SYSTÈME DE JEU

MS se veut évolutif, vous pouvez donc découvrir dans ce sujet toutes les modalités de ce système, allant des complots entre joueurs, aux fausses fiches qui renversent tout le jeu.

SUJETS A VISITER

NOS SCÉNARIOS

l'héritier du trône
esclave personnel - amitié
esclave personnel - amour ?
partenaire commercial - plus ?
pleins d'autres ici


famille Meyer
famille Llewellyn
pleins d'autres ici




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelques explications -Evan



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lun 22 Mai - 10:10

avatar



MESSAGES : 130 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:


Fin mai. Aujourd’hui n’était pas un jour spécial, loin de là même. Il avait fait sa journée comme d’habitude, mais ce soir il avait décidé de rentrer un peu plus tard que prévu. Il avait appelé ses parents pour qu’ils disent à son fils qu’il ne rentrerait probablement pas manger avec eux. Il devait voir Evan, il devait comprendre pourquoi est-ce qu’il avait quitté l’ODP, certes avec un bon temps de retard, mais il n’avait pas eu vraiment beaucoup de temps pour lui ces derniers temps et l’ex patrouilleur le comprendrait probablement. Trouver son adresse ne fut pas bien compliquée, il la nota soigneusement dans son esprit et dès son service terminé, il se dirigea vers Harbone. Ce qu’il allait lui dire ? Il n’en savait rien, il n’était même pas certain d’être le bienvenu et à la place d’Evan il se méfierait de lui comme de la peste. Même si Mathew savait qu’il venait avec de bonnes intentions ou du moins rien de néfaste, l’autre garçon ne pouvait pas lire dans son esprit.

Il était un peu plus de 19h00 lorsqu’il se présenta devant la porte de Moore. Il n’était pas attendu, il n’avait pas dit qu’il passerait et il espérait que l’autre serait bien présent et surtout qu’il ne le dérangerait pas en plein repas ou autre. Il hésita encore quelques instants mais finalement frappa trois bons coups à la porte pour être sûr d’être entendu avant de se faire la réflexion qu’il aurait pu tout simplement sonner mais il n’y avait pas pensé. Par expérience, il savait que des fois la sonnette ne marchait pas très bien alors il avait été depuis toujours habitué à frapper – enfin du moins depuis qu’il n’y avait plus de magie-. Maintenant, il était trop tard pour reculer d’autant plus qu’il était certain d’entendre du bruit au sein de l’appartement d’Evan. Quelques instants après la porte s’ouvrit. Huxley lui fit un « truc » qui était censé ressembler à un sourire mais il n’était pas certain que cela soit bien réussi, néanmoins il n’allait pas se laisser « impressionner » ou stresser par la situation. Il n’avait de toute manière rien à perdre. Bonjour Evan, tu vas bien ? Il se tut quelques instants avant de continuer J’espère que je te dérange pas, je sais que j’arrive totalement à l’improviste et que tu ne dois pas spécialement avoir envie d’avoir à faire à des gens de ton ancien travail… si j’ai bien tout compris. il se passa une main dans les cheveux avant de lui sourire en fait, je venais juste prendre quelques nouvelles, et savoir comment ça se passait pour toi … mais si tu ne veux pas me voir ou que tu préfères que je revienne plus tard, un autre jour, ce n’est pas un souci, je peux tout à fait comprendre !Au moins ça avait le mérite d’être clair. Il ne voulait pas qu’Evan se sente acculé, ou mis au pied du mur, alors il préférait lui montrer qu’il n’était pas obligé de le recevoir. Maintenant, le reste de la discussion dépendant entièrement d’Evan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Juil - 19:00

avatar



MESSAGES : 423 LOCALISATION : toujours en mouvement, un oeil sur tout ce qui l'entoure. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement. a quitté l'ordre il y a quelques mois maintenant.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:


Tu es un peu perdu, depuis ce départ de l'Ordre. Parce que cette institution, c'était toute ta vie, ton quotidien. Ça rythmait tes journées et parfois tes nuits. Des réunions, des patrouilles, des interpellations et des événements bien moins graves.. Sans cela, qu'es-tu ? Plus grand chose il faut croire. Tu t'ennuies mortellement, tu ne sais pas quoi faire, par où commencer. Tu n'as pas de famille à voir, pas vraiment d'amis à aller embêter. Ton quotidien te semble incroyablement vide, tu peux bien l'admettre. On frappe à la porte, tu n'attendais personne, mais tu te lèves, curieux et un peu suspicieux. Tu préfères même attraper le couteau de cuisine avec lequel tu étais en train de découper des aliments, te dirigeant vers la porte. Toi, paranoïaque ? Si peu. Disons que tu connais les méthodes de l'Ordre. Tu sais que c'est le genre d'institution qu'on ne quitte jamais vraiment. À ses risques et périls, du moins... Même si tu ne penses pas Ulyana assez bête pour t'envoyer deux de ses gus. Tu ouvres la porte, le couteau dissimulé dans le dos. En apercevant les traits de cet homme que tu ne connais que trop bien, tu t'apaises soudainement. Ce n'est que lui. Que Mathew. Tu souris un peu à l'écouter, Huxley est fidèle à lui-même, toujours aussi poli, toujours aussi sympathique. « Hum ça peut aller je suppose. Mais entre je t'en prie, reste pas planté là. » Tu lui ouvres la porte avant de la refermer une fois qu'il est à l'intérieur. Tout naturellement, tu retournes à ton plan de travail où tu déposes le grand couteau, comme si c'était normal. Normal pour toi, sans doute, mais pour les autres ? Certainement pas. « Installe-toi je t'en prie. Je te sers quelque chose ? » Tu lui jettes un petit coup d'oeil, le laissant prendre ses marques. Tu n'es pas vraiment méfiant avec Mathew, à vrai dire. C'est quelqu'un que tu as toujours apprécié, pour son dévouement pour l'Ordre, mais aussi pour son caractère – même si tu as toujours mieux connu sa femme. Sa chère femme dont le décès brutal a sans doute bouleversé sa vie. Tu dois bien l'admettre, tu n'as pas réussi à rester bien indifférent, quand tu as appris la mort de la jeune femme. Elle ne méritait pas ça, sa famille ne méritait pas ça... Mais inutile de revenir là-dessus, pas vrai ? Tu te reprends donc. « En tout cas c'est très aimable de ta part d'être passé par ici. Il n'y en a pas beaucoup qui s'y aventurent. » Que tu ajoutes avec un sourire. Pas beaucoup, pour ne pas dire personne ; qui donc oserait venir frapper à ta porte ? Ulyana peut-être. Valyra. Saiph. Mais après ? Tu ne fréquentes pas grand monde, pas à ce niveau de confiance du moins. Puis, ton dernier partenaire de patrouille te déteste. « Tu sais que tu es toujours le bienvenu de toute façon. Même si j'avoue que pendant un instant, je me suis demandé si ce n'était pas Tywain qui t'avait missionné pour venir ici. » Tu restes toujours un peu méfiant malgré tout. C'est ta nature, tu ne peux pas lutter contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Juil - 21:24

avatar



MESSAGES : 130 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:


Il était content de voir qu’Evan semblait en forme. Peut-être pas en pleine forme, mais il avait l’air d’aller bien et c’était une bonne chose ! Comme à son habitude, il prit de ses nouvelles et lui expliqua la raison de sa venue, tout simple : il venait simplement prendre quelques nouvelles son ex collègue. Il se doutait qu’Evan pourrait y voir autre chose et il comprendrait donc, tout à fait si ce dernier l’envoyer bouler ! Merci ! souffla-t-il doucement en entrant de la demeure de l’autre garçon.  L’autre garçon partir vers sa cuisine et y déposa un grand couteau. Mathew haussa un sourcil, mais au final il n’était qu’à moitié étonné. Il était normal qu’il veuille se protéger, se défendre en ne sachant pas ce qui se trouvait derrière la porte !  Bon, il est vrai qu’il se serait bien passé de voir cela, mais la bonne nouvelle c’est que s’il avait posé le couteau c’est qu’il avait assez confiance en lui. Et il avait raison, il n’était pas une menace pour l’autre patrouilleur ! Il s’installa dans le premier fauteuil qu’il y avait avant de reprendre doucement la parole je veux bien, merci ! Qu’est-ce que tu as à me proposer exactement ? Que ce soit de la bière, un sirop ou bien un alcool plus fort, il n’était pas difficile ! Il prendrait un peu tout ! Sûrement qu’il vaudrait mieux éviter l’alcool même si ça lui ferait du bien de se saouler un coup, il n’était pas franchement de savoir comment il réagirait. Les mois avaient beau passer, sa femme lui manquait toujours autant et il avait toujours l’impression d’être comme sur un fil de rasoir même s’il le cachait la plupart du temps ! Il devait se montrer fort, surtout pour son gamin. Se terrer ne servirait également à rien ! Il devait  continuer à vivre, à tout faire pour que son fils grandisse le mieux possible, malgré cette absence.

Il se passa une main dans les cheveux quand même un peu gêné par la  situation, il était là mais ne savait pas vraiment comment u quoi dire pour faire avancer la situation, pour vérifier que tout était « ok » ici. Et la petite phrase que son camarade ajouta ne l’aida pas franchement à se sentir mieux. Il vaut mieux peu de personnes que trop non ? Imagine tu te croirais portier sinon et ça te couterait cher en boisson ! Il avait tenté l’humour comme approche histoire de détendre un peu l’atmosphère. Et puis, plus de monde passe, plus tu risquerais de finir par planter quelqu’un et vu ton couteau de boucher je crois que ça ne ferait pas du bien par là où ça passerait ! il lui  fit un petit sourire Je suis bien content que tu l’ais posé d’ailleurs ! Peut-être qu’il en faisait un peu trop, mais au moins il avait l’impression que ça occupait un peu de temps de discussion… Tu penses qu’elle aurait envoyé « un larbin » faire le boulot ? Ca ne lui ressemble pas trop, je suis certain qu’elle prendrait un grand plaisir, je  ne sais pas si ça serait positif ou négatif, à venir te voir et prendre de tes nouvelles ! Il haussa les épaules avant de continuer Bon alors, tu comptes faire quoi de ta vie maintenant ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 18:00

avatar



MESSAGES : 423 LOCALISATION : toujours en mouvement, un oeil sur tout ce qui l'entoure. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement. a quitté l'ordre il y a quelques mois maintenant.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:


Mathew Huxley. Drôle de surprise, ça aurait été un autre, tu ne l'aurais certainement pas accueilli de la même manière. Heureusement pour lui, Mathew est de ceux que tu apprécies, ce qui fait que tu te détends immédiatement. Tu ne t'attendais pas vraiment à le voir venir ici, rares sont ceux qui s'y essayent. Tu as toujours mis une barrière – plutôt un mur infranchissable – entre le boulot et ta vie privée (même si cette dernière est quasi-inexistante, il faut l'avouer). Alors oui, tu restes quand même un peu sur tes gardes, tu te demandes s'il n'a pas été missionné par Ulyana ou n'importe quel autre tordu de l'Ordre, souhaitant contrôler ta vie. « Whisky, soda, jus de fruit, bière ; ce qui te fera plaisir. Assieds-toi d'ailleurs. » Il y a même des trucs à Saiph qui traînent et tout te semble désordonné, tes tocs de rangements prennent le dessus et tu te mets à réordonner le comptoir de la cuisine. Tu ris un peu à sa remarque, il n'a pas tort, ça finirait par te coûter cher. C'est surtout que ça te demanderait beaucoup de ta personne, ça te demanderait de devenir plus sociable et ça, tu n'en as pas vraiment envie. Mathew te fait sourire une fois de plus quand il parle de ce fameux couteau. Si seulement il savait. « Tu n'as pas totalement tort, mais on est jamais assez prudent tu sais. La rumeur comme quoi j'ai quitté l'Ordre risque de très vite se répandre, et il y a pas mal de monde qui aimerait voir ma tête tomber, au sens propre comme figuré. »

Tu continues ton petit rangement sur le plan de travail, sans même te faire la réflexion que ce ne sont pas des manières à avoir quand on a des invités. Tant pis, Mathew ne s'en offusquera pas, n'est-ce pas ? Tu n'en sais trop rien et tu y prêtes bien peu d'importance. « Oh tu sais, rien ne m'étonnerait venant d'Ulyana. Tu as peut-être raison. Mais peut-être aussi qu'elle se pense beaucoup trop supérieure pour venir voir comment se porte son petit personnel. Elle et moi, ce n'était pas vraiment l'amour fou. » Un sourire ironique borde tes lèvres, au simple souvenir du nombre de fois ou la brune t'aurait bien arraché la tête pour un oui ou un non. Alors vient la question de ce que tu comptes faire maintenant et tu hausses un peu les épaules. Qu'est-ce que tu devrais faire ? Lui mentir ? Lui avouer que tu comptes découvrir celui que tu étais avant ? Ça t'obsède depuis quelques temps. Avoir des réponses, les vraies réponses. Pas l'histoire préfabriquée que l'Ordre t'a balancé au début. Tu soupires un peu avant de revenir vers lui, de quoi se désaltérer entre les mains. Tu poses tout sur la table basse devant le sofa, avant de reporter ton attention sur lui. « On verra bien, je ne me suis pas encore vraiment posé la question à vrai dire. » Tu penches un peu la tête pour observer ses réactions, à la fois curieux et perplexe. « Qu'est-ce qu'on t'a dit concernant ma démission ? » Il y a des choses que tu pourrais lui dire. Mais tu ne sais pas si tu peux vraiment lui faire confiance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Sep - 11:17

avatar



MESSAGES : 130 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:


De la bière ça ira, c’est gentil Evan !Il aurait préféré du whisky, mais l’alcool risquait fort de lui monter un peu plus rapidement à la tête et il ne pouvait pas se permettre une telle situation, non pas que ce soit dangereux, il n’avait franchement rien à lui cacher, mais il préférait quand même avoir toute sa tête, c’était toujours mieux ! Il s’installa tranquillement et le regarda ranger un peu sa cuisine sans faire aucun autre commentaire que celui du couteau ! Il n’avait pas spécialement tort dans ce qu’il disait, mais il n’était pas pour l’enfoncer, mais, au contraire pour essayer de le réconforter Tu as probablement raison, mais cela ne veut pas dire que l’on veuille ta tête sur une pique tu sais. Et effectivement la nouvelle se répand très vite j’ai l’impression et ton absence est remarquée parmi tes collègues. Probablement qu’il exagérait un peu –beaucoup-, mais si lui l’avait su, il n’était probablement pas le seul à l’avoir appris… tout comme il avait bien compris que ce couteau servait à protéger ces arrières juste au cas où.

Il haussa vaguement les épaules lorsqu’il parla d’Uly, il est vrai qu’avec cette femme on pouvait s’attendre un peu à tout, au meilleur comme au pire et il s’en méfiait quand même un peu. En même qui apprécie-t-elle réellement ? Je ne pense pas qu’elle m’apprécie trop non plus, même si on se connait probablement moins bien que vous deux… Et elle pourrait peut-être te surprendre, si elle a besoin de toi, elle viendra peut-être te voir, non ? On a rien sans rien, comme on dit ! Et on ne savait pas ce qu’elle avait derrière la tête, tout comme lui ignorait pourquoi exactement il était parti de l’Ordre, cela faisait beaucoup de points d’ombre et donc énormément de possibilité. Merci pour la boisson souffla-t-il quand ce dernier lui apporta avant de la prendre et d’hausser les épaules à sa dernière questions A vrai dire, trop rien. J’en ai juste entendu parler comme toi tu étais parti et je suis venu voir ce qu’il en était. Après Mathew n’était pas patrouilleur mais porte-parole, il n’avait pas totalement les même… disons les même connaissances qu’Evan ? Il but une petite gorgée avant de reprendre la parole Pourquoi, est-ce qu’il aurait fallu que j’entende des choses en particulier ? Est-ce que ça c’était passé en catastrophe, ou autre ? Ou alors craignait-il qu’il y ait des mensonges dit à son propos ? Ce n’était pas forcément très clair et c’est bien pourquoi il lui posait la question !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Sep - 19:17

avatar



MESSAGES : 423 LOCALISATION : toujours en mouvement, un oeil sur tout ce qui l'entoure. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement. a quitté l'ordre il y a quelques mois maintenant.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:


Ta tête sur une pique ? Tu ne peux pas t'empêcher de rire, parce que c'est totalement ça. Bien sûr qu'ils veulent ta tête sur une pique. Tu as fait tant de mal autour de toi... Mais ça, Mathew ne semble pas être en mesure de s'en rendre compte. Et puis, tu doutes honnêtement manquer à tes collègues. Quelques uns tout au plus et encore. Tu secoues la tête et tu lui ramènes plutôt sa bière, allant s'installer avec lui du côté du salon. Vous en venez à parler d'Ulyana et à nouveau, tu ne peux t'empêcher de rire. « Ulyana, revenir vers moi ? C'est mal la connaître. Elle préférerait crever que de me demander un service. » Tu exagères peut-être un peu, juste à peine. Ulyana a sa fierté et toi la tienne. Elle sait que ce serait bien trop jouissif pour ta personne qu'elle ait une dette envers toi. Tu l'interroges finalement sur la nature de ta démission et il ne semble pas en savoir plus qu'un autre. Plus ou moins satisfait tu hausses les épaules et tu prends une gorgée de bière. « Non, rien en particulier. J'ai démissionné, c'est tout. » Tu soupires et tu t'enfonces un peu plus dans ton fauteuil, regardant par la grande baie vitrée. « Je ne vais pas plus leur manquer qu'un autre et j'avais mes raisons de le faire. » Souffles-tu à la suite. Raisons que tu vas garder secrètes. Tu étais parti pour lui dévoiler mais finalement tu te ravises. Tu ne connais pas vraiment les autorisations de Huxley au sein de l'Ordre. Ce qu'il sait, ce qu'il pourrait être amener à découvrir... Et ce qu'il ne doit surtout pas savoir. Alors tu ne dis rien de plus et tu essayes de faire passer ce sujet, que tu as pourtant amené de toi-même sur le tapis. Autre gorgée de bière, tu poses brièvement la bouteille sur la table basse. « Mais en fait tu tombes plutôt bien, j'aurais un ou deux services à te demander. Avec ma démission je n'ai plus accès aux bureaux de l'Ordre, tu t'en doutes bien. » Un petit détail qui n'était pas prévu dans le plan et tu sais que tu ne peux pas y entrer par effraction. « Mes autorisations ont été désactivées. Je ne sais pas quel niveau tu as, mais tu pourrais peut-être récupérer un dossier pour moi. » Tu te frottes un peu la nuque, comme embêté de lui demander ça. Il est vrai que Mathew ne te doit rien et que lui demander une telle chose pourrait lui causer plus d'ennuis qu'autre chose mais... « J'aurais voulu récupérer mon dossier à vrai dire. Tout ce qu'ils ont sur moi. Bien sûr, si tu fais ça pour moi, j'aurais une sérieuse dette envers toi. » Il est très rare que tu te mettes dans une telle position. Tu n'aimes pas devoir quoi que ce soit à quiconque, mais pour un tel service, tu serais prêt payer cher, très cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Oct - 12:00

avatar



MESSAGES : 130 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:


Ceci dit, il n’avait pas spécialement tort en ce qui concernait Ulyana, elle n’était pas du genre à revenir vers les autres pour demander un service, du moins dans les temps normal. Il se disait que si cela pouvait lui apporter quelque chose elle ferait ce « sacrifice » même si cela devait lui trouer les fesses. On a rien sans rien c’était bel et bien un fait ! Qui sait les surprises qu’elle peut nous apporter, on pourrait bien être surpris ! ou pas. Il acquiesça doucement lorsqu’il dit qu’il avait juste démissionné, il avait l’impression qu’Evan ne lui disait pas tout mais il n’allait pas en faire un fromage non plus, sil n voulait pas lui parler il n’en ferait pas une affaire d’Etat et se contenterait de cette version des faits. de toute façon tu sais, à part si t’es super populaire dans ce genre de « boite », tu ne manques à personne quand tu pars, je ne pense pas que je manquerai à quelqu’un si je faisais ton choix, mais je ne compte pas faire le même. Comme toute boite où il y avait beaucoup de salarié c’était plus usine que petite entreprise familiale alors forcément ça se ressentait sur beaucoup de choses !

Mathew ne tarda pas à froncer les sourcils lorsqu’il lui dit qu’il tombait bien, et se demanda ce que l’autre avait à lui demander. Il écouta attentivement, acquiesçant de temps en temps pour montrer qu’il avait compris mais la tournure de la situation ne lui plaisait pas franchement et il détestait se retrouver le cul entre deux chaises. Il pouvait comprendre la demande d’Evan qui semblait plus ou moins légitime, mais cela le mettrait lui en porte à faux et franchement il n’avait pas envie de se mettre quelqu’un à dos ou d’enfreindre une quelconque règle. S’il le faisait et e faisait prendre que deviendrait son fils ? Qu’est-ce que l’ordre ferait de lui, il serait vu comme un genre de traitre probablement… D’un autre côté l’histoire de dette pouvait être intéressante pour un futur qui était clairement incertain. je comprends bien ta position, mais je suis désolé, je ne pourrais pas faire cela. Déjà, même si je récupère ton dossier papier, voire informatique, je suis certain qu’ils ont des copies sécurisées ailleurs. Ce qui paraitrait logique, la résistance pourrait intégrer nos rangs. Il se tut quelques instants avant de continuer Par ailleurs, je te rappelle que j’ai un fils qui n’a plus que moi et ça pourrait être vu comme un acte de trahison. Je ne ferai rien qui pourrit compromettre son futur, même si tu m’es quelqu’un de bien sympathique. Je ne le ferai même pas pour mon propre dossier… ou celui de mon meilleur ami. Ca va peut-être te sembler stupide et dérisoire, mais je préfère rester dans la totale légalité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Oct - 23:00

avatar



MESSAGES : 423 LOCALISATION : toujours en mouvement, un oeil sur tout ce qui l'entoure. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement. a quitté l'ordre il y a quelques mois maintenant.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:


Surpris par Ulyana ? Tu demandes à voir. Jusque là, tu as toujours été du genre à trouver les gens prévisibles. Il suffit d'être observateur, de les connaître un minimum. Ulyana, ça fait sept ans maintenant qu'elle te traîne dans les pattes. Mais bref, tu ne préfères pas revenir là-dessus. Mathew marque un point cependant. Tu étais sans doute populaire à l'Ordre, mais pas pour les bonnes raisons. Tu étais plus souvent craint qu'apprécié et ça te convenait. Tu doutes manquer à quelqu'un, à part quelques masochistes qui ont vu plus loin que ce que tu voulais bien montrer. Mais ça, c'est une autre histoire. Tu souris doucement, acquiesçant. « Oui tu as sans doute raison. » Tu soupires un peu et tu t'installes à ton tour du côté du salon. Autre chose te trotte dans l'esprit. Une idée qui t'arrache beaucoup de temps de réflexion dernièrement, pour savoir comment t'y prendre. Exclus de l'Ordre implique que les pass ne marchent plus et tu peux le comprendre, c'est une question de haute sécurité. Alors tu lui demandes ce service, un peu à la volée, car Mathew doit avoir accès à bien des éléments.

Sa réponse ne te surprend pas vraiment à vrai dire. Tu te renfrognes légèrement, te disant que de toute façon, il fallait bien tenter ta chance. Puis tu finis par hausser les épaules. Il a raison, dans le fond. Tu ne peux pas lui demander de risquer sa carrière, l'existence de son fils, juste pour un dossier que tu finiras bien par voler un jour où l'autre. « C'est dommage mais je comprends totalement et je respecte ça. La famille avant tout, n'est-ce pas ? » Tu tentes un maigre sourire. Ironique car toi, tu n'as pas de famille, tu n'en as plus depuis longtemps maintenant. Tu as Saiph et c'est tout. Tu n'as rien à perdre, personne. Ce n'est pas plus mal ainsi, tu le sais. Tu fais un peu tourner la bière dans ta bouteille, tu réfléchis. « Est-ce que tu pourrais juste rester attentif alors ? Écouter ce qui se dit, si tu entends des choses sur moi ? Sans te mettre en danger pour autant bien sûr. Juste.. être attentif oui. » Tu ne veux pas abuser de sa gentillesse. Mais tu as tes raisons de lui demander ça. Tu as besoin de savoir si quelque chose se prépare. « Peut-être qu'ils ne diront rien. Mais j'ai des doutes. Je ne pense pas qu'ils me laissent partir aussi simplement. » Tu souffles finalement, regardant brièvement le plancher avant d'en revenir à Mathew. Parler d'autre chose peut-être ? Il n'est pas venu là pour subir un interrogatoire sur l'Ordre après tout. « Mais dis-moi, comment tu vas toi ? Comment va ton fils ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Nov - 9:25

avatar



MESSAGES : 130 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:


Un service – contre un autre, futur-, Mathew ne pouvait pas dire qu’il aimait trop ce mot. Souvent cela impliquait beaucoup de choses. La plupart du temps on demandait un « gros service », pas un simple changement d’horaire,  corriger quelques fautes ou ce genre de choses. Et effectivement, ce que lui demandait Evan était trop pour lui. Il ne voulait pas trahir l’Ordre, et quand bien même il l’aurait voulu il devait penser avant à sa famille, à son fils. Il  craignait de se faire prendre, et ne voulait pas prendre ce risque, même s’il appréciait l’autre garçon. Apprécier quelqu’un ne suffisait pas à ce qu’il risque sa vie –aussi bien familiale que boulot- pour lui. Il secoua un peu la tête, il ne voulait pas blesser Monroe en parlant de famille, mais en même temps, c’était quand même son argument principal et  il ne voyait pas quoi dire d’autres. Inventer une excuse bidon n’aiderait en rien. Il préférait juste être franc !  Oui, la famille avant tout, surtout qu’Adam est trop jeune pour se débrouiller seul.Il n’était qu’un petit bonhomme, qu’est-ce qui se passerait s’il devait aller vivre avec ses grands-parents ? La mort de sa mère l’avait déjà assez traumatisé, Mathew ne pouvait rien faire qui lui compliquerait encore plus la vie. C’était la chose la plus importante pour lui : le bonheur de son enfant. Il soupira doucement Je pourrais rester attentif, mais je ne suis pas patrouilleur, je doute entendre grand-chose. Et après il jugerait à chaque fois s’il pouvait lui dire ou pas. Là encore, il craignait que l’ordre lui tombe dessus si jamais il en disait trop à Evan, même si ce n’était que quelques mots qui le concernaient. Il haussa les épaules avant de soupirer Je ne sais pas quoi te dire sur le sujet… Je pense qu’ils ne diront rien, malgré tu as encore des gens qui tiennent assez à toi… pour te prévenir si une ‘information’ pouvant te compromettre fuite. Il se passa une main dans les cheveux On verra bien !  J’espère pour toi que tout ira bien ! Il laissa passer quelques instants. Adam va plutôt bien, il grandit vite, il travaille bien à l’école… mais ce n’est plus pareil, aussi bien pour lui que pour moi depuis qu’elle n’est plu. On se fait à tout parait-il… il parlait de sa patrouilleuse de femme, morte pendant l’attentat de février. Et comme je travaille beaucoup, je ne vois pas Adam autant que je le voudrais. mais il profitait de lui dès qu’il le pouvait. Et toi alors ; à part ça ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Déc - 18:58

avatar



MESSAGES : 423 LOCALISATION : toujours en mouvement, un oeil sur tout ce qui l'entoure. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement. a quitté l'ordre il y a quelques mois maintenant.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:


Avoir un gamin, quelqu'un pour qui s'inquiéter, quelqu'un à protéger, quelqu'un pour qui on pourrait donner sa vie. Non, bien sûr que non tu ne sais pas ce que ça fait, Evan. Parce que tu ne tiens à personne ainsi. Tu ne tiens à personne au point de ne pas tenter le diable. Tu es prêt à tout, justement car tu n'as rien à perdre. Justement car tu ne manqueras à personne. « Des gens qui tiennent assez à moi... » Un éclat de rire ironique roule sur tes cordes vocales. Pas besoin de faire semblant, tu sais très bien que non, personne ne tient à toi. Personne n'a jamais été assez fou, encore moins dans les locaux de l'Ordre. Tu étais détesté, craint, respecté à la rigueur. Mais de là à tenir à toi ? Personne n'a jamais été aussi masochiste, de ton souvenir. Tu soupires un peu, prenant les mots de Huxley avec toute la sincérité dont-il peut faire preuve. Tu ne sais pas si tu peux pleinement lui faire confiance à vrai dire. Tu ne le connais pas si bien – tu connaissais mieux sa femme, il faut l'admettre. Tu soupires légèrement, avant de reprendre avec un petit sourire taquin. « Oh, pas besoin de t'en faire pour moi. Je retombe toujours sur mes pattes. » Un vrai cerbère bien entraîné par l'Ordre, capable de se relever de n'importe quelle situation. « Merci en tout cas. » Souffles-tu finalement. Sur un ton plus léger, tu t'intéresses enfin à lui. À sa vie, sa famille. Tu imagines sans mal que perdre sa femme a été une épreuve terrible. Les circonstances ont été assez affreuses. Il soulève le fait que ce ne soit plus pareil. Il ne pourrait pas en être autrement, à ton sens. « J'imagine oui. Ça reste assez frais après tout... Il s'y fera tu sais. Un jour. Il aura juste besoin de temps. Moi aussi j'en ai eu besoin, quand j'ai perdu mes parents, même si j'étais un peu plus vieux que lui. » Ton sourire est léger et tes mots sont sincères. Tu parles très rarement de toi à cœur ouvert. Mais quelque part, tu comprends ce que ce petit garçon ressent. Ce qu'il ressentira longtemps encore – à chaque anniversaire, chaque Noël, chaque fête des mères. « Ta femme était quelqu'un de bien, Mathew. Elle ne méritait pas ce qui s'est passé. Elle était juste au mauvais endroit, au mauvais moment... » Ajoutes-tu tristement. Tu appréciais sincèrement sa compagne. C'était d'ailleurs une des rares à ne pas avoir le droit à tes remarques déplacées et ton comportement de parfait connard. Pourquoi ? Tu n'as jamais vraiment su répondre à cette question. Tu soupires légèrement, reportant ton attention sur Mathew, éludant complètement sa question te concernant. Comment est-ce que toi tu vas ? Aucune importance. « Je n'ai aucun conseil à donner à personne, mais... Tu devrais prendre la fuite. Quitter l'Ordre. Ils ne t'apporteront rien de bon. Profite de ton fils, donne lui ton temps, eux ne le méritent pas, crois-moi. » Une fois de plus, tes propos débordent de sincérité. Qu'est-ce que tu lui donnes là ? Un simple conseil ? Un avertissement ? Tu n'en es plus certain. Mais tu ne peux pas choisir pour lui, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Déc - 16:36

avatar



MESSAGES : 130 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:


Il haussa un sourcil, oui, des gens qui tiennent à lui, ça ne devait quand même pas être trop compliqué à trouver, n’est-ce pas ? Il devait quand même avoir un ou deux amis  proches ? Quelque chose qui s’apparente à de la famille, non ? Il  ne sut quoi répliquer, il ne voulait pas enfoncer le couteau dans la plaie, ou bien insister, mais c’était triste de voir qu’Evan se croyait seul ; ou quelque chose d’approximatif, sinon il n’aurait pas ri de la sorte. Se taire, ne faire aucune remarque sur le sujet et continuer comme si de rien n’était semblait donc la meilleure des solutions pour l’instant. Il laissa donc la conversation porter sur autre chose. De rien. Avant de commencer, de parler de lui, si on peut dire ça comme ça, mais surtout au final du décès de sa femme et de l’impact que cela avait eu sur Adam –plutôt que sur lui-même, son fils étaient bien plus important que le reste-. Je me doute qu’il s’y fera un jour, de toute manière ce n’est pas comme s’il avait le choix et qu’elle pouvait revenir comme par « magie » Il soupira doucement, avant d’hésiter à poser une question, c’était peut-être indiscret pour Evan et la situation n’était pas du tout la même Et à part le temps, est-ce qu’il y a des choses qui peuvent le soulager ? il eut ensuite un faible sourire. Elle était au mauvais endroit, au mauvais moment, comme beaucoup de personnes qui sont mortes ce jour-là… et tout ça… tout ça à cause d’une seule personne qui a perdu la tête, tout ça au nom d’une pseudo-liberté. Il haïssait la résistance pour cela et pour les méthodes qu’elle employait. Sa femme n’était qu’une perte, parmi d’autres. Ce jour de février trop de sang avait coulé, beaucoup trop. Monroe ne répondit pas à la question sur lui, mais il enchaina avec autre chose qui fit froncer les sourcils de surprise au porte-parole de l’ordre. Qu’est-ce qui lui racontait-là ? Pourquoi est-ce qu’il lui disait ça ? Mathew était un peu perplexe, confus, perdu. Est-ce que c’était un conseil, est-ce qu’il savait quelque chose qu’il ignorait, ou bien cherchait-il à le tester d’une quelconque manière ? Au final, cela lui importait peu, il avait déjà sa réponse, sincère. Je ne compte pas partir Evan, je ne sais pas pourquoi tu dis cela, tu dois avoir une bonne raison, mais pour l’instant cela me convient parfaitement, et, dans un sens, cela me rappelle mon ancien travail d’auror. Il se tut quelques instants Je profite de mon fils, chaque minute de mon temps libre est pour lui… Et de toute manière, dans l’hypothèse où je suivrais ton conseil, ce qui ne sera pas le cas, pour faire quoi à la place ? J’ai un diplôme sorcier, pas moldu. Je dois nourrir mon fils, je ne peux pas prendre n’importe quel travail avec des horaires peut-être pires, tu comprends ? Et puis, si tu m’a posé toutes ces questions tout à l’heure c’est que tu ne te sens pas forcément très en sécurité depuis que tu nous as quitté, non ? Je ne veux pas vivre dans la paranoïa, je ne veux rien risquer, mon gamin a besoin de moi. Il se tut quelques instants avant de reprendre Et j’aime ce que je fais en tant que porte-parole, je suis certain que l’on est sur la bonne voie… pour.. disons améliorer la situation.  Peut-être suis-je trop utopique, et naïf, mais j’y crois réellement. Ceci dit, être patrouilleur et porte-parole, c’est pas non plus la même chose, je doute que j’aurais fait un bon patrouilleur. Il n’aimait pas spécialement la violence, d’où ce rôle de porte-parole, ses convictions qui lui allaient comme un gant. Est-ce que tu sais quelque chose ? Il y a un truc qui se prépare, Evan ? ajouta-t-il doucement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Jan - 17:56

avatar



MESSAGES : 423 LOCALISATION : toujours en mouvement, un oeil sur tout ce qui l'entoure. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement. a quitté l'ordre il y a quelques mois maintenant.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:


Le temps guérit toutes les blessures, comme le dit l'adage. Tu n'y as jamais vraiment cru, mais tu as appris à faire avec. Se faire mal, perdre quelqu'un d'autre. Tu as appris à passer outre. Le petit de Mathew en fera autant. Il y aura des jours plus difficiles que d'autres. Des jours où ça fera mal, sans raison. Des jours où il en pleurera sans doute. Mais il apprendra à faire avec car, après tout, quelle autre solution a-t-on, dans un tel cas de figure ? Mathew semble approuver tes propos. Si son fils a perdu une mère, lui, il a perdu sa femme. Tu ne peux qu'imaginer la douleur que cela peut représenter, même si dans le fond, tu n'as pas le souvenir d'avoir un jour vécu une telle chose. Tu imagines que c'est un peu comme perdre un membre de sa famille, en pire encore. Et une fois de plus, ça te pousse à te dire que la solitude, ce n'est pas si mal. Ça permet d'occulter tous ces problèmes, toutes ces angoisses. Tu te prends à te demander comment est-ce que tu pourrais te sentir, si tu perdais Saiph. Mais tu passes bien vite à autre chose – ces pensées sombres n'ont pas leur place dans ton esprit. Tu as assez du malheur des autres, tu n'as pas envie de t'en rajouter une couche, de penser à des choses qui seraient susceptible de te faire souffrir, un jour ou l'autre. Tu en reviens plutôt à Mathew, avec des propos un peu vagues que tu aurais sans doute dû garder pour toi. Tant pis, c'est trop tard, c'est dit. Il fronce les sourcils, s'interroge. Tu n'aurais pas dû être si bavard, tu le sais. Il t'avance toute une série d'arguments qui sonnent creux dans tes oreilles. Ce sont plus des excuses qu'autre chose – à tes yeux. Il n'arrive pas à voir la vérité. Mais il n'est peut-être pas prêt à l'entendre non plus. Tu secoues légèrement la tête. « Tu l'as dit, nous n'avons pas le même travail. Que je ne me sente pas en sécurité est une chose ; j'ai fait des choses qui pourraient les amener à vouloir me faire taire. Toi, c'est différent. Je doute qu'ils te traquent, si tu décides de les quitter. » Souffles-tu d'abord. « Et j'entends parfaitement chacun de tes arguments. Tu as raison. Tu as besoin d'un salaire pour élever ton fils, tu es né dans la magie et tu n'as toujours connu que ça, tout comme moi, mais... » Tu secoues légèrement la tête. Il y a tant de choses que tu aimerais lui dire. Tant de mots qu'il n'est pas prêt à entendre, pourtant. Tu essayes de t'apaiser, de ne pas te laisser déborder par tes envies. Tu ne peux pas ruiner sa vie. « Non, rien ne se prépare. Pas que je sache, en tout cas. Mais.. Ce n'est qu'une question de temps. L'Ordre a toujours un coup d'avance Mathew. Et nous ne sommes que des pions. » Il y a sans doute un peu d'amertume dans tes mots. Tu sais pertinemment que tu ne peux pas choisir pour lui. S'il tient à les soutenir, alors qu'il continue sur cette voie. « Si tu ne veux pas les quitter, alors au moins, protège ton fils. Ne le laisse pas devenir comme nous. » C'est tout ce que tu peux lui dire, sans trop te mouiller. Tout ce que tu peux lui dire, sans chercher à l'effrayer. C'est un grand garçon. Il est capable de choisir ce qu'il juge être le meilleur pour lui. Mais le meilleur, ce n'est pas toujours l'évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Jan - 21:51

avatar



MESSAGES : 130 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:


Cette conversation tournait franchement très étrangement et il ne savait pas quoi en penser. Mais il préférait y aller au feeling tout en faisant quand même très attention à ce qu’il pouvait dire, on ne savait pas de quoi Evan était capable. Mathew essayait malgré tout d’être franc. Il fronça un peu les sourcils, il n’était pas certain que les gens l’ODP apprécient qu’il se barre, même s’il n’était que porte-parole, même si, dans un sens il n’avait jamais eu trop à se salir. De toute manière, pour l’instant, la question ne se posait même pas : il ne comptait pas les quitter. Je n’en sais rien sincèrement Evan, et je ne tiens pas non plus à le savoir. Peut-être que si je démissionnais j’aurais la paix, peut-être pas. Qui sait ? Il haussa un peu les épaules. De toute manière vu qu’il n’avait pas que sa vie à gérer c’était quelque chose qu’il ne se permettrait jamais, un bien trop gros risque. Son fils avait besoin d’un père, même si cela impliquait quelques sacrifices ! Mais quoi Evan ?! Tu n’as pas fini ta phrase… mais quoi ? Il va se passer quelque chose ? Tu sais quelque chose et tu ne veux pas être mêler à cela ? Il fronça les sourcils ne comprenant pas trop pourquoi est-ce qu’il s’était coupé de la sorte en plein milieu de sa ‘justification’. Bientôt l’ex patrouilleur lui répondit d’une manière encore plus étrange… Rien pour l’instant du moins à ce qu’il savait mais il y aurait probablement bientôt quelque chose. Dans n’importe quel système politique nous sommes des pions, tant que tu ne gouvernes pas, que tu fais partie des puissants –et encore, même là-, tu es un pion. Il se tut quelques instants avant de continuer dans n’importe quel système gouvernement, il y a des choses positives, ou négatives, même si l’ODP changeait de « cap » ou était détruit quelque chose prendrait sa place, quelque chose qui peut être meilleur, comme pire. On s’en sait rien. Alors oui, l’Ordre a probablement toujours des coups d’avance et alors ? Qu’est-ce que cela change pour moi ? Je ne suis qu’un employé. Je suis les lois. Pour l’instant du moins. Je fais tout pour que le monde s’améliore, pour qu’il n’y plus autant de disparité entre moldus et sorciers… ou purs et impurs, comme tu veux. Oui, il y a des travers à l’ODP comme pour beaucoup de choses, mais je suis certain qu’on peut, grâce à eux, arriver à de grandes choses profitables pour tout le monde ! La magie a détruit notre monde, sans magie, avec une grande purification peut-être que l’esclavage pourra être au fur et à mesure des années réduit. Et s’il n’y a plus de magie, s’il n’y a plus d’esclave, il y aura moins « d’attentat », il y aura moins de morts, plus de justice. Si la magie revient, ça sera la fin de notre monde, probablement, d’une manière ou d’une autre. Tu n’apprécies pas l’ODp, c’est ton droit, mais pour l’instant ce que je fais me convient parfaitement ! Il se tut quelques instants avant de reprendre Mon fils choisira la voie qu’il veut, mais s’il doit se faire purifier, il le sera comme n’importe qui d’autre. Il avait bien du mal à comprendre le message que voulait lui envoyer Evan, il était certain qu’il y avait une certaine logique là-dessous. Pour l’instant il ne comptait pas trahir l’Ordre et continuerait de lui être fidèle, d’être un employé lambda comme un autre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Quelques explications -Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Quelques Explications ... ] - [ RAW Impact + Rob Terry ]
» #0815 ~ Tu me dois quelques explications, je crois. [Sawyer]
» css : quelques explications
» Quelques explications :)
» quelques explications s'imposent ► le 05/07 à 17h28

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne-
Sauter vers: