AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Autour d'un bon repas ◊ Blue et Kol



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Broad Street :: Résidences :: Manoir Rosenbach-Chatterton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ven 16 Nov - 8:51

avatar



MESSAGES : 551 LOCALISATION : Quelque part dans Birmingham, occupée. EMPLOI : Purificatrice au service du Gouvernement Anglais.

carnet personnel
TON PATRONUS: Sans aucun doute une oie.
DANS TA POCHE: Un miroir de poche, un rouge à lèvres sanguin, et quelques chewing-gums.
COMPÉTENCES:


Elle était mariée. Mariée. Une sensation un peu étrange, plaisante, bien différente de ce qu’elle connaissait, ce qu’elle avait vécu auparavant. Ce n’était pas dérangeant, ni effrayant, juste différent. Cela faisait quelques mois déjà. Qu’ils vivaient ensemble, dans leur maison commune, qu’ils profitaient de leur mariage, réglaient les dernières corvées administratives. Qu’il s’agisse du contrat de mariage, de l’achat de leur maison, du titre de propriété, de la modification de leurs assurances personnelles, bref, ils étaient passés par toutes les étapes. De long, en large, en travers, tout y était passé. Les codes de la noblesse les forçant à se protéger eux-mêmes en cas de souci, ils avaient dû vérifier que tout était en ordre. Et revérifier. Parce qu’ils n’étaient jamais très sûrs. Jamais certains. Et finalement, ils en étaient arrivés au bout. A la fin.
Valyra, une nouvelle fois, se leva dans leur lit commun. Lui, était parti quelques heures plus tôt, travailler. Un matin où ils ne pouvaient pas se croiser. Ça arrivait, parfois. Ça lui faisait toujours bizarre de le retrouver, tous les jours, dans son lit. Dans la même maison. Une maison qui n’était, désormais, plus celle dans laquelle elle avait grandi. Étrange. Situation plaisante, de ne plus entendre ses parents, de ne plus croiser les visages des esclaves de son enfance. Étrange de ne pas encore connaître chaque recoin de sa maison, au point où l’on peut s’y dissimuler sans aucune gêne. Plaisant. Toujours cet étrange sentiment, ambivalent, qui faisait que Valyra ne savait pas très bien où elle en était. Pourtant, quand elle descendit de son lit, le corps dans un habit de soie, elle n’hésita pas pour aller chercher son peignoir – toujours en soie – et descendre petit déjeuner. Elle savait qu’Alberthol, son esclave depuis des années, lui avait déjà préparé le repas. Elle savait également qu’il aurait préparé sa tenue, sa mallette pour son travail. Aujourd’hui, elle se devait d’aller à domicile, réaliser quelques purifications, avant de passer le reste de sa journée au Centre de purification, pour faire quelques dossiers. Autant dire qu’elle allait avoir du pain sur la planche.

Descendant à l’étage inférieur, elle se dirigea dans la cuisine où, sans surprise, son repas était prêt. Tout juste chaud. Suffisamment pour ne pas qu’elle se brûle, mais pour que ce soit encore chaud et non pas déjà refroidit. Un véritable plaisir. Des petits soins qu’elle appréciait pour ce qu’ils étaient. Alberthol, quant à lui, s’était fait discret, sans doute aux commissions, ou en train de régler les quelques difficultés avec leurs nouveaux esclaves. Ça avait, d’ailleurs, été quelque chose pour le jeune couple d’acheter des esclaves pour s’occuper de leur demeure. Valyra était très exigeante, d’autant plus qu’elle était conseillée par un esclave, qui lui, connaissait bien les couches inférieures de la société. Autant dire qu’ils leur avaient fallu plusieurs discussions avant de se mettre d’accord. Et puis, finalement, ils s’étaient concoctés une petite équipe. Qui avait déjà eu le mérite d’irriter les nerfs de la blonde, mais elle ne doutait pas que tout serait – très – vite réglé.
Une fois le déjeuner engloutit, elle se vêtit et quitta la demeure, afin de débuter et de terminer sa journée. Le soir, elle était invitée chez Blue et son épouse, Elizabeth, autour d’un bon repas. Kol et elle, évidemment, avaient accepté l’invitation. Et, forcément, elle ne pouvait pas être en retard.

Quelques heures plus tard, Valyra quittait son bureau. Enfin. Entre les purifications du matin qui ne s’étaient pas toutes très biens passées, dont une qui avait nécessité l’intervention de l’Ordre du Phénix et sa montage de dossiers en retard, Valyra était crevée. Si elle s’écoutait, elle serait rentrée chez elle, s’allonger et profiter d’un bon verre de vin. Sauf qu’il ne pouvait pas en être ainsi. Elle se devait de se comporter correctement et, surtout de s’occuper de son époux. De ce fait, elle le retrouva à leur demeure, avant qu’ils ne soient conduits à celle des Powell via leur chauffeur privé. Préparant son masque de noblesse, Valyra devenait, subitement, radieuse et de bonne humeur. Elle se devait de ne pas se laisser aller à ses faiblesses de fin de journée en public. Bien qu’elle appréciât Elizabeth, elle ne pouvait pas en dire autant de Blue et son instinct la poussait à se méfier. Raison de plus pour se comporter dignement et ne pas laisser paraître un quelconque malaise. Descendant de la voiture après son mari, elle passa son bras dans le creux de son coude, avant qu’il ne sonne à la porte d’entrée. « J’ai faim. » Souffla-t-elle à l’oreille de son époux, avant de rire discrètement. Qu’ils ouvrent vite et qu’elle puisse profiter du repas !

@Blue Powell et @Kol Rosenbach, voici notre premier repas à 4. J'espère qu'il vous va ! Si jamais, Kol, tu veux en ouvrir un en 1969, ça sera avec grand plaisir


Un jour je t'expliquerai pourquoi le sang qui coule dans tes veines se diffère tellement du mien. Un jour tu comprendras qu'il n'y a parfois que quelques gouttes qui font toutes une vie de pureté. — .
il n'existera ni limite
ni frontière
à la purification.
Et de tes maux
tu voilà soulagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Nov - 13:26

avatar



MESSAGES : 125 LOCALISATION : Birmingham, résidence des Powell. EMPLOI : Médecin.

carnet personnel
TON PATRONUS: s'il pouvait en avoir un, il serait sans nul doute un reptile.
DANS TA POCHE: les clefs de son cabinet, un petit miroir et une montre à gousset vintage.
COMPÉTENCES:





« Et celle-ci ? » « Non plus. » Dans l’encadrement de la porte qui donnait sur leur immense salle à manger, Blue Powell s'amusait de sa femme qui chipotait encore sur les couverts à dresser sur la table ce soir là. En temps normal, c'était lui le plus pointilleux des deux sur ce genre de détail. Mais en fin de compte, les deux époux Powell était tous les deux ultra tatillons, trop perfectionniste dans l'art de recevoir. Tout devait filer bien droit, et si leur deux esclaves fétiches venaient à fauter durant la soirées, ils seraient durement puni.

Surtout quand on connaissait les invités de la soirée.

C'était Lyzzie qui avait insisté pour les recevoir. Blue s'était senti obligé et puis... il ne pouvait pas priver sa femme de voir Kol. Ils étaient amis après tout, bien que leur amitié le dépasse totalement. « Blue, chéri... Tu es prêt ? Tu vas les recevoir dans cette tenue ? » « Certainement pas non. Je monte me changer. » « Ils seront là dans moins de dix minutes ! » « Ce n'est pas la fin du monde, j'y vais... » Il n'allait pas recevoir monsieur et madame (argh) Rosenbach dans sa tenue de travail. Il grimpa les marches à vive allure et ouvrit la porte de leur chambre. Sur son lit était disposé plusieurs tenues que Red avait sans doute jugé correcte pour leur repas. Il n'y avait rien à dire : il apprenait enfin à bien le connaître au fil des années. Il n'y avait presque aucune faute de goût dans les tenues qu'il avait composé pour lui. Lyzzie était sur son 31, comme à chaque fois qu'elle voulait impressionner les invités qu'elle recevait chez eux. J'allais te laisser briller ce soir ma Lyzzie.

« Tu es anxieux ? » Sa femme se tenait devant la porte, les bras croisés. « Pourquoi je le serais ? » « Tu as l'air ailleurs. » « Je réfléchissais. Nous y allons ? » Lyzzie hocha de la tête et sans un mot tourna les talons. À la vérité, j'étais juste en train de me remémorer ces instants où, plus jeune, je faisais tout pour être parfait quand Kol venait chez nous. Je me souviens, mes sœurs trouvaient ça très drôle que je mette autant l'accent sur mes tenues. Elle pensait que c'était pour l'impressionner, elles étaient si loin du compte. Aujourd'hui, c'était différent. Il était marié. Marié bon sang. Si un jour on lui avait dit qu'il épouserait Valyra... Il ne l'aurait sans doute jamais cru.

Le bruit de la sonnette retentit et ce fut Lyzzie qui se rua vers la porte pour ouvrir, sans doute trop heureuse de revoir son ami. Il se souvenait du jour de leur mariage (un cauchemar), elle s'était contenu pour rester en place. Trop émotive... « Entrez donc, entrez donc ! » l'entendit-il dire. Il espérait de tout cœur que la soirée se déroule bien. Que Kol ne jouerait pas aux imbéciles. Et que lui, arriverait à se contenir devant le jeune couple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Autour d'un bon repas ◊ Blue et Kol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réflexion autour d'un repas [PV]
» Retrouvailles autour d'une table
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Broad Street :: Résidences :: Manoir Rosenbach-Chatterton-
Sauter vers: