FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 seeing the beauty through the pain (valyra)



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ :: Birthday party :: Retour de la magie 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 237 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: seeing the beauty through the pain (valyra)   Jeu 22 Juin - 21:55


    oh pain,
    you made my a believer
    --- valyra & evan

Le monde à feu et à sang. Le monde qui panique. Le monde que la magie étreint bien trop violemment. Au début, ça se gérait. Maintenant ? Maintenant c'est une réelle catastrophe. Birmingham en souffre, ses citoyens aussi. Ton regard essuie une autre de ces nombreuses affiches placardées ici et là. Des personnes disparues, des avis de recherche. Personne n'est épargné : pur, impur, riche, pauvre. Au final, ce fléau qu'est la magie s'en prend à vous tous. À toi aussi. C'est toujours sur tes gardes que tu avances dans la rue, d'un pas pressé. Qui sait quand est-ce que les émanations de magie vont frapper à nouveau ? Tu en es déjà à quelques verres éclatés et tout cela t'épuise, tire sur le peu d'énergie que tu peux avoir en ce moment. Tu ne dors plus, tu évites tout le monde, avec cette sensation d'être une bombe à retardement. Qui sait de quoi ton corps est encore capable ? La magie ne t'a pas totalement abandonné, apparemment. Tu commençais à résister à la maladie, mais cette nouvelle vague, bien plus violente, n'arrange clairement pas ton cas. C'est pour cela que tu marches, que tu sors : pour aller voir la seule personne en mesure de t'aider. Tu ne pensais pas dire cela un jour, mais Valyra Chatterton est ton dernier espoir d'aller mieux.

Tu as fait ta petite enquête. Tu as réfléchi à ce qui pouvait bien te différencier biologiquement des autres impurs, de ceux qui ne sont pas malades, du moins. Comme cette jeune femme aveugle, dans la rue, comme tous ceux que tu as rencontrés et qui semblaient bien se porter. La purification. C'est la purification qui te rend malade, tu en es persuadé. Tous ne sont pourtant pas atteints. Peut-être que la tienne n'est plus totalement effective et rentre en conflit avec le retour de la magie, qui sait. C'est la seule solution plausible à tes yeux. Tu parcours encore quelques longs mètres dans le quartier résidentiel. Tu connais plutôt bien le coin – pour y avoir patrouillé, mais aussi car ce n'est pas la première fois que tu te rends chez les Chatterton. Toi et Valyra.. C'est une longue histoire, complexe et délicieuse à la fois. C'est l'interdit et la passion – un peu trop de passion d'ailleurs. Tu t'engages finalement dans une dernière allée, tu tu retrouves à l'entrée et après avoir sonné, un esclave apparaît derrière la porte. Tu serres les dents, passablement agacé, même si cette pauvre créature n'y est pour rien. Tu n'as certainement pas la patience de tes bons jours, tu veux voir Valyra et au plus vite. C'est peut-être pour cela que tu ne prends même pas la peine de prévenir l'impur, que tu le bouscules un peu pour t'imposer dans la demeure, comme si tu étais en terrain conquis. Tu n'as pas grand chose à faire des bonnes manières, une seule chose t'obsède ; trouver la belle blonde. « Valyra ? Où es-tu bon sang ! J'ai besoin de toi ! » L'admettre t'écorche la langue. Parce que Evan Monroe n'a besoin de personne, Evan Monroe sait se débrouiller comme un grand garçon et prendre soin de lui tout seul. Pas cette fois, il faut croire. Tu commences à la chercher dans toute la maison, animal impatient, incapable de tenir en place. L'autre impur traîne sur tes talons et tu finis par te tourner vers lui, acerbe. « Et toi, tu ne veux pas servir à quelque chose un peu ? Où est-elle, Valyra ? J'ai besoin de la voir. C'est urgent. Vraiment. » Tu rumines, encore et toujours. La patience ne fait définitivement pas partie de tes vertus, c'est pourquoi tu espères la voir débarquer au plus vite ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 51 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, occupée. EMPLOI : Purificatrice au service du Gouvernement Anglais.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un miroir de poche, un rouge à lèvres sanguin, et quelques chewing-gums.
TON PATRONUS: Sans aucun doute une oie.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: seeing the beauty through the pain (valyra)   Lun 26 Juin - 16:22

Si un jour on lui aurait dit qu’elle allait connaître le retour de la magie, Valyra ne l’aurait jamais cru. C’était impensable. Irréalisable. C’était un rêve de rebelles qui ne connaissaient rien au monde qui les entourait. Elle ne pouvait concevoir l’idée que le monde allait retrouver cette plaie, cette horreur qui avait tué des milliers d’innocents. Et puis, un matin, elle s’était réveillée avec les nouvelles : la magie était de retour. Au début, ce n’était que des petites émanations, rien de bien dangereux. Des verres brisés, des fleurs qui volaient, parfois des sorciers qui essayaient de se téléporter, rien qui ne mettait en réalité la vie des citoyens en danger. Evidemment, l’Ordre avait été d’une efficacité surprenante et rapidement le calme était revenu dans les rues de la Capitale, puis, avec le temps, on s’était dit que tout allait redevenir comme avant. C’était sans compter sur la foutue magie, elle faisait encore plus de dégâts, sans qu’on ne puisse le comprendre. Désormais, elle ravageait la ville entière, détruisant des immeubles, détruisant la route, faisant disparaître des citoyens. Que se passait-il dans leur Capitale ? Qu’est-ce que devenait leur vie ? Elle hallucinait, ne comprenait pas. Persuadée que l’Ordre était débordé, elle ne leur remettait pas la faute dessus. Qu’auraient-ils pu faire face à une telle menace ? Alors elle cherchait à comprendre. Elle n’avait rien senti, rien du tout. Son bracelet l’a protégé de la magie et de son infamie. Heureusement. Elle n’aurait pas toléré que ça soit différent.
Malgré tout, Miss Chatterton poursuivait son quotidien, refusant de laisser la peur la submerger. Tous les matins elle se levait et continuait à travailler, purifiant le plus d’impurs qu’elle pouvait. La dernière loi l’avait conduite à changer quelques habitudes, l’obligeant à se diriger vers des terrains moins habituels : les orphelinats. Obligée d’aider pour purifier le plus grand nombre de citoyens, elle avait été forcée de remplacer quelques collègues, sans que ça ne la dérange énormément. L’habitude était pourtant ancrée en elle, les enfants eux, étaient un quotidien qu’elle n’avait pas choisi. Tendre et compatissante, elle passait le plus clair de son temps à essayer de rassurer les volontaires, ceux qui acceptaient l’idée de la purification et cherchaient à mieux l’appréhender, pendant qu’elle faisait comprendre aux autres qu’ils n’évolueraient jamais avec leur mentalité. C’était un travail prenant, passionnant, mais qui parfois nécessitait quelques jours de repos. Souhaitant conserver son efficacité et sa réussite, elle décidait de se reposer assez régulièrement, profitant également de sa famille. Ce jour là, à la demeure Chatterton, la jeune femme s’intéressait à un domaine beaucoup moins scientifique, parcourant des livres de fantasy qu’elle adorait. Assise dans son sofa, dans le petit salon de la demeure, avec un thé à la framboise, elle passait sa journée à lire, sans se soucier du temps qui passe. C’est un esclave, apeuré, qui courrut l’informer qu’un certain inconnu criait dans le hall d’entrée à sa demande. Surprise, elle se leva, fit appeler Alberthol et se dirigèrent ensemble vers l’entrée du manoir. A son arrivée, entendant les bruits de pas répétitifs du jeune homme et ses grognements, elle comprit qu’il s’agissait du sympathique patrouilleur Evan Monroe. Que faisait-il donc là ? Et pourquoi était-il dans un tel état ?
Vêtue d’une chemise rose pêche ouverte sur un décolleté plongeant et d’une jupe allant jusqu’aux genoux noirs, la jeune femme était perchée sur des talons de vingt centimètres. Ses cheveux remontés en une coupe élégante dévoilait deux magnifiques boucles d’oreilles. Ses yeux maquillés d’un trait d’eye-liner et sa lèvre d’un rouge sang, elle accueillit l’invité d’un sourire poli. Sa voix, douceâtre, s’éleva dans l’air. « Evan ! Que me vaut le plaisir de ta visite ? » Elle fronça un instant les sourcils. « Est-ce que tout va bien ? »


Un jour je t'expliquerai pourquoi le sang qui coule dans tes veines se diffère tellement du mien. Un jour tu comprendras qu'il n'y a parfois que quelques gouttes qui font toutes une vie de pureté. — .
il n'existera ni limite
ni frontière
à la purification.
de tes maux
tu seras soulagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

seeing the beauty through the pain (valyra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» Episode 1 - American Beauty
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ :: Birthday party :: Retour de la magie 2-