FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 22 Purs, 6 Purifiés et 25 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réveil difficile - Iwan



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Broad Street :: Pixie Dust
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Réveil difficile - Iwan    Jeu 3 Nov - 22:38

Belle petite journée qui commençait, bien que la brume couvrait encore la ville de Birmingham. Emmitouflée dans un long manteau vert pomme, ses cheveux remontés dans une queue de cheval haute, deux énormes boucles d’oreille à la forme indéterminée, une paire de botte noire vernie, la jeune femme – Apple au bout de sa laisse – se dirigeait vers la demeure de son cher et tendre Iwan. Le jeune homme, ex-petit-ami de la blonde, était désormais un bon ami. Ils s’entendaient à merveille, même s’ils ne couchaient plus ensemble. Ce qui pouvait s’avérer parfois désagréable, c’était vrai.
Toujours est-il qu’elle appréciait de venir le voir, pour discuter, pour passer du bon temps avec un ami de longue date désormais. En chemin, elle s’arrêta à une boulangerie, pour attraper des viennoiseries et une baguette de pain, bien que ça ne soit jamais aussi bon que les viennoiseries françaises. Evidemment, il était très – trop – tôt, elle le savait pertinemment. Dans les environs de six heures du matin, Rozen était prise d’une envie d’aller voir Iwan, ce qu’elle faisait donc actuellement. Evidemment, elle savait qu’elle serait très mal reçu, mais c’était l’idée. Elle avait envie de faire râler et grogner le petit homme, juste par principe. Non, en fait, juste parce qu’elle s’ennuyait. Enfin, disons que c’était assez compliqué et qu’elle appréciait d’avoir des raisons plus rocambolesques les unes que les autres.

La jeune femme arriva rapidement aux appartements du jeune homme, voisin de la grande famille Fawkes de Birmingham. Famille qu’elle connaissait de nom, mais qu’elle n’avait pas encore rencontré. En réalité, elle ne souhaitait réellement pas rencontrer cette famille, ce que les tabloïds disaient d’eux lui suffisait amplement. Certes, c’était une grande famille et en ça, ils avaient de grands avantages, de grands intérêts, ils pouvaient donc être très utiles. Mais, d’un autre côté, ça restait des Impurs qui semblaient payer une surtaxe au gouvernement pour vivre en paix. Enfin, d’après ce qu’elle avait entendu. Enfin, elle s’en fichait, bien qu’elle trouvait ça tout à fait pitoyable, elle ne voulait juste pas se rapprocher de cette dernière. Elle n’en voyait pas l’intérêt. Ce qu’elle voulait c’était la liberté, la vraie, de vraie. Pas celle achetée parce que son statut de sang ne permettait rien d’autre. C’était un débat, bref, elle n’avait pas envie de penser à ça.

La jeune femme sonna, frappa, tambourina à la porte puis, finalement, se souvint qu’elle avait une clé de la dépendance du jeune homme. Elle espérait qu’elle l’ai un tant soit peu réveillé, mais vu son sommeil de plomb ça lui semblait délicat. Elle haussa les épaules, elle s’en foutait. Elle rentra dans l’appartement, balança ses talons, sa veste, la bouffe, courut dans la demeure, passa les portes et les escaliers, pour sauter dans le lit du jeune homme. « IWAN C’EST L’HEURE DE SE LEVEEEEEEER ! » S’écria la jeune femme, désormais boulet de canon qui s’échoua sur un homme endormi.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Dim 6 Nov - 16:38

S’il y a bien une chose qu’il détestait –parmi tant d’autres- c’était bien que l’on vienne troubler son sommeil. Il avait vaguement entendu frapper, tambouriner et compagnie et s’il avait ouvert un œil, il avait clairement fait comprendre à son esclave qu’elle pouvait rester coucher que la personne qui frappait finirait par se calmer et sur ces bonnes paroles il s’était rendormi presque aussitôt bien trop fatiguée par sa journée et il se doutait que si c’était important son portable aurait sonné. Il se disait que c’était des petits farceurs et donc qu’il pouvait dormir sur ses deux oreilles. Il ouvrit néanmoins un œil un entendant des bruits de pas non loin de lui, pensant que c’était son esclave, il allait lui dire qu’elle pouvait se rendormir ou si elle voulait faire un tour qu’elle pouvait mais il était loin, très loin du compte. Lorsqu’un truc « dur et lourd » lui tomba dessus en hurlant, il ne put s’empêcher de pousser un petit de surprise et de peur. Posant la main sur son pauvre cœur qui s’était mis à battre trop vite, il eut un petit hoquet. Tu es une grande malade !! J’ai failli avoir une attaque espèce de vieille folle. Il se redressa difficilement sur ses bras histoire de finir à moitié allongé. Qu’est-ce que tu fouts-là Rozen ? Il est…. Bien trop tôt pour que je me lève ! Il faisait encore nuit, il voulait dormir. sérieusement, tu n’as que ça à faire de ta vie de venir chez de pauvres gens te vautrer sur eux comme ça en pleine nuit ?? Il retrouvait difficilement son souffle et pour l’instant, il fallait bien l’avouer il ne trouvait absolument pas la situation comique bien au contraire, il était juste outré. D’ailleurs son esclave ne tarda pas à pointer le bout de son nez pour vérifier que tout allait bien. J’admire ta rapidité, je crois que cette chère Rozen aurait eu le temps de m’éventrer comme un porc si elle l’avait voulu, mais j’ai de la chance ce n’était pas un voleur. ne put-il pas s’empêcher de la chambrer gentiment. L’esclave eut une petite grimace indéchiffrable, et iwan se contenta finalement d’hausser un peu les épaules. Tu peux retourner dormir, je crois que mon amie avait envie de me parler… Et si elle veut manger ou boire, elle prendra ses jambes et ira se faire les choses elle-même. Sur ces mots, elle acquiesça sagement avant de repartir dormir tandis qu’Iwan scrutait de nouveau son ami, amusé à l’idée qu’elle doive faire à manger seule. Plus sérieusement il finit par lui demander Tu n’as pas de souci au moins pour venir à cette heure-là ? A moins que tu ne sois bourré ? T’en as pris de la bonne et t’es dans un état second ? Tu as perdu les clefs de chez toi ? Non, promis il s’arrêtait là même s’il avait encore quelques idées plus ou moins drôle, réaliste en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Ven 11 Nov - 10:29

Elle éclate d’un rire léger, ravie, heureuse comme tout, qu’il ai peur et mieux, qu’il n’ai pas apprécié du tout ! Elle ne lui en voulait pas d’avoir rompu – surtout qu’ils s’étaient séparés d’un commun accord – mais ce n’était pas pour autant qu’elle cesserait d’être taquine, parfois dérangeante, avec lui. Il était désormais un de ses amis et tout le monde savait comme elle traitait bien ses amis. Voir parfois même trop bien. « Je m’ennuyais, alors je me suis dit que tu serais ravi de me voir ! » S’exprima la jeune femme. « Et comme toujours, je suis reçue avec amour et passion de ta part. » Ricane la demoiselle, faussement vexée du comportement du mâle. Elle éclate d’un rire joyeux, ravie de l’entendre grogner. C’était réellement drôle. Il ne savait faire que ça, surtout à cette heure-là et ça, c’était jouissif. Un jour elle lui offrirait une peluche grognon, qu’elle baptisera en son nom. C’était des plus représentatifs de son caractère de merde. Bon après, il avait d’autres très bonnes qualités qui compensaient largement ces grognements intempestifs, mais ça, elle n’était plus disposée à en parler (ou même à en profiter).

Evidemment, l’esclave personnelle du jeune homme s’était levée, en retard. Il aurait pu être tué qu’elle n’aurait pas réagi. L’intérêt d’avoir de tels bestioles à son service ? Elle haussa un sourcil méprisant, même si elle avait quelque chose à faire ou une faim qui dévorerait  son intestin, elle ne confierait jamais la tâche – sacrée – de la confection de ses plats à cette nana-là. Certainement pas ! C’était la meilleure solution pour manger un truc empoisonné, ou simplement dégoûtant. « Crois moi, si l’un de nous deux devrait boire, ça serait certainement toi, tu te décoincerai un petit peu ! » Renchérit la jeune femme en lui tirant la langue. Elle s’installa confortablement dans le lit du jeune homme, mais ne lui fit pas l’affront de retirer ses vêtements. Comment ça elle faisait comme chez elle ? Oui, c’était l’idée et devinez quoi ? Ca ne la gênait absolument pas, bien au contraire même ! « Je n’ai pas perdu les clefs de chez moi, ni de chez toi vois-tu ! » Elle eu un sourire goguenard. « Et si tu n’arrêtes pas de râler, je te rendrai visite de plus en plus tôt et tous les jours jusqu’à ce que tu deviennes vieux, fripé et grognon. » Elle se redresse, comme victime d’une subite illumination. « OH MAIS C’EST DEJA LE CAS ! » Et part dans un fou rire, tordue de rire sur le lit et ravie (mais la seule) de sa boutade. Elle se tape le ventre, ricane et tire la langue au brun à ses côtés. Il était d’un ennui parfois, ou était-elle simplement extrêmement chiante ? D’un coup, elle eu un doute. Elle le balaya d’une pensée égoïste : elle ne pouvait pas être chiante, bien au contraire. « Bon sinon, tu as prévu quelque chose de ta journée ? » Demanda la demoiselle, en se réinstallant dans le lit. En fait, elle était plutôt bien chez lui. Quoique, il faudrait sans doute revoir la déco – parce que ce n’était toujours pas ça, revoir aussi la taille du lit – plus grand, beaucoup plus grand, et changer d’esclave. C’est perdue dans ses pensées qu’elle refit la décoration complète de l’appartement, pensa à l’organiser également différemment, bref à (presque) s’installer définitivement chez le beau brun.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Sam 12 Nov - 11:42

Est-ce qu’elle sérieuse lorsqu’elle lui disait ça ? S’il s’ennuyait il n’allait pas la déranger en pleine nuit, mais attendre une heure décente pour lui rendre visite. Ceci dit, c’était certainement plus flatteur qu’autre chose ! Cela voulait dire qu’elle avait pensé à lui en premier visiblement pour ne plus s’ennuyer…. Au final non, ce n’était peut-être pas si flatteur que ça en y réfléchissant bien. Parce qu’elle savait qu’elle allait trouver les 90% de ses amis endormis, et donc qu’elle ne serait pas bien reçue, elle avait dû choisir la personne dont la réaction l’amuserait le plus, aka lui. Hum. C’était peut-être un peu tiré par les cheveux ce raisonnement, mais la connaissant c’était quelque chose de possible, tout comme elle avait bien pu se balader dans la rue et c’était sa maison sur laquelle elle était tombée en premier. Il y avait un large choix de solutions mais qu’une était la bonne –elle avait, par exemple, peut-être tiré à la courte paille-. Tu sais que je suis toujours ravi de te voir quand tu ne m’empêches pas de dormir, tu vois à des heures décentes de la journée ? comme toute personne normale. Il lui envoya quand même un baiser de la main Amour et passion, ce sont bien deux mots qui me ressemblent. L’amour et la passion de mon lit et de mon oreiller, je pourrais en écrire un livre. plaisanta-t-il. Il aimait bien grogner surtout lorsqu’il était de mauvais poil et qu’il avait la tête dans le cul. A force de parler, sans aucune discrétion, la petite/grande esclave qu’il avait était venue voir si tout allait bien et Iwan n’avait pas pu s’empêcher de plaisanter de nouveau, en disant cette fois quelque chose d’assez mauvais goût qui la fit grimacer, pourtant si Rozen avait été un meurtrier, il aurait bel et bien eu le temps de se faire égorger vivant ou étriper. Il la renvoya se rendormir, histoire que dans cette baraque, il y est quelqu’un qui puisse encore profiter de la douce nuit. Je t’assure que je n’ai pas un balai coincé dans le cul, juste un fauteuil qui me fait mal à mon derrière. Et comme je suis coincé dedans, je crois que cela explique le pourquoi du comment je coincé en ce moment ? Si elle voulait jouer au plus débile avec lui, ils allaient partir loin et elle le savait pertinemment. Puis, si je picole trop, après j’vais vouloir danser ou faire ptet faire la pool danse, et je pense que dans mon état ça serait juste ridicule et pathétique à un tel point que ça ne serait pas drôle. Mais t’inquiètes dès que je tiendrai sur mes bécanes, tu pourras m’emmener boire et je te ferai un show, bien personnel. le tout dit avec un petit clin d’œil. Il leva ensuite les mains en l’air pour lui monter qu’elle avait gagné, qu’il arrêterait de râler, cette folle furieuse serait bien capable de mettre ses menaces à exécution… quoique la prochaine fois il pourrait la recevoir avec un énorme pistolet à eau, ça serait un peu sa revanche en quelque sorte. Si tu me laissais finir ma nuit peut-être que je serai moins grognon. Et toi à force de ne pas dormir la nuit tu vas finir…. Devenir folle parce que ton cerveau ne pourra pas se régénérer, déjà que ton état mental est un peu inquiet parfois… comme quand tu ris seule, on dirait une sorcière de Disney, c’est un poil flippant… et sinon je suppose que tu dois avoir un double de mes doubles de clef chez toi ? Donc la seule solution, triste, qui me reste c’est de  changer de serrure c’est ça ? Il inclina un peu la tête sur le côté avant de ricaner, un poil. Je sais ne sais pas, je dois aller voir le kiné, peut-être que je bosserai un peu à la maison mais ce n’est pas certain, pourquoi Camility Jane, qu’est-ce que tu as à me proposer que je pleure de désespoir en sentant la merde qui va nous tomber dessus ? Sortir quelque part avec Rozen n’était pas forcément une chose des plus reposantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Mar 22 Nov - 17:19

Reira avait toujours été cette jeune fille particulière, excentrique, drôle, jamais vraiment dans les clous. Catégorisée comme étant étrange, bizarre, tête en l’air, ou « pas bien dans sa tête », elle savait depuis longtemps que les gens ne la considéraient pas comme étant normale. Beaucoup auraient pu se vexer, le voir comme un désavantage, comme une douleur ou un handicap, Rozen elle, le voyait comme un atout. Un véritable atout. On ne se méfie pas des jeunes femmes folles, on les sous-estime. On les voit naïves, bêtes, inutiles et on ne voit finalement pas l’intelligence qu’elles couvent. Cette situation lui a toujours été profitable, depuis bien des années. Elle en use, en abuse parfois et ne le cache pas à ses proches. Enfin, pas à tous en tout cas. Iwan est l’un de ces hommes qui marquent une vie. Suffisamment pour que même, après rupture, ils restent en très – trop – bons termes. Sans parler même de relation sexuelle – grand dieu non, ils étaient juste faits pour s’entendre. Aussi surprenant que cela puisse paraître. Est-ce que pour autant il avait compris le manège de la jeune femme ? Elle-même ne saurait le dire, lui aussi avec ses « particularités ». Déjà, aux yeux de Rozen, il restait un homme. Et ça, c’était tout sauf normal. « Des heures décentes ? Mais c’est tellement ennuyant ! Là au moins je t’ai fait une belle surprise ! » Répondis, souriante et ravie la jeune femme. Elle se coucha contre lui, un rire joyeux sur le coin des lèvres. Elle adorait l’embêter, c’était bien plus fort qu’elle. « Ecrire, toi ? C’est sûr que tu nous endormirais tous ! » Elle ricana, ravie de sa boutade (passion avec le lit, endormir ? Non, ok). Enfin, elle était toujours dans son monde, ravie de rire seule à ses blagues et pas le moins du monde gênée par cette situation.

« Toi, coincé ? » Elle haussa les épaules. « Oui tu l’as toujours été, même quand je te prenais en main ! » Elle ricana. « Dommage que ça ne t’arrive plus aussi souvent ! » Et là voilà qui se prend à faire des vannes plus réellement utiles... Rozen, Rozen. Catastrophe ambulante. Elle éclata d’un rire léger. « Oui mais au moins tu serais drôle, utile, charmant – ou presque du moins ! » Répondit, taquine, la jeune femme. A ce rythme-là, elle allait finir par le vexer si elle ne s’arrêtait pas rapidement. « Coooool, un show bien personnel rien que pour moi ! J’en ai de la chance ! » Elle fit mine de réfléchir… « Il y a de la neige de prévu pour les jours à venir ? » Avant de glousser dans son coin, une fois encore ravie de sa boutade.
« Folle, moi folle ? » Elle fit une grimace. « Mais non, mais non, je vais très bien ! » Elle haussa les épaules, un peu perplexe de cet état de fait, mais pas le moins du monde inquiète par cette éventualité. Bien au contraire en réalité. « Un double ? Moi, franchement nooooon. » Elle glissa les fameux doubles dans sa robe. « Je ne vois pas du tout de quoi tu veux parler, PAS DU TOUT ! » Rozen, coupable de mensonge ? Jamais. Trop sage pour un tel état de fait. « Changer de serrure ? Et pourquoi donc ? Tu n’apprécies pas mes visites ? Dis que je te gêne aussi, monsieur grognon ! » Répondit la jeune femme, faisant semblant de se vexer. « Oh et bien, disons que j’aurais bien quelques petites idées pour nous occuper… » Glissa Rozen, comme par exemple aller embêter son voisin, par exemple ? Elle avait entendu dire que c’était un Fawkes. Ou alors, peut-être même qu’elle pourrait voir avec son très cher ami pour sortir de son lit et s’occuper autrement qu’en grognant. « Travailler, quelle mauvaise idée ! Très mauvaise ! » S’exprima la jeune femme, un petit air de dégoût sur le visage.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Dim 27 Nov - 14:11

Non, non, non, non ! Oui un « non » ne suffisait pas, sait-on jamais au cas où elle comprendrait mal la première fois . Tu peux me faire de supers surprises à des heures décentes, là c’est une surprise de merde, désolé de te l’affirmer… mais je suis quand même content de te voir. Je serai même encore plus heureux si j’avais pu dormir ma NUIT COMPLETE ! il ne fallait pas non plus que la jeune femme se méprenne, il était content de la voir, il l’appréciait réellement mais ce qu’il déplorait un peu plus c’était son manque de manière et de savoir vivre. Il soupire doucement avant de ricaner un peu à la blague de la jeune femme, juste un peu. Vraiment très peu. Il lui fit ensuite les gros hey ! Je ne suis pas coincé ! Ma vie sexuelle va très bien, je suis juste dans la norme, ce n’est pas de ma faute si tu as des pratiques parfois un peu débridées. Il gloussa avant d’ajouter. Promis, je ne parle pas de tes yeux, juste de tes pratiques sexuelles. C’est qu’il était marrant le petit Iwan… ou pas du tout. Il déposa un tendre baiser sur les joues de la jeune femme, elle le connaissait savoir pour savoir qu’il plaisantait. Il n’était pas quelqu’un de spécialement raciste, il se considérait même plutôt comme ouvert d’esprit, même s’il avait certainement encore un peu de chemin à parcourir sur ce point-là.

Ils continuèrent de se chamailler jusqu’à ce qu’elle se mette à parler de neige. Il la regarda bizarrement ne voyant pas franchement où elle voulait en venir et pourquoi elle parlait de ça. Là vraiment, il ne voyait pas le rapport, même si connaissant la jeune femme, il devait il y avoir quelque chose de subtile là-dessous. Neige, quelle neige, de quoi tu parles là exactement ? mais quelques instants après, ils étaient déjà en train de plaisanter sur autre chose. Oh, si tu es une vraie folle, une grosse dingue ! Et si je suis certaine que tu as une double de mes doubles, peut-être même un triple au cas où je te choppe les deux autres clefs ! Tu vois je te connais bien, mais je ne te ferai pas l’affront de te fouiller. Bon, il est vrai que cela ne l’aurait pas dérangé de tripatouiller un peu ça et là le magnifique corps de la jeune femme, mais il ne fallait pas qu’il pense à ça. Ouais changer de serrure, Madame j’entre chez les gens sans leur consentement et pendant qu’ils dorment. Et je te l’ai déjà dit, j’apprécie tes visites du moment qu’elles restent dans des heures décentes. Genre à partir de 9 ou 10h00 du matin, comme ça je suis déjà réveillé et plus ou moins préparé la plupart du temps, tu vois ? il haussa un sourcil à ses dernières phrases, il y voyait forcément un énorme sous-entendu là-dessus, mais il se doutait que Rozen faisait exprès pour lui mettre l’eau à la page, le traiter de pervers pour excuser ensuite sa vraie idée qui n’aurait rien à voir avec de possibles échanges corporels. Et bien, vas-y je t’écoute Rozen, je suis toute ouïe même… mais je ne suis pas encore devin, il faut donc t’exprimer par de vraies phrases, pas des devinettes ! Il secoua un peu la tête avant de reprendre Et non, travailler c’est la santé, ça fait passer le temps, ça te fait gagner de l’argent… voir des gens suivant ce que tu fais, c’est plutôt agréable je trouve, peut-être parce que j’aime mon boulot. il fit une petite moue déçue. Mais si tu n’aimes plus le tien, je ne viendrai plus te voir pendant tu bosses, te voir triste et déprimée ou de mauvais poil ça ne m’intéresse pas. Il lui dédia ensuite son plus beau sourire, autant dire que l’un et l’autre ne servaient pas à grand-chose aujourd’hui !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Ven 2 Déc - 16:44

« Ben si tu es content de me voir, où est donc le problème ? » Elle s’esclaffa. « Une nuit complète, une nuit complète ! » Elle secoua sa tête. « Non mais quel intérêt ? Tu ne peux donc pas te passer d’une petite nuit ? » Elle croisa ses bras contre son torse. « Tu me déçois ! » Puis elle ricana, ravie. « Moi ? Des pratiques débridées ? » Elle ricana. « Bon, je ne vais non plus dire que tu n’y connais rien. » Ca serait très culotté de sa part, au vu de leur passé. « Mais viens pas me dire que ça te déplaisait ! » Ricana la jeune femme, se souvenant très bien de certaines soirées. « Il te faut juste une personne capable de te faire apprécier certains plaisirs. Il faut tout faire avec toi ! C’est dire ! » Elle ricana à nouveau, taquine. Rozen était du matin, c’était évident, surtout quand il s’agissait d’embêter ses amis et de remettre une couche de bêtises. « AH AH AH ! » S’exclama la jeune femme quand il mentionna ses yeux. Elle haussa les sourcils, mais sourit légèrement pour autant. Il ne fallait pas mentir, Reira aimait l’humour bidon, facile et elle était un très bon public.
Le baiser sur les joues de la jeune femme lui fit rouler des yeux à nouveau. « Voilà que tu deviens presque charmant ! Quelle chance ! » Puis elle lui tira la langue, quand même ravie de constater que oui, il plaisantait et ne se moquait pas de son physique – bien qu’elle en était déjà persuadée. Evidemment.

« De ta gentillesse ! C’est aussi rare que de jolis flocons sur la ville ! » Elle lui tira à nouveau la langue. « Pfffff ! » Elle fit mine de bouder, comme s’il venait de réaliser un véritable affront. « En effet ne me fouille pas, tu pourrais être surpris du monstre que je cache sous mes jupons. » Elle lui tira la langue – encore et resta dans sa position boudeuse, avec un ton légèrement rageant. « Comment oses-tu croire que je ferais des triples des doubles ? Non mais je vous jure, moi je suis gentille et je lui rends visite à cet asocial et voilà comment on me remercie ! J’hallucine ! » Elle bougonnait sur place, donnant un spectacle assez drôle, surtout au vu de sa tenue – toujours aussi extravagante et voyante. Pas vraiment approprié pour bouder. « Je n’entre pas sans ton consentement ! Tu me l’as donné dès que tu as accepté de me faire un double ! ET NE NIE PAS ! » S’exclama la jeune femme, lui plantant ses doigts sur sa bouche, dans un signe immature de silence. « Quel intérêt ? Il est où le fun de venir chez toi quand tu n’es pas grognon ? Je veux dire, c’est manquer la meilleure partie de la journée ! » Elle fit mine d’avoir vu quelque chose d’horrible. « PIRE ! C’est te côtoyer quand tu es presque normal ! » Sa mine horrifiée vint regarder le jeune homme. « Tu imagines ? C’est catastrophique ! Ah non non non, je ne suis pas encore prête ! » Elle tourna violemment sa tête à droite à gauche, ravie de sa blague, tentant désespérément de rester sérieuse, avant de rouler sur le dos, hilare.

« Des devinettes ? » Elle ricana ? « Moi je suis du genre à faire des devinettes ? Pff, n’importe quoi ! Tu me connais très mal mon ami ! TRES TRES MAL ! » En fait non, c’était plutôt l’inverse, mais Rozen avait un esprit de contradiction très – parfois trop – important. Elle était du genre à toujours dire non quand il faut dire oui, juste par principe et pour embêter tout le monde. Oui, elle adorait ça. Et puis en plus, ça lui permettait de prendre ses distances, ainsi personne ne connaissait réellement sa personnalité, sauf les quelques personnes dont elle tombait amoureuse, comme elle l’avait été pour Iwan par exemple.
Elle lui tira la langue. « Non merci, j’aime énormément mon travail, surtout quand il est fait par mes employés. » Ricana la demoiselle. « Plus sérieusement, tu devrais repasser, j’ai reçu de nouveaux thés et cafés, ils sont très très goutus. Et puis, on s’est lancés dans d’autres types de pâtisseries, ça ne se vend pas trop mal. » Plutôt même très bien en réalité.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Dim 4 Déc - 15:25

Des fois il avait l’impression qu’elle était un peu bouchée la Rozen : le problème était qu’il voulait DORMIR. Pieuter. Être dans les bras de Morphée. Peu importe comment elle appelait ça d’ailleurs… et que là, et bien il ne pouvait pas. Il avait tenté de lui expliquer le plus diplomatiquement possible mais c’était à croire qu’elle ne voulait rien entendre sur le sujet. Une nuit c’est énorme, c’est quelques heures de sommeil. Et non, je ne peux pas passer une nuit entière sans dormir, j’suis une petite chose fragile vois-tu. Je tiens à ce que mes neurones se reposent bien correctement ! il lui fit une petite grimace pour bien lui faire comprendre qu’elle l’agaçait avec ses petites remarques basses ! Il se fichait bien de la décevoir ou pas ! Il voulait juste se reposer. Il bailla doucement avant de s’étirer longuement et d’acquiescer lorsqu’elle reprit ses paroles ? Oui, oui, elle avait des pratiques débridées –ou peu importe comme elle voulait nommer cela-. Je n’ai jamais dit que ça me déplaisait, c’était juste une constatation de ma part c’est tout ! Il secoua un peu la tête avant de lui sourire Ouais surtout en ce moment vu ce que je peux bouger faut tout faire… mais étrangement, j’ai beaucoup moins de proposition qu’avant ! c’était triste à dire mais pourtant bel et bien la vérité, de toute manière ce n’était que provisoire pour lui, il fallait juste qu’il se montre patient… mais pour d’autres qui n’auraient pas cette chance c’était déjà une histoire totalement différente.

Je suis un type super gentil Madame ! C’est vous qui avez des goûts bizarres aussi ! lui dit-il avec son sourire le plus innocent ! Mais tu sais que j’aime bien les montres !! J’aime bien être surpris aussi ! Et pour les triples des doubles c’est juste une intuition, tu vois comme ça... Tu me connais bien, tu sais que j’aurais pu te les demander, donc te faire une troisième paire ça aurait pu te garantir une certaine sécurité tu vois ! il eut un petit rire avant de continuer mon consentement tu l’as pour des horaires décents vois-tu, on retombe sur l’anciennes discussion… donc je crois que changer la serrure résoudrait le souci, tu ne penses pas ? Bien sûr que pour l’instant il n’avait aucune envie de changer sa serrure, cela l’amusait trop malgré tout ce qu’il pouvait dire, et même s’il était réellement fatigué ! Et tu devrais savoir que je ne suis jamais presque normal, je suis bien trop exceptionnel, tout comme toi, pour entrer dans ce genre de case ! Et je ne te savais pas si mijaurée ! Bientôt ils en viendrait à se tirer la langue et à se donner des petits coups de coude comme deux gosses insupportables qui se faisaient des blagues pas drôle ! Insupportable ces deux-là ! Il ne fallait pas les mettre avec une troisième personne dans la même pièce qui ne comprendrait certainement pas pourquoi ils se cherchaient presque perpétuellement ! Il s’étira un peu avant de secouer la tête Tu sais ce qu’on dit sur le travail ? que l’on est jamais mieux servi que par soi-même ! Et oui je viendrai te voir… mais plus sérieusement, t’es certaine que je passe avec mon engin de guerre, t’as un trottoir et une entrée adaptée pas loin de ton magasin ? les sorties en ville étaient toujours galère et même s’il commençait à pouvoir se déplacer sur des béquilles c’était sur de courtes distances. Autrement dit il préférait y aller pas par pas, doucement, pour ne pas gâcher tous les efforts fournis jusque-là. vas-y fais-moi rêver sur tes pâtisseries ? Je suppose que tu n’as même pas eu la délicatesse de m’en apporter une pour que j’y goûte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Lun 12 Déc - 17:08

Elle lui tira la langue face à sa remarque de fragilité. « Tout le monde sait que tu es un fragile, mais c’est ça qui fait ton charme mon grand ! » Ricana la blonde, ravie de sa vanne. Elle était réellement ravie de le voir, même si elle avait sa manière à elle de le montrer aux gens qui l’entouraient. « Tes neurones ? » Elle éclata d’un rire léger. « Tu en as encore ? » Elle lui tira, à nouveau la langue. « Je suis ravie de l’apprendre, moi qui avait peur que tu deviennes un véritable légume ! » Et bravo Rozen ! Voilà sa délicatesse, encore à l’état d’embryon apparemment, voir même inexistante en réalité. « Encore heureux que ça ne te déplaisait pas ! » Elle roula des yeux. « Je ne suis pas le genre de femme qui fait simuler les hommes, à ça non ! Je refuse ! » S’exclama la demoiselle, catégorique. Elle croisa les bras sur son torse et hocha la tête de gauche à droite. « Non monsieur ! Tu sais à qui tu parles ?! » S’exclama la jeune femme.  « Ton charme légendaire n’est plus d’actualité ? Rooooh ! » la voilà déçue ! « C’est parce que j’étais là avant en fait, les filles ont peur de ne plus être à la hauteur ! » Elle se bidonna sur le lit du jeune homme, roulant également sur ce dernier, très fière de sa vanne. « Ah que je suis drôle ! » S’exprima la demoiselle, surement pas seule dans sa tête. « Enfin, dis-toi que de cette manière tu t’économises pour la bonne, celle qui fera vibrer ton cœur, ton corps, ton pénis ! » Finis la jeune femme, s’exclamant avec une emphase grandissante et une réelle joie. Elle était décidément très, très bien réveillée. La jeune femme était de très bonne humeur, c’était sans dire, à se demander si Iwan la supporterait encore longtemps. Elle avait la réponse à cette question, mais appréciait toujours de jouer sur les limites de ses proches et surtout de ses ex-très-proches amis.

« Moi, des goûts bizarres ? » Elle prit une mine étonnée, se releva du lit. « Comment oses-tu, simple mortel douter de mes goûts ! » La jeune femme avait toujours été des plus excentriques, c’était sans dire, mais il était également très clair qu’elle n’en avait aucune honte. Que ce soit ses ongles, ses cheveux, son maquillage ou ses habits, tout était toujours très coloré, très vivant et parfois pas vraiment unis dans les tons. Enfin, en soit, elle s’en fichait éperdument, elle avait qu’une envie c’était d’être elle-même et si ça voulait dire être bizarre, alors elle serait bizarrement heureuse ! Et ce, toute sa vie ! Qu’importe les préjugés ! « Tu as de la chance que Apple ne soit pas là, elle t’aurait dévoré tout cru ! » Elle était sûre qu’en plus sa chienne aurait aboyé. Les deux étaient très fusionnelles et elles réagissaient l’une à l’autre, enfin c’était surtout Apple qui réagissait au ton de voix de sa maîtresse.
« C’est pas faux ! Je vais y réfléchir. » Prenant une mine très concentrée, elle semblait réellement sous-pesée les options qu’il soulevait. « Oui, je pense que je vais me faire des triples, des quadruples, voir même plus ! » Une lueur espiègle naquit dans son regard. « En fait, je pense que je vais même en donner une double à mes voisins, aux voisins de mes voisins et peut être même aux voisins, des voisins, de mes voisins ! Par précaution tu comprends ! » elle rit, ravie. « Et puis, comme ça, peut être que t’auras quelques jolis culs qui viendront te rendre visite. » Elle était ravie de son idée, en fait, elle allait peut-être réellement le faire, juste pour voir comment il réagirait si elle ramenait une jolie petite nana dans son lit. La voilà avec une nouvelle idée, et pas des plus sages. Décidément, elle bénissait son esprit taquin, dans une autre vie, elle avait sans doute du être un esprit frappeur, ou un gremlins.
« Changer la serrure ? Et ne plus voir ta douce et belle Rozen ? Comment ferais-tu pour vivre dans une telle situation ? »

Elle eut un sourire sincère, en effet c’était un très bon homme ce petit Iwan. Elle était très contente de l’avoir rencontré et ravie d’avoir fait partie de sa vie, et de faire toujours partie de sa vie. Pour autant, elle n’était pas du genre à faire des compliments. Pas qu’elle soit réellement pudique, mais juste qu’elle avait la taquinerie beaucoup plus facile. Et surtout, surtout avec Iwan ! « Ah ça c’est sûr ! Même si on peut être très bien entouré tu sais, je vois mes esclaves, ça va bien au restaurant, ils m’aident pas mal ! » Ce qui était très vrai, elle gagnait beaucoup plus et avait beaucoup plus d’informations depuis qu’elle les avait à leur service. « J’en ai même deux oui ! » Elle eut un léger sourire. « A toi de voir si tu passes par devant, ou par derrière ! » Lui répondit-elle, un petit sourire sur les lèvres. Elle avait adapté tout son petit salon de thé pour que tous puissent venir boire un coup ou manger quelque chose. Pourquoi ? Parce qu’elle avait besoin de toutes les informations possibles. « Hm je sais pas, peut-être. » Elle avait bien pris quelques petites choses, mais le méritait-il ? « Tu sais, vu comment je suis reçue… Franchement… » Elle tourna le dos à son ami, faisant désormais mine de bouder.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Mar 13 Déc - 17:33

Ahaha, c’est qu’elle avait la vanne toujours facile, cette espèce de gamine. Et, visiblement, à ce petit jeu-là, elle gagnait sans trop de difficulté. Ouais, j’en ai encore, mais ils font finir pas tous griller, si tu continues à me rendre chèvre. Tu sais, ils vont préférer s’éteindre que de continuer à écouter tes bêtises. Ils étaient parfaitement charmants l’un envers l’autre, on ne pouvait pas le nier n’est-ce pas ? Si je deviens un légume, j’espère que ça sera un que tu détesteras comme ça tu ne pourras pas me manger ! bien sûr qu’il se doutait qu’elle ne voulait pas parler de ce légume-là, mais c’était franchement trop tentant à faire comme vanne, malheureusement pour les autres. Imaginez un peu les soirées entre amis… être entre ces deux-là et leurs blagues pourries ça donnait vite envie de fuir ! Et de là ils en virent directement au sexe, il eut un bref ricanement t’inquiètes, il n’est pas venu l’homme qui devra simuler avec toi… sauf peut-être s’il est gay et encore ! Ou alors un raciste… mais je doute dans ce cas-là qu’il veuille coucher avec toi. Peut-être un fétichiste bizarre…. Genre, quelqu’un qui ne faire sa petite affaire que si la nana a trois mamelons. il aurait pu continuer, très longtemps avec ces exemples débiles, mais il avait préféré actionner lui-même son bouton off avant de dériver comme un abruti tout seul et de faire trop de « hors-sujet ». elle avait beau grogner être mécontente ou autre, ça ne changerait pas ses dire : non non !!! Oui je te parle à toi, alors à part si tu as un délire ou tu as deux personnalités, je crois bien savoir à qui je parle ; et mon charme t’emmerde, il marche parfaitement. Ou plutôt devrais-je qu’il roule… et les femmes préfèrent quand ça marche.dit-il d’un peu un peu acerbe, même si c’était censé être une vanne au début. tu es aussi drôle, que moi alcoolique, c’est-à-dire pas du tout. ne put-il s’empêcher de la vanner tandis qu’elle se vanter de ses prouesses comiques. c’est dommage ça ne s’achète pas.. par contre je vais te faire un petit cadeau. Une aiguille, comme ça quand ton égo gonflera trop et que tes chevilles ou ta tête auront pris une proportion trop énorme… tu pourras tout dégonfler. c’était… en fait c’était juste n’importe quoi ce qui était en train de se passer dans cette chambre. Il aurait fallu y être pour y croire tellement leur conversation semblait surnaturelle, et pourtant ils avaient bel et bien l’habitude de communiquer de la sorte.

ouais des goûts bizarres. confirma-t-il en se fichant totalement de la tronche qu’elle était en train de tirer, bien au contraire, cela l’amusait énormément. Si je suis un simple mortel toi ? Tu es quoi toi ? La déesse de la vanne ratée et de l’humour incompris ? Non, je serai obligé de te construire un temple parce que je serai un de tes partisans, c’est vraiment un très mauvais exemple que j’ai donné là !  Tu pourrais être la déesse de la personne multicolore… ou la déesse flashie même s’il ne lui disait pas là, il avait toujours adoré sa façon d’être toujours vêtue de façon si colorée, ce qui lui donnait toujours un air joyeux. Et elle se mit à parler de son chien, il eut un petit ricanement Ta chienne m’adore, surtout quand je lui donne des bouts gâteaux, elle ne me ferait pas de mal parce qu’elle sait que je suis gentil avec toi !  A  la limite elle aurait peut-être grogné, mais pas plus j’en suis certain. Tu n’as pas tellement l’air furieuse contre moi en plus ! Quant à la question des clefs, il préféra se contenter de rire plutôt que de répliquer quoi que ce soit, parce que ce coup-ci, elle avait vraiment marqué un point et il devait bien s’avouer vaincu. Allez ! ce sujet pouvait être considéré comme clos … ou presque! Je viendrai te voir chez toi… ou à ton magasin, donc j’te verrai, mais pas ici. dit-il quand même en guise de conclusion.

Bah dis donc, t’as vu comment tu traites tes clients tu veux même pas leur faire goûter tes nouveautés ! Tu vas voir, moi j’vais aller râler devant ton établissement. Tu seras bien obligée de me faire rentrer et goûter… tellement je serai chiant. il haussa les épaules sinon… je vole ton ordi et je me refaits les recettes chez moi ! Tu n’y gagneras pas ! Et ma petite esclave et très douée pour la bouffe ! il se gratta un peu le menton avant d’hausser les épaules C’est quoi la différence entre par passer et derrière ? moment d silence, presque gênant avant qu’il ricane à la vue du sous-entendu Bien sûr je parle de ton salon de thé, c’est quoi la différence, que je puisse bien choisir mon option… et surtout, est-ce que des deux côtés je peux passer avec mon engin de guerre ? le souci était que le fauteuil ne passait malheureusement pas partout…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Mar 20 Déc - 18:20

Elle lui tire la langue. « Depuis quand, parfaite comme je suis, je peux te rendre chèvre ? » Elle haussa les épaules, roula des yeux, comme sidérée d’une telle idée. Elle eut un sourire timide. Un peu gêné par sa blague, bien qu’elle ait été la première à lancer la perche. « Mais oui, moi mosieur je ne suis pas difficile ! » Enfin, concernant les légumes surtout.
Elle esquisse un franc sourire, plutôt fière du compliment de son ami. « Oui je sais, on me le dit souvent. » Elle passe une main dans ses cheveux, lui lance une œillade et éclate d’un rire léger. Décidément, elle n’est pas toute seule dans sa tête, c’est certain ! « TROIS MAMELONS ? ET DE OÙ J’AI TROP MAMELONS MONSIEUR ? » Elle éructait – enfin légèrement. Elle n’était pas en colère, mais tout de même surprise de ce genre de réactions ! « Je constate que tu n’as pas suffisamment profité du spectacle, il faudrait peut-être que je te rafraichisse la mémoire ! » En fait, elle était vexée. Si si, un chouïa. Elle avait plus envie de faire la gueule qu’autre chose, mais ça, elle n’allait certainement pas le crier haut et fort. Déjà que si les parents de Iwan l’avaient entendus, ils auraient légèrement halluciné. Ou pas, ils avaient l’habitude de la personnalité colorée de la jeune femme. Enfin, elle le pensait.

Elle hausse les épaules. « Tu dis que des bêtises ! » Elle se doutait bien qu’être en fauteuil roulant n’était pas des plus sympathiques pour la drague, mais elle ne voulait pas pour autant l’entendre dire de telles sottises ! C’était quelqu’un de très bien, avec ou sans ses jambes. Elle déplorait l’accident qu’il avait vécu, mais il devait désormais s’y faire. Tout aussi difficile que cela puisse être. Elle espérait, qu’un jour, il accepterait sa nouvelle condition. Pour elle, il n’avait pas changé, mais elle n’était pas à sa place, alors ce n’était pas vraiment comparable. « Gnia gnia gnia ! » Elle lui tira la langue, ajoutant une touche de maturité à sa réponse, philosophique. « Je suis drôle, déjà. » Elle réfléchit un court instant. « Tu n’as juste pas les capacités intellectuelles pour le constater, simplement ! » Même si, évidemment, c’était loin d’être vrai. Très loin. A des années lumières, au moins ! « Quelle gentille attention ! Surtout venant de ta part, franchement je ne m’y attendais pas ! » Elle gloussa. « Même si, entre nous, tu peux t’en passer ! C’est pas esthétique du tout de gonfler, donc aucun risque que ça m’arrive ! » Elle remit une mèche de cheveux en place, passant sans doute pour une fille ultra superficielle. Bon, en soit, elle l’était quand même énormément, mais ça faisait partie de son charme, ou de son personnage, à voir.

Elle lui tire la langue. « Je n’ai pas de goûts bizarres, absolument pas ! » Oui, Iwan disait n’importe quoi et c’était de pire en pire. Même si elle adorait leurs petites joutes verbales, elle devait dire que parfois, il avait des idées plus bizarres que les siennes. « Oui construis moi un temple ! C’est une meilleure occupation que de dire n’importe quoi à mon sujet ! Surtout que je suis une déesse, tu ne reconnais juste pas ma valeur ! » Elle eut un sourire ravi. « Merci ça me fait énormément plaisir ! » Elle adorait toujours qu’on complimente son style vestimentaire, des plus excentriques. « Apple subi juste du chantage ! Tu la couves tellement qu’elle en a perdu son libre arbitre ! » Elle gloussa malgré tout, c’était vraiment une chienne trop gâtée. « Je suis très furieuse, extrêmement, enfin dans un coin de ma tête. Par là ! » Dit-elle en indiquant vaguement l’arrière de son crâne.

Elle éclata d’un rire léger, avant de retourner vers ses affaires qu’elle avait éparpillé partout dans la chambre. Elle revient avec un sac rempli de viennoiseries. « Puisque c’est comme ça, je vais tout manger ! Et je ne te laisserai rien du tout ! Franchement, tu fais preuve d’un manque d’hospitalité c’est incroyable. Moi qui suis toute gentille et qui vient te voir, tu vois comment tu me reçois ? Pff. » Elle tourna la tête sur le côté et attrapa un cookie pépites de chocolats/éclats de rose et croqua à pleine dents dedans. Elle n’allait pas lui en laisser un bout, enfin, ça c’était ce qu’elle se disait pendant un court instant (environ une demi-seconde). « Toi ? Chiant ? Bon c’est vrai que parfois t’as un sacré niveau, mais ça va, je suis habituée. » Elle ricana, ravie de sa boutade. « Ah non, tu ne touches pas à mes recettes ! Avec ta finesse du goût, je vais me retrouver à vendre des tourtes au potiron et aux asticots ! » Autant dire qu’elle allait perdre sa clientèle à une vitesse ahurissante. « Elle ne peut pas être meilleure que moi, toute la ville te le dira. » L’égo surdimensionné, le retour. Elle éclate de rire. « Je peux te montrer la différence si tu veux, suffit juste d’être assez ouvert. » Elle lui dédia un sourire éclatant, ravie de sa petite blague. « Et oui t’en fais pas, tu peux rentrer dans l’établissement, que ce soit par l’entrée principale ou par l’entrée secondaire. Il y a même un ascenseur pour aller aux différents étages. » Elle lui fit un clin d’œil. « Tu sais que je pense toujours à tout ahah. »


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Jeu 22 Déc - 19:04

Il haussa les épaules L’un n’est pas incompatible avec l’autre tu sais . C’est peut-être ta perfection qui me rend chèvre qui sait ? ne put-il s’empêcher de plaisanter. il y a plein de choses qui rendent chèvre un plus ! il secoua un peu la tête, ils auraient pu continuer des heures comme ça. Et ils avaient continué à parler de choses bizarres et vraiment étranges, comme plusieurs mamelons. Je n’ai pas envie de répondre à tes questions, c’est décidé, maintenant je me tais sur tous ces mamelons. surtout parce qu’il n’avait plus vraiment d’argument en sa faveur. Il se passa une main dans les cheveux tandis qu’elle suggérait qu’elle allait lui rafraîchir la mémoire sur comment était son corps, il haussa un sourcil amusé. Il se passa une main dans les cheveux avant de rajouter Enfin, je veux bien que tu me rafraichisses la mémoire… peut-être plusieurs fois, j’ai tendance à oublier rapidement… il lui fit un petit sourire en coin, peut-être un petit peu coquin. Mais non, il ne lui demanderait jamais réellement ce genre de choses de se déshabiller rien que pour ses beaux yeux. Et de là, ils en étaient arrivés à parler de drague, ou plutôt du fait que c’était quand même beaucoup plus difficile pour lui maintenant. Non Rozen, c’est juste la vérité, malheureusement souffla-t-il Je ne dis pas ça pour me plaindre, mais c’est vrai… c’est beaucoup plus difficile parce qu’elles ne voient que le gars en fauteuil, pour la plupart pour ne pas dire toutes. Bon, il exagérait peut-être un peu, mais souvent il avait l’impression qu’elles avaient plus pitié de lui qu’autre chose, alors bon, ça ne lui donnait pas forcément envie d’approfondir une possible relation. Enfin bon, qui a besoin d’une femme quand on a une main droite, n’est-ce pas ?[b] ricana-t-il, un peu jaune, mais c’était quand même réellement une plaisanterie. Il n’avait pas forcément besoin d’avoir quelqu’un dans sa vie, il était plutôt bien comme ça actuellement… au moins il n’avait de compte à rendre à personne et pouvait mener son train de vie comme il le souhaitait sans qu’une bonne femme veuille tout contrôler : à lui les pizzas en pleine nuit par exemple. Il secoua la tête d’un air qui se voulait désespérer [b]Non je crois qu’en fait, j’ai un peu trop capacités pour comprendre… ou alors qu’on a pas le même sens de l’humour. il haussa un peu les épaules avant de lui sourire.

Il secoua la tête pour le temple. Non finalement je n’ai pas envie de te construire un temple, ça me prendrait trop de temps et en plus si je le fais, je le ferai avec de la bouffe et je finirai par manger des parties de ton corps, ce qui serait sûrement très étrange voire déplacé. Quant à son chien, il est vrai qu’Apple était adorable et qu’il adorait la nourrir et la câliner. Quel chantage ? C’est un adorable petit chien qui sait que je l’adore ! D’où elle a perdu son libre arbitre, elle sait juste qu’elle peut y retrouver son compte, même avec moi, même si je ne suis pas son maitre ! Tout ça pour un cabot ! Tu es très furieuse ? Si tu es furieuse en faisant cette tronche, tu es souvent en rogne. il secoua un peu la tête, amusé. Je ne sais pas pourquoi, quand je te vois furieuse, je t’imagine avec une petite veine bleue qui te sort au niveau de la tempe, pas très glamour mais presque impressionnant !

Il haussa les épaules, si elle voulait tout bouffer, qu’elle s’empiffre, prenne des kilos et fasse en prime une crise de foie, cela ne l’emmènerait franchement pas bien loin ! Il fit donc comme si cela ne le touchait absolument pas Bah les asticots c’est pas cher et plein de protéines, tu pourrais te faire pas mal de profits ! Tu vois, je suis généreux avec toi, je pense à ton patrimoine et à son augmentation, puis avec plein d’espèce on ne sera même pas ce que c’est ! Enfin, ceci dit, il ne se voyait franchement pas manger de vrais asticots comme ça. Berk ! il grimaça un peu à cette idée. je prends pour ce que tu viens de dire comme une invitation dans ton restaurant, mais mon esclave est une excellente cuisinière, c’est bien pour cela que je le la garde jalousement ![b] Bon, il n’y avait pas que ces raisons-là, mais il ne se voyait pas dire qu’il l’appréciait, ça aurait été déplacé, il préférait donc rester aux services rendus. [b]Bon je peux radiner mon cul et mon fauteuil quand du coup ? a moins que tu m’embarques pour midi, comme ça je te donnerais mon verdict !... Il eut un petit sourire avant d’ajouter mais il faut que tu me promettes de ne pas bouder si jamais je t’ai trouvé une concurrente, ça marche, comme ça ? Il avait toujours ce fin sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Ven 30 Déc - 10:21

Elle éclata d’un rire frais. « Oui ma perfection rend chèvre beaucoup de monde tu sais, je pensais juste qu’à force tu serais un peu plus immunisé que le commun des mortels. » Se permit-elle d’ajouter, fière comme un paon. Parfois, elle avait vraiment un égo surdimensionné. « Pff pff, toujours pareil les hommes, quand enfin on parle de sujets sérieux vous vous défilez ! » Car oui, les mamelons en était un. Pis de toute façon, c’était peut-être mieux, elle n’avait pas vraiment envie de discuter de personnes bizarres avec trois mamelons. C’était un chemin sur lequel elle ne voulait pas se lancer, bien trop glissant à son goût.
Elle ricana, ravie de voir que la proposition lui plaît toujours. « Unh, unh subitement ça t’intéresse ! » Elle eut un petit sourire en coin, maligne, presque perverse. « Je sais pas si tu mérites, après tout, tu dis des bêtises depuis que je suis arrivée. » et c’était peu dire ! « Mais bon, si c’est pour rendre service après tout ! » Elle était très fière d’elle. Oui, elle aimait rendre service, quand c’était dans son intérêt en tout cas, sinon elle s’en passait volontiers. Son égoïsme lui allait très bien, surtout quand il lui avait sauvé les miches plusieurs fois. Enfin, c’était un autre débat.

Elle eut un sourire triste, consciente de la dure réalité qu’il devait désormais vivre. « Peut-être, ou peut être que t’es tellement grincheux que ça se sent à dix mille kilomètres autour de toi et tu les fais fuir ! » Elle ne pouvait pas être sérieuse deux minutes décidément. En fait, elle refusait de penser qu’un homme aussi bien que Iwan pouvait être snobé de la sorte juste parce qu’il était en fauteuil. Evidemment ce n’était pas des plus pratiques ou des plus glamour, mais l’avait-il voulu ? Non. Alors lui faire payer de la sorte son accident n’était pas réellement des plus plaisants. Elle savait que le monde dans lequel ils vivaient n’était pas agréable et merveilleux, mais elle avait l’espoir naif de peut-être, peut-être, se tromper. Elle gratta sa tâche de naissance sur son poignet, tout en réfléchissant. « Tu as essayé les speed-dating, ça t’aiderai peut-être ? » Elle était sérieuse. « Enfin, au pire je suis toujours là pour faire bouée de remplacement tu sais. T’étais plutôt un bon coup, donc ça me dérange pas. » Finalement elle l’était pas. Enfin, c’était sa façon à elle de lui dire qu’il pouvait toujours compter sur elle. Il fallait d’ailleurs qu’elle aille voir Myrtille à ce sujet, elles se devaient de lui trouver une fille bien. Des plus respectables. « Tu es dégoûtant ! Tu le sais ça ! » Elle eut une mine horrifiée à l’idée d’imaginer qu’il avait pu en mettre partout dans son lit. « Je ne veux pas savoir ce genre de choses, my god ! » S’exprima la jeune femme, profondément outrée (enfin si, un peu quand même, mais pas trop). « Ca pour ne pas avoir le même sens de l’humour, c’est certain ! Le mien est largement meilleur, il va sans dire ! » Répliqua la jeune femme, ravie de sa boutade. Elle lui fit d’ailleurs un clin d’œil, ravie de la situation.

« C’est sûr que créer un temple en nourriture, venant de toi, c’est une mission périlleuse. Je n’ai pas envie qu’on m’accuse de t’avoir gavé à mort. » Surtout que c’était plutôt pathétique comme mort, mais ça, elle ne pouvait pas le lui dire. « C’est surtout un adorable petit chien qui se fait couvrir de friandises en tout sens et qui ne répond plus qu’à ça désormais ! » Elle secoua la tête, imitant à la perfection la mère outrée de voir sa gamine surprotégée et surgâtée. « Tu fais de ma fifille une pourrie gâtée, c’est intolérable ! » Tellement intolérable qu’elle faisait sans doute la même chose. Elle lui tira la langue, presque outrée de sa réflexion. « Je sais, je sais, je garde ma magnificence même énervée. » Elle remit une mèche en place, se tenant droite et faisant sa grande. Elle avait sérieusement un grain. Avant d’éclater d’un rire joyeux, ravie de son jeu de rôle. « Ma petite veine bleue t’emmerde, tu le sais ça ? » Lui dit-elle, en lui pinçant le ventre. Elle aimait beaucoup le taquiner et le souci principal de leur relation, c’est qu’il faisait de même, appréciant également l’échange taquin avec la jeune femme.

Choquée par sa remarque, elle laissa la surprise s’installer un moment sur son visage. « Je sais que j’ai une tête d’insecte mais je ne suis pas pour autant cannibale ! » S’exclama la jeune femme, toujours partante pour faire de l’autodérision. « Je ne vais pas risquer d’empoisonner mes clients, que deviendrait ma belle et grande réputation ? » Elle secoua la tête négativement. « Décidément, tu n’es pas fait du tout pour faire du commerce, pas du tout, du tout ! » Des asticots, berk. C’était réellement dégoûtant. Décidément, il en avait de drôles d’idées dès le matin ! « Evidemment que c’est une invitation ! »
« Hm. » Elle fit mine de réfléchir. « De toute façon, elle ne peut pas être meilleure que moi ! » Répliqua, de façon très mature, Reira. « Je plaisante évidemment. » Oh vraiment ? « Enfin, elle sera aussi la bienvenue pour manger un peu, et même durant ses pauses, quand tu lui laisses un peu de liberté ! » Même si ça ne devait pas être des plus régulièrement. « Bah écoute pour midi on peut se faire ça, sans souci ! Pis le midi d’après, et celui d’après encore. Bref t’es toujours le bienvenu, quand tu veux ! » Même en dehors des horaires d’ouverture s’il le souhaitait. « Une concuquoi ? » La jeune femme balaya l’air devant elle, comme si elle effaçait les paroles dites plus tôt. « Tu uses de drôles de mots, tu le sais ça ? » Jalouse, elle ? Evidemment que oui !


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Dim 1 Jan - 13:58

Je suis certain, que je suis un peu plus immunisé que le commun des mortels à ta perfection, mais quand même… on ne peut jamais être immunisé totalement n’est-ce pas ? Tu vois, j’en fais quand même les frais, et je trouve ça triste ! il haussa un sourcil faussement étonné avant d’hausser les épaules Je ne suis pas certain qu’on puisse parler de sujet sérieux, ou alors on a pas la même définition du sérieux, tu vois le sérieux pour c’est .. « Iwan, je suis enceinte », ou encore parler boulot, ou de la traite des esclaves, ou… du Gouvernement et de l’ODP de façon purement comme le ferait les infos, sans trop de blague ou de sous-entendus ! Tu vois je ne me défile pas sur ce genre de sujets sérieux, mais c’est vrai que tout ce qui est politique, j’évite d’en parler, beaucoup d’embrouilles pour des choses que l’on pourra de toute manière pas changer. Il tenait à son statut de Neutre dans toute cette merde ambiante… mais des personnes avec de pseudos malformations génétiques qui n’étaient pas graves pour la santé, il ne voyait pas en quoi cela était un sujet vraiment sérieux (du coup pour les trois mamelons, si quelqu’un avait une « anomalie visible par tous c’était encore un autre sujet…), mais là il se perdait lui-même dans son propre jeu.

Ils avaient finalement trouvé un sujet réellement plus sérieux : son handicap et ce que cela provoquait chez les femmes.  Je ne suis grincheux qu’avec toi en fait…. Un jour vient vers 10h00, tu verras que l’accueil ne sera pas le même, alors arrête de dire que je suis grincheux t’es vraiment de mauvaise foi. ronchonna, le  soi-disant pas ronchon. Enfin, de toute manière ce n’était pas comme s’il voulait sortir avec quelqu’un pour l’instant ce n’était franchement pas sa priorité, même s’il fallait avouer que si ça lui tombait dessus, il ne cracherait pas dessus ! Il eut un petit rire à l’idée de son amie. Les speed-dating ? Je ne suis pas désespéré et je ne veux pas me caser comme ça… et puis tu sais beaucoup de personnes vont juger à la première impression… et la première impression ça sera « oh ce type est en fauteuil ». il haussa les épaules, avant de lui faire un grand sourire depuis quand es-tu si prude ? Et ce n’est pas dégoutant c’est naturel… je ne fais rien de dramatique roh ! Que je choque Myrtille quand je parle trop crument, je veux bien, mais toi Rozen ! Tu me déçois…. Beaucoup beaucoup… mais je retiens ta proposition quand même. Il secoua un peu la tête avant d’ajouter Et non, ton sens de l’humour n’est pas meilleur, juste différent. Je fais beaucoup rire Myrtille, contrairement à toi ! enfin peut-être que si… en fait il n’en savait trop rien, mais il aimait s’imaginer cela ! Il haussa les épaules lorsqu’elle parla de le gaver à mort avant de ricaner Non, mais celle qui te tuerai de m’avoir gavé c’est Myrtille. Je suis certaine qu’elle se transformait en vrai dragon et qu’elle te cracherait des flammes à la tronche ! Elle qui me nourrit bien et sans gras… sans trop gras, t’imagine le crime que tu aurais commis ! Et surtout, elle lui aurait fait du mal et il doutait que sa petite esclave l’apprécie réellement. Il lui sourit de toute ses dents avant de souffler doucement On lui demandera tout à l’heure pour vérifier, pour l’instant je préfère la laisser dormir..  leur connerie pouvait bien attendre un peu. Quant à Apple, t’inquiètes, elle m’adore, mais je ne ferai rien pour qu’elle ait jusqu’à une crise de foie ! Et oui ta fifille est pourrie-gâtée mais quand tu dis fifille, ça veut déjà dire que tu es la principale coupable, très chère !

Il pouffa tentant de continuer à l’agacer mais plus ou moins en vain. Laisse ma chair tranquille !! ou mes muscles, mais ils ont un peu fondu à cet endroit-là… et vu que je ne suis pas gras, je ne veux pas non plus parler de gras. Donc, il ne me reste que chair. Blablabla, parler autant pour ne rien dire c’était quand même fou… et pourtant il se complaisait bien là-dedans. Il secoua un peu la tête tandis qu’ils parlaient à présent du restaurant de la jeune femme. Tu ne les empoisonneras pas, des populations mangent des insectes régulièrement, ils ne sont pas mort ou malade pour autant, c’est juste que l’on a perdu cette habitude ! Il soupira avant d’ajouter Et, effectivement, je ne suis pas fait pour le commerce ! L’informatique me convient très bien ! vendre des machins à des gens, être poli, aimable souriant même quand ils te parlent comme à un chien ou te prennent de haut ; non merci. Imagine le nombre de courbette que tu devras faire si un des des Archa’con. Vient bouffer chez toi. Non merci, pas pour moi.  Ils sont comme toi et moi, pas besoin d’en faire un flanc parce qu’ils sont bien nés. Il hausa les épaules avant d’ajouter Par contre j’me prosterne volontiers devant une magnifique licorne que je pourrai monter bien entendu ! Il bailla, mettant bien sa main devant la bouche et ne tarda pas à répliquer ça marche, je retiens pour l’invitation… mais oui c’est une concurrente. Pas la peine de faire l’étonnée et de prendre  que les deux premières syllabes : « con » et « cul », tu es vraiment une sacrée coquine… une sacrée coquine qui serait fort sympathique de m’approcher un peu mon fauteuil pour qu’on puisse aller bouffer un peu à la cuisine ! parler c’est bien, bouffer c’est mieux, c’est bien connu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Lun 16 Jan - 21:07

Elle haussa un sourcil sceptique, immunisé ? Lui ? Non mais dit dont, il en avait de bonnes blagues ! Il n’existait aucun antidote, rien du tout pour se débarrasser d’elle aussi facilement, et certainement pas pour s’immuniser contre sa perfection. Elle en roulerait des yeux si elle ne voulait pas ne pas sembler outrée. « Non mais ça, ce n’est pas parler sérieusement, c’est juste un sujet de conversation chiant, disons-le clairement. » Se permit-elle d’ajouter, désireuse de rappeler les faits. « Le gouvernement, l’ODP et toutes ces conneries ne font que plomber le moral. Alors on en parle pas, ça c’est sérieux ! » Clama-t-elle, très fière. « Et puis, très sérieusement, qui a-t-il de plus sérieux que ta bouille au réveil, la qualité de mes pâtisseries, mon salon de thé, et accessoirement ta personne ? » Elle ricana, fière de sa taquinerie. Oui, Rozen était parfois une véritable plaie, mais elle le vivait très bien. Trop peut-être.

Et leva un sourcil étonné face à sa déclaration. Il ronchonnait qu’il n’était pas ronchon ? Etait-elle la seule à trouver cela un tant soit peu stupide ? Et surtout pas du tout crédible ? Non, évidemment que non, mais elle n’allait sans doute pas le lui faire remarquer. Enfin, pas pour le moment plutôt. Elle ricana gentiment, mais ne fit aucun commentaire. Après tout, pourquoi faire ? S’il s’estimait non grognon, alors c’était encore plus drôle que ce qu’elle pensait. Beaucoup plus drôle. « Je ne suis jamais de mauvaise foi, tu le sais pourtant. » Se permit-elle tout de même de rectifier. Sa perfection ne devait pas être entachée. Façon de parler, évidemment. « J’aurai plutôt dit « oh ce type est grognon », mais bon après si tu fais une fixette sur des petits détails ! » Elle haussa les épaules, nonchalante. Elle ne savait pas réellement l’incidence qu’avait son comportement, mais elle n’avait jamais voulu augmenter le handicap de son ami, alors elle avait tendance à faire comme s’il n’existait pas. Car pour elle, Iwan restait le même, sur ses deux jambes ou dans un fauteuil roulant. Elle n’en démordait pas. Reira ne voyait pas pourquoi ça serait différent pour quelqu’un d’autre, après tout c’était quelqu’un de très bien, elle n’était forcément pas la seule à le remarquer ! « Et puis, franchement, faut faire comme dans Intouchables ! Tu tentes le coup et hopla tu verras, tout se passera super bien. M’enfin, pour ça, il faut tenter. » Elle lui fit un petit clin d’œil, tout en étant très sérieuse. Ce n’était pas au fond de son lit, en grognant qu’il allait trouver la femme de sa vie, ah ça non.
« Moi je te déçois ? » Elle était sidérée. Il était sérieux là ? Elle planta son regard sur le jeune homme, décortiquant chaque trait de son visage. Mais qu’est-ce qu’il essayait de lui dire, ce grand benêt ? « Retiens ma proposition oui, on ne sait jamais, que je change d’avis ! » Elle croisa les bras sur sa poitrine, telle une diva faussement outrée. Décidément, cet Iwan lui en faisait voir de toutes les couleurs. Elle roula des yeux. « Myrtille est très gentille, elle ne veut juste pas te blesser ! Et puis, elle n’en a pas le droit, tu le sais très bien, elle est à ton service après tout. » Rozen se foutait de la notion d’esclave ou pas, tout ce qui lui importait c’était d’être du bon côté de la balance, mais en présence d’interlocuteurs, elle adaptait son langage. Iwan n’était pas un pro-gouvernement, mais il n’était pas totalement contre non plus, alors elle utilisait les termes avec précaution, ne désirant nullement énervé son ami.
Elle ricana, passant une main devant sa bouche, comme une petite enfant. « J’ai bien envie de voir ça tiens, ta délicate petit myrtille en dragon ! » continuant de glousser, elle fut ravie de se souvenir qu’elle avait emmenée de quoi se remplir la panse. Il allait manger gras, et bon. Si ça c’était pas beau ! « En tout cas, je n’étais pas au courant que tu étais devenue une tortue, tu sais, si jamais, je peux les rapporter ! » S’exclama malicieusement la jeune femme, en pointant du doigt les sacs laissés auprès de la porte d’entrée. « Non mais, ne la dérangeons pas pour si peu, c’est évident que je suis meilleure. » Ajouta la jeune femme, riant à moitié, en lançant une meuf de cheveux dans son dos. Disons qu’elle le pensait très sincèrement, mais ne pouvait pas non plus l’afficher clairement. C’était toujours la même chose, être bien éduquée était synonyme de modestie, alors parfois elle essayait – bien qu’elle échouait plus souvent.

Elle roula des yeux dans ses orbites et inclina négativement la tête. « C’est vrai que tu n’es pas gras, mais tu as toujours un bon ptit cul mon Iwan ! » Se permit-elle d’ajouter, claquant les fesses de ce dernier au passage. « Je suis sûre qu’elle en profite en douce la petite Myrtille. » Ricana la demoiselle, ravie d’embêter à ce sujet son ami. « Ah ça c’est sûr que le commerce c’est pas ton fort ! » Elle gloussa. « Par contre si la famille Royale met les pieds dans mon petit salon de thé, crois-moi que tu vas en entendre parler ! » Ses petits yeux brillaient de mille feux. Si seulement, si seulement la famille Royale pouvait s’intéresser à son petit salon de thé ! « oui je suis coquine et non ce n’est pas une concurrente ! » Maintiens la jeune femme, à l’allure boudeuse.

La jeune femme en profita pour se lever et rapprocher du lit le fauteuil de son ami. C’est ainsi qu’elle le laissa faire son transfert, l’aidant que s’il lui demandait. Elle ne voulait pas s’imposer et l’énerver, après tout, il avait une langue, il pourrait lui dire s’il avait besoin d’aide. Une fois assis, elle retourna à l’entrée, cherchant les sacs de nourriture qu’elle avait apportée, avant de suivre Iwan dans la cuisine.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Dim 22 Jan - 20:17

Il est vrai que toutes ces « conneries », comme elle le disait si bien, était un sujet de conversation pas forcément très passionnant, ou plutôt des sujets à double tranchant, suivant ce que pensait l’autre. Même s’il avait confiance en son amie, même s’il n’avait franchement pas grand-chose à cacher pour ne pas dire rien, c’était des sujets qu’il était difficile d’aborder aussi neutre soit-il. Tu as raison, les sujets les plus simples sont les meilleurs, même si on aura vite fait le tour de la question si on reste à ce que tu as cité, parce que-là, personnellement, je n’ai plus grand-chose à ajouter d’autre sur la question ! Autrement on risque de vite s’ennuyer, il fallait donc falloir parler qu’autre chose mais pour l’instant, il n’avait guère d’autre idée il fallait bien l’avouer… mais probablement qu’il s’y ferait vite. Probablement.

Je ne suis jamais de mauvaise foi, tu le sais pourtant ouais, enfin ça c’était vite dit de son point de vue. Comme tout le monde, elle était parfois de mauvaise foi. Il préféra donc ne rien répondre sur le sujet, et se contenta d’hausser un sourcil lorsqu’elle parla d’Intouchable. Je n’ai jamais vu le film, et ça ne me tente pas franchement tant que ça… donc je vois pas ce que tu veux dire là. Tu peux être un peu plus explicite… et s’il te plait no comment sur mon manque de culture, ou je ne sais quoi. Non, vraiment, il avait peut-être tort, mais ce film ne le tentait franchement pas. Il préférait les plus …. Thriller psychologique, gore.. ou GOT. Bref ce genre de film, sauf exception ne le tentait pas donc pour l’instant il vivait très bien de ne pas l’avoir vu. Mais heu oui… si on parle de la même chose, si je veux tenter un coup, je le tenterai, mais pour l’instant je n’en ai pas envie, du coup… ça résout le problème, non ? Enfin même si ce n’est pas vraiment un problème pour moi Il commença à faire de petites grimaces lorsqu’elle dit que Myrtille était gentille avec lui juste parce qu’elle était à son service. Bon d’accord en théorie c’était vrai, même plus que possible, mais SA Myrtille n’était pas comme ça, ce n’était pas qu’une simple et vulgaire esclave. S’il l’a faisait rigoler, c’est qu’il était marrant ou du moins qu’ils avaient le même d’humour débile ce qui était possible… à moins qu’elle soit juste attendrie par sa stupidité. Hum. Ça serait quelque chose à creuser tout ça ! Il ne comptait pas donner raison à Rozen, seulement il n’avait pas vraiment de réels arguments. Tant pis, il allait y aller au culot, les arguments viendraient finalement peut-être tout seul à un moment donné ! Et alors, elle n’a pas le droit d’apprécier mon humour parce qu’elle est à mon service ? Je ne l’ai jamais forcé à rire ! Si elle trouve ça drôle, elle rigole, sinon…. Ben elle ne fait rien. Point ! Je n’en ferai pas tout un fromage ! Il grogna. Et ne te moque pas d’elle s’il te plait ! Ce n’est pas parce qu’elle est toute mignonne et toute douce, qu’elle ne peut pas, en occasions exceptionnelles, se transformer en dragon ! Ne jamais sous-estimer les gens timides, on pouvait s’en mordre les doigts derrière ! je suis peut-être une tortue, mais une tortue géniale. il gloussa tout seul à sa référence, pas drôle à Dragon ball. Il se fatiguait parfois lui-même, tout seul, comme un grand. D’accord, si tu crois que tu es meilleure, on va dire que tu l’es… mais bon. mais bon, il n’en était pas si sûr que ça ! Myrtille était une cuisinière d’exception ! Une petite battle entre deux aurait été intéressante, mais il ne voulait quand même pas le proposer comme ça.

Comment est-ce qu’ils en étaient arrivés à parler de ses fesses, il n’en savait trop rien, mais il accepta le compliment avec joie. C’était toujours agréable et bon à prendre une remarque de ce genre ! Mais qu’est-ce que tu as aujourd’hui avec Myrtille ! Laisse-là un peu tranquille la pauvre ! Et puis, si elle veut mater, elle mate… mais si elle le fait, c’est discrètement parce que je n’ai jamais rien remarqué ! Il savait qu’elle le faisait marcher mais c’était plus fort que lui. Il ne pouvait pas ne pas défendre l’honneur de sa petite Myrtille ! Il haussa un sourcil en ricanant lorsqu’elle parla de la famille royale. Essaye avec le plus jeune, attire-le avec des pâtisseries et des jolies filles, c’est un ado, ça ne devrait pas être trop difficile et après il pourrait en parler au reste de sa famille. il pouffa un peu de sa connerie. Et s’installa ensuite sur son fauteuil en faisant attention à chacun de ses gestes. Il avait beau l’habitude de faire ses transferts, un accident était quand même vite arrivé. Une fois sur son engin, il roula tranquillement jusqu’à la cuisine. Ils avaient dû faire quelques emménagements, surtout enlever des meubles, pour que le fauteuil puisse passer sans souci. Bon allez. Vas-y tu veux me faire goûter ? je peux peut-être te proposer une boisson pour aller avec tout ça ? En tout cas ils ont l’air délicieux, je grossis rien qu’à les regarder ! Si Myrtille voyait ça… mon dieu, faite qu’elle ne se réveille pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Dim 29 Jan - 18:42

Elle abaisse sa main, comme si la remarque de son ami était complètement inutile. « Tu sais pertinemment qu’on ne s’ennuie jamais avec moi de toute façon, donc non, on ne finira pas par tourner en rond. » Se permet-elle, riant de sa petite remarque. Elle était, comme toujours, très fière d’elle. « Bah, disons que c’est juste un gars qui bande avec les oreilles. » Elle hausse les épaules, absolument pas douée pour être délicate. « Il finit par trouver une femme qui l’aime pour ce qu’il est, malgré son handicap. C’est une belle leçon de vie, et ça te ferait fermer un peu ton clapet sur tes bêtises. » Se permit-elle d’ajouter, un petit sourire dans le coin des lèvres. Elle était super contente de voir qu’il s’y intéressait, même si en soit, ce n’était pas des plus évidents. Elle savait pertinemment que ce n’était peut-être pas le genre de film qu’il devait voir, mais est-ce que ça lui ferait réellement du mal ? Est-ce que ça n’allait pas plutôt lui ouvrir les yeux sur une réalité qu’il n’arrivait pas à voir ? elle n’était pas totalement sûre d’elle, mais si jamais, elle le regarderait avec lui, peut-être qu’il comprendrait mieux et qu’il ouvrirait les yeux. Ou peut-être que son déni s’accentuerait. Elle haussa les épaules à sa réflexion personnelle, incapable de réellement trancher.

Elle haussa les épaules. « Bon, si t’as pas envie, c’est un autre souci oui. » Répondit-elle. « Après, ça viendra peut être, qui sait ? » Elle ne voulait pas non plus qu’il passe sa vie à ne rien vouloir, déprimant solo dans son coin et se faisant nourrir par son esclave. Il pouvait aussi se remettre de tout ça et continuer à avancer. Evidemment, elle se doutait bien que ce n’était pas si simple que ça, bien au contraire, mais elle ne voulait pas qu’il s’arrête à ça. Elle voulait qu’il continue à vivre, qu’il profite de la vie, il avait encore la chance de respirer, aussi difficile que soit sa nouvelle condition, s’arrêter à cette dernière serait terriblement désolant. Bien qu’elle puisse totalement le comprendre. C’était plus simple pour elle de dire ça alors qu’elle tenait debout sur ses jambes, quand il ne pourrait plus jamais faire de même. Elle avait parfois des réflexions assez horribles. « Et après tu oses me dire que tu n’es pas grognon ? » Se permit la jeune femme, un sourire cocasse sur le bout des lèvres. Mais dis donc, qui repointait le bout de son nez dans cette conversation ? elle pouffa, ravie. « Je suis d’accord avec toi, ça se trouve elle te trouve vachement drôle. » Elle fit mine de réfléchir un instant. « Ca serait très bizarre, mais soit, c’est possible ! » S’exclama la demoiselle, applaudissant, un sourire ravi sur le visage. « Tss tss. C’est mal me connaître cher padawan, tu sais pertinemment que ne sous-estime jamais les autres, je me surestime tout le temps. Enfin non, je m’estime à ma juste valeur : au-dessus du reste du monde. » Glissa-t-elle, une lueur maligne brillant dans ses prunelles. Elle lui fit un clin d’œil, avant de glousser face à sa référence. « Décidément, il faut vraiment que tu sortes de chez toi ! » Elle roula des yeux. « Evidemment que je suis meilleure. » Renchérit la demoiselle, lançant ses cheveux derrière son épaule, diva dans toute son âme. Son égo n’allait jamais redescendre à ce rythme-là, c’était assez effrayant.

Elle roula des yeux. « Oui chef, bien chef, je ne dis plus rien chef ! » S’exclama la demoiselle, prête à renchérir, encore pendant au moins les trente-cinq minutes à venir. Au moins. Elle pouvait faire bien mieux, mais elle savait qu’il ne supporterait pas son sale caractère aussi longtemps. Après tout, ils étaient très bien placés pour savoir que sur le long terme leur relation ne tenait pas. Elle ricana. « Tu sais de quoi tu parles après tout non ? Les filles et les gâteaux, ça a toujours été ton fort ! » Elle lui tira la langue, taquine. « Mais tu n’as pas tort, je devrais peut être aller semer dans le jardin royal des viennoiseries en tout genre, peut être que j’attraperai un Archdeacon de la sorte. Qui sait après tout, c’est une espèce bien spéciale ces gens là ! »
Arrivés dans la cuisine, la jeune femme déposa ses paquets avec grand plaisir. « Ce que tu veux comme boisson, tout m’ira ! » Elle n’était pas des plus difficiles. Surtout qu’elle tenait un salon de thé, alors si elle ne buvait pas de tout, c’était un peu ironique non ? « On commence par les fruits ou par les chocolats ? » Oui, elle avait emmené presque un exemplaire de toutes les dernières pâtisseries qu’elle avait mis en vente dans son établissement. Pas qu’elle ne connaisse pas les goûts du jeune homme, non, mais parce qu’elle voulait être sûre qu’il ai tout goûté. Elle se doutait qu’il ne viendrait pas forcément à son salon de thé, surtout qu’il n’appréciait pas sa nouvelle condition. Chose qu’elle pouvait comprendre, même si elle préférait qu’il se bouge un peu et sorte de sa nouvelle morosité.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Mer 15 Fév - 18:08

Il aurait bien eu envie de lui dire que ce n’était pas parce qu’elle était quelqu’un d’intéressant qu’il ne s’ennuierait pas avec elle. Cela ne signifiait au final pas grand-chose. Non, ils pouvaient quand même tourner en rond mais il craignait que son amie le prenne mal s’il lui répliquait quelque chose de la sorte, du coup il se contenta tout simplement d’opiner un peu du chef pour lui dire que oui il avait compris et qu’il était susceptible d’être un minimum d’accord ! Il haussa un sourcil lorsqu’il continua se demandant d’où elle sortait ce genre de bêtises, mais cette fois-ci ne pouffa pas à sa bêtise. Elle allait quand même un poil un peu trop et il avait parfaitement compris la morale. Mais de un, tout allait plutôt bien de ce côté-là, du coup il ne voyait pas trop le rapport et il n’appréciait que moyennement cette pseudo-morale à deux balles comme on l’entend dans les contes de fées. Bien sûr que cela existait, il ne pouvait pas le nier, mais rapport à toute la merde environnante c’était quand même quelque chose de plutôt rare pour lui. Il soupira donc et secoua la tête pour lui faire comprendre qu’il valait mieux qu’elle s’arrête sur ce sujet. Heureusement, soit elle avait compris le message, soit elle n’avait réellement rien à rajouter. Il ne savait pas vraiment quelle option était la réelle.

Ouais et je te l’affirme, je ne suis pas grognon. C’est toi qui me titille pour que je m’agace et pouvoir dire ça. Si, si, il avait osé dire ça et pointer, sans aucune honte, la faute sur son amie. Rassurez-vous sa conscience se porte toujours parfaitement bien ! Il lui tira la langue, lorsqu’elle affirma que Myrtille ne le trouvait pas drôle ou si c’était le cas que ça serait juste bizarre. C’est toi la bizarre, ne cherche pas plus loin. Myrtille a juste beaucoup de goût d’apprécier mes blagues ! Il grimaça un peu. Bon ok, le terme de « bon goût » n’est pas forcément approprié, mais il ne faut pas lui en vouloir, elle ne connait presque que ça, elle ne que ça à se référer, du coup je suis forcément drôle, tu vois ? Se taire pour éviter de continuer de s’enfoncer aurait dû être une option, mais pour l’instant il ne l’envisageait absolument pas. Non, il s’amusait un peu trop ! Et bientôt Rozen remis son égo en avant. Iwan siffla Et bien, j’espère que tes chevilles vont passer la porte, parce que là, je commence à avoir un sérieux doute, tu sais ? Il secoua un peu la tête ricana quelques instants avant de continuer Humhum, bon je t’aurais bien que niveau chieuse il était clair que tu battais tout le monde, mais vu que je ne côtoie pas trop la haute, je pense que je n’ai pas un bon jugement. même s’il n’était pas à plaindre, sa famille n’était pas non plus immensément riche, il n’était pas du genre à mettre ça en avant contrairement à certains petits fils/filles de bourges. C’était exactement le genre d’attitude qu’il détestait et c’est pour cela qu’il avait un peu de mal avec certains attitudes ou actions de la famille royale ou d’autres personnes hauts placées. Mais t’inquiètes, c’est pas cool d’être la meilleure, c’est juste chiant, je te préfère comme tu es, quand tu ne vantes pas trop tes mérites. Il lui dédia, dès lors, son plus beau sourire pour lui montrer qu’il était tout mignon, tout innocent, tout chiant. Secouant ensuite un peu la tête il secoua la tête pour lui faire comprendre que non, il était très bien chez lui et qu’il ne tenait pas spécialement à sortir plus. Il sortait déjà pour aller le voir le kiné, des amis et compagnie cela suffisait amplement ! Dès qu’il pourrait remarcher, un jour, et qu’il pourrait reprendre réellement le sport, ça serait évidemment un tout autre discours ; mais pour l’instant se déplacer était quand même trop difficile, trop long. Il préférait se réserver.

Tu sais de quoi tu parles après tout non ? Les filles et les gâteaux, ça a toujours été ton fort ! Il eut un vague rire. je ne vois pas en même temps pourquoi je me priverai de deux choses que j’aime ?! Bon même si Myrtille ne voulait pas qu’il grossisse et préférait lui faire de la salade que des gâteaux. ceci dit, si un jour je me transforme en lapin, tu sauras que c’est la faute de Myrtille et ses salades et à un manque de gâteaux. Tu vois tu arrives à temps ! Autrement dit, j’ai faim, je veux du gras. Aie pitié. Ce n’était évidemment pas une critique auprès de son esclaves, nullement, c’était plutôt mignon de la part de cette dernière de faire autant attention. Tu peux toujours essayer. Ou tu te plantes devant le château e si tu en vois un, qui a l’air gourmand, tu lui donnes… mais je suppose qu’il pourra penser que tu l’as empoisonné, le gâteau. lls étaient finalement arrivés à la cuisine et il la regarda ravie, poser ses paquets, gâteaux et compagnie sur la table. Pitié que Myrtille n’arrive pas à ce moment-là, elle allait faire une syncope. Du gras, du gras, du gras. Remarque il pourrait lui fourrer une pâtisserie dans la bouche, elle se tairait probablement et reverrait son jugement, ou pas. il commença à faire chauffer du café pour eux deux avant de jeter un regard à son amie. on peut commencer par les fruits, en attendant, je veux bien que tu me présentes tes petites merveilles que je sache ce que je vais goûter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Dim 12 Mar - 15:56

Elle roula des yeux, mais ne fit pas de commentaires. Qu’il n’accepte pas qu’il était grognon, elle l’appréciait ainsi de toute façon. Elle n’allait pas lui en vouloir pour si peu. Non non, vraiment. « Ok ok, on ira lui demander ! Je suis sûre que ses joues rosiront comme toujours ! » Parce qu’elle était comme ça la petite Myrtille, toujours en train de rougir et d’être mal à l’aise. Ce qui se voulait très mignon, parfois. Elle éclate d’un rire léger. « J’aime cette façon de penser. »
« Toi, douter de la capacité d’élongation de mes chevilles ? » Elle haussa ses sourcils, surprise ! « Franchement tu me déçois ! » Croisant ses bras sur sa poitrine comme une diva, elle tendit le cou et fit tourner de droite à gauche sa tête. « Tss tss, quel manque effronté de confiance ! » Elle était, évidemment, douée d’un égo surdimensionné, mais non handicapant. Elle le vivait très bien et en jouait beaucoup. De toute façon, il fallait avouer que seule l’autodérision pouvait améliorer les situations. Elle lui tira la langue. « Je suis toujours moins chiante que tu es grognon ! » Renchérit la jeune femme, faisant semblant de bouder un court instant.
Elle gloussa. « Bon d’accord, je peux faire un effort pour n’être que moyennement bonne. Sans problème. » Elle fit semblant de passer sa main dans ses cheveux, comme si elle était si fabulous. Des fois, elle se désespérait quand même.

« Tu as raison ! Ne pas se priver, surtout quand on peut avoir les deux en même temps ! » Parce qu’ils avaient toujours été de grands et gros gourmands, qui profitaient de toutes les occasions qui se présentaient à eux. Elle assumait parfaitement ses deux grands appétits, et lui aussi de toute façon. C’était sans doute pour cette raison (et bien d’autres), qu’ils s’entendaient merveilleusement bien. Elle éclate d’un rire franc, se retenant de laisser le fou rire s’installer. « En tout cas, il y a une particularité que tu conserveras sous tes deux formes ! » S’exclama la jeune femme. « Remuer la queue ! » Elle éclata d’un fou rire, se pliant à côté de son ami, ravie de sa boutade. Elle n’arrivait pas à s’en remettre, imaginant parfaitement la tête d’enterrement que devait faire son ami à chaque repas. Elle qui ne faisait que très difficilement gaffe à ce qu’elle mangeait, profitant surtout de la vie et de son métabolisme rapide pour manger n’importe comment, elle n’avait jamais connu Iwan que comme un homme qui se faisait plaisir. Certes elle l’avait connu sportif, alors il faisait attention, mais il ne se privait pas pour autant. « Comment va le régime ? C’est pas trop difficile ? T’as pas un peu la dalle toi ? » Se permit de demander son ami, calmant les derniers relents de fou rire qui s’attardaient sur son visage. « Hm tu as raison, c’est très risqué ! Après je peux toujours t’emprunter Myrtille, elle est tellement innocente que personne ne croira jamais qu’elle ait pu empoisonné les gâteaux ! » Rozen était une très bonne menteuse, mais elle n’avait pas le visage de poupée de la jeune femme.
Des énormes sacs qu’elle avait emmenés, elle sorti un muffin à la myrtille, à la mûre, à la framboise, à la pomme et à l’orange. Elle ajouta un cookie à la framboise, une part de gâteau au chocolat/kiwi et enfin une tarte à la pomme et à la rhubarbe. Elle déposa le tout dans des assiettes qu’elle trouva dans les placards et présenta allégrement les différents plats à son ami. « Bien sûr, je t’ai pris que les versions sans gluten, sans sucres, sans matières grasses et sans aucun produit qui risquerait de nuire à ton nouveau régime alimentaire ! » Elle éclata d’un rire léger avant de reprendre son sérieux. « Je plaisante mon lapin, tu peux tout avaler sans risquer de perdre du poids ! » Elle était décidément très drôle.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Dim 2 Avr - 11:58

Oui, c’est vrai que Myrtille avait tendance à rougir pour pas grand-chose, il ne pouvait pas le nier mais il avait tellement l’habitude qu’il n’y faisait franchement plus trop attention. Il haussa un peu les épaules, étouffant un petit rire Non, je ne doute de rien du tout… juste…. Hum, disons juste que cela m’étonnerait quand même qu’elles passent la porte ! C’est tout. J’en dis ni plus, ni moins. Sourire pseudo-angélique. Il soupira doucement avant de se passer une main dans les cheveux tandis qu’elle le traitait d’effronté et compagnie, autrement dit, cela lui passait totalement au-dessus de la tête ! La vérité était que les manies de la jeune femme commençaient sérieusement à l’agacer ! c’était plus fort que lui ! Que moyennement bonne ? Mon Dieu ! Tu devrais t’entendre parler ! mais c’est un miracle que tu dises ça, je ne sais pas si je devrais t’en remercier ou juste trouver ça normal ! ajouta-t-il d’un ton taquin !

Sérieusement ?! Est-ce qu’elle venait bien de dire ce qu’il croyait avoir entendu ? Visiblement oui. C’était juste… juste totalement fou. D’habitude les blagues un peu vaseuses quand le genre le faisaient un peu rire, mais là, il trouvait juste ça pas drôle. Mais bon, peut-être parce qu’il n’était pas encore totalement réveillé aussi, il ne fallait pas que la jeune femme le prenne mal pour autant ! Malgré son humour à la noix, il l’appréciait quand même beaucoup ! Arrête tu vas la réveiller et la vexer ! Elle cuisine très bien, mais oui le bon vieux gras me manque quand même un peu ! Il haussa un sourcil et poussa un petit grognement Tu la laisses en dehors de tes manigances, elle accepterait pour te faire plaisir et après s’en voudrait à mort ! Un jour, il faudrait qu’il arrête de vouloir la protéger mais c’était plus fort que lui ! il était en train de saliver devant les pâtisseries qu’elle sortait lorsque Rozen prit la parole, cassant tout le charme et la féérie de ce moment Bien sûr, je t’ai pris que les versions sans gluten, sans sucres, sans matières grasses et sans aucun produit qui risquerait de nuire à ton nouveau régime alimentaire ! Il avait dû la regarder de manière totalement désespérée car elle se rattrapa rapidement en lui disant qu’elle plaisantait ! Pourquoi est-ce qu’elle aimait plaisanter avec ces sujets sensibles ? POURQUOI ? Sans répondre pour l’instant, il croqua avidement dans un des gâteaux et laissa échapper sans honte un petit soupir de bonheur. Mon Dieu que c’était bon ! Tu crois que si j’en mange trois, je vais être malade ? Non, parce que je ne veux pas me les faire confisquer après ! Imaginez ici, une Mytrille fâchée parce qu’il avait mangé trop gras. Je suis en train de peser le pour et le contre, qu’est-ce qui m’ennuie le plus… gâcher cette bonne nourriture, ou que Mytrille soit fâchée. Dur, dur dilemme ! Beaucoup auraient dit, qu’il était le Maître, qu’elle n’avait pas son mot à dire, c’était vrai en théorie, mais il n’avait pas envie de voir son beau petit visage confus ou grognon ou toute autre émotion négative ! Roh, merde, j’ai la dalle !! Il commença à goûter un deuxième gâteau Roh mon dieu, c’est orgasmique, c’est meilleur que le premier ! Tiens Rozen, t’as déjà eu un orgasme culinaire ? Oui, c’était une vraie question, promis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Jeu 13 Avr - 19:54

Elle roule des yeux, éclate de rire. Iwan avait toujours eu ce petit côté plaisantin qui l’avait faite mourir de rire et ce, depuis toujours. C’était plus fort qu’elle, elle ne pouvait pas s’empêcher de rire à ses blagues. Toutes ses blagues (ou presque), la faisait rire. Elle trouvait ça génial qu’il puisse encore la faire rire autant, malgré tout ce qu’il avait traversé ensemble. Après tout, peu de gens pouvaient résister à une rupture et, pire, rester ami. Elle appréciait énormément de voir le jeune homme et de conserver son respect et son amitié. C’était quelqu’un qui lui tenait très – peut être trop – à cœur. « Tss tss ! Mes pauvres chevilles, se faire martyriser de la sorte ! » Elle croise les bras sur la poitrine, tournant la tête de droite à gauche, telle une diva choquée par de tels propos, avant d’éclater d’un rire léger et d’ébouriffer les cheveux de son comparse. Il n’avait pas tort, la jeune femme avait un sacré égo, mais à tout dire, elle le vivait parfaitement bien. « Bah, trouver ça normal ! » Répondit en toute honnêteté la jeune femme, ne voyant pas du tout où était le problème. Elle ne faisait que dire les faits, de toute façon !

« Un peu seulement ? Que c’est triste, moi qui avait apporté tant de bonnes choses bien grasses. Mais bon, si ça te manque juste un peu, je pourrais en rapporter alors ! » En soit, elle n’en voulait pas du tout à la jeune femme de prendre aussi soin d’Iwan, elle s’inquiétait – bien qu’elle ne lui ai jamais dit – de la relation qu’ils pouvaient entretenir. Iwan ne se rendait peut être pas compte qu’il risquait beaucoup à être aussi proche d’une Impure et elle, elle s’inquiétait de voir une petite nana comme ça, venir prendre le risque d’abîmer encore plus son ami et de risquer de détruire toute la vie qu’il avait déjà. Lui qui avait tant subi, elle refusait qu’il souffre à nouveau. Mais ça, clairement, elle ne pouvait pas le lui dire. De toute façon, il aurait totalement raison de lui dire que ce n’était pas ses affaires et que, par conséquence, elle ne devait pas s’en mêler. Chose qu’elle n’arriverait pas à faire, elle le savait très bien. Elle gardait du coup ses distances, se contentant juste de le taquiner, espérant qu’un jour, il ouvre les yeux. Ce n’était pas des plus intelligents, ni sans doute le plus malin, mais en soit, qu’avait-elle d’autre comme solution ? Parler à son ami ? C’était beaucoup trop tôt et, ça risquerait de mettre en porte à faux toute la situation qu’elle se représentait. « Confisqués ? » Une mine offusquée se dessina sur son visage. « Jamais on ne te confisquera ce que je t’ai concocté ! » C’était presque une devise à ce point, elle refusait qu’on touche à la nourriture, surtout pour en priver quelqu’un. C’était tout de même aberrant de voir que l’on pouvait priver quelqu’un de nourriture. Mais ça, elle préférait ne pas l’évoquer.
Il vint à réfléchir à voix haute et elle ne put s’empêcher d’éclater de rire en voyant son ami se goinfrer de la sorte. C’était franchement plaisant et très drôle à voir. Et puis, il ne fallait pas se mentir, Rozen appréciait fortement de voir ses viennoiseries appréciées de la sorte. Elle prit le temps d’ouvrir les placards, de faire couler thé, café et chocolat chaud, avant de s’asseoir à côté de son ami et de grignoter une viennoiserie également. Elle sirotait un chocolat chaud, totalement sereine, simplement heureuse de partager un instant avec Iwan. « Je suis contente que ça te plaise ! » Et elle l’était, tout son corps rayonnait d’un pur plaisir. C’était toujours comme ça avec Iwan, elle était rarement énervée ou triste à cause de lui, de toute façon, c’était difficile de l’énerver. « Un orgasme culinaire ? » Elle arracha un morceau du muffin, réfléchissant sérieusement à la question. « Je pense pas. J’ai déjà été chez de supers bons restaurateurs, mais de là à kiffer autant qu’au pieu… Non, franchement je pense pas… » Elle réfléchissait sérieusement à la question, comparant le plaisir reçu quand elle mangeait un super bon repas, à celui… A celui d’une super nuit avec un super partenaire. « Définitivement non comparable ! » Elle n’allait certainement pas s’épiloguer trop longtemps sur le sujet, sauf si, évidemment, son ami l’incitait à le faire. « Et toi dis-moi, t’es en pleine jouissance actuellement ? » Lui demanda la jeune femme, un petit air malicieux sur le visage.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Dim 16 Avr - 22:26

Laisse ma touffe de cheveux tranquilles je te prie ! Ouais, pourquoi est-ce que tout le monde voulait lui ébouriffer ? Ces cheveux n’avaient rien de particulier pourtant ! Cependant, il préféra ne pas trop revenir sur l’égo bien dimensionné de la jeune femme. Quoéé ? Non , No, non, tu ne rapportes rien, je vais tout manger t’inquiètes pas ! Me faire des réserves tout ça ! Et bon, ok ça me manque beaucoup, mais comme Myrtille cuisine bien, ce n’est pas non plus insupportable. Tu vois ? Disons que parfois ça me manque… et que là vaut mieux pas qu’un vieux truc bien gras traine sous mes yeux, sinon, magie, ça disparait dans mon bide ! Ouais la magie de manger c’est ça Iwan ! Il continua de plaisanter sur tout et rien à la fois, parlant un peu comme cela lui venait ! Il gloussa un petit peu, lorsqu’elle lui affirma que personne ne lui confisquerait ce qu’elle lui avait contacté.Mon père se point ici, il va aussi faire de la magie en faisant tout disparaitre de façon pas discrète sur son tee-shirt. Tu vois la magie c’est de famille. Pas celle des sorciers, mais chez les Fletcher on fait disparaitre la nourriture ! Lui aimait bien plaisanter, un peu, sur la nourriture ! Et cette nourriture était franchement délicieuse. Il était certain qu’il aurait pu s’en délecter toute la journée ! Que ça me plaise ? Putain ce truc est une bombe ! C’est tellement divin… et oui un orgasme culinaire ! Il lui sourit avant de continuer Oui, je comprends, après… c’est pas le même genre d’orgasme, mais bordel là je crois que j’en ai un ! C’est tellement bon ! Un des meilleurs truc que j’ai jamais mangé depuis des années. Il poussa un petit soupir de contentement Je suis comblé, tu ne peux pas savoir comment. C’est délicieux, délicieux. Il en mangea un autre bout avant de s’arrêter. Bon, je crois qu’on va cacher tout ce que tu as apporté dans la chambre ! Il regarda l’heure et soupira, longuement Et je ne vais pas tarder à devoir me préparer pour aller bosser ! Tu ouvres ta boutique à quelle heure toi déjà ? dit-il dans un bâillement franchement pas gracieux ! Et voilà, maintenant il allait être crevé toute la journée parce qu’il avait été réveillé trop tôt, heureusement qu’elle avait su se faire pardonner grâce à un peu de bouffe ! Bon, j’essayerai de venir avec des amis à ta boutique, tu vas voir elle va marcher du tonnerre ! J’en suis sûr et certain ! Il se passa une main dans les cheveux avant de lui sourire. Il réfléchissait déjà à qui il pourrait amener là-bas pour lui faire un peu de bouche à oreille ! Wil et Cait, peut-être. Ses voisins aimeraient probablement ce genre de nourriture, mais vu leur grande gueule, il n’était pas non plus certain que ce soit l’idée du siècle de les amener là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 287 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Sam 22 Avr - 16:37

La jeune femme gloussa, mais obtempéra. Elle n’allait pas non plus énerver son ami alors qu’elle venait de lui offrir des pâtisseries. Puis même, de toute façon, ce n’était pas vraiment son genre d’énerver les gens. Enfin, pas volontairement en tout cas. « Pas de souci chef, à vos ordres chef ! » Gloussa la jeune femme. De toute façon, elle était certaine qu’il ne resterait rien après son départ. Les deux étant de gros mangeurs, ils n’allaient certainement pas se priver. « Je le savais que tu étais sorcier en fait ! » Gloussa la demoiselle, ravie de sa boutade. « Heureusement que tu ne travailles pas dans mon salon, sinon je serais perpétuellement en rupture de stock ! » Après tout, il pouvait tout à fait se servir et se laisser déborder par la quantité – énormissime – de nourriture qu’ils préparaient dans la journée. Elle était certaine qu’il ferait une orgie à sa place. Elle l’était parce que, plusieurs fois, elle s’était posée la question si c’était rentable d’en organiser une. Alors si elle y pensait, forcément son ami il penserait également. C’était indéniable. « Ton papa peut venir sans souci, mais avant il faudra que je repasse au salon ! Parce que clairement, on en aura pas assez non plus. » Elle se souvenait parfaitement de l’estomac – d’ogre – qu’avait son paternel. Même si, elle se doutait fortement qu’il ne viendrait pas, il était toujours utile d’être prudent non. Elle fit glisser de côté quelques pâtisseries, en tout discrétion, au cas où. « Ravie d’entendre de tels compliments ! » Elle était plus que ravie, un sourire fier éclairant son visage. « Un orgasme culinaire, rien que ça ? Eh bien, merci ! Enfin je crois ! » Elle ricana. « Je savais que je faisais cet effet aux hommes. » Remettant une mèche de cheveux derrière son épaule, elle continua. « Mais tout de même, un peu de discrétion mon cher Fletcher ne ferait pas de mal ! » Gloussa la demoiselle, ravie d’elle. Comme souvent.

Le rouge montant presque à ses joues, Rozen était plus que ravie d’entendre des compliments sur ses talents culinaires. Pas qu’elle doute de ses capacités, oh que non, mais disons que toute remarque bienveillante et gentille lui faisait toujours plaisir. C’était presque comme si elle ne vivait que pour ça : pour qu’on la remarque et la complimente, alors forcément, c’était plus que plaisant d’atteindre son but. Elle ricana, comme une petite enfant qui faisait une blague. « Cacher tout ça ? Sérieusement ? » Elle rit de plus belle, trouvant la situation véritablement cocasse. « Tu te prépares au cas où il y aurait un siège ? » Ou c’était plutôt pour tenir jusqu’à la prochaine vegan/light party de sa chère esclave ? Elle trouvait la situation particulièrement cocasse, mais ça lui plaisait. Et puis, de toute façon, elle avait apporté tout ça pour son ami, il pouvait donc en faire ce qu’il voulait, elle n’y voyait aucun inconvénient.
Elle soupira. « Ah le boulot, toujours la pire partie de la journée n’est-ce pas ? » Enfin, elle adorait son job, mais bon. Se lever pour aller travailler restait exténuant. « J’ouvre vers 9H. » Elle fit mine de réfléchir, se remémorant quel jour était aujourd’hui. « Oui c’est ça, 9h, mais mes esclaves ouvriront la boutique avant mon arrivée, comme toujours ! » Elle n’était pas du genre à profiter – ouvertement en tout cas – de ses esclaves, mais quand elle pouvait rester quelques minutes de plus au lit, sans que cela ne répercute le fonctionnement de son entreprise, disons qu’elle en profitait. Et sans remords, qui plus est. « Oh que c’est gentil ! » Elle claqua sur la jour de Iwan un énorme bisou, laissant une magnifique trace de rouge à lèvres sur sa joue, mais ne prit pas la peine de l’effacer. De toute façon, c’est pas comme s’il avait quelqu’un dans sa vie ? Et puis au contraire, si c’était le cas, c’était d’autant plus drôle. « j’ai hâte de rencontrer tes amis, je te préparerais tes spécialités préférées ! » S’écria la jeune femme, frappant joyeusement dans ses mains. « Et bien sûr, je dresserai une table VIP pour vous, tout sera parfait ! PAR-FAIT ! » Elle était déjà toute enjouée rien qu’à l’idée d’accueillir son ami et ses amis dans son salon de thé. « Allez, je ne vais pas te retarder ! Je t’aide à ranger et après je fonce ! » S’exclama joyeusement la demoiselle, époustant déjà sa robe et attrapant les quelques papiers qu’il y avait sur la table pour aller les jeter.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 127

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    Mer 26 Avr - 18:07

Ah bah ça c’est sûr que si je bouffais pour toi, heu pardon bossais, je me goinfrerai toute la journée ça c’est certain ! C’est vraiment trop trop bon ! il secoua un peu la tête avant de passer une main dans la nuque mais bon, je ne crois pas que ça serait un métier pour moi je préfère rester derrière mes ordis, c’est moins d’ennuis tout ça ! il gloussa un peu  à la phrase sur son père et lui fit un petit signe que non, ça irait. Si le padre voulait se goinfrait, il irait dans son magasin tout seul et ce n’était pas négociable ! Et bientôt Iwan continua ses –trop- nombreux compliments ! Faire cet effet aux hommes ? De parle des pâtisseries poupées, tu pourrais un vieux barbu obèse que j’en aurais aussi, et les vieux barbus obèses c’est pas du tout mon type ! Oui, c’était cadeau cette vacherie mais il en était  -malheureusement- plutôt fier ! Et la discrétion c’pour les faibles…. Ou les mecs qui ont a caché quelque chose, les paranos, voire même les types intelligents. Je ne suis rien de ça, alors…. Voilà quoi, la discrétion n’est pas faite pour moi ! Petit sourire taquin. Avant qu’il recommence à dire des bêtises plus grosses que lui  en parlant par exemple de cacher son trésor –aka la bouffe- Bah ouais, je suis sérieux, pourquoi est-ce que je ne le serai pas ? je ne fais rien de mal tu sais ! Je préfère avoir quelques réserves en cas… tu vois le jour où je manque de sucre hop ! Mais bon c’est un mauvais plan, par ce qu’en quelques jours ça sera dur et donc moins bon, je ne vais pas manger un truc moisi.

Il bailla ensuite avant de s’étirer longuement et de lui rappeler qu’il fallait aller travailler, et donc qu’ils allient devoir malheureusement se quitter ! Ouais, mais moi si je suis  à la bourre j’aurais personne pour me remplacer, du coup, il ne faut pas trop que je traine non plus ! il lui promis d’essayer de ramener des gens qu’il connaissait à sa boutique et haussa un sourcil lorsqu’elle parla de ses spécialités préférées y voyant là un sous-entendu… avant de se rendre compte que non, c’était juste de vrais gâteaux, sans aucun sous-entendu. Ne rien répliquer là-dessus ! Il valait mieux ! Ils rangèrent rapidement la cuisine et Iwan emporta ses douceurs dans sa chambre avant de revenir pour saluer Rozen. Allez, je te tiens au jus quand je pourrai  passer ! en attendant continue comme ça et j’espère que la prochaine fois je pourrais goûter un nouveau parfum il lui fit un petit clin d’œil avant de lui faire un petit baiser sur la joue. Il lui ouvrit la porte et referma cette dernière que lorsqu’elle fut au bout de l’allée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Réveil difficile - Iwan    

Revenir en haut Aller en bas
 

Réveil difficile - Iwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un réveil difficile - Terminé
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]
» Un réveil difficile
» Réveil Difficile et Perturbant [Abyss & Libre]
» Avalon | Un réveil difficile. [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Broad Street :: Pixie Dust-