par la suite et laissant – d’ores et déjà, trainer ses petites oreilles dans les conversations privées. La carte en main, elle conseillait aux clients le dernier tiramisu à la framboise ainsi que le thé de gingembre fraichement arrivé. Elle distribuait les cartes, échangeait avec les commandes, revenait chargée de boissons et repartait un sourire aux lèvres. La journée s’annonçait à merveille.
Un nouveau client entra dans le salon, elle lui fit un grand sourire et lui souhaita une bonne journée. « Connaissez-vous l’établissement ? » Demanda poliment la jeune femme. « Je peux vous installer ou vous préférez vous installer ? » Ajouta rapidement cette dernière, un grand sourire sur les lèvres. C’était une très bonne journée qui débutait.

HJ : ce rp est totalement libre, toi membre qui passe peut venir n'importe quand dedans ! Ca ne changera pas au cours du jeu, donc fais toi plaisir surtout What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 107 LOCALISATION : Birmingham EMPLOI : Princesse royale et ministre de la Justice, marraine de nombreuses fondations

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: LIBRE - une tasse de thé ?   Ven 20 Jan - 10:52




Une tasse de thé ?
Iris • Rozen
Assise à mon bureau, je me frotte les yeux pour essayer de voir plus clair avec ce rapport. Pourtant, j'ai beau le lire et le relire, impossible de comprendre la finalité de ce document. On m'a juré qu'il était de la plus haute importance. Soit, je peux le concevoir. Cependant, j'ai bien plus l'impression de me trouver face à une langue étrangère qu'autre chose ! Peut-être que je devrais demander à mon cousin Athelstan pour qu'il me le traduise ? Ce serait surement une solution intéressante. Néanmoins, je serais folle que de nier que la fatigue doit surement jouer pour beaucoup dans cette incompréhension. Après tout, je travaille depuis l'aurore sans la moindre interruption.

Brusquement, je me lève de mon siège de ministre alors que je m'empare du téléphone fixe. Quelques mots suffisent pour avoir ce que je veux. L'heure est venue de faire une pause avant que ce dossier finisse par apprendre à voler à travers une fenêtre.

Dans l'entre chambre de mes appartements, je retrouve un garde du corps dévoué à la famille. Sèchement, je lui ordonne que nous passions par une porte dérobée. J'ai en effet décidé de me balader incognito en ville. Vêtue d'une robe bleu à fleur que peu imaginerait sur moi, j'ai une casquette gavroche et une paire de lunettes de soleil assorties. Avec ma veste en cuir, je pense que je serais assez tranquille pour ne pas avoir à saluer en permanence la foule. Ce n'est pas que je n'aime pas les sujets de mon père, loin de là. Cependant, j'aime aussi pouvoir me balader comme n'importe quel quidam dans la rue, enfin, toutes proportions gardées bien entendu. Je doute que le citoyen lambda de Birmingham soit escorté par des gardes du corps. D'ailleurs, celui qui m'accompagne me suit à quelques mètres de distance. Ce n'est bien sûr pas assez pour qu'il me perde de vue mais cela l'est suffisamment pour que je n'ai pas la sensation d'être surveiller en permanence.

Je m'autorise un sourire alors que je déambule dans Harborne. Visiblement mon déguisement fonctionne puisque je n'ai pas encore eu un paparazzi me prenant en photo. Même si nos parents font leur possible pour nous les éviter, ma fratrie et moi pouvons difficilement les éviter en permanence. Ne pas les avoir aux trousses est quelque chose de plaisant.

Prise d'une impulsion, je me décide de rentrer dans un salon de thé dénommé Golden Tea. Je ne suis jamais allée dans celui-ci. Cela augmentera surement mes chances de ne pas voir gâcher ce moment de liberté.

Je suis accueillie par une jeune femme. Tout de suite, je suis à l'aise face à cet accueil. Bien que certain le trouverait surement peu pompeux, il est d'une simplicité rafraîchissante. J'adresse un sourire lorsque je réponds à ces interrogations :

-Bonjour ! Non, c'est la première fois que je viens ici ! Je suis donc toute ouïe à vos suggestions de carte !

J'avais pris soin de prendre mon porte-monnaie pour cette petite escapade. Si je n'avais pas plusieurs centaines de livres de moi (manquerait plus que je me fasse braquer, tiens !), j'avais largement assez pour me payer plusieurs consommations. Et si je venais à ne pas avoir assez de liquidités sur moi pour payer, je pourrais toujours demander à utiliser ma carte bancaire.

-Quant à l'emplacement, je souhaiterai qu'il soit à l'intérieur, pas trop proche de la fenêtre et qu'il soit... discret.

Je connaissais pas assez le lieu pour me diriger vers cette place que je désirai tant. Les deux premières exigences sont pour contenter le besoin de sécurité de mon garde du corps. En étant à l'intérieur et loin des fenêtres, on pouvait ainsi aisément compliqué la tâche d'éventuels terroristes me concernant. De plus, mes exigences étaient aussi pour éviter d'ameuter les journalistes pendant que je me détendais. Car pour le moment, je n'avais pas enlevé mon couvre chef et mes lunettes. Je préférai le faire une fois que j'aurais vérifié que je pouvais le faire sans attirer l'hystérie de journalistes en mal de sensations.

Alors que je suis sur le point d'être conduite à ma place, mon garde du corps rentre. Le temps espacé entre nos deux entrées ne peut nullement laissé supposé que nous sommes ensemble, c'est un professionnel après tout. Sans même l'entendre, je sais déjà où il va demander à être placer : à un endroit où il peut surveiller le maximum d'endroit de ce petit salon de thé tout en gardant un oeil sur moi. Ce n'est guère la première fois que je cherche un peu de solitude en dehors du palais, je sais comment les gardes du corps fonctionnent depuis le temps afin de pouvoir avoir la relative impression d'être seule...

Lorsque la jeune femme m'a accueillie est partie pendant quelques instants, je me décide d'enlever ma casquette et les lunettes. De retour à mes côtés, je lui déclare :

-Puis-je compter sur votre discrétion, madame ?

Même si c'est formuler de manière polie, je sais que je n'ai guère le choix si je tiens à ma tranquillité pour le temps que je serais dans le salon.
Fiche codée par NyxBanana


Robe d'Iris


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 306 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: LIBRE - une tasse de thé ?   Dim 29 Jan - 18:39

La femme qui passe la porte d’entrée, est d’une aura douce et charmante, intriguante. Elle ne l’a jamais croisé et ne reconnaît pas son visage sous sa casquette et ses lunettes. La robe, charmante mais terriblement classique, est d’un tissu des plus luxueux. Le coup d’œil expert de Rozen ne saurait la tromper. Elle se permet de laisser un grand sourire se dessiner sur ses lèvres. « Bienvenue dans ce cas ! Je suis Rozen, la propriétaire de l’établissement. » Se permet-elle de se présenter, lui faisant signe de la suivre. « Je ne peux que vous conseiller les derniers smoothies, tous proposés avec des fruits frais, réalisés maison. Il y a également des boissons chaudes, comme le dernier café à la noisette et à la crème de noisette, surmontée par une cuillère de chantilly. On a également des mets plus relevés, pour les palets plus fins, avec du champagne, des petits fours maisons. » Elle écoute d’une oreille sa volonté pour l’emplacement et, d’une démarche souple, assurée, change de direction, vers un escalier peut visible au premier abord. Elle invite la jeune femme à la suivre, continuant de parler. Elle s’éclipse un instant, pour aller chercher la carte. Quand elle revient, elle finit par reconnaître – comment pourrait-il en être autrement après tout ? – Sa Majesté, la princesse Iris. Elle se retint de la saluer et se permet un léger hochement de tête, avant de la conduire à l’étage. « Je pense que vous saurez apprécier nos muffins, aux fruits ou aux chocolats, vous êtes assurée de trouver votre bonheur. » Se permet-elle de souffler, ravie. Elle l’entraîne jusqu’à un étage des plus luxueux, où des box personnels prennent place. Très curieuse, Rozen aimerait beaucoup savoir pourquoi la princesse à choisi son établissement, ce qui fait qu’elle est chez elle aujourd’hui et pas chez quelqu’un d’autre. Après tout, elle n’est pas la seule gérante d’un salon de thé à Birmingham. Et puis, pour être honnête, elle doit connaître des adresses bien plus distinguées. Elle finit par conduire la jeune femme vers un box confortable, luxueux, à mi-distance des escaliers et donc moins bruyant, et pas trop près de la fenêtre. « Cela vous convient-il Madame ? » Se permet-elle de demander ? Elle sort une carte, qu’elle lui présente. « Je repasserai quand vous aurez fait votre choix. »

D’une démarche souple et silencieuse, elle s’éclipse. Elle se dirige vers le jeune homme entré quelques minutes plus tôt, qu’elle place également à l’étage, suite à sa demande. Elle lui apporte le journal, un café serré et un muffin au chocolat, avant de retourner gérer les autres salles avec ses esclaves. Elle s’assure que tout est en ordre, avant de remonter voir la princesse. Elle en fait désormais sa priorité, ne pouvant pas se permettre la moindre erreur. Le service doit être parfait, irréprochable et surtout, rapide. « Avez-vous choisi ? » Demande-t-elle à la demoiselle. Si un jour elle aurait cru que Sa Majesté venait prendre un thé dans son établissement, elle en aurait sans aucun doute, fait une crise cardiaque. Placé à l’étage le plus luxueux de l’établissement, elle ne doute pas de ses capacités à écraser la concurrence. Elle n’a plus qu’à faire de cette jeune princesse une cliente régulière et ça sera le jackpot. Alors qu’elle rêve déjà à des opportunités grandioses, elle s’impose le calme et la concentration. Elle ne peut se permettre de merder aujourd’hui.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 107 LOCALISATION : Birmingham EMPLOI : Princesse royale et ministre de la Justice, marraine de nombreuses fondations

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: LIBRE - une tasse de thé ?   Dim 12 Fév - 17:19




Une tasse de thé ?
Iris • Rozen
Le lieu où je me trouve, en plus d'être particulièrement charmant, me semble calme et professionnel. Un très bon point pour celui-ci. En prenant place dans l'espace conseillé, je scrute la pièce derrière mes lunettes de soleil. Un petit sourire satisfait s'étire sur mes lèvres. Je ne risque pas d'être aveuglée trop rapidement par les flashs des journalistes. Je suis venue prendre du calme ailleurs qu'à la machine à café du palais mise à la disposition des membres du gouvernement, pas me retrouver entourer d'une nuée de personnes en mal de sensation, merci beaucoup.

Avec amusement, je peux voir le choc sur le visage de la serveuse quand elle me reconnaît. C'est un soulagement pour moi que de voir qu'elle ne s'écrie pas devant moi bien qu'elle me salue convenablement. A nouveau, il s'agit d'un très bon point. Cette adresse est peu à peu en train de devenir une possible recommandation pour mes frères et soeur quand ils cherchent un peu de tranquillité. Après avoir acquiescer poliment pour signaler que cela me convient, la serveuse s'éloigne pour que je puisse faire mon choix. Je ne suis pas longtemps indécise car j'ai pris en compte les suggestions qu'elle m'a fait. Aussi, à son retour, je peux lui déclarer :

-Je souhaiterais un de vos cafés à la noisette et à la crème de noisette surmontée par de la chantilly que vous avez parler tout à l'heure. Serait-il possible d'ajouter du chocolat chaud sur la chantilly ? Je prendrais également un muffin au chocolat pour accompagner ma boisson.

J'ajoute un merci une fois qu'elle a tout noté. Ma commande sur la table, je la remercie à nouveau de demander :

-Je ne crois pas que j'ai eu le plaisir de vous voir avant, madame.

C'est une invitation polie mais déguisée à ce qu'elle se présente. Si l'endroit est effectivement aussi calme et respectueux qui en a l'air, je pense qu'il est bon de savoir l'identité de la personne qui m'a servi.

Sa réponse obtenue, je finis par dire :

-Détendez-vous, je suis là que pour prendre un peu de repos avant de retourner de travailler.

Je sourie doucement afin de montrer que je suis une personne normale malgré mon illustre appartenance à la famille Archdeacon. Depuis mon arrivée, je sens comme une infime effervescence dans la boutique. Il se peut après que ce ne soit que mon imagination mais j'ai le sentiment que je dois le préciser pour éviter la moindre méprise.
Fiche codée par NyxBanana


Robe d'Iris


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 306 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: LIBRE - une tasse de thé ?   Mar 14 Fév - 15:20

« Tout de suite, Madame. » Elle hoche la tête, grimaçant mentalement au fait de ne pas prononcer son titre, se trouvant réellement très impolie. Elle note rapidement dans son carnet, n’hésitant pas une seule seconde à faire passer cette commande avant tout le reste. Elle s’en occupera même personnellement, refusant totalement qu’on puisse critiquer la moindre parcelle de son service et de son établissement. Elle se devait d’être irréprochable et de présenter un travail d’une grande excellence. C’était la moindre des choses pour Sa Majesté, après tout. Surtout si, elle espérait un jour, s’élever dans la hiérarchie sociale.

Rozen se déplace alors en cuisine, où elle choisit une coupe précise, une très belle coupe composée d’un cristal chantant et léger, qu’elle n’utilise que pour de grandes occasions. Après l’avoir nettoyé, elle réalise un délicieux café à la noisette, ajoutant la crème maison, la chantilly maison et enfin, le filet de chocolat chaud par-dessus. Elle place à côté de la coupe, une grande cuillère, si jamais la Princesse désire le manger à la cuillère. Elle ne cesse de se répéter mentalement de se calmer, sachant pertinemment qu’elle ne peut pas louper une telle opportunité. Mais sa tête ne cesse de crier en boucle qu’elle prend la commande de la Princesse. De la PRINCESSE. Elle en deviendrait presque folle. Elle qui avait toujours voulu se faire remarquer, voilà qu’elle avait une parfaite occasion de le faire. Elle était ravie. Plus encore. Apple vint, un court instant jouer dans ses jambes, avant que la demoiselle lui demande de s’asseoir. Il était hors de question qu’elle fasse une bêtise. La chienne, bien éduquée resta sagement assise dans un coin du bar, attendant le retour de sa maîtresse. Cette dernière sort du four le dernier muffin au chocolat, relançant d’ailleurs une fournée, avant de monter la commande à la Princesse. Elle dispose le tout sur la table, avec un service délicat et impeccable. « Rozen Llewellyn, Madame. Enchantée de vous connaître. » Elle la salue une nouvelle fois de la tête. Un sourire sur le coin des lèvres. « Disons que je ne suis que très rarement invitée à côtoyer le gratin de notre société, malheureusement. Ceci explique sans doute pourquoi vous ne m’aviez encore jamais rencontré. » il était difficile de dire qu’elle ne connaissait pas la princesse. Qui ne la connaissait pas dans la ville ?

Elle esquisse un sourire ravie, demandant à s’installer auprès de la Princesse et se glissa à ses côtés, sans pour autant se permettre de se coller contre elle. Elle n’avait pas non plus envie d’être prise pour une folle ou une incompétente. « Vous devez avoir beaucoup de travail, ça ne doit pas être toujours facile de travailler au Gouvernement. » Au-delà de son rôle de princesse, être une femme entourée de politiciens aussi acerbes et inutiles devait être pesant. Elle n’aurait jamais apprécié d’avoir un tel travail. Par contre, elle n’aurait jamais craché sur la paye en fin de mois. Ca c’était évident. Un peu trop même. « En tout cas, vous êtes la bienvenue pour chacune de vos pauses. Mon salon de thé sera ravi de vous aider à vous détendre. » Glissa la jeune femme, commerciale jusqu’au bout des ongles.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 107 LOCALISATION : Birmingham EMPLOI : Princesse royale et ministre de la Justice, marraine de nombreuses fondations

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: LIBRE - une tasse de thé ?   Dim 26 Fév - 14:46




Une tasse de thé ?
Iris • Rozen
Je suis servie avec un professionnalisme pour le moins agréable. Curieuse et motivée à vouloir passer ma pause sans penser aux aléas des rapports qui m'attendent sur mon bureau, j'interroge la serveuse sur son identité. Je prends soin de mémoriser son nom. Pour le moment, elle n'enregistre que des bons points tant sur son accueil que sur les produits qu'elle me sert. Il serait dommage que je ne la fasse pas connaître à mes frères et soeurs s'ils sont en quête de tranquillité.

-Vous m'en voyez désolée. Nous essayons pourtant à ce qu'aucun des citoyens ne se sentent exclus des festivités qui peuvent être organisées. Je tâcherai de veiller à surveiller cela à l'avenir, Madame Llewellyn.

En effet, je tâcherai de veiller à ce que la jeune femme reçoive une invitation à la prochaine fête. C'est bien la moindre des choses pour l'accueil chaleureux que j'ai reçu aujourd'hui.

-Rassurez-moi, vous n'avez pas eu à connaître d'autres exclusions ? Je serais profondément chagrinée si cela était effectivement le cas.

Ma sollicitude est réelle et non feinte comme certaines langues de vipères pourraient le sous-entendre. En tant que princesse royale, j'estime que c'est de mon devoir de veiller au bien-être des citoyens de ce pays. Si quelque chose vient à l'entraver, je me dois d'agir pour améliorer ou changer la situation.

Madame Llewellyn exprime quand à ma tâche de ministre. Je ne dis rien à ce sujet, mais j'acquiesce quand elle évoque mes pauses.

-Je serais effectivement ravie de passer quelques unes de mes pauses ici. Si servir mon pays en tant que ministre est une fierté, se détendre est quelque chose également de nécessaire pour être amener à reconsidérer sous un nouvel angle des éléments.

Je mange une bouchée de ma commande avant d'ajouter ravie :

-Ce muffin est particulièrement délicieux ! Suivez-vous la recette de base ou ajoutez-vous un ingrédient secret pour sublimer le gout ?
Fiche codée par NyxBanana


Robe d'Iris


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 306 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: LIBRE - une tasse de thé ?   Dim 12 Mar - 16:05

Elle rencontrait la princesse. Ses neurones étaient encore en toute ébullition dans sa tête, se renversant, se fonçant dedans et n’en laissant que quelques-uns, surpris et obligés de produire des réponses convenables. Elle ne pouvait pas se ridiculiser devant la princesse, ce n’était pas tolérable. Jamais elle ne s’en remettrait si une telle chose venait à arriver. Elle le savait parfaitement. Comme toujours, Rozen voulait être parfaite, même plus s’il le fallait. Elle ne devait pas faillir, pire encore, elle devait être excellente à en écraser ses concurrents. Après tout, c’était dans son salon de thé que la princesse était venue. SON salon de thé. Et ça, ce n’était pas rien. C’était même tout. « Merci Princesse. » Se permit de répondre la jeune femme, une petite révérence accompagnant ses propos. « C’est très aimable de votre part. » Et puis, comme elle l’était depuis toujours, elle poursuivit la conversation avec une petite dose de culot. « Je serais ravie de prêter mes services à la Royauté s’ils venaient à organiser un événement. » Elle serait totalement prête à alimenter une soirée, une réception ou un buffet en un million de petites choses délicieuses. Ca c’était évident. Ca serait difficile, surtout avec les moyens qu’elle avait, mais n’était-ce pas ainsi qu’on grandissait ? « Si je puis me permettre de demander, qu’entendez-vous par là ? » Elle avait été, évidemment, invitée à la dernière réception de Ses Majestés. « j’ai été l’une des premières à assister à l’anniversaire de mariage de vos parents, qui était somptueux, soit dit en passant. » Elle continua sur sa lancée. « J’ai également été récemment invitée à la célébration de Sir Yaxley. » Elle se permit une petite moue dégoûtée, rapide, que seul l’œil affuté de la princesse pourrait remarquer. Mensonge ou réalité ? Qu’importe.

Elle esquissa un sourire poli. « En effet, vous avez également le droit de vous reposer et d’assurer ainsi un travail de très bonne qualité. » Comment aurait-il pu en être autrement de toute façon ? Elle était née dans la famille la plus riche de Birmingham, avait accès à des ressources presque inestimables et intarissables, avait sans doute reçu une éducation de qualité et suivi des enseignements hors de portée de la plupart. Il n’y avait nul doute sur la qualité de son travail et elle espérait que sa remarque serait perçue ainsi et non autrement. Après tout, l’interprétation allait vite, surtout quand on était habituée à voir le mal partout. C’était ainsi que la jeune femme concevait les choses en tout cas.

« Merci ! Je suis ravie qu’il vous plaise ! » Elle l’était, bien plus même. Un compliment de la part d’un palais royal, que lui fallait-il de plus ? Bientôt elle allait mourir dans une crise cardiaque d’admiration, tombant en adoration pour cette princesse qui se voyait sincère (l’espérait-elle en tout cas). « Chaque maison à ses secrets et chaque recette est modifiée en effet. Je ne voudrais pas qu’on puisse copier mes recettes, alors je m’assure qu’elles sont uniques. » Se permit de confier la jeune femme, sur le ton de la confidence.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 107 LOCALISATION : Birmingham EMPLOI : Princesse royale et ministre de la Justice, marraine de nombreuses fondations

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: LIBRE - une tasse de thé ?   Dim 26 Mar - 15:32




Une tasse de thé ?
Iris • Rozen
Lorsque la jeune femme se propose de se tenir à la disposition de ma famille pour de prochains évènements. J'esquisse un sourire discret. Je ne suis nullement en charge de l'organisation de ceux-ci, je ne pourrais donc choisir les prestataires. Cela dit, je peux tout à fait recommander le nom de l'établissement sans toutefois trop insister. Après tout, le Golden Tea n'est pas le seul établissement de Birmingham voulant avoir le privilège d'être fournisseur royal.

-Je tâcherai de transmettre votre proposition, Mademoiselle.

Ma réponse concise est, je l'espère, celle qui traduit le plus mon état d'esprit. Accepter la proposition sans vraiment promettre de faire quelque chose en ce sens.

J'écoute avec la plus grande attention mon interlocutrice lorsqu'elle me répond à l'une de mes interrogations. Savoir que ce n'était pas que les grandes familles qui se sont déplacés à l'anniversaire de mes parents est une grande joie. Cela montre en fait que nous sommes parfaitement attentif à ce que nos sujets désirent. Je reste neutre lors de l'évocation de l'invitation du Yaxley. Bien entendu que je l'avais eu mais ce n'est pour autant que je vais dire que j'envisage de me rendre à cette fête avec mon frère cadet, Sebastian. Notre arrivée sera beaucoup plus calme si celle-ci n'est pas connu par le plus grand nombre.

-Je suis contente de voir que vous n'avez pas été oublié pour ces festivités. Contrairement à ce que des mauvaises langues pourraient dire, ma famille a à cœur de satisfaire nos concitoyens. Cependant, si vous souffrez d'une quelconque injustice, s'il vous plaît, dites-le aux personnes de mon ministère. Que ce soit parce que la paperasse administrative est trop lourde ou qu'une fête organisée par le palais ouverte à tous ne l'aient pas réellement. Vraiment, n'hésitez pas.

A nouveau, je suis sincère dans les phrases que je prononce. Je tiens vraiment à ce que les honnêtes gens vivent dans la plus grande prospérité. Mon attitude corporel exprime d'ailleurs le souhait que la jeune femme me fasse part d'éventuels problèmes qu'elle pourrait rencontrer.

Avec une légère déception, mon interlocutrice ne semble pas vouloir lâcher ce qui rend ses gâteaux si bon. Cependant, il fallait s'y attendre et je ne lui en tiens pas rigueur.

-Je comprends. Néanmoins, feriez-vous de la livraison ?

Mon ton est véritablement intéressé. Si je peux bénéficier de ses pâtisseries sans forcément avoir besoin de quitter mon bureau, ce serait un véritable plus non négligeable.
Fiche codée par NyxBanana


Robe d'Iris


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 306 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: LIBRE - une tasse de thé ?   Dim 2 Avr - 10:45

Bien que la princesse n’est « que » Ministre de la Justice, et n’a peut-être pas une grande incidence sur les événements réalisés par sa famille, Rozen ne peut s’empêcher de sauter sur l’occasion. Elle ne sait pas comment fonctionnent les choses au Palais. Elle ne sait pas qui décide de quoi et comment les rôles sont répartis. Peut-être qu’elle en parle à la mauvaise personne, peut-être pas. Elle n’en sait absolument rien en réalité. Tout ce qu’elle sait, de sûr, c’est que cette occasion ne se reproduira sans doute jamais. Alors elle y va, elle fonce, sans réfléchir, sans même songer à se planter, à faire une erreur, ou à être trop culottée. Qu’importe, le culot aide certains après tout, alors pourquoi pas elle ? « Merci Princesse. » Répond la jeune femme, hochant humblement la tête. Peut-être qu’elle avait bien fait finalement, qui pouvait le savoir ? Elle verrait bien à la prochaine réception royale, ou à toutes celles qui suivraient, peut-être qu’elle allait changer de vie, peut-être même que tout allait changer. Elle l’espérait en tout cas. Elle l’espérait au plus profond d’elle-même. « Je suis parfaitement d’accord avec vous, votre famille ne laisse personne de côté. J’en suis la preuve vivante. » Se permit-elle d’ajouter, un sourire innocent et ravi sur le visage. Elle avait été comme une gamine à Noël lorsqu’elle avait reçu l’information. C’était le pied total, la meilleure nouvelle de l’année. C’était génial, super, gratifiant, bref, ça avait été le moment de l’année qu’elle avait attendu pendant des années. Au moins. AU MOINS. La jeune femme ayant toujours voulu s’élever et se faire remarquer par les plus grands de la ville, elle ne cessait de combiner les occasions pour le faire, encore et toujours, parfaitement consciente de la chance qu’elle pouvait avoir, qu’elle pouvait pousser. Elle hocha la tête. « Je n’hésiterai pas à vous contacter, sans aucun souci. Ca serait déplaisant de devoir à la faire et bien que certaine que ça n’arrivera pas, je n’hésiterai pas. » Elle était certaine de toute façon que la famille Royale avait à cœur de faire convenablement les choses et que jamais, ils n’oublieraient volontairement leurs concitoyens. « Certes des petits oublis peuvent arriver, nous sommes une grande ville après tout, mais je ne doute pas de l’efficacité de vos services. » Sincère ou hypocrite, le doute pouvait être permis, mais menteuse hors pair, elle n’en laissa rien paraître.
Elle fit une pause, prenant le temps de regarder la princesse. « Merci pour votre bonté, je n’hésiterai pas. » Et ça, c’était certain. La prochaine fois que ce foutu fournisseur en faisait des siennes, un cachet royal lui répondrait avec suffisance. Elle en était certaine, ou presque.

Un sourire ravi, après la demande de la princesse, vient éclairer son visage. « J’avoue ne pas y avoir encore songé, n’ayant pas reçu de demandes dans ce sens. » Elle fit mine de réfléchir, alors que la décision était prise sans hésitation. « Je pense pouvoir m’arranger pour mettre en place un service de livraison. » Ca aurait certainement un coût, mais la rentabilité de livrer la famille royale viendrait, sans hésiter, compenser ce léger investissement. Et puis, de toute façon, son égo comblerait le restant. Riera était bien trop ravie de la situation pour oser cracher dessus. « Souhaitez-vous être la première cliente livrée à domicile ? » Lui demanda la jeune femme, comme si la question avait à être posée.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: LIBRE - une tasse de thé ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

LIBRE - une tasse de thé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: Golden Tea-