fight like a girl (ulyabeth)
FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 22 Purs, 6 Purifiés et 25 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 fight like a girl (ulyabeth)



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Palais de Birmingham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 25 LOCALISATION : Dans les bras de celui que j'aime, au travail dans ma bijouterie, ou au Palais.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un baume à lèvre au miel, de la crème pour les mains et un carnet pour tout noter.
TON PATRONUS: Impossible à envisager. Mais certainement un colibri.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: fight like a girl (ulyabeth)   Lun 13 Fév - 20:15


L'art du combat était inculqué aux Archdeacon depuis leur plus jeune age, et mon mariage ne m'en dispensait pas. Après avoir passé tous mes mardi et jeudis soirs pendant vingt ans à recevoir et à donner des coups, je n'avais plus que jamais besoin de me dépenser maintenant que j'avais une maison à tenir. Henri était encore à la clinique tandis que je me rendais vers les salles d’entraînements du palais. Lassée de devoir me battre avec mes cousins, mes frères ou avec des entraîneurs retenant leurs coups face à une femme, qui plus est, venant de faire une fausse couche ; j'avais décidé de prendre une adversaire à ma hauteur : Ulyana Tywain qui s'occupait habituellement de forger les princes. C'était une belle femme, forte, qui ne se privait ni de coups ni de mots. Sans être une amie, elle m'apportait ce dont j'avais besoin, peut-être même sans s'en rendre compte.
J'étais donc à l'heure au rendez-vous qui avait été fixé, en tenue et mentalement prête, tout comme mon acolyte. J'aimais particulièrement l'idée qu'elle n'allait pas me faire de cadeau, mais je ne comptait pas être tendre en retour ; cependant, ça ne nous empêchait pas de bien nous entendre. J'allais donc la saluer en arrivant dans la pièce :
- Comment vas-tu ? Tout se passe bien en ce moment, avec les récents événements, la charge de travail est gérable ?
Au fond de moi, j'admirais particulièrement le métier de cette femme, que j'avais je n'aurais pu exercer, vu que l'on attendait principalement de moi que je sois belle et que je fasse de beaux enfants. De plus, je comprenais parfaitement ce qu'Henri avait pu lui trouver ; qui sait, dans d'autres circonstances, son charme m'aurait certainement atteint.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 819 LOCALISATION : Dans les rues de Birmingham, protégeant le peuple Anglais. EMPLOI : Patrouilleuse et chef des Patrouilleurs au sein de l'Ordre du Phénix.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un rouge à lèvre bordeaux, pour contraster avec son uniforme rouge sang. Une petite fiole de poison, c'est toujours utile, et une lame, effilée et tranchante, comme son caractère.
TON PATRONUS: Il s'agirait sans doute d'une panthère, rusée et discrète mais terriblement dangereuse.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: fight like a girl (ulyabeth)   Mar 14 Fév - 21:27

Beth l’avait récemment contacté pour une petite session d’entraînement. Evidemment, elle ne refusait presque rien à la famille royale et comment pourrait-elle refuser d’aller voir la femme de Henri ? D’une certaine façon, elle ne pouvait s’empêcher de constater la situation actuelle et de profiter de l’instant pour en apprendre le plus possible. Certes, elle n’était absolument pas jalouse de la situation de son ex-amant et ne désirait pas retourner avec lui, mais son métier consistait également à se renseigner sur tout et n’importe quoi. Alors disons qu’elle joignait l’utile, à l’agréable. Parfois.
Beth était une princesse, oui, mais c’était aussi une femme forte qu’elle avait appris à respecter. Bien que parfois, elle ne comprenne pas ses réactions et sa façon de voir les choses, elle ne refusait jamais de s’entraîner avec elle. Ou plutôt de l’entraîner. En route pour le palais, dans sa petite 207, elle souriait bêtement. Elle pourrait presque devenir la coach sportive de la famille royale sous peu à la vitesse où ça se déroulait. En soit, ce n’était pas bien dérangeant, le petit complément salarial lui faisait toujours du bien et puis, parfois, comme avec Beth, c’était simplement l’occasion de se mesurer à une autre femme. Certes, pas de son niveau, mais était-ce réellement important ? De la sorte elle pouvait se mesurer, s’entraîner, voir ce dont elle était capable et mesurer les progrès de la princesse. En plus, ça la forçait à s’entraîner, à toujours être meilleure et surtout à montrer la meilleure facette de l’ordre. Bref, il n’y avait que du bon à cette situation.
Elle arriva dans la salle un peu avant la demoiselle, elle était vêtue d’un short rouge et d’un t-shirt rouge, débardeur. Elle avait relevé ses cheveux en une queue de cheval haute et portait une paire de nike confortable. Elle était prête à se défouler. « Je vais très bien merci, et toi ? » Répondit la jeune femme une fois qu’elle vit Beth arriver. « M’en parle pas, c’est étouffant. Je ne prends même plus de pause pour moi, on a bien trop à faire. » Oui, parce que la résistance avait décidé d’en faire qu’à sa tête et de s’en prendre à des individus innocents. C’était profondément pathétique. Au moins, ça forçait certains individus au sein de la caserne à bouger son cul, ce n’était pas plus mal. Enfin, elle s’en serait tout de même passé, très clairement. « Et toi, le boulot, le mariage, comment ça va ? » Elle se doutait bien que tout n’était pas facile. Elle avait entendu dans les journaux qu’elle avait fait une fausse couche, mais n’ayant pas réellement envie de paraître indiscrète, elle n’aborda pas le sujet. Si elle voulait lui en parler, elle le ferait non ?
Elle entraîna Beth à sa suite et commença par un échauffement. Elle sortit de la salle choisie pour l’entraînement, pour passer dans les jardins du palais et s’échauffer. Elles coururent, firent des fentes, des sauts, des squats et revinrent finalement dans la salle. « Prête ? » Lui demanda Ulyana, en lui tendant deux gants de boxe. Elle enfila les siens, puis se mis en position de combat.


qu'importe la souillure de ton sang, si tu me barres la route, je t'écraserai, si tu oses cracher sur le gouvernement qui ta garde en vie, je t'exécuterai — .
le devoir
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

fight like a girl (ulyabeth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» aya + I fight like a girl who's been pushed too far
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Palais de Birmingham-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet