FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 3 ♤ La magie



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Les archives de la ville :: Annexes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 217 LOCALISATION : Quelque part dans le Château de Birmingham. EMPLOI : Je Gouverne l'Angleterre, d'une main de fer. Je réprime l'oppression et fait régner la justice.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un petit canif qui ne le quitte jamais, un bracelet, qu'il aime tourner entre ses doigts quand il réfléchit.
TON PATRONUS: Jamais de la vie, il préfère mourir plutôt que d'en avoir un.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: 3 ♤ La magie   Lun 8 Fév - 14:35

le petit résumé



« wizards, halfblood, mudblood,
the speaking of
uncomfortable truths »

Lire une annexe longue n'est pas toujours réjouissant, ainsi pour vous faciliter la tâche, vous trouverez à chaque début d'annexe un petit résumé qui vous permettra d'esquiver la lecture complète (bien qu'on la recommande tout de même).


    Choses à savoir :
  • La magie est rare et précieuse, instable dans son utilisation
  • La maladie qui touche le peuple tout entier est l’expression du rejet de la magie par les corps humains
  • Les covens sont des réunions (interdites) de sorciers pour retrouver (utiliser) la magie et/ou chercher les reliques.
  • Marché noir de Londres : on trouve de tout, principal lieu de ventes illicites
  • Un jeune sorcier provoque des émanations de magie autour de lui (plus visibles sous des émotions fortes)
  • Bracelet en or fourni par l’Ordre pour Purifier l’Impur et détruire sa magie résiduelle à l’aide de molécules chimiques (ce n’est pas un signe distinctif et peu de Purs savent réellement à quoi il sert)
  • Une importante saignée provoque un déclic qui décroche le bracelet de l’os, il arrête alors de fonctionner. Il faut refaire une saignée tous les 3 voir 4 mois pour éviter que le flux magique reprovoque des éléments bizarres.
  • A savoir que la saignée pour être efficace, fait tomber le porteur dans l’inconscience.
  • Seuls les sorciers connaissent l'existence des saignées, à condition qu'on leur ai préalablement enseigné (passage par un coven ou par un membre qui fait partie d'un coven). Si les moldus venaient à savoir pour les saignées, ça impliquerait que la magie ne serait pas totalement disparue et une chasse aux sorcières prendrait de nouveau place dans la ville.
  • Les Grimoires sont des livres lisibles par seulement des Impurs qui contiennent toutes sortes d’informations : sorts, histoires, potions, arbres généalogiques, etc.
  • La création de baguettes est – pour l’instant – impossible.
  • La manipulation des baguettes est difficile, hasardeuse et très délicate.
  • Les Purs provoquent deux réactions en voulant utiliser une baguette : rien ou une destruction complète de la baguette, de son utilisateur voir de l’environnement autour.
  • Le bracelet de Purification est de couleur violette/pourpre et est un signe distinctif (pour que tout le monde sache que c’est quelque chose de demandé par le porteur, à la différence du premier bracelet (qui diffère seulement par sa couleur)).
  • Différents artefacts : le grimoire, les bougies et armes de sang, les pendentifs en cristaux, les potions, la glace à l’ennemi, les capteurs de dissimulation et les reliques (inconnues et dont on ne sait pas à quoi elles correspondent)
  • A savoir que le gouvernement a gardé précieusement tous les objets en lien avec la magie. Ces derniers fonctionnent encore pour certains, d’autres non.
  • Les créatures magiques (licornes, centaures, etc) ont été exterminées pour la plupart mais de rares survivants ont rejoint la résistance sur la fameuse île légendaire.
  • Les hybrides ou les créateurs mi-humaines comme les loup-garous, existent mais ne sont pas présentes au sein de la population Britannique ou cachée parmi la résistance (soit sur leur île).
  • 3 covens : Luna Inluminabit (le plus ancien, le plus ancré dans la quête des reliques, sans limites, travaillent avec la résistance, sont dans les souterrains de la ville) , Sanguis Gladii (extrémiste, descendants des Mangemorts pour la plupart) et Calicem Perlucidum (aide les Impurs principalement, pourrait être lié à l’Ordre mais personne n’en a de preuve)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 217 LOCALISATION : Quelque part dans le Château de Birmingham. EMPLOI : Je Gouverne l'Angleterre, d'une main de fer. Je réprime l'oppression et fait régner la justice.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un petit canif qui ne le quitte jamais, un bracelet, qu'il aime tourner entre ses doigts quand il réfléchit.
TON PATRONUS: Jamais de la vie, il préfère mourir plutôt que d'en avoir un.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: 3 ♤ La magie   Lun 8 Fév - 14:35

LA MAGIE





« beware of the night, child.
all cats are black in the dark.
those who don't believe in magic
will never find it. »

La magie est devenue une ressource rare, précieuse, essentielle à la vie des Impurs et pourtant, tous – ou presque – semblent la rejeter. En effet, les maux qui secouent la population (magique et non magique), ces troubles de la santé ne sont rien d’autre que l’expression de la magie. Elle cherche à reprendre le contrôle des corps, mais l’inconscient rejette cette idée et développe alors des symptômes de rejet : toux, crachats sanguins, fièvre, vertiges, hallucinations, tremblements en règle générale. On peut noter également d’autres troubles, plus rares comme la folie débutante, des douleurs globalisées ou encore la perte d’un des cinq sens. La magie, pourtant acceptée par une partie de la population est devenue l’épée de Damoclès du plus grand nombre. Ainsi, de nombreuses personnes tombent de plus en plus malades, à tel point que le terme d’épidémie se fraye lentement, mais sûrement, un chemin au cœur des différentes civilisations.

Bien que cette nouvelle menace inquiète un bien grand nombre de la population, elle est aussi attendue avec grande impatience par certains groupes d’Impurs, qui ne sont d’autre que des covens, des familles voir parfois des solitaires, en marge de la société. Ces Impurs tentent, désespérément d’y croire, cherchent parfois à provoquer sa survenue ou cherchent simplement à tout savoir sur elle, pour mieux la retrouver (ou simplement la trouver pour la nouvelle génération n’ayant jamais vécue avec). Grimoires, potions, enchantements, sorts, ressources magiques, on trouve de tout pour se renseigner sur la magie au grand marché noir de Londres. Bien caché aux autorités humaines, le chemin de traverse – depuis longtemps découvert aux yeux de tous du fait de la perte de la magie – est désormais le lieu d’un des plus grands trafics de magie au monde. On y trouve de tout, qu’il s’agisse d’artefacts de magie blanche ou noire, tout et tout le monde – à partir du moment où on a les moyens – peut venir acheter ce qu’il veut.
Pendant longtemps la magie n’a été utilisée que sous forme de baguette, les sorciers ne pouvaient contrôler leur flux magique qu’à l’aide de celle-ci. Pour autant, tout le monde savait que l’éveil de la magie chez un sorcier se faisait autour de lui : lévitation, objets qui explosent sous le coup d’une émotion forte, événements étranges, bref l’environnement réagissait fortement aux émanations magiques du jeune sorcier. Ces manifestations existent encore mais sont étroitement surveillées pour éviter la naissance de nouveaux êtres magiques. Ainsi, quand elles viennent à apparaître, les sorciers se voient munis d’un bracelet en or qu’ils ne peuvent enlever qu’en se sectionnant le membre (car implanté dans leur os), et qui empêche la magie résiduelle contenue dans leur corps de s’exprimer. Ce bracelet a pendant longtemps causé d’énormes problèmes aux différents covens qui cherchaient à développer la magie. S’en est suivi de nombreuses expérimentations pour savoir si oui, ou non, on pouvait contourner son action (il s’insère dans l’os pour s'ancrer dans le corps et purifie le sang à l’aide d’éléments chimiques qui font refluer la magie résiduelle, voir à terme la font disparaître). Ils se sont vite rendus compte qu’une importante saignée permettait de décrocher le bracelet. Sans doute un problème de conception, car après un certain temps, avant que le porteur ne sombre dans l’inconscience, un léger déclic se fait entendre et il arrête – à jamais de fonctionner. C’est un élément très discret et dont le design fait penser à un bijou, ainsi très peu de moldus sont réellement au courant de l’action de ce bracelet.
Problème, une fois le bracelet déverrouillé, les explosions de magie remontent à la surface, il est donc nécessaire de réaliser régulièrement (une fois tous les quatre mois environ) une saignée pour diminuer le flux de magie. Les sorciers maîtrisant ce flux arrivent à le projeter dans un objet et ont permis, au fil du temps, la création des Grimoires, pour aider les générations futures à comprendre la magie et à l’utiliser. S’ils sont très peu nombreux à pouvoir le faire, il existe au moins une dizaine de grimoire par delà le monde. Désormais, les sorciers cherchent à projeter cette source de magie dans les baguettes, mais cela n’a été que des échecs pour le moment.
Ainsi, pour l’instant, les covens cherchent un moyen de faire sortir – durablement ou pour un temps limité – la magie de leur corps, la stocker dans un objet et la faire ressortir (ce qui n’est pas possible avec les Grimoires), ils cherchent également à retrouver son contrôle (mais la création de baguette est impossible). Ils se contentent donc de concocter des potions, des antidotes, des petits objets pour rendre le quotidien meilleur. A chaque fois qu’ils utilisent la magie, ils se mettent en danger car cette dernière est complètement instable et chaotique : parfois puissante, des fois insignifiante et incontrôlable dans son flux. Certains groupes se veulent plus extrémistes que d’autres, certains covens se contentent d’assurer la protection des enfants sorciers en déverrouillant leur bracelet, d’autres partent à la conquête des reliques laissées par leurs ancêtres pour ramener durablement la magie, d’autres encore ne sont que des nids de rébellion, prêts à prendre l’assaut du Gouvernement moldu mais qui – pour le moment – se contentent d’agir dans l’ombre. Pour autant, très peu de sorciers ont – à ce jour – compris que les symptômes qui ravagent les populations sont l’expression de la magie. Une légère rumeur commence à se faire entendre, mais tous tentent de l’étouffer pour ne pas se faire repérer et pour tenter d’y croire.

A savoir : tous les enfants sorciers ne portent pas ce bracelet, tous les adultes ne l’ont pas non plus, ce n’est pas un signe distinctif en rapport avec le sang magique, d’où le fait qu’il ne soit pas très connu et que peu de Purs soient au courant de sa véritable utilité. En règle générale, les enfants qui perturbent très tôt l’ordre des choses via des débordements magiques en ont un, ou alors des prisonniers qui ont monnayés leur liberté en échange d’informations, des esclaves qui auraient été sanctionnés, ou au contraire des Impurs ayant demandé une Pureté de Sang (ou Purification) pour retrouver une place normale dans la société (dans ce dernier cas, le bracelet est de couleur violette/pourpre et consiste en un signe distinctif, c'est d'ailleurs une immense marque de respect, de rédemption et la communauté humaine le glorifie, leur rendant la vie meilleure mais surtout hypocrite (vu qu'ils ne cesseront jamais d'être un Purifié aux yeux de tous)).




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 217 LOCALISATION : Quelque part dans le Château de Birmingham. EMPLOI : Je Gouverne l'Angleterre, d'une main de fer. Je réprime l'oppression et fait régner la justice.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un petit canif qui ne le quitte jamais, un bracelet, qu'il aime tourner entre ses doigts quand il réfléchit.
TON PATRONUS: Jamais de la vie, il préfère mourir plutôt que d'en avoir un.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: 3 ♤ La magie   Sam 13 Fév - 13:22

LES ARTEFACTS MAGIQUES





« beware of the night, child.
all cats are black in the dark.
those who don't believe in magic
will never find it. »

Les sorciers ne se sont pas laissés faire. Non seulement ils ont sorti les armes quand la guerre est venue frapper à leur porte, mais encore aujourd’hui – via la Résistance – ils ne se laissent pas abattre. Pour autant, au-delà de leurs revendications pour leurs droits, ils se battent pour une cause plus forte, plus noble et plus hasardeuse : le retour de la magie. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette dernière n’est pas morte. Elle est là, présente, dans l’environnement, dans l’âme et le sang de chaque sorcier vivant et enfermée dans des Grimoires pour ceux ayant déjà trépassés. Ainsi, les sorciers possèdent encore des artefacts, des objets et des produits pour pouvoir continuer à utiliser cette magie.

Les voici :
Déjà il y a les Grimoires. Vieux livres aux pages cornées et blanches à l’œil moldu, ils s’activent au contact d’une goutte de sang sorcier. Pur ou moldu, les Grimoires ne répondent qu’aux descendants des sorciers, alors tout moldu pur ne pourra – jamais – décrypter un grimoire. Les grimoires sont une ressource de sorts, d’histoire, de recettes, de plans, c’est la mémoire des sorciers ayant succombés des années, voir des siècles plus tôt. En effet, les Grimoires renferment l’essence même d’un sorcier. L’essence n’est rien d’autre que le flux magique d’un sorcier dépourvu de son enveloppe charnelle. De ce fait, libérée lors de la mort, en règle générale l’essence magique des sorciers s’échappe et s’élimine dans l’air ambiant lors du décès. Pour autant, si on lie au préalable le sorcier à un grimoire (n’importe quel livre faisant l’affaire) via une goutte de sang, lors de la mort (si le livre est à ses côtés), l’essence sera emprisonnée dans le grimoire. Ce dernier absorbera les connaissances, les souvenirs, les mémoires et tout ce qui faisait le sorcier. Il est possible de bloquer l’accès à ces savoirs en liant le sang au grimoire et aux descendants du sorcier, mais ils sont très peu nombreux à l’avoir fait. En effet, quand les Grimoires ont été créés, une grande magie a été mobilisée et surtout, le peuple était en danger de mort, il a donc été évident que la majorité du peuple devait pouvoir retrouver, un jour, ces savoirs.

Un second objet, créé par les sorciers survivants cette fois-ci, ce sont les bougies et armes de sang. Les premières permettent de communiquer avec l’essence emprisonnée dans le Grimoire. En fait, c’est plus difficile que ça. En règle générale elles permettent de faire revivre les derniers instants ou le dernier moment choisi par le sorcier ayant légué son essence. Ce moyen a été utilisé pour pouvoir comprendre les Grimoires et pour recueillir des informations dans le passé sans utiliser énormément de magie (ce qui aurait été très dangereux également). Puis ils sont créés les armes de sang. Ces armes (généralement des baguettes) ont été créées pour permettre de contrôler le flux magique. En effet, les quelques baguettes encore aux mains des résistants sont incontrôlables, tout comme la magie qu’elles véhiculent. Pour mieux contrôler cette dernière, quelques gouttes de sang sur la baguette permettent de réguler la magie de la baguette à l’aide du flux sanguin du sorcier. Ainsi, la baguette puise une résistance dans le corps du sorcier (vidant ce dernier de son sang). Le premier souci fut la haine et la rage de sang qui sortirent de ces armes. Il fut alors décidé qu’une arme de sang ne serait créée qu’en ultime recours, le jour où la vie du plus grand nombre serait en danger. Certes la magie devient contrôlable, les sorts fonctionnent alors correctement mais la folie et l’envie de meurtre (en plus de l’épuisement et de la perte de force) submergèrent de plus en plus rapidement (à chaque utilisation) le sorcier.

Pour autant, beaucoup d’autres objets existent encore : les pendentifs en cristaux, les potions (à base de la plupart des éléments magiques d’époque à part quelques rares éléments comme le crin de licorne (animal disparu depuis des siècles déjà)), les sorts (ont presque tous été récupérés, et les trois mortels ont été conservés secrets par les résistants), les cristaux et les couteaux de rituels également. On retrouve également d’autres objets qui étaient plus rares comme la glace à l’ennemi (qui est à contrario, est devenue extrêmement courante) tout comme les capteurs de dissimulation. Ce ne sont là que quelques exemples de ce que nous pouvons trouver au marché noir (demander au staff pour plus de précisions sur un objet).

Bien évidemment, les baguettes magiques existent encore. Le gouvernement le cache très bien mais toutes les baguettes confisquées furent au final gardées et conservées à l’abri. Certaines (celles les plus attachées à leurs sorciers et faisant des ennuis aux moldus) furent détruites pour éviter de contaminer les autres baguettes. Une chose reste pour autant certaine, les baguettes ont refusé de s’ouvrir aux moldus. Ces derniers cherchent encore à comprendre comment elles fonctionnent, ainsi ils en donnent certaines aux sorciers de l’ordre (ceux étant les plus loyaux à l’ordre évidemment). D'ailleurs, certains moldus ayant essayé de jeter des sorts avec des baguettes ont vu ces dernières se retourner contre le jeteur de sort et provoquer des dégâts incontrôlables !

Pour ce qui est des artefacts magiques permettant le retour de cette précieuse ressource, c’est plus compliqué. En effet, les résistants – ainsi que le gouvernement – sont au courant qu'il existe, en tout et pour tout cinq reliques qui permettront (ensemble) de permettent la stabilisation de la magie et ainsi le retour à la normale. On entend par là qu’elles permettraient de redonner vie aux baguettes. Sa stabilisation permettrait le retour de son utilisation quotidienne et donc de la création d’objets magiques. Pour ce faire, de nombreuses prophéties existent. Elles comptent l’histoire d’artefacts magiques, perdus et gardés par des gardiens, au quatre coins du monde, qui seraient – chacune d’entre elles – la clé d’une facette de la magie. On ne sait pas qui possède quelle relique, personne ne sait si la résistance ou si le gouvernement en possède déjà l’une (ou plusieurs) d’entre elles. Tout ce que l’on sait actuellement, c’est qu’elles existent, que leur association permettra (sûrement sans en être certain) le retour de la magie et qu’elles sont indispensables aux sorciers. Ainsi, moldus et sorciers se livrent – loin des regards indiscrets – à une véritable chasse au trésor, s’entêtant dans une quête, peut-être déjà perdue d’avance.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 217 LOCALISATION : Quelque part dans le Château de Birmingham. EMPLOI : Je Gouverne l'Angleterre, d'une main de fer. Je réprime l'oppression et fait régner la justice.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un petit canif qui ne le quitte jamais, un bracelet, qu'il aime tourner entre ses doigts quand il réfléchit.
TON PATRONUS: Jamais de la vie, il préfère mourir plutôt que d'en avoir un.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: 3 ♤ La magie   Sam 20 Fév - 18:28

LES COVENS DE BIRMINGHAM





« beware of the night, child.
all cats are black in the dark.
those who don't believe in magic
will never find it. »

LUNAE INLUMINABIT« Quand la Lune brille dans le ciel, nous brillons à ses côtés »

Voilà maintenant dix ans que ce coven existe, il est le plus ancien, le plus traditionnel et le plus avancé dans la quête des Reliques. Ça ne veut pas dire qu’il en a trouvé – le secret étant trop bien conservé pour que quiconque le sache – mais ils n’ont pas de limites, ils traqueront sans relâche toutes les reliques laissées par leurs ancêtres. Ils possèdent un Grimoire, déjà ouvert et qui a permis de déverrouiller les bracelets (les premiers à le faire), ils savent toujours concocter des potions et ont quelques baguettes à leur disposition (volées au gouvernement et cachées en lieu sûr). Ils travaillent activement avec la résistance, tentant de renverser le gouvernement actuel et de trouver une solution à l’esclavagiste. Localisés dans les labyrinthes de la ville, ils traînent dans les égouts, évitant le regard de l’Ordre et tentent d’utiliser des sorts de protection (plus ou moins efficaces).
Ils font quelques expériences magiques – seulement sur le volontariat – et tentent de réinvestir la magie, de lui redonner sa place dans le monde. Ils ont déjà perdu quelques membres ainsi, leurs visages sont d’ailleurs affichés sur l’un des murs de la plus grande salle souterraine, pour que jamais personne n’oublie le sacrifice qu’ils ont réalisés.
Particularité du coven : ils réalisent un rituel d’intégration (baptême dans un liquide noirâtre) et portent tous une chevalière à l’annulaire droit pour montrer leur appartenance au coven. Ces dernières n’ont qu’une lune pleine gravée sur le devant, n’indiquant rien d’autre à ceux qui découvriraient cette bague. Cette dernière est liée à un sort d’Amnésie, ainsi son port protège le porteur qui se souvient donc de son appartenance au coven et des activités illicites, son retrait conduira à une amnésie plus ou moins importante. En effet, du fait de l’instabilité de la magie, il n’est pas rare que le retrait de la chevalière entraîne une amnésie totale, jusqu’à faire perdre son identité à l’Impur, risque que tous les porteurs sont prêts à encourir.

SANGUIS GLADII ✧ « notre vengeance éclaboussera votre présent »

Il n’existe point d’Impurs n’ayant pas connaissance de l’existence de ce coven. En effet, ce dernier est extrémiste bien qu’il se dise simplement traditionnaliste. Tous ses membres ont une baguette et la majorité d’entre eux descendent des Mangemorts. Ils ne sont pas là pour permettre aux Impurs d’être libres, ils sont là pour retrouver leur gloire d’antan. Tout ce qui compte à leurs yeux est le retour de la magie, en force et durablement. Ils sont obnubilés par son contrôle et la quête des reliques. Ils tentent de récolter non pas un mais tous les Grimoires existants pour avoir le plus de savoir possible, on raconte qu’ils n’en possèderaient même pas un seul. Ils usent et abusent de leurs baguettes, ayant déjà causés des dommages considérables à la ville. Ce sont eux qui jettent des sorts à tout va, eux qui achètent le plus d’ingrédients et outils au marché noir, eux qui sont à l’origine des dernières mesures de sécurité suite à différents agissements des Impurs, eux encore une fois, qui tentent d’engendrer un flot de magie considérable pour renverser le gouvernement. Ils ont même l’insolence de ne pas tant se cacher que ça. Certes, ils ne sont pas stupides et changent de QG régulièrement, refusant de se faire attraper à la moindre bêtise, mais pour autant ils ont le culot de narguer l’Ordre du Phénix et le gouvernement. Ils savent pourtant que la magie est instable et qu’elle leur a plus joué de tours que sauvé la vie, mais ils s’en moquent. Ils font du bruit à la surface, à la vue de tous, pour que personne ne se doute qu’à travers le monde entier ils cherchent les reliques pour sauver la magie. Ils en auraient déjà trouvé une, mais ce ne sont que des spéculations.
Particularité du coven : ils sont très friants de la mise en scène et sont souvent très riches. Ainsi leurs QG sont toujours de beaux palais, de lieux riches en Histoire et où ils se retrouvent à la tombée de la nuit, drapés de longues capes de sorciers noires comme l’ébène et portant un masque de polichinelle sur le visage. Ce dernier caricature leur position d’Impurs pour justement, l’utiliser à leur avantage. Toutes les réunions, toutes les actions du coven se font via ses masques, liés aux porteurs. Ces derniers peuvent être retirés sans encombre par leur porteur, par contre si quelqu’un d’externe au coven venait à l’enlever il tomberait dans les pommes. Enfin, si le sortilège fonctionnait correctement. Ils sont également connus pour n’accepter dans leurs rangs que les sorciers de sang pur, soit totalement sorcier.

CALICEM PERLUCIDUM« notre reflet n’éblouira que celui qui se joue de nous. »

Ce coven, est le plus jeune. Il a pour vocation d’aider les Impurs à s’en sortir et à rester forts. Ils les aident au quotidien, trouve des solutions à leur problème, réalisent des saignées pour qu’ils n’aient pas peur de se faire attraper par l’Ordre et ils cachent en leur sein les Impurs. En effet, ce sont eux qui – à travers le monde – trouvent des refuges à ces derniers, ils les cachent pour toutes les raisons envisageables et ne semblent rien demander en retour. Pour autant, certains Impurs ayant fait confiance à ce coven se serait fait attrapé par l’Ordre. Simple coïncidence ou marché louche ? Personne ne le sait vraiment. Ce qui est sûr en tout cas, c’est qu’ils peuvent être d’une aide très précieuse. Ils s’intéressent, bien évidemment à la magie, mais ne cherchent pas non plus – contrairement au Coven Sanguis Gladii - à la retrouver quitte à utiliser des sacrifices, des actes barbares. Non, ils se contentent d’agir par petites touches, dans l’ombre, profitant des petits oiseaux qu’ils ont postés un peu partout. On ne sait pas grand chose de ce coven, l’ordre ne semblerait même pas avoir connaissance de ce dernier, pourtant ils sont partout dans la société. Ils sont souvent au courant de beaucoup (trop) de choses et s’arrangent toujours pour que tout se passe comme ils l’ont désiré. On ne sait pas réellement s’ils sont pour ou contre l’esclavagisme des sorciers, on ne connaît pas l’état de leurs connaissances sur la magie, en fait c’est comme si l’on ne savait rien du tout à leur sujet. Une chose est pourtant certaine, ils ne sont pas aussi purs et innocents qu’ils veulent bien le laisser penser. Quiconque picorera à leur main se verra piéger d’une manière qu’il n’aurait jamais soupçonné.
Particularité du coven : aucune, justement. Ils se fondent dans la masse, dans le décor. Ils sont anodins, ne semblent pas être organisés comme un cercle de magie, ils ne semblent même pas communiquer entre eux. Ils n’ont pas de tradition particulière, ni de signe distinctif. Ils sont comme le commun des mortels, n’importe qui pourrait faire parti de ce coven sans que l’on s’en doute un seul instant.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 3 ♤ La magie   

Revenir en haut Aller en bas
 

3 ♤ La magie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» Magie du Rat Cornu.
» Magie Waaagh.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Les archives de la ville :: Annexes-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.