FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Broad Street :: Pixie Dust :: Demeure Fawkes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 543 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   Mar 3 Jan - 4:20



Sortez le Whisky-pur-feu, on en aura besoin.

Ft. Emeline Fisher & les Fawkes





Demeure Fisher
C'est en silence que vous avez parcouru le chemin jusqu'à ta demeure familiale. Les yeux concentrés sur la route, tu n'as pas été foutu de faire la conversation. Ce choix ne te réjouit pas. Ce choix est peut-être le plus difficile que tu as dû faire de toute ta vie. Aussi, avant votre départ de chez les Fisher, tu as pris le temps de textoter chacun de tes frères et sœurs afin de leur demander de vous rejoindre chez vos parents, prétextant la nécessité de convoquer « la famille ». Tous, chez les Fawkes, savent qu'une telle demande signifie qu'il y a urgence, ou alors une annonce importante à faire. Tous, sans exception, savent que manquer pareille réunion peut avoir de lourdes conséquences – dont la diminution significative des « finances » fournies par vos parents. Tu as également averti tes parents de votre arrivée, jusqu'à ta grand-mère – probablement la seule personne de la famille pouvant s'autoriser une absence sans que cela ne choque qui que ce soit, privilège de vieillesse dira-t-on. Lorsque la maison paraît enfin, tu ne tardes pas à te garer et descendre du véhicule. Toujours galant, tu ouvres la portière de la jeune femme et lui offres ton bras. Jusqu'au bout, vous devrez agir comme tout couple normal. Jusqu'au bout, ils devront y croire. Un sourire de circonstance aux lèvres, tu guides ta promise jusqu'au salon des Fawkes et c'est sous le regard curieux de ta mère que vous attendez le reste de la famille.

À n'en point douter, ta mère brûle de vous assaillir tous les deux d'une infinité de questions et ne se contient que par respect des traditions familiales : quand une réunion est demandée, nul ne doit chercher à en connaître les motifs tant que la famille n'est pas au complet.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 372 LOCALISATION : Dans la maison de ses parents EMPLOI : directrice d’une agence d’un grand groupe bancaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: un baume à lèvres et un mouchoir usagé. Par contre, son sac contient beaucoup plus de choses : un porte-monnaie, des clés, le dernier livre de poche qu'elle est en train de lire.
TON PATRONUS: une louve mais prendrait-il encore cette forme ? Cela est moins sûr.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   Mar 10 Jan - 19:34




Sortez le Whisky, on en aura besoin
Caitlyn • Emeline • Fawkes
Je crois que si la magie était toujours parmi nous, les futurs enfants de mon jumeau aurait été maudits sur plusieurs et très nombreuses générations. La motif de ma haine prononcée envers Wilheilm se motive par un SMS demandant une réunion de famille de manière urgente. Or, pour la première fois depuis un moment fort long, j'avais pu avoir un moment relativement seule avec mon petit ami. Et vivre avec mes parents au quotidien, mais aussi ma grand-mère et les visites plus ou moins imprévus du reste de mes frangins et frangine, avoir un peu de temps libre pour soi relevait du miracle.

Wilheilm ne peut que remercier mon petit ami pour ma présence à sa réunion de manière aussi urgente. Si cela ne tenait qu'à moi, je l'aurais tout simplement boycotté. Je suis en arrêt maladie certes. Mais je ne suis pas encore au point d'aboyer à tous les rendez-vous qu'il peut donner. Néanmoins, je reconnais que cela a un certain piquant que de se voir en cachette ainsi. Le gout de ne pas se faire prendre est particulièrement excitant.

Alors que mon petit ami quitte la maison de manière discrète (si mes parents savaient la manière dont il s'y prend, je crois que je n'oserai plus me montrer face à eux pendant les dix voir vingt prochaines années !), je pousse un discret juron en me rendant compte des... marques qui sont visibles sur mon corps. Il ne faut pas être Merlin en personne pour comprendre comment j'ai eu ces marques. Aussi, je fouille fébrilement dans mes tiroirs à vêtements pour trouver un foulard assez léger mais tout de même opaque à mettre autour du coup et un gilet blanc que je prends soin de boutonner au maximum. Une fois fait, je me regarde à nouveau dans le miroir. Il y a définitivement mieux comme tenue mais, au moins, j'ai pu l'impression d'avoir un énorme panneau lumineux au-dessus de ma tête criant que j'étais en train de prendre mon pied avec mon petit ami.

Bref.

Je parcours rapidement la distance entre ma chambre et le salon. Je ne peux m'empêcher de me figer en voyant la présence d'Emeline avec mon jumeau. Bien que ce soit impoli, je fixe d'un air plus que curieux l'étrangère à notre famille dans le salon. Non pas que je n'apprécie pas Emeline, les rares fois où nous avons pu se croiser, nous avons été cordiales l'une envers l'autre. Cependant, il y a une différence à être cordiale et à être inviter dans un conseil de famille des Fawkes. Brusquement, une idée folle me traverse l'esprit. Contrairement à ma mère, je ne me retiens pas pour faire connaître ma parole malgré que tous mes frères et soeur ne soient pas encore là.

-Wilheilm ! Ne me dis pas que tu nous as tous réunis en urgence car l'ordre du phénix va débouler d'ici peu !

Mon inquiétude est plus que perceptible dans ma voix. Après tout, combien de perquisition avons-nous déjà connu ? Trop pour les compter. Le motif m'importe peu si l'ordre du phénix vient car, ils s'estimeront toujours dans leurs bons droits. Par contre, je m'inquiète pour mon petit ami. Je ne tiens pas à ce qu'il soit dans un très mauvais pas. Il y a une différence certaine entre être pris en train de faire des galipettes par votre famille et de se faire arrêter par l'ordre au combien charmant...
Fiche codée par NyxBanana


SING ME A SONG ✽
Le temps file et emporte les hommes... Ainsi coule le fleuve et jamais ne s'arrête...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 408 LOCALISATION : A l'université, chez elle, dans un bar EMPLOI : étudiante en médecine

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: un aigle, souvenir de ses Alpes natales et libre comme le vent
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   Mer 11 Jan - 21:29


Sortez le whisky pur-feu on en aura besoin
« J'VOUDRAIS VOIR LE MONDE A L'ENVERS, SI JAMAIS C'ETAIT PLUS BEAU, PLUS BEAU VU D'EN HAUT »

Les battements de ton cœur accélèrent alors que tu approches du lieu où vous vous rendez. La peur te saisit alors que tu réalises enfin ce qui t’attend. Tu vas les rencontrer. Eux, des personnes que tu ne connais que de nom ou de vue. La famille de celui à qui tu viens de t’unir. Plus tu approches de l’instant de vérité plus tu te mets à douter. Parce que tu as peur. Peur d’avoir fait une erreur. Tu es si jeune. Tu le connais finalement si peu. Qu’est-ce que tu vas devenir ? Et si tu rencontrais celui pour lequel ton cœur se mettait à battre ? Que se passerait-il à ce moment là ? Tu n’as pas envie de penser aux conséquences de cette action, de cette décision que tu as très certainement prise un peu rapidement. Mais au plus profond, tu tentes de te convaincre que tu as fait le bon choix. Que c’est pour le mieux. C’est pour lui que tu l’as fait. Lui qui a si souvent été là pour toi. Lui qui cache ta véritable situation de sang depuis des années. Il sait que ce n’est pas réel. Que c’est pour elle que tu l’as fait. Pour cette amie qui compte tant pour toi mais également pour lui. Parce qu’elle mérite de pouvoir être heureuse à ses cotés et lui aussi. Quant à toi tu verras bien. Pour l’instant, la situation n’est pas encore arrivée, mais tu ne doutes pas qu’il ne t’empêchera pas d’être heureuse de ton propre coté. Ce serait hypocrite pour lui de réagir ainsi alors que tu sors son couple d’un mauvais pas.

Tu attrapes le bras qu’il te présente. Tu tentes de calmer les battements de ton cœur qui sont bien trop rapides. Il ne faut pas qu’il s’aperçoive que tu es morte de trouille à l’idée de rencontrer sa famille, que tu n’as aucune idée de comment te comporter. Tu inspires un grand coup pour te donner du courage avant d’entrer dans la demeure de ton nouveau fiancé. Heureusement pour lui, celle qui est à son bras est une menteuse hors pair. Après tout, cela fait des années que tu caches ton identité d’impure, ça ne sera pas difficile de cacher le fait que votre couple est entièrement bidon aux yeux des autres. Tu sens les regards qui se portent sur toi alors que tu entres dans le salon de la famille Fawkes. Ton regard se porte sur ceux que tu connais le mieux, de vue ou un peu plus… La jumelle est présente. Tu ne sais pas quoi faire ou dire alors qu’elle lance la conversation. Elle semble pas non plus avoir sa langue dans sa poche. Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre que les autres arrivent, en espérant que tu ne vas pas être celle qui va déclencher un cataclysme au sein de la grande famille Fawkes. Tu attaches ton regard sur des éléments du décor pour ne pas qu’ils puissent lire la peur qui traine au sein de celui-ci. Tout va bien aller, Em, t’inquiète pas. Tu peux le faire, il est là pour toi comme tu es là pour lui. Vous êtes deux contre le reste du monde désormais, tu n’es plus seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 543 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   Mar 17 Jan - 15:37



Sortez le Whisky-pur-feu, on en aura besoin.

Ft. Emeline Fisher & les Fawkes





Demeure Fisher
Tu ne t'assois pas, mais tu invites Emeline à le faire par contre. Tu lui murmures discrètement d'essayer de se mettre à l'aise même si tu ne sais pas très bien si c'est elle que t'essaies de rassurer ou si ça n'est pas plutôt toi. Derrière toi, le regard lourd de ta mère suit tes moindres faits et gestes – tu pourrais presque entendre ses lèvres trembler d'impatience à l'idée de t'écraser sous le poids de ses interrogations. Et tu te forces à l'ignorer, parce que tu ne veux pas avoir à te répéter quand tu feras ton annonce, ce sous prétexte que tous n'étaient pas là quand tu as commencé à l'ouvrir. Alors, quand ta sœur pointe le bout de son nez, tu te contentes de sourire en espérant qu'elle – au moins – saura canaliser les embardées de ton cœur. Peine perdue. Contrairement à ta mère, elle craque, elle te demande si votre ennemi mortel compte envahir la demeure sous peu. Tu soupires, las, puis d'éluder la question en te contentant de secouer la tête. Comme tout le monde, elle attendra. C'est bientôt à ton père d'apparaître dans la pièce, à qui tu adresses un sourire crispé. Lui affiche un air grave qui ne lui ressemble pas, ou peu, comme si la simple présence d'une jeune femme inconnue dans la pièce suffisait à lui faire prendre conscience que l'heure n'était pas à la plaisanterie. Puis vient le tour du plus jeune des frères, rapidement suivi de son aîné et enfin de l'aînée. Il ne manquerait plus que votre grand-mère et le tableau serait complet, mais tu ne comptes pas sur sa présence. Tout simplement parce que si elle avait désiré participer à cette réunion, elle aurait été première sur le front.

- Je vous présente Emeline Fisher, lâches-tu de but en blanc alors que ta main serre la sienne pour te donner un semblant de courage. Nous sommes ensemble depuis près d'un an maintenant – le mensonge est gros, plus il le sera mieux il passera – et je viens de la demander en mariage.

Tu marques une pause, surveillant les réactions des uns et des autres. Ta mère, elle a ouvert la bouche, elle est ahurie ; ton père, lui, il te regarde d'un air sceptique, presque froid. Chez les Fawkes, aucun ne connaît le véritable statut de sang de ta promise. Peut-être Caitlyn, et encore, tu n'en es pas convaincu. Mais tes parents, ça, non, clairement, ils ne le connaissent pas et c'est loin d'être une chance pour la jeune femme. Fut un temps, cela n'aurait posé aucun problème, parce que tes parents n'avaient jamais rien eu contre les Moldus ; aujourd'hui, c'est différent, trop différent, tout simplement parce que les Moldus vous traitent comme du bétail, comme des chiens, et qu'il sera difficile de leur faire entendre que la famille Fisher est différente. Très difficile.

- Je ne vous la présente pas pour obtenir votre permission, ajoutes-tu d'une voix ferme malgré la tension qui imprègne chaque parcelle de ton corps. Elle a déjà accepté, ça me suffit. Je vous aime tous, je vous demande de respecter mon choix, qu'il vous plaise, ou non. – Nouveau temps d'arrêt, puis : Aussi, je ne compte pas m'attarder. Vous êtes des personnes civilisées, accueillez-la comme il se doit s'il vous plaît. Pour ma part, je dois rencontrer ce bon vieux Erwin Archdeacon pour négocier.

Parce que cette alliance ne sera pas gratuite, tu le sais très bien.

Sans un mot de plus, tu déposes un baiser à la commissure des lèvres de ta fiancée – tu pries pour qu'elle ne t'en veuille pas, qu'elle comprenne que le geste n'est là que pour vous assurer qu'ils y croient tous sans exception – et tu décampes sans demander ton reste. Ça n'est pas de la lâcheté, loin de là. Tu as toute confiance en Emeline, tu sais qu'elle saura gérer la crise familiale qui risque de faire trembler tout Birmingham dans les minutes à venir.

De toute façon, ton échange avec Erwin sera aussi expéditif que possible.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 372 LOCALISATION : Dans la maison de ses parents EMPLOI : directrice d’une agence d’un grand groupe bancaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: un baume à lèvres et un mouchoir usagé. Par contre, son sac contient beaucoup plus de choses : un porte-monnaie, des clés, le dernier livre de poche qu'elle est en train de lire.
TON PATRONUS: une louve mais prendrait-il encore cette forme ? Cela est moins sûr.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   Sam 11 Fév - 11:00




Sortez le Whisky, on en aura besoin
Caitlyn • Emeline • Fawkes
Si le soulagement est évident quand j'apprends que l'ordre du phénix ne va pas venir dans les minutes qui suivent, je suis choquée par ce que vient de dire mon jumeau. Pour un peu, mon choc est à peu près le même que si on m'avait dit que les Archdeacon se sont mis à prôner le retour de la magie.

Wilheilm va se marier.


Cette phrase tourne en boucle dans ma tête sans que je parvienne à l'assimiler. C'est impossible que ce soit vrai. Il y a même pas encore trois jours, on disait le mot mariage et il prenait la clé des champs. Lui, le coureur de jupons invertébré se marier aussi soudainement, c'est impossible.

Cependant, quand je me remets de mon choc, je pousse un hurlement de rage. Rage de ne pas avoir pu empêcher que mon jumeau sorte de la maison. Bien que je sache qu'il ne m'entende probablement pas, je hurle dans le vent :

-Reviens ici Wilheilm Fawkes ! Reviens ici tout de suite gryffondor sans couilles pour nous expliquer tout de suite ! Wilheilm Fawkes !

Je me suis éloignée du salon dans une tentative pour rattraper Wilheilm Fawkes. J'entends vaguement le choc de ma mère de m'entendre parler de manière aussi vulgairement. En effet, la vulgarité est plus l'apanage de ma cadette que de moi.

-Je vais te tuer d'être aussi lâche Wilheilm Fawkes !

On a du m'entendre crier dans tout la rue alors que je lance cette dernière invective. Rentrant dans la maison, je prends soin de faire claquer la porte de la maison. Pourtant, je ne reviens pas tout de suite écumante de rage dans le salon. Je me dois de retrouver un peu mon calme si je veux pouvoir écouter ce qui risque de m'être dit. Pourtant, j'en veux à mon jumeau. J'ai compris depuis longtemps que nous serons amenés à prendre des chemins différents car nous ne sommes pas une seule et même personne. Cependant, je lui en veux de m'annoncer de manière aussi cavalière son mariage. Ne nous sommes-nous pas jurer de toujours dire en priorité les grands évènements de nos vies avant de l'annoncer au reste de la famille ? Je me souviens qu'enfant, puis adolescent et enfin adulte, nous l'avons respecté. Que cela ne soit pas le cas pour cet évènement me blesse profondément.

Soufflant profondément, je me dirige vers le salon pour tomber dans mon fauteuil que je considère comme le mien. Je prends une mine ronchonne en fixant Emeline Fisher. Je ne la connais que vaguement mais je suis encore assez lucide pour savoir qu'elle n'a pas à subir la stupidité et la lâcheté de mon jumeau.

Aussi avant que mes parents l'interrogent proprement la jeune femme devant moi (surtout que mon père affiche en ce moment précis son regard d'ancien membre du magemagot, espion au service du véritable ordre du phénix d'Albus Dumbledore et qu'il est plus que très impressionnant), je déclare à Emeline :

-Pourras-tu transmettre à mon crétin d'abruti de lâche sans couilles qui me sert de jumeau -accessoirement ton futur époux-, qu'il est interdit de séjour ici sous peine de castration violente à la petite cuillère tant qu'il n'a pas présenté ses excuses et quelques explications pour son attitude d'il y a quelques minutes ?

Bien que mon sourire soit aimable, le sérieux de mon regard ne laisse aucune possibilité sur la réalité de ma menace. Etrangement, mes parents sont assez d'accord avec moi bien qu'ils l'auraient surement pas dit comme ça. Des explications sont plus que nécessaires et, même si elles vont surement venir d'Emeline Fisher dans les minutes qui viennent, Wilheilm n'échappera pas à des très longues explications en béton armée renforcé en granite concernant la soudaineté de l'annonce.
Fiche codée par NyxBanana


SING ME A SONG ✽
Le temps file et emporte les hommes... Ainsi coule le fleuve et jamais ne s'arrête...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 408 LOCALISATION : A l'université, chez elle, dans un bar EMPLOI : étudiante en médecine

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: un aigle, souvenir de ses Alpes natales et libre comme le vent
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   Dim 12 Fév - 15:28


Sortez le whisky pur-feu on en aura besoin
« J'VOUDRAIS VOIR LE MONDE A L'ENVERS, SI JAMAIS C'ETAIT PLUS BEAU, PLUS BEAU VU D'EN HAUT »

Les battements de ton cœur accélèrent alors que tu te retrouves face à ta belle-famille. Tu ne les connais pas, tu les connais uniquement de nom ou de vue. Parce qu’ils sont des Fawkes et tout le monde à Birmingham serait capable de les reconnaitre. Tu te demandes ce que tu fais là, tu n’as aucun intérêt à rester ici. Tu ne te sens pas à ta place alors que les regards se posent sur toi. Tu aimerais te cacher dans un trou de souris et ne plus en ressortir pour l’instant. Et puis, tu as peur de leur réaction, comme tu peux avoir peur de celle que tes parents auront lorsque tu leurs annonceras la nouvelle plus tard. Tu ne sais pas encore ce que tu leurs diras. Tu es si jeune. Tu les connais, tu sais qu’ils vont paniquer dans un premier temps. Mais il faudrait que tu joues ton rôle à la perfection auprès d’eux aussi. Tu tentes de sourire, mais on peut tout de même lire une immense appréhension vis-à-vis de la suite dans ton regard. A-t-il peur lui aussi des réactions des membres de sa famille ? Sa main liée à la tienne se resserre. Oui, lui aussi ne sait pas vraiment comment faire. Lui aussi a besoin de courage. Tu aimerais croiser son regard pour lui dire que tout allait bien se passer. Que si tu avais pris cette décision, c’était pour lui aussi. Pour lui rendre l’aide qu’il t’avait apporté un jour même si tu l’avais refusée. « Je vous présente Emeline Fisher. Nous sommes ensemble depuis près d'un an maintenant et je viens de la demander en mariage. » Un an ! Et ben, tu es la première au courant. Un léger sourire s’esquisse sur ton visage. Mais c’est peut-être aussi bien. Ainsi, ils croiront que c’est lié à la joie d’être enfin fiancée à celui qui – officiellement – fait battre ton cœur. Les regards curieux qu’ils portaient tous sur toi ont changé. Tu ne sais pas ce que tu dois y lire. De la méfiance, de la colère ou du rejet. Tu n’en as aucune idée. Mais pour l’instant, tu te contentes de leur faire un léger sourire alors que ton fiancé persiste et signe. Lorsqu’il dit qu’il part voir le roi Erwin tu ne sais que dire. Tu pries pour qu’il t’emmène avec toi, pour qu’il ne te laisse pas avec sa famille que tu connais à peine. Tu joues parfaitement le rôle lorsqu’il t’embrasse avant de partir. Tu sais qu’il n’a pas le choix. Tous doivent y croire, eux également. Pourquoi est-ce en toi qu’il a fallu qu’il ait confiance pour cette action. Tu ne la regrettes pas, mais te retrouver face à sa famille prête à t’assaillir de questions ou d’autres choses, tu n’es pas encore prête pour ça. Tu tentes de cacher la peur qui envahie chaque parcelle de ton corps petit à petit. Mais ils n’y verront que du feu. Qui n’a pas peur de croiser sa belle-famille pour la première fois ?

Le cri de rage de la jumelle t’effraie. Parce qu’au final, lorsque tu les regardes tous, c’est elle qui t’impressionne le plus. La jumelle. Celle qui était le plus proche de Wilh depuis des années. Celle qui doit le connaitre le mieux. Et surtout celle qui pourrait comprendre le plus facilement. Alors tu tentes de la sortir de tes pensées alors qu’elle est en train de hurler sur son frère qui de toute façon est déjà parti. De l’autre coté de la pièce, ses parents t’observent étrangement. Tu ne sais pas ce qu’il va venir ensuite et étrangement ça t’effraie. Parce que tu ne t’es jamais retrouvée dans une situation pareille, tu ne sais pas vraiment ce que cachent les regards qu’ils te lancent. Curiosité ? Colère ? Tu n’en sais rien mais tu ne vois pas comment les questions pourraient ne pas tomber dans les prochaines minutes. Et il faudra que tu arrives à y répondre, sans faire d’erreur. La porte claque brusquement alors que Caitlyn rentre de nouveau dans la pièce comme une boule de colère – alors qu’elle l’a déjà explosée – la rue entière ayant certainement été témoin de la dispute avec son frère. « Pourras-tu transmettre à mon crétin d'abruti de lâche sans couilles qui me sert de jumeau -accessoirement ton futur époux-, qu'il est interdit de séjour ici sous peine de castration violente à la petite cuillère tant qu'il n'a pas présenté ses excuses et quelques explications pour son attitude d'il y a quelques minutes ? » C’est bien parce que tu n’es pas à l’aise que tu ne ries pas à cette remarque. Sinon, tu n’aurais pas pu t’en empêcher. Tu vois le soutien qu’apportent les parents aux paroles de l’ainée dans leurs regards. Ils ne comprennent pas vraiment c’est une évidence. Mais ils devront s’y faire, qu’ils comprennent ou non, car ils ne pourront être mis au courant de la vérité, une vérité bien plus dangereuse au final que toi te trouvant au milieu d’eux. « Je transmettrai. » Que dire de plus. Tu sais qu’il faut que tu leurs fournissent des explications avant qu’il ne revienne. C’est à toi de le faire. Et heureusement, tu es une excellente menteuse, point positif pour lui comme pour toi. Tu leurs fais un timide sourire. « Je crois qu’il a juste peur que l’information ne se divulgue avant qu’il ait pu négocier avec lui. » Lui, le roi. Bon Wilheilm avoir peur, c’était plutôt rare, mais c’était tout de même pour la protéger elle, parce qu’au fond il craignait qu’il ne lui arrive du mal qu’il avait mis tout cela en place. « Etant donné qu’il est impur et moi pure, notre relation est compliquée aux yeux de la société. » Que rajouter de plus. Tu ne sais pas trop. Mais tu le protèges comme n’importe qu’elle fille amoureuse l’aurait fait. Mais autant ne pas être dupe, tu sais que les questions vont tomber, des questions auxquelles tu espères pouvoir répondre facilement. Une chose est sûre, ta belle-famille est aussi imprévisible que Wilh et tout aussi grande gueule. Ce n'était pas des Fawkes pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 372 LOCALISATION : Dans la maison de ses parents EMPLOI : directrice d’une agence d’un grand groupe bancaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: un baume à lèvres et un mouchoir usagé. Par contre, son sac contient beaucoup plus de choses : un porte-monnaie, des clés, le dernier livre de poche qu'elle est en train de lire.
TON PATRONUS: une louve mais prendrait-il encore cette forme ? Cela est moins sûr.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   Dim 26 Fév - 15:49




Sortez le Whisky, on en aura besoin
Caitlyn • Emeline • Fawkes
Avec une satisfaction certaine, j'entends la fiancée de mon frère dire qu'elle va transmettre mes mots. Qu'il sache donc ce sans-couille que la tornade va être mortelle à son retour. D'ailleurs, je suis à peu près certaine qu'il n'osera pas venir à la maison tant que j'y serais car je suis parfaitement capable de mettre mes menaces à exécution. Surtout quand on m'annonce ce genre de nouvelles alors que j'ai du arrêter de prendre du bon temps avec mon petit ami. Jusqu'à quel point Wilheilm Fawkes, réparti à Gryffondor, est courageux ? Je pense que son retour ou non déterminera ce point.

-Peuh !

C'est tout ce que je trouve à dire face aux excuses de la Fisher. Moi, pas convaincu par les excuses ? Le mot est faible. Tout ce qu'on pourra me dire n'aura strictement aucune valeur face à ce qu'il a fait en taisant la vérité.

-Ne dis rien de plus, Emeline Fisher.

Mon ordre finit par claquer de manière sèche. Je ne prends pas la peine de cacher ma colère. Mes parents me regardent d'un air réprobateur mais je m'en moque.

-Tu as pas à t'excuser pour lui. Que je sache, il ne cesse de se présenter comme l'aîné, qu'il s'agisse comme tel, alors ! Qu'il assume sa décision plutôt que de devoir laisser le sale boulot à quelqu'un d'autre. Ca fait vraiment comme s'il te laisse nettoyer la merde qu'il vient de faire. Il fait des trucs qui peuvent vexer, qu'il l'assume jusqu'au bout ! Point.

Mon regard est féroce et ne laisse aucune négociation envisageable. Les excuses viendront de Wilheilm, rien que Wilheilm. Ce sera pas un pigeon voyageur qui me les portera.

Je me lève pour aller me positionner devant la fenêtre, dos à ma future belle-soeur et mes parents. Je ne vois pas mes parents s'échangeaient un regard avant que mon père déclare :

-L'attitude de mon fils est sans nul doute cavalière et il aurait certainement pu présenter les choses d'une autre manière avant de courir chez le Roi. Nous le faire savoir quelques jours ou une soirée si cela est vraiment difficile à avoir plus de délai n'aurait nullement nuit à votre secret.

Je ne bouge pas devant les paroles au léger ton réprimande de mon père alors que je suis parfaitement d'accord avec lui. Nous taisons depuis plusieurs années ma relation avec mon cousin, nous aurions tout à fait pu taire un secret de plus pour une soirée. Cela dit, même sans ça, je l'aurais tout de même menacé et mis à exécution de menace à la petite cuillère.

-Enfin, nous aurons bientôt des petits-enfants !

L'extase de ma mère me convint de ne pas retourner sur le canapé. Ce changement de sujet opérer est pour le moins le souhait que les explications viendront de Wil' et non de sa fiancée, ne serait-ce que pour éviter que je mette à feu et à sang la maison. Cependant, le sujet lancé par mes parents me met mal à l'aise au vu des activités que je faisais quelques heures plus tôt... Sans compter que l'image mentale de mon frère dans ce genre de situation a toujours le don de me brûler les yeux. Avec une petite vengeance, je laisse la fiancée se débrouiller avec ma mère en mal de petits-enfants à gâter. Ca, c'est pour avoir essayer de défendre mon frère alors que c'est à lui de le faire.
Fiche codée par NyxBanana


SING ME A SONG ✽
Le temps file et emporte les hommes... Ainsi coule le fleuve et jamais ne s'arrête...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 408 LOCALISATION : A l'université, chez elle, dans un bar EMPLOI : étudiante en médecine

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: un aigle, souvenir de ses Alpes natales et libre comme le vent
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   Mer 1 Mar - 19:09


Sortez le whisky pur-feu on en aura besoin
« J'VOUDRAIS VOIR LE MONDE A L'ENVERS, SI JAMAIS C'ETAIT PLUS BEAU, PLUS BEAU VU D'EN HAUT »

« Peuh ! Ne dis rien de plus, Emeline Fisher. » Tu obéis immédiatement à la jumelle de ton fiancé. De toute façon, c’est peut-être aussi bien comme ça. Tes excuses étaient pourries et tu le savais très bien. Tu étais au milieu d’une famille que tu ne connaissais que de vue et il t’avait laissée seule. Tu n’étais pas du tout à l’aise et même s’il semblait avoir confiance en toi tu n’avais aucune idée de ce qui allait se passer. Alors oui, tu avais peur. Peur de faire une gaffe, peur de ne pas leur plaire, peur de tout foirer. Il aurait au moins pu rester un tout petit peu plus longtemps. Mais tu savais que cet entretien avec le roi était des plus importants. Ce n’était pas une raison pour te laisser au milieu de ceux que tu ne connaissais pas et qui en plus étaient en colère. Enfin, surtout sa jumelle. Tu tentes de chercher du regard un allié au sein de cette pièce mais tu n’en trouves pas, même auprès de ceux que tu connais un peu mieux que les autres. Parce qu’eux non plus ne comprennent pas la décision et la réaction de leur grand-frère. « Tu as pas à t'excuser pour lui. Que je sache, il ne cesse de se présenter comme l'aîné, qu'il s'agisse comme tel, alors ! Qu'il assume sa décision plutôt que de devoir laisser le sale boulot à quelqu'un d'autre. Ca fait vraiment comme s'il te laisse nettoyer la merde qu'il vient de faire. Il fait des trucs qui peuvent vexer, qu'il l'assume jusqu'au bout ! Point. » Tu ne pouvais quand même qu’approuver les paroles de la jumelle. Il t’avait laissé gérer la tempête Fawkes qui s’était créée dans leur salon. Tu la suis du regard alors qu’elle te tourne le dos, heureusement pas uniquement à toi, et retournes ton attention sur le reste de la famille qui semble approuver fortement ses paroles malgré le ton des plus secs qu’elle a emprunté.

« L'attitude de mon fils est sans nul doute cavalière et il aurait certainement pu présenter les choses d'une autre manière avant de courir chez le Roi. Nous le faire savoir quelques jours ou une soirée si cela est vraiment difficile à avoir plus de délai n'aurait nullement nuit à votre secret. » Tu n’as rien à lui répondre. Parce qu’ils ne savent pas que c’est une question de rapidité. Que ces fiançailles sont un moyen pour Wilh de protéger la femme qu’il aime. Une esclave que tu connais très bien, ton esclave, ton amie. Alors il avait fallu faire vite. S’il avait pu tu es presque sûre qu’il ne les aurait même pas mis au courant. « Je ne savais pas qu’il allait se rendre au palais dès aujourd’hui en même temps. » Ta voix se fait amusée alors que tu te détends en les voyant prendre ton parti plutôt que de t’enfoncer. D’un autre coté, c’est vrai qu’il t’avait prévenu que vous alliez voir sa famille mais il n’était alors pas encore question d’entretien avec ce bon vieux Erwin Archdeacon.

« Enfin, nous aurons bientôt des petits-enfants ! » Quoi ? La surprise doit pouvoir se lire sur ton visage. Parce que déjà l’idée d’être fiancée commence à poindre dans ton esprit mais les enfants. Tu avais vingt-trois ans, tu n’y pensais pas le moins du monde. Et puis, tu n’avais pas envie d’en avoir dans ce monde. Pour qu’ils finissent esclaves merci bien. Parce que oui, ils ne pourraient qu’être sorcier quelle que soit la personne avec qui tu les aurais. Tu ne sais comment réagir à la joie de ta future belle-mère. Parce que tu n’auras jamais d’enfants avec Wilh. Même si sachant qu’ils sont libres ils le seraient certainement également. Mais tu n’étais qu’une étudiante, tu n’étais pas suffisamment mûre pour être une mère. Et puis, c’était du bidon tout ça. Tu te demandais comment ils réagiraient s’ils apprenaient la vérité un jour. Tu tentas de chasser cette idée de ton esprit car leurs réactions n’étaient pas belles à voir. « C’est pas prévu pour tout de suite. » Autant qu’elle se fasse rapidement à cette idée. « Je suis encore étudiante, j’ai encore plusieurs années d’études devant moi avant de pouvoir me consacrer à autre chose. » Tu savais que s’ils ne comprenaient pas la cadette prendrait forcément ton parti. Après tout, elle avait fait les études que tu entreprenais actuellement et tu doutais qu’elle ait pu les faire tout en pouponnant. Ce n’était donc pas demain la veille que la mère deviendrait grand-mère. Et certainement pas de toi. De toute façon, tu n’étais même pas sûre que Wilheilm voulait des enfants au vue du contexte de votre pays. Etrangement, vous n’aviez jamais eu cette conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 372 LOCALISATION : Dans la maison de ses parents EMPLOI : directrice d’une agence d’un grand groupe bancaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: un baume à lèvres et un mouchoir usagé. Par contre, son sac contient beaucoup plus de choses : un porte-monnaie, des clés, le dernier livre de poche qu'elle est en train de lire.
TON PATRONUS: une louve mais prendrait-il encore cette forme ? Cela est moins sûr.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   Sam 4 Mar - 18:20




Sortez le Whisky, on en aura besoin
Caitlyn • Emeline • Fawkes
Quand j'entends que l'excursion de mon frère n'était même prévu pour sa fiancée, je ne peux m'empêcher de faire une tête choquée. Je secoue la tête, faisant ainsi bouger mes boucles. Je finis par exprimer à voix haute :

-Bah au moins, on est tous logé à la même enseigne avec lui ! Et dire qu'il me sert de jumeau.

Ma voix est écoeurée. Ecoeurée d'être la jumelle d'un tel type qui manque de savoir-vivre des plus élémentaires. Je crois que ma rage et mon embarras à propos de mon jumeau est telle que je n'ai jamais ressenti ça auparavant. Pourtant, on en a eu des disputes sévères ou des non-dits mais je crois que nous avons atteint un certain niveau dans nos relations que nous avons jamais atteint.

-Et ben, il a de la chance que je sois que sa soeur parce que c'est pas que ses couilles que je lui aurais fait bouffer pour me faire un tel coup ! Tu es trop gentille !

Pour mes parents, il n'est pas bien difficile de comprendre que je fais une allusion voilée à mon petit-ami, leur neveu. Jamais je n'aurais accepté qu'il choisisse de faire un tel acte sans qu'il me consulte auparavant. Mais nous ne sommes pas mon frère jumeau et sa fiancée. Inconsciemment, je crois que mon petit-ami et moi avons été trop marqué par la guerre pour envisager des actions si préjudiciables pour nous deux sans avertir l'autre. Mais la menace est aussi la preuve que je suis irrémédiablement amoureuse de mon cousin et que c'est la peur qui me serait agir d'une façon si extrême. Ma dernière phrase sonne comme une incitation à ce que ma future belle-soeur ne se laisse nullement faire par les lubies de mon frère.

Puis le sujet apocalyptique est évoquée par ma mère. La chose qu'elle a le plus envie mais qu'elle ne peut avoir par elle-même : les petits-enfants. Heureusement pour moi, pour une fois, je ne suis pas la personne visée. J'ai beau être de dos, j'entends sans peine l'embarras dans la voie d'Emeline. Ma main se porte à ma bouche pour retenir un rire. Mauvaise réponse ma chère !

-Baliverne ! Moi, quand j'ai eu les jumeaux, j'étais pas plus vieille que toi et cela ne m'a pas empêché d'avoir une vie bien remplie !

En même temps, si je me souviens du bazar qu'on mettait dans la maison quand on était petit, oui, la vie de Papa et Maman a bien été rempli. Il y a pas de doutes possibles !

-Et puis, si jamais ce n'est que la garde d'enfants qui te préoccupe, je serais ravie de le faire !

Le roucoulement de Maman face à cette perspective ne laisse guère de doutes sur sa joie à ce qu'elle devienne réalité.

-Ma proposition est toujours d'actualité te concernant Cait'.

Son roucoulement en ma direction me hérisse les poils. Il faut changer de conversation. Maintenant.

-Maman !

Je me suis tournée en prononçant ma phrase. Même si je n'en parais rien, je suis sincèrement embarrassée de la tournure de la conversation.

-Mais c'est vrai ma chérie, voyons !

-MAMAN !

Ok, j'ai définitivement été trop lente pour amorcer mon changement de conversation. Je me racle la gorge, le teint un peu rouge alors que j'ajuste le foulard autour de mon coup. Je crois percevoir un léger plissement des lèvres de la part de l'un de mes cadets. Le regard qu'il me lance est sans ambiguïté possible sur le fait qu'il sait que j'ai vu notre cousin il y a très, très, très peu de temps.

-Tu es en études de quoi ?

Je suis très polie alors que je m'adresse à Emeline Fisher. Je prie intérieurement pour qu'elle comprenne la manoeuvre qu'elle me réponde sans la moindre hésitation. Le tutoiement que j'utilise inconsciemment est un message discret pour dire que je ne tiens pas rigueur à Emeline des gestes de mon frère. A mes yeux, elle est tout autant victime que nous du comportement de mon débile de jumeau.
Fiche codée par NyxBanana


SING ME A SONG ✽
Le temps file et emporte les hommes... Ainsi coule le fleuve et jamais ne s'arrête...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 408 LOCALISATION : A l'université, chez elle, dans un bar EMPLOI : étudiante en médecine

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: un aigle, souvenir de ses Alpes natales et libre comme le vent
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   Lun 6 Mar - 20:20


Sortez le whisky pur-feu on en aura besoin
« J'VOUDRAIS VOIR LE MONDE A L'ENVERS, SI JAMAIS C'ETAIT PLUS BEAU, PLUS BEAU VU D'EN HAUT »

Tu souris lorsque sa jumelle te répond. Tu as à peine menti, dans le feu de la conversation, avec le stress, tu as vraiment oublié qu’il t’avait prévenu. Mais il ne devrait pas t’en vouloir d’avoir minimisé la casse de ton coté. Il ne t’aurait pas envoyé là pour que tu te fasses détruire par sa famille. Et puis, un peu plus un peu moins, sa jumelle lui en voudrait dans tous les cas, c’était assez évident. « Bah au moins, on est tous logé à la même enseigne avec lui ! Et dire qu'il me sert de jumeau. » Tu te demandes tout de même ce qu’il va lui arriver. Serait-elle capable de mettre ses menaces en application ? Tu la crains un peu quand même. « Eh ben, il a de la chance que je sois que sa soeur parce que c'est pas que ses couilles que je lui aurais fait bouffer pour me faire un tel coup ! Tu es trop gentille ! » Mais tu t’étais souvenue entre temps qu’il te l’avait dit. Et puis surtout, tu n’étais pas sa vraie fiancée, enfin si, mais tu n’étais pas celle qui le jugerait. Même si tu devais avouer qu’il aurait pu prévenir sa famille un peu plus élégamment. Mais ils ne savaient pas tout, ils ne sauraient jamais la vérité. Celle qui fait qu’il lui a fallu se dépêcher. En revanche, tu ne comprends pas comment il a pu cacher une chose pareille à sa jumelle. Elle ne devait pas être dupe sur le fait qu’il voyait quelqu’un non ? Enfin. Tu n’en sais rien. Mais tu notes bien son conseil caché tout de même. Tu avais déjà la sœur que tu pensais avoir le plus de mal à convaincre dans la poche, c’était un bon début.

« Baliverne ! Moi, quand j'ai eu les jumeaux, j'étais pas plus vieille que toi et cela ne m'a pas empêché d'avoir une vie bien remplie ! » C’est qu’elle n’en démord pas la belle-mère. Alors tu restes silencieuse. Autant ne pas entrer dans un débat qui pourrait mal finir. Tu n’es pas celle qui va lui dire qu’elle n’a pas envie d’avoir des enfants dans ce monde. Qu’elle n’a pas envie de voir sa fille ou son fils lui être arraché parce qu’il n’aura pas eu le bon statut de sang à sa naissance. Et il ne l’aurait pas. Parce qu’il était peu probable qu’il n’y ait pas de sang-magique coulant dans le sang d’un enfant de deux impurs. Ca aussi, c’était quelque chose qu’ils ne sauraient jamais même si Wilh était au courant depuis longtemps désormais. L’époque était bien différent lorsqu’elle a eu les jumeaux. « Et puis, si jamais ce n'est que la garde d'enfants qui te préoccupe, je serais ravie de le faire ! » Non, ce n’était pas particulièrement ça. Pas plus que tout le reste. Tu étais presque réellement déçue pour elle. Parce que ce n’était pas toi qui lui donnerait ce qu’elle voulait. Tu fais un petit sourire désolée, ne pouvant t’empêcher de rougir légèrement mal à l’aise par la conversation, et t’apprêtant à lui répondre tout de même avec une pirouette, lorsqu’elle la fait d’elle-même. « Ma proposition est toujours d'actualité te concernant Cait'. » Un immense sourire, un brin moqueur, illumine ton visage alors que tes yeux se font rieurs devant la réaction de la sœur. Tu ne savais même pas qu’elle était en couple, mais elle doit l’être pour que sa mère réagisse ainsi. Pourtant, tu es sûre que tu viens de te faire une alliée dans cette conversation. Elle ne semble pas être outre-mesure prête à devenir actuellement alors elle risque de t’aider. Parce que contrairement à elle, tu peux difficilement faire diversion pour changer d’un sujet pareil. De toute façon, il reviendrait aussi tôt. Tu ne les connais pas suffisamment pour te permettre cela. « Tu es en études de quoi ? » Elle doit pouvoir lire les remerciements profonds que tu lui envoies d’avoir réussi à faire ce changement de sujet. « Médecine. » Tu marques quelques secondes de pause. « Je suis en quatrième année. » Tu croises le regard de la cadette qui suit les mêmes études que toi, avec quelques années d’avance. Et parce que tu sens qu’il faut que tu continues un peu, que tu ne restes pas sur des questions fermées, tu avances un sujet qui pourra éventuellement faire parler. « Après, je ne sais pas encore vraiment vers quelle spécialité je vais me diriger. Il y en a tellement qui me plaisent. » Et puis, il y avait ce que tu aurais vraiment voulu faire, médicomage, comme ta véritable mère. Ce rêve de gamin que tu espérais toujours pouvoir accomplir un jour. Mais ce n’était pas pour tout de suite, c’était une évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 543 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   Ven 2 Juin - 18:44



Sortez le Whisky-pur-feu, on en aura besoin.

Ft. Emeline Fisher & les Fawkes





Demeure Fisher
Les mains crispées sur le volant, tu repenses à ton échange avec le Roi. Tu n'arrives pas à te défaire de l'idée que tu aurais peut-être dû trouver une autre solution que celle d'épouser Emeline. Tant pis pour le cas Ulyana. Comment pourras-tu annoncer à toute ta famille le marché que tu viens de faire avec le Diable ? Comment ? S'ils connaissaient la vérité, nul doute qu'agir ainsi t'apparaîtrait bien plus simple ; le problème, c'est que cette vérité, tu ne peux pas la leur communiquer. Ça ne dépendra jamais que de toi, jamais ; trop de vies sont en jeu, trop de vies dépendent des mouvements que tu effectues quotidiennement, un peu comme si toute ta vie ne se résumait qu'à une foutue partie d'échecs interminable. Merlin sait que tu ne serais pas dans une merde pareille et que tous tes principes ne t'interdiraient pas de parler si tu avais vraiment le choix. Le pire, c'est certainement de savoir que ton père comprendrait s'il savait, mais qu'il serait aussi extrêmement déçu que tu le lui ais confié, parce que ça ne se serait pas digne de l'éducation que tu as reçue de sa part. Ton seul réconfort, c'est probablement de te dire qu'il n'éprouverait que fierté en sachant ce que tu fais.

T'as peut-être l'air d'un con, agrippé comme un forcené à ton volant, mais toute la tension accumulée depuis plusieurs heures a chuté si brutalement que t'es en train de pleurer. Tu pleures tous ces mensonges qui encombrent ton cœur. Tu pleures toutes ces conneries de baise sans lendemain qui t'ont foutues dans une merde insensée. Tu pleures cette relation que tu ne peux t'empêcher de croire condamnée avant d'avoir commencé. Ne dit-on pas que bâtir une entière relation sur un mensonge ne peut qu'apporter le malheur sur nos vies ?

Pauv'con.

Tu essuies brièvement tes larmes, éteins le moteur et sors enfin de ta bagnole pour rejoindre ta famille. Et ta fiancée. Tu espères qu'ils n'auront pas été trop vaches avec elle compte-tenu du fait que tu es le seul fautif dans toute cette histoire. Sans un mot, tu pénètres dans la demeure Fawkes, non sans claquer la porte derrière toi afin de leur signaler ton retour. Tu presses le pas jusqu'au salon où ils t'attendent tous. Les traits fermés, tu préfères anticiper l'avalanche de questions :

- Je ne vous ai rien dit parce que notre relation ne regardait que nous. – Tu prends soin de ne pas regarder Chaton, sachant pertinemment ce qu'elle pensera de cette mise en bouche. – Je ne voulais pas non plus vous inquiéter étant donné qu'elle est... Moldue. – Les yeux rivés sur ceux de ta mère, tu ajoutes sereinement : Et je ne voulais pas non plus que tu me harcèles pour des enfants parce que je suis désolé, Maman, mais il est toujours hors de question, aussi bien pour ma future femme que moi, de mettre au monde un enfant dans un Monde qui nous méprise. Les choses ont récemment changé car... pour des raisons que j'ignore, la Chef des Patrouilleurs s'est mise en tête que je fornique avec des... esclaves – Tu grimaces, incapable de ne pas le faire chaque fois que tu prononces ce mot damné –, elle s'est ainsi mise en tête d'épier mes moindres faits et gestes. Pour la sécurité de ma fiancée, je n'avais pas d'autre choix que d'officialiser au plus vite cette relation. Qui plus est, je suis... persuadé qu'elle est la femme de ma vie. – Un sourire sincère, les yeux lumineux, tu lui offres un bref regard complice tout en t'efforçant d'imaginer que tu parles de Lykaïa. Ça rend le mensonge plus simple. N'est-ce pas ? – J'ai rencontré Emeline à l'occasion du sauvetage d'un esclave battu par les Powell. Elle m'a prêté main-forte, alors que rien ne l'y obligeait. Surtout, elle a eu l'air de se foutre de mon nom alors que les gens changent de trottoir habituellement. Au début, vous vous doutez bien que j'ai pensé à une manipulation de l'Ordre. – Tu ris, entrecroisant tes doigts à ceux d'Emeline. – Ça n'aurait pas été la première tentative. – Tu roules des yeux, mi-exaspéré mi-amusé par le fait que les autorités te harcèlent régulièrement. – Il aura fallu... – Tu fais mine de réfléchir. – Mince, combien de temps ça t'aura pris pour que je te fasse confiance déjà ?

Tu serres légèrement sa main, comme pour l'inciter à ne pas avoir peur.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sortez le Whisky pur feu, on en aura besoin – Emeline Fisher & les Fawkes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» les crevettes au whisky
» aura maléfique , combat ? ... ( libre )
» De la crème de whisky dans leurs filets de pêche...
» Quoi de mieux que de noyer son chagrin dans un verre de whisky?[Valentin]
» La découverte de l'équipe Aura (privé Trecko)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Broad Street :: Pixie Dust :: Demeure Fawkes-