SYSTÈME DE JEU

MS se veut évolutif, vous pouvez donc découvrir dans ce sujet toutes les modalités de ce système, allant des complots entre joueurs, aux fausses fiches qui renversent tout le jeu.

SUJETS A VISITER

NOS SCÉNARIOS

la reine
cousin - relation ambiguë
collègue, partenaire - amour ?
esclave personnel - royal
pleins d'autres ici




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Be Pure, Be Perfect (évent)



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Partie évent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sam 26 Aoû - 17:03

avatar



MESSAGES : 158 EMPLOI : Occupé à changer vos habitudes, à ruiner vos vies, à distribuer espoir et mélancolie.



Purification de masse

we have to protect the people




Samedi 26 août 2017

La populace anglaise se presse sur les pavés, devant le Palais. Voilà des semaines que les journaux en parlent, des semaines que les affiches promeuvent l’événement, et enfin le jour J est arrivé ! Certains arborent des mines curieuses, presque surexcitées par le spectacle auquel ils vont assister ; d’autres sont plus sceptiques, voire inquiets, ne comprenant pas les raisons qui poussent le Gouvernement à durcir autant sa politique… Et pourtant ! Alors que tous retiennent leur souffle tandis qu’un serveur déambule parmi eux afin de leur proposer champagne et autres amuse-bouche, @Mathew Huxley se présente soudain face au public, sur une large estrade installée pour l’occasion, en tant que porte-parole de l’Ordre du Phénix ; désigné comme étant l’homme le mieux placé pour justifier la nécessité d’une Purification de masse, l’homme a pour responsabilité celle d’informer le peuple de ses bienfaits… Autour de lui, une équipe de Purificateurs a pris place, chacun chargé de prouver qu’aucun Impur ne court de danger en se soumettant à eux. Derrière eux, plusieurs Impurs ont été alignés, attendant chacun, tantôt avec impatience tantôt avec crainte, leur Purification…




À noter que ce qui est décrit là n'est que l'estrade principale, mais que toutes les allées autour de celle-ci concentrent de multiples stands (tantôt pour expliciter en quoi consiste exactement une Purification pour ceux qui sont sceptiques, tantôt pour faire la promotion de l'Ordre, tantôt pour exposer les multiples bracelets qu'on propose à ceux qui voudraient se laisser tenter, etc.).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Aoû - 12:31

avatar



MESSAGES : 103 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:


Aujourd’hui était le Grand Jour. Le stress était à son comble même si son discours était normalement parfaitement rodé et approuvé par l’ODP. Il avait préféré prendre toutes ses précautions, vérifier que ce qu’il allait dire était en accord de leur vision des choses pour éviter justement des problèmes. On ne savait pas ce qui pouvait se passer et il avait sérieusement peur de merder et pourtant ses convictions étaient belle et bien présente : la purification de masse était nécessaire dans un premier temps, puis, peu à peu avec un peu de chance l’esclavage ne serait plus qu’un mauvais souvenir. Ils n’en étaient pas là et il fallait probablement procéder étape par étape. Il aurait voulu pouvoir dire aux Impurs de se purifier par ce qu’ils retrouveraient une vie normale, par ce que de toute manière la magie était néfaste ; mais la vie « normale » ne serait pas pour aujourd’hui en prouvait un stand où certains esclaves nouvellement purifiés étaient vendus.

C’était l’heure. Probablement le moment le plus important de sa vie –avec son mariage et la naissance de son fils-. Il inspira un bon coup avant d’apparaitre sur l’estrade et de saluer tout le monde. Il était temps de commencer le discours. Pas besoin de note, tout avait un ordre logique. Le tout était de prouver tout aussi bien aux Purs qu’aux Impurs, mais probablement plus à ces derniers que c’était la bonne chose, qu’ils n’avaient pas de craintes à avoir. Pour ceux qui ne me connaissent pas je m’appelle Mathew Huxley, et je suis moi-même un Purifié, je sais donc parfaitement de quoi je parle. Ce n’était pas un Pur, il avait connu l’ancien « monde », le nouveau, et avait fait le choix. Pour les Impurs les plus anciens, ou pour ceux qui connaissent un minimum l’histoire de Poudlard, j’ai fait mes études Serdaigle, et j’ai ensuite été Auror. J’ai également était de la promotion d’Harry Potter ce qui signifie que tous les malheurs que peuvent provoquer la Magie ; je les connais. il ne fallait pas se leurrer à part les très jeunes, tous les Impurs devaient à peu près avoir compris ce qu’il venait dire. Le but était simple, Serdaigle plus Auror montrait qu’il n’était pas n’importe quel pecnot, les Aurors étant quand même considéré comme une élite. Parler de la Grande Bataille montrait également que les ravages de la magie du Lord il les connaissait par cœur. Certains d’entre vous, que vous soyez Purs, Impurs ou Purifiés,  diront que oui, comme dans tout il y a des côtés positifs et négatifs ; mais il y a beaucoup plus de côté négatifs vu comme la magie peut… autant détruire en quelques mots seulement. Oui, peut-être qu’il y avait de belles choses, mais sans magie on peut tout aussi bien vivre et plus jamais il y aura de massacres comme on en pu en connaitre. Le purification n’est peut-être pas la solution à tous les maux, mais elle pourra en résoudre un bien grand nombre. Il se tut de nouveau avant de reprendre Les retours de la magie comme on a pu en voir dans les mois précédents n’étaient pas bénins. On a tous pu voir les destructions engendrées, certaines morts… Peut-être que certains ont fait du mal à leur proche, ou autre sans le vouloir à cause de cette magie incertaine. Et la prochaine, qu’est-ce que ça sera ? Combien de morts il y aurait-il au prochain retour de la magie ? Qui dit qu’à cause d’elle vous ne tuerait pas un de vos amis, votre famille ? Incontrôlable, voilà ce qu’elle est. Il se tut quelques instants avant de continuer La purification permettra d’éviter de nouveaux ces phénomènes. Elle permettra un rééquilibre des choses, juste. Il ne faut pas la craindre, est-ce que j’ai l’air d’être en mauvaise santé ? Il laissa passer quelques instants avant de reprendre Mon fils se fera purifier dès qu’il sera en âge, parce que je suis certain qu’il ne courra, ainsi aucun danger. Il n’y a pas à avoir peur, si je le fais pour mon enfant, c’est vraiment que c’est sans conséquence sur la santé, au contraire c’est pour le bien-être de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Aoû - 21:38

avatar



MESSAGES : 410 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


Cérémonie Royale. CEREMONIE ROYALE. Les mots tournaient en boucle dans sa tête, encore et encore. C’était une occasion rêvée, un moment qu’elle ne pouvait pas louper. Elle avait été invitée pour participer à la célébration, mais – ayant de meilleures idées en tête – elle avait proposé ses services pour s’occuper des petits fours et des boissons servies. Manque de chance, la Royauté n’avait pas accepté qu’elle s’occupe du service, mais l’avait payé pour qu’elle puisse proposer diverses créations sur le site. Ainsi donc, pour l’occasion, Reira et ses trois esclaves allaient tourner dans toute la journée, avec des créations uniques pour la cérémonie. Pour l’occasion, Rozen avait réfléchi pendant des semaines à sa tenue. Oui, le point clé de toute sa présentation. Encore, les créations avaient été faciles à préparer : cookie à la noisette et à la bergamote, muffins à la Rose et au champagne, brownies au whisky, ou encore jus de fruits exotiques avec des touches d’alcool, tout était soft et original, pimenté d’une touche chic dans le dressing. Elle était ravie du travail effectué, mais elle ne savait pas si elle devait miser sur une tenue habituelle ou plus soft. Si elle était trop passe-partout, personne ne l’a remarquerait, mais si elle était trop excentrique, c’était la catastrophe assuré, personne ne se souviendrait de ses créations. Alors que faire ? Si c’était pour faire un entre-deux bizarre, elle n’était pas chaude-chaude.
Placée devant son miroir plein pied, en sous-vêtements orange, elle réfléchissait. La robe bleue, ou la robe transparente en plastique ? La robe bleue, patineuse, ouverte dans le dos, avec un décolleté serti de faux diamants, faisait plus classique. Surtout face à la robe blanche, transparente, en plastique. Sauf qu’elle était plus branchée pour se faire remarquer. A contre cœur, elle enfila la robe bleue marine, lui arrivant au-dessus du genou. Elle enfila deux escarpins noirs, sur plateforme de vingt centimètres et avec des liserés d’or. Ses cheveux furent coiffés en une queue de cheval haute, à laquelle elle attacha des petites perles dans ses cheveux, lui faisant une petite auréole. Ses yeux furent maquillés d’un simple mascara doré et ses lèvres d’un nude rosé.

D’un claquement de doigt, ses esclaves se présentèrent, elle vérifia leur uniforme – bleu marine, avec une rose blanche à la poche (rappelant ses perles blanches), puis d’un hochement de tête, suivit par Apple, se dirigea à la cérémonie. Ils montèrent dans le camion (spécialement loué pour l’occasion) et se dirigèrent – en avance – à la cérémonie. Elle installa partout plein de petites tables de dégustation, qui proposaient des créations originales, aux côtés des cartes de son salon de thé. Ses esclaves auraient chacun un plateau chargé de jus maison et de pâtisseries, elle également et ils feraient le tour des invités. Elle fut donc dans les premiers à voir le monde arriver, sautant sur l’occasion pour offrir des dégustations avec un grand sourire à toutes les personnes qui croisaient son regard. Quand Mathew fit son discours, elle était aux premières loges, pour ne rien louper. La question tournait dans sa tête, mais elle ne pouvait pas se purifier, sinon tous sauraient qu’elle n’était pas la Pure qu’elle prétendait. Alors elle ne dit rien, préférant se comporter comme la Pure qu’elle avait toujours mérité d’être. Un sourire sur les lèvres, elle proposa un champagne-kiwi à un noble, lui vantant les mérites de ses créations. La cérémonie était magnifique, elle avait hâte d’entendre ragots et rumeurs. C’était un endroit parfait pour se tenir au courant.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Aoû - 21:51

avatar



MESSAGES : 1131 LOCALISATION : Dans les rues de Birmingham, protégeant le peuple Anglais. EMPLOI : Patrouilleuse et chef des Patrouilleurs au sein de l'Ordre du Phénix.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un rouge à lèvre bordeaux, pour contraster avec son uniforme rouge sang. Une petite fiole de poison, c'est toujours utile, et une lame, effilée et tranchante, comme son caractère.
TON PATRONUS: Il s'agirait sans doute d'une panthère, rusée et discrète mais terriblement dangereuse.
COMPÉTENCES:


Purification de masse. Un événement de la plus haute importance. Assise devant sa coiffeuse, ses yeux parcourant les cicatrices de son corps dénudé, Ulyana réfléchit. L’année était passée si vite, les événements s’étaient enchaînés à une vitesse folle. Puis, la magie, la mort, étaient arrivés sur la ville. Des événements qu’elle aurait préféré éviter. Des événements qu’elle n’avait pas réussi à gérer. Des difficultés, des obstacles, mais ils s’en étaient sortis. Attrapant son fond de teint, elle commença à se maquiller, perdue dans ses pensées. Qu’allait donner cette cérémonie ? Quels en seraient les tenants et les aboutissants ? Dans quelques heures, elle ferait partie de la sécurité officielle du lieu, aux côtés des autres patrouilleurs et dire qu’elle ne s’inquiétait pas était un énorme mensonge. Alors qu’elle s’appliquait son anticernes, elle revoyait – encore – les procédures de sécurité qui avaient été mises en place. Elle se refaisait – encore et encore – les protocoles, se remémorant de chaque détail. Elle ne devait rien oublier. Elle devait se souvenir de tout, dans le moindre détail. C’était vital, obligé. Elle ne devait pas refaire une erreur, la Chef ne devait pas laisser d’autres civils périr. Ce n’était pas envisageable. Elle soupira. Son trait de liner fut dessiné en quelques secondes et ses cils maquillés de mascara juste après. Tout allait bien se passer. Evidemment. Il ne pouvait en être autrement. Ce n’était pas envisageable. Gérer. Elle se le devait.

Se levant, elle attrapa son uniforme, posé sur la chaise à ses côtés par ses esclaves. Enfilant son pantalon, elle ferma la fermeture éclair, serra les lacets de ses rangers et enfila t-shirt et veste, ainsi que son gilet par balle. Attrapant son Famas sur son lit, elle passa la sangle autour de ses épaules, vérifia le cran de sécurité et descendit à la caserne. Il était assez tôt, l’Ordre préférant venir très en avance sur la cérémonie pour vérifier le périmètre et s’assurer de la sécurité du lieu. Elle monta dans le premier fourgon, Kieran au volant et ils se dirigèrent sur la place dédiée à l’événement.

Les stands se montèrent petit à petit, quelques patrouilleurs donnant des coups de main lorsque c’était nécessaire. Elle s’assura de la présence de caméra de surveillance sur l’entièreté du site et plaça à des endroits stratégiques tous les patrouilleurs sous ses ordres. Puis, le temps passant, la cérémonie s’installa, la Garde Royale et la Royauté arrivèrent, le discours de Mathew se fit entendre et tous rejoignirent la grande place. Les yeux parcourant la foule, Ulyana ne manquait rien, prenant note de toutes les informations à sa disposition. Kieran à ses côtés, elle patrouillait, fendant la foule à plusieurs reprises, s’assurant du bon déroulement de l’événement.


qu'importe la souillure de ton sang, si tu me barres la route, je t'écraserai, si tu oses cracher sur le gouvernement qui ta garde en vie, je t'exécuterai — .
le devoir
avant
tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Aoû - 22:03

avatar



MESSAGES : 241 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, occupée. EMPLOI : Purificatrice au service du Gouvernement Anglais.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un miroir de poche, un rouge à lèvres sanguin, et quelques chewing-gums.
TON PATRONUS: Sans aucun doute une oie.
COMPÉTENCES:


Qui dit cérémonie de purification de masse, dit présence de purificateurs. Du fait de son métier et de son excellent travail, Valyra était aux premières loges. Postée derrière Mathew, elle se chargerait d’une démonstration de purification avec l’un des esclaves qui avait été choisi pour l’occasion. Elle ne se préoccupait pas de savoir si les esclaves étaient volontaires ou non, tout ce qui l’importait, c’était de réaliser parfaitement sa démonstration. Il était important que les Impurs comprennent l’importance et la nécessité d’un tel geste, pour qu’ils n’hésitent plus à se faire purifier. Les événements qui s’étaient produits au cours de l’année ne devait plus jamais – jamais – se dérouler à nouveau. La purification, comme le vaccin, marchait même pour les personnes non purifiées – en théorie. La couverture purificatrice des personnes purifiées permettait de limiter les effets du sang Impur non purifié aux alentours. Evidemment, pour ça, il fallait que beaucoup d’Impurs soient purifiés. Les derniers événements avaient donc prouvé qu’il n’en était rien, que malheureusement les purifiés étaient encore trop nombreux pour diminuer significativement les risques. C’était une situation inenvisageable et, pire, bien trop dangereuse à laisser de la sorte. Ils se devaient donc d’agir pour protéger le plus grand nombre des effets néfastes de la magie, chose qu’ils mettaient en place aujourd’hui. Vêtue d’un tailleur strict d’un blanc crème, dont la veste laissait apercevoir une chemise bleue marine, elle était vêtue à l’opposé des patrouilleurs, pour bien s’en différencier. Ils n’étaient pas au service de l’Ordre – enfin, elle non – chose importante à faire remarquer. Evidemment, elle savait que certains Purs pourraient être amenés à lui poser des questions sur la purification, concernant les différents types de purification et les différentes classes purificatrices (ordre ou généralisé par exemple). Ainsi donc, la jeune femme s’était assurée de bien se souvenir de tout et de ne pas faire la moindre erreur. Elle n’avait aucunement envie de raconter des âneries, là n’était pas son rôle aujourd’hui.

Quand le discours de Mathew se fit entendre, elle entendit – d’une certaine façon – le vécu qu’elle avait refusé d’avoir. Plus jeune, elle avait reçu la lettre pour aller à Poudlard et avait vu la magie. Mais, dès qu’elle avait compris ce dont il s’agissait, avait refusé en bloc son existence. Concernant au purifié, elle n’avait pas vécu en tant qu’Impure la situation, mais en tant que protégée Pure. C’était ça, plus que tout autre chose, qui l’avait poussé à purifier son sang. Elle refusait de se mettre inutilement en danger et de laisser à la magie le contrôle de son corps. Comment pouvait-on accepter que la moindre émotion puisse enclencher un danger ? Un risque potentiel pour son entourage ? C’était un raisonnement qu’elle ne comprenait pas, n’acceptait pas. Aujourd’hui, les choses évoluaient, changeaient. Aujourd’hui, grâce à l’impulsion d’un peuple – et tristement d’un groupe extrémiste, ils allaient pouvoir construire un monde meilleur, un monde dans lequel chaque enfant pourrait évoluer en toute sécurité. Très fière de la Capitale Birmingham, Valyra avait pleinement conscience qu’un stade avait été franchi et qu’une nouvelle ère, désormais, planait sur la ville.

Rapidement, elle descendit de l’estrade pour s’installer à la petite table qu’on lui avait attribué, l’esclave se tenant assise en face d’elle. La table à son côté gauche, l’esclave ayant le bras sur un repose-bras pour être plus détendue, la purificatrice commença son protocole, sous les yeux curieux de plusieurs Purs. Elle commença par se désinfecter les mains, elle enfila ensuite des gants, désinfecta avec une compresse et de la bétadine, la zone qui allait accueillir le bracelet. Puis, elle enfila un cerclage autour du poignet de l’esclave. Ce dernier, composé de plusieurs anneaux, eux-mêmes réunis par différentes attaches verticales, permettaient de mettre le poignet au milieu de plusieurs petits pics, qui – une fois le bracelet attaché à l’ensemble – perforeraient alors la peau et insèreraient le bracelet jusqu’à l’os. Avant de réaliser la purification, elle allait injecter à la jeune femme un profond anesthésiant, pour l’épargner de la douleur de se faire planter des broches dans les os.


Un jour je t'expliquerai pourquoi le sang qui coule dans tes veines se diffère tellement du mien. Un jour tu comprendras qu'il n'y a parfois que quelques gouttes qui font toutes une vie de pureté. — .
il n'existera ni limite
ni frontière
à la purification.
de tes maux
tu seras soulagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Aoû - 18:09

avatar



MESSAGES : 205

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:




Be Pure, Be Perfect

Ft. beaucoup de monde



Face au Palais


Purification. Le mot court sur tes lèvres, tu t’en délectes. Pur délice. Extase. Depuis la mort de ton cousin, tu n’attendais que ça : le durcissement des lois. Rien, absolument rien ne devrait ternir cette cérémonie g.r.a.n.d.i.o.s.e, aucun doute que l’Ordre du Phénix se montrera présent, et plus performant que jamais pour réagir en cas de désordre. C’est donc réjouie comme tu ne l’avais plus été depuis longtemps – très longtemps – que tu as pris soin de te préparer ce matin-là, jurant que personne ne raterait le passage de Margeory Ayling, future épouse de son Altesse Royale Tristan Archdeacon. Alors, la veille de l’événement, tu as choisi de soigneusement laver, puis tresser tes cheveux encore humides. Par de multiples tresses fines et délicates. Pourquoi ? Pour mieux jouer avec tes boucles naturelles, pardi ! Au matin, tu as dénoué chaque natte, une par une, avant de brosser ta tignasse pour canaliser le volume pris, puis de laquer le tout à grand jet. De façon aussi esthétique que possible. Puis, tu t’es maquillée. Au premier regard, on aurait pu s’y tromper et croire que rien ne camouflait les imperfections de ton visage, mais c’était sans compter sur ce rouge terreux que tu as plaqué sur tes lèvres. Divines ellipses. Tu t’es ensuite habillée, enchantée de voir cette robe magnifique que ton père a préparée pour l’occasion. D’après lui, il s’agit d’une création exceptionnelle, et unique en son genre, car rien n’est trop beau pour la future épouse du Prince. Tu as souri, ta main a caressé le somptueux tissu, et tu t’es pressée de l’enfiler, découvrant avec ravissement que même tes kilos en trop ne s’y voyaient pas trop. Foutue dépression ! Enfin, l’essentiel est de ne pas encore ressembler à une baleine échouée. Satisfaite, tu achèves ta préparation en chaussant de ravissants escarpins rouges vifs, décorés de quelques petits ornements d’argent.

Déposée en limousine près du Palais, c’est seule que tu arrives au Palais. Aucun fiancé ne te tient le bras, tu n’as que toi pour te diriger jusqu’au lieu des réjouissances. Toi et Doraleen, ton esclave. La démarche digne, tu te glisses dans la foule présente, tu te faufiles entre les gens tout en cherchant une tête connue des yeux. Tu crois ne reconnaître personne quand, enfin, ton regard tombe sur la délicieuse @Valyra Chatterton. Loin d’être amies, vous vous connaissez tout de même un peu, si bien que tu ne t’imagines pas un seul instant la snober en pareille occasion. Alors, tu te frayes un chemin jusqu’à elle, jouant des coudes pour la rejoindre, et c’est avec un large sourire accroché aux lèvres que tu lui fais une bise anglaise – sans toucher ses joues, donc –, tout en lui demandant comment elle se porte.

— Par tous les Saints, j’ai cru que ce jour n’arriverait jamais ! lui déclares-tu sans équivoque, le regard tourné vers l’estrade où Mathew Huxley entonne un discours.


[HRP : Tenue de Margeory ICI Smile ]




"God Bless the Child"
Where have all the feelings gone? Why is the deadliest sin - to love as I loved you? Now unblessed, homesick in time, soon to be freed from care, from human pain. My tale is the most bitter truth: Time pays us but with earth and dust, and a dark, silent grave. Remember, my child: Without innocence the cross is only iron, hope is only an illusion and Ocean Soul's nothing but a name... The Child bless thee and keep thee forever... ♛ by Nightwish.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 29 Aoû - 16:25

avatar



MESSAGES : 358 LOCALISATION : toujours en mouvement, un oeil sur tout ce qui l'entoure. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement. a quitté l'ordre il y a quelques mois maintenant.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:


Tu n'as rien à faire ici, c'est évident. Tu n'as pas envie d'entendre leurs discours, de croiser tes anciens collègues. Ces membres de l'Ordre qui répondent aveuglément à toutes les demandes de leurs supérieurs, comme toi tu as pu le faire, il y a encore peu de temps. Pourtant, tu es bien présent. Oh, ce n'est certainement pas pour défendre la cause des esclaves, non. C'est bien plus égoïste, plus personnel – il te faudra encore tu temps pour ouvrir les yeux sur les réalités de votre monde, pour te mettre à défendre la veuve et l'orphelin. Pour l'instant, tu essayes de te tirer de toute cette noirceur. De sortir la tête de l'eau, d'avancer dans la bonne direction, pour une fois. C'est pour cette raison que tu es sur le chemin pour rejoindre le palais, le lieu de toute cette mascarade. Purification de masse, vous y voilà. Ils ont décidé de vous couper les ailes, pour de bon. Tu t'arrêtes dans une petite ruelle avant de rejoindre la masse mouvante au loin, histoire de cacher au mieux cette arme qui ne te quitte jamais, un glock subtilisé il y a quelques années maintenant à l'armurerie de l'Ordre. Assuré que l'arme soit dissimulée au mieux derrière ta veste, tu quittes enfin la ruelle, non sans vérifier à droite et à gauche comme à ton habitude. Foutue paranoïa.

Tu rejoins rapidement la place et le Palais, le regard curieux sondant les lieux. De nombreux dispositifs de sécurité mis en place, une estrade où Mathew se tient et entame déjà son discours. Discours que tu écoutes d'une oreille distraite, te faufilant entre les personnes présentes en cherchant à te faire discret. Tu doutes être vraiment le bienvenu ici. Tu n'as pas spécialement envie de tomber face à face avec Ulyana qui, à tous les coups, se ferait trop curieuse sur la raison de ta venue. C'est donc comme une ombre que d'un point A, tu cherches à atteindre ton point B. @Valyra Chatterton. Il te faut jouer des coudes pour rejoindre les tables où les purifications vont commencer. À quelques mètres, tu te rends compte qu'elle n'est pas seule. Non, une rousse se tient à côté d'elle et il te faut t'approcher encore un peu pour en capter l'identité ; @Margeory Ayling. Voilà un point que tu n'avais pas vraiment calculé dans ton plan. Tant pis, tu vas composer avec. Tu rejoins donc les deux femmes et l'esclave qui se trouve à la table, débarquant comme un cheveu sur la soupe. « Miss Ayling. » Tu inclines un peu la tête à son attention avant de l'ignorer ostensiblement. Tu n'as que peu de manières, tu en as bien conscience, mais tu es pressé. Ton regard se fait plus concerné, rongé par la colère quand tu le poses sur Valyra. « Valyra, c'est la dernière fois que je te le demande. » Que tu balances en lui montrant ton poignet et ce bracelet bien en évidence. C'est la dernière fois oui, la dernière fois, avant que tu ne décides de mettre le feu aux poudres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Aoû - 18:25

avatar



MESSAGES : 1456 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:


Cérémonie royale, purification, nouvel événement, tout était tombé dans les oreilles de l’aveugle. De toute façon, elle aurait pu difficilement en faire autrement vu la volonté de sa maîtresse à lui rapporter tout ce qu’elle entendait. Et ce qu’elle n’entendait pas non plus à vrai dire. Véritable petite esclave, elle ne comptait plus les jours au service de cette drôle de dame. Depuis cette fameuse nuit, tout était devenu étrange, non désagréable, mais elle ne s’y habituait pas. S’inquiétait même, de cette situation.
Enfin. Focalisée sur le bien-être de sa maîtresse, elle avait été chargée de l’aider à se préparer, puis de l’accompagner à la Cérémonie. Une fois encore, dénuée de sa canne. Quel intérêt, voyons donc ? Se fiant au parfum de Miss Ayling, elle la suivait à la trace, évitant de rencontrer d’autres personnes. Son uniforme sur le dos, criant son appartenance, semblait lui offrir un petit halo de sécurité qu’elle ne refusait pas. Ses oreilles l’informèrent qu’il y avait déjà beaucoup de monde (sans doute même trop pour la jeune femme) et lui permirent d’écouter d’une oreille distraite le discours d’un certain Mathew Huxley. Autant dire qu’elle n’y prêtait pas grande attention, ne voyant pas l’intérêt de se faire purifier. Le drôle de halo qui entourait la jeune femme, sa maîtresse, était également quelque chose auquel elle s’identifiait, habituée depuis son plus jeune âge à ne voir des couleurs qu’autour de certaines personnes et à certains instants. Elle savait qu’elle se débrouillait plutôt « bien » pour une esclave, mais elle avait été habituée dès son plus jeune âge à se débrouiller comme une voyante. Alors forcément, au bout de vingt-deux ans, elle finissait par avoir de la pratique. Miss Ayling s’arrêta près d’une table, Doraleen en fit de même, quelques pas derrière elle. Contrairement aux apparences, elle n’était pas là pour se faire purifier, à moins que sa maîtresse en ai décidé autrement.


You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
survivre
avant
tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Aoû - 20:23

avatar



MESSAGES : 241 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, occupée. EMPLOI : Purificatrice au service du Gouvernement Anglais.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un miroir de poche, un rouge à lèvres sanguin, et quelques chewing-gums.
TON PATRONUS: Sans aucun doute une oie.
COMPÉTENCES:


Autour de sa table, de nombreux Purs et Impurs – curieux ou simplement inquiets, venait découvrir sa technique de purification. Ravie d’avoir un tel attroupement autour d’elle, la jeune femme se concentra, tenant à faire les choses correctement. Quand elle senti l’anesthésiant faire son effet, elle lança la petite machine, perforant peaux, tissus, tendons et finalement, les deux os de l’avant-bras de la jeune femme. L’arceau qui maintenait son avant-bras tourna grâce aux poussées de pied de la jeune femme sur la télécommande, alors que ses mains fermaient chaque anneau du bracelet. Ce dernier, une fois fermé, fusionna en un seul et unique anneau. Il était, comme le voulait désormais la nouvelle législation, argenté et possédait un rubis. Elle le trouvait parfait. Alors qu’elle allait retirer la machine, la voix de Miss Ayling se fit entendre. « Ravie de vous croiser Miss Ayling ! Je me doutais que vous viendrez faire un tour. » Elle esquissa un sourire poli. « Toutes mes condoléances. » Déclara-t-elle. Ce n’était pas un moment facile, elle était bien placée pour le savoir, mais c’était ainsi. De toute façon, ils ne pouvaient rien y faire.

Elle s’attendait à ce que la rousse lui réponde, mais ce fut la voix de Monroe qui se fit entendre. Génial. Il ne devait pas être des plus ravis de voir la cérémonie se déroulée, d’autant plus qu’elle n’avait pas pu lui ôter le bracelet la dernière fois. Elle soupira. « Evan, je n’ai pas le matériel, ni l’autorisation pour te l’enlever. » Ses yeux bleus, plantés dans ceux du patrouilleur, lui criaient qu’ils s’occuperaient de ça plus tard, en privé. Mais elle se doutait bien qu’il n’allait sans doute pas en rester là. Rapidement, elle vérifia les sécurités du bracelet, épongea les dernières gouttes de sang, banda le poignet de la jeune femme et rangea son matériel. Le Pur qui avait donné sa permission pour purifier son Impur paya et s’en alla, ravi. Valyra, quant à elle, s’apprêtait à accepter qu’un nouvel Impur s’installe sur la petite chaise, d’un moment à l’autre.


Un jour je t'expliquerai pourquoi le sang qui coule dans tes veines se diffère tellement du mien. Un jour tu comprendras qu'il n'y a parfois que quelques gouttes qui font toutes une vie de pureté. — .
il n'existera ni limite
ni frontière
à la purification.
de tes maux
tu seras soulagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Aoû - 21:54

avatar



MESSAGES : 184 EMPLOI : Informaticien

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


C’était une soirée qui promettait d’être aussi longue et ennuyeuse qu’enrichissante. Les deux termes n’allaient pas forcément pour le mieux ensemble, mais en même temps c’était vraiment ce qu’il ressentait : il lui tardait de voir ce qu’allait bien pouvoir dire l’ODP sur ce sujet… mais d’un autre côté les réunions avec tous les gens de la Haute et compagnie finissaient toujours mal. Il y aurait toujours quelqu’un pour venir ouvrir sa grande gueule pour X ou Y raison, et ça dégénèrerait et cela le fatiguait par avance. Dur, dur d’être neutre par les temps qui courent ! Il hésita à prendre ses béquilles avec lui, il tenait debout avec pouvait marcher un peu avec, mais sur la durée ça serait probablement compliqué, voire même impossible, il préféra donc ne pas trop forcer et rester dans ce foutu enfin. Il continuerait de s’entrainer à marcher chez lui, dans faire de petits tours de quartiers, mais pour l’instant malgré tous ces efforts, il ne pouvait guère faire plus et cela ne le mettait pas spécialement de bonne humeur lorsqu’il y pensait ! Il y alla donc tranquillement accompagné de son esclave. Sait-on jamais ce qui pouvait arriver, il se connaissait, il risquait de se torcher comme pas possible pour faire passer le temps et craignait après de ne pas pouvoir rentrer. Emmener son esclave lui permettrait donc de rentrer quel que soit son état et c’était franchement un excellent point !

Le discours de ce Huxley le fit juste très longuement bailler. Probablement qu’il faudrait faire purifier son esclave, mais pour l’instant cela ne l’enchantait qu’à moitié. En tout cas il ne ferait pas ça aujourd’hui, pas comme ça avec tous ces gens autour. Il préférait peser encore le pour et le contre, même s’ils n’avaient plus vraiment guère le choix, mais son esclave n’était pas une bête de foire qui subirait cela à la chaine, il méritait quand même mieux. Iwan ne tarda pas à se diriger vers le buffet en cherchant une bonne âme à qui taper la discussion. Pour l’instant, personne de sa connaissance ne semblait présent, alors il zieuta l’endroit où se trouvait dame Ayling, le mec de l’ODP sur qui son chien avait uriné et une autre nana. L’ambiance semblait tendue et il avait bien envie de sortir le pop-corn ! Pourtant il croyait que ce genre de réjouissance auraient lieu bien plus tard dans la soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Sep - 9:38

avatar



MESSAGES : 260 EMPLOI : Etudiant en journalisme

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


Il s’était installé non loin du buffet, où il mangeait distraitement un petit four. Lentement, très lentement tout en écoutant d’une oreille attentive le discours du Purifié. Son regard, quant à lui se dirigeait un peu partout dans la foule, espérant y croiser quelques visages connus. Sa fratrie ne devait pas être très loin, mais pour l’instant, avec la foule, il ne les avait pas franchement repéré. Par contre, celle que l’on ne pouvait rater, c’était, comme à son habitude, la délicieuse Miss Ayling, objet d’à peu près tous ses fantasmes. Resplendissante. Ravissante. Toutes les autres femmes avaient l’air pâle et insipide à côté d’elle. Il détourna néanmoins bien vite le regard, n’ayant pas spécialement que quelqu’un le surprenne en train de la « mater » comme on disait dans le peuple. Pendant quelques instants, son regard dériva sur la foule, avant de retourner vers l’endroit où était la fiancée de son frère et il fronça doucement les sourcils en voyant quelqu’un qui semblait un peu remonté contre… il ne savait pas contre qui exactement, il était un peu trop loin pour entendre, mais ça se voyait que l’homme semblait énervé. Comme Ayling ? Comme la Chatterton ? Il n’aurait su le dire, alors il s’approcha un peu, plus par curiosité que par envie –dans un premier du moins- d’entrer dans un quelconque débat.

Il était certain que l’une et l’autre des femmes ne couraient aucun danger, les gardes, les membres de l’ODP étaient là et les protégeraient. De toute manière, grande asperge fine qu’il était, il ne ferait pas le poids contre l’homme mûr… A subir une humiliation publique, il n’en tirerait rien de bon. Sebastian décida de rester sur ses gardes quand même… Ce qui s’était passé en février restait bien trop gravé dans sa mémoire ; qui sait ce que la Résistance avait encore bien pu inventer. Le risque 0, même s’il était moindre pour cette situation-là, n’existait pas. Il tenta de chercher un patrouilleur qu’il connaissait des yeux pour voir ce qu’il pensait de la situation, tout en continuant à s’avancer un peu vers l’objet du possible futur désastre. Il espérait qu’Uly était dans le coin, Uly était forte et saurait gérer sans aucun doute cette situation possiblement compliquée et à risque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Sep - 16:15

avatar



MESSAGES : 158 EMPLOI : Occupé à changer vos habitudes, à ruiner vos vies, à distribuer espoir et mélancolie.



Purification de masse

we have to protect the people




Samedi 26 août 2017

La cérémonie bat son plein. Rien ne semble pouvoir ternir les festivités, pas même la mauvaise humeur de l’ancien Patrouilleur, à savoir @Evan Monroe, qui suscite l’attention de plusieurs regards curieux. Dont celui de son Altesse Royale @Sebastian Archdeacon, ce qui n’échappe certainement pas à la surveillance d’un certain nombre de Patrouilleurs expérimentés. Pourtant, aucun d’entre eux ne se décide à intervenir, du moins pas avant d’en avoir reçu l’ordre via un SMS. Discrètement, un homme se faufile à travers la foule et saisit le Prince par le bras, l’incitant à s’éloigner malgré ses éventuelles protestations. Un autre en fait de même avec @Margeory Ayling, la maintenant à l’écart de la colère du Patrouilleur. Très vite, la rumeur se propage à travers les passants : « C’est un ordre du Roi en personne ! », lit-on sur certaines lèvres, beaucoup s’interrogent. Qu’on écarte son Altesse Royale Sebastian Archdeacon d’un quelconque danger, pourquoi pas. Mais Miss Ayling ? Alors qu’elle n’est même pas encore mariée à son Altesse Royale Tristan Archdeacon ? D’ailleurs… où se trouve donc l’intéressé ? Quant à Miss @Valyra Chatterton, celui qui s’est occupé d’écarter Margeory Ayling en a profité pour lui demander d’une voix pressante d’apaiser la situation – si tant est qu’elle en soit capable. Tant que Mister Monroe ne commettra pas d’impair, ils seront malheureusement dans l’incapacité d’intervenir… Autrement dit, la jeune femme n’a d’autre solution que de se débrouiller seule tant que le jeune homme ne devient pas dangereux.

C’est alors que, profitant sans doute de l’inattention généralisée, un Impur destiné à la Purification subtilise l’arme d’un des Patrouilleurs chargés de les surveiller. Le regard noir de rage, il se range derrière son Maître, lui fait une clé de bras suffisamment puissante pour pouvoir le menacer de son arme sous le regard impuissant des spectateurs et se met à héler la foule pour obtenir son attention. Puis, lorsque le silence se fait autour de lui, l’Impur fond en larmes, les mains certes tremblantes mais pas assez pour qu’on prenne cela pour de la faiblesse. D’une voix frémissante de haine, mais aussi d’espoir, il déclare :

— Cette Purification est une mascarade, un danger pour nous tous, pour notre race ! Seuls les menteurs comme ce traître à son sang de Mathew Huxley peuvent affirmer que notre santé leur importe ! Purifiés, on nous force à avoir honte de notre Magie, et les plus anciens d’entre nous savent très bien le risque que ça représente ! Nous l’avons vécu il y a peu ! Ils ne le savent pas, mais nous, nous savons ! Nous savons tout ça, parce que s’ils peuvent nous enlever notre Liberté, ils ne peuvent pas nous voler notre Histoire ! Ils ne le pourront jamais ! Nous… Nous savons pourquoi certains sont morts, nous savons pourquoi des masses noires menaçantes ont attaqué Birmingham ! Ne les laissons pas croire que la Magie peut mourir en vain, sans que cela ne devienne… sans que cela ne devienne un danger pour nous tous, Purs ou Impurs ! Aidez-moi, s’il vous plaît… Sauvez-nous ! Sauvez-nous tous, je vous en supplie…



[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Sep - 16:39

avatar



MESSAGES : 241 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, occupée. EMPLOI : Purificatrice au service du Gouvernement Anglais.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un miroir de poche, un rouge à lèvres sanguin, et quelques chewing-gums.
TON PATRONUS: Sans aucun doute une oie.
COMPÉTENCES:


La jeune femme derrière la petite table qui lui avait été désignée, venait de se charger de la purification d’une première esclave. Par la suite, Monroe était venu mettre son grain de sel, pour lui demander – une fois encore, de lui retirer son bracelet, apparemment la cause de ses soucis. Evidemment, elle ne pouvait pas le faire. Pas maintenant, pas comme ça et de toute façon, elle n’y était pas autorisée ! Elle pensait que ses soucis allaient se résoudre par eux-mêmes, alors qu’un patrouilleur venait d’écarter Miss Ayling et Sa Royauté Sebastian Archdeacon. Que se passait-il ? Maîtresse de ses émotions, elle camoufla les inquiétudes qui commençaient à se bousculer au sein de son esprit, refusant d’inquiéter qui que ce soit. Certes, elle n’était pas un membre du gouvernement, mais officiellement, elle œuvrait pour son bien. Après tout, elle était une purificatrice, il ne fallait pas l’oublier ! On venait de glisser à l’oreille de la blonde d’apaiser la situation. Bien, merci pour l’info, mais comment pouvait-elle faire ça ? N’y avait-il pas des intermédiaires au sein de l’Ordre pour faire ce genre de choses ? Elle n’avait pas été formé à ça ! Bien loin de là même. Sauf que voilà, alors qu’elle allait faire son possible pour mener à bien la mission qu’on venait de lui donner, un Impur attrapa – sans qu’elle ne sache comment – l’arme d’un patrouilleur, faisant une clé de bras à son maître, pointant son arme sur ce dernier. C’était la catastrophe. Son cœur fit un bond dans sa poitrine. QUE SE PASSAIT-IL ? Comment la sécurité avait pu être aussi laxiste ? Ce n’était pas envisageable que les esclaves puissent se comporter de la sorte. Les patrouilleurs étaient-ils si incapables qu’ils se faisaient avoir de la sorte ? Elle n’en revenait pas. Pire même, elle était sûre de complètement halluciner. « S’il vous plaît ! » S’exclama la jeune femme, posant son regard sur l’esclave, paniqué. « Calmez-vous, votre Maître ne mérite pas de se faire agresser pour une idée que vous souhaitez défendre ! » Elle ne savait pas réellement quoi dire, que faire, mais elle ne pouvait pas rester assise là. Elle lança un regard à Evan, inquiète. Qu’est-ce qui se passait ? La voix légèrement tremblante, elle se redressa, les mains en évidence. « Personne ne mérite d’être blessé. Posez votre arme. » Elle retint sa respiration pendant un temps, inquiète à l’idée qu’il fusille un homme devant elle. Valyra n’était pas de ce bois-là, elle n’accepterait pas que les Impurs se comportent de la sorte. La jeune femme ne désirait – vraiment pas, voir un corps tombé, raide mort, devant elle. « Si vous avez des informations concernant la magie et le danger qu’elle représente, je suis sûre que l’Ordre sera en mesure de vous écouter. » Elle tentait le tout pour le tout, après tout, pourquoi ne pas aider les Purs à rendre le monde meilleur ?


Un jour je t'expliquerai pourquoi le sang qui coule dans tes veines se diffère tellement du mien. Un jour tu comprendras qu'il n'y a parfois que quelques gouttes qui font toutes une vie de pureté. — .
il n'existera ni limite
ni frontière
à la purification.
de tes maux
tu seras soulagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Sep - 21:13

avatar



MESSAGES : 103 EMPLOI : Porte-parole de l'ODP

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: Un Fléreur
COMPÉTENCES:


[Tout aurait pu bien se passer si, dans un premier temps Evan n’était pas venu faire une petite scène, mais pour l’instant tout semblait sous contrôle. Contrôle qui ne dura que quelques minutes supplémentaires avant qu’un Impur ne commette l’irréparable en menaçant son Maîte, comme il se sentit un peu pris à parti –même beaucoup, il était quand même cité-. Il décida de descendre de l’estrade où il était et avança doucement vers l’Impur tandis que Valyra tentait de calmer l’homme. Il acquiesça doucement à sa dernière phrase avant d’ajouter sur un ton totalement neutre, sans aucune animosité Elle a raison, on peut très bien écouter ce que vous avez à dire. Il n’y a aucun souci là-dessus, mais lâchez-le, je vous prie. Il se tut quelques instants avant de s’avancer d’un pas d’un tout petit pas avant de s’arrêter de nouveau ne voulant prendre aucun risque pour l’Impur. Je suis purifié depuis des années, est-ce que j’ai l’air d’être malade ou en mauvaise santé ? Il planta son regard quelques instants dans celui de l’Impur avant de continuer Et je ne ferai jamais rien qui est mauvais pour la santé de mon fils. Je ne mens pas… mais je suis totalement prêt à écouter ce que vous avez à dire et à ce qu’on en discute… point par point. Il parlait probablement de l’obscurus, mais il ne pouvait pas trop en dire ici, avec tous ces Purs. Vous voulez un otage ? Vous n’avez rien contre votre Maître, n’est-ce pas ? Il semblait juste paniqué, désespéré, en rage… alors il n’y avait qu’une chose à tenter, même si elle était risquée. .. dans ce cas-là vu que vous semblez avoir un grief contre moi, pourquoi ne pas le lâcher et que je prenne sa place ? Ca ne serait peut-être pas bien vu par sa hiérarchie, mais les plus gradés verraient qu’un Pur avait été sauvé… lui au final n’était qu’un Purifié. Il avança d’un nouveau pas, beaucoup plus petit cette fois, espérant que ce deal pourrait se faire, et/ou que ses collègues trouveraient une solution rapidement. En attendant, il fallait l’occuper un minimum.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Sep - 22:08

avatar



MESSAGES : 174 LOCALISATION : Dans son bureau, à composer ou jouer du violon EMPLOI : Violoniste professionnel

carnet personnel
DANS TA POCHE: un paquet de clopes, mon téléphone portable et un diapason.
TON PATRONUS: serait un pinson, bien évidemment.
COMPÉTENCES:


Tu n’as rien à faire là. Tu n’aurais pas dû venir, tu en as parfaitement conscience. Mais puisque ta soeur t’a demandé de t’y rendre, tu t’es exécuté. Déjà qu’il sera mal vu qu’elle, une purifiée, soit absente aujourd’hui, alors si tu ne la représentes pas vous craignez tous deux les conséquences. Ce n’est pas pour autant que tu as la moindre intention de te faire particulièrement remarquer. Pas ce soir, pas dans ce genre de contexte. La purification de masse. Pourquoi, toi, tu te ferais remarquer ? La magie ne coule pas dans tes veines, ou alors elle est trop bien bloquée pour pouvoir se manifester chez toi. Pourtant cela fait partie de ton patrimoine, toi l’héritier d’une ancienne famille de Sang-Pur.

C’est étrangement silencieux - aux yeux de ceux qui te connaissent - que tu écoutes le discours d’Huxley. Discours bien rôdé pour être en accord avec le message que l’Ordre souhaite faire passer à la population. Peut-être même écrit par quelques hauts placés. Ridicule. Cela sonne faux, erroné. C’est ainsi que tu vois les choses, que tu lis entre les lignes. Cette mascarade te fatigue. Alors puisque tu n’as aucunement l’intention de te laisser balader par le premier venu… Tu files vers le buffet pour engloutir tout ce que ton estomac pourra supporter. Autant que cela serve à quelque chose, après tout.

Tu pioches sans la moindre discrétion dans les canapés présentés sous ton nez, et te retournes un peu, essayant de repérer des têtes connues. Tu cesses bien vite de chercher en fait, tu es juste d’humeur à faire chier ton monde alors le premier qui aura le malheur de t’approcher risque de s’en prendre plein la figure. Alors tant pis, tu laisses le jeune prince s’éloigner tu ne sais où. Dommage, il aurait fait une proie intéressante. Mais non, il est bien trop surveillé ici. Et toi bien trop voyant, avec ta veste rose…

Tu as la bouche pleine à craquer lorsque, dans l’agitation ambiante, une voix s’impose. Les joues complètement gonflées de canapés - délicieux au passage - tu te retournes vers celui qui intervient. Un sorcier. Armé et menaçant un homme, sûrement son maître. Magnifique. Non, franchement. Qu’espère-t-il faire ainsi ? Abattre son otage ? Il finira mort à son tour, et ne sera même pas considéré comme un martyr. Deux morts inutiles. Vous n’avez pas besoin de cela. Pas aujourd’hui. Et tu te prends à être heureux que ni ta soeur ni ta nièce ne soient présentes aujourd’hui. Si les choses viennent à dégénérer, elles sont bien plus en sécuritées au manoir familial…

-Ce serait cool que ça ne finisse pas en massacre, des canapés au sang humain ce serait gustativement répugnant et une insulte aux cuisiniers qui ont passé du temps à tout préparer.

Tu n’as pas pu t’en empêcher. Peu importe qui t’entendra, toi et tes remarques décalées. Tout ce que tu souhaites, c’est que les choses se calment. Et idéalement qu’on ne te mêle pas à cette histoire. Mais sans doute est-ce trop tard pour cela…

[Tenue de Saiph ici.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lun 4 Sep - 17:58

avatar



MESSAGES : 410 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


Accompagnée de ses esclaves et des nouveaux bras qu'elle avait engagé - et dont certains qui avaient été mis à sa disposition - pour la réception, Reira courrait (ou presque) partout pour servir les clients. Elle servait du champagne, des petits fours à qui le désirait dans la foule, tout en supervisant le buffet mis à disposition. La gérante du Golden Tea s'assurait donc que ce dernier soit - en permanence - approvisionné, pour que personne ne se plaigne du service. La jeune femme avait déjà laissé plusieurs cartes de visite et en était ravie. Les affaires allaient être florissantes, pour son plus grand bonheur. Dans la foule, elle aperçut quelques visages connus, comme celui d'Evan Monroe, un patrouilleur qu'elle n'appréciait pas vraiment, mais ne détestait pas pour autant. Le voyant, elle se questionna sur sa présence. Il ne faisait plus partie de l'Ordre, d'après ce qu'elle avait entendu, alors pourquoi diable était-il proche d'une table de purification ? Curieuse, elle retint l'information, souhaitant lui poser la question dès qu'elle le pourrait. Rapidement, des événements s'enchaînèrent, on écarta le prince et la fiancée de son frère princier. Que diable se passait-il ? Alors qu'elle venait pour proposer une boisse au jeune @Saiph Avery, un inconnu qui ne lui disait rien, elle l'entendit baragouiner la bouche pleine. "En effet, je n'apprécierai vraiment pas qu'on traite de la sorte ma cuisine." Répondit la jeune femme, presque outrée rien qu'à l'idée soulevée. Elle frémit de mépris, son petit nez en trompette se contractant sous son expression. "Un verre de crémant à l'abricot ?" Lui demanda-t-elle, ravie de proposer une nouvelle fois sa création. N'ayant pas tout suivi et tournant dos à la scène, elle posa son regard sur le jeune homme. "Vous savez ce qu'il se passe ?" Lui demanda-t-elle, toujours aussi curieuse.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Sep - 20:41

avatar



MESSAGES : 358 LOCALISATION : toujours en mouvement, un oeil sur tout ce qui l'entoure. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement. a quitté l'ordre il y a quelques mois maintenant.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:


Pas les autorisations ? Pas le matériel ? Mais tu n'en as strictement rien à faire ! Elle parvient sans mal à enfoncer ce bracelet dans les chairs de la jeune esclave, pourquoi ne peut-elle pas faire l'opération inverse ? Ça te rend dingue. Pour une fois depuis longtemps, ta confiance en elle se craquelle. Douce fréquentation depuis quelques années, elle te déçoit pour la première fois, et ça fait grimper la colère en toi. Tu ne t'en rends pas compte tout de suite, mais on a écarté Miss Ayling et le jeune prince Archdeacon de la scène. Qu'est-ce qui leur prend à tous ? Ils n'ont pas confiance en toi ? Hé bien ils ont bien raison : puisque Valyra ne veut pas t'aider, tu comptes bien faire tourner cet événement au cauchemar. « Parfait. » Balances-tu entre tes dents serrées, avant de pivoter sur tes pieds.

C'est ce moment là que choisit un esclave pour récupérer une arme et prendre son maître en joue. Alors seulement, ils commencent tous à avoir peur, à imaginer le pire, à vouloir raisonner le garçon. Ça t'arrache un sourire, parce que voilà une bien belle coïncidence. Un coup de pouce du destin. Mathew s'en mêle lui aussi, tentant d'apaiser la situation. La voix de Valyra sonne entre deux et soudainement, un rire purement ironique roule sur tes cordes vocales. « L'Ordre l'écoutera ? Foutaises ! Tu mens, vous mentez tous ! » Tu t'avances vers le garçon et son arme. Tu peux voir la haine et la lassitude au fond de ses yeux. Mais par-dessus tout, tu peux voir l'espoir ; cet espoir qu'ils n'ont de cesse de vouloir détruire avec leur purification de masse et autres actes anti-impurs. « Il en va de même pour toi Huxley, cesse de vouloir jouer le héros. La purification nous détruit, elle nous rend malade ! Elle nous entrave complètement et nous affaiblit juste assez pour que vous ayez le dessus. Ce n'est qu'une question de temps avant que ton fils n'en subisse les conséquences. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Sep - 20:53

avatar



MESSAGES : 241 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, occupée. EMPLOI : Purificatrice au service du Gouvernement Anglais.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un miroir de poche, un rouge à lèvres sanguin, et quelques chewing-gums.
TON PATRONUS: Sans aucun doute une oie.
COMPÉTENCES:


Le mot résonne dans un silence pesant. Comment ça, PARFAIT ? Elle ne sait pas ce qu’il prévoit de faire ou de dire, mais elle se doute fortement que ça ne va pas lui plaire… « Il en va de même pour toi Huxley, cesse de vouloir jouer le héros. La purification nous détruit, elle nous rend malade ! Elle nous entrave complètement et nous affaiblit juste assez pour que vous ayez le dessus. Ce n'est qu'une question de temps avant que ton fils n'en subisse les conséquences. » Les mots retombent dans le silence – pesant, qui s’est un instant formé autour d’eux. Comment peut-il oser se comporter de la sorte ? Serait-il devenu complètement fou ? Ou idiot ? OU PIRE, les deux ? Elle ne sait ni quoi dire, ni quoi faire, coincée devant la situation qui se déroule sous ses yeux ébahis. Elle n’allait certainement pas se lancer sur le jeune homme, ou s’interposer. Ah ça non. Très peu pour elle. Même si Evan était un sacré coup – fallait se l’avouer, elle n’allait pas mettre en péril sa vie, son existence et se réputation pour lui. Il ne restait qu’un Impur, qui en plus avait tourné le dos à l’Ordre. Alors forcément, c’était pas vraiment une valeur sûre. Pourquoi diable fallait-il qu’il complique tout et qu’il se donne en spectacle ? Ne voyait-il pas l’arme de l’esclave pointé sur la tempe du Pur ? Ou était-il trop absorbé par le refus que venait de lui donner Valyra ? S’il était simplement misogyne, autant dire qu’il s’agissait là d’une réaction complètement disproportionnée. Surtout que toute cette situation était une véritable blague, ils n’avaient nullement besoin d’en faire un tel drame. « N’écoutez pas Mr Monroe… » Commença la purificatrice, droite, bien dans ses bottes. Les apparences faisaient croire qu’elle se maîtrisait complètement, malgré son regard inquiet et ses pupilles dilatées. « Mr Monroe présente, malheureusement, un bracelet déficient et les analyses que je mène en ce moment, sur mon temps personnel, pour en trouver la raison ne sont pas encore terminées. » Elle laisse planer le silence un instant, usant des mots autorisés par son Supérieur pour parler de la situation. « Il arrive, malheureusement, que le produit soit défectueux, comme tout produit peut l’être et les purificateurs font tout leur possible pour essayer d’arranger la situation. » Elle respire, essayant de conserver le calme apparent qu’elle possède, l’espace d’un court instant. « Sachez donc que ce n’est en aucun cas une généralité et que, je vous le répète, la purification n’est pas dangereuse. Voyez, je le suis et je n’ai jamais été malade. » Déclare la jeune femme, pointant du doigt le bracelet qu’elle portait au poignet. « J’ai déjà commencé les procédures Mr Monroe, comme je vous l’ai expliqué, je n’ai pas le matériel sur moi pour réaliser cette manœuvre, elle est plus compliquée qu’il n’y paraît et, comme je vous l’ai également dit, nous pourrons régler tout ceci le moment venu. » Soit pas maintenant. Il n’avait pas besoin de se donner en spectacle ! C’était dingue ça, les hommes. Il fallait toujours qu’ils aient ce qu’ils désirent le moment venu. Incapables d’attendre ou de réfléchir. Elle espérait sincèrement qu’il ne fouterait pas plus la merde que ça, ils n’en avaient pas besoin. Pas besoin du tout. Pas alors que la Capitale se remettait des derniers drames.


Un jour je t'expliquerai pourquoi le sang qui coule dans tes veines se diffère tellement du mien. Un jour tu comprendras qu'il n'y a parfois que quelques gouttes qui font toutes une vie de pureté. — .
il n'existera ni limite
ni frontière
à la purification.
de tes maux
tu seras soulagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Sep - 10:34

avatar



MESSAGES : 273

carnet personnel
DANS TA POCHE: Une vieille photo de sa fille Iseult dans ses bras et un calpin aux armoirires des Yaxley où il note diverses idées pour des médicaments à venir.
TON PATRONUS: Le sien était un chat. Symbole de moquerie pour certains, mais qui correspondait parfaitement à Archibald.
COMPÉTENCES:





Be pure, Be perfect
Archibald • tout le monde
Quand j'ai reçu cet avis de purification de masse, j'ai eu un grognement de dédain en hésitant à jeter tout de suite l'invitation. Après tout, en quoi cela me concernait ? Je suis déjà purifiée, merci beaucoup. Quant à le faire sur d'autres ? A nouveau, je ne suis pas concerné, n'ayant pas de personnes à mon service.

Néanmoins, j'ai finalement décidé à m'y rendre. Je ne saurais dire la raison exacte qui m'a motivé à agir ainsi. Le fait de profiter des petits fours alors que mon frigo est vide (je reconnais avoir oublier de faire les courses il y a peu et cela est une raison pour éviter de manger au restaurant) ? A moins que ce soit pour essayer d'obtenir une ou deux informations ? Quelque part entre les deux très surement si je devais absolument trouver la vérité.

Vêtu de l'un de mes costumes de rendez-vous d'affaires, j'ai déambulé à travers les serveurs avant de m'immobiliser pour écouter avec attention le discours du porte-parole. Mon attitude est neutre alors que j'applaudis poliment à la fin de celui-ci. Visiblement, il est convaincu par le discours du gouvernement. En même temps, il vaut mieux au vu de sa profession. Néanmoins, je me garde bien de faire le moindre commentaire.

Alors que je me trouve à proximité d'une personne en chaise roulante (@Iwan Fletcher) pour prendre un four, un des futurs purifiés proteste violemment après que la famille royale et cie ait été évacué. Avec un certain sens de survie, je m'éloigne discrètement du lieu de l'affrontement. Je n'ai pas envie de me retrouver dans les feux croisés, merci beaucoup.

-C'est plaisant de voir que ce n'est pas toujours moi qui hérite de l'appellation traître à mon sang.

Ma remarque est dite si doucement après que cette insulte ait été prononcée que seule la personne à côté de moi a pu m'entendre. Je peux aisément dire que "traître à mon sang" est bien souvent la plus gentille que je peux recevoir de la part de certains. Cependant, avec la purification de masse en cours, cette insulte risque d'être totalement caduc.

Alors que la situation s'envenime, je demeure parfaitement impassible, telle que mon éducation me l'a apprise. Après tout, j'ai déjà vu bien pire au sein des réceptions sorcières à l'époque. La magie permettait de faire des choses particulièrement cocasse pour divertir les convives. Ce n'est pas ce saut d'humeur qui va me défriser. Pour illustrer mon propos, j'attrape une coupe de champagne sur un plateau avant de la siroter avec l'élégance d'un gentleman.
Fiche codée par NyxBanana


ARCHIBALD YAXLEY ✽
Membre de la fière famille des Yaxley, cousin des Black et Purifié à la solde du gouvernement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Sep - 22:58

avatar



MESSAGES : 174 LOCALISATION : Dans son bureau, à composer ou jouer du violon EMPLOI : Violoniste professionnel

carnet personnel
DANS TA POCHE: un paquet de clopes, mon téléphone portable et un diapason.
TON PATRONUS: serait un pinson, bien évidemment.
COMPÉTENCES:


Toi et tes remarques, Saiph. Tu devrais te taire parfois, sincèrement. Surtout que ce que tu viens de sortir comme bêtise n’est pas passée inaperçue, puisqu’une jeune femme te répond. @Rozen Llewellyn s’est en effet rapprochée de toi pendant que tu ne regardais pas, ce qui fait que tu sursautes et avales tes canapés de travers. Magnifique. L’un d’eux se bloque dans ta trachée et tu tousses à en recracher tes poumons, dans l’espoir de ressortir la pâtisserie. Finalement, celle-ci retrouve le bon chemin et file dans ton estomac. Enfin. Tu ne peux retenir un rire nerveux, que tu lui adresses.

-Voilà qui m’apprendra à mettre trop de pâtisseries en même temps dans ma bouche. Merci pour le crémant. ajoutes-tu, attrapant la coupe qu’elle te propose.

Tu portes la coupe à tes lèvres et avales une petite gorgée pour faire passer ce qui a failli t’étouffer. Et une étincelle brille dans tes yeux, alors que tes papilles s’éveillent. Tu ne peux t’empêcher de goûter une seconde fois à la boisson, prenant le temps de la déguster. Tu trouves que c’est délicieux. Tu peines à t’arracher à ta dégustation pour répondre à sa question.

-De ce que j’ai compris, un impur se rebelle contre sa purification. Et vu qu’il est armé, si ça dégénère, ça risque de tourner au massacre. Ce que j’aimerais éviter. Par contre, si je peux me permettre une remarque qui n’a rien à voir… Votre crémant est franchement délicieux, Mademoiselle.

Te revoilà devenu toi-même. Saiph Avery, toujours correct quand tu parles à une femme. Pauvres hommes, éternelles victimes de tes remarques décalées. Mais tu n’as pas le temps de porter plus d’attention à la jolie blonde devant toi qu’une voix attire ton attention. Evan. Tiens donc, que fait-il ici ? À “blasphémer” ainsi contre les sacrés-saints propos du gouvernement et de l’Ordre ? Le monde deviendrait-il fou ? Ce ne serait pas tellement étonnant, d’un côté, mais lui… Non, tu n’as pas tellement envie que ses anciens collègues lui tombent dessus parce qu’il aurait l’idée parfaitement stupide de faire un scandale. Alors tu reportes ton attention sur la jeune femme…

-Veuillez m’excuser. Je n’aime pas gaspiller mais là…

Tu attrapes la première chose qui te tombe sous la main, et posée sur le buffet. Il s’agit… D’une verrine contenant une crème de saumon et paprika. Zut. C’est bon. Alors tu plonges une cuillère dedans, la remplit au possible et fourre le tout dans ta bouche. Le reste de ta verrine finit dans ta main… Et tu envoies le tout en direction des trouble-fête. Et éclabousses au passage toutes les personnes sur la trajectoire de la boulette de nourriture qui termine sa course en explosant… En plein sur la tête de la pauvre @Valyra Chatterton, un peu trop proche de ta cible initiale. Mais tout le monde a eu le droit à sa dose, surtout @Evan Monroe que tu visais à moitié et qui en a dans les cheveux. Son surnom de “saumon” vient de prendre un nouveau sens…

-Oups… Un peu raté.

Un peu. Juste un peu. Mais pour ce qui est de provoquer des catastrophes, tu n’as pas perdu la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jeu 7 Sep - 19:04

avatar



MESSAGES : 241 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, occupée. EMPLOI : Purificatrice au service du Gouvernement Anglais.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un miroir de poche, un rouge à lèvres sanguin, et quelques chewing-gums.
TON PATRONUS: Sans aucun doute une oie.
COMPÉTENCES:


Un liquide poisseux, froid, dégouline dans ses cheveux – parfaitement coiffés, pour se terminer dans sa nuque et se glisser sous/sur ses vêtements de marque. Son visage, impassible, n’en démord pas. Atteinte dans le dos, elle refuse de se retourner pour voir l’auteur de ce crime capillaire et vestimentaire, préférant simplement faire abstraction de la situation. Il y a plus important, comme un homme armé prenant en otage un Impur. Qui pouvait être suffisamment stupide et immature pour jouer à ça dans un moment aussi délicat, aussi horrible et stressant ? Elle avait bien quelques noms qui lui venait en tête, mais elle préférait réellement ne pas y songer. Qu’allait-il se passer ? Est-ce que ce foutu preneur d’otages allait se remettre en cause ? Arrêter ses actions ? Réfléchir pour une fois ? Elle comprenait qu’il ait envie de se rebeller – enfin, elle pouvait l’imaginer, mais elle ne tolérait pas la façon de le faire. A quoi voulait-il jouer ? Il voulait faire comme les autres tarés et faire sauter des civils innocents dans un restaurant ? Etait-il si lâche qu’il préférait ôter la vie à une personne qui – au final, n’avait fait que suivre la loi ? Ou avait-il envie de réellement changer les choses, quitte à le faire avec plus de pacifisme ? Comme toujours, elle se doutait qu’il n’était qu’un arriviste violent, capable de faire le pire pour arriver à ses fins, sans une once de réflexion. En clair, un Impur, comme toujours. En soit, elle n’était que très peu surprise d’un tel comportement, d’autres ayant fait exploser des gens pour arriver à leur fin, mais elle ne comprenait pas comment ils pouvaient penser que ça fonctionnerait. La purification de masse était arrivée pour supprimer la magie et les protéger, s’ils étaient capables d’utiliser des armes, qu’est-ce qui les empêchait de leur couper les mains à la naissance pour les empêcher de les utiliser ? Tout était possible pour éradiquer une menace et tous le savaient. Le système s’était mis en place dans une période sombre et douloureuse de leur Histoire, où la peur, mêlée au chagrin et à la colère, avait pris le pas sur – peut être, la raison. Aujourd’hui, ils vivaient en paix et en sécurité, c’était le meilleur moyen pour tous de vivre convenablement, sans violence. Et pourtant, une fois encore, les Impurs retournaient à un mode de vie qu’ils semblaient connaître à la perfection, un mode de vie sauvage et sans valeur, sans cœur, capable d’ôter la vie sur un coup de tête. N’avaient-ils donc rien compris ? Ne valaient-ils pas mieux que leur terrible mage noir ? Ou ne souhaitaient-ils simplement pas évoluer ? Elle n’en savait rien, les mains toujours en l’air en signe de paix, ses yeux rivés sur l’Impur, priant pour qu’il se canalyse et ne fasse pas de victime.


Un jour je t'expliquerai pourquoi le sang qui coule dans tes veines se diffère tellement du mien. Un jour tu comprendras qu'il n'y a parfois que quelques gouttes qui font toutes une vie de pureté. — .
il n'existera ni limite
ni frontière
à la purification.
de tes maux
tu seras soulagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Sep - 19:35

avatar



MESSAGES : 410 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


« Mais de rien. » Répond joyeusement la jeune femme, ravie de voir autant d’entrain concernant sa nature. C’est un sourire franc et joyeux se dessinant sur son visage. Si seulement tous ses clients pouvaient aimer autant la nourriture qu’elle concoctait et les boissons qu’elle créait ! Elle adorait savoir que ça plaisait, mais n’aurait jamais cru que ça pouvait autant être aimé par quelqu’un. « Un impur ? ARMÉ ? » Un visage outré apparaît, laissant ensuite place à une mimique de peur. Elle tremble un instant, rattrapant de justesse son plateau. Soufflant un instant par la bouche, elle ne sait pas trop quoi dire, quoi faire. « Je… » Elle hésite un instant. Que pouvait-elle faire ? Elle ne pouvait pas aller voir, c’était bien trop dangereux et son courage avait d’énormes limites. D’un autre côté, elle ne pouvait pas rester là à quoi ? servir des cocktails et des petits fours ? L’idée la tentait bien, mais elle ne voulait pas que ça en pâtisse à son restaurant et à sa réputation. Là n’était clairement pas l’idée. La jeune femme était venue pour faire du business, pas pour faire tomber son affaire. Or, si elle profitait de la situation, c’était évident que ça allait se retourner contre elle. Que faire ? Le temps qu’elle réfléchisse, le jeune inconnu avait repris la parole. « Ravie que ça vous plaise. » Elle esquisse un léger sourire. « Au moins, si ça finit en massacre, on aura de la nourriture et de la boisson agréables. » Répondit-elle, un léger ricanement s’échappant d’entre ses lèvres. Stressée. Inquiète. Affreusement paniquée, même si elle essayait de ne rien laisser paraître. Les nobles Purs ne pouvaient donc pas se permettre ce genre de choses non ?

Elle se perdit à nouveau dans ses pensées, le temps d’un instant, incapable de savoir quoi faire, quoi dire. Elle n’avait jamais été confrontée à ce genre de situation. Partagée entre la peur, le doute et une sorte d’excitation, elle ne savait pas quoi faire, ni quoi dire. La jeune femme n’avait aucune idée de si les choses étaient prises en main ou non. Elle aurait bien aimé se renseigner, mais ce n’était peut-être pas judicieux. Pourtant elle aurait pu avoir énormément d’informations, de potins, de choses à retenir. Elle ne savait pas, réfléchissait, paniquait, se perdait dans un flot d’idées absurdes. Le mot « gaspillage » vint la sortir de sa torpeur. Alors que l’une de ses verrines s’éclata contre l’arrière de la tête d’une jeune femme. Elle posa violemment le plateau sur le buffet, serrant les poings. Respira. Respira. Respira profondément. Elle ne devait pas s’énerver. Surtout, ne pas s’énerver. Sa réputation. SA REPUTATION. Ça tournait en boucle dans sa tête, encore et encore. La jeune femme pourtant était sur le point d’exploser. « Vous n’aimez pas le gaspillage ? Alors n’en faites pas. » Répliqua Reira, un poil agacé. Le pire sans doute fu le « un peu raté » qui s’échappa d’entre ses lèvres. « Si vous pouviez laisser mes plats en dehors de tout ça, ça serait franchement agréable. » Annonça-t-elle, un petit sourire pincé ponctuant son langage.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Sep - 11:03

avatar



MESSAGES : 52 LOCALISATION : Entre l'hopital de Birmingham et le palais royal en train d'énerver son monde EMPLOI : Médecin à l'hopital de Birmingham et Président du parti ùr òigridh

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:



   

   
Be pure, Be perfect
Alistair • tout le monde
Beaucoup dise à tord que j'ai une humeur de chien. Cependant, aujourd'hui, je le reconnaîtrais du bout des lèvres. Comme beaucoup d'hommes politiques, j'ai eu en projet de me rendre à la journée de purification organisée par le gouvernement. Pour l'occasion j'ai préparé mon kilt au tartan du clan Cameron. Beaucoup dirait que cela est parfaitement démodé et peu de mon âge de me vêtir d'une telle façon. (A commencer par mon ex-belle-femme de malheur) Néanmoins, cela serait oublié que je suis un Écossais du clan Cameron fier de porter les couleurs de ma famille.

Tout semblait être prêt pour une journée parfaite. Semblait. Parce que l'incompétence des personnes de Birmingham s'en est mêlé puisque je me suis retrouvé à enchaîner les plâtres et autres administrations de médicaments jusqu'à en faire des heures supplémentaires. En plus d'être à nouveau bon une nouvelle fois de réclamer mes heures, je n'ai pas eu le temps de passer chez moi pour me changer. Si je ne peux que louer la prévoyance d'avoir mis ma tenue dans mon véhicule, j'ai du me changer dans le vestiaire. Je vous laisse imaginer le flottement de mes jeunes internes par rapport au kilt. Sérieusement, je croyais que même les idiots étaient au courant.

Ainsi, après les avoir rappeler à l'ordre pour les inciter à reprendre leurs tâches en cours, j'ai pris la route consciencieusement en retard. Un seul haussement de sourcil avait suffit pour décourager quelques convives de faire la moindre remarque concernant la tenue vestimentaire typique des Cameron.

A ma plus grande frustration, mon arrivée en retard m'avait empêché d'assister à un certain nombre de chose. Restez désormais à savoir quoi en allant interroger des invités.
Fiche codée par NyxBanana


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Sep - 19:25

avatar



MESSAGES : 158 EMPLOI : Occupé à changer vos habitudes, à ruiner vos vies, à distribuer espoir et mélancolie.



Purification de masse

we have to protect the people




Samedi 26 août 2017

L'arme pointée sur la tempe du Pur, l'esclave ne relâche pas la foule des yeux, il y cherche un appui. Même infime. Peut-être rêve-t-il en s'imaginant que la Résistance viendra à son secours ? Comment peut-il compter sur eux alors qu'ils ont fait sauter un lieu aussi fréquenté que le Plough ? Il n'a pas oublié, oh ça non, il n'a pas oublié ses semblables morts lors de cet attentat. Une larme roule sur sa joue. Ne sont-ils donc que ça ? De la chair à canon ? Il n'en sait rien, mais une lueur d'espoir filtre au creux de ses iris lorsque l'ancien Patrouilleur @Evan Monroe soutient ses mots, enfonce même le clou. Il a raison ! C'est certain ! Les Impurs meurent lentement, éradiqués par la folie meurtrière des Purs ! Qui donc mettra fin à ce calvaire ? Certainement pas @Mathew Huxley avec sa prétendue miraculeuse Purification, outil favorable à la Paix. Oh, ce n'est pas non plus @Valyra Chatterton qui lui viendra en aide : elle est trop persuadée du bien-fondé de son action. Et ce Evan Monroe... est-il vraiment digne de confiance ? Qu'a-t-il fait pour lui, à part confirmer ses mots ? A-t-il fait un pas dans sa direction, promis de le libérer des chaînes de son Maître ?

Perdu dans ses songes, l'esclave raffermit sa prise sur l'arme.

Il ne cédera pas.

C'est alors que, venant de la foule, une nouvelle voix s'élève. Nul ne sait d'où elle provient, sinon les personnes qui sont à ses côtés... Son Altesse Royale @Sebastian Archdeacon et la fiancée de son frère @Margeory Ayling sursautent, se retournent d'un même mouvement vers l'intéressé. Une large capuche noire recouvrant son visage, ils ne parviennent pas à discerner son identité. Un sorcier, quant à lui, aurait probablement hurlé au Mangemort en apercevant son masque d'antan... Mais comment deux Purs ignorants du passé pourraient-ils se douter du danger qui les menace ? À moins que le Roi n'ait parfaitement éduqué son dernier rejeton... Allez savoir !

Purs... Quel mot indigne pour ceux qui n'en méritent pas la signification ! clame l'inconnu. Pardonnez-moi donc si je préfère vous nommer Moldus ou, mieux encore : sous-race... S'il y a bien une qualité que les Sorciers comme moi peuvent vous reconnaître, c'est votre habilité. Ah ça, pour mentir aux miens, il va sans dire que vous êtes experts ! N'est-ce pas ?

L'homme marque une courte pause.

— Heureusement, moi, le Seigneur des Ténèbres en personne, je me suis décidé à sortir de ma retraite afin de rétablir la vérité. Cette Purification vous assassine tous les uns après les autres...

Comme pour appuyer ses dires, l'homme pousse un esclave devant lui, esclave qui ne cesse de tousser et cracher du sang. Alors, il lève son poignet, suffisamment haut pour que tous puissent voir son bracelet de Purification.

— Un bracelet défaillant, d'accord. Mais deux ? Peut-être allez-vous prétendre qu'il s'agit là d'une mauvaise série, n'est-ce pas ? J'ose espérer que les Sorciers ne seront pas assez crétins pour vous croire, quoique je n'aie pas grand espoir en ce qui concerne les sang-de-bourbe ou bien les traîtres à leur sang. N'est-ce pas, @Archibald Yaxley ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Sep - 20:20

avatar



MESSAGES : 1131 LOCALISATION : Dans les rues de Birmingham, protégeant le peuple Anglais. EMPLOI : Patrouilleuse et chef des Patrouilleurs au sein de l'Ordre du Phénix.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un rouge à lèvre bordeaux, pour contraster avec son uniforme rouge sang. Une petite fiole de poison, c'est toujours utile, et une lame, effilée et tranchante, comme son caractère.
TON PATRONUS: Il s'agirait sans doute d'une panthère, rusée et discrète mais terriblement dangereuse.
COMPÉTENCES:


Tout se passait bien. La patrouilleuse faisait ses rondes, entourant la cérémonie, profitant de son poste pour s’occuper des environs et donc, ne pas être au milieu de la foule. Les derniers événements de sa vie étant assez récents et marquants, elle ne voulait pas se faire remarquer. Alors plus elle se tiendrait éloignée de la foule et de ses paparazzis ambulants, mieux ça serait. Habituée au silence de Kieran, elle n’était pourtant pas habituée aux nombreux coups d’œil qui lui lançait, comme pour s’assurer que c’était bien sa partenaire et pas une étrangère, ou une sorte de clone. Soupirant, elle lui demanda s’il s’en remettrait un jour, ou s’il allait continuer à la mater sans raison. Evidemment, un simple grognement de mécontentement lui fut attribué comme réponse. Génial, elle était ravie de son comportement. Il en avait d’autres des idées matures dans le genre ? Enfin, décidant d’en faire abstraction, elle sortit de son parcours de la journée pour se rapprocher de la foule. Alors qu’elle faisait demi-tours, des cris s’élevèrent. Son talkie l’informa de la prise d’otage d’un Pur et, alors qu’ils avançaient vers le lieu de l’altercation, ils tombèrent sur un homme dont le masque leur rappela de terribles souvenirs. Uly n’avait pas vécu la guerre, pas de la même façon que Kieran, de dix ans son aîné, l’avait vécu. Contrairement à lui, elle ne connaissait les mangemorts que par réputation, par l’Histoire. Lui, les avait rencontrés et affrontés. C’était une situation qu’il s’était interdit de vivre à nouveau.

Silencieux, habiles, ils évacuèrent doucement les quelques Purs qu’ils croisèrent sur leur chemin, leur recommandant de rentrer chez eux et sans faire de vague. Ils leur disaient de fermer les portes à clés et de ne pas se faire remarquer, avançant discrètement en direction de l’intrus. Puis, une fois la cible clairement en vue, Kieran, disparut. Ulyana avança, dans le champ de vision de l’homme. « ORDRE DU PHENIX ! LES MAINS BIEN EN EVIDENCE ! » S’exclama la jeune femme, le famas pointé dans sa direction. Un œil avisé remarquera que la lanière d’une seconde arme, sur sa hanche, n’est pas totalement fermée, lui permettant de dégainer une seconde arme, plus spécialisée dans la magie. S’il tentait quoique ce soit, il se prenait une balle dans la tête. Que fera-il quand il sentira sa magie se faire aspirer ? « VOUS ALLEZ DOUCEMENT ÔTER VOTRE MASQUE ! » Cria la jeune femme. Autour d’elle, les patrouilleurs ne tardaient pas à arriver, certains prenant position à ses côtés, d’autres évacuant célébrités et inconnus.


qu'importe la souillure de ton sang, si tu me barres la route, je t'écraserai, si tu oses cracher sur le gouvernement qui ta garde en vie, je t'exécuterai — .
le devoir
avant
tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Be Pure, Be Perfect (évent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» slughorn thilbalt ; pure and perfect blood
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Partie évent-
Sauter vers: