FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A little party never killed nobody ♦ Sebastian



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Mar 21 Fév - 19:45

A little party never killed nobody
— with sebastian archdeacon

Qu’est-ce que c’était bon de fumer. Tu avais presque oublié depuis la dernière fois, la semaine dernière. Autour de toi, les silhouettes commençaient doucement à s’estomper alors que toi, tu profitais. Tu t’en moquais bien des regards qu’ils pouvaient te lancer. Tu t’en moquais bien qu’ils pensent tous que ton comportement été indigne d’un Blackwood, toi tu oubliais, tu profitais et ça te suffisait amplement. Alors que la musique change tu t’approches d’une blondinette et tu lui proposes un danse avec un sourire timide mais charmeur. Parce que ça marchait toujours mieux. Ainsi elles ne pensaient pas que tu allais encore te moquer d’elles. Ou bien elles n’ignoraient pas qui tu étais et elles aussi décidaient d’en profiter. Mais tu t’en moquais bien de leurs raisons à vrai dire. Tes yeux se braquent dans les siens alors que vos corps se rapprochent au cœur de cette danse. Tu lui murmures quelques mots dans le creux de l’oreille et tu vois qu’elle ne peut s’empêcher de sourire de plus belle. Quelle merveilleuse soirée tu allais encore passer en compagnie d’une jeune femme comme celle-là. Et puis tu te rappelles quand même avec qui tu es venu. Non, il faut que tu le retrouves. Le connaissant il doit encore se demander ce qu’il fout là. Bon, il a quand même dû trouver du monde désormais. Tu attends que la danse se termine, dépose un baiser furtif sur les lèvres de la blonde, espérant la retrouver un peu plus tard dans la soirée, et t’éclipses. Il faut que tu le retrouves. Il faut qu’il comprenne ce qu’il est en train de rater. Bon sang, il est peut-être un prince mais ce n’est pas pour autant qu’il n’a pas le droit de profiter ! Et puis, il a tout ici. Personne n’en saura rien. Ce qui se passe en soirée, restera en soirée. Sa mère ne l’apprendra jamais, promis juré. Alors que tu le cherches au milieu de la foule, tu prépares déjà ta batterie d’arguments. Il y en a des intéressants et d’autres un peu plus approximatif, certainement dû aux substances présentes dans ton sang et commençant tout doucement à faire effet.

« Seb ! » Oui, bon, il n’y avait plus de bonnes manières dû à son rang qui tenaient. Il était trop tard pour cela. Et puis l’ambiance était bien trop différente des couloirs du palais. Et puis, te comportais-tu vraiment différemment là-bas ? En présence de personnes extérieures certainement mais juste avec lui ce n’était pas le cas. Après tout, il était l’une des personnes dont tu pouvais être le plus proche. Vous formiez le gang des jeunes. Les jeunes qui n’avaient jamais connu la guerre, les jeunes qui s’étaient retrouvés dans les familles idéales. Ceux qui avaient tout pour eux et pour qui il ne restait plus qu’à profiter de ce qu’on leur avait offert à leur naissance en les envoyant dans les familles les plus riches et respectées du pays. Tu l’attrapes par la main avant de l’entrainer derrière toi. « Mais qu’est-ce que tu fais tout seul mon vieux ? » Tu lui fais un sourire. « Profite. C’est l’occasion idéale. » Il fallait vraiment que tu lui apprennes la vie à ce petit.

© SEAWOLF.


mise en page à venir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 174 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Mer 1 Mar - 16:28

Pourquoi est-ce qu’il avait accepté de sortir avec Nikola alors qu’il se doutait que cela allait le fourrer dans un mauvais plan ? Il n’en savait rien, tout comme il ne savait pas trop comment est-ce qu’il avait eu le droit de sortir aussi facilement –même s’il était accompagné de plusieurs esclaves qui étaient d’ailleurs en train de parler avec d’autres esclaves ci et là-. Remarque, Nikola était un garçon de bonne famille, un ami de la famille, alors c’était plutôt logique. Malgré tout Sebastian ne se sentait pas à l’aise, il aurait voulu s’amuser, profiter et compagnie mais il avait du mal pour tout avouer : la raison était simple. Il avait peur de faire honte à sa famille, alors il s’amusait… un peu, à sa façon. Il avait dans ces moments là l’impression d’être totalement déconnecté des autres jeunes de son âge du fait de son statut de Prince. Entre sa Méfiance vis-à-vis des inconnus, de ceux qui pourraient vouloir « profiter » de son statut, entre ce qu’il pouvait faire ou pas sans faire « honte » à sa famille, sans lui créer de tort, la marge était mince. Il regrettait presque d’avoir suivi son ami, il regrettait de s’être laissé emporter, de croire qu’il pourrait être « normal », pour une fois. Juste un adolescent comme les autres. Foutaises ! Voilà tout ce que c’était. Pourtant, ici, sa mère ne pourrait jamais apprendre ce qu’il faisait, personne de sain d’esprit parmi tous ces ados ne voudrait réellement lui porter du tort, ça serait trop risqué pour beaucoup de raisons selon lui… Malgré tout, il n’arrivait pas à réellement se détendre et trouvait l’ambiance vraiment trop… pas assez… merde ! Il n’y avait même pas de mot pour qualifier ça !

Soudain la voix de son ami interrompit le cours de ses pensées, il leva la tête dans sa direction ouais ? Avec Niko’ pas besoin de la politesse à outrance, même si le naturel, ce qui était presque dans ses gênes reviendrait vite au galop ! Il avait été trop bien éduqué, il n’y pouvait rien… l’autre le prit par la main tandis que son camarade lui posait déjà plein de questions. Trop de questions. Seb haussa les épaules, voulant dans un premier temps éluder la question mais finalement il ne put pas s’empêcher de lui avouer Je ne me sens pas vraiment à ma place ici…. C’est juste… trop différent. Et je ne veux pas créer de tort à ma famille, alors il ne faut pas que je boive trop ou autre. il haussa les épaules avant de continuer j’en profite, tu vois, je vous regarde faire… j’entends la musique et tout ça. Il se doutait qu’il n’était guère convainquant, et pourtant il était plutôt sincère. Je ne sais pas, je crois que je ne m’attendais pas vraiment à ça… Tu m’emmènes, où ? Pour faire quoi ? Il se laissa faire. Niko devait avoir raison, même si pour l’instant le petit Prince était probablement plus sur ses gardes qu’autre chose.

(hj : je m'excuse vraiment du temps de réponse ><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Jeu 2 Mar - 19:16

A little party never killed nobody
— with sebastian archdeacon

Tu rejoins ton ami et te plantes devant. Hors de question qu’il reste tout seul comme il l’est actuellement pour toute la soirée. Non, il allait s’amuser. Et pour s’amuser en soirée, il était tombé sur la bonne personne. Toi. Ce n’était peut-être pas son truc mais il allait devoir s’y faire. Tu ne l’avais pas emmené avec toi pour coller des gommettes. Non, il allait pour une fois être comme tous les jeunes de son age. Il allait s’amuser loin de la pression parentale, de la vie du château. Oui, il y avait du monde, mais personne n’irait répéter. Et puis, il était jeune et le peuple pardonnerait à ce prince qui aurait fait un léger écart. Il leur montrerait qu’il était comme le reste d’entre eux, qu’il n’était pas plus qu’eux. Comment pouvait-il faire des choses par la suite sans jamais avoir vécu. Il fallait vivre au contact du peuple, comme le peuple pour le connaitre. Bon, certes, il était peu probable qu’il règne un jour. Et c’était tant mieux. Parce qu’on en demandait beaucoup plus niveau image au prince héritier qu’au dernier né d’une famille de cinq enfants. Il allait falloir que tu l’entraines avec toi. Fini la solitude, il allait découvrir le monde. Les belles filles, ou les beaux mecs si ce n’était pas son truc. Après tout, chacun son truc et tu serais bien mal placé pour juger.

« Je ne me sens pas vraiment à ma place ici…. C’est juste… trop différent. Et je ne veux pas créer de tort à ma famille, alors il ne faut pas que je boive trop ou autre. » Teuteuteu. Tu allais couper mais il continue alors tu le laisses finir. « j’en profite, tu vois, je vous regarde faire… j’entends la musique et tout ça. » Ouais ouais tu voyais. Tu voyais qu’il se faisait grave chier oui. Pourtant il avait l’air d’y croire, c’était peut-être ça le pire. Tu allais lui montrer ce qu’il ratait. Il n’allait pas regretter d’être venu, ou peut-être que si demain matin. Mais une bonne grosse cuite, une fois de temps en temps, ça faisait du bien. Même souvent. Oui, ce n’était pas parce que tu te prenais une rafale pratiquement tous les soirs que tu arrêtais. Certes c’était plutôt dur certains matins, mais ça ne t’arrêtait pas, jamais. Alors tu ne réponds pas à ce moment-là. Non, tu te contentes de l’attraper par la main et de partir en direction d’un groupe d’amis que tu as vu un peu plus loin. Il était plus que temps qu’il les rejoigne. « Je ne sais pas, je crois que je ne m’attendais pas vraiment à ça… Tu m’emmènes, où ? Pour faire quoi ? » Tu ne le regardes pas, continuant de te frayer un chemin au travers des membres présents en direction de ton groupe d’amis. La crème de la crème, ici pas de risque. Il ne pourrait pas être mal à l’aise à cause de rang trop inférieurs. Non, ils étaient tous comme toi, vous, à l’exception de la filiation royale. Mais ils étaient habitués à côtoyer le gratin, ça ne devrait pas trop leur faire bizarre. « Je t’emmène à la rencontre de personnes tout à fait charmantes qui je n’en doute pas seront ravies de faire ta connaissance si tu ne les as jamais vues. » Tu marques quelques secondes de pause. « Et au passage, on va prendre un verre. » Tu l’arrêtes avant qu’il n’entrouvre la bouche. « Ne dis rien, je sais qu’il ne faut pas que tu boives, mais le peuple a besoin de voir un prince proche d’eux, un prince comme eux. Penses-y. » Penses-y quand tu descendras ça. « Pour une fois, oublie tout ça. » Ton image et tout ce qui allait avec. Maman ne serait pas toujours. Il était que le petit aiglon prenne enfin son envol dans le monde réel des jeunes. Et pour ça, quoi de mieux qu’une soirée en ta compagnie. Tu lui tends le verre que tu as récupéré, gardant le second pour toi. « Allez, à nous et à la soirée de folie que tu vas passer. » Parce que tu as bien entendu ce qu’il t’a dit mais tu t’en moques, vous n’êtes pas ici pour écouter la musique et regarder. Non, ce soir, Sebastian allait découvrir le monde de la nuit. Tu descends d’un trait ton shooter espérant que le jeune prince va te suivre. Mais ton regard se porte de nouveau sur cette jeune blondinette que tu draguais quelques minutes plus tôt. Vivement que tu trouves une fille pour le prince, tu pourrais alors aller la rejoindre. Et puis, ça ne devrait pas être très difficile de lui en trouver une et les filles mignonnes ce n’était pas ce qui manquait ce jour-là. Mais avant, il allait falloir que tu lui présentes le reste de la troupe, de ton petit groupe que tu retrouvais régulièrement, même si tous n’avaient pas ton train de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 174 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Lun 6 Mar - 19:23

Il essayait d’expliquer à son ami qu’il ne se sentait pas franchement à son aise ici, il serait mieux…. Ailleurs, dans un lieu plus calme peut-être et pourtant il aurait vraiment voulu s’amuser comme tous les autres et que cela soit sans conséquence. Il aurait voulu, mais il n’était pas forcément né avec la meilleure famille pour cela ! Et il se doutait que Niko ne comprendrait pas franchement tout l’enjeu pour lui, ce qui était plutôt normal. Il ne vivait pas sur la même dimension que lui en quelque sorte, alors il y avait tant de différences. Déjà lui, était obligé de suivre des cours à domicile, par sécurité et cela commençait à lui peser même si c’était « la règle du jeu ». Il aurait voulu pouvoir se fondre avec d’autres personnes de son âge, parce que là, il se sentait un peu dépaysé. Chez lui, il avait l’habitude du sérieux, de bosser, de la politique, du savoir vivre à outrance et compagnie là… c’était totalement différent, presque à en faire tourner la tête. Bien sûr, il avait déjà participé à des fêtes de jeunes de son âge mais elles étaient plus « sérieuses » et surtout le plus souvent un parent veillait à l’ordre des choses alors forcément…. Peut-être que le jeune Prince n’avait pas été assez persuasif avec Nikola car bientôt l’autre l’entraina un peu plus loin, un peu trop au milieu de tous ces jeunes – et de leur transpiration-. Sans avoir peur, Sebastian était quand même inquiet de la suite de la soirée, non pas qu’il ne fasse pas confiance à son ami, le souci n’était pas là, mais c’était plutôt…. Disons…. Qu’il ne se faisait pas confiance et ne connaissait pas assez ses limites, il ne faisait pas spécialement confiance aux autres non plus, qui sait ce qu’ils pourraient faire de ce qui se passerait ici ? Je t’emmène à la rencontre de personnes tout à fait charmantes qui je n’en doute pas seront ravies de faire ta connaissance si tu ne les as jamais vues. Et au passage, on va prendre un verre. Ne dis rien, je sais qu’il ne faut pas que tu boives, mais le peuple a besoin de voir un prince proche d’eux, un prince comme eux. Penses-y. il acquiesça doucement, de toute manière il n’avait probablement guère le choix, quant au verre…. Tant qu’il ne finissait pas bourré ça n’était qu’un verre, il était majeur à présent cela  ne posait donc pas de souci de règlementation, ou d’enfreinte à la loi. Heu… ok. T’as déjà pensé à faire de la politique ?! ne put-il s’empêcher de plaisanter, parce que ce petit « con » (de manière non péjorative), il avait l’air de savoir bien parler, bien convaincre, il pourrait avoir un bon avenir. Pour une fois, oublie tout ça. Il ne put s’empêcher d’avoir un petit rire jaune suite à cela ! C’est qu’il était drôle On voit bien que tu n’es pas dans ma situation, tu ne dirais pas ça sinon… ou alors tu te ficherais totalement des tiens, ce qui n’est pas mon cas. Je ne veux pas leur porter préjudice d’une quelconque manière, je vais, m’amuser, mais pas à outrance ! Il failli rajouter et quand je dirai que l’on s’en va on se cassera » mais il se tut trouvant que ce n’était pas le moment pour la jouer comme ça. Il prit le verre, trinqua avec son camarade avant de commencer à boire Ouais à nous, notre santé et notre avenir plutôt que juste à la soirée, c’est ne pas voir très loin ! Oui, il n’avait pas pu s’empêcher de commenter aussi bizarrement… Pour peu qu’il se retrouve torché dans le même lit que Niko à moitié à poil… ça foutrait un sacré boxon ! Il le suivit donc jusqu’à son groupe d’amis, ayant exprès laissé un petit fond de verre histoire d’avoir une main occupée, d’avoir l’air d’avoir déjà bu mais n’ayant pas fini son verre il n’allait donc pas être resservi ! AHAH ! Il réussirait, contre la volonté de Niko, à ne pas être totalement torché à la fin de soirée, foi d’Archdeacon ! Bon alors tes amis, ils ont où exactement, je vais finir par croire que tu as une ribambelle d’amis invisibles !  Juste pour te faire frimer Blackwood !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Mar 7 Mar - 20:23

A little party never killed nobody
— with sebastian archdeacon

Il ne voulait pas trop faire la fête, tu l’avais bien compris mais tu t’en moquais. Il était grand temps que le prince se décoince. Très grand temps. Croyait-il que ses frères étaient aussi calmes que lui ? Franchement, tu étais sûr qu’ils avaient fait des sacrées soirées en leur temps, c’est juste qu’ils ne lui en parlaient pas. Mais heureusement, tu étais là. Toi l’expert des soirées et de la décomplexion. Alors que rêver de mieux pour découvrir les joies de la vie de la nuit. Il n’allait pas l’oublier cette soirée en ta compagnie. Bien que, peut-être que si. Bon, ne pas faire de plan sur la comète. Si tu avais dû parier tu aurais parié sur le trou noir. Mais bon, il était peut-être un bon buveur quand même malgré ses airs de gosse coincé. Il cherchait peut-être à te la mettre à l’envers et à ce que tu sois celui qui finisse mal. Si c’était le cas, c’était bien mal connaitre sa cible. Mais il te connaissait et il était intelligent, au moins un minimum. Mais tu connaissais pas son niveau scolaire vu qu’il n’avait fait que l’école chez lui contrairement à toi, tu n’avais pas de preuve de cette pseudo intelligence. Alors tout en l’entrainant à la rencontre d’autres gamins, tu tentes de le convaincre de se lâcher vraiment pour une fois. Parce qu’il le faut. C’est pour le peuple qu’il le fera. Alors il se retrouvait un verre dans la main à faire signe qu’il était d’accord de la tête. Mais était-ce vraiment le cas ? Non, certainement que non, il ne voulait juste pas te vexer. Tu n’étais pas dupe, mais lui l’aurait été s’il avait cru que tu allais lâcher facilement l’affaire. « Heu… ok. T’as déjà pensé à faire de la politique ?! » Un immense sourire vient éclairer ton visage. « Oui, mais vu que ma belle-mère adorée est à moitié dans le gouvernement, non merci. J’ai pas envie de voir sa gueule aussi là-bas. C’est largement suffisant à la maison. » Oui, l’alcool te montait déjà à la tête depuis un bout de temps. Bien que… Alcool ou pas, tu l’aurais dit. Après tout, tu n’énonçais qu’une vérité. Votre conversation quelques jours plus tôt te revient à l’esprit. Elle aussi aurait aimé que tu fasses de la politique. Niko, Niko, réveille toi, franchement tu penses à elle maintenant ? Penser à autre chose. Penser à autre chose. Tiens, c’est bon. Idée idée. Ton regard croise une nouvelle fois celui vert de celle qui te plait tant ce soir. Vite se débarrasser de Sebastian pour aller la retrouver. Mais pas tout seul. Non non non. Tu allais le caser. Ca ne lui ferait pas de mal de se trouver une petite poulette pour une soirée. Ça devait être un grand timide à ne jamais voir personne, ça allait être une sacrée affaire. Mais peut-être qu’il serait décoincé une fois qu’il aurait un peu bu.

« On voit bien que tu n’es pas dans ma situation, tu ne dirais pas ça sinon… ou alors tu te ficherais totalement des tiens, ce qui n’est pas mon cas. Je ne veux pas leur porter préjudice d’une quelconque manière, je vais, m’amuser, mais pas à outrance ! » Il a rit lorsque tu lui as dit d’oublier la royauté et t’a répondu ça. Tu lui fais un petit sourire. « Personne n’en saura rien, c’est soirée privée. Et si la moindre chose sort d’ici, je te promets qu’il y aura des conséquences, parole d’honneur. » Oui, tu serais capable de les détruire s’ils détruisaient la réputation de ton Seb adoré. « Et t’inquiète, mon père m’en veut aussi de tout ça. Mais au final, il n’y a que lui que ça énerve. J’en ai jamais entendu parler ailleurs, même lorsque des photos arrivent dans les journaux. » Tu voudrais te frapper. Pourquoi est-ce que tu lui as parlé des photos ? Qu’est-ce que tu es con parfois. « Enfin, je fais exprès hein, pour les photos. » Et c’était vrai. « Et y en a pas ce soir. » Pour une fois vous seriez tranquilles. Pas que tu ne les aimes pas, mais tu les aimais lorsque tu voulais qu’ils te photographient, pas le reste du temps. Ces rapiats sans vie. Mais ceux des boites étaient cool parfois. Tu aimais bien faire ta petite photo d’équipe en soirée.

Vous trinquez. Parce que c’est cool de trinquer ! « Ouais à nous, notre santé et notre avenir plutôt que juste à la soirée, c’est ne pas voir très loin ! » Pas besoin de voir loin pour toi. Tu voyais toujours jusqu’à la prochaine soirée, mais pas avant. Tu le regardes alors qu’il vide son verre. Uniquement à moitié bien évidemment. Croyait-il que cela passerait inaperçu à tes yeux ? « On pensera à l’avenir un autre jour. » Tu marques quelques secondes d’arrêt. « Mais bon, au futur quand même. » Oui, à cette soirée et à toutes les futures. Parce que si ça lui plaisait, tu en ferais un compagnon de soirée parfait. « Bon alors tes amis, ils ont où exactement, je vais finir par croire que tu as une ribambelle d’amis invisibles !  Juste pour te faire frimer Blackwood ! » Tututut ! « Pour qui me prends-tu, franchement ? » Tu te glisses entre quelques corps avant de te retrouver là où ils sont installés. « Devinez qui je ramène. » Tu leurs lances un grand sourire avant d’amener Sebastian à tes cotés. Puis tu fais le tour des présentations. Il connaitra forcément les noms s’il ne connait pas les membres. La crème de la crème, tu l’avais prévenu. Ayling, Wellington, Powell. Tous les petits derniers ou presque étaient présents. Aussi des Chatterton et Bartholomew. Ils savaient que c’étaient une soirée intéressante, autant dire qu’eux non plus ne voulaient pas la rater. Et puis des camarades de classe, d’université de certains d’entre eux. Tu te diriges alors vers la tignasse rousse de la bande que sur la joue de laquelle tu déposes un gros baiser. « Dégage Niko, tu pues la tise. » Elle pouvait parler, elle n’avait qu’à être là depuis plus longtemps, elle serait comme toi. « On en reparle dans une heure. » Tu lui lances un grand sourire moqueur avant de te retourner vers le petit prince et lui montrer. « Alors ils ont l’air imaginaires ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 174 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Sam 11 Mar - 21:26

Il ne savait pas trop à quoi s’attendre avec Nikola,  mais il se dit qu’il pouvait lui faire confiance et l’écouter tant que cela ne lui paraissait pas trop exubérant ! Après tout, ils étaient tous deux doués d’intelligence, Sebastian saurait parfaitement dire non s’il n’avait pas envie de faire quelque chose, cela n’était quand même pas trop compliqué, du moins en théorie, il verrait bien sur la pratique ! Oui, mais vu que ma belle-mère adorée est à moitié dans le gouvernement, non merci. J’ai pas envie de voir sa gueule aussi là-bas. C’est largement suffisant à la maison. Effectivement. Il ne la connaissait pas bien mais il se doutait que cela ne devait pas être une partie de plaisir tous les jours. Il eut quand même un vague petit sourire, s’imaginant des choses plutôt drôles au final. Tu sais, ça pourrait avoir ses avantages. Tu pourrais aire des discours meilleurs qu’elle, tu pourrais mieux te faire qu’elle, tu vois ce genre de choses cools ! Enfin bon, je pense que dans la pratique ça doit être assez difficile à réaliser… mais voilà, il ne faut pas que tu vois que ça, et puis le Gouvernement c’est grand tu ne la verrais ptet pas tant que ça ! Ca dépendait de beaucoup de choses, il ne voulait pas non plus lui donner de fausses informations, du coup, il préférait rester assez imprécis sur le sujet, cela lui paraissait quand même mieux ! Il tenta quand même de lui faire comprendrait qu’il allait s’amuser tout en restant raisonnable espérant qu’ainsi Niko allait lui lâcher un peu la grappe ! Il adorait son ami, mais dans ce genre de situation, l’autre garçon en faisait parfois beaucoup trop ! Personne n’en saura rien, c’est soirée privée. Et si la moindre chose sort d’ici, je te promets qu’il y aura des conséquences, parole d’honneur. Et t’inquiète, mon père m’en veut aussi de tout ça. Mais au final, il n’y a que lui que ça énerve. J’en ai jamais entendu parler ailleurs, même lorsque des photos arrivent dans les journaux. Les photos ? Quelles photos ? Il le regardait à présent avec de grands yeux signes de merlans frits ! Alors là, non ! Ce n’était pas possible les photos bien que pour l’instant il n’y ait aucune photo compromettante ! Cela raviva encore plus son envie de faire vraiment TRES attention à tous ces gens inconnus ! Enfin, je fais exprès hein, pour les photos. Et y en a pas ce soir. La seule réponse du Prince au premier abord Humpft ! voilà un signe de mécontentement, un signe qu’il était toujours dubitatif !

Les deux garçons ne tardèrent pas à trinquer se souhaitant les trucs de bases, même si Sebastian trouvait que Nikola ne voyait pas assez loin, trinquer que pour la soirée c’était quand même dommage non ? On pensera à l’avenir un autre jour. Mais bon, au futur quand même. Mouais, il n’était pas très convaincu de ça, Nikola n’avait pas l’air de se soucier réellement de son avenir, son train de vie le montrait très bien, mais après tout… chacun sa façon de voir les choses, ce sont également les différences qui étaient agréables à exploiter ! Mais assez parlé de ça ! Il chercha gentiment l’autre garçon voulant que ce dernier lui présente ses amis, c’était bien beau de parler d’eux mais tant qu’il ne le verrait pas Nikola avait très bien pu mentir pour se faire mousser d’être « populaire ». Pour qui me prends-tu, franchement ? Pour un petit malin ! Au lieu de dire ça, il ferait mieux de lui présenter ses potes… et d’ailleurs Niko commença à manger un peu vers un groupe de jeunes ! Devinez qui je ramène. Ahaha ! Il avait l’impression d’être comme une meringue sur un cadeau et il n’aimait pas spécialement ça. Il aurait, pour une fois, préféré passer inaperçu histoire de bien se faire à l’ambiance, mais il l’avbait un peu cherché aussi… et puis il connaissait quelqu’uns des jeunes qui se trouvaient là ! Il les salua chaleureusement tout en regardant Nikola qui venait de se faire méchamment jeter. Alors ils ont l’air imaginaires ? Non effectivement ! Il eut quand même un petit sourire espiègle avant de répliquer, doucement Mais par contre tu es bien fait jeter, c’était vraiment de toute beauté.Il secoua un peu la tête avant d’ajouter, l’air de rien Mais c’est vrai que t’pues, en toute amitié ! Il fallait bien dire la vérité… un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Mar 14 Mar - 21:04

A little party never killed nobody
— with sebastian archdeacon

Tu le sentais méfiant, un peu trop. Mais il avait bien raison de l’être même si tu n’en dis rien. Parce qu’il ne pouvait même pas s’imaginer à quel point tu étais prêt à tout pour que cette soirée devienne mémorable de son côté. A bas le protocole, tu n’en avais rien à faire. Tu avais envie de passer du temps avec celui qui était un ami sans qu’il ne soit sur la retenue. Il était peut-être un prince mais il fallait qu’il connaisse la vie des jeunes. Il n’avait que dix-huit ans bon sang. S’il ne profitait pas maintenant, quand le ferait-il ? Jamais. Voilà ce que c’était la réponse. Ce n’était pas lorsqu’il se retrouverait à un poste important au ministère ou tu ne savais où qu’il pourrait sortir pour festoyer avec ses potes. Alors, c’était le moment ou jamais. Tu détruis à moitié ta belle-mère en beauté. Non franchement, aller bosser au gouvernement, si c’était pour te la coltiner en continu, non merci. Déjà que tu y avais droit chez toi, dans ta maison, là où elle n’avait définitivement pas sa place. Alors tu te trouverais un boulot loin, très loin d’elle. « Tu sais, ça pourrait avoir ses avantages. Tu pourrais faire des discours meilleurs qu’elle, tu pourrais mieux te faire qu’elle, tu vois ce genre de choses cools ! Enfin bon, je pense que dans la pratique ça doit être assez difficile à réaliser… mais voilà, il ne faut pas que tu vois que ça, et puis le Gouvernement c’est grand tu ne la verrais ptet pas tant que ça ! » Tu arques un sourcil tentant de réfléchir à cette éventualité. C’est sûr que faire des discours où tu aurais plus d’impact qu’elle ne pourrait que te plaire. Mais tout de même. Et puis, tu pouvais aussi faire bien mieux qu’elle dans un autre boulot. Tu n’en doutais pas un seul instant. « Ouais, je vais pas prendre de risque. » Toujours être prudent lorsqu’il s’agissait de la belle-mère. Il aurait plus manqué que tu te retrouves voisin de bureau avec elle.

Il tentait de te faire changer d’avis, de t’adoucir, mais il n’avait aucune idée que ça ne fonctionnerait pas. Parce que non, ce n’était pas possible. Il n’y avait plus de retour en arrière possible. De ton côté en tout cas. Et là, tu sors la grande connerie, celle qu’il n’aurait pas fallu sortir. Qu’est-ce que tu peux être idiot. Non il n’y avait plus de retour possible quant à ton taux d’alcoolémie qui devait être en train de grimper en flèche pour que tu aies parlé de ça. « Humpft ! » Ouais, il ne te croyait pas. En même temps, ce n’était pas tellement étonnant. Il devait rester sur ses gardes. Tant que ce serait le cas, tu n’obtiendrais pas de lui ce que tu souhaitais. « Mais t’inquiète. » Quelques secondes de pause. « Regarde autour de toi si tu ne me crois pas. »

Quelques minutes plus tard tout au plus, vous étiez en train de trinquer et puis tu l’emmenas voir ton petit groupe. Tu ne doutais pas un seul instant qu’il devait connaitre plus d’un visage là-dedans. Il ne pouvait pas en avoir croisé aucun au cours des grandes soirées. C’était une bonne occasion de les revoir. Pendant qu’il les salue, tu rejoins la rouquine que tu aimes tant embêter. Peut-être un peu trop parfois. Mais elle a bon caractère, ça lui arrive, et elle le te rend bien. Elle te jette et tu l’as peut-être bien mérité, tu n’en sais rien. Tu rejoins rapidement Seb qui a fini les salutations. Avant qu’il ne s’éclipse auprès de quelqu’un d’autre et t’empêche de mener ta mission à bien. Il vaut mieux être prudent avec cet oiseau-là. C’est un petit malin et tu le sais très bien. Tu as vu son verre à moitié vide qu’il garde pour ne pas être resservi. « Mais par contre tu es bien fait jeter, c’était vraiment de toute beauté. » Très drôle ! Mais c’est vrai que ça devait être beau à voir. C’est qu’il ne sortait pas souvent, sinon, il aurait déjà vu cette scène, ou tout autre du même style. « Mais c’est vrai que t’pues, en toute amitié ! » Mais oui, mais oui. S’il n’avait pas été le prince tu lui aurais tiré la langue. Parce que tu prends tout à la rigolade, comme lorsque tu n’étais qu’un gamin. « Moque toi. » Tu marques quelques instants de pause. « Tu aurais dû te battre pour aller chercher les boissons au bar, nul doute que toi aussi tu serais couvert de boisson. » Prince ou pas prince ! Ton regard est légèrement moqueur. En en parlant. « Tiens d’ailleurs, je vois que ça descend. » Et hop, il était temps de rempotter. Inutile de dire que ton propre verre était également vide. « De toute façon, elle ne peut pas se passer de moi. » Un sourire taquin apparait sur ton visage. Une fois qu’il aurait bu ce verre, tu pourrais peut-être passer à la seconde étape de cette grande soirée. Trouver la fille parfaite pour le brun qui t’accompagnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 174 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Sam 18 Mar - 16:05

Oui, il pensait sincèrement que si son ami entrait dans le Gouvernement il pouvait tout faire pour ennuyer sa belle-mère : s’il était meilleur qu’elle, la « vieille » serait fort contrariée, et puis comme il lui disait si bien il y avait du monde là-bas, il ne la verrait peut-être pas ! Du coup cet argument ne tenait qu’à moitié pour le jeune homme ! Ouais, je vais pas prendre de risque Sebastian haussa un peu les épaules Comme tu veux ! Moi je disais ça pour toi, ça serait dommage de gâcher tes talents à cause d’elle ! Ouais, des talents, carrément ! Il n’y allait pas avec le dos de la cuillère mais c’était totalement voulu et fait exprès ! Oui, il pouvait regarder autour de lui, mais ce n’était pas pour cela qu’il allait faire confiance à son ami sur l’avenir de la soirée et compagnie ! Il soupira doucement avant de secouer un peu la tête, la prochaine fois, si prochaine fois il y avait, il ne devrait pas accepter ce genre d’invitation. C’était décevant à penser mais il avait l’impression de ne pas être fait pour ce genre de fêtes mais plutôt par celles organisées par les adultes. Est-ce qu’il était aussi casse-pied que cela ? Chiant, ennuyant ? Il avait l’habitude de fréquenter plus des adultes que des jeunes de son âge, ça et son éducation stricte ne devait pas non plus aider… en plus il avait toujours eu des cours par correspondance !

Ils avaient finalement rejoint les amis de son camarade, amis qui étaient au final bien réels, dommage, il aurait bien aimé pouvoir le vanner le reste de l’année sur cela ! Mais, la petite rousse lui avait fourni un autre sujet de plaisanterie vu qu’elle venait de l’envoyer bouler ! Moque-toi Le jeune Prince eut un petit sourire en coin C’est exactement ce que je fais ! Il eut un petit rire tandis que son ami renchérissait Tu aurais dû te battre pour aller chercher les boissons au bar, nul doute que toi aussi tu serais couvert de boisson. Peut-être… peut-être pas. Il eut un léger sourire narquois Sauf que moi je n’ai pas besoin de boire pour faire semblant de m’amuser ! Et puis qui te dit que je ne serai pas plus agile, n’est-ce pas ? Ou pas. Il n’en savait rien au final et il ne tenait pas non plus spécialement à en faire l’expérience ! Tiens d’ailleurs, je vois que ça descend Avant de Sebastian ait pu faire ou dire quoi que ce soit, l’autre avait déjà rempli son verre de nouveau, sous le regard presque noir du Prince ! Non de non ! Il ne voulait pas trop boire pour ne pas être bourré ! C’était hors de question qu’il fasse quelque chose d’un peu humiliant ou autre sous le coup de l’alcool, il avait encore le temps de se tirer… peut-être quand son ami serait. De toute façon, elle ne peut pas se passer de moi Tiens donc ! C’était le moment ou jamais, l’emmener vers la tentation ! Il fallait maintenant bien peser ses mots et trouver pile la réplique qui ferait mouche et c’était bien  compliqué, finalement, il tenta quand même : Je suis certain que si tu y allais maintenant,  elle t’enverrait de nouveau bouler, c’est donc qu’elle peut se passer de toi… Il eut un petit sourire taquin Moi qui croyait que tu étais un grand charmeur et qu’elles tombaient toutes à tes pieds, je crois que j’ai eu tort ! Avec un peu de chance, Nikola voudrait prouver qu’il avait tort et hop Seb en profiterait pour s’éclipser le plus discrètement du monde. En théorie, c’était parfait, en pratique, il savait que ça serait beaucoup plus compliqué que ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Ven 24 Mar - 20:12

A little party never killed nobody
— with sebastian archdeacon

Vous parlez à moitié futur. Un futur potentiellement au gouvernement. Mais tu ne vois pas comment tu pourrais t’y sentir à ta place. Tu ne sais pas comment tu pourrais leur être utile. Tu ne changerais pas pour eux. Tu étais Nikola Blackwood et ce n’était pas ce gouvernement qui te changerait. Ni lui ni personne. Alors ce n’était tout simplement pas pour toi. Et puis, tu voulais tracer ta propre voie. Loin de ta famille, loin de ta belle-mère surtout. Tu pouvais faire quelque chose de ta vie sans eux. Ce n’était pas ton nom uniquement qui définissait ce que tu étais. Si tu étais amené à en faire partie, tu voulais que ce soit pour tes compétences et non uniquement parce que ta famille soutenait ce gouvernement et certains de ses membres en faisaient partie. Bien sûr, tu serais toujours de son côté, mais tu voulais faire ta propre vie. Et pour l’instant elle consistait à boire, beaucoup boire, draguer et faire la fête. « Comme tu veux ! Moi je disais ça pour toi, ça serait dommage de gâcher tes talents à cause d’elle ! » Il n’insiste pas et tu en es heureux. Ce n’est plus le moment d’avoir ce débat avec lui aujourd’hui. Tu as déjà l’esprit bien trop embrumé par l’alcool.

Tu avais fini par rejoindre ta petite bande tout sourire avant d’aller embêter ta nana préférée. Evidemment, elle t’envoya paitre. Mais tu ne désespérais pas. D’ici quelques verres, il y aurait moyen de s’amuser avec celle qui te suivait dans tes frasques et qui ne refusait jamais une bonne soirée. Qui ne te refusait pas grand-chose tout court. Le regard du prince est rieur alors qu’il se moque de ce léger incident. Mais ne serait-il pas en train de se décoincer tout d’un coup ? A moins que tu ne sois en train de rêver. Le fait est que son verre est tout de même bien vide. « C’est exactement ce que je fais ! Sauf que moi je n’ai pas besoin de boire pour faire semblant de m’amuser ! Et puis qui te dit que je ne serai pas plus agile, n’est-ce pas ? » Mais bien sûr. « Peut-être plus agile. Mais ne prétend pas qu’on ne s’amuse pas quand on boit juste parce que tu n’as jamais bu. » Un sourire légèrement moqueur flotte sur ton visage. On ne te la faisait pas. C’était juste qu’il n’avait jamais bu, ni plus ni moins. D’ailleurs, il fallait un début à tout alors te voilà de nouveau à lui resservir son verre. Il est temps d’accélérer les choses. Tu notes bien son regard noir mais fais comme si tu n’avais rien vu et continues de le servir tout en répondant à ses interrogations. Il pouvait rire, elle ne pouvait se passer de toi. D’ici quelques temps, elle aussi aurait réussi à se renverser de la boisson et elle ne pourrait plus te sortir l’excuse que tu puais. « Je suis certain que si tu y allais maintenant,  elle t’enverrait de nouveau bouler, c’est donc qu’elle peut se passer de toi… Moi qui croyait que tu étais un grand charmeur et qu’elles tombaient toutes à tes pieds, je crois que j’ai eu tort ! » Mais dis donc, c’est qu’il avait de la répartie le petit prince. Il fallait vraiment qu’il sorte plus souvent avec des jeunes de son age, ça ne pourrait que lui être bénéfique. Il te défiait, c’était une évidence. Mais tu n’irais pas la revoir. Pas maintenant. Parce qu’il avait raison. Elle te jetterait une nouvelle fois, c’était presque une évidence. « On verra ça d’ici quelques verres. » Tu en profites pour prendre une nouvelle gorgée de ta boisson. Il ne sait vraiment pas à qui il parle. « C’est que tu n’étais pas attentif en début de soirée. » Un éclat rieur apparait dans ton regard alors que tu lui montres la petite blonde avec qui tu étais en début de soirée et à qui tu fais un grand sourire. Sourire auquel elle répond immédiatement. Il n’y avait pas besoin de beaucoup plus. « Mais je vais d’abord profiter de toi un peu. » Avant qu’il n’ait le temps d’ajouter quelque chose tu as déjà repris. « Et puis, je voudrais pas te choquer, toi, le grand coincé. » D’un côté tu le comprenais un peu, ça ne devait pas être simple avec son statut, mais tout de même. Tu avais les mêmes problèmes que lui. Tu étais d’une grande famille. Toi aussi tu aurais droit à une fiancée désignée. C’est pour cette raison que le pas d’attachement était de mise et ça te réussissait plutôt bien. Rien ne l’empêchait d’en faire autant. Une histoire pouvait être discrète si on le voulait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 174 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Dim 26 Mar - 9:33

Peut-être plus agile. Mais ne prétend pas qu’on ne s’amuse pas quand on boit juste parce que tu n’as jamais bu. Sebastian eut un petit sourire sarcastique à cela. Si tu avais bien écouté, je ne pense pas avoir dit ça, je disais que je n’ai pas besoin de boire pour m’assurer. Ce qui est différent. Puisque je dois visiblement te traduire cette phrase, cela signifie tout simplement que contrairement à ce que tu crois, on peut s’amuser même sans boire. Je ne parle pas de quand on boit, vu que tu as raison sur ce point, et que je n’aime pas spécialement parler de ce que je ne connais pas. Temps de silence. Mais, consommer sans excès tu ne connais pas. Tu crois qu’il faut absolument boire pour s’éclater vu ce que tu en dis depuis le début et c’est fort dommage. Enfin surtout dommage pour Niko, parce qu’il ne savait pas ce qu’il ratait d’avoir une fête l’esprit totalement clair. Son ami semblait déjà avoir du mal à comprendre des phrases simples alors que l’on était juste sur le début de la soirée, et cela en disait long pour Sebastian, et ça ne lui donnait pas spécialement envie de finir bourré aussi rapidement. Le jeune Prince préféra d’ailleurs changer rapidement de sujet, en parlant de la demoiselle qui avait jeté son ami assez méchamment. Oui, il lui donnait un petit défi à relever On verra ça d’ici quelques verres.  C’est que tu n’étais pas attentif en début de soirée. Il eut un petit soupir. Des verres encore et toujours. C’est bien ce que je disais, quand elle a toute sa tête elle te résiste. La boisson c’est trop facile. Et à vrai ce qu’il disait l’agaçait assez. Tout en revenait à la boisson et compagnie. Et tu n’es pas le centre du monde, j’ai regardé autre chose en début de soirée, c’est tout !  Il était sur la défensive, mais à vrai dire cela commençait à l’agacer. Il avait dit oui pour venir et s’amuser mais c’était s’amuser comme IL avait envie et pas comme Monsieur Nikola avait envie. Si sa sœur le voyait aussi ronchon, et changeant d’humeur, elle lui demanderait probablement s’il n’avait pas ses règles. Il devait arrêter de tout prendre aussi au sérieux mais c’était sincèrement plus fort que lui… et le pire c’est que son ami en rajouta une petite couche. Mais je vais d’abord profiter de toi un peu. Il haussa un sourcil, avant d’esquisser un bref sourire Tu te rends compte que cette phrase ait un peu tendancieuse ?  Ou alors peut-être que c’était juste dans son esprit ? Qu’il était un vilain garçon dépravé mentalement, totalement perverti –toujours mentalement-. Il verrait bien suivant ce que son camarade répliquerait de toute manière Et puis, je voudrais pas te choquer, toi, le grand coincé. Ce qui coinçait le plus, au final, c’était surtout ce qu’il venait de dire là ! Sérieusement ? Est-ce qu’il n’en avait pas marre de le faire chier sur ça ? Probablement que non, tout comme Seb n’en avait pas marre de le chambrer sur son mode de vie et surtout la boisson, c’était du donnant-donnant de toute manière !  Tu penses pouvoir me choquer aussi facilement ? Tu te trompes totalement ! ou peut-être pas, au final il n’en savait trop rien ! En tout cas si c’est pour te voir boire comme un trou, personnellement ça ne m’intéresse pas et je crois que je ne rentrerai pas trop tard. Petit joueur ! Voilà ce qu’il était et oui, c’était l’excuse facile, mais il fallait bien avouer que pour l’instant il ne trouvait pas l’ambiance à son goût, il se sentait mal à l’aise et cela ne lui plaisait franchement pas… alors, c’était plutôt normal d’avoir envie de retourner au bercail non ? Mais quand même, il voulait laisser une autre chose à son ami ! Est-ce que tu as quelque chose de passionnant à me montrer, ou de drôle ? un truc qui l’inciterait à rester quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Ven 31 Mar - 21:47

A little party never killed nobody
— with sebastian archdeacon

Tu vois son visage qui se ferme alors que tu lui répliques. Dis-donc, c’est qu’on ne riait plus tout d’un coup. « Si tu avais bien écouté, je ne pense pas avoir dit ça, je disais que je n’ai pas besoin de boire pour m’assurer. Ce qui est différent. Puisque je dois visiblement te traduire cette phrase, cela signifie tout simplement que contrairement à ce que tu crois, on peut s’amuser même sans boire. Je ne parle pas de quand on boit, vu que tu as raison sur ce point, et que je n’aime pas spécialement parler de ce que je ne connais pas. Mais consommer sans excès tu ne connais pas. Tu crois qu’il faut absolument boire pour s’éclater vu ce que tu en dis depuis le début et c’est fort dommage. » Il n’y avait pas que ça et il le savait aussi bien que lui. Parce que rester seul dans son coin c’était s’amuser peut-être ? Alcool ou non, le fait qu’il ne connaisse rien à la vraie vie restait bien vrai. Pourtant tu ne répliques rien, à quoi bon avec un laron pareil. Peut-être qu’un jour il changerait. Il se détend de nouveau alors qu’il parle du vent que vient de te mettre Diana. En même temps, à toujours aller l’embêter, c’était des plus courants. Mais ça passerait. C’était ainsi que votre amitié si forte était bâtie. Quelques minutes et ce serait reparti. Parce qu’elle ne pouvait pas se passer de toi. D’ailleurs, nul doute qu’elle n’allait pas tarder à rappliquer tout de même. « C’est bien ce que je disais, quand elle a toute sa tête elle te résiste. La boisson c’est trop facile. » La boisson, la boisson… « Et tu n’es pas le centre du monde, j’ai regardé autre chose en début de soirée, c’est tout ! » Mais dit-donc, le voilà parti à avoir un esprit négatif. Attention, pas de ça avec toi ! Si c’était pour faire la gueule, on rentrait chez soi. Pourtant tu ne dis rien, te contentant simplement de répliquer sur un ton légèrement moqueur. « C’est ma meilleure amie. » Parce qu’il ne pouvait pas le savoir. Certes cette amitié avait parfois ses extras, mais elle ne te repoussait pas non plus. Si tu ne lui avais pas planter un long baiser à moitié baveux sur la joue, elle n’aurait certainement pas eu la même réaction. Bien que… Peut-être que si quand même. On ne sait jamais trop avec la Ayling.

Il t’avait lancé un défi et tu ne doutais pas que tu allais le réaliser d’ici la fin de cette soirée. Mais attention, avant, il allait profiter de son camarade. « Tu te rends compte que cette phrase est un peu tendancieuse ? » Tu éclates de rire. C’est vrai que les termes utilisés auraient peut-être pu être mieux choisis. Mais quand même. « Tout dépend comment tu l’interprètes. » Après une remarque pareille, tu ne peux que laisser planer l’ambiguïté. Il l’a cherché sur ce coup-là. Tu prends une nouvelle gorgée de ton verre avant de balancer ta bombe pour le sortir un peu de sa zone de confort. Et comment dire… Tu vois immédiatement que c’était peut-être la remarque de trop. « Tu penses pouvoir me choquer aussi facilement ? Tu te trompes totalement ! » Si tu le dis ! Tu n’en croyais pas un mot. Pourtant, malgré son ton, ton regard reste encore rieur de ta précédente réflexion. Elle était quand même bien trouvée. Mais sa réaction montrait bien que c’était le cas. Parce que toi tu aurais plutôt répondu un truc du genre. ‘Qu’est-ce que je dois faire pour te prouver que c’est pas le cas.’ Un truc qui t’aurait mis face à un réel danger. « En tout cas si c’est pour te voir boire comme un trou, personnellement ça ne m’intéresse pas et je crois que je ne rentrerai pas trop tard. » Pourquoi tu n’es même pas étonné ? Pourquoi ne voulait-il pas voir ce que c’était, juste pour une fois ? Une toute petite fois, c’était tout ce que tu lui demandais. Mais ça paraissait de plus en plus mal barré. Peut-être n’était-il qu’un ami de journée. Une relation qui ne pourrait jamais fonctionner la nuit. Mais avait-il la moindre relation qui pourrait fonctionner la nuit ? Il se repliait sur lui-même. Il aurait pourtant fallu qu’il s’ouvre au monde qui lui tendait les bras. « Non, non ! » Il faut que tu l’arrêtes, maintenant. « Y a plein de monde, profites-en pour découvrir des gens de ton age. » Tu marques un cours silence. « Franchement, c’est pas tous les jours que tu es hors du palais et à une soirée avec des gens de ton âge, je sais pas mêle toi à la foule au moins. » Chose qu’il ne faisait pas quand tu avais été le récupérer. « Est-ce que tu as quelque chose de passionnant à me montrer, ou de drôle ? » Il ne te faut pas un long moment de réflexion avant de trouver. « Lady-Di ! » Elle était drôle et passionnante. Le parfait combo ! Tu lui fais signe de venir et lui lances un grand sourire. Oh, elle viendra. Rien que pour le prince elle viendra. Tu la connais depuis le temps. Elle aime les grands de ce monde, comme tout le monde. Lorsque vos regards se croisent tu tentes de lui faire comprendre que les choses ne sont pas simples avec le jeune prince t’accompagnant. Il te faut du renfort. Et qui te mieux que ta parfaite binôme de soirée pour rendre cette soirée fantastique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 174 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Dim 2 Avr - 11:46

Il soupira, doucement. Vu que son ami n’avait rien répliqué à son long monologue, il espérait que ce dernier avait compris ce qu’il avait voulu dire et qu’il lui foutrait la paix avec la boisson et l’amusement. Il avait donc continué avec le sujet de la jeune femme qui l’avait repoussé. Il haussa un sourcil surpris lorsqu’il lui dit que c’était simplement sa meilleure amie ! Dommage ! Ceci expliquait peut-être cela ! Mais il n’en restait pas moins qu’il s’était pris un sérieux vent, ça, meilleure amie ou petite amie cela ne changerait aucunement ! Mais bon au moins ça avait eu le mérite de le calmer un peu sur les blagues, mais il ne fallait pas s’inquiéter… il trouverait un autre sujet pour ennuyer son ami, tout comme Nikola trouverait quelque chose pour l’embêter et c’était généralement plus le Prince qui partait au quart de tour que l’inverse… quoi que… cela dépendait surtout des sujets abordés ! Tout dépend comment tu l’interprètes., il eut un petit sourire narquois. Tout dépend surtout de qui l’annonce, venant de toi c’est forcément tendancieux.  Ça aurait été un inconnu  je me serai peut-être moins posé la question. Et bientôt la « guerre » ne tarda pas à recommencer, l’autre venait de parler de nouveau de boire et compagnie et c’était vraiment trop pour Sebastian qui n’avait plus qu’une envie se tirer d’ici. Il voulait quand même lui laisser une dernière petite chance, mais cette ambiance ne lui plaisait pas spécialement.  Blackwood avait l’air de vouloir parler, alors il l’écouta, attentivement : Non, non ! Y a plein de monde, profites-en pour découvrir des gens de ton age. Franchement, c’est pas tous les jours que tu es hors du palais et à une soirée avec des gens de ton âge, je sais pas mêle toi à la foule au moins. Oui, mais non. Qu’est-ce qu’il y avait de mal à préférer rester avec des gens plus âgé, probablement plus mûrs. Pourquoi est-ce que son ami ne comprenait pas que cette ambiance ne lui plaisait pas ? Qu’est-ce qu’il y avait de si compliqué que ça à capter ? Bien sûr, s’il lui avait dit ça, Nikola n’aurait probablement pas compris, par ce que lui aimait et que Seb était certain qu’il croirait qu’il était de mauvaise foi.  Rester calme, lui donner une porte de sortie une seule histoire de montrer que tu y mettais un minimum de bonne volonté. Lady-Di ! Hein ? Il ne pouvait pas être un peu plus précis dans ses réponses sérieusement ? Il fronça un peu les sourcils avant de soupirer Et où puis-je la trouver cette Lady-Di qui vaut tellement le coup ? Elle avait plutôt intérêt à être arrivée, sinon il n’allait pas l’attendre, il le connaissait son ami, il était capable de dire à la demoiselle de ne pas se pointer juste pour que Seb reste un peu plus ! Le genre de coup farfelu que seul son esprit tordu pouvait inventer ! Mais si je continue de m’ennuyer, je te préviens, Nikola, je partirai. Il lui fit un petit sourire avant de continuer Et pour tout avouer, je me sens beaucoup plus à l’aise avec des personnes plus âgées que moi… là, je ne suis pas du tout… disons à l’aise. Cette ambiance ne me sied pas du tout. Et pourtant, il aimait bien s’amuser ! Mais là c’était probablement trop d’un coup pour lui, Niko aurait peut-être dû y aller palier par palier, un peu comme avec les enfants quand on veut qu’ils apprennent ou apprécient quelque chose –les légumes par exemple : on ne met pas de suite une grosse plâtrée de légumes à la vapeur sans sel, ni poivre ni beurre….-.  Et d’ailleurs en quoi est-elle exceptionnelle ? parce que c’est toujours une bonne information à savoir ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 37 LOCALISATION : Partout et nul part à la fois. EMPLOI : Etudiante en soins infirmiers

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Dim 2 Avr - 18:58


A LITTLE PARTY NEVER KILLED
Tout semble lointain pour toi. Le bruit environnant, le bruit des basses qui font vibrer ton corps à mesure qu’il se couvre d’une seconde peau, la chair de poule. Tu frissonnes Diana, tu frissonnes. Aurais-tu peur ? Non, au grand jamais. Pas ce soir, pas demain. Jamais. Serais-tu excitée, enivrée par cette ambiance festive dans laquelle tu es incrustée, telle une fourmi dans cette vaste population. Les silhouettes sautent, crient et se déhanchent au rythme endiablé de la musique qui résonne contre tes tympans. Et pourtant, tu es loin, si loin Diana. Tu as lâché prise, tu es à la dérive et tu peines à garder la tête hors de l’eau. Tu suffoques, tu bois la tasse. Alors quitte à crever à petit feu, autant attiser la flamme en l’arrosant d’alcool. Car c’est bien connu, que la combustion s’excite à son contact. Un sourire éphémère étire tes jolies lèvres roses alors que ton regard chocolaté se noie dans le néant. Une pression contre ta joue, et tu sors de ta torpeur. Au vue du gros baiser, il ne peut s’agir que de lui. Un rictus se coince au creux de ta bouche, et tu lui rétorques sèchement qu’il pue l’alcool à plein nez. Déjà ? Petit joueur. On en reparle dans une heure. Tu arques un sourcil moqueur en levant ta main droite et le renvoie dans un geste désinvolte et prétentieux. Lady Di, tu n’es pas d’humeur à le défier pour savoir qui sera le plus déchiré.

Et pourtant, il en a toujours été ainsi entre vous. Une complicité optimale, une ambiguïté indéniable et pourtant vous arrosez le tout avec un soupçon de vacheries. Nikola et Diana, c’est un comme Tic et Tac, inséparables et cela jusque dans le lit, lorsque l’humeur est particulièrement joyeuse. Tu pouffes de rire alors que tu songes à cela, cette manie que vous aviez à vous sauter dessus lorsque votre foie n’est plus en capacité de filtrer votre sang qui véhicule trop d’alcool. Alors pour évacuer, tu l’accueilles dans tes bras quand ce n’est pas ton cousin. Parce qu’il est ta bouée de sauvetage, ton phare au milieu de la nuit pour te guider. Et il fait nuit dans ta vie Diana, il fait nuit. Alors tu as besoin de lui, tu as mortellement besoin de ton Nikola. Mais il n’est pas là, il est plus loin avec ce Prince Archdeacon qu’il vient de ramener. Un Prince à qui tu n’as pas réellement prêté attention au premier regard, toi qui te noyait dans le vacarme de tes idées noires. Alors tu commandes un troisième verre, un whisky afin d’être certaine que tu sauras assez saoule pour oublier tes tracas, l’espace d’une nuit. Tu l’engloutis à moitié, au travers de deux grandes gorgées mais ton regard accroche au loin. La tignasse blonde de Niko’ te fait signe de venir, tu arques un sourcil cynique avant de l’ignorer royalement. Tu vides ton verre pour en commander un quatrième, tes doigts pianotant sur le comptoir alors tu attends avec impatience le nouveau puit dans lequel tu vas te jeter. Une fois le verre de cristal entre tes mains, tu reposes ton regard vers le visage radieux de Nikola qui t’incites à venir. Tu le snobes du regard, un regard qui s’attarde sur le Prince qui l’accompagne. Un Archdeacon. Tu t’humectes les lèvres avant de te diriger à grands pas vers Sebastian. Tu te plantes devant lui, un petit sourire au visage. Prince Sebastian, je suis Diana Ayling. Tu t’inclines délicatement avant de boire une grande gorgée de whisky. Tu le jauges du regard, observe le moindre détail de son allure corporel alors que ton sourire s’élargit. Tu es très élégant, aussi beau que ton frère le Prince Tristan. Alors lui si je pouvais, ohlalala … Tu te mords la lèvre inférieure en secouant la main comme pour accentuer ton désir charnel envers ce Prince réputé boudeur, et aussi aimable qu’une porte de prison. Ta main s’immobilise et se glisse doucement contre la joue du Prince avant de déposer un baiser contre ses lèvres. Un baiser chaste que tu termines au bout de plusieurs secondes. Bienvenue parmi nous, amuses-toi, profites de la soirée. Je te sers un verre ? Elle claque des doigts en direction d’un serveur, avant de reporter son attention sur Sebastian tout en tâchant d’ignorer royalement son Nikola.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Jeu 6 Avr - 22:14

A little party never killed nobody
— with sebastian archdeacon

Tu te tiens face à Seb, ce petit prince qui te donne du fil à retorde. Mais il sombrera en même temps que toi. Il était impossible que tu ne réussisses pas. Il était temps, très grand temps, qu’il découvre le monde de la nuit. Ce monde dans lequel tu plongeais chaque soir alors que ses parents l’en gardaient éloigné. Pourtant, c’était ce monde la réalité de leur vie et non les soirées mondaines auxquelles il pouvait participer. Parce que ce que tu faisais c’était ce que tous faisaient. Tu exécrais peut-être ceux qui t’étaient inférieurs mais ils n’en restaient pas moins un monde plus réel que celui dans lequel tu pouvais vivre. Et tu y plongeais avec délice. Parce que c’était là-bas que tu te noyais. Que tu oubliais ta marâtre, le futur que ton père voulait pour toi, la future fiancée. Tu profitais tant qu’il était encore temps. Parce que rien ne serait simple par la suite. Quoi que. Ta fiancée était bien naïve si elle pensait un jour que tu pourrais te ranger à ses cotés et tout arrêtait. Parce que tu étais bien trop accro à tout ceci pour pouvoir t’en éloigner. L’alcool, la drogue, les soirées, la drague, les corps, tu ne pouvais pas passer à côté, faire une pause était presque impossible. Cela faisait désormais partie de ta vie, de ce que tu étais été. Parce que ce qui n’était qu’un jeu était devenu bien plus. Parce que tu aimais bien trop cela pour arrêter. Et tu aimais aussi les conséquences que cela pouvait provoquer sur ta famille qui ne supportait pas l’image que tu leurs faisais dans la presse. Mais tu n’en avais rien à faire. Tu n’arrêterais que lorsqu’elle aurait disparu. Lorsque ton père aurait accompli ton vœu le plus cher. Et tu étais le dernier souvenir de sa femme, l’enfant choyé, l’enfant chéri, il te préférerait toujours à elle. A celle qui n’était qu’une pièce rajoutée dans cette famille contrairement à toi. « Tout dépend surtout de qui l’annonce, venant de toi c’est forcément tendancieux. Ça aurait été un inconnu je me serai peut-être moins posé la question. » Tu rigoles à sa réponse. C’est vrai qu’il marquait un point. C’était tellement dommage qu’il ne veuille pas lacher prise. Parce que tu t’en moquais bien qu’il soit un prince. Oui, tu aurais pu profiter de lui s’il n’avait pas été aussi sobre. Mais tu ne tenais pas particulièrement à finir au poste pour comportement inadapté envers un membre de la famille royale.

La conversation tournait au vinaigre et il allait falloir que tu tentes le tout pour le tout pour qu’il reste parmi vous. Alors il allait falloir que tu sortes ton meilleur atout. Ta botte secrète. La rouquine préférée. Parce qu’elle seule pouvait renverser la situation. Que Lady-Di fasse son entrée en scène. Mais c’est qu’elle venait de t’ignorer royalement. Non, pas maintenant. Pourquoi décidait-elle de te faire son cinéma maintenant. Au moment où tu avais le plus besoin de sa présence. « Et où puis-je la trouver cette Lady-Di qui vaut tellement le coup ? » Oui, c’était une bonne question ça. Normalement, elle aurait déjà dû être là. Mais vu qu’elle faisait semblant de te faire à moitié la tronche, elle n’allait pas forcément rapidement arriver. « T’inquiète, lorsqu’elle arrivera, tu le sauras. » Tu tentes de capter une nouvelle fois l’attention de la rouquine qui se dirige vers le bar, le tout en prétendant ne pas te voir. Mon Dieu ! Il allait se barrer. Il était temps d’arriver, tout de suite. Qu’elle sauve cette situation galère. Mais bon, tu étais avec le prince, elle allait finir par craquer. Elle était bien trop curieuse et voudrait bien trop le rencontrer pour rester loin de vous bien longtemps. « Mais si je continue de m’ennuyer, je te préviens, Nikola, je partirai. » Si tu n’avais pas compris maintenant, tu étais vraiment un imbécile. Tu réponds à son sourire par une petite moue boudeuse. Pas cool le prince. « Et pour tout avouer, je me sens beaucoup plus à l’aise avec des personnes plus âgées que moi… là, je ne suis pas du tout… disons à l’aise. c. » Franchement qui parlait comme ça ? Cette situation ne me sied guère. Oh La La. Sebastian ne s’en rendait pas compte, mais il vivait réellement dans un monde différent du leur. « Je sais que tu n’es pas habitué à ces ambiances. Mais pourtant, c’est comme ça que vit le vrai peuple. Il faut aussi que tu l’expérimentes pour le comprendre. » Attention, pour ton taux d’alcoolémie, tu étais plutôt cohérent. Tu lui avais peut-être déjà sorti cet argument, mais c’était une réalité qu’il ne devait pas oublier. « Et d’ailleurs en quoi est-elle exceptionnelle ? » Tu tournes la tête alors que tu vois Diana qui vient enfin, dans votre direction. « Tu vas le découvrir bien assez rapidement. » Elle t’ignore toujours mais vient quand même. La situation allait être débloquée. Tu voudrais lui faire comprendre la situation mais elle est déjà lancée. « Prince Sebastian, je suis Diana Ayling. » Et voilà, c’était parti ! « Tu es très élégant, aussi beau que ton frère le Prince Tristan. Alors lui si je pouvais, ohlalala … » Etait-elle sérieuse ? Tristan ? Sérieusement ? Bon c’est vrai qu’il était plutôt pas mal mais tout de même. Sortir un truc pareil à son petit frère, il allait fuir, c’était sûr. Déjà qu’il voulait partir avant. Tu te figes alors que tu vois son visage qui se rapproche de celui du prince. Elle n’allait pas sérieusement. Non. Et si. Elle était vraiment incroyable. Mais à combien de verres était-elle ? D’un autre côté, tu la reconnaissais bien là. C’était ton binôme tout craché de faire un truc pareil. Mais elle aurait pu te laisser l’honneur de l’embrasser en premier. Tu étais là depuis plus longtemps. La priorité était où franchement. « Bienvenue parmi nous, amuses-toi, profites de la soirée. Je te sers un verre ? » Oui, qu’elle lui serve un verre. Avec ce qu’il venait de se passer il allait peut-être oublier de réfléchir et dire oui. Mais c’est qu’elle t’ignorait encore la bougresse ! « Seb était en train de me dire que l’ambiance lui plaisait à moitié et il cherche une idée pour l’occuper ou l’amuser. » Elle aurait forcément une idée. Déjà, toute cette histoire devait l’avoir diverti, c’était la moindre des choses. Mais que Seb n’essaie rien avec sa Nana. Mais le connaissant, cela risquait peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 174 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Dim 9 Avr - 15:24

Malgré tout, Sebastian connaissait assez bien Nikola, ses frasques, sa tendance à être… disons tendancieux. Il l’appréciait beaucoup pour tout cela, mais il est vrai qu’il aurait aimé que son ami fasse aussi un peu plus avec son caractère, qu’il comprenne tout simplement que ce genre de soirée, pour l’instant ne le tentait franchement, qu’il fallait peut-être y aller plus doucement. Il aurait voulu que son ami le laisse faire ce qu’il souhaitait même si c’était rester dans un coin tout seul. Il n’y avait pas mort d’homme, n’est-ce pas ? Ça aurait été son choix, uniquement son choix. Néanmoins, parce qu’il appréciait sincèrement son ami, il voulut bien tenter une chose, une dernière chose : qu’il lui prouve que quelque chose était franchement cool et c’est là qui lui parlait de lady Di. Cela ne l’aidait franchement pas beaucoup cette indication, cela pouvait être n’importe qui. T’inquiète, lorsqu’elle arrivera, tu le sauras. Il haussa un sourcil avant d’hausser un peu les épaules. Si tu le dis… mais ça ne répond pas franchement à ma question. continua-t-il un peu dubitatif. Il reprit bientôt la parole lui faisant bien comprendre qu’il n’attendait pas trop et que s’il continuait à s’ennuyer il dégagerait d’ici. Il tenta, encore une fois de lui montrer que ce n’était pas franchement son « monde » et qu’il n’appréciait ça qu’à moitié ce qu’il voyait… enfin disons que cela ne l’amusait pas à lui, contrairement à tout le reste des ados ou jeunes adultes qui semblaient s’éclater. Je sais que tu n’es pas habitué à ces ambiances. Mais pourtant, c’est comme ça que vit le vrai peuple. Il faut aussi que tu l’expérimentes pour le comprendre. Là, on pouvait dire qu’il marquait en point pour cette théorie, mais vu que cela venait de Nikola et pas de sa famille, il se doutait forcément qu’il y avait un vice ou une arnaque un peu cachée. Tout juste, Auguste, mais te connaissait tu as une autre idée derrière la tête. Tu ne me la feras pas à moi ! Sebastian tenta ensuite s’en savoir sur cette lady Di, et encore une fois la réponse de son camarade le laissa sans réponse. Il s’apprêtait à grogner comme un ours mal léché mais l’arrivée d’une douce jeune femme le calma aussitôt. Prince Sebastian, je suis Diana Ayling. Tu es très élégant, aussi beau que ton frère le Prince Tristan. Alors lui si je pouvais, ohlalala … Quoa ? Qu’est-ce qu’il entendait là ? Il haussa un sourcil plus amusé qu’outré. Et puis, si elle était la sœur de Margeo… il pourrait dire la même chose sur sa sœur… alors autant dire qu’il était mal placé pour penser quoi que ce soit. La seule différence entre la jeune femme et lui c’est que lui pensait cela à voix basse et il ne se voyait pas en parler tout haut, Iris avait bien dû comprendre qu’il appréciait fortement les courbes de la Dame mais c’était tout. C’était largement suffisant ! Il se racla la gorge et tenta de se focaliser sur la discussion et non pas sur son frère et sa fiancée. Tu as bien la sœur de... Margeory ? La beauté c’est de famille. Heureusement qu’il ne venait pas de dire ça à voix haute ! Vous.. tu es ravissante également Et.. heu non, merci, mon verre est encore à peu près tien.. plein. Ma langue a fourché, je suis nacré. pauvre petit Prince. Cela voulait peut-être dire qu’il avait largement assez bu ! Seb était en train de me dire que l’ambiance lui plaisait à moitié et il cherche une idée pour l’occuper ou l’amuser. Il foudroya Nikola du regard et reprit, plus doucement Je disais plutôt que l’ambiance ne me plaisait pas et que je préférais partir… mais que s’il avait une idée qui ME plairait et pas qui lui plairait, je resterais, peut-être. Ce qui est quand même un peu différent. Ou pas, mais Sebastian tenait vraiment à reformuler avec ses mots comme si cela pouvait changer quelque chose. Il les regarda l’un puis l’autre sentant gros comme une maison qu’il allait forcément se faire avoir à un moment ou à un autre, s’il se méfiait de Nikola et de ses méthodes, il les connaissait assez pour être prévoyant pour la demoiselle qui venait d’arriver c’était toute autre chose. Mais qui sait ? Peut-être que cette Diana aurait réellement de vraies et bonnes idées, une serait déjà pas mal pour démarrer ceci dit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 37 LOCALISATION : Partout et nul part à la fois. EMPLOI : Etudiante en soins infirmiers

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Lun 24 Avr - 21:57


A LITTLE PARTY NEVER KILLED
Ce soir, la boîte de nuit se dévoilait un visage plus festif. Les soirées mondaines attirent les hauts placés du gouvernement à venir desserrer leur cravate en fumant des cigares, en buvant du scotch et en jouant aux cartes. La boîte, quant à elle, déborde de chaleur et suffisamment de luxe pour attirer le public cible du gérant. Mais à la veille de la messe, il a dégagé quelques tables pour inciter la danse, le DJ a été invité et parfois même une jolie voix pour accompagner les disques de platine. On laisse place à la dubstep et au mix des sons les plus tendances. Et pour rien au monde, Diana ne manquerait cette soirée. Elle était le meilleur appât de la semaine. La corde qui mordait le plus. La trappe la mieux disposée. L’ambiance enivrante incitait l’ivresse et une telle distraction rendait les « amis consommateurs » du gérant nettement plus vulnérables. Étourdis par l’alcool, charmés par l’allégresse de son bar à cocktails, l’élite de la jeunesse se rapproche de lui peu à peu et lui permet de faire un pas supplémentaire vers son ultime but : un bon chiffre d’affaires. Il est franchement surprenant ce que ces hommes et même ces femmes mourraient d’envie de lui dévoiler. Peu d’entre eux supportent l’horrible fardeau de leurs responsabilités et du stress de leur exigeant travail et études. Pauvre petites créatures humaines… Rapidement, l’endroit grouille de proies qui pénétraient sans angoisse dans la gueule du loup. Et tu n’es pas une proie petite Diana, mais une prédatrice qui tapisse son lieu de chasse de ton coin prisé, au bar. Alors que tes yeux étaient rivés sur cette liqueur jaunâtre qui t’appelait au vice, tu as vidé ton verre d’un trait, non sans émettre un léger râle de satisfaction.

Le prince Sebastian Archdeacon. Ce petit oisillon qui vient de tomber de son nid attire indéniablement ta curiosité. Ce ne sont pas les regards désespérés, ou les signes pressants de ton Nikola qui changeront quelque chose, oh non. C’est la venue improbable et si rare d’une figure royale qui t’obnubiles. Un Archdeacon, si proche, à portée de mains, à portée de lèvres. Car ce sont tes lèvres pulpeuses que tu viens de poser contre les siennes, c’est chastement que tu lui voles un premier baiser pour démarrer la soirée en douceur, en tendresse. Non votre Altesse, Margeory n’est pas ma sœur, mais ma cousine. Tu réprimes une grimace que tu caches derrière un sourire ravageur qui dévoile toutes tes dents. Cette vieille peau, elle a 30 ans et on te prend pour sa sœur ? Le comble du comble ! Tu respires doucement Diana, tu ne manifestes aucune irritation car ton visage demeure lisse, et ton sourire est naturel. Tu ne forces pas tes muscles faciaux, et ta crispation n’est pas visible. Que tu es une sacrée menteuse Diana, petite garce va ! Je te paye le prochain verre Prince Sebastian, j’insiste. Doucement tu glisses ta main pour encercler son bras avec le tien par-dessous afin de l’entraîner tranquillement avec toi vers votre carré VIP qui est exclusivement réservé par vos soins, à Nikola et toi. Je vois. Et si nous nous asseyons pour faire connaissance en tête à tête, je n’ai pas le plaisir de te connaître plus ... intimement. Ta main se cale doucement contre sa joue, tu plonges ton regard en profondeur dans le siens avant de lui adresser un grand sourire. Ce sera l'occasion de nous connaître. Tu n'es pas d’accord ? Ton pouce caresse doucement le pourtour de ses lèvres alors que tu attends patiemment sa réponse, la tête légèrement penchée sur le côté, sans te départir de ton petit sourire taquin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Sam 29 Avr - 18:01

A little party never killed nobody
— with sebastian archdeacon

Il semble avoir peu confiance en la future venue de ta meilleure amie de Lady Di. Pourtant tu n’en doutais pas un seul instant, elle n’allait pas tarder. Que ce soit pour toi ou plutôt en ce moment pour ce prince qui t’accompagnait. Parce qu’elle ne le connaissait pas encore et que tu ne doutais pas un seul instant qu’elle allait vouloir le rencontrer. « Tout juste, Auguste, mais te connaissait tu as une autre idée derrière la tête. Tu ne me la feras pas à moi ! » Mais non, quel homme de peu de foi. Toi ? Avoir une idée derrière la tête ? Jamais voyons ! Tu le regardes d’un air outré. « Ton manque de confiance en moi me brise le cœur. » Et le voilà qui revenait tout de même sur le seul sujet intéressant du moment, Diana qui n’allait certainement plus tellement tarder. Enfin, tu l’espérais. Et puis tu la vois se dirigeant vers vous. Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. Ce serait désormais le moment du deux contre un. L’offensive fut d’ailleurs directe avec une remarque sur le prince Tristan. Pourquoi n’était-il même pas étonné ? Enfin, un peu tout de même. Il n’aurait pas pensé qu’elle lui dirait mais c’était elle tout craché. Ton regard ne quitte pas le visage de Seb. Tu veux voir comment il va réagir. Pourquoi ne réagit-il pas comme tu l’aurais imaginé ? Peut-être était-il réellement moins coincé que ce que tu pensais. Toi qui t’attendais à le voir rougir légèrement à une remarque pareille mais surtout au baiser qui n’avait pas tardé à suivre.

Aïe ! Mauvaise question. Comparer ta Nana à sa cousine n’était peut-être pas l’idée du siècle. Parce qu’elles n’avaient rien en commun et tu n’étais pas sûr que ta compagne de crime apprécie d’être comparée, parce qu’au fond c’était bien de ça qu’il s’agissait non, avec une fille de trente ans. Une vieille de son point de vue. Tu réprimes un rire alors qu’il continue et s’empêtre dans ses explications. Etait-ce Diana qui avait un tel effet sur lui. C’est vrai qu’elle pouvoir avoir de l’effet ta petite rouquine de meilleure amie. A moins que ça ne soit plutôt Margeory. Margeory ? Sérieusement ? Seb craquait pour la fiancée de son frère qui avait plus de dix ans de plus que lui ?

Et là voilà insistant pour lui payer un verre, il allait tellement apprécier l’idée, mais peut-être aurait-elle plus de succès que toi. Ce que tu espérais grandement. Il était vraiment contre cette idée alors tu n’étais sûr de rien, mais éventuellement, pourquoi pas. Tu ne peux t’empêcher de sourire alors que tu vois ta meilleure amie se mettre en position de chasse. Elle savait ce qu’elle faisait, il fallait juste désormais que ça morde, et avec le prince, rien n’était joué. Pourtant ça t’énerve. Tu es désormais la cinquième roue du carrosse dans ce jeu que met en place Diana. Un jeu parfait, s’en était impressionnant. Le moment est venu de lancer les paris. Et toi tu paries qu’elle n’obtiendra pas ce qu’elle désire. Avant qu’elle n’entraine le prince vers votre endroit à vous, tu t’éclipses. Enfin, il ne s’agit pas de s’éclipser, vu que tu leurs fais bien savoir. « Bon, je vais y aller, j’ai quelque chose à voir. Je reviens, faites pas de bêtises. » Et de te pencher à l’oreille de ta Lady après lui avoir déposé un doux baiser sur la joue. « Je parie que tu arriveras à rien. » Tu t’éloignes un sourire moqueur planté sur le visage. Au loin, tu repères ta petite blonde. Tu t’en vas vers un jeu où tu ne seras plus la cinquième roue du carrosse.

hors-jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 174 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Ven 12 Mai - 20:00

Est-ce qu’il avait fait une boulette en comparant Margeory à cette Diana, visiblement oui vu la grimace et la réplique qui s’en était suivi. D’être si obnubilé par sa future belle-sœur, c’est à peine s’il avait remarqué le baiser qu’elle lui avait déposé sur les lèvres ! Il devait se ressaisir !  Cette beauté ne serait de toute manière jamais pour lui, alors autant se concentrer sur la soirée et gardez rêves et fantasmes pour la nuit, lorsqu’il serait seul. Oh, je suis navré si … j’ai pu te froisser d’une quelconque façon. Enfin, c’était plutôt un compliment qu’il lui avait fait, vu la bombasse qu’était la trentenaire, mais il préféra ne pas s’appesantir là-dessus. Elle lui proposa (ordonna ?) qu’elle payerait ensuite le prochain verre, sans lui avoir demandé avant s’il avait toujours soif, s’il voulait boire et quoi ? C’était quoi encore ce coup fourré ? Il avait beau avoir une certaine confiance en Nikola, il avait la vague impression que son soi-disant ami était en train de faire quelque chose qui le dépassait totalement… à moins que le jeune Prince ne vire totalement paranoïaque ?! Possible. Il n’eut pas le temps de répliquer quoi que ce soit, que déjà elle l’entrainait plus loin, posait la main sur sa joue qui s’empourprait légèrement. Intimement ? Elle venait bien de dire ce mot là, n’est-ce pas ? Est-ce qu’il devait y voir un quelconque sous-entendu ou pas ? Il n’arrivait pas à se faire à cette ambiance et la situation ici le dérangeait un peu. Il n’aimait pas qu’on lui force la main, il n’aimait pas ne pas comprendre si on se jouait de lui ou pas. Inspirer. Expirer. Réfléchir. Reprendre ses esprits et ne pas se laisser totalement aller par ce qu’une fille qu’il ne connaissait pas avant était un peu tactile avec lui. Il lui prit doucement mais fermement  la main pour la reposer sur le genou de la jeune femme. On peut parler sans être obligés de se toucher de la sorte… on ne se connait pas après tout. Je ne suis pas Nikola. il n’était même pas certain que son grand ami aimait se faire tripoter comme ça par des inconnus, mais il était assez dépravé. Et je n’ai pas spécialement soif. Au moins, il ne parlait plus, pour l’instant de partir. Diana l’intriguait, un peu, au moins pour qu’il lui accorde un minimum d’intérêt pendant un court labs de temps. Il se tut quelques instants avant de finalement reprendre la parole De quoi est-ce que tu voulais parler, exactement ? Court. Bref. Au moins ça avait le mérite d’être clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 37 LOCALISATION : Partout et nul part à la fois. EMPLOI : Etudiante en soins infirmiers

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Mer 24 Mai - 21:29


A LITTLE PARTY NEVER KILLED
Tes doigts fourmillent doucement pour attraper une boucle rebondie dans ta crinière de lionne. La rousseur qui te caractérise en tant qu’enfant Ayling embrase ta chevelure que tu entortilles entre tes doigts. Un geste anodin, désinvolte qui cache pourtant ta grande frustration. Et aussi Prince qu’il est, tu décides de ne pas lui en tenir rigueur, si bien que tu te caches derrière un sourire de façade. Et c’est en observant son air béat que tu observes attentivement la confusion dans laquelle il est plongé. Il se perd dans des excuses, cherche ses mots et se fracasse pour s’enfoncer encore plus dans un malaise plus grand que le précédent. Tu éclates de rire comme pour dédramatiser la chose, et tu tapotes gentiment sur son épaule pour accentuer tes propos. Ne t’en fais pas, tu ne pouvais pas le savoir Petit Prince. D’un regard amusé, tu l’incites à s’assoir dans le petit carré réservé par les soins de Nikola. Alors que tu te prends confortablement tes aises contre la banquette en cuir moelleux, tu te réjouis de voir ton verre de whisky arrivé. Vous êtes une fine clientèle, une clientèle en or, avec les bourses bien rebondis, si bien que faire chauffer la goldcard est votre spécialité. Tu savais que le Prince Archdeacon est un spécimen étrange, mais de là à le savoir si peu sensible à l’amusement te déçois un peu. Nikola et son embrassade te reviennent à l’esprit quand ce dernier t’a lancé le défi de réussir à le faire lâcher prise. Sebastian, enfant royal éduqué dans le protocole strict de l’entretien constant de l’image externe. Sa raideur te donne envie de le secouer, son indifférence te pousse à vouloir l’assommer pour le faire boire à bon escient.

Et son rejet est l’ultime touche finale, la cerise sur le gâteau pour gâcher ton désir de chasse. Acculée, mais non vexée, tu lui adresses un sourire aimable tout en le laissant abaisser ta main qui se trouvait contre sa joue. Tu n’es pas Nikola, c’est vrai. Mais dans ce cas-là … qui es-tu en cet instant ? Une question qui t’intéresse profondément, si bien que tu penches la tête sur le côté alors que tu le décortiques et sondes son regard. Ne peut-il pas être juste Sebastian, un adolescent curieux de découvrir un monde différent ? A défaut de lui demander de s’en accoutumer immédiatement, ou encore de l’apprécier comme Niko et toi pouviez le faire ; Ne peut-il pas montrer un peu d’intérêt à goûter à l’inconnu ? Le verre que tu as commandé pour lui arrive, mais il décline catégoriquement ton offre. Tu hausses les épaules avant de plonger tes lèvres dans son verre. Dommage, si tu souhaites boire autre chose, ça sera sur ma note. Tu vides la moitié de son verre avant de le reposer sur la table, et de reporter son attention sur lui. Parles-moi de toi. Comment est la vie d’un Petit Prince Archdeacon ? Quel genre de figure royale aspires-tu à devenir ? Ton regard caramel plonge dans le sien alors que tu te passes une main désinvolte dans tes cheveux. Discrètement, tu fais un petit signe à Nikola pour l’inciter à revenir, tu t’avoues vaincue avec un certain manque de fair-play.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 174 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Jeu 25 Mai - 18:02

Il haïssait vraiment cette situation. Il détestait ne pas pouvoir gérer une situation la garder sous son contrôle, et elle le mettait mal à l’aise avec sa proximité –et le mot était encore très faible-. Et elle éclata de rire, tandis qu’il se sentait vraiment débile d’avoir associé directement Diana à Margeo comme des sœurs… alors qu’il est vrai qu’un nom de famille ne voulait rien dire. Stupide petit être qu’il était ! Fort heureusement, elle ne semblait pas vraiment lui en tenir rigueur et c’était tant mieux ! Et il avait peur de se laisser aller un peu trop, il avait peur de décevoir son père, sa mère, de ridiculiser sa famille en buvant trop, ou en ayant quelques dires déplacés. Et puis, il fallait bien l’avouer ce genre de soirée ne l’amusait pas du tout, il se sentait beaucoup trop à part et cela ne lui donnait même pas envie de connaître des gens, d’essayer de comprendre tous ces jeunes, ces ados de son âge… mais il avait l’impression de ne pas être dû tout dans le même moule qu’eux et cela était quand même assez déplaisant.

Pour clore son « indélicatesse » extrême, il avait rejeté la jeune femme la trouvant vraiment trop proche de lui. Il n’avait pas voulu être méchant, ou désobligeant, mais il fallait bien avouer qu’il trouvait la situation gênante et qu’elle ne lui plaisait pas du tout. Il espérait qu’elle comprendrait qu’elle était allée un peu trop loi avec un « inconnu » que tout le monde n’était pas tactile comme pouvaient l’être d’autres personnes. Elle resta tout à fait polie, tout en gardant son sourire et il ne put que la remercier intérieurement de ne pas taper une quelconque crise qui aurait attiré l’attention sur eux. Lorsqu’elle reprit la parole en lui posant des questions « étranges », il arqua un sourcil perplexe. Tu sais très bien qui je suis. Il aurait pu –et eu- envie d’ajouter qu’il n’avait juste pas les mêmes « prérogatives » de vie, les mêmes contraintes, mais il craignit de s’éloigner un peu trop de sujet et de la faire questionner un peu trop. Il la regarda voire avant de la gratifier d’un sourire sincère. C’est gentil, mais pour l’instant je n’ai pas spécialement soif. Quant à la suite ses questions étaient tout aussi ardues, il eut l’impression que c’était pour le faire boire un peu plus. On voyait souvent ça dans les films, questions pertinentes, gênantes, difficiles à répondre étaient représentées avec un verre en plus avant de répondre à ladite question. Parano ? Peut-être un peu, mais il s’en fichait. Il ne remarqua même pas le geste qu’elle fit pour rappeler Nikola, il était trop « concentré » à essayer de répondre à ce qu’elle avait dit. Il fit une moue, n’ayant pas de réelle réponse à ce qu’elle avait dit. Répondre à demi-mots ne lui plaisait pas vraiment, mais ça serait probablement le moindre mal… à moins qu’il trouve quelque chose à dire une fois qu’il serait lancé. Je ne toucherai probablement jamais le trône. c’était un fait, il n’y avait aucune jalousie ou autre dans ce qu’il disait là Mais de part mon nom je dois faire attention à ce qui se passe en ville, dans le pays afin d’aider ma famille à continuer à faire régner l’ordre et les règles un maximum. Il y a également tout ce qui concerne la gestion dans son long terme et où, à terme, j’aiderai aussi probablement dans certains domaines, mais il est encore un peu tôt pour moi pour me projeter dans tout cela, les années et l’expérience parleront pour moi. Il faudra que je fasse mes preuves, comme n’importe quelle autre personne. Voilà, je pense que cela répond pas trop mal à ta question. ou alors peut-être qu’il était un peu à côté, au final il n’était pas certain de son coup, mais il était de toute manière un peu trop tard pour revenir en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 37 LOCALISATION : Partout et nul part à la fois. EMPLOI : Etudiante en soins infirmiers

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Dim 2 Juil - 14:12


A LITTLE PARTY NEVER KILLED
Tu penches la tête sur le côté, ton regard chocolaté se fait incisif alors que tu décortiques le Prince Sebastian du regard. Ton visage reste lisse, et pourtant ton esprit grouille, pullule d’idées noires. Le silence est d’or, la parole est d’argent. Scellées, délicatement superposées l’une au-dessus de l’autre, tes lèvres charnues demeurent inertes. Aucune expression ne figure, aucun sourire n’étire ta bouche. Tu te contentes de l’observer, lui, le produit royal d’une union entre deux êtres altiers. Archdeacon de sang, ton ahurissement sommeille en toi petite Diana, toi qui ne peux comprendre cette éducation archaïque dans laquelle il semble avoir baigné depuis sa naissance. Pauvre petite créature, te lamentes-tu en silence, alors que la paume de ta main soutient ta tête avec nonchalance. Sebastian Archdeacon, ou communément appelé le Petit Prince se tient à tes côtés et tu ne peux t’empêcher de plaindre Nikola. Comment peut-il avoir l’espoir de pouvoir s’attaquer au monstre Archdeacon afin de le faire plier à sa volonté ? Serait-il devenu très croyant ? Tu aurais pu en éclater de rire Diana, mais tu retiens le tressautement de ta lèvre supérieure car la politesse est une règle de bienséance que tu appliques en toutes circonstances et que tu n’oublies pas, jamais. Sous aucun prétexte. Le Petit Prince, fils d’Erwin Archdeacon, Roi de Grande-Bretagne. Tu récites  tes mots comme une prière longuement psalmodié, quotidiennement, à chaque coucher le soir. Tu trempes tes lèvres dans ton nouveau verre de whisky, un énième, tu en as perdu le compte. Tu ne les compte plus, tant que tu peux te mettre bien. C’est bien dérisoire comme déclinaison d’identité, es-tu sûr de vouloir te cantonner à n’être que le fils de ton père ? Quel manque d’ambition cela serait à tes yeux s’il parvient à se contenter d’une si maigre notoriété, reconnaissance de sa propre personne.

Tu es loin de cela, vous êtes loin de cela avec Nikola. Vous voulez briller, que votre propre aura resplendisse car vous êtes Nikola et Diana, et non pas les enfants de la famille Blackwood et Ayling. Sebastian décline ton invitation à boire, et sans t’offusquer tu hausses les épaules tout en soulevant le verre en direction de ton meilleur ami pour lui montrer. Le meilleur appât pour faire revenir le blond à toi, c’est l’alcool, il ne saura pas te dire non. Distraite par l’approche du blond envers une autre personne, tu fronces légèrement les sourcils tout en le surveillant du regard. Puis la voix du jeune Prince s’élève, te forçant à reporter ton attention à nouveau sur lui. A défaut de toucher le trône, ton réel combat se situe à accomplir ce que tu désires tout en allant dans l’intérêt de ta famille. Tu lui lances un regard furtif avant d’hausser les épaules, comme pour confirmer ses propos. Enfin je suppose, la discussion semble être la meilleure chose à faire dans la négociation. Un sourire étire tes lèvres alors que tu reposes ton regard vers Nikola, tu ne tiens plus, tu as besoin qu’il revienne à toi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 174 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   Lun 3 Juil - 20:07

Il espérait que Nikola reviendrait rapidement, et ainsi, il pourrait lui dire qu’il comptait partir. Il n’avait plus trop rien à faire ici, Blackwood avait lamentablement perdu la partie. Il n’avait pas réussi à intéresser réellement Sebastian à ce qui se passait dans ce genre de fête. Il avait néanmoins repris la parole histoire d’expliquer, si on peut dire ainsi, plusieurs choses à la jeune femme. Lorsqu’elle reprit la parole, il se contenta dans un premier d’hausser simplement les épaules. Peut-être qu’elle avait cette impression, peut-être qu’il émanait cela, mais ce n’était pas tout à fait la vérité. Laissant passer quelques instants il finit par se contenter de répondre doucement Je fais ce que je désire, j’ai choisi mes études, par exemple. Je gère mes moments d’études comme bon me semble, personne n’est réellement derrière mon dos. Il haussa les épaules avant de continuer Tout comme c’est mon choix de vouloir agir ainsi, je le fais en connaissance de cause. Ma vie me plait comme elle est aujourd’hui, et comme tu le dis elle va en plus, dans l’intérêt de ma famille. Il laissa passer quelques instants, n’étant pas bien certain de comprendre ces derniers propos. Il avait juste envie de partir, et donc, recommencer une quelconque conversation était pour l’instant vain. Cette ambiance, qui allait pour certains jusqu’à la débauche, ne lui plaisait pas réellement. Il ne voyait pas vraiment comment se saouler et faire… n’importe quoi. Littéralement. était amusant. Ca, c’était sûr, bien que ce comportement était « normal » (stupide pour Seb) pour des ados de leur âge, il n’était pas certain que pour les plus fortunés, pour ces « fils et filles » de…. Leurs parents soient très heureux de trouver des photos d’eux en train de vomir, boire comme un trou, ou faire un strip-stease. Chacun sa vision des choses probablement, et puis peut-être qu’ils pouvaient se le permettre. Pas lui. De toute manière il n’en avait pas franchement envie. Je ne voudrais pas te fausser compagnie Diana, mais je crois que je vais bientôt aller. J’attends encore quelques minutes et si Nikola ne revient pas je m’en irai. Il lui fit un petit sourire, avant d’ajouter Mais je ne doute pas que l’on se reverra rapidement ! Probablement à une fête organisée par ses parents ou une autre grande famille. En tout cas, c’était sympathique de discuter avec toi, j’espère que l’on pourra recommencer bientôt ! Et il ne mentait, malgré tout, si on enlève quand elle avait tenté de le toucher, la conversation en elle-même était plutôt « agréable » au moins, elle n’était pas une greluche sans cervelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A little party never killed nobody ♦ Sebastian   

Revenir en haut Aller en bas
 

A little party never killed nobody ♦ Sebastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I.03 A little party never killed nobody. (Pv. Luke Castellan) [Terminé]
» A little party never killed nobody | &Marley Mayers + Déesse Artémis
» A little party never killed nobody
» a little party never killed nobody (maxia)
» [Mai 96] A little party never killed nobody (Fe. Alex)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne-