SYSTÈME DE JEU

MS se veut évolutif, vous pouvez donc découvrir dans ce sujet toutes les modalités de ce système, allant des complots entre joueurs, aux fausses fiches qui renversent tout le jeu.

SUJETS A VISITER

NOS SCÉNARIOS

l'héritier du trône
esclave personnel - amitié
esclave personnel - amour ?
partenaire commercial - plus ?
pleins d'autres ici


famille Meyer
famille Llewellyn
pleins d'autres ici




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dog, dog, little dog ...-Saiph



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Brindleyplace :: Cannon Hill Park
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dim 21 Jan - 17:15

avatar



MESSAGES : 53

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


2017, quelques jours avant Noël

Jour de repos, elle comptait sortir, s’aérer un peu l’esprit, surtout que Noël approchait et qu’elle n’avait encore fait aucun cadeau… ou presque, pour certains, elle avait commandé sur internet, pour d’autres elle préférait fouiller dans les magasins pour trouver LE cadeau, et dans ces personnes il y avait Wil’ –et sa grognasse-. Ils étaient mariés et que ça plaise ou non, il n’y avait pas vraiment le choix que de l’accepter, alors pour faire preuve de bonne foi, elle voulait aussi trouver un truc sympa pour Tywain, même si cela lui faisait un peu mal au cul. Pour Wil’, il faudrait quelque chose de sympa ou de drôle mais qui ne soit pas trop clinquant… et ça serait là toute la difficulté, il ne fallait pas qu’elle pense à ce qu’aimait son frère avant, mais à ce qui pourrait plaire à ce presque parfait inconnu. Exercice difficile, voire peut-être un peu périlleux, mais elle y arriverait ! Oui, elle trouverait bien quelque chose. Passant par le parc, elle essayait de réfléchir déjà au type de magasin qu’elle pourrait aller voir : les habits c’était mort, la musique, elle n’était pas certaine de ses goûts. Il faudrait donc soit un livre, soit un petit objet déco ou qui puisse servir au quotidien. Elle était encore et toujours indécise… Il n’y avait plus qu’à espérer que l’illumination se fasse pendant ses emplettes !

Elle grogna, elle avait mis des talons et avec la pluie ces derniers s’enfonçaient un peu trop dans la terre un peu trop meule à son goût. Quelle idée stupide, elle avait eu là ! Mais en même temps, les jours de repos c’était le seul moment où elle pouvait se pomponner un minimum ! Ce n’était pas en étant à l’hôpital, enfin en y travaillant, qu’elle pouvait faire de chouettes tenues, des talons… elle avait presque fini de travers le parc pour accéder à un transport en commun lorsqu’un chien arriva devant elle. Adorant les animaux elle se baissa un peu pour le caresser. Oh que t’es beau toi ! Il est où ton maître hein ? Il n’y avait pas de laisse, mais l’animal ne semblait pas perdu, ni abandonné, cela se voyait qu’il était bien nourri, dressé, qu’il était sociable. Deux solutions se posaient alors : soit le maitre n’était pas loin, soit l’animal s’était fait la malle et rentrerait chez lui après. Elle rebroussa néanmoins un peu chemin de quelques pas pour retourner un peu plus dans le parc. Fais attention toi, après il y a la route, il ne faudrait pas que tu fasses écraser ! Et tout en lui parlant elle continuait de gratouiller tendrement l’animal. Soudain un type brun –plutôt mignon il fallait l’avouer- qu’elle identifia bientôt comme Saiph Avery apparut devant elle. Elle lui sourit Il est à toi ? Elle serait rassurée si c’était le cas, au moins l’animal ne risquait pas de se faire écraser…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Jan - 21:57

avatar



MESSAGES : 301 LOCALISATION : Dans son bureau, à composer ou jouer du violon EMPLOI : Violoniste professionnel

carnet personnel
DANS TA POCHE: un paquet de clopes, mon téléphone portable et un diapason.
TON PATRONUS: serait un pinson, bien évidemment.
COMPÉTENCES:



L’heure de la promenade. Les trois chiens courent dans tous les sens, libres de toute laisse les rattachant à ta personne. Tu n’as pas l’énergie de leur courir après, c’est la raison pour laquelle tu les laisses aller selon leur bon vouloir. Même si, à bien y regarder, seul Bandi court réellement dans tous les sens, sautant régulièrement sur les deux aînés. Ces derniers ne vont jamais à plus de trois mètres de toi et te cherchent très souvent du regard. Ils l’ont toujours fait, mais Skoll et Hati ont accentué cette habitude ces derniers mois. Sans doute ont-ils détecté avant tout le monde tes problèmes de coeur, et depuis que tu fais des malaises, ils ont tendance à ne pas te lâcher du regard, comme s’ils s’assuraient que tu tiens toujours sur tes jambes. Tu ne sais pas ce que tu ferais sans eux, sincèrement… S’ils n’avaient pas besoin de se dépenser deux bonnes heures par jour, tu ne mettrais plus le nez dehors depuis des mois. Tu ne veux plus voir personne, et tu n’as plus l’énergie pour sortir non plus. Tes nuits sont extrêmement courtes, ton corps ne parvient pas à se reposer ce qui fait que le moindre effort semble te coûter toutes tes réserves.

Skoll aboie. Tu lèves les yeux, aussitôt sur tes gardes. Et tu te fais la remarque que Bandi n’est plus dans ton champ de vision. Hati et Skoll t’observent, alertes. Un léger sourire fait ton apparition sur ton visage aux traits tirés.

-Cherchez Bandi.

Les deux partent aussitôt à sa recherche, tandis que toi tu presses le pas pour essayer de les suivre. Essayer. Bien évidemment qu’ils vont plus vite que toi. Tu te félicites d’avoir autant travaillé avec tes deux premiers chiens. Ils t’obéissent au doigt et à l’oeil, pour le peu d’ordres que tu leur donne. Et c’est sans doute cela le secret : les laisser être des chiens et ne leur imposer que le nécessaire pour eux et la cohabitation avec le reste du monde. Skoll est un peu trop enthousiaste avec les inconnus, un peu brute, mais rien de bien méchant. Hati est le calme incarné, sauf quand on embête le reste de sa meute. Quant à Bandi. Hé bien le petit mudi est encore un jeune chien débordant d’énergie, l’obéissance n’est pas totalement acquise. Skoll aboie à nouveau, tu presses un peu plus le pas. Et souris en voyant ton plus jeune chien devant une demoiselle. Que tu identifies rapidement comme étant Neolina Fawkes. C’est bon, tu as déjà eu assez de Skoll qui a sauté sur le jeune Sebastian Archdeacon, tu n’as pas besoin d’un scandale supplémentaire. Elle te regarde, toi qui es entouré de tes deux autres monstres : un malinois (Skoll) et un doberman (Hati). Meute assez impressionnante, il faut bien l’avouer…

-Oui, c’est le mien. Il s’appelle Bandi. lui souris-tu.

À son nom, le concerné dresse les oreilles et tourne la tête vers toi. Visiblement, il est plus que ravi d’avoir des gratouilles entre les oreilles. Skoll en profite pour se coller à toi et mettre son museau dans ta main pour avoir quelques gratouilles lui aussi, ce que tu lui accordes avec plaisir. Hati, quant à lui, est parti chercher tu ne sais quoi dans un buisson un peu plus loin.

-J’espère qu’il ne vous a pas embêté. Bandi est encore jeune, il est plus intéressé par l’exploration qu’une simple balade avec pour obligation de rester à mes côtés. Comme je ne peux actuellement pas faire de sport avec lui, je ne peux pas lui interdire les balades sans laisse…

Les médecins t’ont vivement déconseillé toute activité sportive, de peur que cela provoque un nouveau malaise. Tu dois préserver ton coeur, en attendant qu’on trouve le traitement adéquat. Tes pauvres chiens en pâtissent, toi qui prenais toujours du temps pour faire du sport avec eux. Tu ne peux plus. Tu as l’impression de ne rien être de plus qu’une loque…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Jan - 18:16

avatar



MESSAGES : 53

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


Elle aurait bien gratouillé l’animal pendant longtemps, l’animal avait l’air plutôt sympathique, il se laissait faire sans montrer aucun signe d’agressivité et c’était vraiment génial !  Elle adorait les animaux, comme la plupart des humains si elle avait eu plus de temps, elle se serait aussi engagée dans des associations pour les animaux, mais entre son boulot, et les assos caritatives, elle ne pouvait malheureusement pas se multiplier. Bientôt un jeune homme apparut et confirma bien que c’était son chien. Parfait, c’était quelque chose de rassurant de savoir cela, elle était peut-être fois un peu trop empathique, mais elle craignait toujours qu’un animal seul soit perdu ou abandonné… avec toutes ces personnes sans cœur qui trainaient en ville ça ne serait pas quelque chose d’étonnant ! Elle continua de le caresser, souriant au nom de la bête

- Bandit ? Tu vas me voler quelque chose mon beau ? plaisanta-t-elle.

On disait que certains chiens portaient bien leur nom, celui-ci visiblement ce n’était pas le cas, il n’avait pas l’air d’avoir l’âme d’un bandit ! Mais c’était sympa comme nom !  c’était toujours mieux que Henry, Médor, ou Monsieur-quelque chose… comme certains le faisaient. Bon après chacun ses goûts, chacun faisait comme il voulait, elle n’avait pas à juger là-dessus, elle avait juste un avis, son avis. Elle sourit à Saiph, avant de secouer un peu la tête négativement.

- Non, il est adorable, il n’a pas l’air de pouvoir faire du mal à une mouche ! Et je comprends qu’l doit plus agréable de les tenir sans laisse, mais cela ne vous a jamais attiré d’ennuis avec les personnes de l’Ordre ? demanda-t-elle Enfin, s’il ne blesse personne, je suppose que ça n’a pas dû poser de soucis…

Elle se tut quelques instants, préférant laisser une petite pause dans ses dures puis elle fronça les sourcils, hésitant à poser la question qui lui brulait pourtant les lèvres, mais finalement elle se lança, elle ne risquait pas grand-chose de toute manière, n’est-ce pas ? Dans le pire des cas elle passerait pour une curieuse qui se mêlait de ce qui ne la regardait pas, et on pouvait bien dire que cela collait plutôt pas trop mal avec l’image des Fawkes !

Pourquoi est-ce que vous ne pouvez pas faire de sport ? Enfin… c’est peut-être indiscret désolée, mais il y a toujours des solutions, quelqu’un pourrait les promener en faisant du sport à votre place et comme ça après vous pouvez vous balader tranquillement avec, eux non ? C’était probablement une idée de merde, mais au moins elle avait essayé quelque chose. Saiph, est-ce que l’on pourrait se tutoyer, ça serait plus simple non ? J’me sens vielle avec ces « vous ».

C’est bien pour cela qu’elle avait commencé par le tutoyer, avant de le vouvoyer quand le garçon avait commencé par le faire pour une simple question de respect, peut-être était-ce quelque chose d’important pour l’autre garçon et dans ce cas elle respecterait ce choix. Demander, là encore ne coutait pas grand-chose et au moins elle devrait avoir une réponse assez précise, du moins il fallait l’espérer !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Fév - 14:16

avatar



MESSAGES : 301 LOCALISATION : Dans son bureau, à composer ou jouer du violon EMPLOI : Violoniste professionnel

carnet personnel
DANS TA POCHE: un paquet de clopes, mon téléphone portable et un diapason.
TON PATRONUS: serait un pinson, bien évidemment.
COMPÉTENCES:



Tes chiens finiront par tout te faire. Sauter sur les gens, se sauver, transformer ton jardin en un champ de bataille, ton salon en une extension de ton jardin en le recouvrant de boue et d’herbe, te transformer toi-même en chose de terre et de graminés… Infernaux. Mais au moins, ils sont tout ce qu’il te reste à présent pour te faire sourire au quotidien. Déjà que tu peinais à imaginer la vie sans eux, aujourd’hui tu sais que sans leur présence quotidienne à tes côtés, tu serais mentalement bien plus mal en point que tu ne l’es déjà actuellement. Ils sont ceux pour qui tu fais encore des efforts. La demoiselle Fawkes sourit en entendant le nom de ton plus jeune chien, et sa remarque t’arrache un sourire à ton tour. S’il va lui voler quelque chose ? Hé bien…

-Ne prenez pas cela trop à la légère, il a le don de ravir les coeurs des demoiselles qui croisent sa route. plaisantes-tu.

Même si c’est vrai, de tes trois chiens, il est celui qui remporte le plus de succès. Comment résister à sa fourrure ondulée et ses yeux vairons ? Surtout qu’il a ce tempérament très sociable avec les étrangers qui plaît toujours. Les deux autres sont bien plus réservés. Quant au nom… En vérité, Bandi est bel et bien un voleur de première. Sa première action chez toi ? Te voler une pantoufle et la traîner partout dans la maison. Encore aujourd’hui, il vole un peu tout ce qu’il trouve. Infernal. Mais tu tiens à savoir s’il l’a importunée. Normalement il ne pose pas de problèmes mais s’il se passe quoi que ce soit, tu tiens à en être informé afin d’immédiatement corriger le mauvais comportement. Heureusement, non, il ne la pas embêtée et un léger soupir de soulagement s’échappe d’entre tes lèvres. Par contre, lorsqu’elle te questionne sur le fait que laisser tes chiens sans laisse ne t’a jamais attiré de problème, ton regard se pose sur Skoll, resté assis à tes côtés. Le concerné lève les yeux vers toi, comprenant aussitôt que tu lui fais un reproche.

-Je n’ai pas eu de problèmes avec l’Ordre, non. Mais celui-là a eu la merveilleuse idée de sauter sur le cadet des enfants Archdeacon, le mettant à terre. J’ai bien failli le perdre ce jour-là.

Ton coeur se serre, se fait douloureux, et instinctivement tu y portes une main. Tu ne te souviens que trop bien de la peur que tu as eue ce jour-là. Peur de perdre un de tes précieux compagnons, sous tes yeux. Stupide malinois. Tu n’as jamais compris ce qui lui était passé par la tête. Peut-être avait-il simplement envie de faire son intéressant. Ou le prince portait sur lui une odeur tout particulièrement attirante. Tu secoues la tête, glissant une main dans tes  cheveux. Oublier. Tu secoues la tête et inspires profondément, essayant de te calmer. Le stress et les émotions fortes ne sont pas conseillés. Elle évoque d’ailleurs le sujet, ce qui te fait baisser les yeux. Tu hésites à répondre. Ce n’est pas dans ton genre, de te plaindre. Tes soucis, tu les gardes pour toi, ils ne concernent pas les autres. Même tes proches. Tu préfères être le seul inquiété par ton propre état. Ta main est toujours au niveau de ton coeur, trahissant partiellement la source de ton problème. Tu la laisses descendre, la posant sur la tête de Skoll qui se colle complètement contre ta jambe afin de profiter un maximum des papouilles. La suite te fait sourire… Ainsi donc, elle n’aime pas que tu la vouvoies ? Elle se sent vieille quand tu l’utilises ?

-Ce n’était pas mon intention. Si tu préfères le tutoiement, alors va pour ça.

Beaucoup plus simple. Mais tu es ainsi, les hommes tu les tutoies tous tandis que tu te montres bien plus respectueux avec les femmes. Toujours le vouvoiement à la première rencontre, tu emploies toujours des propos plus modérés, plus politiquement corrects. En résumé, tu es plus sage avec les femmes. Sauf celles qui sont aussi folles que toi, cela va de soi. Ton regard fait un rapide tour d’horizon. Skoll est contre toi, Bandi se fait papouiller, mais où est donc passé Hati ? Un peu plus loin, en train de se rouler dans une magnifique flaque de boue. Merveilleux. Tu va pouvoir le laver en rentrant. Tu lèves les yeux au ciel, désespéré, et reportes ton attention sur miss Fawkes.

-J’ai bien pensé à les faire faire promener par quelqu’un d’autre, mais ils n’écoutent réellement que moi et de toute manière refusent de sortir si je suis dans la maison, surtout ces derniers temps. Les y forcer serait pour eux et moi une source de stress inutile, alors on se contente tous de ce qu’on peut faire à l’heure actuelle.

Tu marques une légère pause, hésitant à continuer. Mais après une légère inspiration, tu continues.

-Ce n’est que temporaire. J’ai quelques soucis de santé, les médecins préfèrent que je lève le pied sur tout ce qui est activité physique le temps de trouver le traitement adéquat.

Préfèrent… T’ont ordonné oui. IN-TER-DIC-TION de faire du sport ou de t’approcher de toute source de stress. C’est d’un ennui. Enfin. Tu sais que tu ne guériras pas. Tout ce qu’ils pourront trouver, c’est quelque chose qui empêcherait ton coeur de faire n’importe quoi. Tu ne peux espérer mieux, mais c’est déjà beaucoup. Hati revient vers vous, son beau poil noir et feu devenu marron et dégoulinant de boue. Légère grimace de dégoût de ta part. Et tu ne peux t’empêcher de te mordiller la lèvre en regardant Neolina, bien habillée et en talons hauts. Tu connais tes chiens.

-Hum. J’espères que tu n’as pas prévu d’aller à une réception ou quelque chose du genre, parce que si Hati se secoue, on va tout les deux être recouvert de boue. Et je te demande pardon par avance, parce que je sais que ça va se produire.

Sourire gêné. Tu ne sais pas trop quoi dire. Tu as un peu perdu de ton habituelle spontanéité, beaucoup de ta joie de vivre. Tu as bien du mal à te reconnaître, même si tes sourires sont encore sincères. Où est passé le jeune homme maladroit qui a la bougeotte, qui adore parler de tout et de rien avec humour ? Tu ne sais pas. Voilà déjà quelques mois qu’il te fuie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Fév - 20:47

avatar



MESSAGES : 53

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


Elle eut un léger sourire à la réplique de Saiph. Elle n’en doutait pas une minute que le cabot savait ravir le cœur… bon, elle n’était peut-être pas non plus des plus impartiales vu qu’elle adorait les animaux, elle était plutôt du genre à être facilement séduite par eux. Neolina préféra ne pas faire de commentaire là-dessus, se contentant encore et toujours de câliner l’animal. Et non, le petit chien ne l’avait pas importuné bien au contraire, elle était ravie de pouvoir gratouiller une touffe de poils aussi amicale.. mais elle pouvait comprendre que cela gêne quand même d’autres passants, ne serait-ce par exemple ceux qui ont en peur, qui ne les aiment pas ou qui sont allergiques…. La jeune Fawkes était d’ailleurs curieuse de savoir s’il ne s’était pas attiré des soucis avec les gens de l’Ordre qui étaient probablement pointilleux sur le sujet. Blablabla sécurité, vous comprenez ? Elle haussa un sourcil étonné, puis amusé lorsqu’il parlait du Prince. Ca devait être TRES drôle à voir, même s’il n’avait pas l’air méchant, elle avait toujours trouvé Sebastian, un peu coincé, orgueilleux.. comme s’il e croyait meilleur que tout le monde de par sa naissance ! ça avait bien dû lui faire les pieds ! L’animal étant toujours en vie, et l’incident n’ayant pas été ébruité, cela voulait probablement dire que le Prince ne s’était pas fait mal et avait « pardonné » à Saiph et au chien.

J’aurais bien aimé être là pour voir sa tête … enfin heureusement qu’il ne s’est pas fait mal non plus ! Elle avait beau ne pas l’aimer ce n’était après tout qu’un gamin. Il avait encore le temps de s’améliorer un petit peu ! Comment cela s’est-il passé au final ? Il vous a laissé partir sans aucun souci ?!

Peut-être était-elle un peu trop curieuse, mais tant pis. Au pire, il ne lui répondrait pas, il n’y avait pas mort d’homme de toute manière. Bientôt, elle lui avait proposé –pour ne pas dire demander- qu’ils se tutoient plutôt que de se vouvoyer, forme beaucoup trop impersonnelle pour elle. Saiph sembla accepter sans trop de souci ! Parfait ! Elle suivit soudain le regard du garçon… vers on chien… qui était en train de s’amuser dans la boue. Ah oui, voilà pourquoi ses parents ne voulaient pas d’animaux dans la maison : ça pourrait tout salir trop rapidement, et sans magie c’était beaucoup plus long et compliqué de nettoyer. Lorsqu’Avery reprit la parole, elle l’écouta attentivement, acquiesçant doucement. C’était étonnant que les chiens ne sortent pas si leur maitre était à l’intérieur… c’était presque dommage même, mais après tout, ils devaient avoir leur raison et elle n’était personne pour les juger ! Neolina laissa passer quelques minutes de silence avant de reprendre

Je vois, mais c’est vraiment dommage qu’ils n’écoutent personne d’autre, ça pourrait toujours servir… On ne sait jamais ce qui peut arriver ! Enfin je me doute que ça ne se fait pas en claquant des mains !

Mais s’il avait un accident, ou devait séjourner à l’hôpital il faudrait bien que quelqu’un s’en occupe, elle n’était pas pessimiste, mais elle travaillait assez dans le médical pour penser directement à tout cela ! Elle se tut préférant ne rien répliquer sur ses soucis de santé, il lui en avait parler brièvement, s’il voulait le faire plus pour qu’elle comprenne un peu plus le souci, il pourrait le faire, elle serait à l’écoute. Le chien revint vers eux, plein de boue et quelque chose lui disait que bientôt elle n’aurait plus qu’à aller se changer ! Elle n’était pas certaine de savoir la « valeur » de la phrase de Saiph : est-ce qu’il disait cela en rigolant, ou est-ce qu’il était gêné ? En tout cas, elle préférait le prendre aujourd’hui à la rigolade si jamais le chien s’ébrouait à côté d’elle ! Elle lui fit un petit sourire pour le rassurer avant de reprendre la parole :

Au pire j’irai me changer, il n’y a pas mort d’homme non plus ! Mais bon s’il pouvait éviter, je l’avoue bien volontiers que cela m’arrangerait très fortement !

Par mesure de précaution, elle préféra reculer d’un petit pas, sachant pertinemment que cela ne changerait pas grand-chose au devenir de sa tenue !

Bon… je… je ne vais pas te retenir toi et ton adorable petit chien, vous avez probablement fort à faire plutôt que de me parler.

Elle ne le connaissait pas assez pour savoir comment rediriger la conversation, suivant la réponse de Saiph, peut-être arriverait-elle à quelque chose, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Mar - 18:28

avatar



MESSAGES : 301 LOCALISATION : Dans son bureau, à composer ou jouer du violon EMPLOI : Violoniste professionnel

carnet personnel
DANS TA POCHE: un paquet de clopes, mon téléphone portable et un diapason.
TON PATRONUS: serait un pinson, bien évidemment.
COMPÉTENCES:



Tu souris à sa réaction lorsque tu parles de ta mésaventure entre le petit prince et ton malinois. Tu n’aurais pas été directement concerné, tu aurais très certainement beaucoup ri. Mais sur le moment, non, tu n’étais vraiment pas d’humeur à cela. Tu as eu la peur de ta vie, avec ces gardes prêts à l’abattre. Heureusement, tout s’est bien terminé. Inutile de te stresser, ce n’est plus qu’un mauvais souvenir. Tes inspirations se font plus lentes, plus maîtrisées, dans l’espoir de faire baisser ton rythme cardiaque. Tu fais apparaître une légère moue sur ton visage.

-Il s’est passé que le jeune Prince m’a fait une leçon de morale. Et que j’ai dû lui taper sur le système puisqu’au final je suis reparti sans le moindre problème. finis-tu par rire.

Tu sais être profondément pénible, tu en es bien conscient et il t’arrive d’en jouer. Enfin. Tu le faisais jusqu’à il  y a quelques temps. Aujourd’hui, tu es juste fatigué. Coeur brisé, malade, forcé au calme par les médecins. Tu as perdu de ton énergie, de ta volonté, de ta bonne humeur. Tu as changé, Saiph. Tu n’es plus tout à fait le même et cela t’effraie, il faut bien le dire. Mais tu secoues la tête, préférant ne pas y songer. Continuer à parler de tes chiens t’aide à évacuer ces pensées négatives. Tes chiens sont très attachés à toi et se montre assez protecteur, surtout depuis que tes malaises ont débuté. Elle trouve donc cela dommage qu’ils n’écoutent personne d’autre que toi ? Ce n’est pas du tout ton avis, et tu secoues la tête.

-Je préfère qu’ils n’écoutent que moi, ça règle la question des ordres contradictoires et ça évite que la première personne venue agisse n’importe comment avec eux, au risque de briser ce que je leur ai enseigné. Pour le reste, il y a toujours quelqu’un prêt à s’occuper d’eux si je dois m’absenter plus d’une journée.

Tu sais bien que Rose, même si aujourd’hui elle travaille chez ta soeur, reviendrait volontiers chez toi pour s’occuper d’eux. Elle les adore et la réciproque est vraie. Tu ne te fais pas de soucis particuliers, même si tu sais pertinemment que les trois chiens la feraient tourner en bourrique toute la durée de ton absence. Cette perspective t’arrache un sourire amusé. Puis ton regard se porte vers Hati, qui s’est roulé dans la boue. Sur un pelage noir et feu comme le sien, cela ne se voit pas tellement. Tout comme tu sais qu’il n’a qu’à se secouer pour redevenir presque entièrement propre, c’est l’avantage des chiens à poils ras. Mais ce qu’il aura retiré en se secouant sera sur ce qui l’entoure. En l’occurence : toi et Mademoiselle Fawkes. Tu a préviens d’ailleurs du risque qu’elle encourt à rester dans les parages. Sa réponse te fait sourire, de même que le fait qu’elle recule tout en sachant pertinemment que cela ne changerait rien au résultat final. Par contre, elle semble vouloir s’en aller…

-Petit, petit… Il va finir par être complexé par sa taille, mon pauvre Bandi. plaisantes-tu doucement.

Il est vrai qu’il est plus petit que tes deux autres chiens, plus léger et bien plus rapide. Il ne va plus réellement grandir à présent, il a atteint l’âge d’un an, il va surtout épaissir un peu, gagner en muscles avec tout l’exercice qu’il fait. Peut-être que ta nièce apprécierait de faire de l’agility avec lui, si sa mère est d’accord… C’est une possibilité. Tu secoues un peu la tête. Hati est retourné dans sa flaque de boue et Bandi bave littéralement sous les gratouilles de la jeune femme.

-J’ai tout l’impression qu’il y en a un qui n’a pas envie de bouger… Je dois encore faire un ou deux tours du parc, pour que ces trois-là se dégourdissent les pattes, tu peux nous accompagner si tu n’es pas pressée d’aller… Là où tu avais l’intention d’aller.

Tu ne serais pas un peu de compagnie. Tu ne vois plus grand monde depuis quelques temps. Tu t’isoles, ne sors plus tellement de chez toi, tu as même perdu quelque kilos, mais rien de bien voyant. Mais si tu peux changer quelque peu la donne, si tu peux passer un peu de temps avec quelqu’un, comme avant, tu es loin de cracher dessus. Encore faut-il qu’elle accepte…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Mar - 12:14

avatar



MESSAGES : 53

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


Elle essaya de ne pas exploser de rire en entendant ses explications ! C’est qu’il était marrant le petit Prince décidemment !  Il avait un sens de l’humour du haut de ses 18 ou peut-être 19 ans, Monsieur avait fait une leçon de morale à Avery, c’était tellement drôle et elle imaginait parfaitement la scène qui plus est !  A se tordre de rire. Elle tenta de garder un semblant de sérieux, mais il fallait bien avouer que c’était franchement difficile, et le pire c’est que cela l’intriguait grandement ! Elle aurait bien aimé avoir certains détails, histoire de pouvoir se bidonner un petit peu et de raconter cela à sa grande amie Rozen. Ce n’était pas bien de se moquer, mais certaines personnes se prenaient vraiment trop au sérieux !

- Il t’a dit quoi ? J’imagine bien son air sérieux avec sa gueule de minet, je trouve ça franchement comique, il y en a qui ne doute de rien par ce qu’ils sont dans une famille noble !

Bon ceci dit, c’était peut-être un peu l’hôpital qui se foutait de la charité sur ce point, par ce qu’elle faisait partie de ces grandes familles, et  que sa famille n’était pas franchement connue pour la fermer, mais elle jugeait que ce n’était pas du tout la même chose ! Eux se battaient pour l’égalité contrairement à ce gamin qui ne comprenaient rien à la vie et qui avait dû être bercé par de fausses paroles. Il était trop jeune pour avoir connu la magie, trop endoctriné pour qu’il puisse penser par lui-même. Elle eut un vague sourire avant de continuer

- Le principal c’est quand même qu’il t’ait laissé repartir sans trop t’emmerder, si ce n’est par quelques paroles bien-pensantes, je suppose qu’il aurait pu faire bien pire.

Après tout si ça l’avait chanté, il aurait probablement pu faire tuer l’animal et enfermé Avery pour avoir voulu le tuer ou le blesser. Il ne l’avait pas fait, c’était donc bien de prendre ça à la rigolade ! Elle continua à parler des chiens, essayant de comprendre pourquoi est-ce qu’il se fatiguait s’il avait besoin de repos, c’était probablement plus l’infirmière qui parlait qu’autre chose et aussi sa logique. Les chiens n’obéissaient qu’à lui, mais s’il lui arrivait quelque chose, comment est-ce que les bêtes allaient finir si personne ne pouvaient les faire obéir. La réponse de Saiph la laissa un peu songeuse… mais il avait l’air d’avoir trouvé une solution, elle espérait juste que ce soit la bonne ! Elle ne le connaissait pas assez pour permettre de juger là-dessus, alors elle préféra se contenter d’acquiescer doucement et de ne faire aucun commentaire supplémentaire, cela ne servirait probablement à rien !

- Mais non, et puis, tout ce qui est petit est mignon, la taille ne fait pas tout, il n’y a pas de quoi complexer ! dit-elle doucement tout en continuant de gratouiller la boule de poils.

Elle commençait à avoir de la bave partout mais ce n’est pas ça qui allait l’arrêter. Des patients lui avaient déjà vomi dessus, alors ce n’est pas un peu de bave d’un canidé qui allait l’arrêter. Elle écouta ensuite les nouvelles paroles de Saiph.

- Oui, j’ai un peu de temps, je n’allais pas travailler mais juste me promener en ville. Bon, je n’ai pas la tenue la plus adéquate… mais ça devrait le faire quand même !

Au pire, elle se salirait, les vêtements se lavaient de toute manière, ce n’était pas quelque chose de dramatique, juste un peu ennuyeux. Elle lâcha enfin le chien, presque à regret.

- Je suppose que tu dois avoir un tour habituel, je te suis, Saiph !

Maintenant, il ne restait plus qu’à trouver un nouveau sujet de discussion. Comme ils ne se connaissaient pas… pas trop du moins, ce n’était pas quelque chose de spécialement évident. Les chiens, ils avaient dû épuiser le stock de choses à dire, la pluie et le beau temps n’était pas quelque chose d’intéressant. La politique ? Sujet sensible, bien que d’actualité.

- Ca te dirait d’aller manger un bout après les tours de parc ?

Elle se tut quelques instants, c’était franchement nul.

- Bon sinon, tu veux parler de quelque chose en particulier ?! J’avoue que je ne sais pas trop quoi dire, je sais, que ça peut surprendre de la part d’un Fawkes ! ajouta-t-elle en plaisant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Dog, dog, little dog ...-Saiph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Brindleyplace :: Cannon Hill Park-
Sauter vers: