FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (FB) JUST LIKE OLD TIMES. - Mathew&Lyra



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: The Plough
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 28 EMPLOI : Mère Suprême à l'École Supérieure pour Impurs de Birmingham.

carnet personnel
DANS TA POCHE:
TON PATRONUS: Une hermine, petite, délicate, qui sait parfaitement s'adapter.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: (FB) JUST LIKE OLD TIMES. - Mathew&Lyra   Mar 30 Mai - 13:18

Just like old times
if only we had more time

JANVIER 2016.

À : Mathew Huxley
De : Lyra M. Thompson

Cher Mathew,

J'espère qu'après ces longues années tu te souviens encore de moi, Lyra. Je suis revenue à Birmingham il y a quelques jours et j'ai directement pensé à toi. J'aimerais qu'on se revoie, si tu le veux bien, autour d'un café peut-être ? Tellement de choses se sont passées depuis mon départ et j'aimerais avoir de tes nouvelles.

Avec toute mon amitié,
Lyra.


Quelques jours ont passé depuis l’envoie de cette lettre, mais Mathew a répondu à l’affirmative et voilà que Lyra angoisse en se préparant. Elle enfile une tenue, puis une autre et quand vient la cinquième, sa dame de compagnie tente finalement de la rassurer. « Tout ira bien Madame, vous êtes magnifique dans ces vêtements. » Lyra esquisse un sourire. « Tu as surement raison, je me fais du soucis pour rien. Merci, tu peux t’en aller. » L’esclave récupère les vêtements essayés et quitte la chambre en toute discrétion. Lyra s’est installée devant sa coiffeuse pour se maquiller. Elle ne met pourtant pas grand-chose sur son visage, mais ce moment a toujours été important pour elle, il lui permet bien souvent de pouvoir se calmer, de penser à autre chose lorsque l’anxiété prend le pas sur la raison. Elle souffle un bon coup puis regarde l’heure, il est temps d’y aller.

Le ventre noué, elle entre dans le Plough. Lyra observe la salle, elle ne reconnait personne, Mathew n’est pas encore là. « Bonjour, une table pour deux s’il vous plait. » La serveuse arrivée à ses côtés hoche la tête et part en direction d’une table, près d’une fenêtre. « Celle-ci vous ira ? » Lyra s’approche pour s’installer, dos au mur, mais face à la porte, pour lui permettre de voir le reste de la salle. « Ce sera parfait, merci. » La serveuse partie, Lyra sort son téléphone de son sac à main (qu’elle pose au sol, entre ses pieds) pour regarder si elle n’a aucun message. La serveuse revient après une minute. « Vous désirez boire quelque chose ? » Lyra réfléchie une seconde. « Je vais prendre une tasse de thé s’il vous plait. » La demoiselle repart, Lyra observe la rue à travers les fenêtres du bar, elle n’a plus qu’à attendre.

HRP : tenue de Lyra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 57 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: (FB) JUST LIKE OLD TIMES. - Mathew&Lyra   Jeu 1 Juin - 20:11

Lyra,
Bien entendu que je me souviens de toi, comment est-ce que j’aurais pu t’oublier ? Avec plaisir, tu me dis tes disponibilités et je vois en fonction de mon emploi du temps. Je te laisse choisir le café si tu as une idée, sinon j’en connais un de chouette pas loin de chez moi.
Bonne journée et hâte d’avoir plus de tes nouvelles.
Mat’.

Le jour J était finalement assez vite arrivé. Il avait pu quitter son boulot à l’heure, mais malheureusement ce ne fut pas le cas de sa femme ce qui signifiait qu’il allait devoir chercher son gamin et l’amener au bar le temps que sa dame puisse le ramener chez eux. Il soupira doucement, ce n’était peut-être pas la meilleure solution mais il n’en voyait pas d’autre et puis le gamin savait être sage quand il le fallait. Presque 6 ans, il devenait un grand garçon bien sage ! Prenant le sac d’école de son fils sur le dos, ils se dirigèrent tous deux vers le bar où devait déjà les attendre Lyra, il n’était pas encore en retard mais ça ne saurait tarder. Ne t’inquiètes pas, maman ne devrait pas trop tarder, je pense que tu vas rester avec moi qu’une petite demi-heure, je sais que ce n’est pas amusant pour toi mais je ne pouvais pas vraiment repousser le rendez-vous ! il lui passa une main dans les cheveux tendrement tandis que la moue un peu boudeuse de son fils le faisait sourire.

Bientôt ils étaient arrivés au bar, il le fit passer en premier, il chercha pendant quelques instants son amie et ne tarda pas à l’apercevoir. Prenant la main de son fils dans la sienne ils allèrent jusqu’à la demoiselle qui semblait assez dans ses pensées. Salut Lyra, comment tu vas bien ? Je suis désolé, j’suis pas très à l’heure, mais j’ai du faire un détour à l’école.[/b) Il se tut, regarda l’enfant [b]Tu ne dis pas bonjour Adam ? Pour toute réponse, l’enfant pouffa un peu avant de se cacher derrière les jambes de son père faussement impressionné. Comédie. Enfin à moitié, il était quand même assez timide ! Assis-toi Adam, tu veux boire quoi ? Il s’installa en face de la demoiselle essayant de reporter toute son attention sur son amie, mais il ne pouvait s’empêcher de regarder ce que faisait le gamin, l’avoir toujours à l’œil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 28 EMPLOI : Mère Suprême à l'École Supérieure pour Impurs de Birmingham.

carnet personnel
DANS TA POCHE:
TON PATRONUS: Une hermine, petite, délicate, qui sait parfaitement s'adapter.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: (FB) JUST LIKE OLD TIMES. - Mathew&Lyra   Dim 4 Juin - 14:41

Just like old times
if only we had more time

Birmingham, la ville de tous les espoirs, la ville du passé, du présent maintenant et probablement du futur. Elle se souvient des moments passés non loin d’ici, de ceux appréciés dans ce bar même et des instants fatidiques. C’était il y a si longtemps et pourtant, les choses n’ont presque pas changées. Elle inspire longuement puis relâche d’un coup sa respiration à l’entente de la voix de Mathew. Elle se retourne presque en sursaut, le sourire aux lèvres dès qu’elle découvre le visage d’un ancien ami. « Je suis désolé, j’suis pas très à l’heure, mais j’ai dû faire un détour à l’école. » Lyra reporte son attention vers le garçon tenant la main de son père. « Bonjour à vous ! » dit-elle avec la voix la plus douce possible. « Tu ne dis pas bonjour Adam ? » Elle sourit de plus bel lorsque le fils de Mathew se cache, à priori intimidé. Elle ne dit rien de plus, attendant que les deux hommes s’assoient. « Tu veux boire quoi ? » Lyra fait un signe à la serveuse pour qu’elle revienne prendre la commande.

Pendant qu’ils passent commande, Lyra plonge la main dans son sac pour en sortir un petit bloc notes et un stylo. Elle les dépose devant Adam avec un regard appuyé. « Fais-toi plaisir ! » La serveuse repartie, Lyra se concentre sur Mathew, jetant de petits coups d’œil à l’enfant à ses côtés. « Je ne savais pas que tu avais un fils, il a l’air adorable. » Elle remue son thé, que la serveuse vient d'apporter, avant de boire une gorgée. « Tu es marié également ? » Elle se dandine sur sa chaise, visiblement excitée à toutes ces nouvelles. « Ca fait tellement longtemps, je veux tout savoir ! » Elle détourne son regard vers le garçon. « Et tu as quel âge … Adam, c’est ça ? » Son visage s’illumine. Observer cet enfant, libre, alors que tout aurait pu être différent si Mathew avait fait un choix autre que celui qu’elle a elle-même fait neuf années plus tôt, la rend heureuse. Heureuse de savoir que malgré les choix difficiles, tout peut aller pour le mieux. Heureuse de voir un ami s’offrir une vie qu’elle ne fait que rêver depuis quelques années déjà.

HRP : tenue de Lyra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 57 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: (FB) JUST LIKE OLD TIMES. - Mathew&Lyra   Lun 5 Juin - 19:54

Il commanda un grand verre de smoothie pour le gamin et un grand café pour lui, avant de sourire à Lyra quand cette dernière sortit un bloc note ainsi qu’un stylo pour faire patienter son fils pendant la discussion de grand. Adam la remercia, doucement et commença à dessiner et Mathew reporta son attention sur son amie, même s’il gardait toujours un œil sur le gamin histoire d’être certain qu’il ne se balade pas entre les clients. Adam était plutôt sage, mais comme tout enfant il avait parfois des lubies un peu étranges. Il l’est et je suis marié depuis quelques années aussi… il se tut quelques instants, hésitant à dire la suite… et puis, zut ! Il n’avait rien à cacher. … avec une patrouilleuse de l’ordre du Phoenix. On s’est rencontré en travaillant… et voilà. Sinon tu sais, une femme et un enfant c’est déjà bien ! plaisanta-t-il Après, c’est beaucoup de routine, du genre famille-travail ! Mais cela me convient parfaitement ! Et toi alors ? Tu as fait quoi pendant tout ce temps où tu as « disparu » ? Il aurait bien précise qu’avec Wil par contre ça partait un peu en cacahuète, mais ce n’était pas le moment d’être négatif ; et puis peut-être qu’un jour Fawkes comprendrait et lui « pardonnerait » ses choix, il espérait en tout cas que son meilleur ami ouvrirait un peu plus son esprit ! Lorsque Lyra posa la question le gamin leva bientôt et lui montra six doigts Bientôt six ans, je suis un grand moi ! Et il s’arrêta de dessiner pour regarder les deux adultes avant de boire un peu de son smoothie Papa, maman vient me chercher quand ?[/b] Mathew haussa les épaules pour montrer qu’il ne savait pas trop bien Dès qu’elle sort de son travail, je t’ai dit qu’elle avait eu un petit contretemps, elle ne devrait pas tarder, je pense. Adam acquiesça en soupirant un peu visiblement pas content de rester avec les adultes, mais docile, il se contenta de se replonger dans son dessin. Il reporta donc son attention sur la jeune femme avant de boire un peu de café Bon alors, on en était au moment où tu me disais ce que tu avais fait pendant toutes ces années et pourquoi tu reviens par ici ? Il lui sourit, quand même un peu impatient de savoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 28 EMPLOI : Mère Suprême à l'École Supérieure pour Impurs de Birmingham.

carnet personnel
DANS TA POCHE:
TON PATRONUS: Une hermine, petite, délicate, qui sait parfaitement s'adapter.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: (FB) JUST LIKE OLD TIMES. - Mathew&Lyra   Ven 9 Juin - 21:56

Just like old times
if only we had more time

Un enfant était tout ce qu’il manquait dans la vie de Lyra. Elle savait qu’en revenant à Birmingham elle devrait se confronter à ses anciennes connaissances et qu’à leurs âges, certains devaient avoir eu cette chance que d’être parents. Pourtant une chose la retenait toujours de faire ce qu’il fallait avec son mari. Ils avaient tout pour accueillir un bébé, mais Lyra se heurtait à son passé, à son sang et à ce que son enfant pourrait être. En observant Adam, en écoutant Mathew, elle se dit qu’elle devrait peut-être arrêter d’avoir peur. Elle avait la preuve que tout pouvait se passer pour le mieux, même pour des sorciers, même pour des purifiés.
Savoir que Mathew était marié la rendait heureuse, elle sourit en entendant la nouvelle. A le voir être paternel comme ça confortait son idée qu’il avait l’air d’avoir une vie qui le contentait parfaitement. « … avec une patrouilleuse de l’ordre du Phoenix. » Elle hausse les sourcils, légèrement surprise. « On s’est rencontré en travaillant… et voilà. » Il faut le dire, se retrouver en face de quelqu’un qu’on a connu sorcier, que l’on sait être purifié, cela ne devrait pas surprendre d’aller vers une route aussi opposé à celle d’un sorcier fier de son sang ; et elle en connait chez les Fawkes… Mais qui pourrait-elle être à juger un homme qui a pris une route similaire à la sienne ? Être patrouilleur est un métier des plus gratifiants et Lyra ne crachera jamais sur une carrière qu’elle juge plus qu’admirable. Elle incline la tête vers le bas pour signifier qu’elle est plutôt fière de son parcours. « Sinon tu sais, une femme et un enfant c’est déjà bien ! » Lyra sourit, la conversation commence à peine, mais elle prend beaucoup de plaisir. Elle avait peur de revenir à Birmingham, de reprendre contact avec certains anciens amis à qui elle n’avait pas parlé depuis des lustres. Se retrouver face à Mathew, meilleur ami de Wilheilm, son cousin, n’était pas des plus faciles pour elle sachant la relation qu’elle n’entretient plus avec sa famille. Heureusement qu’elle pouvait compter sur une poignée de personnes encore censées.

« Après, c’est beaucoup de routine, du genre famille-travail ! » Lyra acquiesce d’un signe de tête, elle connait surtout la routine du travail, mais comprend parfaitement. « Mais cela me convient parfaitement ! » Elle sourit de nouveau. « Heureusement ! J’espère que tu n’aurais pas choisi cette vie là si elle ne te convenait pas. » lance-t-elle en imaginant les sacrifices qu’il a dû faire pour en arriver là. « Et toi alors ? » Lyra se redresse sur son siège, boit une nouvelle gorgée de son thé. « Tu as fait quoi pendant tout ce temps où tu as « disparu » ? » Elle inspire une large bouffée d’air, il n’y avait pas grand-chose à dire, mais Mathew ne savait probablement pas qu’elle a tout quitté il y a 9 ans pour un pur, pour parcourir le monde à travers les orphelinats.

« Et bien je me suis mariée. » lâche-t-elle dans un pouffement, visiblement gênée. « Je suis mariée à Peter Thompson, propriétaire de l’Orphelinat de Birmingham. » Elle se racle la gorge, n’ose pas regarder son ami dans les yeux. « Je suis partie juste après le mariage, parce que je savais que ce serait compliqué avec ma mère et le reste de la famille. Ils n’ont jamais compris donc … » Elle marque une pause, elle est visiblement attristée de ne pas avoir eu leur soutien mais son ton indique également qu’elle sait pertinemment qu’elle n’aurait pas pu les faire changer. Les Fawkes sont ce qu’ils sont, ce n’est pas elle, du haut de ses 18 ans, qui allait changer quoi que ce soit. « J’ai pu faire le tour du monde comme ça ! » poursuit-elle de façon bien plus joyeuse. « Je suis partie en France, au Canada, en Afrique, en Espagne, en Inde, au Japon. Enfin, le tour du monde quoi ! » Elle a retrouvé le sourire. « J’ai découvert tellement de choses, tellement de cultures, c’était magnifique. » Ses yeux pétilles alors qu’elle se remémore les différents paysages et les rencontres aux quatre coins du monde. « J’étais Mère dans les Orphelinats à chaque fois, ce qui m’a appris énormément. En revenant j’ai obtenu une place dans l’Orphelinat de mon mari et j’espère que tout se passera bien ici aussi ! » Elle hausse les épaules, une légère moue au visage comme pour dire « c’est tout ». « Y a pas de raison que ça se passe mal. » ajoute-t-elle en appuyant son regard sur le père et son fils. S’ils avaient cette petite vie, pourquoi pas elle ?

Elle reporte finalement son attention sur Adam, bien plus simple pour ne plus avoir à parler de soi. « Et tu as quel âge … Adam, c’est ça ? » Dire qu’elle passe ses journées avec des enfants au visage aussi angélique que le sien … « Bientôt six ans, je suis un grand oui ! » Lyra rit à la réponse du petit. « En effet, tu es bien grand et tu dessines vraiment bien en plus de ça ! » répond-elle en observant le dessin du garçon. Il s’arrête alors de dessiner avant de boire. « Papa, maman vient me chercher quand ? » Lyra reprend une gorgée de thé, il se fait plus tiède. « Bon alors, on en était au moment où tu me disais ce que tu avais fait pendant toutes ces années et pourquoi tu reviens par ici ? » relance Mathew.
« Il n’y a pas grand-chose de plus je dois avouer. Même si c’est déjà beaucoup. » avoue-t-elle d’un sourire. « Je suis revenue surtout parce que mon mari me manquait, lorsqu’il a reprit l’orphelinat il a dû complètement changer d’emploi du temps, donc on a plus vraiment eu l’occasion de se voir alors que j’étais toujours en déplacement. Mais l’expérience est inédite et si je devais recommencer je n’hésiterai pas une seule seconde. » Elle marque une pause. « J’avais juste besoin d’avoir ma famille à moi. » Elle conclut en lançant un regard appuyer sur Adam, sous entendu « moi aussi j’aimerai un petit bout aussi mignon que celui là ». Elle prend sa tasse dans les mains. « Et toi dis moi, comment tu en es arrivé à être patrouilleur ? J’imagine que mon cousin n’a pas dû être heureux d’apprendre ça… » Le fameux, le Fawkes, celui dont elle entend parler sans avoir besoin de poser la moindre question.

HRP : tenue de Lyra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 57 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: (FB) JUST LIKE OLD TIMES. - Mathew&Lyra   Dim 11 Juin - 9:36

Elle avait l’air un peu surprise, mais ne fit aucun commentaire désobligeant, ce qui le changeait grandement de Wil’, et il faut bien l’avouer c’était agréable de ne pas se faire juger sur ses choix qui étaient réfléchis. De toute manière entre être purifié et esclave, le choix était vite fait pour lui, il n’aurait probablement jamais pu s’offrir la liberté des Fawkes et quoi que dise Wil’, c’était facile de juger dans ce cas de figure ! Qu’est-ce qu’il aurait choisi, s’il n’avait pas pu faire cela ? Etre esclave et clamser par ce qu’il ouvrait trop sa gueule ? Ou se faire purifier et essayer d’agir au mieux pour les Sorciers ? Il s’était peut-être purifier, mais tout ce que voulait Huxley était abolir l’esclave en faisant une purification généralisée, que les choses reviennent un minimum à la normale… mais bien sûr que ce soir Wil’ ou le Gouvernement, et bien d’autres personnes…. Rares étaient les personnes qui l’entendaient de cette manière et c’était fort dommage il faut bien l’avouer ! Pour l’instant, il essayait toujours de travailler sur ce projet, et il essayerait de nouveau d’en parler un peu plus tard, quand les choses auraient un peu évolué… ou alors il pourrait trouver un incident ou autre pour sauter le pas. Il ne savait pas encore et se précipiter ne ferait pas son affaire, il valait mieux réfléchir t que cela marche que tout faire échouer par simple impulsivité ! Il continua de parler un court moment avant qu’elle ne se décide de prendre de nouveau la parole Heureusement ! J’espère que tu n’aurais pas choisi cette vie là si elle ne te convenait pas. il lui sourit et acquiesça doucement Effectivement, je n’aurais pas choisi cette voix-là… Même si au final c’était plus l’ODP qui lui était tombé dessus que l’inverse ! Cela lui allait parfaitement et il ne se voyait actuellement pas faire autre chose. Et maintenant qu’il avait raconté un peu tout ce qui se passait dans sa vie, c’était à son tour de lui donner des nouvelles ! Et bien je me suis mariée. Je suis mariée à Peter Thompson, propriétaire de l’Orphelinat de Birmingham. Je suis partie juste après le mariage, parce que je savais que ce serait compliqué avec ma mère et le reste de la famille. Ils n’ont jamais compris donc … Il eut un petit air compatissant mais ne prit pas la parole pour l’instant préférant quand même lui laisser finir sa phrase J’ai pu faire le tour du monde comme ça ! Je suis partie en France, au Canada, en Afrique, en Espagne, en Inde, au Japon. Enfin, le tour du monde quoi ! J’ai découvert tellement de choses, tellement de cultures, c’était magnifique. Il haussa un sourcil, effectivement, ça avait d’être des années bien enrichissantes ! Au final, il n’avait jamais pu voyager comme ça. Il aurait bien voulu découvrir comme cela se passait dans d’autres pays, mais pour l’instant ce n’était pas possible, un jour, peut-être…. Elle lui expliqua ensuite qu’elle était Mère dans les Orphelinats et qu’aujourd’hui elle venait travailler ici dans celui de son mari. Déjà félicitations pour ton mariage… et après, ne fais pas attention à ce que peut dire Wil’, ou le reste de ta faille. Lui est buté comme un vieil hypogriffe ! Je n’ai jamais réussi à lui faire entendre raison, malheureusement. Tu leur as annoncé ton retour ou pas encore ? Il se tut quelques instants avant de continuer [ b]Et sinon, vu ton parcours étonnant, effectivement, je ne vois pas pourquoi ça se passerait mal ! [/b][/color]

Elle avait ensuite posé quelques questions pour le petit garçon, avant qu’ils ne reprennent leur conversation d’adulte [colotomato] Il n’y a pas grand-chose de plus je dois avouer. Même si c’est déjà beaucoup. Je suis revenue surtout parce que mon mari me manquait, lorsqu’il a reprit l’orphelinat il a dû complètement changer d’emploi du temps, donc on a plus vraiment eu l’occasion de se voir alors que j’étais toujours en déplacement. Mais l’expérience est inédite et si je devais recommencer je n’hésiterai pas une seule seconde. J’avais juste besoin d’avoir ma famille à moi.[/color] il lui sourit Et bien, si vous vous retrouvez, je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas fonder toi aussi une famille, mais tu verras les premiers sont très durs, je préfète le prévenir ! Ce n’est pas une légende urbaine ! plaisant-t-il C’est difficile, mais c’est vraiment un grand bonheur ! Et c’était franchement fou tout ce que l’on pouvait être amené à faire pour son gosse. Personne n’avait intérêt à le toucher sinon il risquait de voir débouler Mathew et autant il pouvait être un gros ours sympathique, autant il valait mieux rester loin de lui lorsqu’il était énervé ! Et toi dis moi, comment tu en es arrivé à être patrouilleur ? J’imagine que mon cousin n’a pas dû être heureux d’apprendre ça… Il eut un petit sourire je ne suis pas patrouilleur, mais porte-parole, c’est ma femme qui est patrouilleuse ! rectifia-t-il en premier lieu Après, et bien… disons que ça m’est tombé dessus un peu par hasard, et effectivement, ça n’a pas franchement fait plaisir à Wil’…. Mais tout à changer pour lui quand je me suis purifier, alors bon, disons que ça a fait déborder le vase un peu plus, mais c’est dommage que même aujourd’hui il n’arrive pas à s’y faire. Il soupira doucement On peut dire que j’ai perdu mon meilleur ami ce jour-là, et même si on essaye toujours de se voir on finit toujours par s’engueuler tellement nos opinions sont différentes ! J’espère que ça se passera un peu mieux pour toi, tu es de la famille, j’espère qu’il aura ou a un comportement plu décent ! Mais étrangement il avait une espèce de gros doute là-dessus ! Il secoua un peu la tête avant de se passer une main dans les cheveux J’espère que tu n’attendais pas que je te donne une bonne nouvelle sur le sujet… par ce que je suis désolé, mais là c’est raté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 28 EMPLOI : Mère Suprême à l'École Supérieure pour Impurs de Birmingham.

carnet personnel
DANS TA POCHE:
TON PATRONUS: Une hermine, petite, délicate, qui sait parfaitement s'adapter.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: (FB) JUST LIKE OLD TIMES. - Mathew&Lyra   Mer 14 Juin - 13:49

Just like old times
if only we had more time

Elle avait tout dit, ou presque. Parce que certains détails, certaines interrogations ne sont pas bonnes à dévoiler après autant de séparation. Peu importe la confiance qu’on pouvait avoir auparavant. Peu importe les avis partagés d’avant. « Déjà félicitations pour ton mariage. » Lyra le remercia d’un large sourire et d’un hochement de tête. Elle le sait sincère. « Ne fais pas attention à ce que peut dire Wil’, ou le reste de ta famille. » C’est ce qu’elle faisait depuis déjà trop d’années, c’était pourtant difficile de ne pas leur prêter attention. Elle avait choisi de faire sa vie, de prendre le chemin qu’elle voulait et pas celui qu’ils comptaient tracer pour elle. Elle a probablement fait la plus grosse erreur qu’on puisse faire à leurs yeux, mais elle vit au moins. « Tu leur as annoncé ton retour ou pas encore ? » Elle se rassoit dans le fond de sa chaise. Une partie d’elle voudrait, une partie d’elle ne supporte pas de les avoir quitté comme elle l’a fait. Une partie d’elle aimerait revoir sa mère, lui dire qu’elle ne partira plus, lui dire à quel point elle est désolée d’être une erreur. Une partie d’elle prendrait son frère dans les bras pour ne plus jamais le lâcher. Son frère … « Non. » répond-elle simplement, sans vouloir s’épancher sur la question.

[…] « Et bien, si vous vous retrouvez, je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas fonder toi aussi une famille. » Le temps. C’était ce qu’il manquait. Entre la gestion de l’Orphelinat d’un côté et les repas aux quatre coins de la ville, son mari n’avait plus un seul instant à passer simplement avec sa femme. Elle pourrait l’élever seule, mais à quoi bon fonder une famille si une partie n’est plus là avant même le début des hostilités ? « Mais tu verras les premiers sont très durs, je préfère te prévenir ! Ce n’est pas une légende urbaine ! » Elle sourit. « C’est difficile, mais c’est vraiment un grand bonheur ! » Elle reprend une gorgée de thé. « Je veux bien te croire ! » dit-elle en souriant. « Et toi dis moi, comment tu en es arrivé à être patrouilleur ? J’imagine que mon cousin n’a pas dû être heureux d’apprendre ça… » La question n’était pas tournée pour avoir des nouvelles de Wilheilm, mais savoir ce qu’il pensait de la situation de son meilleur ami – au moins à l’époque – serait intéressante. Avaient-ils changé depuis le temps ? Elle était loin d’en être certaine.

« Je ne suis pas patrouilleur, mais porte-parole, c’est ma femme qui est patrouilleuse ! » Elle lève la main en signe d’excuse. « Pardonne-moi, j’avais mal compris. » S’excuse-t-elle en souriant.
« Après, et bien … Disons que ça m’est tombé dessus un peu par hasard, et effectivement, ça n’a pas franchement fait plaisir à Wil’… » Lyra n’était pas étonnée du tout. Wilheilm avait toujours été têtu, et pour peu qu’elle s’en souvienne, il n’était déjà pas tendre avec les moldus à l’époque où ils ont renversé les choses. Elle reprend sa tasse dans les mains, prenant quelques gorgées à mesure que Mathew lui raconte son histoire. « Tout a changé pour lui quand je me suis purifié, alors bon, disons que ça a fait déborder le vase un peu plus, mais c’est dommage que même aujourd’hui il n’arrive pas à s’y faire. » La déception est perceptible. Lyra voudrait le rassurer, lui dire que ça s’arrangera, mais avec les Fawkes, rien n’était moins sûr. « On peut dire que j’ai perdu mon meilleur ami ce jour-là, et même si on essaye toujours de se voir on finit toujours par s’engueuler tellement nos opinions sont différentes ! » Elle ne savait que trop ce que c’était. Depuis que l’ordre a été modifié, que les moldus ont pris le pouvoir tant désiré, Lyra n’a cessé de se battre contre les idées de sa famille. Wilheilm n’était qu’une branche de l’arbre, imaginez-vous confronté à l’ensemble des Fawkes. Le fait d’être de leur sang ne changera pas l’image qu’ils auront de vous si vous pensez que les choses ont changé pour le meilleur. Bornés qu’on dit … C’est pire que ça.

« J’espère que ça se passera un peu mieux pour toi, tu es de la famille, j’espère qu’il aura ou a un comportement plus décent ! » Lyra laisse échapper un pouffement de rire. « J’espère que tu n’attendais pas que je te donne une bonne nouvelle sur le sujet… parce que je suis désolé, mais là c’est raté ! » Elle repose sa tasse de thé, à présent vide. « Et comment ? » dit-elle en riant. « Plus sérieusement, je suis vraiment désolée que ça se passe comme ça entre toi et Wilheilm. » Elle est des plus sincères, si elle ne pensait pas que le geste pourrait être mal interprété, elle aurait posé la main sur la sienne. « Mais je ne m’attendais pas à mieux à vrai dire. Je sais à quel point ma famille peut être butée et Wilheilm ne fait pas exception. » Elle toussote pour s’éclaircir la voix. « Cela dit, je ne fais plus partie de la famille depuis le jour où je suis partie. Je ne me fais aucune illusion à ce propos et je suis certaine que je me ferais jeter à la minute où je frappe à la porte. » Elle rit de nouveau, comme si c’était une blague … La vérité était pourtant là. Elle n’est plus une Fawkes, elle le sait, ils le savent, mais ça ne changera jamais la façon dont les autres la perçoivent. Pour eux, elle est née Fawkes et sera Fawkes même dans la mort. Pourtant elle a choisi de vivre sans eux, pour ne pas avoir à mourir avec eux.

HRP : tenue de Lyra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 57 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: (FB) JUST LIKE OLD TIMES. - Mathew&Lyra   Sam 17 Juin - 11:39

Il fallait bien l’avouer, ils avaient plus ou moins la même problématique : Wil et sa famille, ce qu’ils pouvaient penser à des « parvenus » comme Lyra et lui. Il haussa un sourcil, mais il n’était qu’à moitié étonné qu’elle ne leur ait pas encore dit qu’elle était revenue… Cela ne les réjouirait probablement pas… ou pas trop. Elle restait malgré tout de la famille Fawkes, et c’était important la famille…. Malheureusement certains avaient tendance à l’oublier et c’était franchement dommage ! Il ne savait pas, non plus, quoi lui dire pour tenter de la réconforter un peu ! Ils continuèrent en parlant un peu de la famille, et il ne comprenait pas bien pourquoi elle ne pourrait pas fonder une famille, elle était jeune, ça ne devrait pas réellement poser un souci quelconque, n’est-ce pas ? Il tenta néanmoins de « plaisanter » sur le fait que c’était très compliqué au départ à gérer un gosse. La nuit, les pleurs, le changement de couches et compagnie. C’était presque à devenir chèvre, mais cela l’avait quand même toujours rendu heureux. Je veux bien te croire ! Il but une gorgée avant de continuer Mais je suis certain que tu pourras un jour le constater par toi-même ! Et peut-être qu’elle le maudirait de ne pas avoir été plus prévenant sur la réelle galère que c’était. Il en souriait d’avance ! Lorsqu’elle se mit à parler de son travail, il ne put s’empêcher de la reprendre, en lui disant qu’il n’était pas patrouilleur mais porte-parole, il haussa les épaules lorsqu’elle s’excusa avant de souffler Je me suis peut-être mal exprimé, ce n’est pas bien grave de toute manière ! Il enchaina sur le fait que cela avait agacé Wil contre lui encore plus qu’auparavant, mais bon après tout c’était la vie, il était un peu déçu que leur « amitié » tourne comme cela, mais malheureusement, il ne pouvait pas forcer son meilleur ami (ex meilleur ami ?) à l’apprécier toujours aujourd’hui avec tous les choix qui avaient été faits. Il soupira doucement tout en continuant de parler -beaucoup-… Et comment ? Plus sérieusement, je suis vraiment désolée que ça se passe comme ça entre toi et Wilheilm Il haussa encore une fois les épaules Tu n’y es pour rien, si c’est une tête de lard têtue ! Et il fallait bien avouer qu’il avait l’impression également que Fawkes n’y mettait pas du sien. Mais je ne m’attendais pas à mieux à vrai dire. Je sais à quel point ma famille peut être butée et Wilheilm ne fait pas exception. Cela dit, je ne fais plus partie de la famille depuis le jour où je suis partie. Je ne me fais aucune illusion à ce propos et je suis certaine que je me ferais jeter à la minute où je frappe à la porte. Il savait qu’elle avait totalement raison lorsqu’elle disait cela, mais il est vrai que c’était dommage pour elle, surtout en tant que « famille ». C’était, il fallait croire, une cause perdue. Il ne comprenait pas vraiment les Fawkes : pour l’ouvrir ils étaient forts, pour donner des leçons aussi, mais pour se remettre en question et essayer de s’ouvrir un peu l’esprit, il n’y avait, par contre, là plus personne. Tu ne perds rien à essayer de toute manière, peut-être que leur cause n’est pas tout à fait perdue… même si des fois j’en doute. Enfin, si tu trouves en moyen d’aborder Wil et de lui parler réellement…. N’hésite pas à m’en faire part, ça pourra toujours m’être utile un jour ou l’autre. Il se tut quelques instants avant de reprendre Je pense que tu as ce qui faut, mais tu as besoin d’un toit pour quelques nuits n’hésite pas à venir frapper à ma porte. Tu as un papier que je puisse noter mon adresse ? Il jeta un coup d’œil vers la porte de l’établissement au moment où sa femme arriva, il fit un petit signe à Lyra de l’excuser et emmena Adam jusqu’à elle, ils échangèrent quelques mots et elle partit avec le gamin tandis qu’il revint s’asseoir auprès de Lyra. Si tu veux venir manger demain soir, tu seras la bienvenue, ça sera simple, on n’aura pas forcément trop le temps de cuisiner, mais elle serait ravie de faire ta connaissance… si tu as du temps de libre bien entendu ! Et je me doute qu’avec ton arrivée en ville, tu dois avoir plein de choses à faire, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (FB) JUST LIKE OLD TIMES. - Mathew&Lyra   

Revenir en haut Aller en bas
 

(FB) JUST LIKE OLD TIMES. - Mathew&Lyra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mathew ... Walter!
» Lyra M'angil
» Lyra Belacqua
» Lyra [Validée]
» [Validée]Lyra Delauro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: The Plough-