FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Stupid thing - Finn



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Palais de Birmingham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 142 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Stupid thing - Finn   Mar 11 Avr - 20:08

Il s’était levé du pied gauche, de mauvais poil. Il avait un mal de crâne atroce, mal à la gorge et au ventre. A tous les coups il couvait quelque chose à moins qu’il ait avalé un truc pas frais. Il réfléchit pendant quelques instants à ce qu’il avait bien pu manger la veille, mais rien ne lui venait à l’esprit. Avec ces chauds et ces froids, il avait dû se trouver dans un courant d’air ! Mais ce n’était pas le moment de se plaindre, il avait fort à faire, ou plutôt il avait énormément de devoirs à accomplir pour la faculté, il devait tout rendre dans un long moment mais il détestait s’y reprendre au dernier moment, il était bien trop perfectionniste pour ça. Il passa rapidement à la salle de bain et à son retour Marius était là et le regardait sans un mot. Amène-moi mon petit-déjeuner dans la chambre, je n’ai pas le temps de descendre. ou plutôt pas l’envie. Il ne voulait pas perdre un temps précieux et rester dans sa chambre bien chauffée, dans son petit cocon. L’esclave partit rapidement tandis que Sebastian se mit de suite au travail, ordinateur, stylo, carnet, divers bouquins ouverts. Il ouvrit tout d’abord tous les mails qu’il avait reçu de la fac, d’autres étudiants et compagnie, une fois qu’il eut répondu à ceux qui le nécessitaient, il passa directement sur le site de la FAC pour vérifier les intitulés des sujets qu’il avait à traiter.

Au bout d’un long moment, il finit par se lever, il avait besoin de se dégourdir un peu les jambes et l’esprit. Allez faire du cheval par exemple. Il envoya donc Marius à l’écurie pour qu’il commence à tout préparer. Lorsqu’il arriva une bonne dizaine de minutes plus tard, il entendit des éclats de voix dont celle de Marius, cela ne ressemblait pas à son esclave de s’énerver, d’hurler, c’était plutôt quelqu’un qui gardait son sang-froid dans énormément de circonstances ! Il fronça les sourcils en voyant son esclave et celui d’Athelstan en train de se…. Crier dessus ? Peut-être même qu’avant ils se battaient, il n’en était pas certain. Qu’est-ce qui se passe ici ? Il regarda l’un puis l’autre esclave, Marius allait ouvrir la bouche mais il lui fit de se taire et se planta devant l’autre. Finn… ou un truc comme ça il n’en était franchement pas certain et s’en fichait également totalement. Qu’est-ce que TU as fait pour qu’il s’énerve de la sorte ? Un mot de travers sur lui ? C’était possible. Ne t’avise pas de toucher ou de frapper ce qui m’appartient. continua-t-il d’un temps quasi dédaigneux. Personne, à part lui s’il le souhaitait, ne pouvait toucher Marius, c’était vraiment quelque chose qu’il détestait. Il le regarda attendant patiemment –ou pas- que ce moins que rien ouvre la bouche pour s’expliquer. Bien entendu face à un autre Pur, il aurait probablement agi autrement, mais là la question ne se posait pas, ça serait pour lui forcément la faute de Finn et c’était également un moyen pour lui d’évacuer un peu de sa mauvaise humeur de pouvoir accuser quelqu’un comme ça lui dire ce qu’il voulait sans aucune répercussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 67 EMPLOI : Esclave

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Stupid thing - Finn   Jeu 13 Avr - 16:52

La journée avait mal commencée pour notre ami. Depuis quelques temps, Finn avait un mal fou à trouver le sommeil, et cela pouvait se ressentir sur son humeur. Il était beaucoup plus irritable que d’habitude. Ce n’était donc pas le moment de le chercher et encore moins de lui faire un reproche. Seul le calme des écuries au matin arrivait à l’apaiser. Et encore, même cet endroit commençait à lui donner la nausée. Il ne rêvait que d’une chose, partir d’ici, retrouver sa liberté et sa vie passée. En vérité, les écuries lui rappelaient quelque peu la ferme de ses parents, en beaucoup plus luxueux et propre. En fait non, ça n’avait pas grand chose à voir avec l’Irlande, mais le contact avec les animaux faisait ressurgir de bons souvenirs. Le travail était peut-être physique, mais l’ambiance n’était pas si horrible. Les esclaves qui travaillaient ici étaient dans l’ensemble discrets et sympathiques. La matinée commença donc sans que rien ne vienne trop énerver notre ami. Enfin, c’était avant que l’autre se ramène.

Cet autre, c’était Marius, l’esclave du prince Sebastian. Finn ne supportait pas son côté « serviteur parfait ». Il était entièrement dévoué à son prince et n’hésitait pas à manipuler les autres esclaves pour les besoins de son maître. L’irlandais avait de nombreuses fois pris la défense de ces derniers et de ce fait, contrarié ses tentatives. Le jeune homme devait s’en souvenir, puisqu’en guise de bonjour, il adressa un regard noir à notre ami. Ils étaient deux entités complètement différentes. S’il n’était pas aussi calme, cela aurait bien fait longtemps qu’ils en seraient venus aux mains. Mais Marius n’était pas du genre à s’attirer des problèmes. Ce qui n’était pas le cas de Finn, titiller son collègue pouvait s’avérer être divertissant. « Comment va le plus beau lèche-botte du palais ? » Mais son collègue ne semblait pas disposé à répondre. Un véritable moine bouddhiste, imperturbable. « L’autre abruti ne t’a pas appris à répondre ? » Son interlocuteur releva finalement la tête. En s’attaquant à Sebastian, Finn savait qu’il capterait son attention. Le jeune homme ne supportait pas qu’on insulte son cher maître, il trouvait toujours une excuse pour son comportement d’enfant gâté. Marius plongea finalement son regard dans celui du jeune homme « J’adresse rarement la parole aux traitres. » Les rumeurs allaient décidément de bon train dans ce palais. Certains esclaves avaient du entendre que notre ami cherchait un moyen de partir d’ici, quitte à se faire purifier. Il aurait dû s’en douter et ignorer la remarque de son collègue. Mais il n’était pas d’humeur à être réfléchi, s’il y avait un traitre ici, c’était lui. Au lieu d’amorcer une discussion réfléchie et argumentée, Finn préféra exprimer son mécontentement en projetant une des brosses que se trouvait à sa portée, au visage de son camarade. Brosse que ce dernier évita de justesse.

Les noms d’oiseaux commençaient à fuser entre les deux hommes. Leurs fatigues respectives les poussa à la limite d’en venir aux mains. Ils furent cependant stoppés par quelqu’un. « Qu’est-ce qui se passe ici ? » Notre ami ne détourna dans un premier temps son regard de son adversaire. « Ça se voit pas ? On joue aux cartes. » Non, ce n’était pas le moment de les déranger. Il tourna tout de même la tête pour voir qui les avait interrompu. Génial, il ne manquait plus que lui. Ce gamin pourri-gâté avait le don de toujours se trouver où on ne voulait pas de lui. « Qu’est-ce que TU as fait pour qu’il s’énerve de la sorte ? » Eh ! C’était Lui qui l’avait énervé. Les insultes lancées avaient juste eu raison du calme de Marius. «Ne t’avise pas de toucher ou de frapper ce qui m’appartient. » Il rêvait ou ce gosse essayait de le faire culpabiliser ? C’était la meilleure, se faire réprimander par  mioche. « Je n’ai pas touché à votre précieux petit toutou. Même si je serais plus que ravi de lui refaire le portrait. » Extrêmement ravi même, il aurait ainsi pu se défouler un minimum. Maintenant il allait devoir écouter les brimades du prince sans sourciller. Au vu de son état actuel, cela n’allait pas être une mince affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 142 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Stupid thing - Finn   Dim 16 Avr - 14:07

Il n’aimait pas spécialement ce Finn qui était un peu trop rebelle à son goût, comme s’il avait peur de rien ou de personne. Il n’aimait pas sa tronche, ses manières de faire, ses mimiques, ses répliques ; mais en même temps c’était intéressant de se retrouver face à quelqu’un qui avait du répondant face à lui. Ca changeait. Ça se voit pas ? On joue aux cartes. Sebastian haussa un sourcil mais tenta quand même de garder son calme, cet abruti d’esclave devait vouloir le faire sortir de ses gongs et il ne devait pas se laisser avoir par cette attitude. Ça serait beaucoup plus simple. Le plus jeune continua donc à parler pour faire « comprendre qu’il n’était pas dupe » et qu’il se doutait que le semeur de troubles était lui, pas son Marius et d’ailleurs il lui rappela que personne n’avait le droit de le toucher. Il n’allait quand même pas se laisser impressionner par un homme plus grand et plus costaud que lui sous prétexte que ce dernier avait une grande gueule ?! ça serait le monde à l’envers, il ne fallait pas que ce moins que rien oublie à qui il parle. A un prince. A un héritier ! Il n’était pas le premier gugus venu ! Et il fallait lui faire comprendre.

Je n’ai pas touché à votre précieux petit toutou. Même si je serais plus que ravi de lui refaire le portrait.  Il le foudroya du regard et sans s’en rendre compte son poing s’abattit sur le nez de Finn. Lui qui n’avait pas l’habitude d’utiliser la violence… c’était fou comme ce type pouvait le faire sortir de ses gongs en quelques instants. Il avait franchi la "ligne blanche" en moins de temps qu'il faut pour dire ouf ! N’oublie pas à qui tu parles et que tu me dois le respect.grogna-t-il. Et n’oublie surtout pas, qu’un mot de ma part et tu n’es plus rien. Bon peut-être pas, mais s’il disait qu’il sentait que cet esclave était dangereux à ses parents ils ne le laisseraient probablement pas partir tranquillement. Tu le touches sans mon autorisation, ou tu continues ton petit jeu avec moi, et je peux t’assurer que tu le regretteras probablement. Tu vois c’est simple, tu fais profil bas, tu t’excuse et ton existence pourra peut-être continuer à se faire sans trop d’encombre. Au moins, ça avait le mérite d’être clair, du moins il espérait que ça le serait pour l’esclave. Arriver à se faire respecter était la moindre des choses lorsqu’on était un Prince, c’était un genre de test pour lui.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 67 EMPLOI : Esclave

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Stupid thing - Finn   Lun 17 Avr - 12:18

Le jeune homme était très fier de sa remarque. Il pensait ne pas avoir grand chose à craindre face au plus jeune des princes. Après tout, que pouvait-il vraiment faire à part se plaindre et chouiner dans les jupes de sa mère. Mais se mettre la reine à dos n’était pas non plus la plus brillante des idées, c’était une vraie tigresse. Tant qu’il ne dépassait pas certaines bornes, il se savait hors de danger. Il s’attendait donc à recevoir un sermon bien barbant de la part de son interlocuteur. Discours qu’il entendrait sans vraiment écouter, bien évidemment. C’est ainsi qu’il se tourna vers le prince, prêt pour sa leçon de morale. Cependant, le poing qu’il reçu sur le nez lui indiqua que le petit Sebastian n’était pas là pour plaisanter. Le coup fut si surprenant qu’il arriva à faire reculer le jeune homme. Il attrapa son nez comme si ce dernier allait tomber « Ah le con ! » l’insulte était sortie toute seule, il fallait dire qu’il n’y avait pas été de main morte. Le choc n’était pas assez violent pour lui avoir causé une fracture, mais assez pour que demain, il se retrouve avec une belle bosse. Le jeune prince commença à vociférer des menaces à tout va. Pour le moment, elles n’intéressaient pas Finn, il était occupé à remettre son nez en place. Qui aurait cru que ce petit avait autant de force dans les bras. S’il racontait à Iseult qu’il s’était fait casser la figure par Sebastian Archdeacon, elle allait se moquer de lui jusqu’à la fin de ses jours.

Remis de la surprise, notre ami fit de nouveau face au jeune homme. Ce qu’il aurait voulu lui faire mordre la poussière à ce moment là, lui montrer comment on fracturait convenablement le nez de son adversaire. Il serra son poing afin de contenir sa rage. Il tenait trop à la vie pour infliger une raclée à ce sale môme. Il se contenta donc d’essuyer le léger filet de sang qui sortait de sa narine et d’écouter ce que ce gamin avait à lui dire. « Tu le touches sans mon autorisation, ou tu continues ton petit jeu avec moi, et je peux t’assurer que tu le regretteras probablement. Tu vois c’est simple, tu fais profil bas, tu t’excuse et ton existence pourra peut-être continuer à se faire sans trop d’encombre. » Tant de grands discours. Hors de question qu’il s’excuse, il n’était pas un enfant à qui on apprenait à bien se comporter. Même l’orphelinat n’avait pas réussi à lui laver le cerveau, ce n’était pas un petit parvenu qui allait commencer à le faire obéir. Notre ami jusqu’à où il pouvait se permettre de jouer avec les nerfs de cette famille. Il avait déjà expérimenté sur Athelstan. « Sinon quoi ? Vous me faites saigner l’autre narine ? » Au fil des années, Finn avait également appris qu’avoir du répondant rendait les esclaves plus « intéressants ». Au moins il animait la conversation, cela devait le changer des petites courbettes de Marius. Il devait bien essayer de se défendre. Même s’il savait pertinemment que c’était Saint Marius qui allait sortir innocenté de cette histoire. Comme à chaque fois, il se disait qu'il n'avait rien à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 142 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Stupid thing - Finn   Jeu 20 Avr - 17:50

Oui, c’était toujours étonnant de le voir agir de la sorte ; d’ailleurs il n’en revenait pas lui-même, même Marius le regardait avec un petit haussement de sourcil perplexe, mais ça aussi le jeune homme s’en fichait totalement. Il préféra faire abstraction du petit con à son encontre, il aurait probablement dit la même chose à sa place. Néanmoins, il ne lui permettrait pas de l’insulter une autre fois. Finalement le jeune prince était plutôt content de ce qu’il avait fait, il avait réussi à rabattre l’affreux caquet de cet imbécile !  Qu’il continue de se taire, c’était fort mieux comme ça ! En tant qu’Impur, un jour il apprendrait peut-être la leçon, sinon il ne ferait surement pas long feu au palais –voire même tout court-.  Il tenta donc de s’imposer avec sa petite autorité d’adolescent et ce n’était pas simple. Alors qu’il pensait avoir réussi à le faire taire, le plus âgé reprit la parole Sinon quoi ? Vous me faites saigner l’autre narine ? Le jeune prince manqua de s’en étouffer. Sebastian fut sincèrement surpris de son impertinence, si surpris qu’il ne sut pas bien comment réagir. Il n’avait pas franchement l’habitude qu’on lui parle comme ça, ou du moins qu’un type dans son genre lui adresse la parole comme ça. Parfois Uly ne lui parlait pas spécialement mais elle c’était voulu, fait exprès. Lui pas du tout, il le cherchait juste, voulait le malin, la forte tête. Clairement, s’ils en venaient à se battre il n’était pas de taille face à l’esclave… Le laisser partir sans rien dire n’était pas une solution, mais quelque chose lui disait que quoi qu’il dise le grand type trouverait quelque chose à répliquer, quelque chose qui mettrait forcément le jeune Prince hors de lui, comme un petit jeu malsain. Il suffisait qu’il soit plus malin que lui, ça ne devait pas bien être difficile, seulement lorsqu’on est exaspéré il est déjà beaucoup plus difficile de dire quelque chose. Inspirer. Expirer. Se contrôler. Sinon je trouverai probablement un moyen de vous faire fermer votre clapet mais je ne suis certain que cela vous plaise si c’est de manière irrémédiable. Je pense que vous feriez mieux de vous calmer de suite et de vous excusez. Il s’arrêta quelques secondes avant de reprendre Et vous pouvez vous estimer heureux que je ne vous demande pas de le faire à genoux. Quelle générosité Sebastian de ne pas vouloir l’humilier encore davantage. Cela lui ressemblait bien ! Il se passa une main dans les cheveux, assez nerveusement. Il n’aimait pas qu’on lui tienne tête ! Peut-être que l’ignorer était la meilleure des choses à faire ? En l’engueulant cela lui donnait un peu trop d’importance. Il fronça légèrement les sourcils, continuant à essayer de savoir quelle solution serait la meilleure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 67 EMPLOI : Esclave

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Stupid thing - Finn   Sam 22 Avr - 18:00

Il se tenait toujours face au prince. Ce dernier essayait d’imposer son autorité, non sans mal. On pouvait voir qu’il n’avait pas l’habitude qu’on lui tienne tête de la sorte. Il ne devait surtout pas avoir l’habitude qu’un esclave lui parle comme cela. C’était devenu un jeu pour Finn, il avait pousser les autres à bout. En particulier s’il ne l’aimait pas. Et on pouvait dire qu’il était particulièrement doué pour ce qui était d’irriter les gens. Il avait pu s’entrainer sur ces maudits Serpentards à Poudlard. Sa répartie était sa seule arme face à ces malades et leurs baguettes magiques. Certes, tenir sa langue était d’une grande aide pour survivre dans ce monde, mais c’était un ennuie. Le prince lui avait offert une belle occasion de s’amuser. Voir ce sale môme perdre ses moyens valait bien de se faire exploser le nez. Et puis, il avait connu pire qu’un coup de poing dans le nez. Ce qu’il attendait maintenant, c’était que ce gosse parte bouder dans son coin et le laisse en paix. Au moins comme ça il pourrait nettoyer le sang sur son uniforme. Mais il n’en fut rien, l’autre était toujours planté en face de lui. Lui aussi semblait vouloir obtenir le dernier mot. « Sinon je trouverai probablement un moyen de vous faire fermer votre clapet mais je ne suis certain que cela vous plaise si c’est de manière irrémédiable. Je pense que vous feriez mieux de vous calmer de suite et de vous excusez. » S’il savait combien de fois on lui avait fait ce genre de menaces. Son ancien maître lui répétait sans cesse, qu’un jour il finirait par lui couper la langue. Il lui en fallait plus pour le faire trembler « Et vous pouvez vous estimer heureux que je ne vous demande pas de le faire à genoux. » Trop aimable. Et puis pourquoi il s’excuserait ? Pour lui faire plaisir ? Ce n’était pas lui qui avait commencé, c’était cet autre abruti de Marius. Mais commencer à chercher un coupable n’arrangerait pas les choses. Autant continuer à déstabiliser le petit Sebastian, ça lui ferra les pieds. S’il voulait imposer sa petite autorité, il était très mal tombé. « Vous êtes vraiment trop bon. » Quelle ironie, s’il y avait de la générosité à chercher,  ce n’était certainement pas chez les Archdeacon. « Vous savez, on se fait généralement insulter quand on pète le nez de quelqu’un. » Et il avait eu de la chance, il aurait été un esclave, il lui aurait rendu son coup. Qu’il n’essaye pas, cependant, de recommencer. Non pas qu’il le frapperait (il tenait un tant soit peu à la vie), mais il trouverait bien un moyen de l’immobiliser. Bon, après il pouvait toujours aller se plaindre à ses parents, et il serait sûrement moins simple d’avoir ce genre de conversations avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 142 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Stupid thing - Finn   Mer 26 Avr - 18:15

Comment son cousin pouvait accepter un tel caractère parmi ses esclaves ? il avait envie de baffer cette tête de con qui ne lui revenait pas du tout. Il ne savait pas ce qui ne lui plaisait pas ce type, mais c’était fort, peut-être ce petit air de rebelle, ou de « je suis le plus fort, je ne plierai pas ». Cette tête qui lui donnait envie de le remettre à sa place d’une manière phénoménale ! Sebastian aurait le dernier mot, probablement ; Il n’y avait pas vraiment d’autre choix,  il ne pouvait pas laisser avoir un esclave avoir le dessus ! Malgré ses menaces à demi-mots le plus âgé ne semblait pas plus impressionné que ça, peut-être par ce qu’il se doutait qu’il aurait toujours sa langue même s’il continuait.   Vous êtes vraiment trop bon. Et qu’il enlève ce petit ton ironique !  Un sourire narquois naquit su les lèvres du prince Vous savez, on se fait généralement insulter quand on pète le nez de quelqu’un. Généralement les autres esclaves se taisaient quand c’était un Pur qui faisait ça. Sebastian haussa les épaules avant de continuer Vous savez que généralement on ne parle pas comme ça à un Prince ? Il se tut quelques instants avant de reprendre Et si on ne m’avait pas cherché, je n’aurai pas frappé !Si vous aviez un peu plus de respect et que vous cherchiez moins la bagarre les choses se passeraient peut-être mieux pour vous. il haussa les épaules avant de rajouter Vous êtes le seul à blâmer, vous et votre caractère. Il regarda Marius et le désigna du doigt –oui ce  n’est pas beau, mais il s’en fiche – Lui qui me côtoie chaque jour n’a jamais eu ce souci, cela veut tout dire ! Ou pas, mais le petit prince était à peu près certain de ce qu’il avançait, remettre la faute sur un mec impertinent, insoumis c’était quand même plus simple que de se remettre en question ou que de parler en mal de son esclave. Je répète donc, qu’est-ce qui s’est passé ? Pourquoi est-ce que tu t’en prends à Marius et ne me répète pas que tu ne l’as pas touché. Je veux des faits. Il ne savait même pas pourquoi il insistait il ne tirerait probablement et l’autre continuerait de le faire tourner en bourrique. Au final, ce qui le faisait rester c’était peut-être simplement –et seulement- la curiosité, mais il n’en était pas non plus totalement sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 67 EMPLOI : Esclave

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Stupid thing - Finn   Ven 28 Avr - 22:54

La journée avait vraiment mal commencé, et le sermon du prince n’arrangeait en rien les choses. Le jeune homme n’était vraiment pas d’humeur à recevoir des leçons de la part d’un gamin. Et ce n’était pas sa royale position qui allait changer les choses. Certes, il n’aurait peut-être pas dû se comporter comme un sauvage (ou faire moins de bruit en insultant ce cher Marius), mais il était énervé. Cette excuse ne justifierait certainement pas son comportement aux yeux du prince, mais c’était la stricte vérité. Il était tout simplement de mauvaise humeur aujourd’hui. Sauf que les esclaves n’avaient pas le droit d’avoir des humeurs, ils devaient tous être irréprochables. Enfin, ça c’était la théorie, car en pratique (qu’on le veuille ou non) ils restaient des êtres humains. Lui aussi devait bien se disputer avec des gens parfois. Était-il vraiment nécessaire qu’il intervienne ? Mais non, au lieu de laisser tomber, le prince était toujours présent. Et essayait vainement d’avoir le dernier mot. « Vous savez que généralement on ne parle pas comme ça à un Prince ? » Non, vraiment ? L’adjectif lui allait pourtant si bien. L’appellation «con » ne passait définitivement pas. Mais qu’importe, c’était trop tard, et il n’allait pas se morfondre en excuses.  « Et si on ne m’avait pas cherché, je n’aurai pas frappé ! Si vous aviez un peu plus de respect et que vous cherchiez moins la bagarre les choses se passeraient peut-être mieux pour vous. » Encore une fois, le jeune homme préféra laisser fuser les brimades. Il en viendrait presque à vouloir que Sebastian lui inflige une bonne raclée et parte. Au moins, il la bouclerait. « Vous êtes le seul à blâmer, vous et votre caractère. » Mais il était très fier de son caractère ! Il le faisait sortir du lot, et lui permettait de garder une légère once d’humanité. Il aimait montrer à ces maudits purs que leur régime et leurs tortures ne le ferraient pas plier. « Désolé pour le caractère, c’est de famille. Vous ne ferez pas de moi un petit chien bien dressé. » Il eut un regard en direction de Marius. Car c’est ce qu’il était, un animal de compagnie. Encore un de ces sorciers à qui on avait fait un lavage de cerveau. S’il avait été un peu plus revêche, les deux esclaves se seraient sûrement bien entendu. Mais il était beaucoup trop parfait, et cela avait quelque chose d’énervant. « Lui qui me côtoie chaque jour n’a jamais eu ce souci, cela veut tout dire ! » Oui, on avait compris que le prince accordait beaucoup d’importance à son merveilleux esclave. S’il n’avait jamais eu de problèmes, c’est parce que ce dernier était un lèche-botte de première. « . Je répète donc, qu’est-ce qui s’est passé ? Pourquoi est-ce que tu t’en prends à Marius et ne me répète pas que tu ne l’as pas touché. Je veux des faits. » Décidément, il ne lâchera jamais l’affaire. Il ne pouvait pas lui expliquer la véritable raison de leur dispute. C’était bien trop compliqué et il ne voulait pas ramener Iseult dans la conversation. Marius l’avait cherché, et il aurait mérité de se prendre cette maudite brosse dans le nez. « Et si je vous dis que sa tête ne me revient pas. » Cette version le faisait passer pour un gros bourrin violent, mais le jeune homme s’en fichait. Il n’avait pas envie de s’étendre le sujet. Qu’il lui casse le nez pour de bon et qu’il s’en aille par pitié. Et qu’allait-il dire de plus ? Que quand il était petit, il rêvait de devenir batteur pour les gryffondor et qu’il n’avait fait que s’entrainer sur son collègue. Pas sûr que ramener la magie dans la conversation arrange les choses. « Nous impurs avons le sang chaud. Nous ne sommes pas parfait comme sa majesté. » C’était presque un compliment (si l’ironie ne s’entendait pas tant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 142 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Stupid thing - Finn   Ven 12 Mai - 20:02

Cela faisait du bien d’extérioriser un peu tout ce qu’il pouvait ressentir à ce moment-là. Il se doutait que l’esclave n’en resterait probablement pas là et qu’il était loin, très loin même d’avoir eu le dernier mot, mais l’espoir faisait vivre. Et puis, au pire, il n’aurait qu’à claquer des doigts pour faire taire l’impertinent grâce à Marius ou à un garde. Le plus âgé ne pourrait rien y faire. Rien. C’était ça le pouvoir ! Désolé pour le caractère, c’est de famille. Vous ne ferez pas de moi un petit chien bien dressé. Merde, qu’est-ce qu’il pouvait bien répondre à cela ? Il ne pouvait quand même pas laisser ce trouffion avoir le dernier mot de la sorte ! Il fallait qu’il trouve quelque chose et vite ! Je ne te demande pas d’être un chien bien dressé mais de savoir te tenir, mais visiblement le mot nuance n’est pas présent dans ton vocabulaire. Malheureusement, il ne pouvait rien faire de mieux. Du coup, il valait probablement mieux passer à un autre sujet plutôt que de rester sur celui-là… et c’est donc tout naturellement qu’il revint sur les explications de cette dispute. Il voulait de vrais « mots », une véritable raison… pas juste des « ce n’est pas moi ». Et si je vous dis que sa tête ne me revient pas. Sebastian haussa un sourcil un peu perplexe mais effectivement cela était quelque chose de totalement plausible, même si c’était quand même assez simple. Nous impurs avons le sang chaud. Nous ne sommes pas parfait comme sa majesté. Est-ce qu’il le prenait pour un jeune idiot qui ne verrait pas l’ironie là-dedans ? Malheureusement, encore une fois Finn avait réussi à lui couper totalement le soufflet, alors, pour la réparti et répondre quelque chose de pas trop stupide c’était déjà beaucoup plus compliqué…  Le jeune Prince, du coup, se contenta dans un premier temps d’un vague sourire totalement sarcastique, c’était tout juste s’il avait pu s’empêcher de lever les yeux au ciel. Et bien, si sa tête ne vous revient pas, vous tournez la tête pour ne plus le voir, mais je n’accepterai pas un ordre débordement le concernant, est-ce bien compris ? Même si Finn disait oui, cela lui passerait probablement au-dessus de la tête, c’était un cas totalement perdu et désespéré ! Tu as le sang chaud, bizarrement la plupart des autres impurs savent bien se tenir, ce qui veut dire… que c’est TON souci, ne fait de généralités de cela. Et tu ferais à présent mieux de te remettre à travailler. Et là encore c’était un ordre, il se tourna vers Marius pour lui faire comprendre d’aller préparer son cheval le temps qu’il en finisse avec cet impertinent. Est-ce que c’était risqué ? Probablement, mais il ne  voulait pas avoir peur d’un esclave rebelle. Un prince ne devait pas avoir peur, surtout pas de quelqu’un comme lui, par contre, même s’il était un peu farouche il n’était pas stupide et restait quand même totalement sur ses gardes au cas où ce Finn ait un accès de folie et s’en prenne à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 67 EMPLOI : Esclave

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Stupid thing - Finn   Jeu 18 Mai - 11:18

Le jeune homme commençait à vraiment en avoir assez du petit prince. Pourquoi avait-il fallu qu’il les entende ? N’avait-il pas des trucs de prince à faire, comme ne rien faire par exemple. Non, il était là, à vouloir imposer son autorité. Ce qui n’était pas vraiment du goût de notre ami. Il n’aimait pas l’idée de courber l’échine fasse à un enfant méprisant. Ne pas lui laisser le dernier mot lui procurait une sensation de bonheur extrême. On pouvait remarquer que le jeune homme n’était pas habitué à ce genre de comportement. Sebastian essayait tant bien que mal d’obtenir des explications. Mais il faisait face à un véritable mur. Mur qui ne s’effondrera pas facilement. « Et bien, si sa tête ne vous revient pas, vous tournez la tête pour ne plus le voir, mais je n’accepterai pas un ordre débordement le concernant, est-ce bien compris ? » Finn se retint de rire. Il ne comprenait pas pourquoi son interlocuteur s’acharnait autant. Par fierté sans doute. « Vous êtes de si bon conseil, je m’en souviendrais pour la prochaine fois. » C’était de la provocation pure et dure. Beaucoup avaient certainement péri pour moins que ça. Mais notre ami n’en avait que faire.  Plus les jours passaient, moins il avait envie de se taire. Il ne voulait leur montrer qu’il avait encore gardé toute son humanité. « Tu as le sang chaud, bizarrement la plupart des autres impurs savent bien se tenir, ce qui veut dire… que c’est TON souci, ne fait de généralités de cela. Et tu ferais à présent mieux de te remettre à travailler. » Sur ces mots, le petit Marius en profita pour s’éclipser. Il en avait bien de la chance. Lui aussi aurait voulut préparer le cheval du prince, comme cela, il aurait pu oublier quelques crans à la sangle. Il s’attendait à ce que Sebastian s’éloigne également, mais il était toujours planté là. Qu’attendait-il vraiment ? Que voulait-il se prouver ? Qu’il était plus fort qu’un esclave ? « Si vous rester dans mes pattes, je vais avoir du mal à me remettre au travail.» Il commençait vraiment à lui taper sur le système. Ce qu’il aurait aimé l’assommer pour ne plus l’entendre. Il n’était cependant pas assez fou pour s’en prendre à un membre de la famille royale. Peut-être que le jeune garçon attendait ce moment, peut-être voulait-il le faire craquer. Mais il n’obtiendrait pas satisfaction. « À moins que vous ne souhaitez me donner un coup de main, mais j’aurais peur que vous vous cassiez un ongle. » Maintenant il ne souhaitait qu’une chose, qu’il parte. Qu’il aille faire sa maudite balade. Mais il ne fallait pas trop rêver. Maintenant qu’il l’avait provoqué, il ne pouvait plus lui échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 142 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Stupid thing - Finn   Ven 19 Mai - 11:09

Argh ! Il allait vraiment le rendre fou ! Cette façon de répondre commençait sérieusement à l’agacer mais quoi qu’il dise ou fasse cela ne changerait probablement rien ! Il était aussi têtu qu’une bourrique et son âge beaucoup plus avancé que le sien lui donnait un net avantage sur les répliques, il fallait bien l’avouer ; il était peut-être temps d’abandonner, même s’il ne voulait quand même pas dire son dernier mot aussi facilement ! Vous êtes de si bon conseil, je m’en souviendrais pour la prochaine fois. Il ne fallait pas être devin pour deviner que ce n’était que là de l’ironie pure et dure, et ça le faisait tout bonnement enragé mais il devait essayer de se contenir histoire de ne pas se tourner en ridicule un peu plus. Inspirer. Expirer. Partir, il devait partir mais il voulait quand même lui faire comprendre que ce n’était pas lui, esclave, qui commandait et qui pouvait donc faire « ce qu’il voulait ». Malheureusement cette mission semblait avoir totalement échoué, la preuve fut les dires du grand homme Si vous rester dans mes pattes, je vais avoir du mal à me remettre au travail. Il haussa les épaules Vous êtes censés pouvoir travailler dans toutes les conditions, et celle-ci n’est guère incommodante par rapport à d’autres. Sebastian serra doucement son poing lorsqu’il reprit la parole À moins que vous ne souhaitez me donner un coup de main, mais j’aurais peur que vous vous cassiez un ongle. Il se passa une main dans les cheveux avant de faire une moue bien significative sur ce qu’il pensait-là. Il décida néanmoins de ne pas relever cet affront. Continuer cette bagarre ne rimait à rien, mais il parlerait probablement à ses parents de ce petit fourbe. Ou pas, il n’était pas encore décidé. Ca pourrait toujours pimenter des journées lorsqu’il aurait envie de ronchonner sur quelqu’un qui aurait le cran de lui répondre. Oui, cela semblait une bien bonne solution mais il avait encore le temps de changer d’avis plusieurs fois ! Il vaut mieux que j’y aille, je ne vis quand même pas faire attendre mon cheval. Mais à votre place je ferai bien attention à ce que je dis. Il eut un petit sourire en coin Un accident est si vite arrivé, n’est-ce pas ? Et cela pouvait comprendre beaucoup, beaucoup de choses. Il se tut d’ailleurs pour se diriger vers l’endroit où s’était rendu Marius sans un mot de plus à Finn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Stupid thing - Finn   

Revenir en haut Aller en bas
 

Stupid thing - Finn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Welcome in my stupid world ♫
» Finn Hudson - go go go !
» stupid comments by hillary clinton!!!!
» hederian ▲ only one thing matters, we’re still here.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Palais de Birmingham-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet