SYSTÈME DE JEU

MS se veut évolutif, vous pouvez donc découvrir dans ce sujet toutes les modalités de ce système, allant des complots entre joueurs, aux fausses fiches qui renversent tout le jeu.

SUJETS A VISITER

NOS SCÉNARIOS

l'héritier du trône
esclave personnel - amitié
esclave personnel - amour ?
partenaire commercial - plus ?
pleins d'autres ici


famille Meyer
famille Llewellyn
pleins d'autres ici




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ( we'll be the last ones ) ─ erin & rileigh



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: Manoir Bartholomew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dim 9 Sep - 17:26

avatar



MESSAGES : 22 EMPLOI : Esclave au service des Bartholomew.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Une feuille de tilleul séchée.
TON PATRONUS: Une Dendrobate à tapirer, ou grenouille venimeuse.
COMPÉTENCES:



( we'll be the last ones )
[...] Alors que les masques blancs s’affichent plus nombreux dans les rues de la ville, un nouv… Elle sort de la pièce, fatiguée par les informations qui ne font que ressasser les mêmes événements depuis plusieurs semaines maintenant. Le poing serré, elle se dirige jusqu’à la cuisine pour préparer une infusion. Elle n’en boira pas, ce n’est pas pour elle, mais au moins elle aura autre chose à faire. Elle entre et récupère plusieurs bocaux comportant du bouleau séché, de l’argousier, des cranberries et des myrtilles. Elle place le tout dans une théière avec de l’eau avant de mettre sur le feu. Elle soupire un instant, fermant les yeux pour se détendre, mais le bruit de la télévision dans la pièce voisine la ramène à la réalité. Une nouvelle attaque sur un sorcier, dont plus personne ne se soucie. Les mains tremblantes, elle se redresse pour récupérer des tasses et un plateau. Chaque geste est précis, minutieux, répété des milliers de fois. Elle tente de se concentrer sur l’essentiel, sur ses mouvements, mais rien n’y fait, elle n’arrive pas à s’ôter cette peur de la tête. Et si c’était moi ? Puis, Et si c’était elle ? Le visage se relève pour observer le couloir, vide, mais le regard est figé sur une silhouette qu’elle connait presque par cœur. L’eau chaude siffle dans la cuisine et Rileigh sursaute. Elle s’échappe à ses pensées pour reprendre la tâche en cours. Elle sort l’infusion du feu et la verse dans une théière en porcelaine.
La vaisselle faite, l’infusion légèrement refroidie, elle sert l’une des tasses avant de prendre le plateau agrémenté de petits biscuits pour l’apporter dans la pièce qu’elle souhaite pourtant fuir. Placé sur la table basse, Rileigh laisse le plateau au soin de sa maîtresse. Elle s’incline pour indiquer que tout est prêt et pour la remercier d’avoir attendu, puis se place à l’arrière de l’assise, en face de l’écran où l’on relate toujours les nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Sep - 10:07

avatar



MESSAGES : 189 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, occupée à se moquer d'un Impur. EMPLOI : Porte parole du Gouvernement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:


we'll be the last ones


« muggles, wizards, halfblood, mudblood,
uncomfortable truths »

Les écrans diffusent toujours les mêmes choses. Encore et encore. Et puis, comme si ça ne suffisait pas, le travail d’Erin, de porte-parole du Gouvernement, lui confie qu’en réalité c’est pire que l’on croit. Dans toutes les instances gouvernementales et militaires, les hauts placés tentent de comprendre ce qui se passe au sein de la Capitale. Meurtres, agressions, vols, la ville semble prise d’une folie étrange dont personne ne connaît l’origine. Bien sûr, l’Ordre a tenté d’arrêter toutes les personnes portant ces fameux masques, mais entre les petits malins s’amusant, les autres n’ayant aucune connaissance de ce qu’ils faisaient, ils se retrouvaient avec une marée d’arrêtés qu’ils ne pouvaient garder. La situation s’est alors montrée catastrophique, des purs n’y voyant que le plaisir de se déguiser criant au complot ou s’insurgeant contre l’Ordre. C’est donc à ce sujet que le Gouvernement avait décidé de lui demander de travailler dessus. En tant que Bartholomew, donc sorcière de naissance, ses paroles avaient toujours un impact différent. Un impact qu’elle ne comprenait pas très bien et qu’elle ne cherchait pas à contrôler. De toute façon, même si elle l’aurait voulu, elle n’aurait pas pu faire grand-chose pour ça. Chacun prenait ce qu’elle disait d’une manière, ou d’une autre, sans que ça ne dérange qui que ce soit. Sauf, peut-être, le gouvernement. Descendant de son bureau, les traits tirés par l’inquiétude, les talons de la dernière de la famille claquèrent sur le sol à chaque pas qu’elle faisait. Ses ongles pianotèrent sur l’écran tactile de son téléphone, envoyant mails, sms et informations diverses et variées à ses collègues. La journée ne faisait que commencer. A peine quittait-elle son bureau, quittant alors un instant l’ambiance étouffante du crime et du travail, qu’elle se retrouvait dans le salon, la télévision diffusant en boucle des informations qu’elle ne connaissait que trop bien.
Rileigh, son esclave, lui avait fait une infusion, alors qu’elle s’était installée confortablement (ou presque) dans le salon. Sans même daigner la remercier, elle se servit, l’eau encore suffisamment chaude pour refroidir n’importe qui d’y tremper ses lèvres. Sauf Erin, comme toujours. Elle avala une première gorgée, avant que son téléphone ne sonne encore à nouveau, sous l’affut de notifications diverses et variées. Ne pouvait-elle donc pas avoir quelques instants à elle ?

Soupirant, elle replaça la tasse sur le plateau d’argent, coupa la télévision et laissa le silence la cueillir. Silence perturbé par la respiration de son esclave. « Tu fais trop de bruit. Arrête de respirer. » Un ordre comme un autre, dans une maison comme une autre. Ou presque. Erin avait toujours été la petite dernière de sa famille, signifiant qu’elle avait été protégée, nourrie, accueillie comme une princesse et choyée en temps que telle. Certes, ses parents avaient fait preuve d’une rigueur d’éducation stricte et qui ne laissait pas de doute sur la place politique de sa famille, mais pourrie-gâtée dans l’âme, elle ne savait rien faire d’autre que demander et obtenir. Autant dire que sa vie professionnelle avait été, parfois, troublée de quelques moments intéressants. « Rileigh, tu fais trop de bruit. » Rappela-t-elle une dernière fois. Fatiguée, énervée par tous les bruits qui courraient, par la tension régnant en ville, ce n’était pas vraiment le moment de jouer avec ses nerfs.

Ses pensées s’envolèrent un instant vers Alesdair. Que dirait-il de tout ça ? Que penserait-il de cette terrible situation ? Dans un coin secret de sa psyché, elle conservait les souvenirs de sa rencontre après sa sortie de prison, comme elle chérissait tous les autres souvenirs le concernant. Secret qu’elle se gardait bien de transmettre, d’ailleurs. C’était son petit jardin secret. Son plaisir à elle. Un plaisir qu’elle souhaitait développer, à nouveau. Comme avant. En sachant pertinemment que ça serait plus difficile. Bien plus difficile. Mais elle s’en fichait, elle voulait ce qu’elle n’avait pas et, Alesdair semblait bien décidé à lui résister. Sans doute du fait de sa bague de fiançailles, suffisamment grosse pour montrer à tous son statut marital. Enfin, futur. Et dire qu’elle se devait de se marier à un cousin. Autant dire que la situation ne l’enchantait pas. Oh, pas qu’avoir des relations avec ce dernier la dérangeait – oh que non, surtout vu le nombre de fois où elle s’était retrouvée dans sa couche, mais elle aurait préféré choisir un autre parti. Et puis, elle avait bien trop conscience du poids de l’opinion publique. Ca ne lui plaisait pas. Pas du tout. « Dis moi Rileigh, que murmurent les esclaves sur la situation en ville ? » Lui demanda-t-elle alors. Changeant totalement d’état d’esprit. Changement rapide et brusque, mais pas inhabituel.


IL N'Y A POINT D'ENDROIT
POUR LES GENS COMME TOI.
dans son ombre rampent les impurs

Dialogues : #660033
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Sep - 15:19

avatar



MESSAGES : 22 EMPLOI : Esclave au service des Bartholomew.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Une feuille de tilleul séchée.
TON PATRONUS: Une Dendrobate à tapirer, ou grenouille venimeuse.
COMPÉTENCES:



( we'll be the last ones )
Installée derrière l’assise où sa maîtresse se trouve, Rileigh observe la chevelure blonde avec attention. Elle essaye de faire abstraction des sons environnants, mais le téléphone d’Erin Bartholomew sonnant régulièrement, c’était peine perdue. L’esclave soupire et le rappel à l’ordre ne tarde pas à tomber. Rileigh s’incline en signe de compréhension bien qu’elle ne soit pas vue. Une habitude. Une de plus. Ces reflexes qui parviennent à prendre possession du corps et de l’esprit après des années à répéter les mouvements… Elle retient un nouveau soupire, se contente de reporter son attention sur les images diffusées à défaut de pouvoir se divertir autrement. ─ Rileigh, tu fais trop de bruit. Le regard noir fusille la silhouette de la jeune femme qui ne daigne même pas se tourner. Excusez-moi de vivre pense-t-elle. Mais elle n’a d’autre choix que d’obéir et se plier aux caprices de la purifiée. La respiration se fait alors plus calme, quasi imperceptible. Des années de perfectionnement, elle sourit, presque fière d’être arrivée à tenir tant de temps dans cette famille, indemne. Les minutes passent, lentes, beaucoup trop. Rileigh observe l’horloge pour savoir dans combien de temps elle pourrait peut-être avoir quelques minutes de répit, mais il reste encore de bien longues heures à tenir. Droite comme un i, elle attend, simplement, jusqu’à ce qu’on lui ordonne une nouvelle tâche ou qu’on lui pose une question, aussi difficile soit-elle. ─ Dis moi Rileigh, que murmurent les esclaves sur la situation en ville ?
Elle tourne la question et les réponses possibles dans son esprit. A vrai dire, elle n’en sait trop rien. Rileigh n’a jamais été du genre bavarde, bien qu’elle apprécie dire les choses ouvertement, alors savoir ce que d’autres pensent… ─ Ils sont inquiets, maîtresse. De ce qu’il pourrait arriver par la suite. Cette constatation est réelle, mais pas nécessairement pour les événements récents. Ils sont inquiets depuis que Lord Voldemort est revenu, que les moldus ont renversé la table et que la reine ait été prise sur l’échiquier. Ils se demandent quel sang sera versé prochainement. Bien qu’elle imagine que d’autres se soit posé la question, cette interrogation est tout à fait personnelle. Les purs, les purifiés, les impurs, tous semblent logés à la même enseigne ces derniers temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

( we'll be the last ones ) ─ erin & rileigh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Erin McAlister • Donner sans rien attendre en retour
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]
» L'herbe est toujours plus verte chez les autres. / pv Erin
» Go Wynwoooooooood ! [Erin]
» La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Harborne :: Manoir Bartholomew-
Sauter vers: