SYSTÈME DE JEU

MS se veut évolutif, vous pouvez donc découvrir dans ce sujet toutes les modalités de ce système, allant des complots entre joueurs, aux fausses fiches qui renversent tout le jeu.

SUJETS A VISITER

NOS SCÉNARIOS

l'héritier du trône
esclave personnel - amitié
esclave personnel - amour ?
partenaire commercial - plus ?
pleins d'autres ici


famille Meyer
famille Llewellyn
pleins d'autres ici




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i'm meaner than my demons (james)



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dim 14 Jan - 16:09

avatar



MESSAGES : 55 LOCALISATION : dans l'ombre de quelqu'un d'autre. EMPLOI : ancien marines, ancien patrouilleur, aujourd'hui agent dans une boîte privée de sécurité et protection.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un couteau papillon, une vieille photo cornée, ses papiers, un briquet, un paquet de clopes presque vide.
TON PATRONUS: un loup solitaire.
COMPÉTENCES:




james earnshaw

underneath it all, we’re just savages



Nom et prénom un nom avec une lointaine consonance anglo-saxonne, Earnshaw. Pour ses deux prénoms, rien d'extravagant : James en premier lieu et Miles pour faire beau sur le passeport. + âge et date de naissance trente-cinq belles années, vieillir ne lui fait pas peur, il ne voit pas cela comme une fatalité, plutôt comme un gain d'expérience dans la vie. Pour la date, c'est le 17 septembre d'une année qui lui semble lointaine désormais. + statut de sang tout ce qu'il y a de plus pur. + précision sur le statut simple moldu, ou non-maj comme on disait chez lui, à sa connaissance, aucun sang sorcier n'a souillé sa famille par le passé. + caractère observateur, discret, souriant, joueur, charmeur, réfléchi, curieux, attentif, minutieux, téméraire, têtu, rancunier, mauvais perdant, solitaire, travailleur, détaché, indépendant, torturé par son passé, loyal. + nationalité malgré ses origines anglo-saxonnes, James est de nationalité américaine, quelque chose qu'on reconnait sans mal quand il ouvre la bouche, conservant un accent différent de l'accent posh de ses cousins anglais. + situation familiale James garde quelques souvenirs de sa famille d'origine, mais c'est très flou et bien assez tôt il en a été écarté pour finir dans le système. Ballotté de famille d'accueil en famille d'accueil, il ne s'est jamais vraiment senti chez lui et n'a jamais cherché à contacter sa famille biologique - si tant est qu'il en ait une. + situation financière plutôt confortable, il vit seul et n'a pas besoin de faire de grosses dépenses, de plus son métier actuel paye plutôt bien. + situation matrimoniale/orientation sexuelle le cœur en friche, James n'aime plus depuis de longues années déjà. Autrefois fiancé, il a perdu sa femme et n'a depuis, pas cherché à s'engager avec qui que ce soit d'autre. Il se contente d'histoires sans lendemain, faciles et sans prise de tête. Il n'a plus le temps ou la patience pour cela. Ceci à part, il ne s'intéresse qu'aux femmes, et doute franchement que cela change un jour. + métier/études un parcours de vie plus ou moins complexe, dès qu'il a été en âge de le faire, James a rejoint l'armée américaine et plus spécifiquement le corps des marines, où il a longtemps tenu le rôle d'hospital corpsman. Après plusieurs tours en Afghanistan, il a fini son contrat et s'est installé à Birmingham, où il est venu grossir les rangs de l'Ordre du Phénix en tant que patrouilleur pour quelques temps. Mais ça aussi c'est derrière lui et désormais, il travail en tant qu'agent dans une boîte privée de sécurité et protection de personnes importantes. + groupe désiré à l'origine, James n'avait rien contre les sorciers. Mais perdre sa femme a cause de ces derniers a tout remis en question et aujourd'hui plus que jamais, il soutient le gouvernement, il est donc poison. +

Si vous aviez accès à une baguette/à la magie, vous en serviriez-vous ? Pourquoi ? certainement pas. La magie est ce qui a tué la personne la plus importante de sa vie, sa fiancée. S'il avait accès à une baguette, il la briserait. S'il avait accès à la magie, il la détruirait pour de bon. Il n'y a rien à tirer de cela. + Que pensez-vous des covens ? c'est de bonne guerre. Chacun se défend comme il peut. James s'en méfie au même titre que les autres sorciers, mais pour l'instant, il n'y a pas été confronté alors il n'a pas d'avis bien tranché sur la question. + Et les esclaves dans tout ça, vous en dites quoi ?  il s'imagine sans mal que cela finira par se retourner contre eux. Il sait aussi que tous les esclaves ne méritent pas nécessairement ce titre, qu'il y a sans doute des exceptions qui devraient avoir le droit de connaître une autre existence. Mais pour la grande majorité des sorciers, ce sort est mérité. Ils ont fait trop de mal.
poison

toi et le gouvernement


Que penses-tu du gouvernement actuel ? As-tu des liens avec lui ? Tu penses que le gouvernement fait ce qu'il peut avec ce qu'il a. Limiter les débordements n'est pas toujours facile, imposer des lois n'est pas toujours bien reçu. Toi, tu les comprends. Ils font tout pour protéger les populations. Tu ne les blâmes pas pour les méthodes qu'ils utilisent, ni pour leurs idéologies parfois extrêmes. Ils veulent juste défendre les sangs purs et remettre les sorciers à leur place - ces sorciers qui ont tout détruit, qui ont fait tant de mal par le passé. Pour ce qui est d'avoir des liens, tu en as quelques uns oui, ici et là ; des personnes dont tu as assuré la sécurité lors de meetings ou de déplacements.

Le mouvement de rébellion se fait de plus en plus présent dans la vie des citadins, qu’en penses-tu ? Es-tu en faveur de leur façon de faire ? La résistance ? Tu as une haine incroyable peur eux, ceux qui t'ont pris tout ce que tu avais, la seule chose dont tu étais réellement fier dans ta vie. Non, tu n'as pas une haute estime de cette organisation, loin de là. Encore moins depuis l'attentat du Plough, qui a fait bien des dégâts. Ces résistants te dégoûtent. Qu'il y ait un mouvement de rébellion, c'est normal, c'est de bonne guerre. Mais s'en prendre à des innocents ? Des citoyens de Birmingham qui n'ont rien demandé ? Tu trouves cette méthode cruelle et d'une extrême bassesse. Un combat parfaitement déloyal.

Que penses-tu de l'Ordre du Phénix ? As-tu des liens avec lui ? Bien sûr que tu as des liens avec l'Ordre. C'est devenu ta nouvelle famille quand tu as cessé ton activité de militaire et que tu t'es posé à Birmingham. Tu as été patrouilleur un temps, jusqu'à décider de faire autre chose de ta vie. C'est grâce à l'Ordre que tu as rejoint la boîte pour laquelle tu travailles actuellement d'ailleurs ; une boîte de sécurité/militaire privée, engageant notamment d'anciens patrouilleurs. Aujourd'hui encore, il t'arrive régulièrement de passer à la caserne pour prendre des nouvelles de tes anciens collègues, boire un ou deux cafés en radotant sur de vieux souvenirs.

Explique nous ton point de vue sur le statut de sang Autrefois ça t'importait peu, ces histoires de sang. Aujourd'hui, tu as tendance à être beaucoup plus arrêté sur tes idées et à suivre ce que dit le gouvernement. Ainsi, tu es en colère contre ce sang sorcier, contre tout ce qu'il t'a pris, et tu mets toujours les tiens avant eux - le sang pur avant tout. Il fut un temps où tu trouvais cette idée extrême, aujourd'hui, tu as compris que tu n'avais aucun raison de te modérer ; ils sont tout aussi extrêmes que vous et n'hésiteront pas à vous écraser si vous ne vous montrez pas implacables.

Es-tu pour ou contre le retour de la magie ? Contre. Que la magie revienne, ce serait leur accorder du pouvoir, une chance de se révolter, de vous renverser pour de bon. Vous ne pouvez pas prendre ce risque, qui sait ce dont ils seraient capables, si la magie revenait ? Certains deviendraient incontrôlables, la famille royale serait en danger, votre système entier serait remis en question. Non, ce serait beaucoup trop dangereux et compliqué à gérer ; les derniers événements l'ont bien prouvé et ont même fait des morts.

Que penses-tu de la purification de masse ? C'est sans doute une bonne chose. Même si certains prétendent que les bracelets ont des effets secondaires, ils ne sont qu'une minorité. Tu te dis que ces bracelets permettront d'avoir un coup d'avance, si la magie revient vraiment un jour. Ils donneront au gouvernement un délai pour réfléchir à un nouveau plan d'attaque. Cette purification de masse évite aussi sans doute que trop de sorciers ne passent entre les mailles du filet : tout le monde est logé à la même enseigne, plus de passe-droit, plus de risque de débordement.


derrière l'écran

pseudo/prénom   + âge vous le savez, depuis le temps. + région toujours la même. + comment nous as-tu trouvé ? il y a fort fort longtemps, par saiph.   + un autre petit mot ? de retour pour jouer de mauvais tours   + souhaites-tu être parrainé après ta validation ? je pense que ça ira.  




    i'm not human at all

    Murder lives forever and so does war, It's survival of the fittest, Rich against the poor. At the end of the day, It's a human trait, Hidden deep down inside of our DNA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 16:10

avatar



MESSAGES : 55 LOCALISATION : dans l'ombre de quelqu'un d'autre. EMPLOI : ancien marines, ancien patrouilleur, aujourd'hui agent dans une boîte privée de sécurité et protection.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un couteau papillon, une vieille photo cornée, ses papiers, un briquet, un paquet de clopes presque vide.
TON PATRONUS: un loup solitaire.
COMPÉTENCES:




seven devils

see i've had to burn your kingdom down,
and no rivers and no lakes can put the fire out.
i'm gonna raise the stakes, i'm gonna smoke you out




contes nous ton histoire
your little brother never tells you but he loves you so, 1996Tu potasses l'arithmétique en tournant et retournant les pages cornées de ton bouquin. Ouvrage de seconde main. Ou peut-être de dixième. Tu fais tes exercices comme un bon petit élève bien discipliné. Pourtant, c'est pas pour faire plaisir ni à papa, ni à maman ; ils ne sont plus là. Maria n'en a pas grand chose à faire, de tes résultats scolaires. À vrai dire, elle n'en a rien à faire de beaucoup de choses. Tout ce qui compte, c'est qu'elle encaisse son chèque tous les mois. Celui qui est supposé l'aider à élever les deux enfants adoptés qui ont rejoint une fratrie déjà bien fournie. Sept têtes sous un toit trop étroit, où tu te sens parfois de trop. Mais tu ne dis jamais rien. Tu ne te plains pas, parce que du haut de tes quatorze ans, tu as déjà connu pire. Et tu doutes connaître mieux jusqu'à tes dix huit ans. C'est comme ça que le système marche. Tu es l'enfant de personne et de tout le monde à la fois. Bon à être ballotté de famille en famille, jusqu'à ce que la majorité te délivre de cette boucle infernale. Tu les comptes, les jours qui te séparent de ces dix-huit fameuses bougies. Un coup un peu brusque derrière le crâne, tu sursautes et tu loupes ton trait de crayon gris. Ethan rit et s'empresse de ramasser son ballon de football. « Maria t'a dit de me laisser tranquille ! » Il recommence pourtant, rit encore comme un idiot et tu finis par l'attraper et le mettre par terre. « T'as pas le droit de me taper, j'ai des lunettes ! » Tu lui mets une petite claque sur le front. « Ouais on verra ça, dégage ou j'vais te faire manger tes dents. » Ethan s'agite et se débat, même quand il fait pas le poids. Bien souvent, il t'énerve au plus profond de ton être, mais tu dois admettre que tu l'aimes bien quand même, et qu'il ne fait pas un si mauvais petit frère d'adoption.

everyone's got their chains to break, 2000Dix-huit ans. Te voilà officiellement majeur depuis quelques heures. Tu restes assis sur le banc, à te demander ce que ton enfance aurait été, dans un autre monde. Un monde où tes parents t'auraient gardé, adopté, élevé. Un monde où ton père aurait été ravi de t'apprendre à faire du vélo. Ta mère enchantée de rencontrer ta première petite amie. Dans ton rêve, vous auriez eu une belle maison et un chien. Rêve américain enveloppé de sucre et autres douceurs que tu n'as pas vraiment pu connaître. Qu'importe. Aujourd'hui tu es là, libre, responsable, tu ne dépends plus de personne sauf de toi même. Le grand saut dans le vide, même si tu t'y es préparé depuis tes années déjà. Tu tritures tes doigts nerveusement, tu jettes un coup d'oeil aux autres jeunes qui sont là. Qui attendent leur tour avec la même appréhension que toi, sans doute. Ou peut-être pas. Pour toi, c'est un peu ta seule chance de devenir quelqu'un. C'est ainsi que tu l'as toujours vu, en tout cas. Ton regard se perd sur le sac que tu as posé devant tes pieds. Il y a toute ton existence là-dedans. Le peu d'affaires que tu peux avoir. La porte s'ouvre, vous regardez tous l'homme en uniforme. « Earnshaw. » Tu te lèves et tu entres avec ton sac dans le bureau de recrutement. C'est une nouvelle vie qui commence. La tienne.

when she laughs the heavens hum a stun gun lullaby, 2006Encore un tour à l'autre bout du monde. Tu t'es fait à cette situation instable. À cette vie entre deux continents. Mieux encore, tu as trouvé quelque chose que tu ne cherchais plus ; une famille. Des frères d'armes qui partagent ton quotidien. Les bons et les mauvais moments. Les beaux jours et ceux de pluie. Ceux où tu doutes. Où tu te remets en question. L'armée t'a fait grandir. Voir des horreurs aussi. Elle t'a appris la discipline, la rigueur – sauf dans les dortoirs, vous pouvez bien l'admettre. C'est un peu la jungle parfois. Plutôt dangereux d'autres jours. Mais tu n'échangerais cette vie pour rien au monde. Tu te prends un coup de coude et tu te tournes vers Dan qui t'adresse un regard gorgé de sous-entendus, avant de le reporter au bout de votre table de cantine, où cinq personnes viennent de s'installer. « Mate la journaliste. Elle est plutôt pas mal. » Un petit éclat de rire roule le long de ta gorge. « Toujours très classe. » Ça commence à piailler dans tous les sens, à siffloter des mots doux et des défis en tout genre. « Parce que Mr. Earnshaw est au dessus de tout ça, pas vrai ? » Tu souris, acquiesces. « Totalement. » Ça rit et ça braille une fois de plus. « Bah vas-y alors, file donc lui parler, puisque tu es le parfait gentleman. » Tu hausses les épaules. Tu pourrais refuser le défi mais tu sais que tu vas passer pour un dégonflé alors du haut de tes vingt-quatre ans, tu prends ton courage à deux mains et tu te lèves pour venir te planter à côté de la journaliste. « Alors, vous vous faites à la vie sur la base ? » Elle sourit un peu, ne détache pas son regard de son assiette. « On peut dire ça. » Elle ne semble pas très bavarde, pas avec toi en tout cas. Tu cherches un sujet. De quoi ne pas perdre la face devant tes potes. « Je vois. C'est pourtant différent d'un bureau dans une grande tour. » Elle hausse un peu les épaules, tu te pinces les lèvres. Finalement, tu lui tends la main. « Earnshaw. James, pardon. » Que tu tentes avec un léger sourire. Elle te serre brièvement la main. « Et vous êtes ? » Elle secoue la tête, attrape son verre d'eau. « Pas intéressée, Soldat. » Tu les entends déjà qui éclatent de rire à l'autre bout de la table, devant cet échec cuisant. Tu prends la défaite avec un sourire et tu t'éloignes comme tu es venu, gardant en tête son regard clair et son petit air taquin. Te voilà touché en plein cœur.

can't help falling in love with you, 2010Appel Video Skype en cours.
@jayearnshaw – hey babe !
@ellie – hey, comment tu vas ?
@jayearnshaw – ça va. Désolé de ne pas avoir pu appeler hier, on a eu une urgence à gérer et je suis rentré beaucoup trop tard. J'avais peur de te réveiller.
@ellie – tu sais que tu ne déranges jamais.
@jayearnshaw – hmm tu t'inquiétais n'est-ce pas ? [rire] je le vois à ton visage, sweetheart.
@ellie – bien sûr que je m'inquiétais, grand crétin ! Tout se passe toujours bien ?
@jayearnshaw – bien sûr. Tu me manques, c'est tout.
@ellie – well, tu rentres bientôt si je ne me trompe pas ?
@jayearnshaw – yes ! Plus que deux mois parmi cette bande de dégénérés, je... [bruits de fond]
@ellie – qu'est-ce qui se passe encore ?
@jayearnshaw – [rires] ah mais stop ! [rires et bruits] c'est ça, dégage ! C'est rien. C'était juste Jax. Il t'embrasse d'ailleurs. Je te disais donc, je prends l'avion pour Chicago et ensuite pour Londres. Je devrais arriver à Birmingham pour la matinée.
@ellie – embrasse-le de ma part ! Et tu vas être épuisé. Tu devrais peut-être rester à Chicago le temps de récupérer, non ?
@jayearnshaw – non, ça ira. Tu crois vraiment que j'ai envie d'attendre une heure de plus pour retrouver ma future Mrs. Earnshaw ?
@ellie – c'est vrai que dit comme ça... Et pourquoi ne pas rentrer à Londres directement ?
@jayearnshaw – parce que je dois rentrer avec le bataillon, tu sais comment ça se passe. Et j'ai pas mal d'administratif à faire. Mon contrat arrive à terme et...
@ellie – et ?
@jayearnshaw – et j'en sais rien.
@ellie – come on, encore cette discussion ?
@jayearnshaw – babe, c'est mon métier, je ne peux pas juste arrêter comme ça du jour au lendemain pour me poser...
@ellie – god Earnshaw, tu es désespérant ! On a déjà eu cette discussion une centaine de fois au moins ! Tu as dit que c'était ton dernier tour. Que tu te poserais après. Faire de la formation ne te tente plus, finalement ?
@jayearnshaw – je sais, je sais. Mais.. C'est difficile de quitter tout ça pour de bon. Quitter Dan, Jax et tous les autres, et...
@ellie – et c'est tout aussi difficile de vivre entre trois continents, James. Tu crois qu'on va pouvoir continuer comme ça encore combien de temps, hein ? Je t'aime James. Mais je ne peux pas vivre de conversations Skype et d'horaires décalés. J'aimerais qu'on s'installe, tous les deux, pour de bon...
@jayearnshaw – à Birmingham, je sais. Et je t'ai dit qu'on allait le faire. Je dois juste m'y faire, c'est pas si simple. Tu as tout à Birmingham : ta famille, tes amis. Moi, ma vie, elle est ici. Et aux états-unis.
@ellie – bien, vous auriez peut-être dû y songer avant de vous fiancer à une journaliste anglaise, Mr. Earnshaw.
@jayearnshaw – [légers rires] arrête... Et puis c'est quoi cette moue boudeuse ?
@ellie – je ne boude pas.
@jayearnshaw – j'ai plutôt du mal à y croire. Qu'est-ce qui se passe ? Tu pars au quart de tour, tu as vraiment l'air tracassée.
@ellie – rien.
@jayearnshaw – tout va bien au boulot ? À Birmingham ?
@ellie – mais oui, bien sûr que tout va bien !
@jayearnshaw – alors pourquoi tu t'énerves comme ça ? God, faut se détendre un peu. Ça fait quelques jours que t'es complètement à fleur de peau. Respire.
@ellie – respire ? Tu me dis vraiment de respirer, à moi ?
@jayearnshaw – non mais sérieusement, t'es en train de pleurer Ellie ?
@ellie – non, grand crétin !
@jayearnshaw – mais je m'inquiète, dis-moi ce qui se passe Elizabeth ?!
@ellie – il se passe que tu vas être père, James Miles Earnshaw. Donc tu as plutôt intérêt à ramener ton cul illico-presto à Birmingham, et ne pas re-signer pour partir à l'autre bout du monde !
@jayearnshaw – je. Quoi ?
@ellie – t'as parfaitement compris.
@jayearnshaw – mais... Depuis quand ?
@ellie – depuis la dernière fois qu'on s'est vus, grand nigaud. Le soleil a vraiment dû taper fort sur ta petite tête.
@jayearnshaw – mais c'est merveilleux ! Oh god, j'en reviens pas. [bruits de fond]
@ellie – [un grand sourire, les larmes aux yeux] heureux ?
@jayearnshaw – heureux tu dis ??? mais c'est juste... [bruits de fond] merde, je dois y aller, grosse urgence. Je te rappelle. Je t'aime future-madame-Earnshaw !
Fin de l'appel Skype.

we all need someone to stay, 2011Tu ne pensais pas que tu finirais par t'y faire. Une vie tranquille, dans une belle petite maison de Birmingham. Rêve de gosse qui se réalise, de l'autre côté de l'Atlantique. Le chien n'est pas encore là. Vous avez convenu qu'il est mieux d'attendre que votre enfant grandisse avant ça. La vie est un peu étrange toutefois. Il te reste des traces du front. Des images qui ne partiront jamais. D'amis que tu as perdus. D'autres que tu as tués. Des vies sauvées. D'autres qui se sont envolées sans que tu ne puisses faire quoi que ce soit. Tu te rappelles des bons moments. Des mauvais aussi, ceux qui agitent la plupart du temps tes nuits. Mais Ellie est là et elle comprend. Elle sait les mots qu'il faut dire. Elle sait aussi quand te laisser tranquille. Tu t'es accordé un peu de temps avant de chercher du travail. Tu préfères faire quelques travaux sur la maison, préparer la chambre de votre fils, aider Elizabeth avec le mariage, aussi. C'est étrange de te retrouver dans une petite routine de citoyen lambda. Étrange de ne plus avoir le poids d'une arme, ou vingt autres gars pour partager ta chambre. Mais tu t'y fais, jour après jour, pour elle. Tu t'y fais parce que c'est tout ce que tu pouvais désirer. La vie, telle que tu l'as toujours rêvée.

this house no longer feels like home, 2011 Le cœur crevé. Tu restes assis, le regard perdu dans le vide, à attendre. Attendre quoi ? Tu ne sais même plus ce que tu peux attendre de la vie, désormais. Tu n'as pas envie de continuer. Pas sans elle. Tu as encore des tâches de son sang ici et là. Tu as tout juste eu le temps d'enfiler un pull propre. « Mr. Earnshaw? » Tu peines à relever les yeux vers la voix. Elle s'installe sur le fauteuil d'en face, derrière son bureau. Tu ravales un sanglot alors qu'elle te rappelle. « James ? » Tu la dévisages. Tu as envie de lui dire de te laisser tranquille. De te laisser partir. Ce n'est pas le moment. Ce ne sera jamais le moment, à vrai dire. « Je sais que ce que vous vivez actuellement est très difficile mais... » Tu te perds à nouveau dans le brouillard incohérent de tes pensées. La découverte. Le sang. L'hôpital. Les heures d'attente interminables, avant l'ultime diagnostic. Elle n'a pas survécu à ses blessures. Tu ne sais même plus quelle heure il est, ni même l'année. Tu ne veux pas retourner chez toi, mais tu ne veux pas rester ici non plus. « …Bien sûr l'enquête n'est pas terminée, mais tout porte à croire que des sorciers sont derrière cet acte. » Tu plonges ton regard noir dans le sien. Tu es épuisé. À bout de force. « Comment ça ? » Ta voix se fait rauque. Elle se pince les lèvres, feuillette son dossier. « Il pourrait même s'agir de la résistance elle-même, à vrai dire. » Tu fronces les sourcils, tu secoues la tête. « Ça ne fait aucun sens... » La migraine reprend, tu termines ton café froid. « Votre femme était journaliste, n'est-ce pas ? » Tu acquiesces. « Oui, bien sûr, elle travaille.. Elle travaillait... » La douleur est vive au fond de ton palpitant. Tes mains tremblent toujours un peu. « Après quelques recherches, nous avons toutes les raisons de croire que votre femme avait découvert des éléments compromettants sur un groupe de résistants. Le genre d'informations confidentielles qu'ils ne pouvaient pas laisser entre les mains d'une journaliste, vous imaginez... » Tu secoues la tête. « Mais, elle... » Ta voix se meurt et les sanglots reprennent de plus belle. « Vous êtes sûre de ça ? Ce sont des sorciers ? » Elle hoche légèrement la tête. Referme le dossier. « Nous ferons tout pour mettre la main sur ceux qui ont fait ça, Mr. Earnshaw. »

i'll be dead before the day is done, 2014Le candidat idéal. Tu suivais les idéaux du gouvernement, ancien marine aux multiples champs de compétence, de la médecine de guerre à la manipulation des armes, tout en passant par une condition physique bien conservée. Tu te pensais un peu trop vieux pour ça. Pourtant, ils t'ont fait rentrer dans leurs rangs. L'Ordre du Phénix. Tu es devenu patrouilleur pour leur compte et tu ne demandais pas mieux. Tu n'as rien d'autre que cela, désormais. Ils t'ont aidé à sortir de cette spirale infernale qu'a été le deuil de ta femme et de votre fils à naître. Des mois durant, tu as broyé du noir. Jusqu'à relever la tête, redresser l'échine pour aller de l'avant. Te reconstruire une vie, sans eux. Ta colère contre les sorciers t'a bien aidé, tu dois l'admettre. Elle t'aide encore au quotidien. C'est là-dedans que tu as puisé toutes tes forces, quand la formation devenait trop compliquée, trop douloureuse, physiquement comme mentalement. C'est toujours là que tu la puises, quand il s'agit d'être intraitable face à eux. À ces impurs et à tous ceux qui se croient au-dessus de la loi. Tu as un peu retrouvé ce que tu avais à l'armée ; la discipline, les ordres, les armes, l'uniforme. Tu ne t'es pas senti dépaysé. Tu as juste appris à évoluer dans un terrain plus urbain. Peu à peu, tu te reconstruis. Mais tu n'es plus le même. Ton sourire a fondu pour laisser place à un masque froid. La chaleur est morte dans ton cœur, laissant un désert de glace et quelques épines aiguisées. Tu n'es plus le même, non. Tu ne seras plus jamais le même, James.

every scar will build my throne, 2018L'Ordre t'a suffi un temps. Puis tu as eu besoin d'autre chose. Besoin d'indépendance. L'Ordre t'a aidé à te reconstruire et il reste quelque part au fond de ton cœur nécrosé. Mais tu as décidé de t'éloigner. Tu as rejoint une agence militaire privée, spécialisée dans la protection et la sécurité des personnes importantes. Des contrats éphémères que tu enchaînes, mettant à disposition des plus offrants tes aptitudes d'ancien marine et d'ancien patrouilleur. Tu es bon, précis, consciencieux dans tout ce que tu entreprends. Mais derrière ce masque d'assurance, est-ce que tu vas vraiment mieux, James ? C'est difficile à dire. Tu n'es plus le même, non. Voilà des années que tu n'es plus vraiment toi. Tu as retrouvé un semblant de sourire pourtant, des raisons de vivre qui te manquaient cruellement, il y a quelques années encore. Mais plus rien ne sera jamais pareil, sans elle. Tu as appris à vivre avec ça. Ou plutôt sans. Tu gardes espoir qu'un jour, tout rentrera dans l'ordre. Qu'un jour, une autre prendra sa place et que tu ne culpabiliseras pas à cette idée. Mais même si les années tournent, la blessure est encore trop présente et tu préfères rester solitaire. Et c'est sans doute mieux pour tout le monde.




    i'm not human at all

    Murder lives forever and so does war, It's survival of the fittest, Rich against the poor. At the end of the day, It's a human trait, Hidden deep down inside of our DNA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 16:52


Invité

Invité



RERERE bienvenue M'sieur <3<3<3.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Jan - 18:49


Invité

Invité



OMG ce choix de vava
J'approuve à 100 %
Re par ici
J'ai hâte dans savoir plus
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Jan - 20:03

avatar



MESSAGES : 1623 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:


What a Face What a Face What a Face JE DIS OUI ! JE DIS OUI !
Voilà What a Face Aller, have fun avec ta petite fiche Bon courage et n'hésite pas si tu as besoin
Tu connais la chanson, alors je te l'épargne


You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
survivre
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 21:51


Invité

Invité



Rebienvenue par ici avec ce super choix d'avatar !

Tu connais la routine désormais : Tu as deux semaines pour faire ta fiche dont une durant laquelle ton avatar est réservé !

Bon courage pour finir la fiche ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Jan - 21:23

avatar



MESSAGES : 55 LOCALISATION : dans l'ombre de quelqu'un d'autre. EMPLOI : ancien marines, ancien patrouilleur, aujourd'hui agent dans une boîte privée de sécurité et protection.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un couteau papillon, une vieille photo cornée, ses papiers, un briquet, un paquet de clopes presque vide.
TON PATRONUS: un loup solitaire.
COMPÉTENCES:


Merci beaucoup les petits loups pour ce nouvel accueil !


    i'm not human at all

    Murder lives forever and so does war, It's survival of the fittest, Rich against the poor. At the end of the day, It's a human trait, Hidden deep down inside of our DNA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Jan - 9:07

avatar



MESSAGES : 1393 LOCALISATION : Dans les rues de Birmingham, protégeant le peuple Anglais. EMPLOI : Patrouilleuse et chef des Patrouilleurs au sein de l'Ordre du Phénix.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un rouge à lèvre bordeaux, pour contraster avec son uniforme rouge sang. Une petite fiole de poison, c'est toujours utile, et une lame, effilée et tranchante, comme son caractère.
TON PATRONUS: Il s'agirait sans doute d'une panthère, rusée et discrète mais terriblement dangereuse.
COMPÉTENCES:


bienvenue à Birmingham



Que j'aime ce personnage Que j'aime ta plume Je suis beaucoup trop fan pour mon bien être Trop hâte de le voir évoluer en jeu, rebienvenue chez toi


Bienvenue, bienvenue Te voilà donc fraîchement validé jeune padawan ! Puisses le sort t'être désormais favorable et ce, avant que l'hiver arrive
Hm, hm. Plus sérieusement Tu peux désormais aller recenser ton personnage juste là (histoire d'être parfaitement à jour), ensuite tu pourras créer ton petit carnet personnel par ici, où tu pourras absolument tout mettre (n'oublies pas de lire les règles de la section pour mieux comprendre le fonctionnement)
Tu peux également te mettre au service des Purs (sauf si tu es Pur )
Si tu ne veux pas te retrouver à la rue, tu peux demander un logement, ou préciser que tu es encore un habitant de l'Orphelinat et demander ta chambre.
Par la suite tu pourras rp à ta guise sur le forum !
On t'invite néanmoins à aller jeter un coup d'oeil aux animations, ça se trouve tu pourrais en louper une ! En espérant que tu te plairas sur MS et que tu vivras de belles et longues aventures

Gloire aux Moldus, gloire à la pureté du sang et puisses-tu vivre longtemps !


qu'importe la souillure de ton sang, si tu me barres la route, je t'écraserai, si tu oses cracher sur le gouvernement qui ta garde en vie, je t'exécuterai — .
le devoir
avant
tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

i'm meaner than my demons (james)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» un rp avec un demons?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés-
Sauter vers: