FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Publicité et discussions ◊ Blue



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Broad Street :: Building Wellington
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 320 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Publicité et discussions ◊ Blue   Lun 3 Juil - 14:55

La journée, maussade, n’était qu’une succession de problèmes en tout genre. L’un de ses esclaves ne s’était pas présenté à l’heure ce matin, arrivant bien trop en retard pour la tolérance de la jeune femme et l’énervant pour la journée. Comme si cela ne suffisait pas, l’une des machines à café tomba en panne et un client – l’un des premiers de la journée – lui fit une scène sans raison concernant une pâtisserie qui aurait été un peu trop cuite. Elle l’avait cordialement renvoyé avec la pâtisserie à moitié prix, avant de tomber raide de fatigue – seulement deux heures après l’ouverture – dans l’arrière-cour de son salon de thé. C’était catastrophique. Autant parfois tout se passait à merveille, autant à certains moments c’était juste insupportable. Déjà, pourquoi son foutu esclave n’avait pas été capable de se lever ? Ce n’était pas comme s’il devait le faire tous les jours, pour la même heure. En quoi aujourd’hui aurait-ce été plus compliqué que les autres jours. La jeune femme passa sa main dans couette haute, triturant ses cheveux. Elle n’appréciait pas ces journées, ça l’énervait au plus haut point et la stressait considérablement. Chose dont elle se serait donc passée.
Assise sur les marchés qui menaient à la cuisine depuis l’arrière du salon de thé, elle sirotait un sirop grenadine-avocat-gingembre, la tête plongée dans ses pensées. Les derniers mois avaient été plutôt mouvementés. Entre l’attentat, le retour de la magie et enfin les brumes noires bizarres qui sévissaient en ville, c’était à croire qu’un alignement des astres avaient provoqué une suite de catastrophe sur toute la ville. Ce à quoi, évidemment, elle aurait préféré ne pas participer. En fait, ce qui l’avait – d’une certaine façon, la plus traumatisée, c’était de voir que sa magie était revenue, même un court instant. Certes, elle n’était pas purifiée, parce qu’elle ne voulait pas que ça se sache et parce qu’elle voulait qu’on la croit pure – ce qu’elle était, indéniablement, mais elle n’avait pas toléré de revoir dans sa vie l’apparition de cette dernière. C’était beaucoup trop lui demander, ça lui vrillait le cœur de la sentir partout autour d’elle. Tout allait mieux depuis qu’elle était partie. Largement mieux. Depuis, elle n’avait plus qu’une hâte : faire disparaître à tout jamais la magie. A tout jamais. Elle ne pouvait pas revenir dans sa vie, c’était impossible, pas maintenant, pas après tout ce qui s’était passé. Elle le refusait, le niait. C’était, c’était trop lui demander, simplement. Après tous les sacrifices qu’elle avait fait, la jeune femme ne pouvait aucunement subir à nouveau les foudres de la magie dans sa vie. Elle s’y refusait.

Vers seize heures, la jeune femme quitta son salon de thé pour distribuer des tracts. Elle voulait faire de la publicité à son salon de thé et quel meilleur moyen que de distribuer des flayers, des cartes de visites ou des petites promotions ? Elle avait prévu de laisser des tracts à tout le monde et de ne laisser des promotions qu’aux purs nobles de Birmingham ou à leurs esclaves. L’idée étant, évidemment, de fidéliser une clientèle plus aisée. Ainsi, Reira avait commencé en remontant les rues piétonnes, laissant parfois quelques dépliants à des commerçants avec qui elle s’entendait bien, puis elle était partie en direction de certains quartiers riches. Ainsi, elle avait déposé des flayers chez les Blackwood, les Powell, les Bartholomew, les Rosenbach et se dirigeait désormais vers la demeure des Wellington. C’était un bulding immense, magnifique et d’une richesse évidente. Luxueux, moderne, il représentait la société contemporaine avec une grande élégance. Evidemment jalouse de la prestance de cette famille, Rozen s’arrêta un instant face à la façade, jugulant sa jalousie et son énervement de la journée. Puis, elle entra. A l’intérieur, elle croisa un esclave, à qui elle demanda si les maîtres Wellington étaient présents.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 23 LOCALISATION : au domicile des Wellington très surement. EMPLOI : esclave

carnet personnel
DANS TA POCHE: des pastilles à la menthe
TON PATRONUS: un hibou
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Publicité et discussions ◊ Blue   Lun 10 Juil - 12:51

Ces dernières semaines avaient été compliqué pour Blue. D'une part, son maître qui commençait à imposer une certaines distance entre eux. Il souhaitait passer plus de temps avec sa chère fiancée et bien que Blue respectait ce choix, il ne pouvait s'empêcher d’éprouver une certaines jalousie. Passer du temps avec son maître s’était éviter d'autres corvées qu'il n'aimait pas faire. Et puis il y avait eu le retour de la magie, bref pour son cas. Rien de très extraordinaire contrairement aux rumeurs qu'il avaient entendu, pour sa part quelques verres brisés ou objets en lévitation pendant quelques petites secondes. Et puis après, il était resté cloîtré dans le repère Wellington. Pour sa sécurité il ne voulait plus sortir. Et puisqu'il avait suffisamment à faire en intérieur... Aujourd'hui ils étaient en voyage. Son maître, ainsi que ses parents n'avaient pas précisé où et il se retrouvait dans l'embarras de devoir rembarrer chaque personne venus les quérir. C'était des gens demandés les Wellington et Blue se retrouvait incapable de dire où ils étaient partis. Parfois ils lui tapaient sur les nerfs. Surtout ces derniers temps. Mais ce n'était pas l'heure de se rebeller il allait rester sage pour profiter de tous les avantages que lui offrait son service ici. Un petit bruit retentit alors, provenant de l'entrée, et Blue se redressa du fauteuil dans lequel il était assis. Des gens. Il enfila à vitesse grand V son uniforme (il ne le portait jamais à l’intérieur mais devait feinter quand des gens venaient à se présenter au domicile de ses maîtres) et descendit rapidement avant de tomber nez-à-nez avec une femme. Il la salua un peu précipitamment, se redressa le droit bien droit et marcha vers elle un air décidé sur le visage.

« Madame, que puis-je pour vous ? »

Elle cherchait ses maîtres. Évidement. Mais pourquoi fallait-il qu'ils soient toujours en vadrouille ceux-là ! Joignant ses doigts derrière son dos, il se pencha légèrement vers elle et lui répondit sans perdre de temps.

« Ils sont actuellement en déplacement et reviennent demain soir, tard dans la nuit. Ils sont malheureusement injoignables. Puis-je prendre un message pour eux ? »

Faire le hibou, enfin, le postier, il savait faire. Avec faire la lecture à son maître, l'habiller et lui servir de psychologue c'était sa quatrième fonction principale avant même celle de faire le ménage ou préparer à manger. Il en profita pour détailler la jeune femme blonde, son visage lui disait vaguement quelque chose mais il n'arrivait pas à savoir où il avait déjà bien pu la voir. Elle n'était pas une des énièmes conquête de son maître, ça non... Mais alors... Cela lui reviendrait sans doute plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 320 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Publicité et discussions ◊ Blue   Mer 12 Juil - 15:34

Un esclave, vêtu de l’uniforme des Wellington et indiquant son statut, vient lui ouvrir la porte. « Bonjour, je suis Miss Llewellyn, gérante du salon de thé Golden Tea. » Elle émit un léger sourire, poli. « J’aurai aimé savoir si Messieurs-Dames Welington étaient présents pour leur présenter mes créations. » Elle se tenait bien droite, son port de tête était altier et ses yeux sautaient du décor – magnifique, à l’esclave, incapables de rester trop longtemps sur le même objet. « Oh, ils ne sont pas présents. » Elle fit mine de réfléchir. « J’avoue que j’aurai préféré leur parler en personne. » Elle tripota une mèche de ses cheveux, qu’elle portait très long et qui étaient de nouveaux blonds clairs. Vêtue d’une robe rose, remontant par endroit, asymétrique et d’une matière très étrange – on croirait à s’y méprendre que c’était une matière imperméable, elle fit un bruit de froissement quand elle sortit ses hanches, réfléchissant. « Je pourrais tout à fait vous présenter mon salon et vous pourriez retransmettre à vos maîtres ? » Demanda-t-elle, bien qu’elle n’ait pas énormément de confiance pour les esclaves, d’autant plus quand ils étaient aussi âgés. Ses talons claquèrent sur le sol, alors qu’elle fit un tour sur elle-même. « Woah, la demeure est vraiment magnifique ! » S’exclama-t-elle. « Il doit falloir beaucoup d’esclaves pour s’en occuper. » Murmura-t-elle, stupéfaite par la tenue des extérieurs et des intérieurs qu’elle arrivait à entrevoir depuis sa position. Elle remit une mèche de cheveux en place, ses cils maquillés d’un rose extravagant papillonnèrent un instant sur le visage du jeune homme en face d’elle. « Je suis désolée, j’ai tendance à m’égarer. » Elle gloussa, revint au sujet qui l’intéressait. « Comme je vous disais, je suis gérante d’un salon de thé dans le centre de la ville et j’ai pour spécialité de servir l’originalité. » Elle était plutôt fière de son entreprise. « Est-ce que vos maîtres pourraient être intéressés par mon entreprise d’après-vous ? » Après tout, elle se déplaçait aujourd’hui pour attraper le plus de clients possibles, alors elle espérait fortement pouvoir en débaucher quelques-uns.

HJ : désolée c'est un peu court


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Publicité et discussions ◊ Blue   

Revenir en haut Aller en bas
 

Publicité et discussions ◊ Blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Les classiques et la publicité
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Broad Street :: Building Wellington-