FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [FB 31 décembre 2016]PUPPYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY ★ Evan



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: Résidences :: Maison Avery
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 50 LOCALISATION : À embêter Evan EMPLOI : Violoniste professionnel

carnet personnel
DANS TA POCHE: un paquet de clopes, mon téléphone portable et un diapason.
TON PATRONUS: serait un pinson, bien évidemment.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: [FB 31 décembre 2016]PUPPYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY ★ Evan   Ven 5 Mai - 21:39


Tu raccroches le téléphone et soupires bruyamment. C’est bien gentil que tout le monde pense à te passer un coup de fil aujourd’hui, mais ils oublient bien vite que tu as un concert extrêmement important ce soir, avec le Conservatoire. Tu as du mal à trouver un instant pour répéter. Tu ne sais pas ce que tu veux. Pourquoi faut-il que ton anniversaire soit tombé la veille du jour de l’an ? Dans le monde du spectacle et de la nuit, les jours de fête sont des jours où vous travaillez toujours. Tu n’es pas du genre à t’en plaindre, d’un côté. Tu aimes travailler, tu aimes jouer du violon, tu aimes faire de la musique. Tu aimes voir ces sourires sur les visages des spectateurs. Tu aimes quand ils sont transportés par la musique, quand ils oublient leur monde le temps de quelques notes. C’est un régal, ton monde.

Tu t’étires un peu, passes une main dans ta crinière brune puis files dans ton bureau. Là, tu t’empares de ton violon et commences à jouer les morceaux de ce soir. Tu joues, variant les rythmes, accélérant et ralentissant à volonté sans perdre une quelconque touche d’harmonie. Tes chiens s’installent dans un coin de la pièce et t’observent. Tu tournes sur toi-même, danses en rythme avec les accords. Tes cours de danse ressortent toujours quand la musique t’envahit, bien que ce ne soit pas ton art de prédilection. Mais au moins, tu te meus de manière agile, souple. On ne s’ennuie pas. C’est ce qu’on t’a toujours dit de tes concerts. Il y a toujours quelque chose à voir, en plus de ce qu’il y a à entendre.

Les musiques s’enchaînent, ta voix s’y mêle par instant lorsque tu dévies sur de la musique plus populaire. Il est rare de t’entendre chanter en dehors des karaokés. Le reste du temps, tu te contentes des versions instrumentales, tu ne ressens pas le besoin d’utiliser tes cordes vocales. Mais aujourd’hui, c’est ce que tu fais. Parce que c’est ton anniversaire. Aujourd’hui, tu as vingt-quatre ans. Pour être précis, tu les auras tard ce soir, vers la fin du concert, peu avant minuit et la fête de la nouvelle année. Tu n’as rien de spécial de prévu. Tu iras certes voir ta soeur et ta nièce demain pour passer le jour de l’an en famille, comme autrefois. Un petit moment hors du monde, un instant réservé aux Avery, aux restes de votre famille déchue. Tu as hâte d’y être.

Finalement, tu cesses de danser et jettes un coup d’oeil à l’horloge murale. Il est presque l’heure. De quoi ? Tu ne sais pas exactement, Evan t’a envoyé un sms t’ordonnant d’être chez toi à cette heure. Qu’a-t-il donc prévu ? Tu lui as un peu parlé de ton anniversaire à venir, sans pour autant trop t’attarder sur le sujet. Tu es curieux. Vraiment. Archer et violon retrouvent leur place dans leur étui que tu refermes soigneusement. Tout doit être prêt pour le départ au Conservatoire tout à l’heure. Tes partitions sont aussi rangées puis tu files dans le salon pour te laisser tomber sur ton sofa. Aussitôt, les chiens te sautent dessus et se blottissent contre toi. C’est ainsi que tu attends, contre tes animaux, à regarder les trombes d’eau s’abattre sur ton jardin. Quel déluge…

Enfin, on frappe à ta porte. Aussitôt, tes chiens se redressent et se mettent à aboyer. Un sourire apparaît alors sur tes lèvres. À voir leur réaction, tu sais qui est à ta porte, sous le porche. Evan, il n’y a que lui qui a droit à pareil accueil. Tu te relèves alors, pousses les chiens et sautilles tranquillement jusqu’à l’entrée. Et comme à ton habitude, tu te prends les pieds dans ton tapis, te cognant une fois de plus contre la porte d’entrée. Tu grognes un peu, te masses le front… Et ouvres la porte sur un blondinet au petit cul trempé. Et pas que son derrière d’ailleurs. Tu arques un sourcil… Avant d’éclater de rire, purement et simplement.

-Hé bien mon petit saumon blond, tu es allé piquer une tête dans un canal ? C’est pas la saison de la migration pourtant !

Tu n’y peux rien, tu adores te moquer de lui. Et tu trouves toujours quelque chose pour lui rappeler cette chemise rose qu’il t’avait empruntée et qui s’était révélée trop étroite pour lui. Délicieux souvenir. Il est donc venu à l’heure, comme il l’avait suggéré. Mais pourquoi ? Qu’a-t-il prévu de faire ou de dire ? Tu espères qu’il n’a pas prévu de t’emmener quelque part, tu ne peux pas être absent lors du concert. Soudain, quelque chose t’interpelle. Tu fronces alors les sourcils, tout en te décalant pour le laisser entrer pour se mettre à l’abri. C’est étrange…

-Tu n’aurais pas grossi ?

Quelle délicatesse, Saiph. Mais quelque chose a changé. Il prend plus de volume, sous sa veste. Alors soit il a pris quelques kilos depuis la dernière fois qu’il est venu chez toi, soit il cache quelque chose. Et tu n’es pas le seul à être intrigué : tes chiens le sont aussi. Qu’est-ce qu’il lui est une fois de plus passé par la tête ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 239 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: [FB 31 décembre 2016]PUPPYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY ★ Evan   Dim 11 Juin - 0:15


falling for you again

« Je te préviens, si tu abîmes le cuir de la banquette, je t'accroche sur le toit pour le reste de la route. » La petite chose répond par un gémissement timide, roulée en boule dans une couverture, avec ce fichu nœud rouge que tu as galéré à placer autour de son cou. Quelle idée aussi, que d'aller acheter un chien ? Tu aimes bien les animaux, mais adopter n'était pas dans tes plans. Tu n'as pas spécialement le temps pour un animal, à vrai dire. Pas assez d'amour à donner, aussi. Mais Saiph... C'est Saiph. Et c'est son anniversaire, et il adore les chiens. Certes, tu aurais pu faire comme les personnes normales et lui offrir une montre, du chocolat, un nouvel archet ou peu importe quel cadeau tu aurais pu trouver. Mais non, il a fallu faire les choses en grand, pour une raison que tu ne t'expliques pas. Peut-être as-tu voulu l'impressionner, d'une certaine manière ? Ou peut-être est-ce ton cœur de glace, cette carapace qui commence doucement à fondre pour laisser place au vrai Evan. À ce jeune homme qui souriait au monde, avant de devenir amnésique.

Toujours est-il que tu n'as pas envie qu'il abîme ta voiture. Tu n'es pas très matérialiste, mais ton véhicule, tu t'en occupes comme on s'occupe d'un enfant. Tu ne supportes pas qu'on mange dedans et le dernier qui a renversé quelque chose à l'intérieur a subi ta colère. Ta voiture, c'est ton petit bijou, il est hors de question que ce chiot l'abîme avec sa bave ou ses petites griffes. Heureusement pour toi, la maison d'Avery n'est plus bien loin, et tu n'es pas en retard. Ce qui est une bonne chose, car la journée a été chargée, entre aller récupérer cette bête et régler deux ou trois autres affaires. Comme récupérer un costume au pressing, pour pouvoir filer au conservatoire ce soir, faire de l'essence et bref, tu t'étales encore. Tu trouves de la place non loin de chez lui, tu te gares en vitesse et tu sors du véhicule pour te prendre une bonne douche. L'averse ne s'est toujours pas calmée et tu peux sentir tes vêtements s'imbiber à une vitesse folle de la flotte. Tu rumines avant de contourner la voiture pour attraper la boule poils qui patiente derrière. Sans grande considération, tu le colles dans ta veste que tu refermes comme tu peux et tu files au pas de course à la demeure de Saiph.

Tu t'empresses de frapper à sa porte. Attendre sous la pluie, très peu pour toi, surtout avec la chose qui s'agite derrière les pans de ta veste. Heureusement, après un drôle de bruit, la porte finit par s'ouvrir sur un brun visiblement ravi de te voir. Et mort de rire. Il ne manque d'ailleurs pas de te sortir une bonne blague de son cru. Tu ris, plus désespéré qu'autre chose, parce que la blague en soit ne te fait pas vraiment rire. Tu es habillé et trempé. D'habitude c'est ou l'un, ou l'autre, pas les deux en même temps. « Allez bouge, je suis trempé. » A vrai dire tu ne lui laisses pas trop le choix, tu t'imposes dans l'entrée, essayant de mettre le moins d'eau possible autour de toi. Les chiens s'approchent, curieux, et tu t'inquiètes que l'un d'entre eux finisse par trahir ta surprise. Mais Saiph n'a pas besoin de ça, il se rend bien vite compte qu'il y a quelque chose de différent de d'habitude sur toi. « J'ai peut-être pris quelques centaines de grammes, oui. » Que tu fais avec un petit sourire. Une main maintient toujours le chose dans ta veste, l'autre se dirige vers le menton du musicien que tu attrapes entre deux doigts, tes lèvres réclamant un bref baiser qu'il t'accorde.

Cette situation se révèle pourtant assez inconfortable, alors, même si tu apprécies la caresse de ses lèvres contre les tiennes, tu finis par te reculer. Une petite tête s'échappe au même moment de ta veste et tu souris, terminant de défaire la fermeture pour lui présenter la petite chose. « Hé bien, bon anniversaire, je suppose ? » Que tu ajoutes avec un doux sourire, le chiot présenté au violoniste, tes cheveux perlant encore de l'eau de pluie. « J'aurais voulu garder la surprise plus longtemps mais... » Tu lui tends finalement l'animal pour qu'il le récupère, bien heureux de t'en détacher enfin – oui, cette chose commençait à se faire lourde dans ta veste. Ceci fait, tu souris. Tu souris, encore et encore, sincèrement, comme ça t'arrive rarement. Tu souris de voir ses yeux qui brillent, de lire la joie sur ses traits. C'est pour cela que tu as ramené ce chiot, pas vrai ? Pour voir Saiph dans tous ses états. Pour le rendre un peu plus fou de toi encore, alors que l'idée même de t'engager te fait fuir. Mais offrir un chiot n'engage à rien, pas vrai ? Bien sûr Evan. Bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[FB 31 décembre 2016]PUPPYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY ★ Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 14 Décembre 2016
» 11 Décembre 2016
» jeudi 1er décembre 2016
» lundi 12 décembre 2016
» [Vote] Pokémon du Mois de Décembre 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: Résidences :: Maison Avery-