FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 All slaves will have their reward — Erwin



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Palais de Birmingham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 323 LOCALISATION : Près de Tristan Archdeacon, au Palais Birmingham. EMPLOI : Esclave du Prince Tristan.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: All slaves will have their reward — Erwin   Sam 25 Fév - 14:02

Lieu et Date du rp : dans le bureau d'Erwin, le 25 février.
Il prend place après ces rps : ici, ici et ici.
Protagonistes : Erwin Archdeacon et Iseult (+ possibles pnjs).

All slaves will have their reward

○ And after the storm. I run and run as the rains come. But there will come a time, you'll see, with no more tears. And love will not break your heart, but dismiss your fears. Get over your hill and see what you find there. With grace in your heart and flowers in your hair.


Malgré toute l’affirmation avec laquelle elle a avoué cette décision, Iseult n’a pas su prendre les choses en main dans immédiat, il lui a fallu quelques jours avant de prendre rendez-vous. Malgré toute la volonté dans les paroles qu’elle a susurrées à son Prince, la crainte est revenue au galop dès son réveil au creux de ses bras. Et pourtant ses paroles n’étaient pas des promesses en l'air, des promesses dans le vent, des promesses d'une action faite sans rien. Des plans creux et vides qui n'ont aucune signification. Oh non, la jolie brune désire plus que tout obtenir gain de cause, auprès du Gouvernement, auprès de cette société qui la condamne pour un crime qu’elle n’a jamais commis. Où est son erreur d’être née sorcière ? Où est son erreur de vouloir être enfin libre ? De l’aimer, son Prince. Elle se surprend à voir sa main tremblante, immobilisée dans les airs. Penser à lui, vivre pour lui, lutter pour lui. L’aimer pour avoir moins peur. Alors elle frappe à la porte du bureau royal, il est onze heures du matin, et elle est pile à l’heure pour l’audience qu’elle a demandé au père de Tristan.

Vêtue de son éternel uniforme prune – un joli tailleur et une jupe – ses longs cheveux ondulés sont relevé en une queue de cheval bien nette. Si elle espère plaider sa cause, la belle esclave s’est efforcée à arborer le protocole vestimentaire strict qui rappelle sans relâche son appartenance à la classe ouvrière. Elle attend l’autorisation avant d’entrer rapidement, tout en refermant la porte derrière elle. Les yeux rivés sur ses pieds, elle s’incline le dos courbé avant de saluer le souverain. Votre Majesté, merci de m’accorder un peu de votre précieux temps. Elle empêche sa voix de dérailler tandis qu’elle se redresse lentement tout en tâchant de ne pas croiser le regard du vieil homme. Hésitante, elle ignore si c'est à elle de lancer le sujet de discussion qu’il connaît puisqu’elle a dû exprimer l’objet de sa demande d’audience. Désireuse de se faire purifier, Iseult se présente face au Roi afin de le notifier de la démarche qu’elle souhaite entreprendre. Alors elle patiente calmement, qu'il puisse l'autoriser à parler lorsqu'il jugera cela nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 245 LOCALISATION : Quelque part dans le Château de Birmingham. EMPLOI : Je Gouverne l'Angleterre, d'une main de fer. Je réprime l'oppression et fait régner la justice.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un petit canif qui ne le quitte jamais, un bracelet, qu'il aime tourner entre ses doigts quand il réfléchit.
TON PATRONUS: Jamais de la vie, il préfère mourir plutôt que d'en avoir un.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: All slaves will have their reward — Erwin   Jeu 25 Mai - 18:41

Une audience avait été demandé par une esclave, Iseult. L’esclave personnelle de son fils, Tristan. A cette mention, le père s’était inquiété, incapable de savoir réellement la raison pour laquelle elle avait choisi de venir parler, de venir discuter avec lui. A quel sujet ? Pour quoi faire ? Et pourquoi maintenant ? Quelle raison se cachait derrière cette volonté de rendez-vous ? Un instant il supposa que ce n’était que futile, qu’une perte de temps, mais son instinct lui soufflait que non. Sans le savoir, il était sûr que c’était pour quelque chose de plus gros, de plus imposant, sans arriver à mettre le doigt dessus.
11h. c’était l’heure supposée de leur rendez-vous. Il ne pensait pas que l’esclave serait ponctuelle et pourtant, à l’heure pile elle se fit annoncer, frappant à la porte. Entrant après qu’il lui en ai donné l’autorisation, il posa papiers, stylos et prit le temps de dévisager l’esclave. Elle portait l’uniforme et se tenait parfaitement droite. Ses manières n’étaient pas les plus belles qu’il avait vu, mais elles étaient suffisantes. Enfin, il ne devait pas s’attendre à beaucoup non plus, il s’agissait après tout de l’esclave fétiche de son fils, Tristan. Il craignait qu’elle n’ai pas été suffisamment instruite, mais il avait tout de même confiance en son enfant, cette demoiselle restait une Impure après tout.
A sa phrase, il fait un léger geste de la main, lui indiquant qu’elle peut poursuivre et lui expliquer le motif de sa visite. Il s’installe dans son fauteuil, ne lui propose pas de s’asseoir, ni de boire quoique ce soit et attend. Que va-t-elle lui dire ? Pour qu’elle raison s’est-elle déplacée ? son fils est-il au courant de cette entrevue ? Et sa mère, le sait-elle ? Beaucoup de questions qui restent sans réponse et, pourtant, il attend presque impatiemment (bien que rien ne le montre) qu’elle prenne la parole. Parle esclave, qu’il puisse enfin lever le voile sur de trop nombreuses interrogations.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 323 LOCALISATION : Près de Tristan Archdeacon, au Palais Birmingham. EMPLOI : Esclave du Prince Tristan.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: All slaves will have their reward — Erwin   Lun 3 Juil - 23:50

All slaves will have their reward

○ And after the storm. I run and run as the rains come. But there will come a time, you'll see, with no more tears. And love will not break your heart, but dismiss your fears. Get over your hill and see what you find there. With grace in your heart and flowers in your hair.


Erwin Archdeacon, ou le Roi de Grande Bretagne. Un nom bien solennel pour cet homme qui incarne l’intimidation du haut de sa stature croulante sous l’âge. Arthrose grignotant ses os avec une sournoiserie insoupçonnable, avec un champ d’action indétectable à l’œil nu.  Il est cet homme de pouvoir qui gouverne le pays d’une main de fer, loin d’être enveloppée dans un gant de velours. Tout est de sa faute, à lui, à eux. A la dynastie Archdeacon qui est responsable de ton calvaire, de ta vie de traîne-misère. Ce statut d’esclave, enchaîné à leurs pieds, les Moldus, Erwin Archdeacon en est à l’origine. Et au nom de quoi ? D’une minorité ayant déclenché une guerre qu’elle a perdue avec pour conséquence la disparition de la magie. Cet outil bienfaisant pour les uns, malfaisant pour les autres. Iseult ne sait pas quoi en penser, puisqu’elle n’a jamais pu connaître les joies de manier l’effluve de cette magie entre ses doigts. Jamais. Alors la sensation de manque … elle ne connaît pas.

Ainsi, sa présence devant le bureau du Roi prend tout son sens. Petite esclave intimidée à l’idée de faire face au père de l’homme qu’elle aime – son air sévère n’aidant pas à la détente -, elle referme doucement la porte derrière elle. Impressionnant est le père de Tristan, elle ne peut trouver en lui une similitude avec son propre père, Archibald Yaxley qui dégage aussi cette même aura. Un sentiment d’embarras émane de la jolie brune qui entame la discussion d’une voix calme, loin d’être sereine pour autant. Peu loquace, le souverain lui intime de continuer, chose qu’elle ne tarde pas à faire. Plus vite elle parlera, plus vitre elle sortira de ce bureau. Si je me trouve ici, c’est parce que j’aimerai exprimer … une requête. Du bout des lèvres, elle choisit prudemment ses mots alors que ses doigts triturent le bas de son uniforme. Je souhaite prendre ma retraite en tant qu’esclave et entamer des démarches pour demander une purification. Sa voix s’éteint quelques instant, elle reprend discrètement sa respiration, tentant de calmer son cœur en pleine tachycardie. Elle se mord la lèvre inférieure avant de continuer d’une voix qui se veut neutre. J’aimerai profiter d’une vie de famille avec l’homme que j’aime, votre Majesté. Outre ma volonté de désactiver ma puce contraceptive, j’aimerai notifier administrativement ma volonté de fonder une famille, en me purifiant pour accomplir mon devoir dans une autre profession … pour le bien de la société. Elle ferme la bouche, les yeux rivés sur ses pieds, le dos droit et la tête baissée. Elle attend le verdict, une quelconque réaction qu'elle espère loin d’être hostile à sa requête qui va dans le sens du Gouvernement instauré par Erwin Archdeacon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 245 LOCALISATION : Quelque part dans le Château de Birmingham. EMPLOI : Je Gouverne l'Angleterre, d'une main de fer. Je réprime l'oppression et fait régner la justice.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un petit canif qui ne le quitte jamais, un bracelet, qu'il aime tourner entre ses doigts quand il réfléchit.
TON PATRONUS: Jamais de la vie, il préfère mourir plutôt que d'en avoir un.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: All slaves will have their reward — Erwin   Ven 7 Juil - 11:06

Il y a de cela cinq jours maintenant, le Roi s’était entretenu avec Margeory Ayling au sujet de Tristan et de son comportement. Ils avaient discuté de plusieurs sujets, dont le fait qu’elle était désappointée, triste que le Prince ne lui accorde pas d’importance, ne semble pas se préoccuper de sa fiancée. Evidemment, ils avaient discuté du caractère arrangé du mariage et de la difficulté à se faire à cette idée. Puis, au fil de la discussion, plusieurs points avaient été soulevés, il avait alors décidé de discuter avec son fils pour se faire une idée plus globale des soucis de couple de son fils. C’était sans compter sur l’arrivée, insolite, d’Iseult dans son bureau. Comment ? Pourquoi ? Quelle était cette requête. Bien sûr, ça arrivait parfois que des esclaves lui soit envoyé par les divers membres de la famille afin de régler certains détails, ou quand il achetait la marchandise pour l’entièreté de la famille, mais les questions de purification – comme c’était le cas ce jour-là, n’étaient que rares. Et les esclaves qui se déplaçaient en personne pour voir le Roi, étaient encore plus rares. Il s’enfonça dans son siège, ses yeux de glace balayant le corps de l’esclave. Pourquoi donc souhaitait-elle cette purification ? Il ne croyait pas en l’amour, il n’y voyait qu’une folie passagère, qui s’effritait avec le temps et les soucis. L’amour n’était pas durable et, pire encore, il provoquait des folies, des erreurs qui pouvaient être impardonnables. Il avait depuis longtemps fait une croix sur le sentiment amoureux, y préférant largement la raison. Sa femme était respectée et, d’une certaine façon, aimée par le Roi, mais rien qui ne le pousserait à des folies, rien qui pourrait lui faire perdre le contrôle. Ses enfants également, étaient une source d’amour pour le Roi, mais il avait toujours maîtrisé ses sentiments par un contrôle de leur éducation et de leur comportement. Il ne pouvait se permettre des erreurs, il refusait de voir sa famille chuter à cause de quelques bassesses provoquées par leur entourage. Evidemment, il se méfiait toujours des esclaves, ils étaient les premiers à vouloir profiter du monde, pour s’en échapper et retrouver une liberté qu’ils pensaient mériter. « Prendre votre retraite. » Il soupèse les mots, les faisant rouler sur sa langue. « Ça me semble inenvisageable. » Elle était encore utilisable et pouvait tout à fait faire les tâches qui lui étaient demandées. Il n’y avait aucune raison pour qu’elle arrête de travailler. Que son fils le veuille, ou non. S’il ne souhaitait plus qu’elle travaille à son service, lui avait toujours besoin de nouvelles mains au sien, alors il la récupérerait sans doute. Les esclaves Archdeacon ne sortaient pas du Palais. C’était un risque bien trop important pour leur propre sécurité, un risque qu’il ne prendrait pas. Sous aucun prétexte. « L’homme que vous aimez ? Entretenez-vous des relations avec un individu sous le toit Royal ? » Demanda le Roi, d’un coup très intéressé par la situation. C’était, bien évidemment, banni. De toute façon, comment aurait-elle pu avoir le temps ? Elle était supposée travaillée nuit et jour pour son fils. Décidément, ce dernier avait un comportement réellement inquiétant s’il laissait les esclaves vaqués à des occupations de ce genre. « Vous souhaitez fonder une famille, mais parlez du bien de la société. » Il hausse un sourcil sceptique. « Pouvez-vous assurer à la société que vos enfants ne présenteront aucun risque envers cette dernière ? » Evidemment, non. De ce fait, il lui semblait difficile qu’elle puisse le faire pour le bien de la société, dans un premier temps il n’y voyait qu’un plaisir égoïste. Dans un second temps, il voyait la possibilité qu’elle soit enceinte pendant si longtemps qu’elle ne soit plus en mesure de travailler et ça, ce n’était pas possible sous le toit du Roi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 323 LOCALISATION : Près de Tristan Archdeacon, au Palais Birmingham. EMPLOI : Esclave du Prince Tristan.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: All slaves will have their reward — Erwin   Mar 11 Juil - 12:11

All slaves will have their reward

○ And after the storm. I run and run as the rains come. But there will come a time, you'll see, with no more tears. And love will not break your heart, but dismiss your fears. Get over your hill and see what you find there. With grace in your heart and flowers in your hair.


Dans l’antre du loup, Iseult se retrouve face au Roi, silencieuse, en attente d’une réaction suite à sa requête. Esclave depuis sa plus tendre enfance, une grande partie de sa vie enchaînée à la famille royale, la petite brune n’a que très peu de souvenir de sa vie d’avant. Cette vie où son père, Archibald Yaxley, la couchait dans une couverture en plumes auprès de ses innombrables peluches. Lorsqu’on lui demande de dessiner sa vie, elle dessinera un visage épeuré, au sourire descendant et aux larmes brouillant le regard. Être esclave est un calvaire sur Terre, et pourtant il a su rendre cela moins pénible. Lui, son Prince. Et malgré cet exploit incommensurable dont elle lui sera éternellement reconnaissante, vivre cette vie ne lui convient plus. Ne leur convient plus, ni à elle, ni à Finn. Cet ami qui ne quitte jamais ses pensées, celui pour qui elle ferait n’importe quoi pour lui rendre le bonheur qu’il a perdu. Alors la voilà, devant Erwin Archdeacon, à solliciter une audience officielle. Et la tournure de cette audience laisse perplexe la jolie brune, qui absorbe en silence les paroles du Roi. Prendre votre retraite, ça me semble inenvisageable. Elle se retient de laisser son étonnement inonder les traits de son visage, si bien qu’elle préserve une expression lisse, neutre.

Attentive aux arguments de sa Majesté, elle ne peut se questionner sur la nature de ce refus, qui selon elle ne semble pas emprunter de raison légitime. Interloquée, elle tente de faire travailler son esprit pour analyser l’ensemble des paroles du vieil homme, qu’elle n’a pas osé interrompre. Pourtant consciencieuse, Iseult cherche les bons mots afin de rester sur un dialogue courtois, et ne pas être accusée d’insubordination. Puis-je me permettre de vous demander la raison de ce refus, votre Majesté ? Elle toussote doucement avant de prendre une grande respiration pour expliquer son raisonnement, qui l’a poussé à frapper à sa porte. Chose qui ne se fait certainement pas par bonté et plaisir. Votre Gouvernement n’a-t-il pas instauré le droit à la Purification dans plusieurs cas, que je cite : dans le cas où des enfants qui perturbent très tôt l’ordre des choses via des débordements magiques, dans le cas des prisonniers qui ont monnayés leur liberté en échange d’informations. Puis enfin, dans le cas d’esclaves qui auraient été sanctionnés, ou encore des esclaves qui font la demande de leur propre chef pour retrouver une place normale dans la société ? Elle marque une pause, pour reprendre son souffle qui menace de l’étouffer tellement elle ne parvient pas à calmer le soupçon de crainte qui persiste encore et toujours. Dans le dernier cas, abandonner son patrimoine génétique me paraît être une belle preuve de loyauté pour aller dans le sens de la Couronne, et pour le bien de la société. Iseult semble sereine, mais son cœur bat à la chamade, alors qu’elle récite toutes les informations qu’elle a glanées durant toutes ces années à servir la famille royale. Ma requête demande à pouvoir vivre en famille, tout en continuant à servir la société sans être enchaînée à la famille royale, ni au Palais. Être servante, c’est être esclave au Palais en étant libre de rentrer chez moi, et de rejoindre ma famille après une longue journée de travail. Dans un hochement de tête, elle plonge son regard dans les pupilles polaires du Roi avant de déclarer d’une voix calme. Je suis éprise d’un esclave depuis ma plus tendre enfance, bien avant votre achat pour votre fils, son Altesse Royale Tristan Archdeacon. Ainsi j’aimerai jouir d’une vie à ses côtés. Je ne peux pas vous assurer que mes enfants ne seront pas un danger pour la société, mais je peux déjà éliminer leur potentiel magique dès leur plus jeune âge et les élever sous les valeurs de votre Gouvernement. En ce qui concerne le reste, tout ne sera qu’une question d’éducation. Mais ni vous ni moi, ne pouvons nous assurer du risque de nos enfants à travers leurs actes … Votre Majesté. Elle s’incline doucement, soucieuse du protocole, au combien même elle ne fait que répondre à ses questions, avec la plus grande courtoisie du monde. Mais un Archdeacon est imprévisible, et elle ne connaît pas assez le Roi pour savoir s’il ne percevra pas ses paroles comme de l’insolence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 245 LOCALISATION : Quelque part dans le Château de Birmingham. EMPLOI : Je Gouverne l'Angleterre, d'une main de fer. Je réprime l'oppression et fait régner la justice.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un petit canif qui ne le quitte jamais, un bracelet, qu'il aime tourner entre ses doigts quand il réfléchit.
TON PATRONUS: Jamais de la vie, il préfère mourir plutôt que d'en avoir un.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: All slaves will have their reward — Erwin   Mer 12 Juil - 15:37

L’esclave prend la parole et d’une manière totalement déplacée. Ses yeux d’un bleu de glace se posent sur la jeune esclave, estomaqués devant son insolence. Il l’a laisse finir, parler, s’évertuer à se mettre dans une situation très délicate. Tristan déteste corriger ses esclaves, mais il se pourrait bien qu’à ce rythme-là, il se fasse corriger lui-même pour le comportement – insolent, de cette petite. Comment pouvait-elle penser pouvoir lui parler de la sorte et n’en subir aucune conséquence ? Son maître ne lui avait-il donc rien appris ? Avait-il été aussi lâche et stupide sur l’enseignement de ces minables créatures ? Voilà une chose qu’il se devait de noter. Il sortit un crayon, une feuille de papier et prit en note ce qu’elle disait. De toute façon, elle n’avait pas intérêt à lui mentir quand il viendrait à parler à son fils du comportement, indigne, de l’esclave royale. Pour qui osait-elle se prendre ? Comme s’il ne connaissait pas la Loi.
Un silence, mordant, tomba après les petites paroles de la jeune femme. Ses yeux se posèrent un instant sur sa personne, décortiquant chaque partie de son corps avec un dégoût non dissimulé dans ses pupilles. Le silence qui entourait les deux êtres n’étaient que partiellement interrompu par les grattements de son stylo plume sur le papier. Il prenait un soin précis à retranscrire les paroles de la jeune femme, ne prenant même pas la peine de lui faire répéter. De toute façon, qu’elle ose venir le contredire. Il s’installa à nouveau dans son fauteuil, reposant son stylo. « Osez-vous sous-entendre que je ne connais pas la Loi ? » Calme, sa voix pose les mots dans l’air, sans ressentiment exprimé derrière ceux-ci. « Voyez-vous, vous m’avez informé de votre choix de prendre votre retraite pour vous purifier. » Il continua, sur sa lancée, cette foutue esclave ne savait-elle absolument pas s’exprimer ou avait-elle déjà oublié ce qu’elle avait dit ? Si les deux étaient vrais, alors pourquoi était-elle encore au service de la couronne ? « Et comme je vous l’ai souligné, prendre votre retraite pour vous purifier est inenvisageable. » Il continua, ses yeux posés sur les pupilles insolentes de la jeune Iseult. « Donc non seulement votre petit discours insolent n’est d’aucun intérêt si ce n’est justifier la correction que je vous infligerais par la suite, mais en plus il ne répond en rien à ce que je vous ai dit. Ne vous a-t-on donc jamais appris à vous exprimer, ou faites-vous preuve d’une véritable étroitesse d’esprit ? » Toujours calme, il enchaînait les mots avec une décontraction étonnante, comme s’il entretenait une discussion des plus cordiales avec la demoiselle, ce qui n’en était absolument rien. « De plus, vous dites vouloir continuer à servir la société en vous purifiant, deux secondes plus tôt vous disiez prendre votre retraite, comment pouvez-vous prendre votre retraite et supposer être encore utile à la société ? » Il hausse un sourcil sceptique, mais ne lui laissa pas le temps de répondre, la question – évidemment, était rhétorique. Il n’attendait aucune réponse de sa part. « De plus, vous n’avez pas répondu à mes questions. Est-ce une manière indélicate d’assumer vos faits et gestes, ou vous contentez-vous simplement de prendre la parole sans autorisation ? Je vous ai posé des questions, tâchez de ne pas oublier vos droits et devoirs. » Autant dire que son petit discours ne lui était pas autorisé, par contre elle avait obligation de répondre à ses questions. Son statut le lui imposait. Peut-être qu’à trop être au service de son fils, elle venait à en oublier son véritable rôle, sa réelle place au sein de cette société. Il n’était pas trop tard pour rectifier l’éducation – apparemment incomplète, que son fils lui avait transmis. « Concernant vos éventuels enfants… » Il insista bien sur le mot. « …Il me semble important de vous rappeler que c’est moi qui vous donnerait, ou non, l’autorisation de peut-être, procréer. Mais je pensais que vous le saviez, vu que vous vous permettez de citer à tort et à travers la Loi. » Certes, Tristan pouvait donner son accord, mais à la minute où elle avait pris ses aises dans le bureau, elle venait de lui refuser ce droit. Il fit sonner une cloche, puis rédigea un rapide mot à destination de son fils, lui indiquant qu’il n’avait plus son mot à dire concernant les questions de purification et d’éventuel fondement de famille d’Iseult, jusqu’à ce qu’il donne un avis contraire. Il était évidemment prêt à discuter avec lui des raisons de cette décision quand son entretien serait terminé. Il ne précisa pas qu’il était inutile qu’il vienne le déranger, son fils sachant pertinemment que ça ne ferait que créer des conflits et des tensions. « Concernant cette purification que vous demandez tellement, sachez qu’il en va de mon droit de vous l’autoriser ou de vous la refuser, d’autant plus que si, comme vous le dites, vous souhaitez en effet rester au service de la société, ce qui je vous le rappelle, consiste à toujours exercer vos fonctions dans ce palais, alors je devrais prouver que vous êtes apte à la purification et que vous le méritez. Et que vous êtes, également toujours apte à travailler dans nos locaux. » Les lois donnaient l’accord de la purification quand les esclaves le demandaient, mais comme pour toute purification, il y avait de la paperasse administrative. En souhaitant rester au service de la société, elle venait d’en faire naître des nouvelles. De toute façon, si elle avait souhaité abandonné ses fonctions pour se faire purifier, il n’aurait jamais permis la purification.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 323 LOCALISATION : Près de Tristan Archdeacon, au Palais Birmingham. EMPLOI : Esclave du Prince Tristan.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: All slaves will have their reward — Erwin   Mar 25 Juil - 11:49

All slaves will have their reward

○ And after the storm. I run and run as the rains come. But there will come a time, you'll see, with no more tears. And love will not break your heart, but dismiss your fears. Get over your hill and see what you find there. With grace in your heart and flowers in your hair.


Les membres de son corps se tendent, se contractent sous l’angoisse d’un silence pesant. Iseult s’efforce de garder une certaine contenance, mais elle sent le regard polaire du Roi qui la toise sans ménagement. La tête baissée, les épaules basses, la jeune esclave adopte une posture adaptée dans l’attente d’une quelconque réaction de la part du vieil homme. Et pour une réaction, c’est une réaction. Qu’elle soit virulente n’étonne guère la jolie brune, mais qu’il puisse s’offusquer de sa prise de parole, alors qu’elle n’a fait que répondre à ses deux questions, elle ne comprend pas cette attitude. Venant d’un Roi, elle trouve cela très étonnant. Peut-être est-ce son interrogation sur le motif de son refus qui a mis le feu aux poudres, mais dans ce dialogue quitte à essuyer un renvoi de requête, elle aimerait en connaître les raisons. Attentive à sa prise de parole, la brune s’étonne de plus en plus des propos de sa Majesté, qui selon elle, joue sur les mots avec une maladresse déconcertante pour un virtuose oratoire. Les sourcils froncés, Iseult songe à la nature et à l’existence de tels propos. Aurait-il mal compris sa requête ? Non, c’est un Archdeacon. L’indifférence royale serait plus probable pour cet homme qui ne se préoccupe nullement de son désir de procréation et de liberté. La pratique de la langue de bois étant chose courant chez les politiciens, elle cesse à cet instant de s’étonner une fois qu’elle comprend que le refus dont elle est victime est personnel, vis-à-vis d’elle. Est-ce à cause de son appartenance à la famille Yaxley ? Son père aurait-il fait d’Erwin Archdeacon un ennemi mortel pour qu’elle puisse en subir directement les conséquences ? Son regard s’assombrit alors qu’elle se passe une main derrière la nuque, le dépit d’Iseult inonde son visage alors qu’elle soupire intérieurement. Le jeu sur les mots l’épuise déjà, si bien qu’elle n’a pas la force de rappeler au Roi qu’elle ne prend pas sa retraite pour se la couler douce en vivant d’eau pur et fraîche, mais qu’elle souhaite démissionner de son poste d’esclave pour devenir une servante. Soit être une domestique faisant les mêmes tâches qu’une esclave, mais ayant droit à un soupçon de liberté. Rentrer chez elle le soir pour retrouver sa famille est la seule chose qu’elle demande. Ne plus à vivre dans une chambre de bonne à peine plus grande qu’un cagibi. D’autres esclaves ont fait cette demande avant elle, alors se voir refuser cette possibilité sans réels motifs –autre que la rancune personnelle– ne fait que confirmer ses doutes naissants vis-à-vis du Roi qui n’aurait jamais pu lui refuser cela s’il n’occupait pas son poste de souverain.

Alors la jolie brune garde sa réflexion pour elle, pas assez stupide pour contrarier plus le Roi. Elle concentre donc le peu d’attention sur les paroles du Roi, qui s’agace de sa prise de parole sans avoir répondu à ses questions. Elle pourrait en éclater de rire, mais elle se contente de rire intérieurement tout en le méprisant du plus profond de son âme. N’écoute-t-il donc rien ? Ses deux questions se portaient sur une éventuelle romance dans le Palais, qu’elle a nié en expliquant être éprise d’un esclave bien avant son achat pour le Prince ; Et sur l’assurance du risque zéro de ses enfants sur la société, réponse qu’elle a également apporté en expliquant qu’elle ne peut assurer une telle promesse mais qu’elle peut tout faire pour supprimer leur potentiel magique en les éduquant selon les valeurs du Gouvernement. Ainsi, la colère du Roi apparaît comme illégitime aux yeux d’Iseult qui a déjà apporté tous les éléments de réponses, et n’a plus rien à dire. Ainsi, elle s’incline plus bas avant de répéter ses propos précédemment dits. J’ai parlé de prendre ma retraite en tant qu’esclave, votre Majesté, l’emploi du mot retraite est sûrement maladroit et n’est pas à prendre au sens premier. Je souhaite m’émanciper de mon statut d’esclave pour devenir une servante libre de rentrer chez elle pour rejoindre sa famille, une fois le travail terminé au Palais. J’exercerai les mêmes tâches, mais je serai libre. Des mots simples, des mots clairs, des mots concis pour résumer l’ensemble de sa requête. J’ai répondu à vos questions, votre Majesté. J’ai dit être éprise d’un esclave depuis ma plus tendre enfance, bien avant votre achat pour votre fils, il est esclave au Palais oui nos relations restent respectables car nous souhaitons faire les démarches légalement. Et votre question sur mes enfants, j’ai dit que je ne pourrais pas vous promettre qu’ils ne seront pas un danger pour la société, mais que j’éliminerai leur potentiel magique dès leur plus jeune âge et je les élèverai sous les valeurs de votre Gouvernement. Elle s’incline à nouveau alors qu’il lui explique que l’acceptation ou le refus est un droit qui lui exclusivement réservé. Une chose qu’elle avait bien compris à vrai dire, sa mine demeure neutre, son regard est perdu dans le vague alors que les paroles du Roi glissent sur elle sans qu’elle ne réagisse. Elle soupire intérieurement en songeant au fait que tout se joue à la tête du client au final. Je comprends votre Majesté, merci de m’avoir accordé cette audience. Elle s’incline à nouveau, silencieuse. N’ayant plus grand-chose à redire, elle attend que le Roi la congédie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 245 LOCALISATION : Quelque part dans le Château de Birmingham. EMPLOI : Je Gouverne l'Angleterre, d'une main de fer. Je réprime l'oppression et fait régner la justice.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un petit canif qui ne le quitte jamais, un bracelet, qu'il aime tourner entre ses doigts quand il réfléchit.
TON PATRONUS: Jamais de la vie, il préfère mourir plutôt que d'en avoir un.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: All slaves will have their reward — Erwin   Sam 5 Aoû - 13:37



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: All slaves will have their reward — Erwin   

Revenir en haut Aller en bas
 

All slaves will have their reward — Erwin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FT] - Erwin Dog
» Fiche du Commandant Erwin Smith (terminée)
» Jurek | Without Hope, Without Witness, Without Reward
» Reward program de ce jour
» Free reward n'existe plus ?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Palais de Birmingham-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet