FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 12 Purs, 4 Purifiés et 13 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Partie évent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 127 EMPLOI : Occupé à changer vos habitudes, à ruiner vos vies, à distribuer espoir et mélancolie.

MessageSujet: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Dim 15 Mai - 21:10

Privé de liberté


« et si tu la fermais ? »


Les premières animations sont enfin là ! Vous voici donc intégrés à ce groupe, vous ne pouvez pas répondre aux autres sujets !
Merci de privilégier les réponses courtes, rapides. Sachez aussi que le Destin n'interviendra pas tous les jours

Membres participant à cet évent : Caitlyn Fawkes, Neal Ayling, Camille, Tobias Wellington, Richard Bartholomew, Alec Warbeck, Naila, Lucifer Chatterton, Lucian Powell, Henri Salisbury, Gary Crawley, Lauren Powell

Et voilà votre évent :

L’odeur. C’est ça qui t’a réveillé en premier lieu, l’odeur et le souffle frais sur ta poitrine dénudée. Tu te réveilles en sursaut, gigotant et voilà que tes mains sont attachées, attachées à une autre personne, à tes deux côtés. Tu sursautes, paniques, serait-ce un cauchemar ? Tu es piégé, à moitié dénudé (si tu ne l’es pas totalement), dans un endroit sombre, froid, humide et à l’odeur pestilentielle. Tu te retournes, essayant de distinguer quelque chose dans la pénombre et tu commences à te rendre compte que vous êtes tous, attachés les uns aux autres, certains – en plus d’avoir les poings liés – ont également les pieds menottés. Comble de l’horreur, attachés à des inconnus, dans un lieu mystérieux qui semble être un cachot. Toi, au cachot ? Mais pour quel crime ? Tu n’as peut-être rien à te reprocher, mais ce n’est pas le cas de tout le monde autour de toi, il semblerait que certains d’entre vous ne soient pas surpris de leur condition actuelle, pourquoi donc ? Et que diable fiches-tu ici ? Tu t’agites, mais un ordre crié par un inconnu te fige sur place. Vous n’êtes pas seul. Vous ne le serez jamais. Tu respires, apeuré, que vont ils vous faire ? Et comment, diable, vas-tu rentrer chez toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 372 LOCALISATION : Dans la maison de ses parents EMPLOI : directrice d’une agence d’un grand groupe bancaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: un baume à lèvres et un mouchoir usagé. Par contre, son sac contient beaucoup plus de choses : un porte-monnaie, des clés, le dernier livre de poche qu'elle est en train de lire.
TON PATRONUS: une louve mais prendrait-il encore cette forme ? Cela est moins sûr.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Dim 15 Mai - 21:56


Geôles, rêve ou réalité ?


Hagarde, une odeur pour le moins insupportable vient me sortir de mon inconscience. Par habitude, je tente de me frotter les yeux pour y voir plus clair. Seulement, amorcée ce geste m'est impossible. Inconsciemment, je refuse à imaginer la réalité. Pourtant, ne serait-ce que le froid aurait du me mettre sur la voie. Je ne suis nullement chez moi, chez mes parents ou dans un autre lieu ami. Les lieux que je fréquente n'ont nullement cette odeur horrible. A la pensée de cette odeur, une nausée me prend. Avec force, j'essaye de ne pas me laisser envahir par le souvenir de l'attaque de mangemort que j'ai du gérer à Mangouste des décennies plus tôt. Ce ne serait pas très agréable pour mes narines d'avoir en plus à supporter en plus l'odeur de mon vomi.

Je cligne plusieurs fois des yeux pour essayer de distinguer quelque chose dans cette semi-obscurité. Le constat que j'en fais n'est clairement pas à mon goût. Outre un mal de tête lancinant, on a pris un malin plaisir à déchirer mes vêtements, si bien je n'ai plus que des loques sur moi. Je ne sais si je dois m'estimer chanceuse que les seules choses qui me couvraient totalement sont mes sous-vêtements. Pour arranger le tout, je suis incapable de bouger les mains puisqu'elles sont entravées. En revanche, mes pieds ne sont pas entravés. C'est toujours ça de pris !

Ce qui me glace le sang, c'est de me rendre compte que je ne suis pas la seule dans cet état. Merlin, qui a osé faire ça ? Bien sûr, une multitude de noms me viennent en tête mais je suis bien incapable de dire qui aurait pu commettre une telle chose, ni même pourquoi.

-C'est du grand luxe le logement par ici ! Il manque plus que la boue avec l'option insecte nuisant pour rendre le tout aussi sympathique que les cachots !

La grande gueule légendaire des Fawkes, tout en finesse même si Wilheilm est surement sans contester le champion dans la catégorie. Cela n'est vraiment guère la meilleure idée que j'ai eu depuis que j'ai émergé puisque je me prends une violente gifle pour avoir parler. Je ne l'avais pas vu venir, celle-là !

Sagement, je me tais pour éviter d'aggraver mon cas. Si je parais extérieurement calme, je suis à l'intérieure morte de trouille. Ma peur se manifeste par des tremblements légers de mes mains qui sont perceptibles par les personnes étant à mes côtés dans ce malheur...

Pitié Wil' ! C'est MAINTENANT que j'ai besoin de ton côté surprotecteur, pas quand je suis avec mes petits amis !
AVENGEDINCHAINS



SING ME A SONG ✽
Le temps file et emporte les hommes... Ainsi coule le fleuve et jamais ne s'arrête...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Dim 15 Mai - 22:33

Ouvrir un œil, puis l’autre, difficilement. Une odeur inconnue, difficilement supportable qui règne tout autour. Qu’est-ce qui se passait ? Quelque chose clochait ? Son cerveau avait du mal à se mettre en marche… mais déjà une peur irrationnelle était en train de naître en lui. Il avait beau ne pas encore avoir saisi entièrement la gravité de la situation qu’il sentait déjà son cœur battre la chamade dans sa poitrine. Il n’était pas chez lui, il était dans un lieu inconnu. Totalement inconnu. Lui qui aimait la rigueur, son train-train quotidien. Lui qui avait besoin que tout soit bien cadré pour ne pas être angoissé était totalement dépassé. En quelques instants supplémentaires, quelques secondes, peut-être plus rapidement même, il se rendit également compte qu’il était attaché, et pas seul, avec des inconnus, ou pas, il n’arrivait pas encore bien à distinguer les autres malfortunés. Peut-être à cause de la panique ? Peut-être parce qu’il n’y faisait pas assez clair ? Peut-être un peu des deux solutions réunies.

Il avait tenté de bouger, de se défaire de ses liens, tandis que sa respiration se faisait de plus en plus haletante. Il ne pouvait pas dire que tout allait bien. Rien n’allait. Tout lui échappait. Il ne comprenait rien. RIEN. Et il détestait cette sensation. Il essayait de se souvenir ce qui s’était passé avant ça… qu’est-ce qu’il avait bien pu faire pour arriver-là. Mais rien ne lui revenait. Il obéissait généralement à la loi, il la suivait scrupuleusement, parce que pour lui ces ordres, ces lois, ces directives étaient le meilleur moyen de ne pas s’égarer. Un droit chemin,  bien nécessaire ! Non, désobéir n’était pas son genre alors pourquoi ? Est-ce qu’il avait bu ? Non. Peut-être qu’il avait été drogué ? C’était la seule solution qu’il voyait… Sinon comment aurait-il pu arriver-là ? Comment pourrait-il être dans cet état.

Tic. Tac. Tic. Tac.
Le bruit d’une montre ou peut-être une horloge résonné au fond de sa tête. A moins que cela soit une hallucination ? Des souffles, des bruits de voix étaient également tout autour de lui. Et la panique grandissait. Assourdissante. Et il avait l’impression que ses oreilles bourdonnaient, il se serait bien plaqué les mains contre ses oreilles pour diminuer cette sensation mais il en était incapable, pas attaché comme il était. A côté de lui, une femme prit la parole, ironisant la situation. Le sarcasme, peut-être que les personnes qui les avaient amenés ici n’était pas la solution adéquate.  Il fallait qu’elle se taise, absolument, avant d’envenimer la situation.

Il ne faut pas leur donner des idées comme ça ! geignit-il, totalement effrayé.

Il inspira un bon coup et ferma les yeux quelques secondes, tentant de s’imaginer totalement ailleurs. Mais l’odeur qui régnait ici à laquelle commençait à s’ajouter à l’odeur de la « peur » présente dans la pièce étaient trop prenantes.
Il ne pouvait pas se calmer. Alors, il continua à tenter d’inspirer-expirer le plus possible pour ne pas avoir une crise d’angoisse.

Quelqu’un sait ce qu’il fait ici ?

Peut-être que certains avaient fait des conneries. Peut-être que certains étaient enfermés ici à juste titre. Peut-être qu’il était juste victime d’une erreur judiciaire et il leur ferait vite comprendre… enfin s’il savait au moins à qui s’adresser, à qui il avait à faire ce qui n’était absolument pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 16 Mai - 3:20


EVENT : GEÔLES, RÊVE OU RÉALITÉ ?
Si comme souvent je me réveillai en sursaut, les raisons en étaient différentes. D'habitude je me réveillais en sueur à la suite d'un cauchemar. Cette fois-ci je me réveillai dans un cauchemar. Mon coeur battant à toute allure, mon premier réflexe fut de bouger les bras - ou du moins essayer. Des liens serrés m'entravaient, et tandis que je réalisai ma situation, la pestilence des lieux me donna la nausée. Réprimant un haut le corps, je m'efforçai d'analyser mon état et ma situation. Attaché et torse nu, je n'allais pas trop mal, si on faisait abstraction de l'odeur, du froid, de l'humidité et de l'absence de lumière. Soudain une voix moqueuse s'éleva, critiquant à haute voix la situation comme seuls de rares personnes savaient, comme par exemple Wilheilm et Alcyone Fawkes. Il me semblait que c'était la jumelle de mon ancien camarade de classe, mais je ne la connaissais pas assez pour en jurer, à peine l'avais-je croisé à telle ou telle occasion. Avant que je ne puisse lui répondre, un bruit de claque et son silence soudain me convainquirent de me taire. Aussi repris-je mon examen, notant que mes pieds enchaînés, me laissant aucune marge de mouvement. Toutefois nous n'étions pas bâillonnés et malgré la gifle reçu par la bavarde de tout à l'heure, cela devait sans doute vouloir dire que nous pouvions parler. La preuve en fut faite quand la voix de Gary retentit et que personne ne s'en prit à lui. Encore une fois je voulus parler, rassurer le jeune homme, mais je fus interrompu dans mon élan. J'écoutais en silence comme tout le monde le rire de Richard Bartholomew résonnait dans ce qui devait être un cachot. Quand il se tut enfin, je répondis à sa constatation.

- En effet Mr Bartholomew, cela pourrait s'avérer mortel, mais je préférerai que ce ne soit pas le cas. Et Gary, je suis aux regrets de t'annoncer que même si quelqu'un a une idée de la raison de sa présence ici, je doute qu'il nous en fasse part malheureusement.

Tirant inutilement sur mes liens, je serrai les dents. Je n'appréciai guère de devoir attendre le bon vouloir de nos geôliers pour en savoir plus, mais je n'avais pas vraiment le choix. J'espérai juste qu'on saurait plus bientôt, car je m'inquiétais pour Gary, n'étant pas très sûr de savoir comment il allait supporter ces conditions. Un éclair de génie vint d'ailleurs me traverser l'esprit.

- Peut-être pourrions-nous nous présenter, histoire de savoir qui a le malheur de partager ces conditions. Il me semble que la première à s'être exprimée est Caitlyn Fawkes c'est cela ? Ensuite Gary Crowley, Richard Bartholomew, et je suis Tobias Wellington. Peut-on savoir qui d'autres est là ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 16 Mai - 10:56

Réveil difficile, douloureux. Tu es tirée de ton inconscience par quelque chose de désagréable, une odeur nauséabonde. Tes yeux papillonnent, tu n'arrives qu'à distinguer l'obscurité. Alors, ton cœur s'emballe et tu essaies de te redresser, de bouger les membres. Sans grand succès. Seuls les bruits des chaînes qui te retiennent, te répondent. Le froid parcoure ta peau nue... Putain, mais dans quel pétrin tu t'es encore foutue. Tu n'as aucun souvenir de ce qui s'est passé. Le blackout total, le néant. Et alors que tu te croyais seule, plusieurs voix se firent entendre. Tout d'abord, une femme puis trois hommes. Oh moins, ça te rassure, t'es pas toute seule à t'être foutue dans la merde. Pour une fois, alléluia. Le dernier à avoir ouvert la bouche a l'excellente idée de faire les présentations. Ce n'est pas idiot, au moins, ça te permet de savoir avec qui tu t'es fait kidnapper. Donc, une Fawkes, un Wellington, un Bartholomew et un Crawley. Géniaaaal, la joie. Bon en soit, tu ne sais pas qui ils sont réellement. Mais, t'espéres vraiment ne pas être la seule esclave ici présente. « Je suis Naila, ravie d'être prisonnière avec vous. J'espère qu'on passera un agréable voyage ensemble. » te présentes-tu. Ta voix est pleine d'ironie. Tu sais pertinemment que si votre tortionnaire voulait que vous passiez un joli moment, vous ne seriez pas enfermés, nus et enchaînés.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 16 Mai - 11:27

L'odeur pestilentielle qui envahit l'air le tire peu à peu de la noirceur de l'inconscience, ainsi que des voix s'élevant les unes après les autres dans ce silence perturbant. L'environnement fétide et glacial semble familier, il se fait la réflexion momentanée qu'il ressemble un peu à la cave du manoir de sa famille, l'odeur en moins. Il a encore du mal à assembler les pièces du puzzle, des douleurs soudaines l'étreignent et son esprit est perdu dans une confusion provoquée par un mal de crâne épouvantable. Il n'arrive plus à bouger ses membres, mais il ne parvient pas encore à en tirer une conclusion pertinente.
Ce qui réussit finalement à l'extirper du néant, c'est ce rire dément qui jaillit de nulle part et lui perce les tympans, le ramenant ainsi brusquement à la réalité. Une réalité sinistre et infâme. Sa respiration s'arrête, tous les muscles de son corps se crispent, il lui est très difficile de dissimuler le profond dégoût qui s'empare de lui. Il ne supporte pas cette proximité, le contact physique avec des inconnus lui est très inconfortable, surtout dévêtu de cette façon. Et les interrogations commencent à fuser dans son esprit, il ne se souvient de rien, tout ça n'a aucun sens. Et lorsqu'il réalise qu'effectivement tous ses effets personnels lui ont été retirés, c'est la panique. La belle montre en or qui appartient à la famille depuis des générations, disparue, évaporée dans la nature, peut-être déjà entre les mains de sombres crapules qui n'ont aucune idée du regret qu'ils vont éprouver lorsque Neal les aura punis pour le seul crime d'avoir existé.
Il respire, il parvient à retrouver son calme et à se détendre, bien que les éclats de rire commencent à devenir un peu agaçant. Il tourne la tête, observe la petite assemblée et reconnait la provenance de ce rire sinistre, qui s'arrête soudain pour laisser place à nouveau à un silence très pesant.

Votre mère ne vous a jamais appris à vous tenir tranquille, Richard ? questionne-t-il sur un ton sarcastique. Ce n'est qu'une simple boutade sans envergure, il ne se prive pas d'user de provocation comme il le fait toujours, malgré la situation un peu délicate. Il est absolument persuadé que rien ne pourra jamais échapper à son contrôle, de toute façon. Il tente de s'en convaincre, il le faut. Il a une soudaine envie de hurler, de tout détruire autour de lui, il ne supporte déjà plus d'être privé de ses moyens. Mais il reste serein, une prouesse dont il ne se serait jamais cru capable dans des conditions pareilles.
Neal Ayling, répond-il lorsqu'un homme exprime le souhait de connaître l'identité de toutes les personnes présentes. Sur un ton cynique, il poursuit ce qu'il a à dire, tout en essayant de garder contenance. Je n'ai aucune foutue idée de ce que je fais dans ce trou à rats.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 16 Mai - 12:57

Il y avait d'abord des sons, lointains et sourds. Il y avait eu ensuite une douleur, vive et soudaine. Puis une vue apocalyptique. Une pièce froide, sans âme. Des chaînes. Le froid. La peur. Il n'y avait soudain plus que cela. Les yeux enfin ouverts, je me rendis compte que je n'étais plus du tout chez moi ou à l'hôpital. Comment j'avais attéri ici ? Je ne le savais pas. Il n'y avait plus rien dans ma tête qui ne tournait rond. Mon côté gauche me lançait énormément. Il faudrait que tu passes un scanner pour voir les dégâts. Un traumatisme crânien peut être important et tu ne veux pas mourir ici. Mon cerveau avait raison mais je n'avais pas de moyen de savoir l'étendu des dégâts et cette douleur vive à la tête qui ne voulait pas se taire. Mais je devais mettre de côté mon tempérament de médecin. Je n'avais aucune maitrise de cette situation. Je tournais alors la tête de droite à gauche. Nous étions tous enchaînes. Il n'y avait aucun moyen de partir d'ici. La douleur à mes poignets se faisait de plus en plus présente. Mon cœur se mit à battre beaucoup trop vite. Il y avait moyen que je fasse une crise d'angoisse si on ne sortait pas rapidement de cette pièce. La claustrophobie était une de mes peurs secrètes et là ça n'allait pas aller en s’arrangeant. J'essayais de soulever mes poignets mais c'était lourd et je ne pus bouger que de quelques centimètres histoire de me redresser et de me rendre compte que j'étais nu comme un ver. OKAY ! Ça va être sympa dit dont ! Je tourne à nouveau ma tête et j'écoute d'une voix distraite les autres personnes. Je remarque une femme à mes côtés et une autre... Sauf que celle-ci je la connaissais ! C'était Lauren Powell, une de mes employés, une jeune femme que j'appréciais tout particulièrement. Je vis au loin d'autres personnes que je ne connaissais pas vraiment mais quelqu'un lança l'idée de se présenter. Alors j'en fis de même.

« Henri Salisbury et je ne sais pas non plus ce que je fais ici. »

J'étais inquiet mais plus uniquement pour ma personne. Nous étions bien trop nombreux dans cette pièce pour que ça soit une coïncidence. Je tente de garder mon calme, du moins je gardais un visage impassible pour les autres. Il n'avait pas besoin de savoir que la peur avait envahi ma personne.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 16 Mai - 14:32

Le froid sur sa peau dénudée le fait frémir, mais ce n'est qu'un cauchemar n'est-ce pas ? Rien de plus qu'un simple cauchemar, un de plus, un peut-être plus réel que les autres. Il y entend du bruit, de loin. Comme si il n'était pas seul dans son appartement. Peut-être des gens bourrés dehors, dans la ruelle qui borde sa fenêtre et qui parlent un peu trop fort, qui sait.
Son état végétatif prend fin lorsque la personne à coté de loi se met à bouger. Là, il se réveille en sursaut prêt à riposter à une attaque. Il tente de bouger ses bras pour se défendre sans toute fois y arriver. Le cœur battant à tout rompre, Alec cherche à comprendre, observant ses poignets ligotés à ceux de deux autres personnes. Le jeune purifié prend alors conscience que quelque chose n'est pas normal. Qu'un truc ne va pas. En relevant le nez il constate qu'il était loin d'être seul. Ils étaient pas mal, assis sur le sol d'un cachot tous attachés les un aux autres. C'était quoi ça, une nouvelle forme de torture ? Alec soupire, blasé, et tente de suivre la conversation crée par une jeune femme à la langue bien pendue.

Il reconnaît des visages déjà croisés, mais d'autres, lui sont totalement inconnus. Un homme, Tobias Wellington, commence les présentations en indiquant la présence de Caitlyn Fawkes, Richard Bartholomew et Gary Crowley avec eux. Une autre jeune femme attachée à Alec prend la parole et indique son prénom, Naila. Puis c'est le tour d'un autre homme, un Ayling, de se présenter. Enfin, c'est Henri Salisbury qui se présente. Il était juste à coté, attaché à Naila, sa voisine. Super, quelle étrange façon de le rencontrer.  « Alec Warbeck. Je ne sais pas non plus pourquoi je suis là. » Pourtant ta présence ne t'étonnes même pas, comme si c'était une habitude pour toi de se retrouver dans ce genre de situation, à moitié nu et avec un mal de crâne carabiné. Quel charmant moment c'était.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Mar 17 Mai - 4:45


Un frisson lui parcourut l’échine et Lauren se recroquevilla tant bien que mal sur le sol crasseux pour tenter de se réchauffer. Elle voulut esquisser un geste pour remonter la fermeture Éclair de sa veste en coton ouaté de la fac, mais la tension exercée sur ses deux poignets menottés l’en dissuada bien vite. Autre problème : elle n’avait plus de veste. Elle n’avait plus grand chose d’ailleurs. Son t-shirt n’avait plus rien d’un t-shirt et laissait clairement voir son soutien-gorge à motif de fraises souriantes.

L’odeur ne la frappa pas tout de suite. Congestionnée comme elle était depuis 2 jours, elle n’arrivait même pas à sentir son parfum Ralph Lauren quand elle s’en mettait le matin. Pourtant, l’odeur était si forte qu’elle parvint à se frayer un chemin à travers la morve jusqu’à venir titiller son bulbe olfactif. Quoiqu’il en soit, cette humidité et ce froid n’aidaient en rien son début de rhume printannier.

Alors que ses yeux commençaient tout doucement à s’habituer à la pénombre, Lauren commençait à réaliser l’ampleur du pétrin dans lequel elle se trouver. Des voix lui parvinrent, d’abord confuses, puis de plus en plus claires. Lauren ne savait pas s’il s’agissait d’une bonne chose ou non. Ces gens étaient-ils des compagnons d’infortune… ou pire? L’imagination de la jeune femme se mit à s’activer. Et si… et si elle venait de se faire kidnapper par un gang mafieux et qu’elle s’apprêtait à devenir une victime de plus du trafic humain? L’idée de devenir la énième pute d’un sheik arabe ne lui plaisant guère, Lauren se redressa subitement.

Quelqu’un riait. D’un rire qui lui donna encore plus froid dans le dos. Puis une voix familière s’éleva. Tobias. Tobias Wellington. Qui l’avait si chevaleresquement sauvée de la pluie torrentielle qui avait foutu en l’air son brushing et fait couler son mascara. Elle n’était donc pas seule dans ce pétrin. Et elle ne faisait peut-être pas partie d’un trafic humain au final. Cela la rassura un tantinet. Alors que les hypothèses défilaient dans sa tête, Lauren porta attention aux gens présents dans la salle au fur et à mesure qu’ils se présentaient. Elle en connaissait certains, d’autres pas du tout. Ce qui contribua encore davantage à la rassurer fut de constater qu’elle était menottée à sa gauche à son patron, mais le rouge lui monta aux joues quand elle constata qu’il était en tenue d’Adam. Et elle détourna précipitamment le regard.

Et puis Lauren espéra que son frère était à sa recherche. S’il était déjà en route, alors rien de mal ne pourrait lui arriver. Après tout, Lucian faisait partie de l’Ordre. Et l’Ordre défendait tout le monde. Elle était maintenant complètement rassurée. Naïve? Sans doute.

”Lauren. Lauren Powell,” se présenta-t-elle à son tour. Sa voix était rauque comme lorsqu’on s’éveillait le matin après une longue nuit de sommeil. Depuis combien de temps était-elle ici?

”Quoiqu’il en soit, l’Ordre va venir nous sauver!” ajouta-t-elle avec certitude.

Avec autant de membres de la haute société britannique en ces lieux, il ne pouvait pas en être autrement, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Mar 17 Mai - 11:21

Camille ne pourrait dire depuis combien de temps il s’était endormi, avant d’être réveillé par cette atroce odeur. Vivant au Palais, le jeune esclave s’était probablement habitué à être plutôt confortablement installé, même lorsqu’il restait dans sa minuscule chambre – ce qui n’était de toute façon plus le cas depuis des mois, son Maître lui ayant ordonné de dormir sur sa couveuse. La première chose qu’il fit en ouvrant les yeux, fut de grimacer face à l’odeur. La deuxième chose, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ne fut pas de remarquer qu’il était presqu’entièrement nu, seulement vêtu de son caleçon. Ce ne fut pas non plus de réagir au mur froid et humide contre lequel il était adossé, ni même de réaliser qu’il était attaché à d’autres personnes, et ne pouvait bouger. Non, ce ne fut rien de tout ça. La première chose que l’esclave fit, fut de se redresser un peu et de regarder les personnes présentes. Enfin, pas tant de regarder, mais plutôt de chercher une tête qu’il connaîtrait. Et plus particulièrement le Prince Theodore. Camille n’était jamais séparé de lui. Partout où il allait, l’esclave le suivait, comme s’il n’était rien d’autre que son ombre. Un rire résonna dans la pièce, détournant son attention. Si cela aurait pu lui donner un sentiment de panique, il n’en fut rien. Le Prince Theodore n’était pas là. Il n’arriverait donc rien à son Maître, et c’était tout ce qui comptait pour lui. Il écouta les autres se présenter, d’une oreille attentive, avant de se mordiller la lèvre inférieure de nervosité. L’esclave ne connaissait personne. « Camille, je suis la propriété du Prince Theodore Archdeacon. » se présenta-t-il à son tour, utilisant les mêmes termes qu'il utilisait habituellement pour répondre à cette question. Peut-être aurait-il mieux fallu qu’il se taise, finalement. Peut-être que quelqu’un risquait de vouloir le faire parler sur son Maître, d’obtenir des informations. Après tout, la majeure partie des personnes présentes avaient un patronyme, à l’exception d’une. Peut-être que ce qu’ils avaient en commun était d’être susceptible d’avoir des informations sur des personnes influentes. « Je ne sais pas non plus ce que je fais là. » finit-il par répondre cependant, avant de se racler doucement la gorge. « Vous pensez que nos geôliers vont nous torturer pour obtenir des informations sur je ne sais pas quoi puis nous tuer ? Car ils veulent forcément quelque chose de nous, non ?  » Sa voix, s’il tentait pourtant de la maîtriser, laissait s’échapper quelques trémolos à cette idée. Est-ce qu’il manquerait à son Maître, si quelque chose venait à lui arriver ? Est-ce qu’il allait réaliser qu’il avait disparu, qu’il n’était plus là ? Si oui, s’il le réalisait rapidement, est-ce qu’il chercherait à le retrouver, ou est-ce qu’il ne ferait que le remplacer par un autre, peut-être d’une meilleure qualité ? Il n’en savait rien. Mais, si on le lui demandait, c’était plus cette idée qui le terrorisait. Bien plus que le fait d’être presque nu, attaché à de parfaits inconnus, dans une pièce lugubre et humide, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Mar 17 Mai - 20:14

Gary tenta de ne pas faire trop attention à certaines remarques, à certains rires bien trop perturbants pour lui. Le garçon avait en effet préféré se focaliser sur les gens qui se présentaient, retenir leurs voix, leurs noms même s’il en connaissait au final déjà quelqu’uns : Tobias et Henri par exemple. Wellington était quelqu’un de gentil, de censé et il ne comprenait pas pourquoi il se retrouvait-là lui aussi… quant aux autres pour l’instant il ne les connaissait pas assez pour se faire une opinion sur eux. La Fawkes, devait probablement être une sœur de Wil’ et tout comme son frère elle n’avait visiblement pas sa langue dans sa poche ce qui pourrait rapidement poser souci. Lorsqu’il entendit Lauren parler, il tourna légèrement la tête vers elle à son nom de famille. Et il était d’accord avec elle sur un point, l’ordre viendrait les sauver ! Il en était certain. Ils faisaient « toujours » des choses comme ça, probablement, et c’était bien pour cela qu’il les voyait comme des héros. Cette phrase, cette simple phrase avait réussi à le calmer légèrement. Ils seraient bientôt sortis d’ici.

Malheureusement ce calme fut de courte durée, bientôt la voix d’un esclave –Camille- s’était de nouveau fait entendre Vous pensez que nos geôliers vont nous torturer pour obtenir des informations sur je ne sais pas quoi puis nous tuer ? Car ils veulent forcément quelque chose de nous, non ? L’autre garçon avait raison, ils voulaient forcément quelque chose d’eux, ou de leur famille… Il y avait plusieurs esclaves, des Moldus. Il y avait des gens « importants », d’autres moins. Une grande diversité, comme s’ils avaient été tirés au sort. Il essayait de réfléchir aux différents points communs qu’ils pouvaient avoir mais Gary n’arrivait pas à se concentrait cette phrase de Camille lui tournait encore et toujours dans la tête, le faisant totalement paniquer.  Sa respiration était devenu presque trop haletante, tandis qu’il essayait toujours de raisonner.

Ne pas craquer, surtout devant ces inconnus.
Ne pas paniquer, alors que beaucoup semblaient être calmes.
Pourquoi est-ce que pour une fois, il ne pouvait pas être plus comme eux ?

Finalement, il reprit la parole, répondant seulement à ce qu’avait le plus jeune Quelles informations ? Ce n’est pas logique. On ne peut pas tous avoir ce qu’ils veulent… On vient tous de milieux bien trop différents. Avec des opinions politiques bien différentes, si la Fawkes était comme son frère. C’est plus comme si on avait été « choisi » au hasard.

Essayer de réfléchir à tout cela, bien qu’il ait du mal lui donnait l’impression de se calmer un peu. Plus il réfléchissait, moins il avait de temps pour penser à ce qui allait pouvoir leur arriver. S’ils étaient là, si ce n’était pas un hasard sordide d’un tueur en série ou d’une secte c’est qu’il y avait bien une raison. Un point commun qu’il faudrait trouver pour mieux comprendre la situation… mais pour l’instant il séchait totalement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar



MESSAGES : 372 LOCALISATION : Dans la maison de ses parents EMPLOI : directrice d’une agence d’un grand groupe bancaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: un baume à lèvres et un mouchoir usagé. Par contre, son sac contient beaucoup plus de choses : un porte-monnaie, des clés, le dernier livre de poche qu'elle est en train de lire.
TON PATRONUS: une louve mais prendrait-il encore cette forme ? Cela est moins sûr.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Mer 18 Mai - 18:23


Geôles, rêve ou réalité ?


La gifle que j'ai eu en travers du visage a eu le don de faire disparaître les derniers soupçons de doute que j'avais quant à ma présence dans ce lieu. A mon grand désarroi, je suis bel et bien dans ce lieu. Cependant avoir cette certitude ne me donne nullement la clé pour savoir comment je vais sortir d'ici.

Alors que mon voisin de côté me demande par sous-entendus si je suis tarée de les provoquer, je m'insurge. Pourquoi c'est moi qu'on fait taire violemment et pas le cinglé qui rit de manière démoniaque ? Si c'est pas du sexisme ça !

-Ouais, c'est moi ! Déclare-je quand Tobias Wellington demande l'identité de chacun.

Pas besoin d'en dire davantage, Wil' et Alcyone ont très certainement du parlé à l'homme de moi. Son nom a pu revenir de temps à autre dans la conversation quand on parlait de droit les dimanches matins.

Le nom des autres personnes ne m'évoquent pas pour la plupart rien. Les seules que je connaissais sont Naila, une esclave que j'ai protégé un jour et Lauren Powell. Enfin, pour cette dernière, je la connais pas personnellement mais rien que d'entendre son nom de famille, je suis à peu près certaine que je ne serais pas être amie avec elle !

-Gary -je me permets vu que nous sommes dans une situation pour le moins compliqué-, commence-je sur un ton joueur, j'espère sincèrement que ce que vous dites n'est pas vrai car cela veut dire que j'ai surement cramé toutes mes chances de gagner à la loterie en atterrissant ici et j'en serais profondément désolée.

Il est vrai que de temps à autres je joue à la loterie. Pas que j'ai réellement besoin de la cagnotte, seulement je trouve ça amusant de connaître de temps en temps l'excitation de voir que les chiffres qui sortent sont ceux sur mon ticket. J'en ai pas fait une addiction, qu'on se comprenne bien.

[color=teal]-Je crois que c'est du métal pour nous aussi, désolé ! Réponds-je à l'interrogation de Bartholomew. Au pire, il n'y aurait pas moyen qu'on puisse sortir en se coordonnant tous ?

Ma dernière phrase est lancé de manière incertaine. De ce que je peux voir, on a l'air d'être tous attaché uniquement par les mains. En se serrant un peu et tendant nos bras, on devrait pouvoir passer par la porte, non ?
AVENGEDINCHAINS



SING ME A SONG ✽
Le temps file et emporte les hommes... Ainsi coule le fleuve et jamais ne s'arrête...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Dim 22 Mai - 11:53

C’est étrange de vous voir tous ici, mélangés. Vous êtes tous différents et pourtant, vous ne savez pas ce que vous faites tous ici. Rien ne semble vous relier mais vous êtes là, tous enchainés les uns aux autres. Un mauvais coup du sort surement. Alors, tu les écoutes parler, exposer leurs pensée et tu ris doucement quand tu entends Caitlyn préciser qu’elle n’aurait plus aucune chance de gagner à la loterie, ce qui est bien vrai. Mais bon comme on dit, malheureux au jeu, heureux en amour. Peut-être alors qu’elle trouvera l’amour de sa vie dans cet endroit sombre et humide. C’est un peu glauque comme rencontre mais bon, y’a bien des gens qui rencontrent l’amour sur internet, c’est pour dire. Puis, vient des idées pour tenter de s’enfuir d’ici. Tu écoutes tour à tour Richard Bartholomew puis Caitlyn balancer leurs propositions et tu hoches la tête quand tu entends la suggestion de cette dernière. Effectivement, vous n’êtes attachés que par les mains, il y aurait donc moyen de se coordonner tous pour sortir. Du moins c’est ce qu’il te semble. Mais il y a un hic dans cette histoire. « Ca pourrait être une idée. Seulement, qui nous dit que notre tortionnaire a laissé la porte ouverte ? Il serait sacrément con de l’avoir laissée ouverte alors qu’il nous a un peu tous kidnappés. » Tu ne penses pas que laisser la porte ouverte soit la meilleure idée pour vous garder enfermer. A moins que votre geôlier ne soit pas très vif d'esprit, mais ça, c'est encore une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Dim 22 Mai - 13:44

Les présentations s'enchaînent, Neal reconnaît quelques noms, mais il n'en mémorise qu'une poignée dans la liste. Sa concentration se dirige essentiellement vers les chaînes qui le lient aux autres et dont il semble impossible de se défaire avec le peu de moyens dont il dispose. Le reste de l'assemblée discute déjà de possibles moyens pour sortir d'ici, notamment la délicate idée de se coordonner tout en restant enchaînés les uns aux autres pour sortir, mais cette idée le rebute immédiatement. Il lève les yeux au ciel et laisse échapper un soupir qui témoigne de son agacement, autant envers la situation actuelle qui l'exaspère au plus haut point, qu'envers tous ses compagnons d'infortune.

Fausse bonne idée. En terme de discrétion, j'ai vu mieux, quand même, rétorque-t-il sur le ton du sarcasme. Et je ne sors pas d'ici dans cette tenue, c'est mort. Ni sans avoir récupéré ce qui lui a été éhontément volé. De plus, être enchaîné ainsi à quelques esclaves, qu'il se plait généralement à qualifier de représentants du tiers-monde, est terriblement dégradant pour sa noble personne. Il n'a pas envie d'être vu avec eux. La seule chose qu'il souhaite, c'est de savoir ce que ses agresseurs lui veulent, et pouvoir négocier intelligemment sa liberté le plus rapidement possible. Nous ne pouvons rien faire dans l'état actuel des choses, c'est évident. Qui que ce soit, ils attendent forcément quelque chose de nous, alors ils viendront tôt ou tard. C'est à ce moment-là qu'on sera fixés, donc prenez votre mal en patience.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Dim 22 Mai - 14:57

Gary haussa un sourcil étonné en entendant la réponse de Richard. Les siens aussi n’étaient pas en corde du moins il avait cette impression ! Néanmoins il avait raison la priorité aujourd’hui était de se débarrasser des liens pour avoir plus de liberté de mouvement… seulement est-ce que leurs geôliers allaient les laisser faire ? Il en doutait… à moins qu’ils ne s’en rendent pas compte, ce qui lui semblait pour l’instant assez étrange. Je sais bien que c’est une situation compliquée,  c’est bien le souci d’ailleurs de ne pas savoir ce qu’on fait et pourquoi nous avons été « choisis » grogna-t-il à Fawkes. Naila souleva un point intéressant pour la porte, mais au final leur plus gros problème n’était pas la porte mais les gens qui se trouvaient derrière… Ils avaient déjà collé une baffe à l’un d’eux, ils n’avaient donc aucune chance de s’en sortir aussi facilement. Il soupira, se demandant pourquoi les autres n’avaient pas soulevé ce problème qui lui paraissait pourtant évident. Il hésita quelques instants à soulever la question de peur de paraitre encore une fois trop étrange et ce n’était pas le moment ! Quand bien même on arrive à ouvrir la porte… Après on fait quoi ? On ne sait pas où on est… Et si vous croyez qu’on pourra sortir aussi facilement, je pense que vous rêvez. Vous croyez qu’ils nous laisseront sortir bien gentiment ? Se détacher est peut-être une bonne idée, partir ou plutôt tenter de partir en est une mauvaise. Mieux vaut attendre qu’ils reviennent et nous disent ce qu’ils veulent. C’était le plus logique, la meilleure façon qu’ils ne se fassent pas trop taper sur la tronche, en théorie du moins.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Dim 22 Mai - 16:15

Il y avait trop de paroles. Trop de gens essaient de trouver une solution. Il n'y avait pas de solution à trouver pour le moment. Nous ne pouvions pas sortir d'ici. Nous étions dans un cachot et nous ne pourrions en sortir que quand nos tortionnaires l'auraient décidé. Nous ne pouvions pas nous lever avec ses chaînes et nous ne pouvions surtout pas sortir comme cela de cette pièce. Pas tous ensemble dans tous les cas. J'écoute ce que les autres disent. Si j'avais été dans une autre situation, je leur aurai rit à la figure. Il n'est pas nécessaire de dire que les idées étaient toutes ridicules. Nous ne pouvions rien faire. Enfin si peut être quelque chose.

« Il faut enlever ses chaînes et le seul moyen à mon grand désespoir serait de se fracturer nos poignets pour arriver à les faire glisser... Mais ça ne sera pas pratique après pour s'enfuir. »

C'était rempli d'ironie. Nous n'avions plus qu'à attendre de toutes les façons. Nous ne pouvions rien faire de plus pour le moment. Du moins, il n'y avait pas de solution évidente. Je soupirai. Mon mal de crâne ne passait pas en plus. J'avais l'impression d'avoir un marteau piqueur à la place du cerveau. Je relevais mes yeux vers mes comparses.

« Comme l'a souligné Gary nous ne savons pas où nous sommes. On ne ferait que se jeter encore plus dans la gueule du loup si on sortait de cette pièce. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar



MESSAGES : 127 EMPLOI : Occupé à changer vos habitudes, à ruiner vos vies, à distribuer espoir et mélancolie.

MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Dim 22 Mai - 23:58

Privé de liberté


« et si tu la fermais ? »


Vous entendez des pas, qui s'approchent de vous assez rapidement. Les pas semblent assez lents, mais raisonnent contre les murs des geôles dans lesquelles vous êtes enfermés. Une démarche militaire, qui n'annonce rien de bon. Vous êtes toujours attachés par vos liens de fer, sans aucun moyen de vous délivrer seul. Vous ne pouvez qu'attendre votre sort, qui semble cette fois-ci se dessiner, assorti aux deux silhouettes de noir vêtue qui pénètrent dans votre cellule. Vous n'avez aucun moyen de les reconnaître, d'avoir un quelconque soupçon sur leurs identités, leur voix étant également modifiées.
Vous attendez la suite, de toute manière, ce n'est pas comme si vous aviez quelque chose de mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 23 Mai - 0:02

Tu les as entendu s’agiter, parler entre eux, sans prêter attention à leurs dires. Aux côtés de Lucian, tu es bien trop occupé à revêtir ton uniforme entièrement noir, réservé à cette occasion toute spéciale. Certains demanderons pourquoi, tu les enverras juste chier, tu n’as pas à te justifier. La combinaison, mélange entre cuir et tissu, à un air militaire, force spéciale, presque terroriste, si vous désirez cultiver les clichés. Tu souris et Lucian te rend ce même sourire mauvais. Vous savez ce que vous allez faire. Vous en jubilez d’avance. Tordus ? Sadiques ? Complètement. Pour votre plus grand plaisir. Ensembles, vous ajuster le dernier atout charme de votre tenue, un masque à gaz, histoire de rajouter un aspect très engageant à votre apparence déjà relativement inquiétante. Mais ce n’est pas tout, vous ne comptez pas rejoindre vos prisonniers les mains vides, cela serait trop facile. Juste un couteau ? Une arme à feu ? Trop évident, trop attendu. Non, vous avez choisi une arme de choix, aussi violente que pleine de possibilité, une batte de baseball. Tu la passe pose sur ton épaule, tandis que Lucian fait de même. Aucun centimètre de votre peau n’est visible. Pas même vos cheveux, cachés par une cagoule aux allures morbides, que vous portez sous vos masques. Définitivement, vous êtes là pour inspirer la terreur, mais aussi la souffrance.

Vos pas raisonnent dans le couloir, tandis que Lucian ouvre la porte métallique des geôles, te laissant pénétrer dans la lugubre pièce en premier. Tu observes les prisonniers, qui immédiatement vous fixent, inquiets, certains retenant visiblement leur respiration, de par une inquiétude prononcée. « Well well well… » Déclares-tu, évasif, balayant du regard chaque future victime. « Regardez moi tout ces pauvres chiots abandonnés » Nouveau sourire, jubilatoire. Lucian s’avance aussi dans la pièce et s'immobilise à tes côtés, posant sa batte sur le sol, joignant les mains sur le manche, prêt à en découdre, restant silencieux pour te laisser parler. « Confortablement installés ? » Dis-tu, un sourire, bien que dissimulé derrière ton masque à gaz, étirant tes lèvres. Mais avant même que certains ouvrent leurs bouches pour te répondre, tu lèves une main, gantée de noir, pour les faire taire « Shhht Shhttt Shhtt, je sais ce que vous allez demander » Tu semble arborer une once de pitié, qui n’est pourtant qu’un grand amusement. « Mais pourquoi moiii ? » Déclares-tu, imitant une victime larmoyante, en arpentant la pièce pour observer plus en détail chacune de tes futures victimes, avant de rire, d’un rire franc et terriblement mauvais. Abaissant ta batte, tu l'as fait tourner d’un geste souple dans ta main, tout en continuant ta marche. « Mais ce n’est pas important » Dis tu, d'un ton sec, en t’immobilisant devant une de tes victimes, un jeune esclave, qui semble bien penaud et silencieux (Camille). Appuyant ta batte sur le sol, tu viens saisir sa mâchoire d’une de tes mains. Tu lèves son visage pour le forcer à te regarder dans les yeux. Tes yeux clairs pourtant entourés de noir et fort peu visibles. « Tu as peur, petit esclave ? Tu mouilles ton pantalon ? » Nouveau sourire, tu regrettes presque qu’il ne puisse être pas visible. Ta voix transparait la moquerie et l'amusement. Oh tu as de nombreux plans pour la suite, mais faire monter la pression et l’angoisse, c’est véritablement ce que tu préfères.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 23 Mai - 0:46

Camille n’était pas aussi terrorisé qu’il l’aurait cru. Non pas qu’il se soit déjà demandé comment il réagirait en pareille situation, puisqu’il ne se l’était tout bonnement jamais imaginée. Mais le commentaire d’un des prisonniers – Richard ? Il fronça des sourcils en tentant de se remémorer son nom – le fit se refermer sur lui-même, comme une huitre. Ce qu’il avait dit ne manquait pourtant pas de tant de sens que ça, après tout. Ils étaient bien là pour quelque chose, non ? Pour obtenir des informations, peut-être à propos de personnes influentes. Camille n’en savait rien et n’avait pas vraiment envie de le découvrir. Il voulait juste rentrer au Palais, poser son regard sur son Maître, peut-être le regarder s’entrainer, ou simplement l’écouter parler. Il ferma donc les yeux, tâchant de s’imaginer là-bas, dans les majestueux appartements du Prince, et d’oublier tout le reste. S’il se concentrait suffisamment, il était persuadé qu’il pourrait se convaincre qu’il y était véritablement. Il sursauta finalement en entendant des bruits de pas se rapprochant, et dût se résoudre à ouvrir les paupières, la gorge nouée, comme ses yeux se posaient sur les deux hommes qui venaient de rentrer dans la pièce. Il détourna immédiatement le regard quand l’un d’entre eux commença à parler, d’une voix modifiée, tentant d’ignorer son cœur qui battait à présent à toute allure dans sa poitrine. Ses iris se concentrèrent sur les chaussures de l’homme qui se plaçait devant lui, et il garda la tête résolument basse, tâchant de se faire le plus discret possible, espérant probablement pouvoir se rendre invisible. Il frissonna en sentant ses doigts se poser sur sa joue et, la gorge nouée, le cœur cognant brutalement contre sa poitrine, il releva le visage lorsque l’homme le lui intima. Camille avait toujours su se montrer particulièrement docile, aujourd’hui n’en ferait pas exception. L’esclave fronça des sourcils à sa question, avant de presser doucement des paupières. Il inspira longuement, tentant de calmer ce cœur qui s’alarmait, avant de racler timidement sa gorge. « Je … Je n’ai pas de pantalon. » fut tout ce qu’il parvint à bégayer, avant de déglutir lentement, tâchant de détourner son regard du sien, en vain. Il savait qu’il s’agissait d’une expression mais, sur le moment, c’était tout ce qu’il lui était venu. Et il le regrettait amèrement, tout à coup, ne pouvant s’empêcher de se trouver particulièrement idiot. Idiot et inutile. Il serait probablement le premier dont ils se débarrasseraient, lorsqu’ils réaliseraient à quel point il pouvait l’être.



HJ : Luci m'a forcée à rep, si c'est pas français, you can blame her
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 23 Mai - 7:32

Tiens donc des pas. Il ne manque plus que la musique lugubre du style les dents de la mer et on se croirait vraiment dans un film d'horreur. En fait, il n'y avait pas à croire nous étions bien dans un film d'horreur. La lourde porte se fit entendre et je me dis qu'ils auraient pu au moins la graisser. La bruit d'enfer qu'elle faisait allait réveiller les dernières personnes endormies. Là deux personnes apparurent à mes yeux. Cagoule et cuir et compagnie, on se serait cru dans un clip de Village People. Oui c'était ça ! Un mélange de Village People et de... Oh si vous savez ces monstres dans Doctor Who... Les Silents ! Voilà ! C'était flippant... Cependant un léger sourire s'étira sur mes lèvres. Je me demandais si rire serait une chose appropriée à cet instant précis de la situation.
Tu vas crever.
Oui effectivement merci mon cerveau j'allais mourir mais autant faire en sorte de mourir le plus rapidement possible, non ? NON ! Je débloquais. En tout cas nos kidnappeurs avaient fait dans l'originalité. Youhouuuu une batte de base-ball. Ils étaient peut être américains. Ce qui expliquerait qu'ils avaient un pois chiche à la place du cerveau.

"Hey les ricains ! On s'attaque aux plus faibles en premier. Très classe."

Ta gueule !
Trop tard petit cerveau ! Je ne disais que j'étais le plus fort mais on avait tous remarqué que cet esclave n'était pas des plus à l'aise dans cette pièce. Pourtant une petite voix en moi me disait que je venais de signer mon arrêt de mort et une autre me disait que je ne pouvais pas laisser faire cela. C'était assez paradoxal vu que je sais très bien que je ne suis pas en position de force actuellement. Enchaîné, nu, présentant sûrement une commotion cérébrale... Non j'aurai mieux fait de la fermer pour une fois.
Bon et bien voilà. Enchanté d'avoir pu vivre trente-huit ans.

HJ : Ce n'est pas de ma faute si Henri est débile ! Lulu m'a forcé à faire une réponse en me levant et sans ma dose de théine je me crois invincible
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 23 Mai - 14:06

Merci Richard, vos compliments me vont droit au cœur, répond-il spontanément à la pique sournoise que l'homme en question lui envoie. Il réprime un léger sourire, il se doit de rester sérieux et calme. Ce n'est pas le moment de blaguer.

C'est à cet instant précis que des bruits pas se font entendre à proximité, il devine aisément que leurs geôliers rôdent dans les parages. Ils ne tardent pas à faire leur apparition, vêtus de combinaisons curieuses et de masques à gaz. À voir leurs équipements du genre assez menaçant, ils semblent décidés à briser quelques os s'ils n'obtiennent pas ce qu'ils veulent ; ou alors juste pour le plaisir d'entendre des cris de douleur. Cette dernière idée paraît plus cohérente aux yeux de Neal, qui est plutôt bien placé pour s'immiscer dans l'esprit du tortionnaire basique. Cette attitude lui est très familière, la cruauté est presque devenue une banalité au sein de sa famille. Mais ce spectacle malsain prend une tout autre saveur lorsqu'il se trouve dans la position de la victime, sans surprise.

Il les observe, inexpressif. Toute cette mascarade lui paraît totalement vide de sens, il manque encore trop d'informations avant de commencer à rassembler les morceaux et les analyser. L'un des deux hommes prend déjà un malin plaisir à s'amuser avec un des prisonniers, qu'il qualifie immédiatement d'esclave. Ils ont donc a priori connaissance de l'identité de chacun. C'est un bon début.
Quelques remarques intrépides commencent déjà à s'échapper avec maladresse, et il devine que les hommes en noir ne seront que très peu réceptifs aux commentaires. Mais quoi qu'ils aient l'intention de faire, il lui semble évident qu'au moins, ils ne les tueront pas, sinon ils l'auraient déjà fait. Abrégez, s'il vous plait, souffle-t-il avec lassitude.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 23 Mai - 16:58

C’était si excitant de les voir s’agiter, tel la proie devant son prédateur, cherchant à détaler le plus loin possible mais malheureusement, déjà emprisonner dans ses griffes. Tu y ressentais une grande satisfaction et ne pouvait que comprendre d’un air ironique la jouissance qu’ils avaient eu à te torturer pendant des longues heures et de longs jours. Certes, le ramassis de faible qui reposait à côté de vous ne vivrait pas un tiers de ce que tu avais vécu là-bas mais ils allaient connaître une certaine peur. Oh, ce n’était pas simplement sous l’envie de s’amuser. Il y avait une raison à chaque acte. Une correction pour une mauvaise action.
Docilement, tu suivais Lucifer à tes côtés, répondant à ses gestes par des gestes similaires. Vous vous m’étiez d’accord d’un simple regard ce qui donnait comme résultat d’un duo fort dangereux. Tu les observais sans mal, derrière ton masque, ne pouvant t’empêcher de sourire, imaginant les délices à venir. Tu écoutais Lucifer parler, ton regard toujours concentré sur tes prisonniers. Tu étais la main qui corrigeait aujourd’hui, pas le beau parleur. Tu laissais ce rôle à Lucifer qui prenait son pied à instaurer un climat de peur.

« Je … Je n’ai pas de pantalon. »

Tu ne peux t’empêcher de lâcher un rire, modifier par un appareil. Tu ne rirais pas de la connerie que cet esclave incapable venait de sortir. Mais bien de la punition qu’il allait recevoir. Une correction pour une mauvaise réponse. Tu continuais de surveiller, prêt à agir en cas d’agitation. Tu étais parfait dans ton rôle de petit soldat.

« Hey les ricains ! On s'attaque aux plus faibles en premier. Très classe. »

Tu ne lui laissais même pas le temps de finir sa phrase, armant d’un geste rapide ta batte pour envoyer un coup en plein visage. Tu avais parfaitement dosé ton coup pour qu’il atteigne sa mâchoire sans la déboiter mais assez fort pour lui donner une correction et le rendre silencieux pour les prochains tours. Tu te mis à marcher, au sens inverse de Lucifer pour pouvoir les surveiller entièrement. Tes bottes frappaient la terre tout près des orteils sortis, montrant que tu désirais une obéissance impeccable. Tu tournais ton regard vers Neal, le dévisageant un court instant sans pouvoir t’empêcher de sourire à nouveau. Tu arrêtais ta ronde devant le petit malin qui pensait avoir le droit de parole. Bien, ils comprendront qu’ils n’avaient à parler que lorsque les tortionnaires ne leur en donnaient l’autorisation.

« Bien sûr. Abrégeons. » Déclarais-tu avec grand malice, ta main venant abaisser un levier derrière toi.

Aussitôt, dans les quatre coins de la pièce, une petite fenêtre s’ouvrit. Il eut d’abord le silence avant qu’un grondement ne s’élève, de plus en plus près. Tu t’écartais dans un geste identique à Lucifer, vous mettant en zone de confort avant que le jet d’eau parte en leur direction. L’eau était bien froide, pas cependant assez pour les mettre en hypothermie. La tension du jet n’était cependant pas modérée et claquait sur les peaux découvertes. Et ce n’était que le commencement d’un long, très long moment.
Revenir en haut Aller en bas

avatar



MESSAGES : 372 LOCALISATION : Dans la maison de ses parents EMPLOI : directrice d’une agence d’un grand groupe bancaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: un baume à lèvres et un mouchoir usagé. Par contre, son sac contient beaucoup plus de choses : un porte-monnaie, des clés, le dernier livre de poche qu'elle est en train de lire.
TON PATRONUS: une louve mais prendrait-il encore cette forme ? Cela est moins sûr.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 23 Mai - 21:01


Geôles, rêve ou réalité ?

Je ne sais pas ce que je préfère : proposer des idées sur la manière de comment sortir d'ici ou se faire rabrouer la stupidité de l'idée que j'ai pu proposé. Au moins, j'ai eu le mérite de proposer une idée ! Elle était peut-être stupide mais au moins, je ne suis pas restée sans rien proposer !

A mon grand désarroi, notre "petite" discussion se termine aussitôt que des bruits de pas se font entendre. Quelque chose me dit qu'ils ne sont pas là pour venir nous sortir d'ici... Durant cet intervalle où la peur monte inexorablement en moi, je parviens à prendre dans ma main celle de Gary qui se trouve à côté de moi. Comment, je ne sais pas mais la chose est faite. J'aurais surement un hématome mais qu'importe. Cela apporte un bien maigre réconfort alors que la situation va plus que surement empiré. Alors que la porte s'ouvre, je sens l'immense regret de ne pas pouvoir dire que tout ira bien à Gary. Je pense que c'est pour moi que j'aurais aimé entendre prononcer ces mots.

Avec force, je maintiens fermé mes lèvres. Des remarques, comme certains de mes malheureux compagnons d'infortunes, je pourrais aisément en faire. Ce n'est pas l'imagination qui me manque. Seulement, même si Wilheilm me considère comme une traîtresse de ne pas l'avoir rejoint à Gryffondor, je sais pourquoi je n'y suis pas allée. C'est plus agréable de lire un livre que de jouer les suicidaires. Je laisse ça à mon jumeau avec grand plaisir ! Je me contente de serrer avec force la main de Gary à mes côtés pour trouver un semblant de courage. Celui-ci semble fermement décider à vouloir prendre des vacances dans des contrées plus vertes.

Alors qu'un puissant jet d'eau arrive sur nous (il me semble d'ailleurs arriver sur nous comme au ralenti à mon sens), je perds totalement mes moyens. Enfin, pour être exacte, c'est ma vessie qui perd totalement ses moyens. Voilà très longtemps que je n'ai pas souffert de ce genre de problème (j'ai toujours été une fille très tôt propre pour la plus grande fierté de Maman) mais cela est clairement le dernier des soucis en cet instant. J'aurais plus que surement rougi dans des circonstances normales. Et puis, avec toute cette flotte qui nous tombe dessus, l'odeur de sang mêlé d'urine ne risque pas trop de me trahir.

L'eau semble s'abattre sur moi pendant des minutes beaucoup trop longues. Je finis par en perdre la notion du temps. La seule chose qui semble me rattacher est la main de Gary que je tiens toujours...
AVENGEDINCHAINS



SING ME A SONG ✽
Le temps file et emporte les hommes... Ainsi coule le fleuve et jamais ne s'arrête...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Lun 23 Mai - 21:53

Certainement qu’ils auraient continué à se couper l’herbe sous le pied, à s’engueuler, à se contredire si des bruits de pas ne s’étaient pas faits entendre. Cela ne disait rien de bon. Il était devenu une boule de stress, de peur et n’écoutait plus ce que les autres prisonniers pouvaient bien dire, Gary était bien trop absorbés par ces bruits de pas qui se rapprochaient de plus en plus. Puis il y eut une voix qui commença à poser des « questions » si l’on pouvait dire ça comme ça. Il était surtout humiliant, mais Crawley n’était pas assez fou pour prendre la parole, pour émettre le moindre son. Peut-être qu’en se faisant oublier, peut-être qu’ils ne le verraient pas parmi toutes ces grandes gueules. Il fut également assez surpris en sentant une main prendre la sienne et vu leur position cela ne pouvait qu’être Fawkes. Il la laissa faire, il aurait aimé pouvoir la remercier d’un petit sourire mais c’était impossible dans ces conditions.

Il était bien trop concentré sur ce que disaient les hommes, et surtout à tenter de se contrôler à ne pas avoir une crise d’angoisse maintenant. C’était trop tôt. Trop « voyant ». Il ne voulait pas être leur cible. Il sera un peu plus fort la main de la jeune femme avant de fermer les yeux pour ne pas voir ce qui se passait autour d’eux. Ne pas voir leurs bourreaux s’amuser avec certains des prisonniers. Les bruits suffisaient à comprendre.

Alors il se contenta de serrer lui aussi la main dans de la jeune femme.
Ne pas craquer. Ne pas montrer que parmi tous il était le plus faible, le plus vulnérable.

Et puis il y avait eu ce nouveau bruit, inconnu, qui lui fit rouvrir les yeux presque instinctivement, juste à temps pour qu’il voit le jet d’eau leur arriver en trombes dessus.
Il y eut le choc. La sensation intense de froid. La douleur. La sensation de se noyer dans tout cela. Sans qu’il ne puisse rien y faire, sans qu’il ne puisse bouger si ce n’est subir.
Il sera un peu plus la main de Caitlyn avant que la panique ne commence totalement à le submerger avec cette impression d’avoir du mal à respirer, à contrôler les légers tremblements qui étaient en train de le saisir. Il pourrait toujours soutenir que c’était le froid, mais ça serait mentir, et il n’était pas franchement très bon à ça !

Il pria pour que cela s’arrête rapidement.
Pour comprendre. Juste comprendre ce qu’ils faisaient ici… mais ça, cette réponse avait l’air d’être le dernier souci des tortionnaires.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   Mar 24 Mai - 20:11

J'avais parlé trop vite et un coup arriva en ma direction. J'eus à peine de temps de serrer ma mâchoire. Je la sentis craquer et un goût de ferrique fut immédiatement présent au sein de ma bouche. J'avais sûrement du me mordre les joues mais avant toute chose j'avais une douleur vive.
Le craquement que j'avais ressenti ne me présageait rien de bon et je déglutis en crachant un peu de sang au passage.
Espèce de connard..
Le bourdonnement dans mes oreilles étaient affreux.
La douleur à ma tête se fit encore plus vive.

La vue me fut rendue et je pus à nouveau observer la scène. L'homme en noir devait jubiler sous son masque. C'était bien trop facile de frapper un homme à terre que de l'avoir en face de soi capable de se défendre. Quel lâche. C'était bien trop facile de se contenter de torturer sans pour autant avoir le courage de montrer son visage. Je me demandais si je le connaissais. Peut être bien et c'est peut être pour cela qu'il avait caché son visage.

Une autre personne, Ayling, parla et je me demandais si on allait lui faire subir le même traitement qu'à moi. Visiblement non.

"Bien sûr. Abrégeons."

Il actionna un levier et un bruit sourd se fit entendre. Un bruit de conduite d'eau. Bientôt mes soupçons furent confirmer. De l'eau se déversait sur nous et la pression allait nous laisser des hématomes j'en étais certain. J'avais du mal à reprendre mon souffle et j'ouvris la bouche histoire de donner plus d'air à mes poumons. Je grognais de douleur quand j'ouvris ma mâchoire et j'essayais tant bien que mal que garder une respiration régulière malgré l'eau qui coulait sur mes épaules et qui m'écrasait.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mini-évent 3 : geôles, rêve ou réalité ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Final : MINI-ÉVENT] Le Clan des Étoiles nous réserve t-il une autre place au seins de leur tribu?
» [CLOS] ❝ we're gonna die young. (mini-évent)
» [Mini-Évent] La perle rare vous présente....
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Partie évent-