FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Agréable repérage ♦ Rozen



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: Golden Tea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Agréable repérage ♦ Rozen   Jeu 16 Mar - 21:13

Agréable repérage
— J'ai des orages dans ma tête je vis sur une autre planète

Golden Tea. Tu as entendu ces simples mots quelques jours plus tôt au cours d’une conversation que tu as suivie entre Ana et son esclave. Tu ne doutes pas un seul instant de ce dont il pouvait s’agir. Il s’agissait d’un lieu que l’esclave avait jugé qu’Ana serait contente de connaitre et elle s’était rendue utile. Il ne te restait plus qu’à en découvrir plus sur ce dit lieu. Ainsi tu te ferais une idée de cet endroit où elle allait être bientôt amenée à se rendre. En revanche, l’idée du thé ne te plaisait que moyennement. Tu aurais préféré un bon bar, un lieu où tu aurais pu aller boire pour oublier. Mais ce n’était pas demain que ça allait arriver. Parce que la peine était encore bien trop présente au fond de ton cœur pour que tu passes à autre chose. Alors tu faisais tout pour oublier sans y parvenir. Tu n’avais aucune idée de ce qui pourrait t’aider et c’était peut-être le pire. Ton père semblait tout aussi incapable que le reste de ta famille de te venir en aide. Personne dans cette ville ne semblait à même de te comprendre et de te maintenir la tête hors de l’eau. Parce que tu ne comprenais pas comment on pouvait prendre une vie ainsi. Tu ne comprenais pas comment les impurs pouvaient exister. Ils étaient néfastes à ce monde. Ils l’avaient toujours été mais c’était devenu une évidence. Et il fallait faire quelque chose !

Tu as trouvé l’adresse du lieu après quelques recherches sur la toile. Il ne fallait pas être très intelligent pour se servir de cet outil alors ça ne t’avait pas pris énormément de temps. Voilà donc que tu te dirigeais vers ce qui était décrit comme un salon de thé. Tu ne savais même pas vraiment pourquoi tu y allais ? En soit, ça n’avait pas le moindre intérêt. Mais au moins, peut-être que tu n’y penserais plus à tout. Peut-être que tu oublierais pendant quelques minutes. Parce que tu ne serais plus à tourner en rond dans la demeure familiale. Parce que tu aurais quelque chose à faire pendant quelques instants. Tu observes les gens dans la rue et tu ne te gênes pas pour envoyer un coup d’épaule un impur que tu croises et qui n’a strictement rien fait. Mais le simple fait qu’il existe est un problème à tes yeux.

Tu vois enfin la devanture du salon et tu y entres un léger sourire sur le coin du visage. Ainsi c’est ici qu’elle va bientôt venir prendre son thé adoré. Peut-être que tu allais venir plus souvent dans ce coin. Parce que qui sait ce que tu pourrais y apprendre ? Ton regard se porte sur celle qui semble être la propriétaire de ce sympathique salon, de ce que tu as pu en voir. « Bonjour. » Tu adresses un sourire sympathique à la brune aux traits asiatiques se trouvant quelques mètres plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 329 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Agréable repérage ♦ Rozen   Dim 2 Avr - 10:46

Journée banale, comme toutes les autres, qui démarrait plutôt bien. Les livraisons de la semaine étaient arrivées et, dès le début de son service, la jeune femme avait pris le temps de tout ranger, de tout mettre en place et surtout, de rendre son salon impeccable. Elle tenait à ce que chaque élément soit à sa place, à ce que chaque tasse soit propre, chaque verre brillant et chaque table prête à recevoir un client. Perfectionniste, elle prenait le temps de faire les choses convenablement, bien trop ravie à l’idée de devoir accueillir, une prochaine fois peut être, la Princesse en ces lieux. La jeune femme ne se remettait toujours pas de la chance qu’elle avait eu d’avoir un être d’une telle famille dans son petit salon. Certes, la rumeur n’avait pas été lancée et, par respect pour la Princesse, elle n’avait rien dit, rien laissé paraître. Cela avait été d’une difficulté insoupçonnée. Habituellement la jeune femme ne pouvait s’empêcher de déclarer, d’une façon ou d’une autre, ce genre d’informations. Elle ne pouvait pas s’empêcher de crier à tous la chance dont elle avait pu bénéficier. C’était plus fort qu’elle, Rozen tenait à faire parler de sa personne et de sa réussite. Après tout, elle en avait le droit non ? En tant que Pure, c’était forcée qu’elle en avait le droit. Obligé. Nécessaire. Elle se le répétait en boucle en tout cas.
Alors qu’elle avait fini de tout ranger, qu’elle se préparait à accueillir le premier client de la journée, celui-ci entra dans son salon. D’un regard expert, elle reconnue de suite Sir Blackwood, fils. Ses cheveux ne mentaient à personne, ni même sa dégaine, sa carrure ou sa réputation qui salissait tous les magazines de la ville. Tout le monde savait qui était ce jeune homme qui faisait parler de lui, qui buvait et fumait à outrance. Elle était ravie de voir que les grandes familles de la ville portaient une attention toute particulière à son établissement, elle espérait que ça allait continuer, que tout ceci ne s’arrêterait jamais. Peut-être qu’un jour la gloire, la renommée et qui sait, la richesse, viendraient frapper à sa porte. « Bonjour Sir, bienvenue au Golden Tea ! Que puis-je pour vous ? » Demanda la propriétaire des lieux. Comme toujours, excentrique, elle portait aujourd’hui une combi-short jaune, en cuir, moulante et mettant en valeur sa silhouette de gazelle. Cette dernière était ouverte dans le dos et sur les côtés, laissant apparaître la jolie courbe de sa poitrine. Perchée sur des talons à plateforme de vingt-cinq centimètres d’un noir mat, elle avait relevé ses cheveux en une queue de cheval haute, mettant en valeur ses traits asiatiques. Son cou était habillé d’un large et imposant collier ethnique, noir également, alors que ses oreilles était habillées de deux grosses perles rouge sang. Ses lèvres étaient maquillées d’un rouge à lèvre noir, ses yeux d’un fard à paupière jaune et ses cils d’un mascara rouge. Excentricité à l’extrême, elle n’en restait pas moins sympathique et agréable, un sourire charmant sur ses lèvres. Elle espérait qu’il souhaiterait prendre un petit verre ou un gâteau dans son établissement, ça lui permettrait, une fois encore, de faire parler d’elle. En tout cas, elle espérait plus que tout que le jeune homme ne cherchait pas à être ivre mort dans son établissement.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Agréable repérage ♦ Rozen   Jeu 6 Avr - 22:13

Agréable repérage
— J'ai des orages dans ma tête je vis sur une autre planète

Tu viens de pénétrer dans l’établissement donné par une des esclaves à ta saleté de belle-mère. Tu comptes bien faire un repérage avant qu’elle n’ait le loisir de s’y rendre. Juste dans l’espoir de pouvoir l’y surprendre un jour, de pouvoir la prendre en faute une fois. Parce que c’est tout ce que tu désires. La faire chuter, lourdement. Mais ce n’est pas aussi simple que tu pourrais le vouloir. Parce qu’elle s’accroche comme un coquillage à son rocher ou une moule à son poteau. Elle ne semble pas vouloir céder, mais elle te connait mal. Parce que tu pourras lui faire vivre un véritable enfer dans cette maison qu’est la tienne. Parce que tu y es chez toi contrairement à elle. Alors elle ne serait chez elle nulle part. Tu allais tout lui prendre, tu allais la détruire, achever ce que tu avais commencé le jour de son mariage lorsque tu avais détruit l’instant merveilleux de celui-ci au sein de la presse. Elle était cette ennemie que tu ferais disparaitre de la circulation, qui serait virée de ta maison ou rien. Pourtant, ce n’était pas ici que tu pourrais noyer ta peine, que tu pourrais sombrer dans l’alcool pour oublier la douleur de sa perte. L’alcool est ce qui t’accompagne désormais encore plus quotidiennement qu’auparavant. Alors que ta bouée de sauvetage prenait l’eau en même temps que toi. Alors que vous sombriez à deux, que vous vous détruisiez. Que vous faisiez le concours de celui allant le plus mal. Parce qu’elle n’était plus celle flottant à la surface et te repêchant par sa simple présence. Elle n’était plus que l’ombre d’elle-même et tu avais peur pour elle. Normalement, c’était elle qui s’inquiétait pour toi, mais malgré ta peine, malgré ton taux d’alcoolémie frisant toujours des sommets, elle n’avait jamais été comme ça. Elle était une bonne fêtarde, elle n’était pas comme toi. Elle ne se noyait pas dans l’alcool et la drogue comme tu le faisais. Elle l’effleurait à l’abri dans son radeau de sauvetage quand le tien prenait la flotte. Mais il semblerait que vos radeaux étaient à présent tous deux à la dérive. Une chose était sûre, ce n’était pas ici que tu allais pouvoir boire jusqu’à ne plus penser. Boire jusqu’à perdre complètement le contrôle et oublier. Non, certainement pas. « Bonjour Sir, bienvenue au Golden Tea ! Que puis-je pour vous ? » Ton regard se porte sur l’asiatique qui te fait face et qui semble être la patronne du salon de thé. Elle était assez excentrique mais ça ne t’avait jamais particulièrement dérangé. Ton regard glisse rapidement sur elle alors que tu relèves rapidement celui-ci pour croiser son regard aux cils rouges. « Juste une table pour une personne. » Tu marques quelques instants de pause. Tu te demandes si elle sait qui tu es, si elle est en train de te juger, de te jauger. Si elle savait, elle pourrait potentiellement être une alliée. Si elle était de ceux qui lisaient toute cette presse à scandale, elle pouvait être un allié dans ta recherche d’un moyen de détruire le poison de la famille Blackwood, et on ne parlait pas ici de l’alcool coulant bien trop souvent dans tes veines et détruisant ton organisme à petit feu. Tu la suis dans la pièce et lorsqu’elle te tend une carte, tu lui rends avec un sourire. « Surprenez-moi. » Etait-ce un jeu ? Etait-ce un défi ? Tu n’en savais rien toi-même. Mais tu n’étais pas ici dans un grand restaurant, si ce qu’elle te proposait ne te plaisait pas, ça ne serait pas difficile de repasser une rapide commande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 329 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Agréable repérage ♦ Rozen   Jeu 13 Avr - 20:14

« Sans souci ! » S’exclama la jeune femme, contente de voir un deuxième Blackwood dans son salon de thé. Même si c’était l’alcoolique de fils et qu’il faisait la une des journaux people, c’était toujours ça de pris. Au moins, ça ferait gonfler sa réputation et ça, elle appréciait énormément. Une fois installé, elle repart avec la carte, ravie du challenge qui lui avait lancé. Le jeune homme était connu pour être fêtard, il aimait la fête et le goût de l’alcool, elle partit donc sur un café latté avec une légère touche de goût Whisky, présente tant dans le café en lui-même, que sur l’onctueuse mousse rajoutée sur le haut de la boisson. A côté de ce dernier, elle enfourna deux muffins, l’un saveur chocolat-noisette, assez classique, l’autre un muffin vanille, surmonté d’une lapée de Rhum Captain Morgan.
Elle n’était pas sûre de ses choix et avait peur que ses subtilités, bien que fines, d’alcool, ne soient une insulte pour le jeune homme. Un instant, elle prit peur, et s’il en déduisait qu’elle le prenait pour un alcoolique de service, incapable d’aimer quoique ce soit d’autre ? Incertaine – pour une rare fois dans son métier – elle décida de faire un second plateau. Dessus, elle y mit un cookie aux pépites de chocolat et de noix de coco, accompagné d’un grand café noisette, surmonté de sa mousse au chocolat, lapée d’une traînée de coulant au chocolat noir et ajouta également deux madeleines maison au citron. Si ça ce n’était pas surprenant, elle ne savait plus quoi lui servir ! Enfin si, mais il risquait alors d’être dépaysé par trop d’originalité. Elle en était plus que certaine.

Rozen, perchée sur ses talons, se dirigea vers le tableau de Sir Blackwood. « Sir Blackwood. » S’exprima la jeune femme, confirmant donc qu’elle le connaissait. « Je peux vous proposer deux plateaux, l’un avec des arômes plus fruités », elle présenta en premier lieu le second plateau, avec le cookie, « Un autre avec des saveurs alcoolisées, mais très légères, pour remonter le goût de chaque aliment », lui présentant alors le premier plateau. Elle installa tout sur la table, faisant une jolie présentation et lui souhaita une bonne dégustation. « Si jamais il vous faut quoique ce soit, n’hésitez surtout pas, je suis à votre disposition pendant tout votre séjour au sein de mon établissement. » Car elle préférait que ce soit elle qui s’occupe des clients hauts placés, préférant éviter à ses esclaves de faire la moindre bourde. C’était toujours préférable de gérer le service ainsi. Après, elle savait également que c’était à double tranchant et qu’elle pouvait, également, faire des erreurs. Chose qui, du coup, était beaucoup moins rattrapable, du fait qu’elle était la chef et savait donc mieux que ses serveurs gérer la boutique, les menus et les clients. Enfin, elle ne s’inquiétait pas trop, elle n’avait eu aucun souci jusqu’à maintenant, pourquoi cela changerait-il ? En quittant la table de Nikola Blackwood, elle passa par les tables aux alentours, prenant les commandes, demandant aux esclaves de débarrasser les tables. Elle choisissait sur le volet les commandes qu’elle prenait en charge pour s’assurer d’un service meilleur et d’une meilleure qualité des commandes. C’était aussi pour fidéliser les clients les plus influents et les plus riches, bien qu’elle prenait un petit plaisir à faire de même pour quelques clients moins importants, histoire de camoufler son petit stratagème. Et de toute façon, si quique ce soit s’en rendait compte, ça ne lui posait aucun problème. Apple, sa chienne, qui avait passé le début de la journée dans l’arrière boutique, enfin, dans la salle de réserve plutôt, vien trainer dans ses pattes. Elle lui fit un câlin, avant de la laisser gambader dans le salon de thé. Elle n’était pas agressive et se laissait caresser par tous, laissant même les enfants (rares) venir jouer avec elle. Pourtant, Rozen gardait toujours un œil sur elle, sa chienne restant, par définition, un animal et pouvait avoir des réactions imprévisibles. Elle décida, d’ailleurs, d’aller se coucher vers Sir Blackwood, sans que Rozen ne sache réellement pourquoi.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Agréable repérage ♦ Rozen   Lun 24 Avr - 19:51

Agréable repérage
— J'ai des orages dans ma tête je vis sur une autre planète

Tu lui avais demandé de te surprendre. Tu ne savais pas exactement pourquoi. Peut-être parce que tu avais la flemme de lire la liste des commandes pour au final toujours prendre un choix par défaut parce que trop de choses t’intéressais. Alors comme ça, tu serais tranquille. Et puis, ça n’avait pas eu l’air de déranger la jeune asiatique certainement la propriétaire du salon qui t’avait répondu qu’elle allait faire ça. Tu te demandais bien ce qu’elle allait bien pouvoir te servir. Mais au vue de la tenue qu’elle pouvait porter, elle avait forcément de l’originalité et devrait pouvoir te surprendre. Tu attends quelques minutes le temps qu’elle revienne avec la préparation qu’elle t’avait faite. « Sir Blackwood. » Tu reportes ton regard sur la jeune femme et sur les plateaux qu’elle t’apporte. Deux plateaux et bien, elle faisait les choses bien. Ou alors elle se posait trop de questions. C’était possible, d’autant plus qu’elle semblait savoir qui tu étais. Elle avait peut-être pas envie de te décevoir. « Je peux vous proposer deux plateaux, l’un avec des arômes plus fruités. Un autre avec des saveurs alcoolisées, mais très légères, pour remonter le goût de chaque aliment », Ton regard se porte sur l’ensemble de ce qu’elle t’a apporté. Tout semble tellement bon. Tu as noté la référence à tes passages très remarqué dans les journaux pour tes soirées bien trop alcooliséees. « Si jamais il vous faut quoique ce soit, n’hésitez surtout pas, je suis à votre disposition pendant tout votre séjour au sein de mon établissement. » Ainsi donc elle était bien la propriétaire. Tu te demandes bien quel âge elle peut avoir. Elle n’est pas très vieille pour avoir déjà sa boutique. « C’est noté. Merci. » Tu as hâte de gouter à tout ce qu’elle t’a apporté. Tu commences par le plateau légèrement alcoolisé. Parce qu’il t’inspire plus, encore plus en cette saison. Ça aurait été l’été tu n’aurais pas dit, mais le temps de Birmingham n’incitait pas à voyager. Alors tu commences à boire ton café tout en testant le muffin qu’elle t’a fait. Il faut dire que c’était délicieux.

C’est alors tu sens quelque chose glisser le long de ta jambe et te faire sursauter. Ton regard se porte sur le sol et tu y vois un chien qui vient s’installer non loin de toi. Tu te mets à sourire alors que tu repenses au chien que tu avais quand tu étais petit, Pépite. Tu as beau être dans un restaurant tu ne peux t’empêcher de te pencher pour alors lui gratouiller le haut du crâne. Tu replonges en enfance. Lui, ton grand compagnon avec qui tu partais parfois en balade. Lui, qui te réconfortait lorsque la douleur suite à la mort de ta mère restait bien trop importante. Lui qui s’allonger au bout de ton lit le soir et qui te tenait compagnie tout au long de la nuit alors que cette idée déplaisait fortement à ton père. Mais il n’avait jamais eu le courage de le mettre dehors, parce qu’à chaque fois les larmes se mettaient à couler bien trop fort sur ton visage de gamin pommé et brisé. Et puis, il avait disparu lui aussi. Mais tu avais compris. Il était devenu si vieux à ce moment-là. Tu n’étais plus tout jeune. Tu te souviens de l’avoir enterré dans ton jardin et d’avoir mis une croix. Parfois, sa présence te manque, mais tu sais que ton père ne veut pas d’un autre animal. Parce que ce chien là était un cadeau pour ta maman à la base. Alors il n’arrivait pas à se faire à l’idée, même des années plus tard. Mais un jour, tu irais te racheter un chien et il t’accompagnerait partout. Il serait le roi des soirées à tes cotés. Il te raccompagnerait lorsque tu serais trop saoul pour marcher droit. Comme ce chien semblait accompagner sa maitresse tout au long du quotidien. Tu prends une nouvelle gorgée de ton café. Elle avait réussi à te surprendre, c’était une évidence. Tu n’avais pas encore testé le muffin à la vanille. Tu n’étais pas sûr qu’il se marie bien avec le léger goût de whisky dans ta boisson. Ton regard glisse quelques instant sur la propriétaire qui se tient plus loin en train de servir d’autres clients. Tu te demandes si c’était un coup de chance ou si elle s’intéresse vraiment à tout ce qui peut se passer dans cette ville. Parce que si c’est le cas, tu es certains que tu pourrais y gagner à l’avoir comme alliée face à ta belle-mère qui va certainement bientôt se rendre ici. Elle serait tes yeux dans cet endroit, elle espionnerait ta belle-mère pour toi. Tu es certain qu’un arrangement pourrait facilement être trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 329 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Agréable repérage ♦ Rozen   Jeu 25 Mai - 19:13

Elle laissa son client profiter des différents mets qu’elle avait mis en avant. Elle savait qu’il allait apprécier la majorité, enfin, elle l’espérait, doutant que très rarement de ses qualités. Elle était faite pour ce métier de toute façon. Se glissant derrière son bar, elle fit le peu de vaisselle qui y avait, gardant en visuel la table du jeune Blackwood. Elle en profita pour répondre aux commandes des clients, préparant le plus de plateau possible pour accélérer le service de ses esclaves. Alors qu’elle travaillait, elle remarqua qu’Apple était aller quémander des câlins. Forcément, il s’agissait du fils Blackwood. Elle espérait qu’il n’allait pas égorger sa chienne, elle n’avait aucune idée de sa relation avec les animaux. Surtout, faites qu’il n’appelle pas les services sanitaires. Elle n’avait pas besoin d’une inspection.

D’un coin de l’œil, elle nota qu’Apple ne faisait pas son cirque, bien au contraire, elle était sagement couchée près du jeune homme. Très bien. Il lui gratouilla la tête, mieux, beaucoup mieux. S’il appréciait les animaux et sa cuisine, alors ils pourraient s’entendre. Après tout, elle avait bien besoin d’alliés hauts placés dans la société. Rozen s’occupa de la dernière table dont elle s’occupait, laissa ensuite ses esclaves prendre le relai. Elle déposa sur le bar la vaisselle sale, qu’elle glissa rapidement dans l’évier, passa un coup de chiffon sur le marbre du bar et retourna en salle. D’un pas décidé elle se glissa à la table du fils Blackwood. « Tout va bien, Sir ? » Se permit-elle de demander, prêt à répondre à ses moindres désirs. Ou presque. Elle espérait qu’il appréciait ses mets et qu’il se sentait à l’aise dans son salon de thé. « Je peux vous apporter une petite enceinte si vous le souhaitez et je peux demander à Apple de s’en aller si jamais elle vous dérange. »
Elle esquissa un sourire poli, notant avec plaisir qu’il avait bel et bien entamé le plateau alcoolisé. C’était toujours plaisant de voir qu’on appréciait ses choix et ses créations, d’autant plus qu’elle savait faire plaisir aux clients. Si elle continuait ainsi, la jeune femme serait presque forcée d’engager à nouveaux des esclaves pour assurer le service, mais aussi la cuisine et la création de nouvelles recettes. Elle tenait à se diversifier et peut être, à s’agrandir. Après, tout dépendrait des revenus qu’elle serait en mesure de se faire, ayant bien conscience qu’une affaire ne grossissait pas facilement. Elle avait besoin d’alliances, d’aide et surtout d’entrer monétaires. C’était nécessaire pour faire avancer les choses et lui permettre de devenir plus riche, plus connue, plus populaire et plus imposante dans le métier. Elle y tenait. Qu’importe le temps que ça lui prendrait ou les sacrifices qu’elle devrait faire, la jeune femme devait se protéger et s’installer dans la haute société. C’était nécessaire pour elle, pour son bien-être et pour s’assurer de ne jamais, plus être en danger. « Désirez-vous quelque chose en particulier ? » Lui demanda la gérante, avide de pouvoir satisfaire les désirs d’un Blackwood et de profiter de l’occasion qui lui était offerte.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Agréable repérage ♦ Rozen   Sam 1 Juil - 17:48

Agréable repérage
— J'ai des orages dans ma tête je vis sur une autre planète

Tu avais gouté à la plupart des pâtisseries apportées et il fallait bien que tu avoues que c’était tout simplement délicieux. Oui, elle t’avait bien surprise. Tout était délicieux, digne des plus grands salons de thé dans lesquels tu pouvais te rendre régulièrement. Et te voilà, un chien à tes pieds, attendant des gratouilles sur la tête ce que tu ne manques pas de faire. Parce que tu aimais les chiens. Tu avais toujours aimé ça même si tu n’en avais plus depuis que ton précédent compagnon de route était décédé. Peut-être qu’un jour tu en rachèterais un. Tu savoures une nouvelle gorgée de ta boisson avant de jeter un petit coup d’œil à l’ensemble du salon de thé en quête d’éventuels visages connus. Etais-tu le seul à venir ici ? Non, bientôt, elle viendrait également et alors, tu aurais peut-être une longueur d’avance.

« Tout va bien, Sir ? » Tu ne l’avais pas vu revenir. Alors tu lui souris à cette propriétaire qui était, il fallait bien l’admettre, fort canon. « Je peux vous apporter une petite enceinte si vous le souhaitez et je peux demander à Apple de s’en aller si jamais elle vous dérange. » Apple. C’était sympathique comme nom. « Non, non, ne vous inquiétez pas pour le chien, il ne me dérange nullement. » Quelques instants de silence. « Il vous appartient ? » Etait-il à elle ou à l’un de ses employés ? Enfin, il ne semblait y avoir que des esclaves, mais peut-être en cuisine.

Tu croques dans ton muffin et termines ta bouchée avant de reprendre la parole. « C’est vraiment délicieux. » Quelques secondes de pause. « Vous êtes la créatrice de tout ceci ou bien vous avez un cuisinier en cuisine ? » Parce que tu étais intéressé. Une telle personne méritait de voir ses confections être connues, qu’elle en soit à l’invention ou ce cuisinier. C’était toujours intéressant d’avoir de tels contacts dans son carnet d’adresse. Vous faisiez si souvent des réceptions. « Désirez-vous quelque chose en particulier ? » Désirais-tu quelque chose ? Non, pas réellement. Tu étais bien, là, à profiter de ton petit repas tranquillement, loin de cette belle-mère que tu détestais. « Non, tout est parfait. » Tu n’étais pas difficile en matière de réception et c’était de toute façon réellement bon. Et puis, avec la quantité, tu ne risquais pas de mourir de faim. « Ca vous arrive de faire des réceptions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 329 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Agréable repérage ♦ Rozen   Dim 2 Juil - 12:21

Rozen était légèrement angoissée par la présence d’Apple, aussi proche d’une personne aussi connue. Enfin, ce qui l’inquiétait surtout c’était d’être incapable de savoir si le Blackwood allait s’en prendre à sa chienne, ou à elle-même pour avoir un animal au sein de ses locaux. Elle retint un soupir de soulagement quand il déclara qu’elle ne la dérangeait pas. Tant mieux. C’était un bon point et une chose à noter, si le fils Blackwood aimait les animaux, ils allaient pouvoir trouver un terrain d’entente et ça, c’était quelque chose qu’elle appréciait énormément. « En effet c’est ma chienne. » Elle eut un petit sourire tendre et Apple jappa à ses pieds, venant quémander une caresse, que la gérante lui offrit avec plaisir. « Je l’ai recueilli quand elle était encore bébé et j’avoue ne pas avoir été très âgée à l’époque. » Elle rit un instant, avant de poursuivre. « Depuis, elle vit chez moi. Enfin, à vrai dire je vis plutôt chez elle. » Elle éclata d’un rire joyeux avant de faire une nouvelle caresse à la chienne, qui jappait de plaisir, la queue levée.

« Merci, je suis ravie que ça vous plaise ! » Elle l’était. C’était toujours plaisant de voir combien son travail pouvait faire plaisir. Certes, ce n’était pas toujours le cas et il lui arrivait – bien trop fréquemment, de tomber sur des clients mécontents. Bon, ils ne lui faisaient pas tous une scène, mais disons qu’elle savait ne pas être le salon de thé au top 1 sur tripadvisor. Chose qui, évidemment, lui déplaisait. Evidemment, Rozen faisait tout pour contrer, pour avoir des liens avec des grandes familles et des avantages partout dans la ville. C’était tout ce qui l’intéressait. « Je suis la créatrice de base. Je confectionne les recettes et les premières pâtisseries, puis mon cuisinier reproduit. Quand il a des idées, je les écoute et on voit si on les ajoute ou non à la carte. » Elle hausse les épaules. « Je tiens à mon originalité et à prendre des risques, donc je les prends. J’ai la chance d’avoir un collaborateur qui participe activement et n’hésite pas à discuter de ses idées. On s’enrichit mutuellement. » Autant culturellement, que financièrement, mais ça, elle n’allait pas le crier sur tous les toits.

« Ca m’arrive en effet. » Depuis peu, la princesse Iris en personne lui avait proposé de se développer en dehors de son salon, chose qu’elle s’était empressée de mettre en place. Ce n’était pas encore totalement fonctionnel et elle réservait ce service aux seules hautes familles de la Capitale. « Seriez-vous intéressé ? »


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : certainement dans un bar ou un bordel, à moins qu'il ne soit assez sobre pour être à l'université EMPLOI : étudiant en mathématiques

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Agréable repérage ♦ Rozen   Mar 4 Juil - 0:03

Agréable repérage
— J'ai des orages dans ma tête je vis sur une autre planète

Te voilà discutant avec la patronne de son chien. Enfin, entretenant un début de discussion serait plus véritable. Elle tentant de faire de l’humour, mais surtout montrant son amour pour cet animal. Toi aussi tu avais aimé ton chien. Lui qui t’avait accompagnait lorsque tu étais petit, un peu comme elle apparemment. Tu lui souris. « Vous devez avoir de la place pour accueillir un pareil chien. » Tu n’osais imaginer le labrador dans une maison fermée, ça aurait été inconcevable.

Et puis vous parlez de ses spécialités, qui sont tout bonnement succulentes. Oui, tu as gouté à tout même si tu n’as pas eu suffisamment faim pour tout finir. Et tout à l’exception d’un cookie à la noix de coco t’a plu. Elle n’aurait pas pu deviner que tu n’aimais pas ça, c’est tout c’était comme ça. « Je suis la créatrice de base. Je confectionne les recettes et les premières pâtisseries, puis mon cuisinier reproduit. Quand il a des idées, je les écoute et on voit si on les ajoute ou non à la carte. Je tiens à mon originalité et à prendre des risques, donc je les prends. J’ai la chance d’avoir un collaborateur qui participe activement et n’hésite pas à discuter de ses idées. On s’enrichit mutuellement. » Et bien, ils formaient une bien belle équipe. « Félicitations pour tout alors. » Toi, aussi sympathique avec quelqu’un, ça cachait forcément quelque chose. Mais non, enfin, oui, elle te plaisait quand même un peu et ça devait aider. Mais tu restais globalement souvent ouvert à la discussion désormais, depuis que tu sortais et que tu voyais le peuple.

« Ca m’arrive en effet. » C’était bon à savoir. Autant se servir d’une jeune femme qui se lançait comme elle que quelqu’un d’autre. Et puis, ça t’éviterait les traiteurs à la botte de ta belle-mère pour tes propres soirées. Elle n’aurait plus un œil à l’intérieur, ce qui serait, ma foi, un bel avantage. Reléguer au second rang la maratre. « Seriez-vous intéressé ? » Ton regard accroche le sien. « Oui, je pense. » Tu marques quelques secondes de pause. « Mais faites vous aussi un peu de salé ou essentiellement le sucré ? » Tu ne vas pas y aller par quatre chemins. « J’avoue ne plus en pouvoir du traiteur adoré de ma belle-mère, j’ai besoin de changement lorsque j’organiserai mes prochaines propres festivités. » Et puis, que du sucré, c’était très bien aussi après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 329 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Agréable repérage ♦ Rozen   Ven 7 Juil - 11:21

C’était assez surprenant de voir un membre d’une grande famille Anglaise se comporter de la sorte avec les animaux. Pas qu’elle se dise qu’ils sont tous dénués de cœur, mais elle pensait qu’ils étaient tous attachés à l’image qu’ils renvoyaient et ne les voyaient ainsi que difficilement, faire preuve d’autant de tendresse à l’égard d’un animal. La surprise était, de ce fait, plutôt agréable. Voir qu’elle pouvait partager l’amour des animaux avec des plus riches qu’elle était très très plaisant. Un sourire sympathique naquit sur ses lèvres, Rozen se sentant parfaitement à l’aise avec son interlocuteur. « Elle est toujours avec moi et se balade fréquemment dans la ville, donc d’une certaine manière j’ai beaucoup de place. » Elle eut un petit rire. « Il faut dire qu’elle connaît parfaitement la ville, alors mon petit jardin ne lui suffit pas, elle se divertit elle-même en faisant ses propres balades. » Ce n’était pas rare de croiser la chienne dans les rues de la ville, faisant son petit tour avant de retrouver le chemin de la maison, ou du salon de thé. Les premières fois, Rozen avait été particulièrement inquiète, puis, voyant qu’elle revenait toujours à son point de départ, elle s’était habituée. La chienne faisait ce qui lui plaisait, comme sa maîtresse et tenait à conserver une certaine liberté. C’était drôle, novateur, mais ça lui convenait parfaitement.

A l’explication donnée sur les pâtisseries et la façon qu’elle avait de les concocter, elle reçut les félicitations du jeune Blackwood. D’un hochement de tête, elle le remercia, appuyant ces remerciements par une confirmation vocale. C’était toujours plaisant à entendre et surtout, elle avait réellement l’impression de réussir quand on la félicitait pour ce qu’elle faisait. C’était quelque chose qui lui tenait à cœur, lui donnant plaisir et l’incitant à se donner davantage à sa passion. Après tout, sans ses clients, jamais elle ne serait arrivée aussi loin. « Je fais un peu de salé, principalement vers les heures des repas. » Elle n’était pas encore très très développée dans le salé, mais elle se débrouillait. « Pour le moment on n’a que quelques recettes, on essaye de se développer, mais les mélanges salés semblent moins plaire aux clients. » Sans qu’elle ne l’explique réellement. Peut-être qu’elle devait engager quelqu’un de plus spécialisé dans ce domaine, quelqu’un qui connaîtrait mieux les associations à faire. Ou alors il faudrait qu’elle fasse plus de tests, mais en faisant trop de tests, elle craignait de perdre ses clients. Ce qui la dérangerait énormément. « Je n’ai pour le moment que quelques recettes, dont certaines assez classiques malheureusement. Après, je peux peut-être vous les faire goûter ? » Elle réfléchit un instant. « Nous serions ravis de pouvoir vous fournir ce dont vous aurez besoin pour vos réceptions. Si vous le souhaitez, nous pourrions convenir de différents plats pour vous et vos amis ? » Comme ça, il pourrait contrôler la marchandise et réellement savoir ce qu’il achetait. « Nous pourrions organiser quelques séances de dégustation, pour vous et vos proches si vous le désirez et convenir de ce que vous souhaitez pour vos festivités. » Ses méninges tournaient à toute vitesse, désirant créer un partenariat avec la famille Blackwood. « Il serait tout à fait possible de vous créer une carte au nom de votre famille et qui vous serait réservée. » Après tout, pourquoi ne pas faire quelque chose de particulier, pour un client particulier ?


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Agréable repérage ♦ Rozen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Agréable repérage ♦ Rozen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission de repérage pour le Gondor
» affectation classique des repères de bornes commutateurs Bosch
» Scout / Repérage
» [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)
» Demande d'agrément

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: Golden Tea-