Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]
FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 22 Purs, 6 Purifiés et 25 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Centre ville :: Château Yaxley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage




MESSAGES : 180

carnet personnel
DANS TA POCHE: Une vieille photo de sa fille Iseult dans ses bras et un calpin aux armoirires des Yaxley où il note diverses idées pour des médicaments à venir.
TON PATRONUS: Le sien était un chat. Symbole de moquerie pour certains, mais qui correspondait parfaitement à Archibald.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Dim 11 Déc - 22:11




Fête en l'honneur de Leurs Majestés
Archibald • tout le monde
D’un geste d’expert, je noue la cravate d’un bleu nuit autour de mon cou. Puis, face au miroir, je mets le bijou aux armes de la famille Yaxley sur la cravate afin de cacher le nœud. En ne quittant pas mon reflet du regard, je prends la chevalière que mon défunt père m’a donnée pour la glisser à mon doigt. Lorsque je pense à celui-ci, un sourire s’esquisse sur mon visage. Il n’approuverait surement pas que je sois obligé d’accepter les invités du jour mais qu’importe. La survie fait preuve de loi depuis plusieurs années, je n’ai eu que d’autres choix que de me conforter aux us et coutumes des nouveaux dirigeants.

Un sourire des plus satisfaits fleurit sur mon visage quand je regarde une dernière fois l’image que me renvoie le miroir. Le costume est d’une qualité plus que supérieure et son noir intense met en avant les rares touches de couleurs que je porte avec les bijoux de famille et ma cravate. En sortant de la chambre réservé au Lord Yaxley que j’occupe, je prends soin de verrouiller derrière moi. Bien que les accès soient limités à la salle de bal où le buffet a été dressé ainsi qu’une discrète sortie menant à l’extérieur à proximité de la serre si les convives veulent se rafraîchir, je ne m’estime jamais trop prudent, surtout si des personnes indiscrètes viennent à remarquer que la chambre dévolue à la fille du maître des lieux n’est pas vide.

Iseult, ma chère fille. Si ce soir elle ne peut tenir le rang de Lady Yaxley comme la coutume le voudrait sous peine d’avoir des ennuis, je l’ai savamment désigné comme étant la cheffe des esclaves présents dans la maison. Si je suis dans l’incapacité de répondre à une demande des convives, ce sera à elle d’y répondre. Ainsi, elle jouera à la maîtresse de maison sans en avoir le titre… De quoi espérer le faire enrager, surtout s’il vient honorer la fête de sa présence avec toute sa marmaille. D’avance, je ne peux m’empêcher de ricaner si un tel scénario vient à se produire. Ce serait un début de vengeance tout à fait délectable. On n’agenouille pas un Yaxley sans que celui-ci ne veuille.

Apercevant ma fille à l’autre bout du couloir, je ne peux m’empêcher de me sentir ému en inclinant légèrement le buste devant elle pour la saluer. Vêtue d’une robe blanche que j’avais choisie, Iseult était l’identique portrait de sa mère au même âge. Bien sûr, je lui avais ordonné, sans l’ombre d’une possible discussion, d’user du fond de teint spécial pour cacher ces tatouages qui étaient visibles avec la robe si échancrée. Je ne comprenais pas cette obsession de la jeunesse de vouloir se tatouer autant le corps mais je comprenais assez que cela risquait de nous apporter des ennuis si on s’en apercevait ce jour.

-Tu es magnifique ! Lui adresse-je à son attention avec une émotion plus que perceptible dans la voix. Tu ressembles comme deux gouttes d’eau à ta mère.

A l’évocation de ma femme disparue, mes yeux se voilent de tristesse en me remémorant ce jour de joie mais aussi si tragique. Néanmoins, je ne fais pas de commentaires supplémentaires à haute voix et je me contente de lui tendre le bras pour la mener à la salle de réception.

-Tout se déroule comme convenu ? Lui demande-je sur un ton badin une fois que j’ai repris le contrôle de mes émotions.

En tant que maîtresse de la domesticité, je me devais de lui donner le change. On a eu longtemps le temps d’en discuter pendant les préparatifs. Je ne doute pas qu’Iseult saura tenir le rang qu’on lui attend. Contrairement à d’autres, un sang illustre coule dans ses veines. Jamais elle ne faillira face à des parvenus.

-Le Grand Condé a eu toujours particulièrement de l’intuition, que ce soit en politique ou à la guerre, déclare-je à ma fille en passant devant un portrait du Prince que j’ai fait accroché pour l’occasion. Savais-tu que notre ancêtre, George, a reçu ce portrait directement du Prince au cours d’une visite à Chantilly en 1684 ? En ce temps-là, le secret magique n’était pas encore d’actualité, vois-tu, il était parfaitement au fait de la véritable nature de notre aïeul.

J’avais toujours aimé les histoires liées à ce château, mais aussi aux diverses connaissances prestigieuses que mes ancêtres Yaxley ont pu côtoyer. Fort de cette histoire séculaire, j’avais pris soin de mettre quelques portraits de ces personnes. En plus du prince de Condé, on pouvait apercevoir une peinture représentant Pitt le Jeune, ministre moldu qui a collaboré longuement avec Archibald premier nom (et à qui je dois mon prénom) afin de lutter contre les français dirigés par Napoléon. Un portrait de la reine Victoria au crépuscule de son règne est également accroché dans un coin de la pièce. Il ne s’agit que d’une reproduction d’un portrait célèbre de cette grande reine. Sa défunte majesté a contribué à l’enrichissement de ma famille. Bien sûr, des portraits des souverains actuels sont affichés dans un coin de la pièce. Il serait inconvenant de ne pas afficher leurs portraits en ce jour, n’est-ce pas ?

Pourtant, le tableau qui est mis le plus en évidence n’est pas celui d’une connaissance illustre. Enfin, il n’est pas illustre pour avoir accompli des victoires en nombre sur le champ de bataille ou avoir gouverner un pays pendant plus de soixante ans. Il représente un évènement particulièrement intime de la famille Yaxley puisqu’il s’agit du portrait qui a été commandé voilà plusieurs décennies quand j’ai pris la tête de la famille à la suite du décès de mon père. Comme il est convenu dans ce genre de portrait, je me tiens debout, le dos raide de l’arrogance de la jeunesse. Ma main s’appuie sur le fauteuil de cuir où se trouve ma femme et qui occupe le centre de la composition. Même si ma fille est le portrait vivant de sa défunte mère, il existe quelques différences entres elles deux. Je ne peux crier au monde entier qu’Iseult est ma fille, cette peinture le fera pour moi. Ce tableau, ainsi que tous les autres, est un véritable message politique adressé aux Archdeacon : la faveur n’est pas forcément du côté duquel on croit la trouver… Mais je n’ai pas oublié la flatterie puisque les Y de la famille Yaxley ne cessent de s’entremêler du A des Archdeacon au travers du buffet sous toutes ses formes : dispositions des bouchées, des verres, des serviettes ou encore même des fleurs. J’esquisse un sourire ravi en direction d’Iseult quand je vois les teintes bleues et blanches qu’elle a choisi pour décorer la pièce.

-Tu as très bien choisi, c’est une preuve indéniable de bons goûts. Complimente-je avec fierté. Je ne doute pas un instant que la décoration saura toucher nos souverains.

Je retiens un sourire moqueur mais mon regard est plus qu’amusé quand je croise celui de ma fille. Je lui ai expliqué la disposition de la salle avant qu’elle ne parte se changer. Je ne doute pas qu’elle comprendra la raison de mon amusement.

Cette parenthèse enchantée doit désormais prendre fin puisque nous sommes appelés à jouer les rôles qui nous a été imposés. A regret, je lâche le bras de ma fille pour lui dire :

-Iseult, peux-tu vérifier que tout est en place aux cuisines et prendre en charge les esclaves qui doivent servir de témoins ? N’hésites pas à disputer les domestiques engagés exceptionnellement ce soir s’ils ne sont pas assez prompts à s’occuper du dressing.

Mon visage se ferme alors que je la vois s’éloigner. Prenant une coupe de champagne sur le plateau de l’un des serveurs engagés également pour l’occasion, je me positionne à l’entrée de la salle de réception pour saluer les invités avec les honneurs qui sied à leurs rangs…




Spoiler:
 

Fiche codée par NyxBanana


ARCHIBALD YAXLEY ✽
Membre de la fière famille des Yaxley, cousin des Black et Purifié à la solde du gouvernement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 249 LOCALISATION : Près de Tristan Archdeacon, au Palais Birmingham. EMPLOI : Esclave du Prince Tristan.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Mar 13 Déc - 2:25

TENUE D'ISEULT

Putain de riches ! songe-t-elle en faisant la moue. Iseult s’agite, commence à s’impatienter. Elle lance un regard de travers au maquilleur qui s’affaire depuis déjà deux heures afin de cacher ses tatouages. Un pincement au cœur se fait ressentir, si bien qu’elle se surprend presque à être déçue de devoir renier une part d’elle-même. Encore qu’elle cache ce secret aux yeux de tous est une chose, mais qu’elle doit aussi le faire dans le château de son enfance : c’est un comble. Caches tes tatouages, n’en parles pas, exige le Patriarche Yaxley, ce n’est pas une suggestion. Dans un soupir, elle observe la dernière parcelle de peau tatouée encore intacte de maquillage, et elle comprend qu’elle ne peut véritablement elle-même qu’à un seul endroit, auprès d’une seule personne. Elle soupire en secouant la tête, faisant valser sa chevelure ébène sur ses épaules. C’est bientôt fini ? bougonne-t-elle d’une voix lasse. Encore un petit peu Miss Yaxley, soyez patiente ! Elle tique à cette appellation, écarquille les yeux avant de froncer les sourcils pour trancher d’une voix sèche : Je ne suis pas une Yaxley, je suis Iseult. Juste Iseult. Un silence pesant s’installe, qui ne se brise après plusieurs dizaines de minutes, une fois que l’ouvrage du maquilleur s’achève. Et voilà Miss Iseult, laissez sécher la couche de fond de teint pendant une quinzaine de minutes, puis habillez-vous. Il n’y aura aucun risque de taches sur votre robe blanche. Iseult hoche la tête en remerciement, et se saisit de sa fameuse robe pour la déposer délicatement sur son lit tandis qu’il prend congé. Une grimace traverse son visage en songeant qu’elle va devoir porter cette tenue, un luxe dont elle a depuis bien longtemps jeté aux ordures. Ses tatouages sont comme les traces des mots qu’on ne lui dit pas, les effacer est déjà un effort considérable, mais porter une robe ? C’est trop. Mais elle n’a pas le choix, à Sir Yaxley on ne dit pas.

Tu es magnifique, tu ressembles comme deux gouttes d’eau à ta mère. Une nouvelle grimace fend son visage alors qu’elle se remet à peine d’avoir revêtu cette robe sous la pression. Oui, tout sera parfait pour ce soir. Elle glisse son bras sous celui de son père tout en écoutant d’une oreille distraite la leçon d’histoire qui commence. Son visage s’assombrit tandis qu’elle coule dans la mélasse qu’il lui expose avec une passion tout à fait perceptible. Oh pitié, tuez-moi ! Mais elle ne laisse rien paraître, se contentant de répondre par de vague hochement de tête afin de ne pas offenser le maître de maison. La libération ne tarde pas à arriver lorsqu’ils franchissent la salle de réception décorée aux couleurs pures du bleu et du blanc, un choix qu’elle a pu effectuer. Iseult ne l’avouera jamais ouvertement mais ces petites missions qu’il lui donne comme la direction du service par les domestiques, la plonge dans le ravissement. Une petite boutade à l’encontre de la famille royale Archdeacon, une petite pique qu’elle ne se prive pas d’accentuer : Flatter leur mégalomanie équivaut à caresser le ventre d’un chien, crache-t-elle avec mépris pour clôturer cet instant critique.

Ainsi Iseult s’empresse d’aller à son poste, les cuisines s’activent afin de servir les premiers invités en boisson et collations. Elle se tient donc près du buffet où elle effectue une vérification de dernière minute : tout doit être parfait pour accueillir les habitants de Birmingham afin de célébrer les fêtes de fin d’année tous ensemble.


COULEUR DIALOGUE : #996666



it's time to end these miseries — fear my blood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 786 LOCALISATION : Dans les rues de Birmingham, protégeant le peuple Anglais. EMPLOI : Patrouilleuse et chef des Patrouilleurs au sein de l'Ordre du Phénix.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un rouge à lèvre bordeaux, pour contraster avec son uniforme rouge sang. Une petite fiole de poison, c'est toujours utile, et une lame, effilée et tranchante, comme son caractère.
TON PATRONUS: Il s'agirait sans doute d'une panthère, rusée et discrète mais terriblement dangereuse.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Mar 13 Déc - 16:37

Aujourd’hui, elle n’était pas à la réception en tant que patrouilleuse, mais bel et bien en tant que réelle invité. Chose qui ne lui arrivait pas souvent, du fait de son statut connu de patrouilleuse. Cette fois-ci, elle avait choisi d’en profiter. Assise devant sa coiffeuse, elle courbe ses cils, maquille ses yeux d’une touche de blanc nacré, souligné par un trait épais d’eye-liner. Elle maquille ses lèvres d’un rouge sanguin. Drapée dans une robe d’un noir de jais, échancrée dans son dos et redessinant sa hanche d’un galbe appréciable, elle finit sa tenue par coiffer ses cheveux. Ses cheveux noirs étaient relâchés, cascadant sur ses épaules. Elle tressa quelques mèches, qu’elle coiffa entre elles, dessinant une couronne autour de son crâne. Elle se sentait bien, elle se sentait belle. Dans sa jarretière, elle glissa une lame et sous sa poitrine, elle glissa une petite arme de poing. Suffisamment grande pour avoir quelques balles, mais pas suffisante pour tenir une assemblée à sa merci. De toute façon, elle ne pouvait pas se permettre d’être une menace.

Elle attrapa une pochette, y glissa son portefeuille, son téléphone professionnel et personnel, et une seconde arme à feu, cette fois-ci de plus gros calibre. Elle glissa sur ses épaules une veste d’un rouge cerise, attrapa ses escarpins bordeaux et quitta l’appartement de la caserne.
C’est dans sa petite 207 que la patrouilleuse se dirigea vers le château de la famille Yaxley, c’était un très – très – beau château, grand et lumineux. Elle commençait à se dire que discuter avec cet homme ne serait pas une très mauvaise idée. Elle devrait lui poser quelques questions, beaucoup même. Elle sortit de sa bagnole, glissa les clés dans sa pochette et suivit les domestiques à l’intérieur de la réception. Erato sur ses talons, elle avait choisi la plus belle de ses esclaves pour l’accompagner. Cette dernière avait l’uniforme obligatoire, indiquant qu’elle était sa propriété ; mais par fierté, Ulyana y avait ajouté un petit badge, indiquant qu’elle était l’esclave d’une patrouilleuse. Histoire qu’il ne lui cherche pas des poux sans raison, ou sans comprendre qu’ils risquaient gros. Elle glissa un sourire à la brune, très jolie, pour qu'elle seule puisse entendre. « N’hésite pas à tendre l’oreille, toute information, tout potin est bon à prendre. » Elle espérait que la jeune femme lui apporterait quelques informations intéressantes, chose qui ne devrait pas être des plus compliquées, elle en était persuadée. « Tu as ta soirée de libre, mais si je te bip, je te veux à mes côtés dans la seconde. C’est bien clair ? » Demanda-t-elle à son esclave. Suite à ça, elle la laissa à sa place, lui laissant l’entière liberté de se déplacer à sa guise. Elle la testait, très clairement. Si Erato voulait être bien vue, alors elle saurait fait ce qu’il faudrait pour qu’Ulyana se souvienne de ses capacités, sinon, elle en payerait les conséquences. Elle salua poliment l’hôte de la soirée et vagabonda dans la réception, à l’affut. Ses yeux parcoururent la foule, notant chaque visage, chaque mimique et tentant d’allier des noms, à des personnalités.


qu'importe la souillure de ton sang, si tu me barres la route, je t'écraserai, si tu oses cracher sur le gouvernement qui ta garde en vie, je t'exécuterai — .
le devoir
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 227 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Mar 13 Déc - 16:43

Rozen avait été invitée chez les Yaxley. CHEZ LES YAXLEY. Evidemment qu’elle connaissait la famille ! Elle n’était née de la dernière pluie. Evidemment, elle ne savait pas comment ils avaient réussi à garder leur tête sur leur corps, ni comment ils pouvaient être aussi bien placés dans la société actuelle, mais elle savait qu’ils étaient – au moins de rumeurs – des anciens mangemorts et ça, ça c’était des plus intéressant. On racontait également qu’il se serait fait purifié le petit homme et ça serait la raison de sa survie, mais bon, ça elle préférait le voir de ses propres yeux.
Dans sa maison, en sous-vêtement, une heure avant le début de la réception, Rozen courait après son chat, qui lui-même courait après Apple. Elle ne pouvait pas se permettre d’être en retard, mais ses animaux de compagnies n’en faisaient qu’à leur tête. Non seulement ils avaient renversé des cochonneries partout, mais en plus ils ne cessaient de grogner partout, tout le temps. C’était assez déstabilisant. Elle finit par attraper le malotru et par lui crier dessus, ils rentrèrent la tête entre les pattes et enfin, elle put aller se préparer. Tout ça, pour la faire courir dans tout l’appartement. Comment dire que ça l’exaspérait ?

Elle monta dans sa salle de bain, se plaça devant sa coiffeuse et commença à se préparer. Elle coiffa ses cheveux en un élégant chignon, qu’elle parsema de petites perles nacrées. Par la suite, elle se fit un smocking nuancé en vert et or, avant de marquer son œil par un trait d’eye-liner. Elle posa des faux cils, se fit un contouring, accentua ses lèvres avec un rouge à lèvres dorés et estima sa mise en beauté terminée. Excentrique, comme à son habitude, elle portait également des ongles longs, dorés, en amande. A la suite, elle enfila une robe rouge, patineuse, avec un très beau décolleté en V. Ses pieds se glissèrent dans une paire d’escarpin doré, elle attrapa une pochette noire, une veste noire et se dirigea à la soirée. Apple, évidemment, sur ses talons. Elle avait d’ailleurs glissé au cou de la chienne un joli collier doré, totalement en adéquation avec sa tenue.

Un taxi les conduisit à la demeure de la richissime (ou ex-richissime ?) famille Yaxley. Entre impatience et émerveillement, la jeune femme n’avait qu’une envie : découvrir ce qu’il se cachait derrière toute cette mise en scène pompeuse. Elle avait également très hâte de voir qui serait invité, qui serait présent, qui n’y serait pas, elle apprécierait d’agrandir son cahier d’adresse et ce, le plus rapidement possible. Elle entra dans la salle, Apple parfaitement dressée, sur ses talons et attrapa dès qu’elle le put, une coupe de champagne dans lesquelles elle trempa ses lèvres fines. Ravie, elle papillonna de convives en convives, prenant le temps de les saluer, même si elle ne les connaissait absolument pas. Son charme extravagant et ses manières bien polies, empêchèrent la plupart d’avouer qu’ils ne la connaissaient pas. Enfin, la plupart.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 1261 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Mar 13 Déc - 16:44

Doraleen était désormais l’objet, la propriété de Margeory Ayling. Ne mentons pas, cette situation n’était ni meilleure, ni – pour le moment du moins – pire que sa situation au sein de l’Orphelinat. Des maîtres et des maîtresses, elle en avait vu. Des bons, des pas bons, des fous, des justes, elle n’avait pas fait le tour des familles de Birmingham, mais parfois on pouvait le penser. Elle avait vu bien trop de maisons différentes et n’arrivait désormais plus à croire (ou plus vraiment) en la bonne fois des Purs. Elle ne se faisait pas d’illusions, les Ayling devaient être horribles. Pourquoi ? Ils avaient de l’argent et étaient bien élevés dans la société actuelle, pour avoir une telle position, obligatoirement ils ne devaient pas être des plus tendres. Oui, elle préférait se dire que ceux qui gagnaient en pouvoir dans cette société n’étaient que des vermines. Sinon, elle serait encore plus déçue du monde actuel. Comment des gens de bonne éducation pouvaient tolérer un tel système et participer à sa prospérité ? Ce n’était pas possible. De bonnes personnes, humaines, ne pouvaient pas figurer dans la haute classe de la société anglaise.
Enfin, pour le moment elle ne faisait que quelques suppositions, d’après ce qu’elle avait tiré des explications qu’elle avait eu avec Arianna et les autres domestiques de la maison. Evidemment, ils ne s’étaient pas transmis des informations évidentes ou capitales, ou risquant de les mettre en danger – les murs ont des oreilles après tout, mais elle en avait appris suffisamment pour savoir que la flamboyante Ayling qui l’avait acheté n’était pas des plus douces et délicates de la maisonnée. C’est d’ailleurs sa maîtresse qui avait décidé d’accepter l’invitation de Messire Yaxley, d’après ce qu’elle avait compris. Sauf que, bien évidemment, Doraleen n’avait pas réellement d’utilité dans ce genre de réception mondaine, si ce n’est faire office de potiche dans la grande salle. Alors pour le moment, du trajet de la maison, à celui du château de la famille Yaxley, elle n’avait fait que suivre à l’odeur sa maîtresse – ne lui donnant pas sa canne d’aveugle, et aux bruits. Elle ne pouvait pas faire autrement de toute façon, sa vision ayant toujours été défectueuse. Ainsi, elle se fiait à l’odeur – exquise d’ailleurs, de la femme qui l’avait acheté pour se repérer dans l’espace. Arrivée sur place, elle comprit rapidement qu’il y avait du monde et que c’était une soirée galante. Elle se planta dans un coin de la pièce, invisible et attendit qu’on vienne la chercher.
Pour une fois, elle ne possédait pas l’uniforme blanc de l’Orphelinat, mais celui affichant son appartenance à une famille, dont le nom avait été inscrit sur ses uniformes tout neuf. Elle était prête à subir une soirée entière, debout, à répondre aux moindres désirs de sa maîtresse, comme le gentil toutou qu’elle était destinée à être. L’Orphelinat l’avait bien éduquée après tout, elle se devait de ne pas pourrir leur réputation.


You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
survivre
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 88

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Mar 13 Déc - 18:36

Une invitation à une grande soirée ne se refusait jamais : il allait pouvoir voir des amis, faire de nouvelles connaissances, apprendre de nouveaux ragots qui ferait mourir de rire certains de ses amis, manger et boire, en somme, en tout logique c’était une bonne soirée en perspective et qui promettait certainement d’être animée. Comment pourrait-il en être autrement, vu le monde qu’il y avait, vu le clivage, la différence de pensées entre certains, il allait y avoir à un moment donner forcément une dispute. C’était triste de penser comme cela, mais cela faisait plusieurs jours qu’il s’ennuyait à mourir chez lui, alors un peu d’animation lui faisait franchement plaisir. Il était bien entendu venu avec son esclave personnelle qui le poussait dans sa chaise, bien sagement sans dire un mot. A quelques pâtés de maison, il s’étira longuement les bras, lui donnant une dernière recommandation. Rappelle-moi de ne pas trop boire, je ne tiens pas trop à me mettre à rouler parterre à cause de l’alcool. il l’entendit glousser, ce qui était bien, la réflexion était faite pour. Ce n’était pas parce qu’elle le servait, qu’elle était son esclave, qu’elle n’avait pas le droit rire à ses blagues (ses bêtises plutôt).

A son arrivée, il remarqua qu’il était loin d’être le premier à être sur les lieux : tant mieux, cela aurait été ennuyeux de devoir tenir une conversation à quelqu’un qu’il ne connaissait absolument pas. Il salua bien chaleureusement l’hôte, avant de partir en quête de quelqu’un qu’il connaissance. Son regard se porta d’abord sur la Patrouilleuse et il préféra détourner immédiatement le regard histoire d’éviter de créer lui-même une histoire. Rozen qui était toujours belle, et semblait vouloir saluer tout le monde, il allait se diriger vers elle lorsqu’il aperçut Doraleen qui avait servi un bref temps chez lui. Ce n’était pas le fait de voir l’esclave qui le mettait en émoi, mais plutôt le fait que la pauvre « gamine » devait se débrouiller sans canne… et cela le mit en rogne. Il avait beau avoir ses propres esclaves, sa famille et lui-même étaient « neutres » dans tout cela…. Mais ce genre de comportement lui mettait tout simplement, c’était si facile de l’humilier, de faire en sorte qu’elle fasse un faux pas pour la punir. Il voulut rouler jusqu’à la petite blonde et surtout sa Maitresse –en se promettant qu’il serait tout ce qu’il y a de plus poli-, mais son esclave retenait très légèrement sa chaise, assez pour qu’il sente qu’elle était récitante à cela et qu’elle avait peur pour lui. Je sais ce que je fais. lui souffla-t-il. Tout en se dirigeant vers Margeory, il fit un petit signe de main à Rozen qui passait par là. Il prit deux coupes de champagne au passage en tendit une à la jeune femme qui devait plus ou moins avoir son âge. Il lui sortit son plus beau sourire Bonjour Madame, est-ce que vous permettez que je vous offre cette coupe ? au départ il avait pensé la jouer maladroit et il lui renverser sur la tronche, mais il avait abandonné finalement cette idée, ce n’était pas bien judicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 141 LOCALISATION : Birmingham, par-ci ou par-là. EMPLOI : Etudiante en Economie & Secrétaire du Sénateur

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Ven 16 Déc - 17:34

ROBE + COIFFURE DE ROSEMARY

Boom.

Ta jambe est tendue en suspens, dans le vide,  maintenue par la pointe allongée de ta chaussure à talons aiguille, qui s’enfonce dans le mur. Tes mains glissent avec volupté le long de ta cuisse refermant d’un coup sec la fermeture éclair de ta longue cuissarde.  Satisfaite, tu te redresses sur tes pieds, avant d’admirer ta tenue vestimentaire : une magnifique robe rouge. Tu es cordialement invitée à la soirée organisée par Monsieur Archibald Yaxley, une réception que tu ne veux rater pour rien au monde. Ce soir, tu es habitée par le feu du Diable en personne, tu ne demeures pas moins farouche malgré ta petite taille ; Ces talons ne font que te surélever légèrement pour mieux diriger le monde comme tu l’entends. Le hululement d’un hibou t’incite à reprendre tes esprits. Enivrée avant même de déambuler dans les rues de Birmingham, tu as soif de mondanités. Ni une, ni deux, tu prends tes clés sur la table basse tout en balayant la bâtisse du regard. Déserte, cette enflure qui te colle aux basques est absent pour ton plus grand bien. Tu hausses les épaules avec dédain avant de claquer la porte que tu fermes à double tours. Non moins déçue de t’octroyer une soirée en solitaire, tu tournes à l’angle d’une rue pour rejoindre ta voiture, quittant ainsi le quartier dans lequel tu loges.

Sous la lumière fébrile des réverbères, tu te faufiles à travers la cohue qui anime l’arrivée au Château Yaxley. Animée, grouillante de monde, sa traversée te procure un ravissement inaltérable, provoquant en toi des frissons. Tu fais ainsi ton apparition, petite Rosemary. Une jolie petite poupée tout sourire, dont le sourire cousue semble immuable, à moins d’enlever ce fil rouge sur ton visage pâle, marquée par la couleur de ton rouge à lèvre. Une petite poupée sur talons à la robe pourpre éventée, tu adresses un signe de tête à l’hôte de maison, le vieux Yaxley. Souriante, sûre de toi, de ta vie, tu avances sans peur d’un futur immédiat ou lointain. La couleur émeraude qui vient teinter tes iris balaye d’un regard circulaire la salle de réception avant de repérer un petit groupe de personne. Intrépide, tu fermes ton esprit et tu foules gracieusement le sol du haut de tes talons aiguilles, faisant cliqueter le sol d’un martèlement régulier et harmonieux. Dans une caresse attendrissante, tu poses ta main sur la poignée du fauteuil de ton ami, Iwan. Tu délies délicatement tes lèvres avant de susurrer aux convives ces quelques mots soufflés : Bonsoir à vous, Iwan, Prince Tristan, susurres-tu du bout des lèvres tout en t’inclinant devant le piquant Archdeacon. Miss Ayling, je me présente Rosemary Bourbon, je travaille au Gouvernement aux côtés du Prince, c'est un plaisir de vous rencontrer ! Tu secoues doucement la tête tout sourire, tes longs cheveux blonds suivent chaque mouvement de tête comme une couronne asservie à sa reine. Tu te penches doucement pour chuchoter une remarque à l’oreille d’Iwan : Eh bien, tu es tout beau ce soir, j’espère que tu me réserveras la première danse ? Tu éclates de rire tout en lui déposant un baiser sur la joue. Tes pupilles émeraudes se reportent sur le futur couple royal, tu te mords doucement le bout de langue avant de poursuivre d’une voix taquine : La fête de Monsieur Yaxley est l’événement idéal pour nous régaler de vos fiançailles, félicitation à vous pour cette heureuse nouvelle ! Un regard moqueur en direction de Tristan, tu ne te sépares pas de ton sourire sarcastique.


COULEUR DIALOGUE : #996666



That power of ache will keep me alive — escape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 118

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Ven 16 Déc - 22:12



Fête en l'honneur de Leurs Majestés

Ft. a lot of people



Château Yaxley
Ça fait bien trois heures que vous vous préparez tous pour le départ. Ton père a lui-même choisi la robe que tu dois porter pour l'occasion, estimant qu'il fallait à tout prix sortir le grand jeu afin de faire honneur aux Ayling. Après tout, vous allez profiter de la soirée organisée par ce très cher Sir Yaxley – rien que ça – pour officialiser tes fiançailles avec ce très cher Tristan Archdeacon. Tu jettes un coup d’œil à la dite robe et laisses échapper un long soupir de résignation. C'est fou ce que tu peux détester tous ces froufrous... Pourquoi ton père n'aurait-il pas pu choisir une robe plus simple ? Non seulement celle-ci a été cousue dans du taffetas de soie, couleur d'or, mais en plus elle fonctionne sur plusieurs niveaux. Une véritable horreur à entretenir pour toute bonne condamnée à laver, repasser et raccommoder ce type de pièce luxueuse. D'une main experte, tu manipules l'habit, effleurant d'abord du bout des doigts la première couche, la deuxième, et enfin la troisième. Si tu dois reconnaître une chose, c'est que ton père a du goût. Il sait choisir ce qui t'ira comme un gant. Sans t'attarder plus longtemps sur la robe, tu files dans ta salle d'eau et n'en ressort qu'après une bonne demi-heure d'attente. Pour une fois, Arianna aura le droit de te coiffer – si tu ne ravales pas ta fierté à ce sujet, tu vas tous vous mettre en retard. Néanmoins, tu t'occupes de te maquiller par toi-même, comme d'habitude, parce que tu ne supportes pas de sentir les doigts d'une esclave sur ton visage. Habituée à tout ce ramdam que suggèrent les préparatifs des mondanités, ça ne te prend pas plus d'un quart d'heure, si bien qu'en l'espace de dix autres minutes te voilà prête à subir les assauts d'une brosse manipulée par ton esclave. Vêtue de ta robe. Tu n'auras plus qu'à enfiler tes talons aiguilles, prendre ton sac et t'engouffrer dans la voiture du Prince avec tes esclaves – en espérant que Tristan aura eu assez de classe pour venir te chercher en limousine.

- Doraleen, que je n'ai pas à vérifier, tu as plutôt intérêt à être parfaite pour ce soir ! ordonnes-tu à travers le Manoir.

Être parfaite, à tes yeux, ça signifie porter l'uniforme de ta famille à la perfection, et être apprêtée comme il se doit. Arianna, en plus de te coiffer, devra faire de même. L'espace d'une seconde, tu t'interroges sur les capacités de Doraleen à se maquiller par elle-même malgré son handicap, puis tu esquisses un rictus mauvais. Au pire, cette incapable n'aura qu'à faire preuve d'ingéniosité, c'est son rôle après tout.

[...]

Peut-être une heure plus tard, c'est au bras du Prince Archdeacon que tu pénètres dans la demeure Yaxley. Tes lèvres se plissent légèrement en constatant que ce bougre d'homme vit dans un château. Comment un Purifié pourrait-il avoir les moyens de s'offrir une telle demeure ? Ça te dépasse. À tel point que tu n'écartes pas la possibilité d'en toucher deux mots au Prince, non pas parce que tu envies ce vieillard rabougri, mais plutôt parce que tu trouves cela vraiment surprenant étant donné les circonstances. Pourtant, plus tu approches des festivités, plus ton sourire se fait éclatant de joie. Comment ne pourrais-tu pas être comblée, à parader ainsi au bras de ton Prince ? Quand vous entrez enfin, Doraleen et Arianna sur tes talons, l'hôte vous reçoit à grand renfort de politesses – qui puent l'hypocrisie à des kilomètres –, offrant une poignée de main ferme au Prince. Bien que ça ne t'enchante pas, tu lui offres ta main pour le traditionnel baise-main qu'il semble s'être décidé à offrir à toute femme liée à la famille Archdeacon et tu suis Tristan jusqu'à la salle. Ce faisant, tu as plus ou moins relâché ton attention de Doraleen. Mais pas d'Arianna. Alors que tu t'apprêtes à lui demander de te renseigner sur la localisation des lieux « essentiels » au bon déroulement de toute soirée digne de ce nom, un homme paraît soudain devant toi :

- Bonjour Madame, est-ce que vous permettez que je vous offre cette coupe ?

Tu fronces les sourcils, rendue perplexe par cette proposition pour le moins culottée. Sans répondre, tu jettes un coup d’œil à Tristan Archdeacon, te demandant d'emblée s'il va agir en tant que futur époux, ou s'il se fichera de voir qu'un homme agit de la sorte avec toi. Pire encore ! Tu te demandes s'il se fichera de voir qu'un homme se permet de t'accoster en sa présence. En temps normal, tu serais simplement flattée de constater qu'on te porte de l'intérêt, mais pour cette fois, la situation rend la chose quelque peu cocasse.

- Qu'en penses-tu ? Devrais-je accepter ou bien comptais-tu déjà le faire avant ce charmant jeune homme ?

La voix mielleuse, tu resserres tendrement le bras de ton fiancé, tout en offrant ton plus beau sourire à l'inconnu.

- Pardonnez-moi Messire... ? Je crois qu'il serait irrespectueux de ma part d'accepter un verre de la part d'un autre homme que mon fiancé.

Ta voix se fait taquine, nullement agressive ou méprisante, bien loin de là. On dirait plutôt que tu es si heureuse que la moindre plaisanterie devient normale à tes yeux. C'est alors qu'une jeune femme se présente, affirmant être une collègue de ton cher et tendre. Tu remarques évidemment tout le sarcasme qui pointe à travers les mots de cette dernière mais choisit de feindre l'ignorance, répondant d'une voix des plus innocentes :

- Je vous remercie, Miss Bourbon. Je suis enchantée de faire votre connaissance, j'espère que nous aurons le loisir de faire plus ample connaissance – tu inclines légèrement la tête, sans te départir de ce sourire comblé qu'est le tien. J'imagine qu'en tant que collègue du Prince, vous devez savoir énormément de choses à son sujet. A-t-il des manies qui vous amusent ?


[HRP : Tenue de Margeory ICI ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 108 EMPLOI : esclave de la famille ayling

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Dim 18 Déc - 23:16

Elle la suit, l’ombre, l’impure, la chose. Parce que c’est ce qu’elle fait de mieux depuis des années, suivre sa maitresse. Alors elle continue, jour après jour, de faire tout ce qu’elle désire dans le but de voir un jour son regard sur elle changer. De voir leur regard à tous s’illuminer, comme s’ils avaient compris qu’elle pouvait leur être plus utile que ce qu’ils avaient pu penser dans un premier temps. Dans le but de les voir se dire qu’elle avait beau être une impure, qu’elle n’était pas une idiote et qu’elle valait mieux que son statut de laquais qu’on lui avait donné. Mais pour l’instant, en attendant, elle devait tenir son rôle. Et ce jour-là, il consistait à l’accompagner lors d’une réception après l'avoir coiffée inpeccablement. Mais elle n’en savait pas plus. Elle savait juste qu’il fallait que son uniforme soit impeccable pour être au niveau de la famille Ayling. Alors c’était ce qu’elle avait fait. Avant de partir, elle avait même réajusté la tenue de Doraleen. Elle aurait tout fait pour lui éviter des ennuis. Et elle savait ce qu’aimait la maitresse ou non depuis les années qu’elle la côtoyait.

Vêtue de son uniforme impeccable, elle avait suivi la rousse dehors. Elle n’avait presque pas été étonnée lorsqu’elle avait vu le prince arriver. Après tout, il était son fiancé. Oui, même les esclaves le savaient, ils étaient peut-être en bas de l’échelle sociale mais ils étaient tout de même apte à saisir les contenus des conversations ou même lire les unes de journaux, qu’ils soient sérieux ou people. Elle l’observe sans rien lui trouver de particulier. Et vient le temps de partir pour la réception. Elle est parfaite, on ne pourra rien lui dire. A sa maitresse non plus d’ailleurs. Mais la chose aime toujours bien s’apprêter, comme au bon vieux temps. Ses cheveux sont bien coiffés, un peu trop même, pour une esclave. Mais elle s’en moque. Parce qu’elle se considère comme avant, une femme qui sait quels sont ses atouts. Cela lui permettra peut-être de se faire remarquer par d’autres, et si cela lui permettait un meilleur statut, elle ne cracherait pas sur un nouveau maître, même sans le connaître. De toute façon, cela ne pourrait que difficilement être bien pire que ce qu’elle pouvait déjà vivre.

Celle qui sert les suit alors qu’ils se dirigent en couple vers le château. Parce que c’est ce que c’est un château. Un vieux château même. Et lorsqu’ils saluent le maître des lieux, le nom surgit dans son esprit. Un nom si connu dans le monde des sorciers. Un nom qu’elle connaît pour l’avoir entendu à de nombreuses reprises. Qui ne le connaitrait pas dans le monde magique. Leurs regards bleutés se croisent. Son regard semble la transpercer alors elle baisse les yeux, chose qu’elle aurait dû faire bien plus tôt. Elle n’en revient pas qu’il soit encore libre, que quelqu’un comme lui soit encore libre lorsque l’on sait ce que ce nom signifie. Mais il fallait croire que certaines familles sorcières avaient eu des arguments intéressants lorsque la fin de la guerre était venue. Ah, si seulement… Mais elle ne refera pas sa vie. La chance n’était pas tombée sur elle mais sur d’autres. Elle ne s’attarde pas dans l’entrée, préférant suivre sa maitresse et Doraleen dans la salle alors que le maître des lieux salue déjà de nouveaux arrivants. Ici, au moins, elle devrait être moins demandée qu’au manoir des Ayling. Mais elle commence déjà à regarder autour d’elle, connaissant désormais des envies de sa maitresse. Ce n’est tout de même pas une raison pour s’éclipser sans en avoir eu l’autorisation, alors elle reste en retrait, aux cotés de Doraleen, les yeux baissés, invisible, tandis que sa maitresse commence à discuter avec des inconnus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 158 LOCALISATION : au palais certainement EMPLOI : Prince et assistant du secrétaire d'état à la jeunesse

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Mar 20 Déc - 17:08

La décision avait été réfléchie mûrement. Parce qu’il fallait qu’il leur montre à tous qu’il acceptait la décision que ses parents avaient pu prendre pour lui. Qu’il leur montre qu’il était capable de suivre leur décision et surtout que lui et Margeory Ayling était une alliance qui tenait. Alors le voilà, bien fringué, près à récupérer sa fiancée, oh joie ! Mais il sourira, parce qu’il ne faut pas qu’on voit qu’il n’a pas envie d’être là, encore plus qu’il sait qu’Iseult si trouve mais pas en sa présence. Mais, bon, c’est peut-être un mal pour un bien. Il n’aurait pas envie que Margeory la rencontre ainsi. Il arrive devant chez elle et demande au chauffeur de garer la voiture. Il pourrait conduire, mais bon, trop risqué, pas assez prestigieux. Pourtant, des années plus tôt, il se souvient son père l’emmenant en ballade dans une belle voiture. « Miss Ayling, vous êtes superbe ! » Il joue une comédie à laquelle elle ne croit pas. Il aurait préféré la tutoyer, mais pas en présence des parents, cela ferait mauvais genre. Alors il se plie aux consignes liées à son rang. Puis, il lui présente son bras pour l’emmener jusqu’à sa voiture.

Le château est magnifique, impressionnant. Il se demande qui il pouvait bien être avant la guerre, le père d’Iseult. Parce que c’est une évidence qu’il devait être quelqu’un de connu. Mais comment avait-il pu se purifier et ne pas purifier sa fille, c’était une question que le brun n’arrivait pas à résoudre… Il le salue tout de même poliment, après tout, c’est pour sa famille que cette réception est donnée. Son regard se tourne alors vers la rousse qui l’accompagne. Il faudra être parfait et jouer son rôle, en attendant que les choses ne deviennent plus normales entre eux. Cela fait à peine quelques instants qu’ils ont salué le maitre des lieux, suivi par les deux esclaves de la jeune femme qu’un individu vient déjà à leur rencontre et propose un verre à Margeory. Etrangement, même si cela pourrait paraître normal, même s’il ne se comporte jamais réellement en prince, ça l’énerve et il ne sait pas pourquoi. Peut-être parce qu’il a prévu d’essayer de faire des efforts auprès de sa fiancée pour lui laisser malgré tout une chance, pour au moins qu’elle ne soit pas malheureuse ici à ses cotés. Parce qu’elle n’est qu’une victime du choix de ses parents au final. Il voit le regard qui s’installe sur son visage et il devine immédiatement ce qu’il va se passer. « Comment aurais-je pu oublier d’offrir une coupe à ma fiancée ? » Il fait un grand sourire à celui qu’il ne connait pas mais qui se tient face à eux. Il ne ment pas, pas vraiment. La coupe ne serait pas arrivée aussi rapidement, mais ne sont-ils pas dans la demeure que depuis quelques minutes tout au plus ? Il récupérera une coupe dès l’instant où un serviteur passera, laissant à la rousse le soin de répondre de l’invitation ou non, à prendre la coupe tendue. Après tout, il était plutôt clair qu’il ne fallait pas qu’il soit trop jaloux.

Que fait-elle ici ? Pourquoi vient-elle le voir ? Pourquoi Rosemary venait-elle le voir, lui, alors qu’ils ne pouvaient pas se voir en peinture. « Bonjour Rosemary. » Il lui fait un sourire un peu mauvais. Il aime tellement lui lancer des piques. Mais en soit, il sait qu’elle n’est pas méchante, juste à un endroit où un prince aurait plus eu sa place qu’une inconnue de vingt ans. « La fête de Monsieur Yaxley est l’événement idéal pour nous régaler de vos fiançailles, félicitation à vous pour cette heureuse nouvelle ! » Gnagnagna, je t’en foutrais des remarques pareilles ! Il note son sourire moqueur, elle lui rend bien aujourd’hui tout ce qu’il avait pu lui envoyer plus tôt. « Merci, mais bon, la nouvelle n’en est plus tellement une. » Il laisse à sa fiancée à qui était adressée le début de la conversation le soin de répondre plus amplement. Parce qu’elle lui a rappelé à quel point il était heureux d’être fiancé. Son regard transperce la blonde alors que Margeory lui répond. Pourquoi veut-elle des anecdotes ? C’est quoi cette histoire ? Elles ne vont pas bien s’entendre en plus ? En tout cas, la blonde a bien intérêt à se taire. Surtout qu’elle n’était pas là depuis longtemps, elle ne devait pas savoir grand-chose. Il profite qu'un serveur passe dans le coin pour récupérer deux coupes et en offrir une à celle avec qui il va passer le reste de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 62 LOCALISATION : Birmingham EMPLOI : Princesse royale et ministre de la Justice, marraine de nombreuses fondations

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Mar 20 Déc - 21:31




Fête en l'honneur de Leurs Majestés
Iris • tout le monde
Quand j'ai reçu l'invitation, je n'y avais pas fait attention aux premiers abords. En tant que princesse royale et ministre de la Justice, je reçois un grand nombre d'invitations de ce genre. Tous veulent pouvoir se targuer d'avoir à leurs réceptions la présence d'un membre de ma famille. J'accorde souvent la mienne à des organisations caritatives. En tant que princesse, j'estime qu'il est de mon devoir que de répondre à ses tâches à mon modeste niveau si mes parents ne peuvent le faire. Néanmoins, mon attention concernant cet énième invitation s'est considérablement accrue quand on m'a fait remarqué qu'elle émanait d'Archibald Yaxley.

Archibald Yaxley. L'homme n'est pas forcément un inconnu dans mon département. Non pas qu'il soit quelqu'un ayant très fréquemment des ennuis avec la justice : il possède un dossier judiciaire vierge. Cependant, cette blancheur n'est pas celle de la neige puisque cet homme est entouré d'un certain nombre de rumeurs plus désagréables les unes que les autres. La plus noire d'entre elles est qu'il aurait été plus qu'un sympathisant à la cause que mon père a éradiqué. Aucune preuve n'a à ce jour été apportée quant à ses allégations. Cependant, si la présomption d'innocence l'emporte, en tant que ministre de la justice si un changement devait avoir lieu sous mon mandat ministériel, j'aurais grand plaisir à faire diligenter au nom de mon père une enquête. En attendant cet hypothétique jour, Archibald Yaxley continuera à garder son voile de mystère, bien qu'il s'en défende quand on peut l'interroger à ce sujet.

Outre que ce soit cette personne qui organise la festivité, une telle réception allait accueillir tout le grand monde de Birmingham. Même si ce n'était guère une opération caritative, je pense qu'elle pourra, après tout, être digne d'un grand apprentissage.

-Sebastian, demande-je en agitant mon invitation devant mon assistant stagiaire, tu comptes aller à la réception ou pas ?

Un échange suit ma question alors qu'un sourire fleurit sur mes lèvres. Oui, cette soirée sera fort instructive.

Le jour convenu, j'ai fait annulé une bonne partie des rendez-vous que j'ai prévu plusieurs mois plus tôt afin de pouvoir me préparer convenablement. La robe que j'ai choisi pour l'occasion est de couleur noir avec des broderies en fil rouge sur l'ensemble de la robe, ainsi que sur les différents jupons qui la composent. Contrairement à certaines robes que j'ai eu l'occasion de porter par le passé, celle-ci ne dispose d'aucun décolleté qui pourrait attirer les regards non en direction de mes yeux ou sur le bas de ma robe comme le sied la bienséance quand on me fait la révérence. Plusieurs bagues en or ornent mes doigts mais aucune ne ressemble à une bague de fiançailles. Même si les discussions concernant ma future noce sont toujours en cours avec mes parents, je ne compte nullement m'enchaîner tant que je le peux. Avec difficulté, j'ai fini par choisir une paire de pendants en or pour agrémenter ma tenue.
Cependant, si ma robe a été rapide à me revêtir, la véritable raison pour laquelle j'ai mis autant de temps à me préparer concerne mes cheveux. Ceux-ci ont été noué en un chignon sophistiqué. L'ensemble est retenu par un petit diadème en or, cadeau de mes parents pour un anniversaire passé. Ce diadème fera office de ma couronne pour ce jour. Après tout, la fête est en l'honneur de mes parents, il est normal que je revêts des symboles de la royauté en tant que leur fille, non ?

Alors que j'aperçois mon frère à l'entrée de ma chambre, je lui demande par vanité :

-Comment me trouves-tu ?

Attachant une cape au-dessus de ma robe pour ne pas avoir froid, j'agrippe le bras de mon frère cadet afin de me rendre en sa compagnie à la festivité.

-La demeure possède un certain charme presque égalable au palais, tu ne trouves pas ?

J'adresse ce commentaire à mon frère alors que je suis sur le point de sortir de la voiture nous ayant mener au château Yaxley. Malgré tout ce qu'on pouvait dire, il fallait reconnaître qu'Archibald Yaxley possédait un certain gout pour sa demeure. Cependant, il n'égalerait jamais la demeure que possède mes parents, cela va de soi. L'effort se doit cependant d'être noter.

Une fois que ma cape a été laissé au vestiaire, on se dirige avec Sebastian en direction de l'hôte de la cérémonie. Les politesses échangées de manière formelle pour ma part, on se dirige dans la pièce de la réception. Mon regard traîne sur la pièce pour mettre des noms sur des visages afin d'engager peut-être la discussion...

Fiche codée par NyxBanana


Tenue d'Iris


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 62 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Mer 21 Déc - 19:48

Lorsque sa sœur lui avait demandé s’il venait à la réception ou pas de Yaxley, il avait bien entendu répondu dans l’affirmative, et, au terme de la discussion, ils avaient décidé d’y aller ensemble : qu’il serait son cavalier. Cela pourrait étrange, mais après tout ils étaient les deux seuls enfants de la branche principale à ne pas être actuellement fiancés – Dieu soit loué-. Il était plutôt heureux d’y aller, non pas parce que ce genre de soirée l’exaltait, était folle d’amusement pour un garçon de son âge mais par « expérience », il savait que lorsque beaucoup de monde se réunissait cela se finissait toujours d’une manière incongrue, inattendue, comme par exemple avec une dispute voire même une bagarre. C’était également le moment de pouvoir laisser trainer ses oreilles un peu partout, et il était plutôt doué là-dedans comme une petite fouine. Paraitrait-il que la plupart des journalistes l’était, alors cela lui correspondait d’autant mieux vu ses études actuelles. Par ailleurs, il ne pouvait pas de manière décente, rater une soirée en leur « honneur », ou certainement plus en l’honneur des parents, mais ce n’était qu’un infime détail.

Le jour J, il avait travaillé longtemps sur ses devoirs à rendre pour la faculté mais s’était arrêté assez tôt pour pouvoir se préparer convenablement : c’est-à-dire être parfait. Il ne fallait rien laisser au hasard. Après tout, il devait faire honneur à la famille et leur famille était réputée pour avoir bon goût. A l’heure convenue, il était donc allé chercher sa sœur. Il s’était posté à l’entrée de la chambre de cette dernière la regardant faire ses derniers préparatifs ne voulant surtout pas la gêner. Tu es tout aussi resplendissante que moi. en sachant combien il aimait sa propre personne c’était un vrai compliment. Il aurait pu tout aussi bien dire qu’elle divine, magnifique, parfaite… mais ce n’était que des mots, il trouvait cette comparaison largement meilleure et surtout bien plus représentative de la vérité. Ils seront tous  bouche bée en nous voyant arriver. ou alors tout le monde s’en foutrait comme de sa première chemise, mais il préférait largement sa vision des choses même si elle était sûrement un peu plus optimiste que réaliste.

Ils avaient fini par arriver à bon port, et à la question de sa sœur il se contenta d’hausser un peu les épaules. Il est vrai qu’elle est très plaisante, mais on peut surtout dire que les deux styles sont assez différents, et donc pas forcément facilement comparable. il se tut quelques instants avant de continuer Mais il est vrai, qu’avec le palais, elle doit être une des plus accueillante ! les politesses avec l’hôte de la famille Yaxley faites, les deux héritiers purent rejoindre le reste des convives. Tu veux quelque chose à boire ou à manger ? demanda-t-il à sa sœur avant d’ajouter Il y a Tristan un peu plus à notre droite, tu veux qu’on aille le rejoindre, il a l’air «bien entouré ». Comprendre ici, qu’il parlait avec plusieurs personnes. Tu sais si Lloyd et Eleanore vont venir ? je ne les vois pas pour l’instant. Il tenta de chercher d’autres têtes connues – et qu’il appréciait- tout en attendant la réponse de son aînée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 88

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Mer 21 Déc - 20:45

Bien sûr que ce n’était pas forcément des plus malins ce qu’il venait de dire et de faire, bien sûr qu’il n’aurait jamais dû proposer cette coupe à une fiancée d’un héritier royal, mais c’était vraiment plus fort lui. Le but n’avait été aucunement d’humilier le Prince, de la rendre jaloux ou d’attirer l’attention sur lui, non, c’était en quelque sorte quelque chose qu’il voulait régler seul à seul avec Margeory, même si c’était impossible. Il dédia un petit sourire à la jeune femme tout en saluant comme il se doit le prince. Bien sûr Madame, c’était fort peu convenable de ma part de vous proposer ce verre, je vous prie donc de m’excuser. C’était un geste maladroit mais spontané. Qu’est-ce qu’il pouvait dire n’importe quoi en l’espace de quelques instants… Il fallait vraiment qu’il se taise. Et d’ailleurs, l’arrivée de Rosemary le calma légèrement sur ses intentions de « vengeance »,  même s’il continuait à grogner intérieurement pour cette pauvre Doraleen. Il lui refourgua le verre entre les mains sans lui demander si elle en voulait ou pas... au moins ça lui éviterait de s'enquiller les deux à la suite comme un pochetron.

Bonsoir Rosemary. dit-il à la jeune tout en lui souriant légèrement. Prince Tristan, comment allez-vous ? ajouta-t-il doucement, peut-être qu’il aurait dû se montrer plus poli et faire plus de simagrées mais à quoi bon ? C’était un être humain comme lui et les autres personnes de cette pièce,  et il doutait fort qu’il sorte des paillettes ou autres de ses royales fesses. De toute manière, il ne pouvait pas vraiment se prosterner, même s’il l’aurait voulu, l’affaire était donc close pour lui. Il jeta un coup d’œil amusé à son ami avant d’hausser les épaules. Si tu tiens à te faire rouler sur les pieds et à ce qu’ils gonflent et compagnie…. Moi j’accepte avec plaisir ! ouais danser avec un fauteuil, il ne savait pas faire… par contre prendre la chose avec autodérision c’était beaucoup plus facile, mais il y avait un fond de vérité, il lui roulerait forcément sur les pieds à un moment donné, et il ne tenait pas spécialement à lui faire mal. Rosemary reprit la parole parlant de la fête et des fiançailles royales, c’était bien un truc de nana d’être passionné par ça. Il en enfourna deux petits fours dans la bouche histoire d’oublier la conversation qui allait très certainement suivre, et il valait mieux qu’il se taise parce qu’il se sentait d’humour taquine et il n’était pas certain que tout le monde apprécierait son humour… A vrai dire, la seule qu’il faisait rire presque à chaque fois, c’était son esclave qui était bon public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 249 LOCALISATION : Près de Tristan Archdeacon, au Palais Birmingham. EMPLOI : Esclave du Prince Tristan.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Jeu 22 Déc - 2:48

La salle de réception se remplit progressivement, à mesure où les habitants de Birmingham font l’honneur de répondre à l’invitation du Patriarche Yaxley. La sérénité d’Iseult qui semblait intacte quelques minutes plus tôt, commence à s’effriter petit à petit. Soucieuse de la réussite du service de salle, la jeune femme surveille d’un œil vif que chaque couvert est dignement dressé, que chaque assiette orne le somptueux buffet qui déborde de délicieuses victuailles. Une voix timide l’interpelle, l’interrompant dans son étude du dressage du buffet. Ainsi, elle recule discrètement jusqu’à une porte dérobée qui s’entrouvre doucement. Un domestique –spécialement engagé pour l’occasion – demande si lui et son équipe peuvent servir les convives d’une coupe de champagne ou d’un verre de rouge pour ceux qui boudent les bulles pétillantes. Elle hoche la tête tout en donnant quelques directives : servir en priorité l’hôte de maison ainsi que les invités par ordre d’arrivée. C’est un défilé de serveurs soigneusement habillés d’une chemise blanche, pantalon noir avec une veste sans manche noire. Ils se faufilent doucement entre les convives pour leur proposer la boisson de leur choix.

Satisfaite, Iseult observe d’un regard curieux les invités qui franchissent le seuil du château Yaxley. Nobles et bourgeois, petits gens, ils se rassemblent tous pour célébrer les fêtes d’hiver, en l’honneur de la famille Archdeacon. Une famille qu’elle ne veut pas voir, une famille qu’elle ne supporte pas. La crainte lui noue la gorge à mesure où elle songe à ce qu’elle s’était pourtant efforcée d’oublier : et s’il venait avec elle, à son bras ? Sa langue claque contre son palais, alors que s’anime à nouveau le vide qui s’était forgé dans sa poitrine ce fameux jour, à l’anniversaire du mariage du Roi et de la Reine. Paniquée, son cœur bat à s’en abîmer les artères mais ne distille rien de plus qu’un vent de venin. Le goût de l’amertume sur la langue, et une envie de fuite qui s’accroche aux brumes de son cerveau. Et c’est là qu’il apparaît aux yeux de tous, une rouquine amarrée à son bras comme un vieux bateau échoué sur la plage. De haut en bas, Iseult décortique la silhouette de la fameuse Margeory Ayling, drapée dans une robe … d’un goût particulier –trop de froufrous selon elle. Une vision pénible qui pèse sur Iseult,  qui ploie sous la force mais ne se rompt pas. Elle regrette presque que son cœur n’éclate pas, seulement pour que le malaise cesse et se change réellement en douleur. Elle refuse de s’habituer à avoir le cœur réduit en miettes à chaque instant. Cette apparition officielle la dérange presque autant qu’il la pousse tout claquer pour s’enfuir. Car elle sait pertinemment qu’elle n’a aucune chance face à Margeory, l’étau qui écrase le bras de son Prince. Cette constatation résonne dans son crâne, au milieu de la torpeur et du délire, les échos se font pressants. Couinent contre ses tempes jusqu’à ce que les mots gagnent en ampleur et se cognent les uns contre les autres. Elle en a mal au crâne, affreusement mal. Comme un signal marquant le début de la chute.

Je crois qu'il serait irrespectueux de ma part d'accepter un verre de la part d'un autre homme que mon fiancé, glousse-t-elle en se pavanant avec un ridicule déconcertant. Tout s’écorche contre tes tympans, ses mots éclatent et blessent. Une ultime provocation avant que ta patience ne se brise. Par réflexe, les doigts d’Iseult viennent effleurer sa gorge alors qu’elle tourne le dos au groupe d’individus qui discutent autour d’une coupe. La respiration malmenée, elle respire à grandes inspirations-expirations pour cesser de tressaillir. Pour calmer les frissons qui dégringolent contre son échine. C’est une provocation qui attise, enflamme le ressentiment d’Iseult envers cette femme qu’elle ne peut voir en peinture. Elle est la personnification de sa colère qui écorche son esprit, détruit les pions de son monde, et elle est celle qui se glisse entre elle et son Prince. Poussant la jeune esclave vers la sortie. Parce qu’elle ne peut libérer Tristan de cette alliance, elle se persuade que c’est réellement ce qu’elle veut et que cela sera pour le mieux. Et d'une manière tout à fait inexplicable, elle lui en veut de lui infliger cela, si bien qu'elle ne veut pas le voir. Sans hésitation, Iseult se dirige vers deux esclaves en retrait de la foule. Deux blondes, dont l’une semble … aveugle ? Elle pose doucement sa main sur son épaule avant de lui glisser sereinement : Désires-tu une canne pour t’aider à te diriger si besoin ? Elle interrompt sa voix pendant quelques instants avant de reprendre avec hésitation : Et surtout voulez-vous un siège pour vous asseoir ? Un petite sourire se dessine sur ses lèvres, Iseult patiente calmement.


COULEUR DIALOGUE : #996666



it's time to end these miseries — fear my blood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 786 LOCALISATION : Dans les rues de Birmingham, protégeant le peuple Anglais. EMPLOI : Patrouilleuse et chef des Patrouilleurs au sein de l'Ordre du Phénix.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un rouge à lèvre bordeaux, pour contraster avec son uniforme rouge sang. Une petite fiole de poison, c'est toujours utile, et une lame, effilée et tranchante, comme son caractère.
TON PATRONUS: Il s'agirait sans doute d'une panthère, rusée et discrète mais terriblement dangereuse.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Jeu 29 Déc - 9:46

Ulyana n’avait pas grand-chose à faire dans de telles réceptions. Elle savait pertinemment que ses proches ne seraient pas forcément là. Elle pensait à Gauwin, avait-il été invité ? Ou à Kieran, pourquoi serait-il venu ? Il n’avait pas un réel intérêt à côtoyer ce genre de réflexion. Elle avait toujours apprécié les mondanités, surtout que ça lui permettait de grossir son carnet d’adresse et ça, ce n’était en rien négociable. De loin, elle vit l’arrivée de Mr Fletcher, et bien que son cœur ne se serait plus à la pensée de l’accident qu’il avait vécu, elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle n’avait pas envie de le voir. Alors qu’un serveur passait à côté d’elle, elle attrapa une coupe de champagne. Plus loin, elle nota l’arrivée du prince Tristan, accompagnée d’une jolie rousse. A la vue de la tenue et de la coupe flamboyante, il ne pouvait que s’agir d’une Ayling. Ils avaient toujours le chic pour rappeler leur couleur de cheveux et se sentir supérieur. Elle nota l’information dans un coin de sa tête, assez ravie de la situation. Une Ayling et un Archdeacon, voilà une alliance des plus politiques, à n’en pas douter. Elle comprenait mieux la difficulté du jeune homme à s’entraîner et sa morosité, elle pensait que c’était lié. Un mariage n’était jamais aisé, surtout quand il était réalisé dans la famille royale et impliquait autant de pression et de responsabilité. Après, elle ne pouvait que compatir, elle ne s’était jamais fiancée ou liée d’aussi prêt à quelqu’un. Elle évitait le plus possible. Un court instant elle se demanda si elle allait aller voir le prince, avant de se souvenir que, publiquement, ils ne se connaissaient que vaguement. Après tout, elle avait été la Garde pour la fête royale en début d’année, elle avait été présente pour l’anniversaire de mariage de ses parents, mais elle n’avait aucunement été liée de près ou de loin à la famille royale. Dommage, quand on voyait la bouille des fils Archdeacon. Elle laissa ses lèvres s’étirer en un petit sourire malicieux, avant de disparaître dans sa gorgée de champagne. La soirée s’annonçait croustillante, surtout quand elle vit Fletcher accoster Miss Ayling. La blonde, qui vient par la suite parler au Prince lui était complètement inconnue. Elle nota son visage dans un coin de son esprit, se demandant bien de qui il pouvait s’agir. Elle était sympathique, très jolie et à la vue de sa posture, sans doute de bonne éducation. Peut-être une amie de la famille royale ? Elle ne savait pas, elle allait sans doute se débrouiller pour l’accoster, après tout, c’était toujours l’occasion de nouer de nouveaux liens.
C’est alors que son regard se porta sur le reste de la pièce, s’y trouvait désormais Iris Archdeacon, princesse héritière (enfin après son aîné) et le dernier, Sebastian Archdeacon. Elle le va un sourcil interrogateur, décidément, la royauté s’était déplacée massivement. Elle se demandait si le roi et la reine n’était pas derrière tout ça, l’occasion de rappeler la supériorité de la nation peut être ? Mais pour quoi ? Pour qui ? Qui était donc Archibald Yaxley ? Sa décision était prise. D’un pas vif et assuré, elle se déplaça vers ce dernier, fendant la foule d’une grâce féline. Son visage ne lui était pas inconnu, elle l’avait vu dans certains dossiers. Pour sûr, il s’agissait d’un ancien mangemort, ou d’une connerie dans le genre. Il fallait qu’elle revoit ses dossiers et, rapidement. « Monsieur Yaxley ? » S’exprima la jeune femme, profitant d’un moment où il se trouvait seule. « Ulyana Tywain, Chef des patrouilleurs. » Se présenta la jeune femme, avant d’éclater de rire. « Pardon, déformation professionnelle. Oubliez, je ne suis pas là pour mon uniforme ce soir ! » Elle laissa percer un sourire sur son visage, attrapa sur un plateau d’argent une coupe de champagne et la tendit au jeune homme. « Puis-je vous offrir un verre ? »Ironique, quand c’était lui qui assurait la réception et donc, payait, les verres de champagne. « Je ne crois pas vous avoir déjà rencontré, pourtant votre visage m’est familier. » Normal, elle avait vu son dossier, mais ça il ne le savait pas. « On se serait déjà croisé ? »

@Archibald Yaxley


qu'importe la souillure de ton sang, si tu me barres la route, je t'écraserai, si tu oses cracher sur le gouvernement qui ta garde en vie, je t'exécuterai — .
le devoir
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 227 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Jeu 29 Déc - 10:06

Rozen était aux anges. La réception était grandiose, les invités des plus riches et populaires et, comble du bonheur, elle avait été invitée ! Accompagnée par Apple – qui ne la quittait jamais – elle avait pour l’occasion, mis une laisse autour du cou de la chienne, pourtant suffisamment bien dressée pour ne pas en avoir besoin. Un œil averti verrait de toute façon de suite, que la laisse était toujours très lâche et que la chienne ne cherchait pas à se faufiler entre les convives. Mais bon, elle voulait prendre des précautions et rassurer les quelques invités qui pouvaient être effrayés à l’idée de voir un aussi gros chien lors d’une réception mondaine. Au moins, elle s’assurerait qu’on parlerait d’elle ainsi. Aux quelques convives qu’elle croisait et à qui elle adressait la parole, elle s’assurait de glisser qu’elle travaillait dans un salon de thé, le plus beau de Birmingham, celui réservé aux dames et aux hommes de noble naissance dans un étage entier. Evidemment, elle vantait ses pâtisseries, ses viennoiseries, ses cafés, ses chocolats, ses boissons originales et classiques, bref elle se faisait une très bonne pub. Parfois très directe, parfois sous-entendue et, plus rarement, on lui parlait directement de son enseigne. Elle était ravie, aux anges !

Elle se retournait pour saluer une connaissance, quand elle tomba sur le visage – bien connu – de son ami Iwan. Elle pencha la tête sur le côté et un sourire malicieux apparut sur ses lèvres. Elle n’eut pas le temps de venir le voir, que celui-ci accostait déjà une rousse. Elle ricana dans son coin, ah il ne perdait pas le nord ! C’est quand elle vit l’homme qui l’accompagnait qu’elle éclata d’un rire joyeux dans son coin, cachant son rire derrière sa main, comme une petite fille prise en flagrant délit. Décidément, il était d’humeur cocasse ! Elle ne pouvait s’empêcher de trouver la situation drôle, qu’il était doué son ami, elle allait le charrier pour les années à venir, c’était évident ! Elle se décida donc de s’approcher, voulant impérativement discuter avec lui. Sauf qu’à mesure qu’elle se rapprochait, elle percuta qu’il s’agissait du Prince. Tristan Archdeacon. Et le visage à ses côtés était une Ayling, sans aucun doute. Cette chevelure ne trompait plus personne dans les rues de Birmingham et, encore moins quand il s’agissait d’une lady au bras d’un Archdeacon. Il ne pouvait s’agir d’une roturière de bas étage, incapable de travailler ou de faire connaître son nom. De ce fait, il était évident que la jeune femme était une Ayling. Tout en avançant, son attitude changea du tout au tout, elle était désormais calme, droite, au port de tête altier et l’œil déterminé. C’était l’occasion rêvée de se faire connaître d’une classe sociale supérieure. Elle n’allait certainement pas cracher dessus. Elle arriva au moment où son ami enfournait des petits fours. Elle lui glissa un clin d’œil, l’embrassa et lui glissa à l’oreille « tu t’ennuis déjà, alors tu te goinfres ? » Elle sourit, se retint de faire la bise à Myrtille, qu’elle connaissait pourtant bien et se contenta de l’ignorer royalement, comme le voulait la coutume.  Cette jeune fille était là au quotidien pour son ami, elle méritait un peu de reconnaissance, c’était évident, mais comme toujours, Rozen se choisissait elle au profit des autres. Elle n’allait pas perdre l’occasion de se faire connaître de la haute pour avoir juste discuté avec une modeste esclave. Ah ça non ! Elle fit une révérence au Prince, la tête penchée sur le côté. « Cher Prince. » S’exclama poliment la demoiselle. « Ma Lady », se permit Rozen, faisant également une révérence à la fiancée du Prince. Elle salua également la jeune blonde qui était présente dans le groupe et salua plus ouvertement Iwan, laissant un sourire apparaître sur son visage. « Navrée de vous déranger. » Elle se tourna vers Iwan. « Ravie de te voir par ici. » Sous-entendant clairement que pour une fois il sortait de chez lui, c’était bien, c’était un grand pas. Enfin, on se comprenait. « Pardon, j’en oublie mes bonnes manières. Rozen Llewellyn. » Se présenta la jeune femme. « Je ne faisais que passer, si vous le permettez j’aimerai vous emprunter Iwan un court instant. » Pour lui tirer les vers du nez et savoir pourquoi il parlait au Prince. Pourquoi surtout ne lui avait-il pas dit qu’il le connaissait ? Depuis quand il ne faisait plus tourner ce genre d’informations ? Oui, elle était jalouse.

@Iwan Fletcher, @Rosemary Bourbon, @Margeory Ayling, @Tristan Archdeacon


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 1261 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Jeu 29 Déc - 12:03

Comme le voulait la loi, elle était venue avec sa maîtresse et Arianna, la seconde esclave de cette dernière. Et comme on le lui avait ordonné, elle s’était rapidement éloigné du groupe. Enfin, elle le croyait, elle n’avait en réalité fait que quelques pas, suffisamment pour qu’une voix vienne à l’interpeller, se rendant bien compte de sa difficulté. « Oui Madame, volontiers. » Répondit Doraleen, ne sachant pas du tout à qui elle s’adressait. Etait-ce une pure ? Une Impure ? Une esclave ? Une maîtresse ? Qui donc était aussi doux et gentil avec elle ? Elle ne savait pas quoi dire, comment réagir. C’était franchement la catastrophe. Elle se tenait droite, la tête tournée vers le son qu’elle avait entendu, et attendant. C’était sans doute délicat, sans doute une Pure. Non, trop gentille. « Non merci, ça ira. » Elle n’allait certainement pas s’asseoir alors que sa maîtresse en avait décidé autrement. D’ailleurs, devait-elle accepter la canne ? Elle se mordilla la lèvre inférieure, prise d’un doute. Un instant elle voulut revenir sur sa parole et dire que non, finalement elle n’en avait pas besoin. Mais le voile opaque sur ses yeux, bien que laissant apparaître le bleu de ses pupilles, n’était pas sans indiquer clairement son statut. Pour autant, elle voulait se faire discrète et ce n’est pas avec une canne qu’elle y arriverait. Délicat questionnement.

Pour autant, elle accepta la demande et ne revient pas dessus. Par précaution. Elle voulait quand même pouvoir se déplacer sans rentrer dans certains membres. Imaginez elle venait à rentrer dans une célébrité, pire dans une de ses Majestés. La catastrophe. Elle était sûre que sa maîtresse lui ferait comprendre son erreur en plus. Non, clairement, elle ne pouvait pas passer à côté de cette opportunité. Et puis, elle trouverait toujours une justification pour sa maîtresse, c’était évident. C’était la partie la moins compliquée, elle se devait d’être parfaite et de faire l’esclave modèle. La canne l’empêcherait de taper tous les membres présents dans l’assemblée, même si elle prouverait très clairement son statut. Elle soupira intérieurement. C’est réellement compliqué une telle situation.

Enfin, elle respira intensément. Comment apprendre l’identité de la personne à qui elle s’adressait ? Pure ? Impure ? Maîtresse de maison ? Difficile à dire. Elle se devait de le savoir, oui mais comment. Le problème c’est qu’elle n’avait absolument rien pour savoir si elle était libre de s’adresser à cette personne comme elle le désirait. Qui plus est, s’il s’agissait d’une Pure, elle n’avait pas le droit de prendre la parole sans que l’on lui ai demandé au préalable. Elle profita d’entendre sa maîtresse parler au prince (car apparemment c’était de lui dont il s’agissait), pour glisser à la femme qui lui avait parler, sur le ton de la confidence : « Excusez mon indécence, mais je ne crois pas vous connaître. Vous êtes ? » Au pire elle se ferait corriger publiquement, disons que ce n’était pas la première fois et certainement pas la dernière.

@Iseult


You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
survivre
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 180

carnet personnel
DANS TA POCHE: Une vieille photo de sa fille Iseult dans ses bras et un calpin aux armoirires des Yaxley où il note diverses idées pour des médicaments à venir.
TON PATRONUS: Le sien était un chat. Symbole de moquerie pour certains, mais qui correspondait parfaitement à Archibald.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Jeu 29 Déc - 23:01




Fête en l'honneur de Leurs Majestés
Archibald • tout le monde
Être l'hôte d'une cérémonie ou d'un bal comme ce soir a toujours l'avantage de nous apprendre un tas de chose. Un geste tendre qui se veut cacher, des arrivées concomitantes... Ces petits riens finissent souvent par trahir des secrets les plus inestimables. Il ne reste souvent plus qu'à les découvrir pour pouvoir ensuite mieux les exploiter.

Avec l'arrivée des invités, j'ai pu faire une foule de rencontres. Certaines ne sont pas forcément des plus intéressantes au premier abord comme le jeune Monsieur Fletcher ou Madame Llewellyn. Pourtant, il ne faut jamais les négliger car ces personnes peuvent receler des surprises des plus appréciables. Ce sont ces genres de rencontres que j'apprécie le plus. Pourtant, je pense que ce soir, le principal intérêt de la soirée va être par rapport à la famille Archdeacon.

Comme la convenance le veut, la famille royale est la raison pour laquelle j'ai assemblée tout Birmingham. Pourtant, plus que cela, la présence de non pas un mais trois membres de la famille, qui plus les enfants du Roi est véritablement une excellente chose. Plus qu'une surprise, voir cette famille présente à la soirée est une publicité qu'il ne faut pas que je néglige à l'avenir, qu'il soit proche ou non.

De plus, outre les enfants, j'ai pu remarqué la présence d'une fiancée au bras d'un prince. Puisqu'elle était en la présence de son fiancé, je me suis fendu de la même politesse qu'à la princesse Iris qui est née de la reine et du roi. Pourtant, si elle n'était pas pendu au bras de son fiancé, elle n'aurait pas eu droit aux mêmes honneurs. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'un contrat de fiançailles n'est valide qu'une fois la noce célébrée. Les alliances ne valent rien sans cette condition. Moi-même, j'étais fiancé à plusieurs reprises avant d'épouser Jahel. Que cette jeune femme ne fanfaronne pas trop si elle veut tant garder le titre royal si convoité.

Alors qu'il y a une période de vide dans les arrivées, je me retrouve accosté une jeune femme. Rapidement, celle-ci se présente. Alors qu'elle s'excuse pour une déformation professionnelle, je suis pendant quelques instants surpris par ce qu'elle m'a dit. Cheffe des patrouilleurs, rien que ça. Je ne pensais pas que ce serait une personne qui m'aborderait. Je pensais que ce serait un convive déçu pour une quelconque raison.

-Ne vous inquiétez pas pour la déformation professionnelle, elle est naturelle. Déclare-je en inclinant légèrement la tête pour appuyer que cela n'est pas grave. Je dois avouer que je suis soulagé que de vous savoir présente, même si vous n'ayez pas d'uniforme. Bien que leurs Altesses m'aient fait l'honneur de se joindre à la fête que j'organise, je reconnais qu'avoir une paire d'yeux supplémentaires pour surveiller la foule est préférable pour la sécurité.

En effet, même si elle est civile, Madame Tywain interviendra si la situation exigeait une protection pour les membres de la famille royale. J'ai prévu la sécurité mais un peu plus ne fera pas de mal, surtout si cela permet d'éviter des incidents fâcheux dont je pourrais être accusé...

-Je ne dirais pas non à un verre proposé par une si ravissante femme, sourie-je face à la proposition, surtout si vous me faites l'honneur de boire également en ma compagnie.

Je pouvais me permettre largement de ne pas faire attention à ce qui était servi, même si des ordres avaient été donné pour ne pas donner d'alcool aux personnes déjà ivres. De plus, tenir un verre en main implique de ne pas avoir de réactions trop excessives pour ne pas renverser la boisson.

Quelque part, je suis content d'avoir penser à lui donner un verre également au vu de la question qu'elle me pose. Cette question peut sembler innocente mais au vu de ce qu'elle peut impliquer me concernant, elle ne l'est pas forcément. Mon regard s'attarde quelques instants sur la foule. Je fronce les sourcils en croyant reconnaître quelqu'un mais en fait non.

-Excusez-moi, déclare-je en reportant mon attention sur Madame Tywain. Cela est fort probable que l'on soit déjà croisé auparavant : Leurs Majestés ont toujours une invitation pour moi dans l'une de leurs fêtes qu'ils peuvent organiser pour les citoyens de ce pays.

Buvant une gorgée de champagne, je me décide à me montrer joueur envers cette femme pour voir qu'elle sera sa réaction.

-Après, je suis également directeur de production d'une grande firme pharmaceutique que vous ne devez surement pas connaître au vu de votre excellente santé pour avoir le métier qui est le vôtre, complimente-je. A moins que ce soit parce que mon feu père a été en classe avec Tom Jedusor à Poudlard ou que des langues acérées et menteuses ont dit que j'étais, tout comme mon défunt père, un mangemort particulièrement en vue ?

Je lui souris en attendant sa réponse. Je suis à peu près certain qu'elle ne s'attendait pas à ce que je lui déclare abruptement une telle chose.

-N'ayez crainte, vous êtes en parfaite sécurité ce soir. Ce ne sont que de viles racontars de personnes jalouses de l'influence que détenait autrefois ma famille.

Je porte ma coupe à ma bouche pour tremper les lèvres dans la boisson. Je suis curieux de voir comment elle va réagir alors qu'elle est confrontée à certaines des rumeurs les plus noires qui sont sur moi.
Fiche codée par NyxBanana


ARCHIBALD YAXLEY ✽
Membre de la fière famille des Yaxley, cousin des Black et Purifié à la solde du gouvernement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 141 LOCALISATION : Birmingham, par-ci ou par-là. EMPLOI : Etudiante en Economie & Secrétaire du Sénateur

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Ven 30 Déc - 14:45

Petite blonde resplendissante, tu irradies la salle dans ta robe pourpre qui contraste avec la pâleur de ta chevelure. Un sourire railleur illumine ton visage lorsque tu sens le Prince mordre à ton hameçon. Tu jubiles petite Rosemary, oh oui tu jubiles. Tu pourrais presque en sautiller, en trépider comme une sale gosse tant ta réjouissance est à son paroxysme. Le sarcasme à peine dissimulé dans ta voix, tu te réjouis de l’effet escompté que ta remarque amène chez le jeune Prince Tristan. Une première pique, un premier round engagé. Valse aux allures de préliminaires sanguinaires, le cerf couronné et la louve se jaugent du regard alors que leurs maîtres respectifs se livrent bataille sur l’échiquier. Dans le jeu des échecs, les coups bas ne sont pas exclus, et là où Tristan t’avait ôté ta Tour en te menant la vie dure au Gouvernement, c’est sans circonspection qu’au travers de ta pique lancée,  tu dévores avidement sa Reine désormais défunte entre tes mains judiciaires. Pour sûr, mais je tenais à vous féliciter en personne et partager votre immense bonheur, Votre Altesse ! ; Tu effectues une gracieuse révérence bien que tu t’amuses à accentuer le côté pompeux du protocole aristocratique. Tu sais à quel point il exècre toutes ses règles contraignantes et ses codes barbants, ainsi plus que tu l’agaces et plus tu t’en divertis. Emmerder ce Prince Archdeacon est une véritable passion pour toi, Rosemary, un régal.

Ton attention se reporte sur l’heureuse fiancée qui occupe le bras de ton collègue de travail, et ton sourire s’agrandit en réponse à ses paroles. Tu te surprends à éclater d’un rire sincère, cette Margeory pourrait presque être une rencontre que tu qualifies de sensationnel. Une curiosité étonnante inonde ton esprit, si bien que tu te prêtes au jeu de la discussion spontanée avec cette délicieuse Ayling qui attise ton intérêt. J’y compte bien Miss Ayling, je ne doute pas que l’occasion se fera bien rapidement. Tu trempes tes lèvres dans ton champagne tout en lançant un regard taquin au Prince avant de poursuivre sur un ton malicieux. Vous voulez savoir, vous voulez vraiment savoir ? – Tu laisses planer un léger suspens pesant – Votre cher et tendre a été désigné pour m’accueillir au Gouvernement. Il m’a tout appris sur votre méthode de travail en Angleterre, mais mon Dieu … il a été si charmant et aimable avec moi, vraiment ! Un amour de Prince ! ironises-tu en secouant la tête de droite à gauche. Je pourrais vous raconter en détails les petites manies du Prince Piquant pendant des heures devant un bon thé, ma chère Miss Ayling. Un petit éclat de rire, un sourire sincère. Un regard moqueur pour Tristan tandis que tu réponds à ton ami d'Iwan. avant qu'il ne s'en aille, quémandé par une jeune femme asiatique qui vient de faire son apparition. Je m'assois sur tes genoux, et on roule sur la piste de danse mon Grand, on va les éblouir, fais moi confiance ! Tu ricanes à cette pensée.


COULEUR DIALOGUE : #996666



That power of ache will keep me alive — escape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 48 LOCALISATION : Près de son maître, Iwan EMPLOI : Esclave d'Iwan Fletcher

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Ven 30 Déc - 16:15

Ses doigts se resserrent un peu plus autour des poignets du fauteuil roulant d’Iwan Fletcher, son maître. L’embarras la ronge si fortement qu’elle les encercle avec ses mains afin de canaliser les tremblements qui la secoue de la couronne de sa chevelure jusqu’au bout de ses orteils. Myrtille n’est pas à l’aise en public, et encore plus lorsqu’il s’agit d’une soirée mondaine pour fêter Noël tous ensemble, en l’honneur des Archdeacon, la famille royale. Non, décidément la jeune esclave ne se sent pas à son aise, mais elle se sent encore moins emballée par l’idée de laisser son jeune maître seul à cette réception. Parce qu’il est primordial et de son devoir qu’elle prenne soin de lui en toute circonstance. Parce qu’elle connaît le tempérament du jeune homme, et qu’elle se donne la mission presque impossible d’apaiser l’aplomb farouche qu’il peut parfois manifester envers autrui. Si bien que lorsqu’il avait montré le souhait de saluer Miss Ayling, une rouquine au bras du Prince Archdeacon, Myrtille s’était empressée de retenir le fauteuil en un geste de résistance, craintive à l’idée qu’il puisse créer une situation malencontreusement déplaisante. Mais ce dernier lui a assuré qu’il ne ferait aucune esclandre, et c’est en rechignant un peu qu’elle a poussé son fauteuil en direction du petit groupe qui venait de se former.

Discrète et invisible, la jeune esclave se fait toute petite pour ne pas interrompre la discussion qui s’installe entre les différents protagonistes. Une jolie blonde, Miss Bourbon qui s’amuse avec la fille Ayling, tandis que le Prince semble un peu plus boudeur ce soir. Une analyse très subtile qui n’échappe pas au regard fuyant de Myrtille qui se fait la réflexion que les fêtes mondaines ne sont peut-être pas au goût de tout le monde. L’arrivée de Rozen ne la rassure pas car elle comprend qu’elle réclame Iwan, et l’esclave n’ira jamais jusqu’à imposer sa présence auprès d’eux. Tête baissée, elle relâche à contre cœur le fauteuil du jeune homme et recule d’un pas pour faire comprendre qu’elle ne s’interpose pas entre son maître et sa jeune amie. La réelle crainte est celle-ci : arrivera-t-elle à gérer son stress face aux inconnus lorsqu’il n’est pas auprès d’elle ?


Was sort of hoping that you'd stay
Do you ever get that fear that you can't shift. I dreamt about you nearly every night this week. 'Cause there's this tune I found that makes me think of you somehow and I play it on repeat. Until I fall asleep. Crawling back to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 62 LOCALISATION : Birmingham EMPLOI : Princesse royale et ministre de la Justice, marraine de nombreuses fondations

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Sam 31 Déc - 12:01




Fête en l'honneur de Leurs Majestés
Iris • tout le monde
Avant de prendre le bras de mon frère pour quitter le palais royal, je n'ai pu m'empêcher d'éclater bruyamment de rire face à sa remarque. Sa remarque, elle est plus qu'évidente. Nous sommes les Archdeacon, les enfants du roi et de la reine et nous nous rendons à une fête en l'honneur de nos parents. Il serait plus qu'étonnant de ne pas être au centre de l'attention, que ce soit de l'hôte ou des invités de celui-ci. Après tout, c'est un honneur que d'avoir un membre de la famille royale à sa fête. Cette chose explique pourquoi je suis autant courtisée dans les patronages des institutions caritatives, tout comme mes frères et soeur également. Cependant, avoir plusieurs membres de la famille royale à une même fête non organisée par nos parents est un véritable luxe et un privilège immense. Définitivement, ce soir, nous serons au centre de l'attention. Mais cela ne change jamais de l'ordinaire puisque nous sommes des Archdeacon.

Lorsque la voiture arrive à hauteur de la maison où se déroule la festivité, je fais une remarque à mon frère sur l'esthétique de la maison. Les paroles de Sebastian sont particulièrement justes et je ne peux qu'acquiescer devant elle. Cependant, je rajoute tout de même :

-Mais quitte à choisir, je préfère le palais, pas toi ?

Même si le château des Yaxley est des plus impressionnants, le palais demeure ma résidence favorite dans tout Birmingham.

Après les présentations au maître de la maison, nous rejoignons les convives. Gentleman, mon frère me propose de la boisson ou de la nourriture.

-Une flûte de champagne s'il te plaît. Oh ! Sebastian ? Interpelle-je. Si tu veux boire de l'alcool, ne te prives pas : je ne suis pas Mère ou Père.

J'accompagne ma phrase d'un clin d'oeil complice. Bien que tout juste majeur, Maman et Papa ont sûrement encore du mal à lui proposer l'alcool. Ce ne serait guère étonnant : quand j'ai discuté mariage avec eux, ils ne m'ont pas proposé de l'alcool et je suis pourtant bien plus âgée que mon cadet. Plus que les parents ne sont pas dans le coin, autant qu'il profite de manière raisonnable les joies des boissons alcoolisés. Je ne serais surement pas celle qui ira le dénoncer.

-Je n'en ai aucune idée, avoue-je lorsque Sebastian me demande si le reste de la fratrie sera là. Pour tout te dire, je reconnais ne pas avoir été au courant de la présence de Tristan ici.

Je jette un discret coup d'oeil en la direction de notre frère avant de déclarer :

-La rousse... Ce ne serait pas la fiancée choisie pour lui ? Demande-je alors que je pivote de manière subtile pour que nous soyons de profil aux personnes que nous regardons.

Buvant une gorgée, je finis par dire à l'attention de mon frère :

-Je ne sais pas si le choix de nos parents a été des plus... judicieux. Lâche-je avec précaution.

Précaution est le maître mot pour faire comprendre ce que je souhaite à mon frère. Après tout, nous ne sommes pas dans la sécurité du palais, notre conversation pourrait être entendu.

-Je ne suis pas persuadée qu'elle possède la bienséance nécessaire pour intégrer la famille. Famille qu'elle ne connaît pas réellement, d'ailleurs.

Je lance un regard équivoque à mon frère. A aucun moment, la jeune femme a été formellement présentée à la famille et elle semble agir comme si la couronne princière était déjà sur sa tête. Définitivement une faute fatale de bienséance à mes yeux. Je ne sais si c'est la même chose pour lui.

-Enfin ! Conclus-je en buvant à nouveau le champagne que contient mon verre.

Mon regard parcourt la salle avant de répondre enfin à la proposition de Sebastian :

-Ma foi, pourquoi pas ? Allons saluer Tristan. Je n'ai pour le moment reconnu personne d'autres.

Définitivement, Tristan est la seule personne bienséante que j'ai reconnu dans la pièce. Étonnamment, aucun autre membre du gouvernement n'a fait son entrée. Peut-être cela arrivera plus tard mais, pour le moment, je suis heureuse qu'ils ne soient pas là car je n'ai pas à parler de politiques.
Fiche codée par NyxBanana


Tenue d'Iris


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 62 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Dim 1 Jan - 13:56

Etre impartial était difficile sur les autres demeures lorsqu’on est si bien chez soi. Oui, la demeure de leur hôte était tout à fait sympathique mais RIEN  ne valait le palais pour l’instant selon le jeune homme. Il fallait comparer ce qui était comparable et ça ne l’était franchement pas. Comment comparer la perfection au reste ? C’était impossible. Une fois à l’intérieur, il lui proposa de lui rapporter à manger et à boire. Il eut un vague sourire lorsqu’elle l’autorisa à pendre une coupe de champagne sans se restreindre et qu’elle garderait le « secret » qui n’en serait pas réellement un vu le lieu où il était. Il acquiesça doucement, savourant enfin sa majorité :

Je vais nous prendre deux coupes alors, mais il faut quand même que je fasse attention, histoire de ne pas trop donner une mauvaise impression. Il ne faut pas que je sois saoul, ou même juste joyeux.

Autrement dit, il allait se faire plaisir tout en se restreignant quand même un peu. Il ne voulait pas apporter la disgrâce à sa famille. Sur ces mots, il alla chercher les deux boissons avant de tendre une coupe à sa sœur. Le plus jeune ne tarda pas à reprendre la parole pour savoir si les autres Archdeacon seraient ici ce soir ou pas –mis à part Tristan qu’il voyait de là où il était-.

Je suppose qu’ils ne rateraient quand même pas une occasion pareille, une fête en l’honneur des parents, comment est-ce qu’on ne peut pas y aller ? Surtout qu’elle n’est pas organisée par la famille !

Il haussa un peu les épaules, mais après tout, leurs ainés avaient peut-être un peu mieux à faire pour l’instant que de se montrer à cette fête, des « affaires de grandes personnes », urgentes et compagnie ; ou alors, plus simplement et sobrement, ils n’avaient pas envie de se montrer ici. Tout était possible de toute manière.

Je crois que c’est elle effectivement, sinon je ne vois pas trop pourquoi est-ce qu’elle serait ici, avec lui. Ça ferait certainement plus jaser et Tristan n’est pas comme ça.

Il fronça les sourcil, buvant une gorgée du champagne tandis que sa sœur lui disait pourquoi elle trouvait cette Margeory n’était pas faite pour rester dans la famille. Il haussa un peu les épaules, continuant d’observer la nouvelle venue dans la famille.  Il n’avait franchement pas d’avis sur le sujet, ce n’était pas avec quelques gestes qu’il voyait de loin  qu’il pouvait dire si elle avait la bienséance nécessaire… mais Iris, contrairement à lui, devait avoir plus l’instinct pour ce genre de chose et si elle ne la sentait pas… il voulait bien la croire dans un premier. Du moins, jusqu’au moment où il aurait pu se forger sa propre opinion de la rouquine.

En tout cas, d’un point de vue strictement physique, ils ne se sont pas moqués de Tristan. C’est une belle femme.  Il se tut quelques instants, avant de sourire à sa sœur. On verra bien écoute, il vaut mieux ne pas juger un livre sur sa couverture, n’est-ce pas ? Alors en rejoignant notre frère, on pourra également certainement se forger une meilleure idée sur cette femme.

Vu qu’elle semblait d’accord avec lui, ils se dirigèrent finalement assez rapidement vers leur frère et les quelques personnes qu’il y avait à côté d’eux et qu’il ne semblait pas réellement connaitre.  

Messieurs, dames, Bonsoir. Tristan. Il fit un petit signe de tête pour saluer son frère avant de continuer Je ne savais pas que tu viendrais ce soir. ajouta-t-il avec un petit sourire aux lèvres Comment allez-vous ? demanda-t-il finalement aux autres personnes présentes, histoire que personne ne se sente délaissé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 88

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Dim 1 Jan - 15:01

Une deuxième tête connue ne tarda pas  à apparaitre. Il fit un sourire à Rozen avant de la saluer. Je ne m’ennuie aucunement, j’ai juste la dalle ! répliqua-t-il du tac au tac à la demoiselle. Il n’allait quand même pas dire qu’il se fichait totalement de la discussion des autres et que cela ne l’intéressait pas, ce n’était pas franchement poli, et malgré tout, il fallait quand même bien se comporter face au Prince et à sa fiancée. Le temps qu’elle salue tout le monde, il continua de manger ses petits toast mais lorsqu’elle se tourna vers lui avec un « ravie de te voir « par ici », il leva les yeux vers elle, les joues un peu pleine de bon pain brioché qui devait lui faire ressembler à un hamster –ou alors à Meiko dans Pocahontas lorsqu’il mâche son cookie.  Pas super sexy, mais il avait fort heureusement bien pensé à fermer la bouche lorsqu’il mâchait. Il avala sa bouchée tandis que Rosemary lui avait répondu pour la petite danse, il lui fit un petit clin d’œil avant de répliquer On en reparle, dès que j’ai fini d’être emprunter par Miss Llewellyn qu’est-ce que lui voulait son amie d’ailleurs, il n’en savait trop rien. J’arrive, j’arrive Rozen ! Il tourna vers le Prince et sa fiancée Veuillez m’excusez !  Je devrais bientôt revenir ! souffla-t-il avant de faire un vague sourire à Myrtille. Il ne fallait pas s’inquiète, personne n’allait le manger ou autre…. Et il ne serait pas long, elle resterait seule que peu de temps. Il savait à quel point elle détestait rester seule à ce genre de fêtes. Il roula donc jusqu’à Rozen à un endroit pas trop peuplé et où ils pourraient parler tranquillement. Il y a un souci ? Pourquoi tu fais cette tête ? On dirait que tu as du mal à digérer un truc pas frais ! ou alors tu voulais peut-être que je t’accorde la première danse, désolé, mais du coup ce n’est pas possible ! ajouta—il pour tenter de la faire sourire. Cela ne ressemblait pas vraiment à son amie de « l’emprunter » comme ça sans raison, alors il espérait qu’il ne s’était rien passé de grave ! Au fait, je ne sais pas si je te l’ai dit mais tu es resplendissante ! Tu vois, je ne suis pas qu’un vieux grincheux à roulettes ! Il se passa une main dans les cheveux avant de secouer doucement la tête et de soupirer, vaguement. Il jeta un coup d’œil vers son esclave pour vérifier que tout se passait bien pour elle tout en attendant la réponse de sa camarade !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 118

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Mar 3 Jan - 4:08



Fête en l'honneur de Leurs Majestés

Ft. a lot of people



Château Yaxley
Le comportement d'Iwan t'arrache une moue divertie. Tu ne sais pas ce qu'il pensait en t'abordant de cette manière mais il va sans dire que ç'aura égayé ta soirée – après tout, la réaction de Tristan a été parfaite. Quant à l'arrivée de cette ravissante blonde, Miss Bourbon, tout laisse à présager qu'elle sera riche de potins au sujet de ton Prince, à en croire leur attitude respective. Vous n'avez cependant pas réellement le temps d'échanger à ce sujet qu'une nouvelle venue se montre, une dénommée Rozen Llewellyn. Tu esquisses un sourire de circonstance, sans paraître te vexer de la voir s'éloigner au bras d'Iwan, l'homme qui t'a abordée quelques instants auparavant. À vrai dire, cela t'arrange : tu pourras discuter en toute sérénité avec Miss Bourbon, et ainsi en apprendre d'autant plus au sujet de Tristan. Aussi, lorsque la jeune femme t'explique avoir été accueillie par Tristan au sein du Gouvernement, tu ne caches pas ta curiosité, pas une seule seconde. Ton regard va jusqu'à s'illuminer de plaisir quand Miss Bourbon te propose – à demi-mots – de partager ses potins autour d'une tasse de thé.

- Ce serait avec grand plaisir, Miss. J'espère bien que nous saisirons cette occasion très rapidement.

Tu offres un regard taquin à ton fiancé, ravie de voir qu'il n'est pas à l'aise à l'idée de te voir « complice » avec sa collègue. Quelle relation ces deux-là entretiennent-ils ? Tu n'en sais rien, mais tu comptes bien le découvrir. Tu n'oublies rien des propos que Rosemary Bourbon a tenus, encore moins le fait que ton futur époux ait été « charmant » et « aimable » même s'il paraît évident qu'une bonne dose de sarcasmes s'est cachée derrière l'intonation de sa voix.

Bientôt, Princesse et Prince Archdeacon vous rejoignent.

Ta réaction est immédiate. Toute fiancée sois-tu, tu n'en oublies pas qu'il s'agit là d'autres figures princières, et pas des moindres. À l'image de n'importe quelle autre femme, tu effectues une révérence parfaite pour saluer leur arrivée. Tu as évidemment entendu parler d'Iris Archdeacon plus d'une fois. « Incarnation » de la Justice au sein du Gouvernement, nul doute que vous pourriez vous entendre en y mettant chacune du vôtre – vos idéaux étant bien plus proches qu'on ne pourrait l'imaginer à première vue. Néanmoins, son comportement parfois excessivement « arrogant » a plus d'une fois fait parler de lui. Heureusement qu'un homme tel qu'Erwin Archdeacon est son Patriarche, autrement tu craindrais presque pour l'avenir du Pays : seul un homme pareil saurait « amoindrir » les emportements d'une enfant aussi... tumultueuse. Quant au plus jeune, s'il n'a pas encore eu l'occasion de faire ses preuves, tu te sens étrangement sereine et rassurée par l'aura qu'il dégage. Pas parce qu'il semble gentil, bien loin de là, plutôt parce que malgré sa jeunesse il a ce quelque chose de Princier qu'on respecte naturellement.

- Vos Altesses royales, c'est un réel plaisir de vous rencontrer en personne. J'ai beaucoup entendu parler de vos actions, Altesse – elle reporta son attention sur Iris, plus spécifiquement. Vous faites un travail remarquable pour notre pays, sa Majesté ne s'est une fois de plus pas trompé en vous confiant le Département de la Justice.

Se trompera-t-il un jour ?

Non. Jamais. Tu en es convaincue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 158 LOCALISATION : au palais certainement EMPLOI : Prince et assistant du secrétaire d'état à la jeunesse

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   Lun 9 Jan - 23:17

Une nouvelle personne, une nouvelle blonde, encore une, vous rejoint. Elle aussi semble connaitre Iwan, le gars en fauteuil roulant. Tu lui rends son salut. Inutile que tu te présentes réellement, elle sait déjà qui tu es, tous ici savent qui tu es. Ils doivent juger, sur ton apparence, sur ton rang, ta tenue, bref, sur l’enveloppe qui t’entoure. Se trompent-ils ? Certainement, mais tu n’y prêtes pas attention. Iseult passe derrière, ton regard se porte sur elle avant que tu ne le reportes sur la secrétaire du sénateur. Tu ne peux te permettre de montrer à quel point ton cœur se fend alors qu’elle détourne le regard. Pas ici, pas en présence de monde, pas en présence de ta fiancée. Mais qu’elle l’emprunte. Ce n’est pas que tu n’étais pas intéressé par cet Iwan, tu n'as pas eu assez de discussion avec lui pour le savoir, mais bon, il aimait Rosemary et pas toi, alors voilà… Et puis, rien ne l’empêcherait de revenir s’il le désirait vraiment. Au passage, il entrainerait peut-être Rosemary avec lui, te soulageant d'un gros poids.

C’était une épine dans le pied cette fille. Entre le fait qu’elle se moque du fait que tu sois fiancée à coup d’ironie et le fait qu’elle semble bien s’entendre avec Margeory, ou fasse comme si pour t’emmerder, tu dois te battre pour ne pas quitter le groupe. Mais il te faut faire bonne figure. Il est hors de question que tu lui donnes ce qu’elle attend. Alors tu la laisses parler. « Ne t’inquiète pas, d’ici quelques semaines, Miss Ayling devrait mieux connaître mes manies que toi, après tout, nous ne nous connaissons pas depuis si longtemps que ça. » Depuis quand était-elle au gouvernement ? Quelques mois tout au plus. Le temps serait vite rattrapé avec la rouquine. Malheureusement, elle ne part pas avec la blonde. Ce n’est pas que ça t'aurait fait des vacances, mais presque. Dommage... Tu te retournes vers Margeory qui garde le regard amusé qu’elle avait depuis le début de cette conversation, prêt à lui dire qu’elle n’en vaut vraiment pas la peine – oui ça t’arrangerait qu’elles ne se rapprochent pas trop – lorsque ta sœur et ton frère arrivent pour te saluer. Tu leur fais un immense sourire. Tu es heureux de les trouver ici. Encore plus qu’ils vont certainement t’aider à passer un bon moment. Parce qu’entre la bonne image que tu dois donner en étant aux cotés de Margeory que tu n’apprécies pas tellement malgré tes efforts pour essayer d’éviter le pire, Iseult qui est dans les lieux et que tu as envie de voir et pas en même temps, Rosemary qui fait tout pour te mettre en rogne, tu as l’impression que tu as plus d’adversaires que d’alliés dans cette pièce. Mais eux en seront sans doute.

« Iris, Sebastian, je savais pas non plus que vous veniez. » Ton sourire est véritable. Mais c'était aussi logique que tu ne sois pas le seul membre de la famille royale présent. « Vous êtes resplendissants tous les deux. » Tu te tournes vers ta fiancée qui les salue à son tour. « Je vous présente Margeory Ayling, ma fiancée, comme vous pouviez vous en douter. » Parce que bon, même s’ils ne l’ont jamais vu, ils sont de la famille royale et ils te connaissent bien. Ils devaient se douter que tu ne serais pas venue avec une inconnue ici mais bien avec celle à qui tu étais promis.

@iseult @rosemary bourbon @margeory ayling @sebastian archdeacon @iris archdeacon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fête en l'honneur de Leurs Majestés [PV tout le monde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Break-out : Quant les flammes ravagent tous sur leurs passages [Ouvert à tout les agents]
» Alexie ◮ Tout le monde veut une solution magique à tous leurs problèmes, mais personne ne veut croire en la magie.
» April◮ Tout le monde veut une solution magique à tous leurs problèmes, mais personne ne veut croire en la magie.
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Centre ville :: Château Yaxley-