Forget the present ϟ Cordelia
FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 22 Purs, 6 Purifiés et 25 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Forget the present ϟ Cordelia



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Palais de Birmingham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




MESSAGES : 111 LOCALISATION : au palais certainement EMPLOI : Prince et assistant du secrétaire d'état à la jeunesse

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Forget the present ϟ Cordelia   Dim 7 Aoû - 19:26


Forget the present
« POUR ME COMPRENDRE, IL AURAIT FALLU AU MOINS CE SOIR POUVOIR SURPRENDRE LE CHEMIN D'UN DE MES REGARDS TRISTE MAIS TENDRE, PERDU DANS LE HASARD »

Tu attrapes ton verre et le portes à ta bouche. Le liquide coule lentement. Tu le sens glisser le long de ta gorge, réchauffant ton corps et réveillant tes sens. Peu à peu, tu perds pied. Tout doucement, au fil des gorgées avalées. Tu as besoin de t’évader et ça te semble être le meilleur moyen. Oublier ce monde dans lequel tu es, oublier que tu ne pourras jamais faire ce que tu désires de ta vie, oublier que tu n’es que le second, celui perdu du milieu. Si tu devais faire une liste de tout ce que tu voulais oublier, elle serait bien longue. Oui, tu aimerais aussi oublier à quel point tu peux décevoir ta famille. Ils n’ont pas besoin de te le dire pour que tu le saches. Tu le lis dans leurs regards même s’ils tentent de le cacher. Tu vois leur incompréhension face à certaines de tes remarques, tu vois leur réaction, leurs murmures. Que vont-ils faire de toi ? Toi qui n’es pourtant plus si jeune mais qui te comporte toujours comme tel. Parce que tu aurais aimé rester jeune. Au moins lorsque tu étais encore petit, tout était normal, ta vie était normale. Tout a basculé avec cette putain de guerre, le jour où tu t’es retrouvé à une place que tu ne voulais pas. pourquoi vous et pas la famille voisine ? C’était si bien quand vous étiez encore petit. En quelques semaines tu es passé d’une personne de bonne famille à prince. Un statut que tu rejettes. Parce que ce n’était pas prince que tu voulais être. Tu voulais être musicien, faire rêver les gens, les emmener dans d’autres mondes, partager ta passion avec eux. Mais comment pourrais-tu être ça désormais ? Tu ne le peux pas. Comme tu ne peux pas vivre par toi-même. Ils sont toujours là, te suivant comme des petits chiens. Tu n’as pas besoin d’eux, tu n’en auras jamais besoin. De toute façon, tu sais te battre.

Tu t’allonges et observes le ciel étoilé qui se tient là. Ici, seul, tu es bien. Tu penses à ce que tu pouvais faire enfant, lorsque parfois ton père t’emmenait regarder les étoiles. Des moments rares mais de plaisir intense. Tu retrouves facilement la Grande Ourse, puis tu te laisses guider, ton regard passant d’étoile en étoile, de constellations en constellation pour arriver sur la Petite Ours et sa brillante Etoile du Nord. Un léger sourire éclaire ton visage. Ils peuvent bien te chercher pendant des heures, se faire un sang d’encre, tu t’en moques. Pour une fois, tu as un semblant de paix intérieure, un semblant de tranquillité dans ta vie. Tu fermes les yeux et te laisses bercer par le bruissement des feuilles sous le vent. Quelques fois, les branches claquent, te faisant légèrement sursauter avant que tu ne penses à autre chose.

Tu ne l’entends pas approcher au départ, ce n’est que lorsque les bruits de pas se font plus distincts que tu comprends que tu n’es plus seul. Tu ouvres les yeux et malgré tes muscles et tes sens engourdis par l’alcool, tu te mets sur la réserve. Tu ne sais pas qui est là et tu as peur. Et puis tu reconnais ses cheveux blonds et son sourire. Tu te redresses avant de te relever. « Gagné ! » Elle entre toutes comprendra la référence. Après tout, c’était à ses cotés que tu avais fait de formidables parties de cache-cache dans l’intégralité du palais lorsque tu étais gamin. C’était avec elle que tu avais trouvé des passages secrets, que tu avais exploré ton nouvel environnement. Elle qui t’avait sorti la tête de l’eau lorsque tu sombrais, qui t’avais permis de garder un semblant de normalité dans ta vie lorsque tu ne la comprenais plus. « Désolé, je t’ai pas attendu. » Tu te relèves avec difficulté avant de lui lancer la bouteille. « Réflexe ! » Cette nuit, tu comptes bien la passer à ses cotés, après tout Cordélia est toujours de bonne compagnie. Il te reste juste à espérer qu’elle accepte de te suivre sur la pente que tu as déjà commencé à emprunter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 164 LOCALISATION : dans les parages, je ne suis jamais bien loin EMPLOI : notaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: un rouge à lèvres, mon portable, une fiole de parfum
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Forget the present ϟ Cordelia   Dim 21 Aoû - 15:00


✣ ✣ ✣
∞ forget the present.
« Désolée Monsieur Edwards, mais je ne peux rien faire. C’est noté noir sur blanc sur le testament de votre mère et j’étais avec elle lors de la rédaction du document. Votre sœur hérite de la moitié des biens, tout comme vous. Vous ne pouvez tout recevoir. »  Son dernier client de la journée et non des moindres. Un de ces clients qui n’est jamais d’accord, qui trouve toujours à redire sur quelque chose. Monsieur Edwards désire toujours tout, il ne se contente jamais d’un part de gâteau, il veut l’entièreté. Cordelia l’a remarqué depuis le début. Il ne semble d’ailleurs pas content de la réponse de la notaire, mais cette dernière ne se laisse pas faire. Cordelia n’est pas le genre de femme à baisser les bras, à se laisser avoir à la moindre menace, qu’importe le degré de celle-ci. « Contester le testament ne servira à rien. Vous n’obtiendrez pas gain de cause. » lui lance-t-elle d’un ton un peu sec pour lui faire comprendre qu’il n’a aucune chance. Monsieur Edwards, dépité, finit par quitter le bureau sans se retourner, sans un mot. Bon débarras. Heureusement pour Cordelia, la sœur de ce Monsieur n’est pas comme cela. C’est tout le contraire d’ailleurs. Douce, gentille, calme … En tout cas, sa journée est terminée. Elle sait déjà qu’elle ne verra pas son petit ami ce soir. Obligation liée au travail pour lui. Elle a donc quartier libre bien qu’en temps normal, elle est libre de faire ce qu’elle veut. Elle éteint les différentes lumières et sort du cabinet, son associé Tobias étant déjà parti depuis une bonne heure. La nuit commence déjà à tomber. La jeune femme va rentrer chez elle à pied, comme souvent. Elle n’est pas une grande amatrice de voiture, dès qu’elle peut faire le trajet à pieds elle le fait. Ça évite aussi les bouchons. Même en prenant le bus, on tombe dans les bouchons à l’heure de pointe. Aussi, elle n’a pas loin entre son lieu de travail et son lieu de résidence, ça aide aussi dans son choix. Ce soir donc, n’ayant pas de petit ami à la maison, elle décide de prolonger sa marche à pied. Tant et si bien que sa petite promenade l’emmène au palais. Allez savoir pourquoi, elle est de suite attirée par le parc, le jardin. Comme un sixième sens. Et au fil de ses pas, elle finit par entrevoir une silhouette allongée, la tête rivée vers le ciel. Un homme, c’est déjà certain. Cordelia reconnait quand même l’homme. Tristan. Et c’est une bonne chose que ce soit lui. Lui qui finit par remarquer sa présence, un seul mot de sa part se fait entendre d’ailleurs, mais pas n’importe lequel. Elle laisse échapper un léger rire de ses lèvres. Cette référence à leurs nombreuses parties de cache-cache, ça fait du bien de s’en souvenir. « Je gagne toujours voyons. » Ou presque. Tristan se relève et elle, elle s’approche de lui doucement en vue de combler la distance encore trop grande entre eux. « Ça prouve que je sais être silencieuse comme tout. » A peine les mots prononcés qu’elle le voit lui lancer la bouteille. Réflexe. Oui, c’est le cas de le dire. Cordelia rattrape la bouteille sans problème. « Tu aurais pu m’attendre… » fait-elle, faussement vexée. Cela ne l’empêche pas de boire une première gorgée quand même. « Soirée à la belle étoile en duo alors ? En trio si je compte la bouteille. » La perspective l’enchante de suite. Elle a toujours apprécié la compagnie de Tristan, passé du temps avec lui. Toujours et ce n’est pas près de changer. « Je vais être nostalgique je te préviens. Notre adolescence va me revenir en pleine figure ainsi que tous les souvenirs qui vont avec. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 111 LOCALISATION : au palais certainement EMPLOI : Prince et assistant du secrétaire d'état à la jeunesse

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Forget the present ϟ Cordelia   Mer 24 Aoû - 20:01


Forget the present
« POUR ME COMPRENDRE, IL AURAIT FALLU AU MOINS CE SOIR POUVOIR SURPRENDRE LE CHEMIN D'UN DE MES REGARDS TRISTE MAIS TENDRE, PERDU DANS LE HASARD »

Tu es presque heureux qu’elle t’ai rejoint. Boire à deux est bien plus amusant que de boire seul. Encore plus avec elle. Après toutes ces années, elle reste un de tes échapatoires, celle avec qui tu peux être toi-même. Le toi d’avant la guerre, d’avant le palais, d’avant la royauté. Celui qui pouvait jouer, sortir, être libre et heureux. « Je gagne toujours voyons. » Avant c’était les parties de cache-cache, maintenant c’est les soirées passées à deux. Vous avez grandi mais rien n’a changé au final. Tu lui souris tout en te redressant. « Ça prouve que je sais être silencieuse comme tout. » Petit à petit, l’espace les séparant diminue. « Ou que j’étais ailleurs. » Oui, ailleurs tu l’étais. Dans ton monde, dans tes pensées, à observer ces étoiles que tu aimes tant.

La bouteille vole, passant de tes mains à celle de Cordélia qui la rattrapa facilement. Tu ne peux t’empêcher de penser que ça n’aurait pas été la même chose si ça avait été l’inverse. Tu sens que tes sens commencent à être engourdis par la boisson que tu as ingurgitée plus tôt. « Tu aurais pu m’attendre… » Elle va se rattraper, tu n’en doutes pas. Tu commences à la connaître la blonde qui te fait face. Jamais contre une petite soirée, tant que vous restiez dans les règles. Et vous n’alliez pas y déroger non ? Tu n’avais pas vraiment le droit aux soirées en extérieur mais ici, c’était permis. Et puis, comme on dit, pas vu pas pris. Et tu comptais bien ne pas être pris. Elle boit une première gorgée. « Je ne doute pas que tu sauras rattraper ton retard. » Ton regard se porte malicieusement sur la bouteille qu’elle a toujours en main. « Soirée à la belle étoile en duo alors ? En trio si je compte la bouteille. » Un léger rire t’échappe. C’est vrai qu’elle va être un élément déterminant de votre soirée. En tout cas, elle l’était avant que Cordélia n’arrive. L’air est chaud, il aurait été bête qu’il n’en profite pas.

« Je vais être nostalgique je te préviens. Notre adolescence va me revenir en pleine figure ainsi que tous les souvenirs qui vont avec. » A peine la phrase prononcée que la tienne te revient en pleine face. Les moments heureux passés à ses cotés, pas les autres. La souffrance que tu pouvais ressentir de ne plus être comme les autres. Non, juste des moments de joie passés à ses cotés. Elle avec qui tu oubliais juste le présent qui t’entourait. Le poids trop dur à porter de ton rang dont tu ne voulais accepter les conséquences. « Si tu commences comme ça, c’est sûr que tu vas être nostalgique. » Tes lèvres forment un sourire. Tant que c’est avec elle, tu veux bien replonger dans ton adolescence. Mais avant tu as envie d’autre chose. Le temps de plonger dans vos souvenirs n’est pas encore là. « Alors dis moi, qu’est-ce que tu as fait de beau aujourd’hui ? » Tu marques un léger temps d’arrêt avant d’ajouter tout sourire. « T’as explosé ton ratio de contrats ? » Ca t’avait toujours fait rire les histoires avec les clients. Il y avait toujours des choses amusantes qui se passaient. Non pas que le métier de notaire te parlait particulièrement. Mais lesquels te parlaient vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 164 LOCALISATION : dans les parages, je ne suis jamais bien loin EMPLOI : notaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: un rouge à lèvres, mon portable, une fiole de parfum
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Forget the present ϟ Cordelia   Mar 11 Oct - 20:22


✣ ✣ ✣
∞ forget the present.
Le palais royal. Une maison de secours pour elle. Là où elle avait façonné son caractère, sa personnalité. Là, où elle s’était de nouveau sentie dans un ‘vrai’ foyer. L’orphelinat n’en avait pas été un, loin de là. Quelle chance elle avait eue, lors de sa fugue de l’établissement, de croiser Nenya Archdeacon. Ce fut grâce à elle qu’elle obtint une seconde chance dans cette vie. Elle avait grandi au palais, non loin des princes et des princesses. Elle avait survécu à ses parents. Des parents toujours bien présents dans son esprit bien que les souvenirs commencent doucement à se détériorer avec le temps. Des souvenirs matériels, elle n’en possède pas. Tout avait brulé dans l’incendie. C’est du passé après tout. Ça ne peut plus compter autant pour elle. D’autres personnes lui sont chères à présent. C’est avec un naturel non dissimulé qu’elle a marché dans le parc du palais. Aux côtés du prince Tristan, ce dernier fait une référence aux parties de cache-cache qu’ils avaient l’habitude de faire quand ils étaient plus jeunes.  En tout cas, avant qu’elle n’arrive, il était clair qu’il était dans ses pensées. Le ciel est si beau de toute façon, il serait normal qu’il ait eu la tête dans les étoiles. La bouteille, Cordelia l’attrape avec facilité. Et elle ne perd pas une seconde à rattraper le regard qu’elle a sur Tristan. Une première gorgée est vite bue. Comme Tristan semblait le penser.  « Tu me connais si bien, c’est affolant mon cher. » En tout cas, la bouteille va faire partie intégrante de cette soirée, c’est clair et net. Tout comme les moments partagés durant l’adolescence. Elle le signale au prince d’ailleurs. Elle ne peut s’en empêcher. « Si tu commences comme ça, c’est sûr que tu vas être nostalgique. » Il a raison, à juste titre. La Grayson s’apprête à lui répondre quand la question sur la journée qu’elle a passée est mise sur le tapis. Les souvenirs viendront après, pas plus mal. Sa journée, Preston avait encore réussi à faire l’une ou l’autre connerie, mais rien de trop grave pour qu’il soit sévèrement puni.  « T’as explosé ton ratio de contrats ? » Tu parles ! Des histoires sur ses clients, Cordelia pourrait en raconter de nombreuses. Des tristes, des drôles, des surprenantes, elle a de tout en magasin comme on dit. N’en reste pas moins le secret professionnel. Elle ne peut se permettre de dévoiler la vie privée de ses clients, surtout lorsqu’il s’agit d’affaires notariales. « J’ai encore du remettre à sa place un homme qui voulait plus que prévu. » Elle hausse les épaules, d’un air désinvolte. « Ne savent-ils pas que l’on dit que l’argent ne fait pas le bonheur ? » L’argent permet un certain confort, mais sinon, il ne fait nullement le bonheur. Loin de là. « Ton esclave n’est pas à tes côtés ? » demande-t-elle soudainement, surprise de ne pas voir cette fille dans les parages. Au fond, si l’esclave n’est pas là, ça arrange Cordelia. Cette dernière a bien du mal de voir en peinture Iseult, il faut le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 111 LOCALISATION : au palais certainement EMPLOI : Prince et assistant du secrétaire d'état à la jeunesse

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Forget the present ϟ Cordelia   Mer 19 Oct - 0:59


Forget the present
« POUR ME COMPRENDRE, IL AURAIT FALLU AU MOINS CE SOIR POUVOIR SURPRENDRE LE CHEMIN D'UN DE MES REGARDS TRISTE MAIS TENDRE, PERDU DANS LE HASARD »

Tu sais tes sens engourdis par la boisson que tu as ingérée. Cette boisson désormais présente dans ton organisme et qui semble le ralentir. Mais malgré tous tes problèmes, malgré ton mal-être, pour une fois, tu pourrais presque te croire heureux. Parce que tu l’es toujours en sa compagnie. Parce que tu l’es lorsqu’elle est à tes cotés. Parce qu’elle est une de ces personnes qui te semblent indispensables pour vivre. Une de ces personnes qui sont tes bouées de secours, qui sont toujours là pour toi et qui te connaissent véritablement. Cordélia fait partie de celles-là. Elle t’a vu grandir. Elle a vu le changement au sein de la famille lorsque tu es devenu un prince. Elle a vu ce que tu aimais et ce que tu regrettais. Elle a vu ton visage se fermer, ton sourire disparaitre au fil de mois. « Tu me connais si bien, c’est affolant mon cher. » Tu lui lances un sourire alors qu’il ne lui a fallu que quelques secondes pour boire à la bouteille. Cette bouteille qui accompagnait ton début de soirée mais qui risque de rester à vos cotés pour encore un long moment.

Le moment nostalgie passe rapidement. Inutile de s’attarder sur ce passé qui te manque tant, c’est le futur qui est important avec elle, le présent. Tu t’inquiètes pour elle, tu aimes savoir ce qu’elle fait de ses journées, de sa vie. Elle a pu choisir elle-même entièrement sa voie, ou presque. Alors ça t’intéresse de savoir si elle si plait ou non, toi qui n’est libre que de peu de choses actuellement. Tu sais qu’elle ne pourra pas te donner de détails même si tu le désirais, mais ce n’est pas une raison pour ne pas s’informer sur le sujet de son travail. « J’ai encore du remettre à sa place un homme qui voulait plus que prévu. » Tu te demandes combien elle a d’histoires derrière qu’elle ne peut te partager. Parce que tu es sûr que tu serais choqué de les apprendre. Que tu n’en reviendrais même pas. Tu ne doutes même pas qu’une chose pareille puisse arriver. Mais tu te demandes s’il y a un sous-entendu derrière ça. Il y en a un non ? « Ne savent-ils pas que l’on dit que l’argent ne fait pas le bonheur ? » Eh ben non en fait ! « Certains le savent pourtant mieux que quiconque. » Tu ne serais pas en train de parler de toi par exemple ? Tu ne t’attardes pas sur le sujet comme elle-même ne le fait pas. C’est inutile. Elle sait très bien ce qu’il peut traverser ta tête par instant. Elle te connait suffisamment pour cela.

« Ton esclave n’est pas à tes côtés ? » Pour être un beau changement de sujet, s’en est un. Tu penses immédiatement à Iseult. Celle qui est toujours à tes cotés et qui est si importante pour toi. Tu sais que Cordy n’a jamais vraiment apprécié le fait que tu en sois si proche, mais elle s’y est faite avec le temps. Après tout, ce n’était pas elle qui te changerait. Encore plus sur ce point là. Nombreux étaient ceux qui avaient tenté, mais tous avaient dû s’avouer vaincus peu de temps après. Ton père s’accrochait toujours mais il était idiot de réagir ainsi. Parce que plus il tentait de t’en convaincre, plus tu t’attachais à elle et à l’idée que les impurs et les esclaves n’étaient pas mauvais. Plus tu t’attachais à l’idée qu’ils ne méritaient pas cela. « Iseult ? » Tu es presque trop étonné qu’elle aborde le sujet pour être persuadé que c’est bien d’elle qu’elle parle. « Non, elle se repose, je lui ai laissé sa soirée. » Elle sait comment tu es avec elle. Elle ne sera donc pas étonnée. Tu reprends une gorgée de la boisson. C’est vrai que tu aurais bien aimé aussi qu’elle soit à tes cotés. Les deux personnes qui comptaient le plus pour toi cote à cote. Mais cela relevait du rêve, et tu le savais très bien. « Tu peux l’appeler Iseult tu sais. » Petite remarque sur un ton un peu trop doux peut-être. Mais elle n’est pas ton esclave, elle est ton amie, ta confidente, celle qui t’accompagne jour après jour, année après année, mais ton esclave, pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Forget the present ϟ Cordelia   Aujourd'hui à 17:48

Revenir en haut Aller en bas
 

Forget the present ϟ Cordelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Palais de Birmingham-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet