SYSTÈME DE JEU

MS se veut évolutif, vous pouvez donc découvrir dans ce sujet toutes les modalités de ce système, allant des complots entre joueurs, aux fausses fiches qui renversent tout le jeu.

SUJETS A VISITER

NOS SCÉNARIOS

l'héritier du trône
esclave personnel - amitié
esclave personnel - amour ?
partenaire commercial - plus ?
pleins d'autres ici


famille Meyer
famille Llewellyn
pleins d'autres ici




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Repas entre amis ◊ James



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: Résidences :: Maison Llewellyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dim 18 Fév - 16:44

avatar



MESSAGES : 491 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


Cela faisait des années qu’ils se connaissaient. Eli avait permis aux deux de se rencontrer. Grâce à elle, elle avait découvert James et l’amour de sa vie. Ça avait été un grand moment d’apprendre pour eux d’eux. Evidemment, en bonne amie, elle avait été là pour elle. Pour eux en vérité. Puis, elle avait appris à les connaître, à découvrir le couple qu’ils formaient. Elle était passée de l’ami d’Eli, à leur amie. C’était quelque chose d’étrange, mais de génial.
La vie avait fait qu’aujourd’hui, il n’y avait plus que James et elle. Parfois c’était compliqué, douloureux. Oui, beaucoup même. Et puis, il y avait les bons moments, ceux où ils se retrouvaient et pouvaient cultiver son souvenir. Parler de son rire, de sa personne, de tout ce qui leur manquait dans leur quotidien. Tout ce qui la concernait elle, au final. Personne d’autre qu’eux pouvait le faire. Personne ne se souvenait d’elle. C’était horrible, très douloureux, tout en étant compréhensible. Elle était partie. C’était toujours aussi douloureux de le dire ou de le penser, mais c’était une triste vérité. Une vérité qu’ils se devaient d’accepter. De partager, de continuer à faire vivre. Pour ne pas oublier. Bien sûr, ils ne l’oublieraient jamais, mais d’un autre côté, ne pouvaient-ils pas en profiter, sans souffrir ? C’est difficile à dire, à faire, mais c’était nécessaire, pour avancer. Avancer tout en conservant son souvenir, au quotidien.

Cette journée-là, elle avait décidé d’inviter James chez elle. Dans sa petite maison. Un endroit rien qu’à elle, qu’il connaissait bien. Au sein duquel il retrouverait ses animaux et son petit jardin secret. Un endroit où elle pouvait vivre sa vie sans être dérangée, embêtée. Jamais. Vers 12h, il sonna à la porte, parfaitement à l’heure. C’est toute vêtue d’une robe en drapé orange, qu’elle lui ouvrit. Ses cheveux, remontés en un énorme chignon, étaient sertis de petites perles nacrées. Ses poignets étaient couverts de fins bracelets argentés, et quelques bagues décoraient ses mains. Perchée sur des talons – même à l’intérieur, elle prit dans ses bras James dès son arrivée. « Je suis contente de te voir. » Lui souffla-t-elle à l’oreille. « Entre, je t’en prie. » Elle referma la porte derrière lui, laissa Apple lui sauter dessus et l’invita au sein du salon. « Comment vas-tu ? » Lui demanda-t-elle, alors qu’elle débouchait une bouteille.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Mar - 19:31

avatar



MESSAGES : 51 LOCALISATION : dans l'ombre de quelqu'un d'autre. EMPLOI : ancien marines, ancien patrouilleur, aujourd'hui agent dans une boîte privée de sécurité et protection.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un couteau papillon, une vieille photo cornée, ses papiers, un briquet, un paquet de clopes presque vide.
TON PATRONUS: un loup solitaire.
COMPÉTENCES:



flowers for a ghost

rozen & james

she took a plane to somewhere out in space, to start a life and maybe change the world.
Une invitation de Rozen. Tu dois admettre que tu étais surpris, en recevant une telle proposition de sa part, mais pas tant que ça au final. Avec les années, vous avez construit une relation un peu particulière, sur laquelle tu ne pourrais pas mettre de mot. À l'origine, elle était l'amie d'Ellie. Et puis, par extension, elle est devenue la tienne. Elle t'a soutenu, dans les instants les plus terribles, quand tu as perdu ta fiancée. Elle était là, pour discuter de tout et de rien, pour te distraire du reste, te faire oublier l'affreux poids pesant sur ton cœur, dans les étapes difficiles du deuil. Alors non, dans le fond, cette invitation n'est pas une grande surprise. Mais tu as l'impression que ça fait une éternité que vous n'avez pas pris le temps de vous retrouver autour d'un bon plat, pour discuter de sa vie, de la sienne, de tout et en même temps de rien. Juste deux amis se retrouvant pour refaire le monde entre deux plats. Ponctuel, comme à ton habitude, tu rejoins avant midi le quartier où elle réside et lorsque les deux aiguilles s'alignent, tu es devant la porte, à sonner. Elle ne tarde pas à arriver, t'accueille avec de douces paroles et une étreinte chaleureuse que tu lui rends bien volontiers, refermant brièvement tes bras sur elle, avant de la laisser s'échapper. « Plaisir partagé. » Tu entres chez elle comme elle te le demande, te faisant une petite place dans la chaleur de son foyer. C'est plutôt agréable, vu le froid mordant de Birmingham en cette période hivernale. Tu retrouves un doux sourire alors que tu te débarrasses de ta veste, avant de répondre à sa question. « Plutôt bien ! Assez pris par le boulot en ce moment, mais tu sais comment c'est, les gens sont inquiets... Et toi alors ? » Tu accroches ta veste dans un coin et tu la suis jusqu'à la pièce à vivre, en profitant pour déposer un ballotin de chocolats sur la table. C'était histoire de ne pas arriver les mains vides et tu manquais clairement d'inspiration oui, mais passons. Elle débouche la bouteille et tu la détailles. Elle a le don d'être élégante, peu importe les couleurs ou formes qu'elle porte ; Rozen a toujours eu le talent d'agencer les vêtements, d'être toujours à la pointe de la mode. Une fois servi, tu récupères ton verre. « J'ai l'impression que ça fait une éternité que je ne suis pas venu ici, ou que nous ne nous sommes pas croisés. Ça fait sans doute de moi un ami terrible. » Que tu ajoutes dans un léger éclat de rire, malgré la sincérité qui souligne tes propos.


    i'm not human at all

    Murder lives forever and so does war, It's survival of the fittest, Rich against the poor. At the end of the day, It's a human trait, Hidden deep down inside of our DNA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Avr - 13:05

avatar



MESSAGES : 491 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


L'amitié n'a jamais eu de frontières très délimitées pour Rozen, sans doute parce qu'elle n'a jamais eu beaucoup de vrais amis. Au contraire en réalité, elle s'entourait souvent de personnes à qui elle mentait et dont elle se jouait, par sécurité, par intérêt, parce que toutes les raisons étaient bonnes pour le faire. Pourtant, il existait quelques personnes avec qui elle savait qu'elle avait un lien particulier. Différent. Plus fort, plus intense. James était l'une de ces personnes. C'était étrange pour elle, tout en étant particulièrement familier. Et puis, malgré ce petit pincement au cœur de leurs souvenirs communs, il existait un plaisir non dissimulé au fait de se rappeler des souvenirs communs, des souvenirs que personne d'autre qu'eux ne partageaient. Oui, ça présentait un côté douloureux, difficilement supportable certains jours, tout en ayant un côté exceptionnel et secret qu'ils appréciaient de cultiver. " Oui je veux bien le croire. " Après tout, il y avait d'énormes ennuis dans la ville, des difficultés qu'ils n'avaient pas encore croisé et auxquelles ils devaient faire face. " Ca va plutôt bien. " Elle ricana. " J'ai énormément de travail, les clients semblent affluer au salon, c'est plutôt sympathique. " Après tout, elle appréciait bien plus que nécessaire le fait de pouvoir profiter de son salon, d'avoir de solides rentrées d'argent et, en plus, de pouvoir vivre au rythme qu'elle souhaitait, sans s'embêter avec des supérieurs insupportables. Au final, il n'y avait que des bénéfices. " Tu n'es pas un ami terrible. " Lui tendant un verre, elle se servit également. " Tu es un ami débordé. " C'était totalement différent. " A Ellie. " Trinqua la jeune femme, sans rendre le moment plus difficile qu'il ne l'était vraiment, sans vouloir faire de mal ou de douleur. C'était une habitude, une amie qu'ils célébraient dès qu'ils le pouvaient. " Mais oui, ça commençait à faire long. " Ajouta-t-elle après avoir fini sa gorgée. Haussant les épaules, penchant la tête sur le côté, elle n'aggrava pas la situation. " Je vais nous chercher de quoi grignoter. " Et elle se dirigea en direction de la cuisine, tout en continuant à parler. " J'espère surtout qu'Apple n'a pas tout mangé. " Ca aurait été embêtant, mais il n'y avait que très peu de risque qu'elle l'ai fait. " Tu as vu ce qu'il s'est passé dernièrement ? " Toutes ces histoires lui foutaient les boules. " Entre cette foutue magie qui avait fait des siennes et ces cinglés qui viennent s'en prendre aux citoyens… " Elle soupira. " J'ai l'impression que ça n'arrêtera jamais ! "


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Juin - 18:10

avatar



MESSAGES : 51 LOCALISATION : dans l'ombre de quelqu'un d'autre. EMPLOI : ancien marines, ancien patrouilleur, aujourd'hui agent dans une boîte privée de sécurité et protection.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un couteau papillon, une vieille photo cornée, ses papiers, un briquet, un paquet de clopes presque vide.
TON PATRONUS: un loup solitaire.
COMPÉTENCES:


Retrouver Rozen est à double tranchant. C'est la douce chaleur de l'amitié qui enveloppe ton cœur. Mais aussi la froideur du deuil qui s'abat sur ton esprit. Quand tu la vois elle, tu penses forcément à Ellie et à tout ce que tu as perdu. À ces longues soirées à refaire le monde autour d'un bon repas, ces invitations à n'en plus finir au cœur de l'été. Rozen était beaucoup pour Ellie. Et elle est devenue beaucoup pour toi. C'est difficile à admettre mais parfois, tu te demandes si tu ne te raccroches pas à elle juste pour te sentir un peu plus proche du souvenir d'Elizabeth. C'est sans doute un peu égoïste et malgré tout, tu dois l'admettre, tu aimes beaucoup Rozen pour ce qu'elle est et pas seulement pour son lien avec celle qui aurait dû être ta femme. Tu souris doucement. « Tant mieux, si les affaires marchent. » Débordé, tu l'es, tu dois bien l'admettre. Tu ne réponds rien sur l'instant, te contentant de hocher la tête pour approuver ses propos. Tu récupères le verre et elle lance un toast, hommage qui te perce le palpitant. Tes lèvres se serrent un peu, tu lèves ton verre. « A Ellie oui.. » Souffles-tu. Sans t'attarder, tu prends une gorgée et elle s'éloigne. Tu la suis du regard, jusqu'à simplement regarder les environs. Ça n'a pas tellement changé, c'est toujours aussi beau à vrai dire ; malgré ses excentricités, Rozen a toujours eu beaucoup de goût, on ne peut pas lui enlever cela. Tu ris un peu et tu siffles brièvement le prénom du chien pour l'appeler. Accroupi, tu le flattes de quelques caresses entre ses oreilles. « Elle n'aurait pas fait ça quand même. » Ajoutes-tu dans un sourire. Tu aimes bien les chiens et sans doute que tu en aurais un, si tu avais du temps à lui consacrer. Mais tu n'en as pas. Et elle ne manque pas de le rappeler. « Oui, c'est terrible. » Tu te redresses de toute ta hauteur et tu prends une nouvelle gorgée de vin. Un soupir triste t'échappe. « Bien sûr que non, ça ne s'arrêtera jamais. Tant qu'il y aura une population pour en contrôler une autre, il y aura des révolutionnaires. L'histoire ne fait que se répéter... » Tu hausses les épaules, te tournant vers elle quand elle revient enfin dans le séjour. « Je crois que l'Ordre est dépassé. Je suis dépassé en tout cas. Chaque jour apporte son lot de tragédies, Birmingham semble être de moins en moins sûre... » Nouveau soupir qui franchit la barrière de tes lèvres. « J'ai l'impression de rompre les promesses faites en m'engageant dans l'Ordre du Phénix. Mais je crois qu'on ne peut humainement pas protéger tout le monde, même si on le veut. » Ça te semble même logique. Mais tu te souviens d'un temps où les populations n'étaient pas aussi barbares. Où on avait pas à craindre un enlèvement ou une explosion à chaque coin de rue. « Tu as entendu des choses de ton côté ? » Vous n'êtes pas là pour parler boulot, c'est sûr, mais tu considères juste cela comme une discussion entre amis.


    i'm not human at all

    Murder lives forever and so does war, It's survival of the fittest, Rich against the poor. At the end of the day, It's a human trait, Hidden deep down inside of our DNA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Juin - 15:13

avatar



MESSAGES : 491 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, à écouter aux portes. EMPLOI : Gérante d'un petit salon de thé des plus connus.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


James. Ellie. C'était une femme magnifique, avec un cœur sur la main comme très peu pouvaient l'avoir. Ellie et Rozen, une amitié qui avait duré des années, jusqu'à ce que le deuil transperce de part en part le cœur de James et de Rozen. Une amie et une fiancée de perdues. Evidemment, au vu de la situation passée de James, tous les trois avaient déjà parlé de ce qui pouvait arriver. Tous les trois avaient pensé au schéma où, James, serait disparu. James. Pas Ellie. Jamais. Pourquoi d'ailleurs ? Pourquoi elle ? Ca avait été l'enfer. Pendant des années durant, elle avait pleuré son amie. A vrai dire, aujourd'hui encore, elle pleurait son amie disparue, ne comprenant pas comment tout ceci avait pu être arrivé. Mais comme toujours, Rozen avait laissé le sourire habituel se redessiner sur son visage et, le masque qu'elle portait quotidiennement, était devenu presque son visage naturel. Elle avait appris à faire semblant, à vivre avec ce fardeau, ce deuil. Être proche de James, c'était revivre les souvenirs communs, c'était profiter de la chaleur d'Ellie, qui ne les quittait jamais. Douloureux ? D'une certaine façon, et d'une autre, c'était un baume au cœur. Savoir qu'il y avait quelqu'un d'autre, dans ce monde, qui avait aimé la même personne qu'elle. Quelqu'un qui avait connu Ellie. Pour ce qu'elle avait été, et non pas pour la petite annonce dans le journal qui décrivait son décès. "Tu la connais, ce n'est pas son genre du tout !" S'exclama en rigolant, la jeune femme. Apple était adorable. Loyale, douce, gentille, dressée au doigt et à l'œil, et capable de faire preuve d'une véritable méchanceté en cas de nécessité. Mais comme tous les animaux, voire les enfants, il lui arrivait de faire preuve de facéties envers sa maîtresse. Et puis, il ne fallait pas se mentir, un estomac sur pattes restait un estomac sur pattes, Rozen avait donc pris l'habitude de couvrir ses repas, ou de les cacher loin du museau de sa chienne, qui avait bien trop l'habitude de fourrer sa truffe là où elle ne devait pas. Enfin, ce n'est pas comme si R. pouvait lui en vouloir, après tout, ne faisait-elle pas la même chose ?
"Malheureusement, je crains que tu ai raison." Répondit-elle. Comment pouvaient-ils vivre dans une telle situation ? Elle se doutait parfaitement qu'il fallait un fort et un faible, la nature fonctionnait de cette façon, de toute façon, mais ce n'était pas le moyen le plus sécuritaire de vivre dans l'espèce humaine. La preuve, les guerres finissaient toujours par se reproduire et il y avait toujours un peuple dépendant d'un autre. Aujourd'hui, Rozen était du bon côté, mais qu'en était-il de demain ? Peut être qu'elle n'agissait pas pour le bien de cette société, mais elle préférait agir pour son propre bien. Parce que, contrairement à d'autres, elle pensait à demain et aux risques qui courraient sur sa personne. "Tu crois ?" Elle soupira. "Si même l'Ordre ne sait pas comment faire, on risque de ne pas s'en sortir…" Elle soupira. "Tu penses que ça vient d'où tout ça ?" Elle ne croyait pas que les résistants étaient à l'ordre des dernières actualités. "Tu penses qu'un nouveau groupe dangereux s'est créé ?" En tout cas, c'est ce qu'elle pensait. "J'ai entendu beaucoup de colère." Elle avala une nouvelle gorgée, disposa sur la table petits fours, petits plats en tout genre, quelques spécialités de son salon de thé, et quelques nouvelles recettes spécialement concoctés pour son ami. Elle avala quelques bouchées, avant de reprendre. "Beaucoup de mes clients sont survoltés et ne font plus confiance à personne." Soupirant, elle poursuivit. "J'ai peur que certains fassent des conneries et décident de prendre les armes pour régler eux-mêmes leurs sourcis." Autant dire que ça n'arrangerait en rien la situation.


le masque que je porte sur mon visage me protège de l'infamie et du mensonge que je véhicule. perdue dans la brume, j'avance sans connaissance du futur, protégeant mes arrières de la trahison. déloyale et insaisissable. — .
hypocrisie sanglante
d'un monde
sans joie.



#A1711E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Repas entre amis ◊ James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Sortie entre amis
» Sortie entre amis (suite)
» Petit pari entre amis
» Une sortie entre amis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: Résidences :: Maison Llewellyn-
Sauter vers: