FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Que Justice puisse être rendu [PV Evan Monroe]



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Palais de Birmingham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 107 LOCALISATION : Birmingham EMPLOI : Princesse royale et ministre de la Justice, marraine de nombreuses fondations

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Que Justice puisse être rendu [PV Evan Monroe]   Dim 26 Mar - 13:21




Que Justice puisse être rendu
Iris • Evan
Les jours après l'attentat s'écoulent doucement. Tous se ressemblent. La sécurité du palais est sur les nerfs, dans l'attente nerveuse d'un nouvel attentat touchant directement le palais. Les employés du gouvernement dont je fais partie ne comptent plus les heures supplémentaires afin de satisfaire les directions politiques voulues par mon père...

Dans ce balai incessant, je n'ai pas vu les jours s'écouler. Ce n'est donc qu'à la fin du mois de mars que je m'aperçois que personne n'a jugé bon de me transmettre des informations relatives à l'enquête. Lorsque je m'en suis rendue compte, mon agacement a atteint des sommets. Je suis la ministre de la Justice, pourquoi on ne me dit rien ? J'ai spécifié, au cours de la conférence de presse se déroulant peu après les attentats, que je suivrais personnellement cet affaire. Mon père n'a aucunement opposé son veto à ce sujet. Pour qui se prennent les instances de l'ordre du phénix pour ne pas appliquer un ordre d'un ministre, qui plus est membre de la famille royale ?

Après avoir hurlé des ordres aux personnes se trouvant sous mes ordres, je m'étais enfermée dans mon bureau pour consulter le fichier des patrouilleurs. Rapidement, un nom m'est apparu comme étant le plus à même de me fournir les informations. Evan Monroe. Cet homme ne faisait pas parti de la très haute hiérarchie de l'ordre, il serait plus à même à me donner les informations que je souhaite. Je n'exclue pas la possibilité que l'enquête patine mais mon instinct me susurre qu'il ne faut surtout pas négliger la possibilité dérangeante qu'on cherche à faire vaciller le pouvoir de mon père.

Un coup de fil en direction de la caserne des patrouilleurs a suffit pour que je parvienne à faire transmettre le message que je souhaite. Celui-ci est assez concis : La princesse Iris souhaite parler à Monsieur Monroe. Je ne précise nullement pourquoi je désire le voir. C'est une affaire qui ne concerne que moi et ce patrouilleur. Toutefois, bien que j'estime avoir la nécessité de recevoir absolument les informations, je fais savoir que la venue de Monsieur Monroe peut attendre qu'il ait fini sa patrouille. Même si cela sera difficile, je peux prendre mon mal en patience.

Pour l’accueillir, ce ne sera nullement dans mon bureau de ministre mais dans la pièce de réception de mes appartements officiels. L'endroit fait bien moins solennel je trouve. Ordonnant distraitement à un esclave de préparer de la boisson et des petites gourmandises, je me penche sur certaines fondations que je patronne. C'est alors que je suis au téléphone qu'on me fait signe que Monsieur Monroe est arrivée.

-Un instant, déclare-je au téléphone. Faites-le entrer, j'en ai pour quelques minutes.

L'homme entre alors que je prends soin d'abréger la conversation au téléphone. Je me permets de rester au téléphone devant mon invité : après tout, il n'y a que quelques heures à attendre avant que tout Birmingham sache que je serais à une cérémonie d'inauguration dans quelques jours.

-Monsieur Monroe ! Je vous remercie d'avoir pu venir aussi vite malgré les différentes tâches que vous pouvez assurer pour le pays.

Je lui serre la main alors que je dis ces quelques mots. Même si je suis agacée de la possible rétention d'informations, je ne peux que saluer le travail de ces hommes et femmes tels que Monsieur Monroe qui agissent pour notre sécurité.

-Je vous en prie asseyez-vous. Désirez-vous de la boisson ou des gourmandises ?

Je joue le rôle de la parfaite hôtesse afin aussi d'essayer de détendre l'homme. Un climat de confiance est aussi nécessaire pour des confidences que j'espère nombreuse.

-Rassurez-vous, le ministère que je dirige n'a aucun reproche à formuler contre vous, Monsieur Monroe.

Je déclare ces mots sur un ton rassurant. Après tout, cela peut être bizarre de se retrouver convoqué par la Ministre de la Justice en personne.

-Je vous ai fait venir par rapport à l'enquête de l'attentat du mois dernier.

Je vais droit au but pour qu'il comprenne clairement le but de l'entrevue.

-Que pouvez-vous me dire de celle-ci ? N'ayez crainte, je suis parfaitement habilitée par Sa Majesté le Roi. Je suis parfaitement consciente que les informations que vous pouvez me donner ne doivent pas être connu dans la presse, surtout si l'enquête, à ce stade, n'est pas assez avancée.

Et bien entendu, personne n'espionne mes appartements que ce soit par le biais de micro ou par le biais des esclaves qui me servent. J'ai donné l'ordre express de nous laisser tranquille.
Fiche codée par NyxBanana


HRP:
 


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 226 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Que Justice puisse être rendu [PV Evan Monroe]   Jeu 13 Avr - 11:22

― que justice puisse être rendue.

Rendez-vous avec la Princesse Iris. C'est sur ce message très concis qu'il a récupéré sa veste et ses clés avant de se mettre en route pour rejoindre le palais de Birmingham. Curieux, à peine inquiet, surtout confus. Incapable de savoir ce qu'une princesse peut bien lui vouloir, à lui qui n'est rien, à lui qui n'est personne. Ont-ils des choses à lui reprocher ? Des demandes à lui faire ? Est-ce que cela concerne de près ou de loin son passé ? Evan n'en sait strictement rien et le manque d'information dans le message le rend d'autant plus nerveux. Il ne connaît pas très bien la famille royale, il doit bien l'admettre. À part le Prince Tristan, et encore, leur relation se résume à quelques services de protection rendus à la couronne. Les mains enfoncées dans les poches de sa veste d'uniforme, il avance dans les rues toujours peuplées de la ville. La vie, tout autour de lui, comme un tableau joyeux pour faire contraste avec les derniers sombres événements que la ville a pu connaître.

L'Orphelinat d'abord. Puis le Plough, l'explosion du restaurant. Les civils, les collègues perdus entre les décombres. Des vies sacrifiées pour des raisons inconnues. Des raisons qui lui échappent et qui jouent sur ses nerfs, sur les nerfs de chacun, même si une réponse semble leur sauter aux yeux. La résistance. Cela ne peut être que de la faute de la résistance, pas vrai ? Qui d'autre aurait pu commettre un tel acte de cruauté. Qui d'autre aurait pu voler ces vies, sans même porter la culpabilité des conséquences ? C'est pensif qu'il s'approche du palais. Un pas après l'autre le rapprochant de la vérité sur sa convocation. Que peut bien lui vouloir cette princesse ? La question tourne en boucle dans son esprit déjà préoccupé, embrumé par le travail, par une vie privée qui commence à l'effrayer. Qui est-il ? Il n'en est même plus certain. Sa seule certitude, c'est qu'il continue à avancer, à vivre, à respirer, vers un avenir dont il ne sait rien.

Le palais. Merveille d'architecture qui capte son regard un instant. Lui, l'ancien ingénieur civil, à détailler les courbes, à réfléchir aux matériaux, comme par de vieux automatismes qui restent malgré le temps qui passe. Un maigre sourire étire ses lèvres. Le voilà qui est accueilli par le personnel du palais. Il use à peine de mots, inclinant simplement la tête quand on lui propose de rejoindre la princesse. S'il s'attend à se retrouver dans un bureau, il est un peu surpris quand on l'abandonne dans un salon. La princesse est là, au téléphone. Il ne manque pas d'incliner la tête une fois de plus, dans une marque de respect pour elle et tout ce qu'elle représente. Il demeure pourtant silencieux, ne souhaitant pas la perturber dans sa conversation téléphonique qu'elle finit par abréger. Elle s'avance, il retrouve un petit sourire alors qu'il serre la main trop délicate de la princesse dans la sienne, bien plus abîmée par le travail et la violence. « C'est toujours un plaisir de rendre service à votre famille, Miss. »

Il la suit du regard, la détaille. Elle lui paraît jeune, pétillante. Lui est fatigué à côté. Épuisé par une vie qui lui prend sans rien lui donner de concret en retour. En jeune femme bien éduquée, elle joue les hôtesses. Il préfère décliner, secouant légèrement la tête. « C'est gentil mais non merci. » Il s'assoit finalement dans un des fauteuils confortables du salon, ouvrant au passage cette veste qui lui tient presque trop chaud. Il est toujours aussi curieux, aussi impatient de comprendre, de savoir. Mais il y a tout un protocole à respecter, avec quelqu'un d'une telle importance. Ne pas parler trop vite, ne jamais hausser le ton. Écouter avant de parler et ne pas protester, au grand jamais. Il ne saurait dire s'il est soulagé de savoir qu'ils n'ont rien à lui reprocher. Peut-être que le pire est à venir et il l'attend de pied ferme. Mais la demande de la princesse est toute autre et il contient difficilement sa surprise. Des informations sur l'attentat ? Une multitude de questions commencent à éclore dans son esprit. Des incompréhensions aussi. Pourquoi lui ? Pourquoi le demander lui...

« Je. Avec tout le respect que je vous dois Miss, je ne vois pas pourquoi est-ce que vous m'avez demandé moi. Je ne suis pas vraiment autorisé à vous répondre. J'ai des supérieurs compétents pour cela comme Miss Tywain ou même notre porte-parole, Mathew Huxley. Je ne suis qu'un simple patrouilleur. » Il se sent pris au piège, au dépourvu. Il n'avait pas vraiment prévu de subir un interrogatoire ou même d'avoir besoin de tenir tête à une princesse. Il passe une main sur sa nuque, pensif. Puis il s'enfonce un peu plus dans le fauteuil, vissant son regard dans celui de la brune. « Puis. Pardonnez cette question mais... Pourquoi ne pas vous en remettre à votre père, directement ? Le Roi sait tout sur nos agissements. Il sait le pourquoi, le comment. » Parce que le Roi sait tout. C'est son droit et pire encore, son devoir. Tout comme c'est normalement le devoir de Monroe de répondre à la princesse. De lui obéir, pour un millier de raisons évidentes. Mais elle n'a pas misé sur le bon cheval. Elle n'a pas choisi le bon petit pion. Elle a même choisi une des seules brebis galeuses de l'unité. Evan peut-être excellent dans ce qu'il fait, il n'en est pas moins un type complexe et parfois imprévisible.

Il s'appuie un peu sur les accoudoirs du fauteuil, s'avance légèrement. Son regard glacé reste rivé sur elle. Il cherche des réponses, il cherche à comprendre. Tout cela ne peut pas être innocent. « Sans compter que je n'ai rien à y gagner. » Un fin sourire, un peu joueur, borde finalement ses lèvres. Le revoilà, le Evan que tous connaissent. Prêt à toujours tout marchander, même avec les lions, même avec la lame d'une épée sous la gorge. Il y va au culot, comme d'habitude et même un peu trop. « Enfin... Qu'est-ce qui me dit que je peux vous faire confiance ? Que cette petite entrevue ne va pas se retourner contre moi ? Pas que je sois paranoïaque, mais je reste perplexe. » Il se méfie, comme toujours. Mais il n'a pas peur. Même si ce qu'il vient de dire pourrait passer pour une insulte à la princesse, une insulte à la royauté en remettant en question leur sincérité, il s'en fiche. Voilà longtemps qu'il ne craint plus rien, ni les princesses, ni les châtiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 107 LOCALISATION : Birmingham EMPLOI : Princesse royale et ministre de la Justice, marraine de nombreuses fondations

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Que Justice puisse être rendu [PV Evan Monroe]   Dim 30 Avr - 11:56




Que Justice puisse être rendu
Iris • Evan
Définitivement, je ne regrettais pas d'avoir fait appel à Evan Monroe pour avoir les informations que je souhaitais avoir. Poli, il semblait exactement agir en ma présence. Il est vrai qu'il ne prenait pas la peine de cacher qu'il ne cracherait pas sur les contreparties que je pourrais lui donner en échange de ses services. Cependant, ce n'est nullement pour m'offenser : la franchise est quelque chose de rare et je l'apprécie quand il ne s'agit pas de me manquer de respect. Au moins, Evan Monroe est concis et direct pas comme un certain nombre de personnes qui s'aplatissent devant moi ces derniers temps dans l'espoir que je ne me serve pas d'exécutoire sur eux.

Néanmoins, je dois cacher un certain agacement. Je risque d'avoir bien des difficultés à obtenir les informations que je souhaite. Bien sûr, il s'agit d'une procédure standard mais ma frustration est maximale. Il va falloir ruser pour que j'obtienne au moins des brides d'informations. Pendant qu'il parle, je ne prononce rien afin de lui consacrer toute mon attention.

-Ne vous emballez pas trop vite, Monsieur Monroe.

Mes mots sont faits pour ralentir le patrouilleur dans ses envies de récompense. Je comprends tout à fait que tout travail mérite récompense. Cependant, inutile de mettre les boeufs avant la charrue.

-Concernant les récompenses que je peux vous fournir, je n'ai guère pour habitude de les donner avant que les personnes ne m'aient pas aidé. Échange de bon procédés, voyez-vous ?

Je laisse planer un petit silence avant de rajouter.

-Cela dit, je ne pense rien vous apprendre en vous disant que ma famille ne risque pas d'être à l'abri du besoin... Je suis sûre que nous trouverons un moyen de nous arranger le moment venu.

J'accompagne ma remarque avec un sourire entendu. Que ce soit à cause de mon appartenance à la famille royale ou à mon statut de ministre, j'arriverai largement à le contenter. A moi de trouver comment faire pour l'attacher à ma personne tout en y perdant pas.

Je pousse un soupir avant de recentrer la conversation sur ce qui m'intéresse.

-Si je fais appel à vous, Monsieur Monroe, et non à quelqu'un d'autre, c'est que j'ai mes raisons.

Néanmoins, je sens que ma réponse risque de ne pas le contenter en l'état. Afin de couper également court à d'éventuels ragots qui pourraient naître, j'ajoute :

-De plus, je ne doute pas que vous avez remarqué l'agitation qui règne au palais depuis l'attentat. Les différents membres très hauts placés du gouvernement, dont mon père, sont très accaparés pour mettre fin au désordre provoqué par le tragique attentat. Je ne peux les déranger en permanence toute princesse et ministre que je suis si je ne veux pas que le pays retrouve sa tranquillité.

Je passe une main dans une mèche qui est libre avant de continuer :

-Je ne vous demande pas de trahir le secret de l'instruction, Monsieur Monroe. Au cours de la conférence de presse, je me suis engagée à tout faire pour punir les coupables afin que les familles puissent faire leur deuil.

Mon ton est déterminé. En cet instant, il est difficile de douter de ma volonté farouche de servir le pays et de faire justice pour les sujets de mon père.

Fiche codée par NyxBanana


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Que Justice puisse être rendu [PV Evan Monroe]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Que Justice puisse être rendu [PV Evan Monroe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La justice de Raphael [Terminé]
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» La CIDH emet un jugement en faveur d'Yvon Neptune
» Les oubliés de la Justice haitienne...
» Haïti : La justice américaine émet un mandat international contre l’ex-président

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Palais de Birmingham-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet