FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 540 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   Lun 13 Fév - 22:20



Elles ne valent pas les Vélanes

Ft. Evan Monroe





Bar coquin - Harbone
La Saint-Valentin approche. N'importe quelle personne sensée devrait donc se trouver occupé-e à préparer le cadeau de son heureux(se) élu(e). Pas toi. Toi, ça fait plusieurs heures que tu tournes en rond dans la ville, sans savoir quoi faire. Depuis que tu lui as annoncé la chose, vous n'arrêtez pas de vous disputer. Parfois, vous le faites devant ta « fiancée », au point que tu meurs d'envie de te réfugier six pieds sous terre pour que tout finisse. Enfin. Puis tu regrettes tes pensées et tu la traques, pour ne pas avoir tout fait pour rien. Alors, vous vous réconciliez, vous vous disputez encore, pour mieux vous retrouver encore une fois. À croire qu'elle en fait un jeu. Pour te punir. Les femmes et leurs paradoxes te dépassent. Elle te rend dingue. Et tu n'arrives pas à cesser de l'aimer. Dangereusement. Violemment. Lykaïa est devenue ton poison, un poison dont tu n'arrives pas à te séparer malgré tes vaines tentatives. Alors, en ce 10 février 2017, tu arpentes nonchalamment les rues de Birmingham pour oublier votre énième querelle conjugale. C'est dans un bar que tu t'arrêtes, un de ceux qui exposent les corps de ces femmes pervertis par la cupidité et l'envie des hommes. Les femmes-objets, les femmes-esclaves, celles qu'on vend aux Purs pour les humilier davantage encore. Comme si leur statut d'esclave ne suffisait pas – quelle horreur.

Tu ne sais pas ce qui t'a mené ici. Fut un temps, ç'aurait été le plaisir de fulminer contre cette société sans abuser d'aucune d'entre elles. Fut un temps, ç'aurait été pour boire jusqu'à plus soif. Fut un temps. Aujourd'hui, tu ne regardes même plus tous ces corps. T'es aveuglé par cet amour que tu ne comprends, cet amour que tu ne maîtrise pas, cet amour qui te domine et qui fait de toi cette puta** de marionnette prête à tout sacrifier pour Elle. Tu te hais. Tu te détestes autant que tu l'aimes. Passion. Dévorante. Dévastatrice. Celle qui te perdra, t'en es convaincu. Sais-tu seulement à quel point ?

Ton verre de whisky claque contre le comptoir.

Tu jettes un coup d’œil à l'entrée quand un Patrouilleur entre. Tu le connais seulement de vue – ou peut-être plus ? Un sourire fend ton visage. Tu ne sais foutrement pas ce qu'il vient faire par ici, mais tu comptes bien t'amuser – un peu –, sans forcément dépasser les limites. Tu ne peux pas. Tu ne peux plus. Pour elle. À défaut, tu le suis des yeux, l'invitant silencieusement à te rejoindre. À défaut de provoquer, pourquoi ne pas discuter autour d'un verre ? Celui-là n'est pas Ulyana. Celui-là acceptera peut-être de ne pas te considérer comme le salopard d'Impur que t'es ?

Va savoir.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 226 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   Sam 18 Fév - 12:27

― you should never ever trust my kind, i'm a wanted man, i got blood on my hands.

(royaldeluxe)

C'est une de ces soirées. Une de ces soirées où tu t'emmerdes car tu n'as rien de particulier à faire. Pas de boulot, personne à retrouver chez toi. D'habitude ça ne te dérange pas, tu es plutôt un solitaire. Mais après ce qui s'est passé avec un certain cracmol, tu ne sais plus quoi en penser. C'est sans doute pour te le sortir de l'esprit que tes pas te guident à travers Harborne, vers un bar que tu connais particulièrement bien. Pas que tu sois un habitué non plus, mais tu t'y es déjà rendu par le passé, dans le cadre de ton boulot comme en dehors. Ce soir, c'est en tant que citoyen de Birmingham et non en tant que patrouilleur. Et pourtant, tu portes bien la veste rouge de ton unité : tu n'as pas tellement eu le choix quand tu t'es rendu compte aux vestiaires que tu avais oublié ton manteau chez toi. Bref, tu pousses la porte du bar pour te retrouver dans cette ambiance si particulière, si étouffée, qui tend pourtant à l'élégance et au raffinement. On ne peut pas en dire autant de tous les hommes présents, mais qui es-tu pour en juger ?

Tu restes un instant du côté de l'entrée, les mains dans les poches de ta veste rouge, à regarder la pièce de manière globale. Les danseuses sur les estrades, les clients répartis entre plusieurs tables. Tu n'es pas de ceux-là, pas de ceux qui s'approchent de ces pauvres jeunes femmes. Ces esclaves qu'on livre à ces types avides de chair, ces princes pas si charmants qui profitent de leur statut de pur pour tout se permettre. Ça te dégoûte mais de toute façon, tu ne peux rien y faire. Tu préfères te diriger vers le bar pour commander, mais ton regard accroche celui d'un type que tu ne mets pas longtemps à reconnaître. Wilheilm Fawkes. C'est que c'est une célébrité pour l'Ordre du Phénix. Tu hésites un instant entre passer ta route ou te laisser porter par ta curiosité. Son regard insistant t'oriente vers la seconde option et en quelques secondes à peine, te voilà à t'installer sur le tabouret libre à côté du sien. « Si on m'avait dit que j'allais m'asseoir à côté d'un Fawkes pour boire un verre ce soir. » Tu aurais ri, tu aurais ri aux éclats de cette énormité. Et pourtant te voilà, à côté d'un des plus redoutés d'entre eux.

« Evan Monroe. » Que tu lâches finalement. Peut-être qu'il s'en fout, qu'importe. On ne pourra pas te reprocher d'avoir été impoli. Pour une fois que tu essayes de faire les choses de la bonne manière, pour une fois que tu es correct, que tu essayes de parler avant de frapper. « Vodka double – tu annonces au barman avant de reporter ton regard sur le Fawkes – Vous buvez quoi ? » La scène pourrait paraître irréelle mais oui, tu viens bien d'offrir un verre à un type que tu devrais pourtant détester. Mais ce soir, tu n'as pas envie d'être l'Ordre, ce soir, tu veux juste être Evan Monroe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 540 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   Lun 20 Fév - 19:06



Elles ne valent pas les Vélanes

Ft. Evan Monroe





Bar coquin - Harbone
- Si on m'avait dit que j'allais m'asseoir à côté d'un Fawkes pour boire un verre ce soir.

Tu esquisses un sourire amusé. Au moins, il a le mérite d'avoir de l'humour le petit gars. Pour sûr, sa compagnie – à défaut d'être aussi jouissive que celle d'Ulyana fut un temps – s'annonce moins désagréable qu'elle n'aurait pu l'être. Evan Monroe. Tu ne dis rien, tu te contentes de hocher la tête et de te présenter à ton tour, non sans glisser l'air de rien que ça ne sert à rien puisqu'il te connaît déjà – à défaut de ton nom, tu lui auras – qui sait ? – appris ton prénom. Vodka. L'alcool des Russes, l'alcool des durs – il paraît. Toi, ça t'amuse beaucoup ce cliché, parce que tu sais que le cognac peut avoir les mêmes effets s'il est bien réalisé. Comme la tequila. Comme le rhum. Comme tous les alcools, en fait. Mais la vodka, à cause du tempérament violent des Russes, chargé de cette façon qu'ils ont de paraître toujours propre sur eux... La vodka, elle effraie. Elle fascine. La vodka, c'est l'alcool qui vous donne le plus le sentiment d'être... à double face. Calme, mais terrible quand on vous fait sortir de vos gonds. Doux, gentil, peut-être séducteur aussi, mais monstrueux si l'on sait réveiller la bête tapie en vous. Toi, tu préfères le whisky. Il est plus amer, plus piquant, plus rustique et franc en bouche que n'importe quel autre alcool. Le whisky, l'alcool des entiers, des honnêtes, l'alcool de ceux qui n'ont pas la langue dans leur poche. Il paraît.

- Un whisky, s'il vous plaît.

Tu adresses un sourire au barman. Même si la Suprématie Moldue te révulse, même si elle t’écœure, tu n'en oublies pas la politesse pour autant. Ce gars-là, ça se trouve, il a jamais levé la main sur une Sorcière. Ou pas. Tu laisses échapper un soupir, sans trop savoir comment aborder Evan.

Puis :

- Je ne cherche pas à foutre la merde ou quoi mais... pourquoi travailler pour l'ODP ?


[HRP : Je ne connaissais pas RoyalDeluxe, merci pour la découverte XD ]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 226 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   Mer 8 Mar - 16:42


Vodka et Whisky. Voilà qu'il vous met en opposition jusqu'au choix de sa liqueur. Vous n'avez rien en commun, ou peut-être plus que ce que vous n'imaginez. Tu es la Loi quand lui fait la sienne. Ça ne t'empêche pas d'être calme, assis à côté de lui, mais toujours sur tes gardes. Ce n'est pas parce que tu montres patte blanche que tu en es moins un loup, bien au contraire. Mais une petite trêve de temps en temps ne peut pas faire de mal, n'est-ce pas. Pour autant, tu ne sais pas trop quoi lui dire. Tu n'as pas l'impression que vous viviez dans le même monde. Deux idéologies, des principes qui divergent, pourtant défendus avec la même violence. La tienne mouve tes poings, quand la sienne se traduit par des mots assassins. Pour l'instant vous posez les armes. Comportez vous en gens civilisés, rien qu'un peu. Sa question te percute mais tu te contentes de sourire. Si seulement tu avais une réponse à lui donner. Quelque chose de plus concret que ce que tu te répètes depuis six ans maintenant. Ils sont ta famille, certes. Mais après ? Il reste une bien grande part d'ombre sur ton histoire. « Et pourquoi pas ? » Tu reposes ton verre sur le comptoir, jouant avec les glaçons. Puis, tu te dis qu'il vaut mieux que cette réponse que tu donnes d'habitude aux enfants. Alors tu te reprends dans un soupir. « Il faut bien quelqu'un pour défendre nos citoyens, vous ne pensez pas ? » Réponse totalement impersonnelle une fois de plus. Mais tu ne comptes pas en dévoiler trop. Il te faudra plus qu'une vodka double pour te lancer dans de grands débats qui n'auront de philosophique que le nom. Puis, il faut bien l'admettre, tu n'es pas très bavard. Mais sans trop savoir pourquoi, tu as envie de faire un effort. Tu hausses un peu les épaules. « J'imagine que vous n'en croyez pas un mot. Un homme de loi, avocat, impur par dessus le marché... Un Fawkes. Vous me voyez plutôt comme un monstre, n'est-ce pas ? » Une question qui n'attend pas tellement de réponse, tant tu la trouves évidente. Mais un énième soupir t'échappe alors que tu lèves tranquillement ton verre. Il se pourrait bien que cette soirée soit intéressante, au final.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 540 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   Sam 11 Mar - 18:33



Elles ne valent pas les Vélanes

Ft. Evan Monroe





Bar coquin - Harbone
- Je ne cherche pas à foutre la merde ou quoi mais... pourquoi travailler pour l'ODP ?
- Et pourquoi pas ?

L'art de répondre à une question par une autre. Tu lèves un instant les yeux au ciel, tu caches mal ton mépris pour ces gens qui ne savent pas se montrer francs. Certes, tu n'as pas envie de semer la zizanie, mais un peu de franchise n'a jamais tué personne. Néanmoins, de bonne humeur t'es, alors de bonne humeur tu comptes bien rester. Un sourire discret aux lèvres, tu sirotes une petite gorgée de whisky – toujours aussi dégueulasse, le whisky des Moldus –, sans rien dire. L'autre enchaîne, prétend qu'il faut bien quelqu'un pour défendre les citoyens. La belle blague. Comme si l'ODP avait pour fin la protection des plus faibles... ça se saurait si c'était le cas. Il n'y aurait pas tant d'esclaves proches de la mort inondant – en vain – les hôpitaux de Birmingham s'ils servaient réellement à défendre les pauvres citoyens de la ville.

Alors, à d'autres.

- J'imagine que vous n'en croyez pas un mot. Un homme de loi, avocat, impur par-dessus le marché... Un Fawkes. Vous me voyez plutôt comme un monstre, n'est-ce pas ?
- Oui et non.

Tu laisses courir un silence, le regard amer tandis que tes yeux se noient dans la boisson. Evan Monroe, recrue de l'ODP, est-il un de ces bourreaux ? Il n'y a pas à chier, tu n'en es pas certain. Ulyana Tywain est une vraie salope, ça, c'est couru. Evan Monroe ? Sa position reste à décider puisque, jusqu'alors, tu n'as jamais eu à t'en faire un ennemi. Ceci dit, de là à t'en faire un pote, il y a tout un monde. Certaines de tes connaissances pensent qu'il en vaut la peine, certains prétendent que vous avez le devoir de lui accorder le bénéfice du doute. Mais toi ? Tu n'en sais foutrement rien. Ceux qui parlent sont ceux dont tu te méfies naturellement, parce que liés – de près ou de loin – à cette sale engeance que tu exècres plus encore que ces Moldus prétentieux qui vous ont asservis.

- Je pense que vous êtes victime, et bourreau.



Peut-être que tu te trompes ? Ou bien t'es plus proche de la vérité que tu ne le devrais ?

Qui sait ?

- Reste à savoir si vous avez conscience des raisons qui me le font penser.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 226 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   Mar 4 Avr - 14:30


Une scène hors du temps, il faut croire. Les deux ennemis que vous êtes censés être qui discutent comme des individus lambda devant un verre. Fawkes n'a rien d'un type ordinaire, tu le sais. Toi non plus d'ailleurs, tu n'as pas grand chose du bon citoyen de Birmingham. Mais aussi surprenante que cette conversation soit, tu te laisses prendre au jeu. Tu réponds, plutôt que de l'ignorer. D'homme à homme et non pas de patrouilleur à fauteur de trouble. Oui et non. La réponse à ta précédente question t'intrigue. Tu serais curieux de connaître le fond de sa pensée, de comprendre comment est-ce qu'il te voit vraiment, si ce n'est comme un monstre. Après tout, il aurait toutes les raisons du monde de te détester. Tu gardes cependant des réserves : cet homme ne te connaît absolument pas, du moins, tu en doutes. Et s'il en dévoile un peu trop te concernant, c'est que tu as loupé un épisode quelque part et là.. Là tu ne comptes plus le lâcher.

Tu souris un peu, l'écoutant, parfaitement attentif. « Victime ? » Tu étouffes le début un éclat de rire, préférant prendre une gorgée de ton verre. C'est plus une question rhétorique qu'autre chose, elle exprime ta surprise ; tu ne t'es jamais vu comme une victime, loin de là. Du moins, certainement pas au sens où il l'entend. Bien sûr que tu es victime : de tes démons, des cauchemars qui rongent tes nuits, de l'amnésie. Mais certainement pas victime de votre système politique. « Laissez-moi en douter. » Que tu rajoutes finalement. Tu joues un peu avec ton verre. Il n'y a pas à dire, cet homme t'intrigue, bien plus que tu ne veux l'admettre. Il n'a peut-être que des suppositions en tête, mais s'il y avait plus ? Si ses raisons étaient bien fondées ? Tu n'aimes pas parler de toi, de qui tu es ou de qui tu as été, mais tu ne peux pas t'empêcher d'être curieux et d'en demander toujours plus. « Bourreau, ça c'est une certitude. À vos yeux en tout cas. » Tu fais rouler la vodka au fond de ton verre, pensif mais tout à fait calme. Tu essayes de voir ce qu'il a en tête, où il veut en venir avec ses paroles presque énigmatiques. « Mais victime... Nous partageons plus ou moins le même sang, vous et moi. Pourtant, je me suis bien mieux accommodé à la suprématie moldue, apparemment. Qui de nous deux est donc le plus victime dans l'histoire ? » Tu poses ton regard clair sur lui. Il refusera sans doute de répondre. Peut-être même qu'il le prendra mal. Qu'importe, tu n'as jamais brillé pour ton tact légendaire. « Ceci dit, je reste curieux d'entendre les raisons qui vous laissent croire ça, Wilheilm. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 540 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   Lun 10 Avr - 15:01



Elles ne valent pas les Vélanes

Ft. Evan Monroe





Bar coquin - Harbone
Un sourire effleure tes lèvres lorsque le jeune patrouilleur rebondit sur ta remarque. Victime, parfaitement. Comment pourrait-il ne pas en être autrement ? Tu ne comptes pas t'étendre, tu n'en as ni l'envie, ni la « foi ». Toi, tu n'es pas comme eux, tu ne crois pas que vous puissiez lui accorder le bénéfice du doute. T'aimerais bien, parce que ça vous ferait un sacré avantage, l'air de rien, que d'avoir un patrouilleur de votre côté... Qui sait ? Avec le deal que t'as passé avec sa Majesté Erwin, nul doute que tu aimerais bien avoir un peu de justice de ton côté, au cas où ça tournerait mal pour toi... Mais lui ? Evan ? Un sourire cynique se dessine sur ton visage. Tu n'aimes pas ça. Pas du tout. Puis, ça n'est pas comme si l'idée venait des personnes en qui tu accordes le plus de confiance, loin de là...

- […] Nous partageons plus ou moins le même sang, vous et moi. Pourtant, je me suis bien mieux accommodé à la suprématie moldue, apparemment. Qui de nous deux est donc le plus victime dans l'histoire ?

Ton expression se fait moqueuse. Monroe s'avère particulièrement drôle, comme type.

- Ceci dit, je reste curieux d'entendre les raisons qui vous laissent croire ça, Wilheilm.
- Reste à savoir si j'ai envie de les partager avec vous ?

Tu lèves ton verre, comme pour trinquer, puis d'ajouter :

- À tous les souvenirs oubliés, cher ami.

Tu lui adresses un clin d’œil avant de vider ton verre d'une seule traite. Sans te soucier de savoir si l'autre te suivra ou non, tu interpelles le barman afin de t'en faire servir un deuxième. Au final, cette situation t'amuse. T'en rirais presque. Ou pas. Franchement, pourquoi a-t-il fallu que ça tombe sur toi ? Comme si t'avais assez de tact pour aborder les Patrouilleurs en général... Comme si les Fawkes n'étaient pas déjà suffisamment pris pour cible... Et surtout, n'a-t-on pas remarqué que tu te fais discret depuis tes fiançailles avec Miss Fisher ?

- Oh, tant que j'y pense... Vous prétendez que je ne me suis pas habitué à ce nouveau régime, Merlin sait à quel point l'amour peut vous changer un homme, pourtant !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 226 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   Jeu 13 Avr - 18:49

Tu as l'impression qu'il te manque des pièces dans cette histoire. Que tu ne comprends pas tout. Il te fait des mystères. Tu n'aimes pas ça, mais tu dois bien jouer le jeu car tu as fait pareil avec lui. Tu as laissé planer des doutes, c'est donc de bonne guerre qu'il en fasse autant. Mais tu étais sincère : tu as réellement envie de savoir quelles raisons le poussent à imaginer que tu es bourreau et victime. S'il dit cela, il doit bien avoir une raison. Alors que cherche-t-il ? À t'agacer ? À te faire tourner en rond ? Tu aimerais comprendre mais tu te réduis au silence. S'il ne veut rien dire, tu n'es pas celui qui va le forcer. Tu sais faire preuve de plus de patience que cela et tu sais que, éventuellement, il finira par se lasser et te laissera ses raisons de lui-même, sans que tu n'aies à insister pour les connaître. Il lève son verre et une fois de plus, tu ne peux que l'écouter.

A tous les souvenirs oubliés. Tu fronces les sourcils, ton regard se perdant dans le fond de ton verre. Que vient-il de dire ? Ton esprit s'égare, surchauffant dans la confusion. Pourquoi a-t-il dit ça ? Est-ce qu'il sait ? Un millier de questions triturent tes méninges. Tu es soudainement totalement ailleurs, devant cet indice qui te semble pourtant évident. Il te parle de sa femme. Ton regard est résolument fixé sur le comptoir, mais tu acquiesces un peu, répondant distraitement. « J'ai appris pour vos fiançailles. Félicitations. » Tes mots quittent tes lèvres comme un automate, tu ne sais même pas si tu as vraiment réfléchi à ce que tu viens de dire. Non, ton esprit est ailleurs. Tu serres les dents, tu fais signe au barman de te resservir et tu t'autorises enfin à regarder Wilheilm. Tu ancres ton regard au sien, y cherchant des réponses pourtant invisibles. « Pourquoi avoir dit ça ? » Tu ne souris plus. Tu n'es plus neutre, tu n'y arrives plus. Tu es pressé, impatient, curieux, affreusement désireux de savoir ce que signifie cette petite mascarade. « Sur les souvenirs oubliés. Qu'entendiez-vous par là ? Comment le savez vous ? » Tu serres ta main sur ton verre, les phalanges blanchissent sous la pression. Tu as besoin de savoir, plus que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 540 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   Lun 1 Mai - 18:01



Elles ne valent pas les Vélanes

Ft. Evan Monroe





Bar coquin - Harbone
Tes mains jouent avec ton verre, le font tourner, tourner, tourner, à t'en faire perdre la tête, à t'en faire perdre tes mots. T'es un putain de joueur. T'as toujours été comme ça, à jouer avec le feu, à jouer avec les limites comme si elles ne t'atteignaient pas, comme si elles ne t'atteindraient jamais. Mais, aujourd'hui, tu es fatigué de prendre les risques. De prendre les coups. T'as consacré plusieurs années de ta vie à un combat que tu espères juste, voire gagnant, mais là, face à Evan, tu doutes pour la première fois depuis très longtemps. T'as envie de t'écouter, de ne pas aller plus loin. De fracasser ce verre contre cette table et de te tirer comme si jamais rien n'avait été dit. Ce type ne peut pas être utile, ça te paraît impossible. Certains prétendent qu'il a encore sa place, mais toi tu n'y crois pas. À compter du moment où l'Ordre s'en mêle, c'est fini. Non ?

Et si t'étais à sa place ?

Qu'est-ce que tu voudrais ?

Tu secoues la tête. Tu chasses ces pensées négatives qui te traquent depuis que tu es fiancé à Emeline Fisher. Depuis qu'Elle vous en veut. À toi surtout. Celui qu'a trahi son secret par amour pour Elle. Lykaïa. Lykaïa, ou celle qui rêvait à la libération des vôtres, mais pas au retour de la Magie. Vous êtes à la fois si proches et si différents... pourquoi vous aimez-vous déjà ? Tu soupires. L'autre s'énerve, monte en pression, sent le piège qui se referme. A-t-il peur que la vérité éclate ? Tu n'en sais rien. Tu n'en sais foutrement rien. Tout ce que tu sais, c'est qu'il est là, et qu'il veut en savoir plus sur les raisons qui t'ont poussé à lui parler de souvenirs oubliés.

- Plutôt de me demander comment je le sais, commencez par vous demander pourquoi vous travaillez toujours pour ceux qui vous ont tout pris.

Un sourire cynique aux lèvres, tu vides d'une traite ce deuxième – troisième ? – verre de whisky qu'on t'a servi. Tes yeux bleus glace accrochent les siens, s'y plongent aveuglément. T'as besoin de savoir si tu fais une connerie irréparable, ou s'il vous reste bel et bien quelque chose à récupérer de l'ancien Evan Monroe.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 226 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   Sam 10 Juin - 22:19

Tu n'aimes pas la tournure que prennent les événements, tu n'aimes pas ces mystères, tu n'aimes pas perdre le contrôle de la situation, tout simplement. Tu te sens pourtant totalement impuissant face à ce Fawkes qui joue sur les mots depuis tout à l'heure, qui te rend dingue par sa simple présence. Tu n'es pas d'humeur à résoudre des énigmes ce soir et pourtant, il se joue de toi, de ta patience, de tes nerfs. Ta patience est particulièrement fine ce soir. Tu attends le moment où tout va éclater, ou tu vas t'énerver pour de bon et causer – encore – des problèmes. Ce qui t'agace sans doute le plus, c'est qu'il prend tout son temps pour te répondre, pour te faire mariner. Tu détestes ça, du plus profond de tes tripes. Ceux qui t'ont tout pris. Tu secoues la tête, incrédule. Comment est-ce qu'il peut dire ça ? Comment est-ce qu'il peut te croire aussi stupide ? « Vous pensez vraiment que je suis con au point de gober ça ? » Ton regard reste ancré dans le sien, tout ton corps tendu, prêt à bondir pour frapper. Tu te contentes de serrer les poings pour l'instant, de bloquer les mâchoires, pour ne pas te laisser emporter par toute cette violence qui t'habite au quotidien. Tu secoues négativement la tête, essayant de te détendre sur ce tabouret qui te semble soudainement trop étroit, dans cette pièce qui peu à peu, te donne l'impression de se refermer sur toi. « Je ne sais pas à quel jeu vous êtes en train de jouer, Fawkes... » Que tu laisses finalement échapper entre tes dents serrées. Une de tes mains se resserre sur ton verre vide. Tu fais un bref signe au barman qui remet ça. Boire n'est sans doute pas une bonne idée, mais tu n'es plus à ça près, ce soir. Tu laisses peser le silence un instant, tout perdu dans tes pensées. Es-tu en train de faire une belle connerie, ou de prendre une des décisions les plus importantes de ta vie ? Tout te semble confus, ambigu, la présence de l'autre n'aide en rien. Tu devrais te relever, rentrer chez toi, dormir et réfléchir à tout ça. Pourtant, tu restes là. À côté de cet homme que tu connais à peine, cet homme que tu devrais considérer comme mon ennemi. « Qu'est-ce que vous savez au juste ? Et qu'est-ce qui me dit que je peux vous faire confiance ? » Lui faire confiance à lui ? Aurais-tu déjà perdu la tête ? Oui, depuis longtemps, à vrai dire. Tu fixes ton regard sur lui, récupérant ton verre. Tu es bien trop curieux, tu vas finir par te perdre, Monroe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 540 EMPLOI : Avocat

carnet personnel
DANS TA POCHE: Des tas de gadgets sorciers
TON PATRONUS: Un lion
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   Lun 12 Juin - 21:05



Elles ne valent pas les Vélanes

Ft. Evan Monroe





Bar coquin - Harbone
Et le voilà qui ne te croit pas. Ça n'est pas comme si ça te surprenait, mais d'une certaine façon ça te déçoit. Ça prouve bien qu'une fois que l'ODP vous passe dessus, le retour en arrière n'est pas possible. Tu hausses les épaules avec désintérêt. Qu'il te croit, ou ne te croit pas, dans le fond, tu t'en branles un peu. Ça n'est pas toi que ça intéresse le plus, que de le récupérer. Toi, tu ne le connais pas plus que ça. Ou plutôt si : tu connais son nom, et son nom te débecte. Même s'il n'y est pour rien – en théorie, en tout cas.

- Qu'est-ce que vous savez au juste ? Et qu'est-ce qui me dit que je peux vous faire confiance ?
- Je sais que vous n'avez pas toujours été un larbin de l'armée du Roi. – Un rictus moqueur étire tes lèvres. – Et rien ne vous dit que vous pouvez me faire confiance, c'est bien là le problème. En toute sincérité, rien ne me dit que je peux vous faire confiance non plus, alors plutôt que de trop vous en dire, je vais plutôt vous conseiller de poser quelques questions dérangeantes à vos collègues. Avez-vous toujours été amnésique ? A-t-on un dossier sur vous ? Quelle est votre histoire ? Je suis convaincu que Miss Tywain sera ravie de répondre à vos interrogations.

Sur ces mots, tu vides ton verre de whisky, puis tu te lèves.

- Ce fut un plaisir, Sir Monroe, mais je ne tiens pas à abuser de votre temps et votre patience. Je n'ai malheureusement rien de plus à vous dire.

Et tu l'abandonnes là, estimant que tu as fait ta part.

Et au-delà.



[HRP : Pour ma part je m'arrête ici Smile J'crains qu'on ne tourne en rond si je m'obstine plus longtemps parce que je ne crois vraiment pas que Wil' ira plus loin que ça XD Brefouille Smile Anyway, on se retrouve en Interrogatoire Razz ]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elles ne valent pas les Vélanes – Evan Monroe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les femmes sont elles plus attirantes que les hommes
» Les malgré elles
» La faiblesse des hommes, elles savent ∞ Olivia
» Grim ▬ Quand les brebis enragent, elles sont pires que les loups. (end)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne-