SYSTÈME DE JEU

MS se veut évolutif, vous pouvez donc découvrir dans ce sujet toutes les modalités de ce système, allant des complots entre joueurs, aux fausses fiches qui renversent tout le jeu.

SUJETS A VISITER

NOS SCÉNARIOS

l'héritier du trône
esclave personnel - amitié
esclave personnel - amour ?
partenaire commercial - plus ?
pleins d'autres ici


famille Meyer
famille Llewellyn
pleins d'autres ici




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kol Rosenbach | I’m the only thrill running down your spine



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dim 14 Jan - 12:58

avatar



MESSAGES : 130 LOCALISATION : dans la bibliothèque du manoir des Rosenbach EMPLOI : Au service de sa famille

carnet personnel
DANS TA POCHE: un téléphone, un porte-feuille et ses clefs
TON PATRONUS: son patronus était un chat, avant.
COMPÉTENCES:




Kol Rosenbach

I’m the only thrill running down your spine



Nom et prénom Rosenbach Kol , deuxième fils d'une famille sorcière + âge et date de naissance tentre-quatre ans, né le 7 avril 1983. Kol est donc assez vieux pour avoir passé six ans à Poudlard dans la prestigieuse maison des Serpentards + statut de sang Impur + précision sur le statut sorcier pur + caractère Si les années ont apporté à Kol une certaine patience, le jeune Rosenbach n’a rien perdu des rêves qu’il avait lorsqu’il était à l’école. Suivre les pas de son père, devenir aussi doué que lui dans le monde des affaires et des magouilles était ce qui le faisait rêver. Ces dernières dix-sept années passé à l’étranger, à la recherche d’un espoir était aussi une façon de se démarquer de son frère aîné, une façon de montrer qu’il était tout aussi apte de gérer les affaires familiales que le premier né. Protecteur et Loyal, Kol est un Rosenbach, un vrai. Il a hérité du sourire de sa mère, et de l’intelligence de son père. Beau parleur, la parole est son arme la plus affuté. Il aime parler, amener son interlocuteur sur son champ de bataille pour mieux lui faire perdre la guerre. C’est dans son sang, sa façon d’être, et pour ça, il est prêt à tout, la flatterie voire même le mensonge ! Et puis Kol est un bon vivant, plus raisonné que ces plus jeunes frères et sœurs, mais, bien décidé à les connaître davantage, il participe parfois à leur décadence et leur fêtes nombreuses. Etre un Rosenbach, ça ne s’invente pas. + nationalité anglaise, avec le bel accent british qui va avec + situation familiale deuxième fils d'une famille de 6 enfants + situation financière très confortable + situation matrimoniale/orientation sexuelle la dernière vrai relation qu'il a eut s'est déroulée avant la guerre, pendant ses études. Depuis, plus rien. Kol semble doué en affaire, mais lorsqu'il s'agit du coeur, des progrères reste à faire. Oh, il charme, s'amuse, mais rien ne va jamais plus loin qu'une soirée ! + métier/études réprésentant des Rosenbach's + groupe désiré dust : Kol n'est pas pro-gouvernement, ni pro-rébellion. Il suit les plus forts, comme le reste de sa famille, brosse ses interlocuteurs dans le sens du poil, un beau parleur, en somme, qui s'adapte merveilleusement bien ! +

Ajouts facultatifs à la fiche (plus pour les Impurs) : (une ou toutes les questions, ou aucune peuvent être ajoutées)
Si vous aviez un patronus, quel serait-il ? Kol est parvenus à faire apparaître son Patronus lors de sa troisième année. Il s'agit d'un chat. Un chat s'adapte, suis sa curiosité, reste indépendant dans sa loyauté.   + Si vous possédiez une baguette de quoi serait-elle faite ? Une plume de phoenix en bois de chêne blanc


dust

toi et le gouvernement


Que penses-tu du gouvernement actuel ? As-tu des liens avec lui ? Kol n’en pense rien. Strictement rien. C’est un gouvernement comme un autre, voilà tout. C’est le gouvernement actuel, et il faut faire avec. Alors il fait avec, comme la majorité des membres de sa famille. Ils font leurs petites affaires, courbent l’échine lorsqu’il le faut, parle lorsqu’ils le souhaitent. Kol, pas plus que les autres, n’est pas un rebelle, mais il n’est pas non plus un pro-gouvernement. Il est au milieu, reste neutre et se concentre sur le bien être de sa famille, voilà tout. Sans avoir de lien très particulier avec le gouvernement, il arrive surement à Kol et sa famille de faire affaire avec les quelques représentant qui existent, mais rien de très extravagants.

Le mouvement de rébellion se fait de plus en plus présent dans la vie des citadins, qu’en penses-tu ? Es-tu en faveur de leur façon de faire ? Comme pour la question du gouvernement, Kol n’en pense pas grand-chose. Intérieurement, il crain évidemment un débordement, quelque chose qui pourrait, d’une façon ou d’une autre, retomber sur sa famille. En tant que famille purement sorcière non purifiée, Kol sait que sa famille n’est pas la meilleure vue par le gouvernement. Il sait qu’un mouvement de rébellion, sans pour autant y participer, pourrait amener quelques problèmes dans sa famille.  Quant à leur façon de faire ? On a vu mieux. Depuis quand la violence résous tous les problèmes ?

Que penses-tu de l'Ordre du Phénix ? As-tu des liens avec lui ? La famille Rosenbach, Kol y compris, n’ont pas plus de liens avec l’Ordre du Phoenix que cela. Le cadet Rosenbach respecte l’autorité des forces de l’ordre mais n’est pas pour autant d’accord avec eux. En présence de l’ODP, il se tiens, respecte les règles et s’efforce de ne pas attirer l’attention sur lui. Parce qu’il n’est jamais bon d’avoir l’ODP sur son dos. Oh, il lui est arrivé, bien évidemment, et surtout après avoir absorbé un petit verre de whisky, de se sentir des ailes pousser, et d’aller papoter avec un policier en uniforme, mais jamais rien de bon n’en est ressortis.

Explique nous ton point de vue sur le statut de sang Adapt. Son mot à lui. S’adapter, c’est essentiel. Il est né dans un monde ou les sorciers de sang-pur se sentaient supérieur aux autres. Les choses ont changé, son bracelet au poignet en est une preuve : les sorciers ont perdu de leur gloire, de leur puissance, mais ils sont toujours là. Pour Kol, le sang n’a pas d’importance, tant qu’il est là, vivant, il s’en contente. Vis sa vie, fais ces petites magouilles, parlote avec la crème de la société, et voilà. Il n’en demande pas plus.

Es-tu pour ou contre le retour de la magie ? Question difficile, s’il en est. Kol ne sait pas si le retour de la magie est une bonne chose. Il sait au fond de lui, que la magie lui manque terriblement. Il n’est pas certain, cependant, que son retour soit ce qu’il y a de mieux pour la communauté sorcière. Sera ne ferait-il pas empiré les choses ? Cela ne rajouterait pas des complications ? L’instauration de nouveaux décrets ? Non, Kol n’est pas certain.

Que penses-tu de la purification de masse ? Une nouvelle manœuvre politique ! Une nouvelle façon d’imposer le contrôle sur les citadins ! Ce n’est pas forcément une mauvaise chose. C’est peut-être un peu exagéré et intense de réaliser ce genre de chose, mais c’est comme ça. Ca ne l’empêchera pas de continuer à vivre !


derrière l'écran

pseudo/prénom Mathou + âge 21 + région ça dépend   + comment nous as-tu trouvé ? Par la merveilleuse Lydie (Blue   ) + un autre petit mot ?   + souhaites-tu être parrainé après ta validation ? oui, je veux bien !!    


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 12:58

avatar



MESSAGES : 130 LOCALISATION : dans la bibliothèque du manoir des Rosenbach EMPLOI : Au service de sa famille

carnet personnel
DANS TA POCHE: un téléphone, un porte-feuille et ses clefs
TON PATRONUS: son patronus était un chat, avant.
COMPÉTENCES:




Kol Rosenbach

improvise - overcome - adapt





contes nous ton histoire
Serpentard. Les cachots, Kol s’y sentait comme chez lui. Il y faisait un peu humide, certes, mais cette ambiance qui y régnait lui plaisait. Lors de sa première année, il avait crain être envoyé à Gryffondor, ou pire, à Poufsouffle, mais il semblait être destiné à suivre les pas de son père et de son grand frère. Fier comme un paon, il avait passé ces deux premières années à se pavaner dans les couloirs du château avant d’enfin comprendre qu’être envoyé à Serpentard ne l’empêchait nullement de travailler afin d’obtenir des résultats dignes d’un Rosenbach. D’autant plus que sa jumelle avait été envoyé à Serdaigle, et ne lui laissait donc rarement l’occasion de se reposer sur ces lauriers. Enfin, tout ce sérieux n’avait jamais empêché les enfants Rosenbach de profiter de leur jeunesse, hors des murs de Poudlard ou à l’intérieur. Il n’y avait guère que le Baron Sanglant qui était capable de rapporter un semblant d’ordre dans la salle commune des Serpentards lorsque la situation l’exigeait, mais le jeune homme n’en avait été jamais traumatisé, au contraire !

Mais, les années d’insouciances ont vite passé avec le retour du seigneur des ténèbres et la guerre qui suivit. Kol, tout jeune qu’il était, n’as jamais eu de vraies idées sur la question, préférant suivre presque aveuglément les dire de son paternel. Comment ne pas l’écouter alors qu’il avait si bien réussi ? Comme douter de son opinion, de sa façon de faire, lorsque le trafic de sortilège et autres objets magiques qu’il pouvait bien posséder pendant la guerre l’avait emmené jusque-là ? Kol n’était pas facilement impressionnable, mais il fallait bien avouer qu’il avait toujours voué une certaine admiration pour son père et la façon dont il avait géré ses affaires pendant la guerre. Guerre qui fut violente sans durer trop de temps. Non, la suite des événements qui touchèrent la communauté magique fut bien pire que le reste.

Kol se souvient encore de ce soir Londonien ou, après avoir quitté ces amis sorciers, il rentrait sans trop se presser au manoir familial, les mains dans les poches, pas le moins du monde inquiet ni conscient de ce qui se passait autour de lui. Il marchait à un rythme assez lent, perdu dans ses pensées, lorsque des voix pressantes et graves se firent entendre. « Rends-toi ! Rends-toi je te dis ! » ordonna un homme, dont la silhouette cachait tout le reste de la scène. Piqué par la curiosité, Kol s’approcha avant de se cacher derrière une poubelle. Il ne savait pas encore ce qui allait se passer. Il savait que les relations entre les moldus et les sorciers étaient grandement endommagées, que les choses commençaient à chauffer entre les deux communautés, mais il n’aurait jamais pensé que les choses allaient si mal. Silencieux, il observa la scène devant lui. Un sorcier, dont la baguette était levée devant lui, plus dans une position de défense que d’attaque, semblait bien peu sur de lui. Kol semblait même déceler de la peur dans son regard, mais peut-être que la lumière dispensée par les lampadaires londoniens ne rendait pas justice au vrai regard du sorcier. En effet, pourquoi un sorcier aurait peur d’un moldus, aussi baraqué soit-il ? Tout cela était bien étrange, et le devint encore plus lorsqu’il vit son compère s’agenouiller pour… Se rendre ? Oui, il n’y avait aucun doute. Le sorcier avait laissé tomber sa baguette, et avait disposé ces mains sur sa tête, il sanglotait même, mais Kol ne parvenait pas à comprendre les mots qui sortaient de sa bouche. Il ne pouvait que supposer, et ce qu’il supposait ne lui plaisait pas trop. Et puis la suite se passa rapidement, en un mouvement, le sorcier se retrouva par terre, baignant dans une flaque de sang qui ne faisait que grandir. Kol ne put retenir un cri de surprise, et lorsqu’il croisa le regard du tueur, il prit ses jambes à son cou et rentra à vitesse grand V chez lui. Il n’avait jamais couru aussi vite, jamais.

Et les choses n’allèrent pas en s’arrangeant, le lendemain, installé dans l’ambiance familière et rassurante de sa chambre, la voix de sa mère lui parvint aux oreilles, l’intimant de descendre. Le cœur battant, ressassant encore les souvenirs de la veille, il descendit marche après marche l’escalier en marbre qui l’amenait jusque dans le hall du manoir. « Kol ! » l’apostropha sa jumelle, déjà en bas. « Ce n’est pas parce que tu es rentrée tard hier soir que tu dois être si lent, accélère un peu ! » lui intima-t-elle, avant de lui attraper le bras pour le tirer en direction du salon, ou leur petite famille était réunie. La photo de famille était cependant gâchée par la présence d’hommes en noir que le jeune sorcier n’avait jamais vu. L’un des inconnus était en train de parler au chef de famille qui arborait un air grave. « [darkorange]Vous êtes tous convoqués demain à la caserne de l’Ordre du Phoenix la plus proche de chez vous pour un recensement. C’est une obligation. [/color]» dit l’inconnu aux cheveux blonds, en posant un regard sur la totalité des membres de la petite famille, lorsqu’il repose son regard sur les parents Rosenbach, Kol croisa le regard d’un autre homme en costume noir. Il le dévisagea longuement, et en un clignement de paupière, reconnut l’homme qui avait froidement assassiné un sorcier la veille au soir. Que faisait-il là ? Avait-il l’intention de recommencer ? Dans un élan protecteur, alors que le regard de l’homme en question dérivait doucement vers la jumelle du sorcier, ce dernier se décala devant elle. « Kol,  pousse toi. » lui murmura-t-elle à l’oreille, incertaine de ce qui se passait dans l’esprit de son jumeau.

Le jeune homme ne fit pas attention aux requêtes de sa sœur, et resta là ou il était, un regard brûlant planté dans celui de l’homme qui se trouvait là, en face de lui. Il n’entendait même plus la conversation qui se déroulait entre ces parents et l’homme blond. Il n’avait qu’une chose en tête : protéger sa sœur et le reste de sa famille contre ces monstres qui foulaient de leurs chaussures sales le tapis du salon. « Tu devrais baisser les yeux, petit, ce serait plus sage. » lança alors l’homme, méprisant, ne faisant qu’attiser les flemmes qui brulaient dans le regard du jeune Rosenbach. « Vous ne devriez pas être là. » répliqua-t-il. « Vous n’avez rien à faire ici. » continua-t-il, tout en ignorant le coup de poing que venait de lui donner sa jumelle. « Partez. » ordonna-t-il, certain, du haut de ses dix-sept ans qu’il avait son mot à dire sur la question. Cependant, la seule réaction qu’il obtint fut un fou rire de la part de son interlocuteur. Kol fronça les sourcils, et, eut simplement le temps d’envoyer son pied droit dans le genou de l’homme en costume noir avant de se faire arrêter par son frère. « Tu devrais remonter dans ta chambre, tout de suite. » lui intima son aîné, bien surpris de la réaction de son frère. « Monte. » trancha finalement son père qui n’avait pas suivit toute l’histoire, mais qui suivait l’avis de son fils aîné, sûr et certain de sa maturité. Le Père Rosenbach connaissait son deuxième fils merveilleusement bien, il savait qu’il n’était pas un mauvais bougre, mais quelques idées pouvaient parfois lui traverser l’esprit, et ce moment n’était pas le bon.

***

Kol passa une main distraite sur son poignet droit ou avait été, voilà dix-sept maintenant, implanté ce bracelet en or qu’il n’avait jamais plus quitté. Il l’avait détesté, au début, il l’avait maudit, traité de tous les noms possibles dans plusieurs langues différentes. Et puis il avait fini par s’y faire. Il ne l’avait pas adopté, il ne le rejetait pas, il était simplement là, et il ne pouvait rien y faire. Il l'avait obtenus en échange d'un droit de voyage. La purification en échange de la liberté. Un prix lourd à payé, mais qu'il a payé. Il passa une nouvelle fois ses doigts sur le fin bracelet d’or et se perdis quelques minutes dans les souvenirs qu’il ramenait. La dernière fois qu’il avait vu sa famille, sa sœur jumelle, avant de partir. Ou était-il parti ? En voyage !  Après avoir reçu ce fameux bracelet, après avoir signé son nom sur un registre gros comme un vieux grimoire de magie, il était parti, et avait voyagé, sans magie, comme jamais il n’avait pensé pouvoir voyager. Il était d’abord parti en France, ou il s’était trouvé un petit travail dans une épicerie de village. Perdus dans ces pensées, remuant son passé, la catastrophe qu’avait subit son pays, il avait fini par partir. Il n’était pas fait pour travailler, il était fait pour explorer, pour découvrir. Peut-être que, quelque part, la magie avait encore une place ? Il avait encore l’espoir de retrouver son monde tel qu’il était avant, il avait l’espoir de redonner à Londres sa splendeur d’antan. Mais, en dix-sept de vagabondage et de recherche, d’un bout à l’autre du monde, il n’avait rien trouvé de très prometteur. Et maintenant, il devait toquer à cette porte devant lui, et expliquer tout cela à sa famille.

Il toqua à la porte, enfin, dix bonnes minutes après être arrivé. La poignée tourna et le regard noisette de Kol croisa celui de sa sœur jumelle. Elle avait changé, tout comme lui. Elle avait grandi, avait appris à évoluer dans un monde rempli de piège. « Bonjour ! Je. » avant qu’il ne puisse continuer, il reçu une claque sur la joue, qui résonna dans sa tête pendant de longues secondes. « Aouch ! Est-ce comme ça que tu me souhaites la bienvenue ?! Après toutes ces années, je pensais que ça te ferait plaisir. » s’offensa-t-il, faussement, ravi de voir que sa jumelle n’avait pas perdu de son caractère enflammé, malgré toutes ces années.  « On te croyait mort. » dit-elle, le regard sombre, suspicieux. Après dix-sept ans, il y avait de quoi en arriver à une telle conclusion. « Et non ! Mais ça peut s’arranger, si tu le souhaites. Il me suffit simplement de parler un peu trop de fort de nous savons quoi, et le tour sera joué. » plaisanta-t-il, en se retournant toutefois vers la grille donnant sur la rue. Il était bien capable de faire un petit quelque chose pour prouver à sa sœur qu’après toutes ces années, il était toujours le même, à quelques points près. La jeune femme l’en empêcha. « Que tu es stupide ! » s’exclama-t-elle alors, un sourire éclatant sur ces lèvres. « Tu devrais rentrer, c’est l’heure de manger. Ça fera un choc à plus d’un ! Mère risque de tomber dans les pommes. Ahah ! » dit-elle, un semblant de joie retrouvée. Elle l’attrapa par le bras, et le tira à l’intérieur du manoir. Elle ne cessa de lui raconter les choses qui s’était passées depuis son départ, et évidement, elle le mitrailla de question sur ces voyages et ces rencontres. Puisqu’il n’avait guère envie de tout raconter plusieurs fois, il la fit patienter jusqu’au repas, ou sa mère perdit effectivement conscience et durant lequel ces plus jeunes frères et sœurs le dévisagèrent.

Kol porta sa tasse de café à ses lèvres et en avala une gorgée, tandis que son père, surpris mais ravie, lui posa une question : « Et, que compte tu faire, maintenant que tu trouves ta famille digne d’intérêt ? » Le cadet Rosenbach se redressa sur son fauteuil et ne pris que quelques secondes à peine avant de répondre. « Je pourrais vous donner un coup de main dans les affaires de la famille ? J’ai appris énormément de chose pendant ces dernières années. Je suis resté quatre ans auprès d’un grand marchant américain, en autre. Je sais beaucoup de chose. » répondit-il, avant de reprendre une gorgée de café. « Tu ne sais pas tout. » fit remarquer son grand-frère, peu convaincu. « J’apprends vite. » insista Kol, certain qu’il était, lui aussi, capable de toucher aux affaires familiales, capable de faire des deals et de participer aux magouilles familiales. « Très bien ! C’est donc décidé ! Tu viendras avec nous discuter affaires avec la famille Wellington, donc. Il faudra organiser un cocktail pour fêter ton retour !  » proposa alors le père de famille, en se levant. Kol posa sa tasse avant d’en faire de même. Son père le serra même dans ses bras, chose qu’il n’avait jamais fait auparavant. Mais après tout, les choses changent, n’est-ce pas ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 13:00

avatar



MESSAGES : 1549 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:


Officiellement bienvenue parmi nous
Tu sais déjà ce que je pense de ton personnage, j'ai ultra hâte de lire ta fiche et de le voir en rp
Bon courage pour la rédaction et si tu as la moindre question, surtout n'hésite pas I love you
Tu as 2 semaines pour rédiger ta fiche et ton avatar t'es réservé pendant une semaine


You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
survivre
avant
tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 13:11

avatar



MESSAGES : 29 LOCALISATION : Sans doute à l'hôpital EMPLOI : Docteur en pédiatrie

carnet personnel
DANS TA POCHE: un stylo, un téléphone portable, une carte bleue, une vieille photo de sa femme et sa fille, et quelques carrés de chocolat.
TON PATRONUS: un léopard
COMPÉTENCES:


Officiellement bienvenue KOl  
Et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 13:25

avatar



MESSAGES : 280 EMPLOI : Informaticien

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


Biieennvveenuuueee !!!



Bon courage pour ta fiche Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 13:57


Invité

Invité



Bienvenue par ici
Bon courage pour ta fiche !
J'ai hâte dans savoir plus sur ta fiche **
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Jan - 14:00

avatar



MESSAGES : 130 LOCALISATION : dans la bibliothèque du manoir des Rosenbach EMPLOI : Au service de sa famille

carnet personnel
DANS TA POCHE: un téléphone, un porte-feuille et ses clefs
TON PATRONUS: son patronus était un chat, avant.
COMPÉTENCES:


Merci beaucoup tout le monde What a Face I love you Je vais essayer de terminer dans la journée, bweheh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 14:18

avatar



MESSAGES : 528 LOCALISATION : toujours en mouvement, un oeil sur tout ce qui l'entoure. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement. a quitté l'ordre il y a quelques mois maintenant.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:


Bienvenue par ici !
Hâte d'en voir plus sur ton personnage, tout cela est trop mystérieux
Et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 18:32

avatar



MESSAGES : 75 LOCALISATION : Birmingham EMPLOI : Patrouilleur pour l'Ordre du Phénix

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un vieux leatherman militaire, une goupille de grenade à fragmentation, une améthyste.
TON PATRONUS: un ours polaire, plus grand prédateur terrestre malgré on allure de peluche. Je ne suis pas une peluche.
COMPÉTENCES:


Bienvenue par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 20:03

avatar



MESSAGES : 130 LOCALISATION : dans la bibliothèque du manoir des Rosenbach EMPLOI : Au service de sa famille

carnet personnel
DANS TA POCHE: un téléphone, un porte-feuille et ses clefs
TON PATRONUS: son patronus était un chat, avant.
COMPÉTENCES:


Mercii !! :'D
Je crois avoir terminé, alors je vais aller signaler tout ça 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 20:35

avatar



MESSAGES : 1275 LOCALISATION : Dans les rues de Birmingham, protégeant le peuple Anglais. EMPLOI : Patrouilleuse et chef des Patrouilleurs au sein de l'Ordre du Phénix.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un rouge à lèvre bordeaux, pour contraster avec son uniforme rouge sang. Une petite fiole de poison, c'est toujours utile, et une lame, effilée et tranchante, comme son caractère.
TON PATRONUS: Il s'agirait sans doute d'une panthère, rusée et discrète mais terriblement dangereuse.
COMPÉTENCES:


bienvenue à Birmingham



C'était un délice Attention aux quelques petites fautes, mais sinon c'est juste PAR-FAIT


Bienvenue, bienvenue Te voilà donc fraîchement validé jeune padawan ! Puisses le sort t'être désormais favorable et ce, avant que l'hiver arrive
Hm, hm. Plus sérieusement Tu peux désormais aller recenser ton personnage juste là (histoire d'être parfaitement à jour), ensuite tu pourras créer ton petit carnet personnel par ici, où tu pourras absolument tout mettre (n'oublies pas de lire les règles de la section pour mieux comprendre le fonctionnement)
Tu peux également te mettre au service des Purs (sauf si tu es Pur )
Si tu ne veux pas te retrouver à la rue, tu peux demander un logement, ou préciser que tu es encore un habitant de l'Orphelinat et demander ta chambre.
Par la suite tu pourras rp à ta guise sur le forum !
On t'invite néanmoins à aller jeter un coup d'oeil aux animations, ça se trouve tu pourrais en louper une ! En espérant que tu te plairas sur MS et que tu vivras de belles et longues aventures

Gloire aux Moldus, gloire à la pureté du sang et puisses-tu vivre longtemps !


qu'importe la souillure de ton sang, si tu me barres la route, je t'écraserai, si tu oses cracher sur le gouvernement qui ta garde en vie, je t'exécuterai — .
le devoir
avant
tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 21:54


Invité

Invité



Cette fiche ! J'ai adoré te lire ! ** Hâte de voir Kol en jeu !** Bienvenue par ici en tout cas ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Jan - 14:46

avatar



MESSAGES : 130 LOCALISATION : dans la bibliothèque du manoir des Rosenbach EMPLOI : Au service de sa famille

carnet personnel
DANS TA POCHE: un téléphone, un porte-feuille et ses clefs
TON PATRONUS: son patronus était un chat, avant.
COMPÉTENCES:


Merci bien Archi' ! Je suis ravie que cette fiche ait plut, et j'ai hâte de RP, bweheh

Et Ulyana, je ferais bien attention pour les fautes, promis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Kol Rosenbach | I’m the only thrill running down your spine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Who is running Haiti for whom?
» 07. Girls running wild
» (11) ALEXIANE « i keep on running »
» Our time is running out [ Silk ].
» Your head is running wild again ∞ 11/02 - 15:17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés-
Sauter vers: