FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 esclave à la soif d'espoir ♧



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 1325 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: esclave à la soif d'espoir ♧   Mer 10 Fév - 10:20



doraleen dawinks

hope it's a strength, a beautiful and terrible, strength



Nom et prénom Doraleen Dawkins. Le seul héritage qu'elle a de sa famille. On lui a dit qu'ils l'avaient baptisé avant qu'elle rejoigne l'Orphelinat, mais elle ne sait pas si c'est vrai ou s'il s'agit d'un énième mensonge. Qu'importe de toute façon, ce n'est pas comme si elle avait eu - un jour - le choix. + âge et date de naissance Âgée de 22 ans, la jeune femme est née un certain dix décembre de l'année mille neuf cent quatre vingt quatorze. Qu'importe la douleur et l'horreur de son quotidien, elle n'oubliera jamais ses racines ni la magie qui coule dans ses veines. Cela fait désormais vingt deux années qu'elle vit sur cette terre, dans ce monde infâme et injuste.  + statut de sang Impure. Comme le clame son uniforme. Comme le crie le bracelet à son poignet, comme hurle son corps et son visage meurtri par des années de mauvais traitements et de corvées quotidiennes. Impure pour le pire, pour l'horreur, pour la servitude de personnes dénuées de coeur et d'âme. Impure sur le papier mais loin de l'être. Ame pure, coincée dans un monde injuste. + précision sur le statut Sang-pur. Il fut un temps où tous se battaient pour dire que les enfants de sorciers étaient les meilleurs de tous, l'ironie de la situation ? Aujourd'hui ils sembleraient qu'ils soient les pires des Impurs. Du fait que ses deux parents aient été des sorciers la rends encore plus "dégoûtante", plus "impure" que les autres. Doraleen n'oublie pas ses racines qui font sa fierté. Non, elle n'oubliera jamais qu'elle est une sorcière. Une vraie de vrai, dont le sang n'a jamais été souillé par des moldus. Jamais. + caractère douce mais ferme, la jeune femme sait prendre soin des autres mais sait aussi ce qu'elle veut. Parfois autoritaire, elle s'impose trop souvent et fortement, elle ne peut se l'empêcher,c'est parfois plus fort qu'elle. Pourtant gentille, attentionnée, c'est une femme au grand coeur, ayant l'envie d'aider son prochain envers et contre tous. Elle reste une battante, une forte tête, très têtue, elle n'abandonne jamais. Elle peut sembler froide aux premières impressions, mais c'est pour mieux se protéger, se défendre face à la méchanceté et la traitrise. C'est une femme taciturne, méfiante, renfermée, qui ne se confie pas facilement + nationalité Britannique. Elle a été retrouvée à Londres, petit bébé abandonné par ses parents. Elle aurait du être reprise par la résistance mais l'Ordre est arrivé avant. Ses parents furent tués quelques heures avant leur arrivée. + situation familiale Orpheline. Comme beaucoup d'autres elle n'a ni père, ni mère, ni frère, ni soeur. Elle est seule au monde. Seule dans sa douleur, seule dans sa peur. Seule. Pour toujours et pour l'éternité. + situation financière Comme beaucoup d'entre eux, elle est pauvre. Soit-disant payée par sa famille, il n'en est rien. Elle n'est qu'une petite esclave au service d'une grande famille, une esclave qui doit obéir. Payée ? Belle blague. C'est déjà un exploit qu'elle soit vivante. + situation matrimoniale/orientation sexuelle Célibataire, bisexuelle, la jeune femme ne veut pas aimer. Elle ne veut pas tomber amoureuse. Pas dans ce monde, pas avec ce gouvernement .Elle voudrait pouvoir être heureuse, évidemment mais ce n'est pas possible. Pourquoi diable chercherait-elle à aimer quelqu'un alors qu'on peut le lui arracher à tout instant ? La chaleur de ses partenaires, fugace instant de bonheur, n'arrive pas à réchauffer son coeur. Alors elle se contente de chauffer sa couche, en espérant qu'un jour elle trouve le bonheur, elle espère le trouver en même temps que la chute du gouvernement. Elle espère secrètement mais ne laisse pas pour autant quiconque s'approcher d'elle. groupe désiré dust car c'est une jeune femme soumise, dévouée à une cause qu'elle ne peut comprendre et changer. Que pourrait-elle faire ? Esclave, aveugle et sans familles, sans alliés ? La jeune femme a l'espoir que les choses changent, elle aimerait les faire changer, mais il ne faut pas se voiler la face. Elle n'aura jamais les capacités.

Si vous aviez un patronus, quel serait-il ? Ca serait un chat. Un animal qui, comme elle, saurait être doux et tendre, docile et sympathique mais qui n'hésiterai pas à se retourner contre l'opportun le moment venu. Sous chaque poil se cache une griffe acérée. + Si vous possédiez une baguette de quoi serait-elle faite ? elle serait faite de pin, Doraleen garde beaucoup de choses pour elle et étant très mystérieuse, c'est certain qu'elle aurait été faite de cette arbre. Son coeur aurait été du crin de licorne, car la jeune femme est d'une loyauté à faire pâlir. Elle aurait été fine et aurait mesurée 27 centimètres. Sa baguette aurait été comme elle : douce, élégante et raffinée, mais indomptable. + Si vous aviez accès à la magie, comment l'utiliseriez-vous ? elle l'utiliserait pour favoriser le retour des sorciers, pour distribuer de l'espoir et pour pouvoir se protéger. Elle est persuadée que la magie est la réponse, prouver que la différence n'est pas une tare lui semble indispensable.
dust

toi et le gouvernement


Que penses-tu du gouvernement actuel ? Il est injuste, à la solde d'une haine tenace et inhumaine. Il se cache derrière des lois et des décrêts, ils ne sont que des lâches ayant peur de l'inconnu. Nous pourrions tous nous entendre et nous apprécier mais ils ne le veulent pas. C'est tellement plus simple de se faire détester, de marquer les esprits au fer rouge. Ils préfèrent faire le mal alors qu'ils pourraient être les sauveurs, ils pourraient arranger les choses et améliorer les différents entre les sorciers et les moldus, mais non. Non, ils préfèrent alimenter le feu de la haine.

Es-tu au courant du mouvement de rébellion ? Si oui, es-tu en sa faveur ? Doraleen en a entendu parlé. Elle a entendu des rumeurs, elle se doute et elle espère secrètement qu'ils essayent de lutter, de se relever, d'abattre les murs de leur prison dorée. Elle ose y croire mais ce n'est pas pour autant qu'elle parle de les rejoindre. Que pourrait-elle faire ? Comment une esclave aveugle pourrait les aider ? Elle n'est qu'un fardeau, elle ne serait d'aucune aide, elle le sait pertinemment. Si seulement ce n'était pas que des rumeurs, si seulement les choses étaient en passe de changer.

Que penses-tu de l'Ordre du Phénix ? Ce ne sont que des monstres, des armes fabriquées pour obéir au gouvernement. Pour avoir trop souvent croisé la route des sbires du gouvernement, Doraleen sait à quoi s'en tenir. Elle a peur de ces monstres, de ces esprits embrigadés. Elle a peur des souffrances qui courent sur le passage de l'Ordre. Elle a en horreur ces sbires, ces soldats, ces douleurs, ces peurs et la haine qu'ils répandent sur leur chemin. Elle les déteste, eux et les manières qu'ils usent pour faire régner l'ordre. Elle espère qu'un jour une puissance aussi forte qu'eux se lèvera et les affrontera.

Explique nous ton point de vue sur le statut de sang Le statut de sang est une excuse pour faire du mal, du mal gratuitement. Elle ne comprend pas ce qu'il y a tant de dérangeant dans le fait d'être d'une ascendance ou d'une autre. Qu'importe qu'on soit moldu, mêlé ou sorcier, qu'importe la nature des parents ou des ancêtres. Qu'est-ce que ça peut faire ? Elle se déteste parfois à être née sorcière, certains jours elle aurait aimé naître ne tant que moldu puis elle se souvient des sacrifices effectués par sa famille et ses ancêtres. Elle est sorcière, elle en est fière mais ça ne fait pas d'elle un monstre. Elle dénie à quiconque le droit de la traiter différemment au vu de son patrimoine génétique. Elle est une femme sorcière mais elle est autant humaine qu'un moldu.

Es-tu pour ou contre le retour de la magie ? Sans le savoir, la magie a sauvé la vie de Doraleen. Elle a bien vu la différence avant son bracelet et pendant. Elle sait désormais que son bracelet empirant son aveuglement. Elle n'a pas encore compris que sa magie lui permet de se débrouiller, de comprendre les gens qui l'entourent et de détecter son environnement malgré sa malformation. Elle est aveugle et pourtant elle n'en a jamais vraiment souffert. Sa magie lui permet de s'en remettre, elle lui permet de bien s'en tirer. Elle aimerait avoir une baguette et jeter des sorts, comme beaucoup d'autres esclaves, mais elle ne sait pas comment faire pour retrouver ces fabuleux pouvoirs.

derrière l'écran

pseudo/prénom ODAYA OCHAVEN. aka Floriane + âge 21 petites années au compteur ! Je me ferais presque vieille dis donc ! + région Franche Comté pour la famille, Alsace pour les études. + comment nous as-tu trouvé Je suis la fondatrice + un autre petit mot ? En espérant que vous trouverez le forum à votre goût !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 1325 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: esclave à la soif d'espoir ♧   Mer 10 Fév - 14:35



l'espoir est une force inépuisable

be strong




comptes nous ton histoire
« Doraleen ! » S’écrie la Mère de l’Orphelinat. « Doraleen ! » Reprend-t-elle d’une voix furieuse. La jeune esclave, frottant le sol des dortoirs, soupira. Qu’avait-elle donc encore fait pour mériter le grognement de l’infâme Maîtresse Supérieure ? La jeune femme, plongée dans son monde obscur ne vit pas arriver la jeune femme. Son ouïe, supérieure à celle de son entourage lui suffit. Elle s’était vite rendue compte, au fil des années, que ses sens étaient plus développés, lui permettant de mieux se repérer et de différencier les personnes qu’elle fréquentait, sans jamais les voir. La Mère Supérieure avait le pas lourd et rapide. On aurait dit un énorme animal qui courrait dans les couloirs. Ce détail avait toujours le don de faire sourire la petite servante. Elle tendit sa main gauche vers le seau qui était à ses côtés, tâtonnant l’air autour d’elle. Quand sa main heurta le sol en métal, elle y mit la brosse qu’elle tenait de la main droite. Il n’y avait que les Orphelinats qui s’entêtaient à utiliser un matériel vétuste et encombrant. Cela faisait des années que les Familles étaient passées au maniement de l’aspirateur et de la serpillère, mais rien à faire, l’Orphelinat voulait « conserver les traditions » quelle bonne blague. Doraleen soupira. Se leva et épousta son tablier de servante. Elle baissa la tête, croisa les mains et attendit moins de dix secondes la femme qui hurlait après elle. « Doraleen, vous êtes une bonne à rien. » La jeune femme se fit attraper par l’oreille, cette dernière étant mise à rude épreuve et pourtant, aucun signe de douleur n’apparut sur le visage de la jeune blonde. La Mère éructait, criant dans les oreilles de la gamine d’à peine quinze ans. « Vous êtes une bonne à rien, une saleté d’aveugle incapable de se débrouiller. » La femme, menant par le bout des doigts la jeune fille et avançant à pleine vitesse ne faisait pas attention aux obstacles, Doraleen, incapable de retrouver ses repères spatiaux se prit un portant de porte dans le visage. « Ca vous apprendra à ne pas utiliser le matériel mis à disposition pour vous, incapable ! » Hurla la mégère à ses côtés. Quel matériel ? Cette pseudo canne à laquelle elle n’avait pas le droit la moitié du temps ? Doraleen ne répondit rien. Cela n’avait aucune importance de toute façon, Doraleen y voyait très bien. Enfin, façon de parler évidemment. Depuis qu’elle s’en souvienne, le monde autour d’elle n’avait été qu’un écran noir, impénétrable. Pourtant, depuis qu’elle avait eu ses premières règles, des flammes de couleurs différentes éclairaient son quotidien. La jeune femme avait failli les perdre le jour où on lui avait offert ce foutu bracelet qui était fixé à son poignet. Puis, un coven l’avait aidé. L’avait libéré de cette noirceur ambiante. Les flammèches de vie étaient alors revenues. La Mère Supérieure était une flamme grise, constamment agitée par un vent silencieux. Dépressive, anxieuse, méchante et sadique, ce n’était pas le genre de femme que l’on aime fréquenter. Pour autant, elle était un point de repère dans l’univers inconstant de la jeune femme.

Cette dernière, ballotée de famille en famille, n’avait jamais eu personne d’autre que l’Orphelinat. Ce dernier était sans aucun doute le point de repère le plus stable qu’elle avait. D’un autre côté, elle ne faisait qu’en sortir pour y revenir. Continuellement. Comme si elle était vouée à y retourner. Encore et encore. Elle soupira. Qu’importe de toute façon qu’elle soit – ou non – une bonne à rien. Dans tous les cas elle était aveugle. Inutile.
Ce jour là n’étant pas différent d’un autre. Elle n’avait pas besoin d’écouter la femme à ses côtés qui lui avait – gratuitement – offert un œil au beurre noir pour savoir, qu’une fois encore, elle avait réalisé une corvée d’une manière qui ne plaisait pas. Apparemment être aveugle n’était pas une excuse à ses erreurs. Il semblerait que son entourage ne soit pas en mesure de comprendre son incapacité à tout faire aussi bien qu’un voyant. Stupides Moldus incapables de réfléchir par eux-mêmes. A certains moments, Doraleen rêvait d’avoir une baguette magique pour faire disparaître ses fardeaux d’un claquement de sort. Puis elle revenait à la liberté. Baguette ou pas, que pouvait-elle faire face à un ennemi qu’elle ne pourrait jamais voir ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 1325 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: esclave à la soif d'espoir ♧   Ven 8 Avr - 17:37





petit plus
Doraleen c'est la douceur, la gentillesse, la fermeté. Elle est pas si petite que ça du haut de son mètre soixante-quinze, elle est toute fine et élancée, douceur d'un après-midi d'été. Petite fille perdue dans un corps qu'elle ne comprend pas toujours, elle a des gestes toujours fins et délicats, une voie sensuelle et douce, elle ne crie jamais la petite Dora. Jamais vulgaire, elle n'élève pas la voix, elle ne s'impose pas. Dora c'est le vent chaud d'un matin de printemps, fugace instant de bonheur et de liberté, qui s'échappe entre vos doigts, intouchable.
Jeune fille libre et indépendante, elle est menue et bien que parfois elle fut décharnée, anorexique, depuis peu elle reprend du poil de la bête. Différentes familles étant intéressées par ses services. Elle n'a pas une forte poitrine ou des hanches à faire rougir les hommes, mais elle se contente de ça. La jeune femme n'a jamais vu son reflet, ne sait pas de quelle couleur sont ses cheveux, mais elle les imagine d'un blond doré, éblouissant au soleil, avec des reflets cuivrés quand l'été pointe le bout de son nez.
Elle ne le sait pas, mais ses yeux sont bleus océan les jours tristes, d'un bleu profond et plus foncé, alors que les jours pétillants ils se parent d'un turquoise plus clair, éclairant son teint de porcelaine. Fragile, légère comme une brindille, derrière son physique de poupée se cache un caractère fort qui ne se laisse pas faire. Oui elle ne crie pas et ne s'impose pas, mais elle sait faire entendre sa voix. Murmure d'autorité, elle s'impose par sa tendresse et ses mots, sa langue parfois acérée et la douleur qu'elle fait par son regard comateux, fixe et sans mouvement. Elle dérange la petite Dora. Coincée dans un monde sans couleur, dénué de formes et de visages, elle ne sait pas à quoi ressemble ses interlocuteurs mais ce qu'elle entend et comprends de leurs gestes, de leurs dires et de leurs actes lui fournit tout autant d'informations que voir un visage, si ce n'est plus. Elle décrypte les âmes et tente de se faufiler dans l'ombre de leur maladresse, pour mieux les soutenir ou les faire chuter. Ni bonne ni mauvaise, elle sait juste placer ses pions. Pas revancharde pour un sou, elle n'en veut à personne. Ni même au Roi, qui gouverne et qui dirige ce pays, elle se moque de lui, complètement. Ce système est ainsi et elle vivra avec, longtemps même, bien plus qu'on ne pourrait le supposer, enfin elle ose y croire.

Doraleen c'est un petit bout de femme qu'on n'imagine pas, elle ne parle pas beaucoup et ne dis pas grand chose le peu de fois où elle s'adresse à quelqu'un, tout se joue sur son visage et via son langage corporel. Elle parle par ses gestes, avec ses mains, avec ses sourcils et ses sourires fugaces. Doraleen, elle ne veut pas qu'on lise en elle, alors elle garde ses distances, refuse d'aimer ou d'adorer. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, elle est une très bonne amante, son doigté et son sens du toucher compensent sa vision manquante et ceux qui ont eu le plaisir de partager sa couche en redemandent. Une jeune femme aveugle ne se souvient pas de vous n'est-ce pas ? Après tout, elle ne pourrait pas vous identifier. Et pourtant, la tâche de naissance que vous avez sur l'épaule ou le tatouage dans le creux de votre poignet, elle les connait Doraleen. Doraleen et ses doigts de fées vous connaît bien plus que vous ne pourriez l'imaginer, tout reste gravé dans sa mémoire, dans son palais mémorial qu'elle entretient de jour en jour, dans cette ville imaginaire qu'elle a construit dans sa tête.




You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
survivre
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: esclave à la soif d'espoir ♧   

Revenir en haut Aller en bas
 

esclave à la soif d'espoir ♧

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Lueur d'espoir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés-