FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la pêche aux moules... ou presque - Myrtille & Evan



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ :: Birthday party :: Retour de la magie 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 131

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: A la pêche aux moules... ou presque - Myrtille & Evan   Sam 15 Avr - 18:47

La magie était revenue !!! Il avait envie de sortir avec un tee-shirt : «   La magie est revenue, vous ne pouvez rien y faire, faîtes attention à vos arrières,  dans votre cul,  les branleurs de patrouilleurs ». Tout était dans la grâce et le raffinement, mais malheureusement s’il pouvait faire ça chez lui, pour plaisanter, il n’était pas franchement certain que les patrouilleurs apprécieraient. C’était peut-être un peu trop poussé… et puis il était franchement bien mieux en tant que Neutre. Poser des avis c’était s’attirer des ennuis et des ennuis, il ne tenait pas tant que cela à ce que ça lui tombe dans le coin du nez. Bon, s’il ne pouvait pas faire ce tee-shirt, il pouvait au moins se promener voir les patrouilleurs galérer avec la magie et penser à ce que lui a toujours dit Wil’… bon en tant que Pur, il devrait faire attention. Il n’avait jamais pris la défense des Impurs et même si sa petite Myrtille était bien, traitée, on ne savait jamais trop comment les gens allaient réagir. Et d’ailleurs en parlant d’elle…. MYYRRTTIILLLEEEEEEEEE hurla-t-il gaiment Tu veux aller promener Mywan avec moi ? Non, bien sûr que non, il n’allait pas lui proposer de sortir voir le chaos ambiant, sa douce et gentille esclave était bien trop innocente et pas assez sarcastique pour pouvoir entendre et accepter des propos tels que ceux-là.

Une fois tous prêt et le chiot bien en laisse ils ne tardèrent pas à s’aventurer dans les rues  Est-ce que tu ne trouves pas qu’il fait un temps magnifique ? Cela faisait une dizaine de minutes qu’ils étaient sortis lorsque le chiot se soulagea soudain au pied d’un banc… banc sur lequel était un patrouilleur, probablement que ses chaussures sentaient maintenant un peu l’urine de chien.  Au lieu de s’excuser, il se mit à pouffer un peu se fichant bien du regard que Myrtille  avait sur lui à cet instant précis. Il inspira un bon coup histoire de se calmer et ramena le chien jusqu’à son fauteuil roulant pour le faire monter sur ses genoux histoire de le protéger au cas où. Désolé Monsieur. dit-il quand même enfin avant de froncer un peu les sourcils Vous n’êtes pas censés être blindés de boulot par les temps qui courent ? demanda-t-il avec sa voix la plus innocente possible. Probablement qu’il avait eu un ordre de surveiller les environs, ou alors peut-être qu’il venait de finir son service, il y avait énormément de solutions possible, mais il avait envie de l’ennuyer un peu, histoire de se divertir un peu, mais promis il n’irait pas très loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 226 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A la pêche aux moules... ou presque - Myrtille & Evan   Mar 18 Avr - 15:19

Assis sur un banc, tu regardes ce qui se passe autour, l'esprit un peu ailleurs, les phalanges emmêlées dans tes cheveux. Tu te masses le crâne en observant la vie, comme un simple spectateur. Il faut dire qu'en ce moment, il y en a, des choses à voir. Le retour de la magie. L'Ordre est sans doute débordé, mais ce n'est plus ta préoccupation depuis que tu as rendu ta plaque. Il est temps de vivre pour toi un peu. De te reconstruire pour commencer à aller mieux. Et autant dire que tu ne pars pas du bon pied : depuis quelques jours, tu ne te sens pas bien. Tu ne te l'expliques pas, tu l'as l'air plus malade qu'autre chose. La toux, la fièvre, la fatigue. Et un tout premier vertige qui t'a poussé à te poser sur ce banc. Ta tête tourne moins, tu soupires profondément. Au moins il fait beau, le soleil rend la journée un peu moins morose que ce qu'elle devrait être. Tu finis par fermer les yeux, par te masser les tempes. Encore quelques instants et tu comptes bien prendre le chemin pour rentrer chez toi.

Tu n'ouvres les yeux qu'en entendant quelqu'un pouffer de rire. Si tu ne comprends pas d'abord, l'équation trouve bien vite une solution alors que l'homme en fauteuil récupère son chien. Tu baisses les yeux sur la flaque par terre. Sur tes chaussures qui ont un peu morflé. Tu serres les dents, finalement, la journée n'est pas si parfaite que ça. « Bordel mais vous pouvez pas tenir votre chien un peu ? » Tu te décales un peu sur le banc, te laissant retomber contre le dossier en soupirant. Tu poses tes yeux cernés sur lui et son sale sourire que tu as bien envie de lui faire ramasser. Ce serait pas difficile. De le pousser sur la route, sous les roues d'une voiture arrivant un peu trop vite. Oups, un accident est si vite arrivé. Tu secoues la tête. « Et ça vous fait sourire en plus. À croire que vous êtes aussi bien élevé que lui. » Que tu fais en désignant l'animal du menton. Tu rumines. « Et non, je ne travaille pas aujourd'hui. Maintenant, si c'est un tour dans les bureaux de l'Ordre que vous cherchez, pas de souci, j'appelle mes collègues. Je vous conseille vivement de ravaler votre langue. » Après tout, peut-être que tout cela relève de la provocation pure et simple. Tu essayes de garder ton calme, finalement tu poses ton regard sur la jeune femme qui l'accompagne. À croire que tu ne l'avais pas remarquée jusque là. « Vous êtes sa nourrice, c'est ça ? Tenez le mieux, et je ne parle pas du chien. » Parce que toi aussi tu peux être désagréable, tu poses un regard entendu sur le type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: A la pêche aux moules... ou presque - Myrtille & Evan   Jeu 20 Avr - 18:52

Le monde moldu est en panique : la magie est de retour ! Infos ou Intox ? Si les plus sceptiques ont longtemps douté, les médias ont rapidement confirmé l’information avec les gros titres au journal du soir. Les sorciers ont la joie ou le mécontentement de pouvoir user de leur potentiel magique, qui dans son appauvrissement rend malades les plus faibles. Le rejet magique, l’instabilité de la magie qui rend les porteurs souches du gène magique malades.  Myrtille a souffert d’une légère fièvre qu’elle a rapidement pris en charge afin d’en limiter les dégâts. De nouveau en forme, la jolie brune s’était pliée en quatre pour rattraper le retard accumulé dans ses tâches ménagères. Souffrante, les Fletcher avaient insisté pour qu’elle se repose complètement pour bien récupérer, et ne pas s’épuiser inutilement. Peu désireuse de créer du travail supplémentaire pour les autres esclaves, elle s’est efforcée de quitter son lit et son repos forcé afin de vite reprendre le tablier. Et la reprise a été rapide, si bien qu’elle est fière de le raccrocher au mur un peu après l’heure du déjeuner. MYYRRTTIILLLEEEEEEEEE ! Sursaut, surprise elle pose son regard en direction de son ami qui lui fait face, dans son fauteuil roulant. Tu veux aller promener Mywan avec moi ? Pour sûr qu’elle veut ! Elle sautille sur ses petits pieds en guise de réponse et s’empresse d’aller préparer les affaires d’Iwan, les siennes et le matériel de Mywan pour aller se promener en ville.

Bien que le ciel soit radieux et le soleil à son zénith, Myrtille n’a pas hésiter à sortir des vêtements chauds car le vent n’épargne personne. Attraper un rhume en plein mois d’Avril n’est pas un mythe ! Oui, le printemps est bel et bien là Monsieur Iwan. C’est une explosion de couleurs et de senteurs qui émanent des fleurs éclatantes, c’est la saison préférée de Myrtille qui ne peut s’empêcher de sourire alors qu’elle se laisse obnubiler par les plantes environnantes. Une contemplation qui s’achève alors que le chiot tire doucement sur sa laisse, et lorsqu’elle reporte son attention sur lui, c’est avec horreur qu’elle le voit uriner sur la chaussure d’un homme. Ce dernier est paisiblement installé sur son banc, et c’est avec choc qu’elle observe la flaque jaune non loin de sa chaussure. Muette, elle a envie de s’enterrer lorsqu’Iwan éclate de rire, la jolie brune lui lance un regard insistant afin de lui rappeler que ce n’est pas correct, mais le jeune homme n’hésite pas à s’offusquer de l’attitude d’Iwan. Pardon Monsieur, Mywan est encore un bébé, il ne sait pas ce qu’il fait, balbutie-t-elle avec hésitation alors qu’elle s’incline légèrement. Elle se mord la lèvre inférieure puis poursuit sur la même lignée : Veuillez nous excuser, Monsieur Iwan, Mywan et moi, nous ne voulions pas vous importunez Monsieur … - Elle relève la tête, et ses yeux s’agrandissent alors que tu entends qu’il parle de l’Ordre – Monsieur l’agent de l’Ordre du Phénix. Son regard se pose à nouveau sur la flaque d’urine, et elle lui tend un paquet de mouchoir pour s’éponger la chaussure avant de reculer près d’Iwan. Soudainement angoissée, elle triture les poignets du fauteuil roulant qu’elle serre entre ses poings avec embarras.
Revenir en haut Aller en bas

avatar



MESSAGES : 131

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: A la pêche aux moules... ou presque - Myrtille & Evan   Mer 26 Avr - 18:05

Il devait arrêter de troller, il le savait bien mais c’était presque plus fort que lui. Allez  Iwan, un peu de tenu ce n’était quand même pas si difficile que cela, n’est-ce pas ? Il se passa une main dans les cheveux tandis que l’homme commencer à s’énerver –ce qu’il comprenait tout à fait en vrai-. Il préféra rester muet pour l’instant, chassant toutes les répliques débiles qui pouvaient lui traverser l’esprit. Répondre correctement. Ce n’était quand même pas grand-chose ! Myrtille heureusement vint à sa rescousse tandis qu’il essayait toujours de contenir et ses conneries et un fou-rire ! Inspirer-expirer tout irait bien ! Maintenant il devait s’excuser à son tour, mais c’était difficile, c’est bon c’était juste drôle, il n’avait qu’à nettoyer sa chaussure. Ce n’est pas comme s’il l’avait pris pour un poteau non plus, les gens avaient tendance à dramatiser pour tout et à ne plus rire, c’était dommage, c’était triste. Je suis désolé, Monsieur, mais comme elle vient de le dire, c’est un bébé chien qui doit apprendre les choses. Et franchement vous devriez essayer de rire, il y a plus grave dans la vie. Si je peux rire de mon handicap vous devriez pouvoir rire de quelques gouttes d’urine sur votre chaussure non ? Il tenta un petit sourire tout en se doutant que ce qu’il disait ne plairait pas forcément au pur… comme d’habitude en somme. Il soupira doucement avant de rajouter Vous comptez me faire arrêter pour quoi : gouttes d’urine qui ont éclaboussé ma chaussure ? Trop d’humour ? Il continua de sourire, par ce qu’il ne pouvait s’en empêcher, cela était vraiment plus fort que lui, il avait presque envie de lui dire de péter un bon coup histoire de se détendre un peu, par ce que ça lui ferait visiblement du bien, mais on risquait de le trouver grossier. Il continua de gratouiller un peu le chiot qui était toujours collé contre lui, sur ses genoux tout en regardant l’homme je dois avoir un peu d’eau dans mon sac si vous voulez vous en servir pour nettoyer votre chaussure. ajouta-t-il finalement plus calmement. La raison ne l’avait pas regagnée, mais il ne voulait pas non plus d’ennui pour une blague ou deux mal placée ! Il regarda ensuite un peu Myrtille histoire de lui faire comprendre qu’elle n’avait pas à s’inquiéter qu’il gérait parfaitement la situation… enfin du moins si l’homme ne commençait pas à lui répondre, par ce qu’il risquait, dans ce cas-là se remettre à troller sévèrement – ou pas d’ailleurs-.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A la pêche aux moules... ou presque - Myrtille & Evan   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la pêche aux moules... ou presque - Myrtille & Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un dîner presque parfait
» Moules Hirst Arts !!
» moules à la normande
» Les moules à la brasucado
» Il suffirait de presque rien ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ :: Birthday party :: Retour de la magie 1-