SYSTÈME DE JEU

MS se veut évolutif, vous pouvez donc découvrir dans ce sujet toutes les modalités de ce système, allant des complots entre joueurs, aux fausses fiches qui renversent tout le jeu.

SUJETS A VISITER

NOS SCÉNARIOS

l'héritier du trône
esclave personnel - amitié
esclave personnel - amour ?
partenaire commercial - plus ?
pleins d'autres ici


famille Meyer
famille Llewellyn
pleins d'autres ici




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La politique est une affaire de politesse [PV]



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Broad Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dim 29 Avr - 14:41

avatar



MESSAGES : 17 LOCALISATION : Dans son laboratoire de l'Université EMPLOI : Docteur en Biologie Moléculaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


Alice n’aimait pas la politique, et pourtant, elle en était dépendante, complètement dépendante. En effet, les subventions qu’obtenaient son laboratoire à l’université dépendant des bonnes grâces des hommes et femmes dirigeants. Les choix de ces derniers étaient aussi guidés par le mesures politiques mises en place. Autrement dit, les recherches d’Alice, loin d’être indépendante, étaient liées à l’état politique du pays. Cela ne la dérangeait pas tellement puisqu’elle n’avait, pour le moment, jamais eu de coupures de subventions. Puisqu’elle s’arrangeait pour suivre le mouvement général, elle trouvait toujours quelqu’un pour lui fournir l’argent dont elle avait besoin. Mais, la jeune femme tenait tout de même à se ternir informer et aimait bien avoir les nouvelles avant d’écouter les informations qui parvenaient aux journaux télévisés. Elle ne tenait pas à perdre de temps, et se rendait donc régulièrement à l’endroit même ou les discussions avaient lieux. Elle y avait un « ami » proche qui s’y trouvait et à qui elle savait tirer les vers du nez. Cependant, lorsque l’audience fût terminée, que tout le monde sortait, elle ne vit sa source nulle part. « Il n’est pas venu aujourd’hui » lui expliqua vaguement l’un des membres de la sécurité. « Pourquoi ? » demanda-t-elle, curieuse. Lui qui ne manquait jamais une occasion d’exprimer son point de vu, comment avait-il put louper une journée de travail ? « J’en sais rien. » souffla l’homme à la cravate si serrée qu’Alice se demandait comment il pouvait encore respirer. Sans rien lui répondre, la jeune femme tourna les talons. Tant pis, si elle ne pouvait pas obtenir d’information de la part d’Adam, elle trouverait bien quelqu’un d’autres. Et le ciel sembla l’entendre : n’était-ce pas l’épouse du grand médecin Powell ? Si, c’était bien elle, Alice en était certaine. La chercheuse laissa alors tout son agacement derrière elle et aborda, sourire au lèvre – qu’elle était bonne comédienne, parfois ! – Elizabeth Powell. « Mrs Powell ! » la salua-t-elle, en lui tendant la main. Elle ne savait pas ce que la jeune femme valait, mais si elle était là, et si Blue Powell l’avait épousé, cela devait certainement dire qu’elle était importante, et on ne tourne pas le dos aux gens importants. « Docteur Alice O’Malley, il m’est arrivé de travailler avec votre mari ! » se présenta-t-elle, poliment. Elle n’était pas réellement douée pour faire la discussion, mais elle en avait parfois besoin, alors elle se forçait. C’était tout de même plus simple lorsqu’il lui suffisait de battre des cils. « Je vous paie un café ? » proposa-t-elle alors. Inutile de lui poser tout de suite tout un tas de questions sur la session qui venait d’avoir lieu


You ain't seen nothing yet
She walks in a long black dress. A poisonous grace. With a calm look on her face. She’s a delicate mess. Her love has no mercy, her passion no pity. For tender hearts. @ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Mai - 19:06

avatar



MESSAGES : 27 EMPLOI : sénatrice

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:



La politique est une affaire de politesse

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Alice & Lyzzie

Il y en avait qui somnolaient, et cela bien souvent scandalisait Lyzzie. Comment pouvait on se laisser autant aller alors que l'avenir du pays se votait ici ?Que l'on parle de fatigue humaine ou pas, quand il s'agit de sujets aussi importants il y avait tout intérêt à rester éveillé. Elizabeth n'avait jamais failli, quitte à s'en donner des migraines monstres, droite sur son siège, elle écrivait toujours chaque déclaration de tout le monde durant les débats. C'était aussi ce qui faisait sa force, elle n'oubliait rien, elle ne laissait passer aucune erreur. Et puis la journée arrivant à son terme quand les derniers sujets furent tranchés, Lyzzie replia bagage pour prendre la direction de la sortie. Elle discuta brièvement des derniers points abordés avec des collègues mais fut étonnée d'entendre son prénom à la sortie. Journaliste ? La jeune femme se méfia d'abord, tendant la main à cette prénomée Alice O'Malley pour la saluer en serrant la sienne. Et puis son visage se décrispa quelque peu quand elle avoua connaître Blue.

Blue connaissait tellement de gens, elle aurait aimé pouvoir dire « ah c'est vous ! » mais ce n'était pas le cas, ce qui la gênait puisqu'elle avait l'air tout à fait sympathique. Cette dernière lui proposa de l'inviter boire un café, choqe qui ne se refuse pas après une journée de travail bien entendu !

« Volontiers, c'est très aimable de votre part. »

Lyzzie avait deviné que l'invitation à boire un café n'était pas par courtoisie ni par envie particulière de sympathiser avec elle. Cette jeune femme avait sans doute quelque chose à lui demander, peut être en relation avec son mari ?, Quoi qu'il en soit c'était bien parce qu'elle l'avait évoqué qu'elle avait accepté, autrement elle n'aurait pas accepté l'invitation d'une personne qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Elle avait encore l'avantage d'être une femme, cela était donc bien moins susceptible de lui faire penser à d'autres intentions. Madame Powell marcha donc aux côtés de cette jeune dame, elles se faufilèrent parmi la foule pour arriver jusqu'au dehors où la pluie semblait avoir cessé pour laisser un vent glacial dans les rues.

« Par ici il y a un café très sympathique ! » Fit elle en lui montrant l'enseigne quelques mètres plus loin. Rien de bien extravagant, mais tout aussi confortable et où il était possible d'avoir des discussions en évitant que les voisins soient trop près pour tout entendre. Habituée des lieux, Elizabeth et sa nouvelle connaissance furent assez vite installées. Rien de plus agréable après une telle journée que de pouvoir se poser dans un endroit et être servi avec autant de soins. Lyzzie avait donc quitté son manteau puis un fin sourire s'était accroché sur ses lèvres, curieuse de savoir ce qui avait poussé cette jeune femme à l'interpeller.

« Vous étiez à la sortie ? Il y a quelque chose que je peux faire pour vous Docteur O'Malley ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La politique est une affaire de politesse [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Broad Street-
Sauter vers: