SYSTÈME DE JEU

MS se veut évolutif, vous pouvez donc découvrir dans ce sujet toutes les modalités de ce système, allant des complots entre joueurs, aux fausses fiches qui renversent tout le jeu.

SUJETS A VISITER

NOS SCÉNARIOS

l'héritier du trône
esclave personnel - amitié
esclave personnel - amour ?
partenaire commercial - plus ?
pleins d'autres ici


famille Meyer
famille Llewellyn
pleins d'autres ici




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 heart attack ♪ Evan [FB]



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Springfield :: Résidences :: Maison Avery-Monroe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lun 20 Aoû - 22:50

avatar



MESSAGES : 356 LOCALISATION : Dans son bureau, à composer ou jouer du violon EMPLOI : Violoniste professionnel

carnet personnel
DANS TA POCHE: un paquet de clopes, mon téléphone portable et un diapason.
TON PATRONUS: serait un pinson, bien évidemment.
COMPÉTENCES:




Juillet 2018.
Et de neuf. Tu recules un peu pour regarder ton oeuvre, plutôt satisfait du résultat. Neuf nains de jardin zombies disséminés un peu partout dans le nouveau jardin. Un léger rire t’échappe. Evan va désespérer quand il va voir tout cela. Mais ce n’est pas grave. C’est toi, c’est ton tempérament, c’est ton univers. Et puisqu’il a choisi de vivre avec toi, c’est qu’il t’accepte malgré tes bizarreries. Tu as délimité un coin de jardin pour toi. Tu as l’intention d’y construire une serre pour y faire pousser tout un tas de plantes. Une serre, c’est quelque chose qui te manquait jusqu’à présent. Tu n’avais jamais pris le temps d’en faire une dans ton jardin et, de toute manière, tu sais parfaitement que, maladroit comme tu es, tu aurais abandonné après une bonne  centaine d’échardes plantées dans le corps. Mais maintenant, tu n’es plus seul. Maintenant il est là pour t’aider, et c’est un bon moyen de lui occuper la tête sans lui demander des efforts physiques trop intenses. C’est que tu prends soin de lui, plus que tu ne prends soin de toi, bien plus qu’il n’accepte de l’avouer, lui si fier.

Tu finis par rentrer dans la maison pleine de cartons, laissant les chiens se dépenser dans le jardin. Vous êtes bien loin d’avoir vidé la totalité des cartons, il est plus que probable pour que vous en ayez encore pour des jours à remplir cette nouvelle maison. Nouvelle maison, nouveau départ, nouveau chapitre de votre vie à tous les deux. Un chapitre que vous allez écrire ensemble. Tu n’osais en rêver, pas avec lui. Il y a quelques mois, jamais il n’aurait été envisageable d’acheter une maison à deux, de vous y installer et de prévoir d’y vivre un certain temps. Et pourtant, aujourd’hui, vous y êtes. Presque comme un mignon petit couple, pour lequel tout baigne hormis vos soucis de santé respectifs.

Parlant de santé. Tu te fais la réflexion que tu as le contenu de ta trousse à pharmacie à ranger. Tu te fiches un peu qu’Evan ait accès à tes affaires, mais il y a certaines petites choses que tu ne veux pas qu’il remarque. Surtout ce satané traitement que tu te dois de prendre chaque jour, pour limiter l’apparition de crises et d’autres pour arrêter lesdites crises lorsqu’elles se produisent. Tu ne lui as pas dit que tu étais malade, ce n’est pas un point dont tu as l’intention de parler. Il a suffisamment à faire avec ses propres problèmes, inutile de l’accabler ou l’inquiéter avec les tiens. Tu te souviens d’avoir déposé le carton dans la salle de bain, c’est donc là-bas que tu diriges tes pas. Et tu te figes en découvrant qu’Evan l’a ouvert. Pire encore, il tient ton traitement en main. Qu’est-ce que c’est ?

-Quelque chose pour m’aider à tenir le coup ces derniers mois ? J’ai… On n’a pas eu une vie calme et paisible depuis le début de l’année.

Demi-mensonge. Oui, c’est un médicament qui t’aide à tenir le coup, qui empêche ton coeur d’accélérer de manière incontrôlable. Un médicament qui, depuis que tu le prends, te rend plus calme que tu ne l’es habituellement. Il ne t’a pas réellement fit de remarque à ce propos. Tu ne t’en étais jamais plaint, cela t’évitait d’avoir à t’expliquer, à trouver de fausses excuses à ton calme anormal. Et tu voudrais que cette fausse explication lui convienne. Tu as peu d’espoir. Evan est loin d’être idiot, trouver ça dans tes affaires doit lui paraître extrêmement louche. Et il aurait raison de ne pas se laisser abuser par tes propos…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Sep - 22:04

avatar



MESSAGES : 600 LOCALISATION : toujours en mouvement, un oeil sur tout ce qui l'entoure. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement. a quitté l'ordre il y a quelques mois maintenant.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:


S'installer à deux, commencer une vie en duo. Qui l'aurait cru ? Certainement pas toi, il y a de trop longs mois de ça. Lors de cette toute première visite chez lui, cette courte entrevue lors de laquelle il a réclamé un mandat pour que tu puisses entrer chez lui. Vous voilà chez vous désormais, et rien que d'y penser, ça te fait drôle, Evan. Depuis l'amnésie, tu ne t'es jamais autorisé à songer à quelque chose de tel. Au bonheur en couple, à trouver un foyer dans les bras de quelqu'un, lier son cœur au tien. Il y a eu bien des épreuves avant d'en arriver là, pourtant. Retrouver ton humanité, petit morceau par petit morceau. Survivre à Birmingham et ses horreurs, puis, survivre à tes propres erreurs. Valyra, l'agression de Saiph, l'arène, ton hospitalisation. Tout ce sang sur tes mains. C'est quelque chose que tu apprends encore à gérer au quotidien, mais les changements sont déjà flagrants. De nouveaux sourires naissent sur tes lèvres, jour après jour. Tu te fais plus tactile à ses côté. Amoureux, même quand ça te terrorise. Tu es plus facilement inquiet, au moins autant que tu es plus doux, désormais. Tes gestes sont moins brusques et tes intentions, plus nobles. Tu es un autre homme, Evan Monroe. Un autre homme, pour lui. Un homme heureux, qui ressemble tellement à celui que tu étais avant tout cela. Avant l'Ordre, l'amnésie, avant la fin d'un monde.

Des cartons, beaucoup trop de cartons. Ta jambe reste un peu raide à cause des multiples opérations et de la rééducation trop rapide que tu lui imposes. Saiph n'aime pas ça et c'est bien pour cela que tu forces d'autant plus ; pour lui cacher tes failles. Tu ne veux pas qu'il s'inquiète pour toi, surtout pas, mais tu sais aussi que c'est dans sa nature. Alors tu t'aménages des pauses, un peu trop brèves, entre deux cartons déballés et quelques retapages. La maison prend forme, tes bricolages se succèdent et tout est plus ou moins fonctionnel. La décoration reste à faire, mais tu n'as pas encore eu le temps de vraiment te pencher dessus. Te voilà dans la salle de bain, en train d'ouvrir une énième boîte pour essayer d'organiser tout ça. Et ce qui tombe entre tes mains ne te plaît pas vraiment. Plusieurs sortes de pilules dans des boîtes nominatives, qui ne t'appartiennent certainement pas. Tu as quelques anti-douleurs que tu refuses de prendre, et tout cela, ce n'est pas à toi, non. C'est à lui. Saiph Avery. Ton regard retient les noms chimiques imprimés sur les étiquettes et ton cœur se serre. C'est ce moment qu'il choisit pour arriver. Tu poses tes prunelles inquiètes sur lui. Tu secoues la tête devant ses ridicules petites explications. « Pas besoin de me prendre pour un idiot, Saiph. Ça ne ressemble pas vraiment à des vitamines. » Un soupir las t'échappe alors que tu agites le récipients sous ses yeux. Tu n'es pas idiot, et si tu n'es pas non plus malade, ce nom ne t'est pas étranger. « C'est un antiarythmique. Pourquoi est-ce que tu prends ça ? » Et tu ne toléreras aucun mensonge, c'est une certitude. Tu as besoin qu'il soit sincère avec toi, pour pouvoir l'être en retour. C'est un contrat qui te semble évident dans un couple, surtout maintenant que vous êtes installés tous les deux. « Tu sais que je m'inquiète pour toi... » Un aveux qu'il n'a pas besoin d'entendre, car il le sait déjà. Mais tu te sens obligé de le lui répéter, pour lui faire passer l'envie de te mentir.



    i'm lost in your love
    I'll give you everything I am, All my broken heartbeats. And I will make sure to keep my distance, Say I love you when you're not listening, how long can we keep this up?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

heart attack ♪ Evan [FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» heart attack + atlanta
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» gros mec avec shock attack gun
» Hamster attack
» Gro Mek avec Shock Attack Gun V4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Springfield :: Résidences :: Maison Avery-Monroe-
Sauter vers: