oriane + comme des enfants
FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 22 Purs, 6 Purifiés et 25 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 oriane + comme des enfants



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 99 LOCALISATION : à son travail ou chez elle EMPLOI : pédiatre

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: oriane + comme des enfants   Dim 21 Aoû - 22:34



Oriane Griffith

Sometimes, illusions are better than truth.



Nom et prénom La jeune femme fait partie de la famille Griffth. Une famille pas des plus connues mais cela lui importe peu. Oriane est son prénom, ce dernier étant un dérivé d'un ancien prénom d'origine latine qui signifiait or. Elle n'utilise jamais son second prénom, Cassandre. + âge et date de naissance Agée de trente et un ans, elle a pointé le bout de son nez un six septembre, peu avant minuit. + statut de sang Pur + précision sur le statut Moldue pure bien qu'elle n'apprécie pas forcément ces "étiquettes" qu'on donne. + caractère Ce que les gens disent d’abord d’Oriane, c’est qu’elle est souriante. Ah ça, le sourire la quitte très rarement. Douce aussi ce qui est normal vu son métier. Elle ne peut se permettre de faire mal aux enfants qu’elle soigne évidemment. Elle n’en reste pas moins une femme appliquée dans tout ce qu’elle fait et forte. Sensible quand même, elle le cache de mieux en mieux. Surtout face à des enfants malades, elle ne peut leur montrer le moindre signe de faiblesse ou de découragement. Et puis, son côté aventurier » l’y aide beaucoup. Ce n’est pas elle qui aura peur de tenter de nouvelles choses, d’aller là où elle ne connait pas, loin de là.   + nationalité Anglaise, peut-être l'une ou l'autre origine française si on remonte dans l'arbre généalogique du coté de sa mère. + situation familiale Des parents encore en vie, vivant dans la banlieue de la ville, des parents qu'elle ne voit plus très souvent. elle a un grand frère de trente-sept ans avec qui elle n'est pas forcément très proche non plus. + situation financière L'argent ne manque pas, la situation est donc correcte. Son métier lui rapporte une jolie somme d'argent et le nouveau travail de son fiancé également.  + situation matrimoniale/orientation sexuelle Oriane est fiancée et ce, depuis deux ans et quelques mois. Elle aime son fiancé oui bien qu'il y a un fossé entre eux pour certaines choses. Des choses qu'il ignore bien entendu. Ils sont ensemble depuis les vingt-sept ans de la demoiselle. Hétérosexuelle, elle n'a jamais été attirée par les femmes. Les hommes ont sa préférence.  + métier/études Adorant les enfants, ayant le contact facile avec eux, il était évident qu'elle se destine à un métier où les côtoyer fait partie du quotidien. Suite à une seconde passion pour la médecine, elle a décidé de s'orienter vers la pédiatrie et elle est donc devenue une pédiatre assez connue. + groupe désiré dagger elle ne le crie pas tout haut mais au fond d'elle, elle est contre le gouvernement. Elle ne comprend pas comment de telles choses ont pu en arriver là. Elle ne comprend pas comment on peut infliger à des sorciers d'être réduits en esclave. Surtout après la disparition d'Evan. Une disparition qui remonte à quelques années mais qui a bien renforcé son opinion de désaccord avec le pouvoir en place actuellement.  +

Dagger

toi et le gouvernement


Que penses-tu du gouvernement actuel ? As-tu des liens avec lui ? A haute voix, je vous dirai que je n'ai rien contre lui. Que le gouvernement, c'est le bien. Mais, je ne pense absolument pas ces mots. La vérité que je cache, c'est que je déteste le gouvernement. Je n'ai jamais été fan des actions réalisées contre les sorciers. Ces pauvres gens sont des êtres humains bon sang. Les réduire en esclavage est inhumain. je n'ai pas le souvenir qu'ils nous ai fait souffrir tant que cela. Des liens avec lui? Non, du tout.

Es-tu au courant du mouvement de rébellion ? Si oui, es-tu en sa faveur ? J'en ai eu vent oui. Et je vais dire que c'est une bonne chose. Ca prouve qu'au moins, les sorciers ont encore l'espoir, la force de se battre. Ils ont raison de ne pas se laisser faire. J'espère que ce mouvement existera encore bien longtemps et qu'il arrivera même à faire de jolis coups pour déstabiliser le gouvernement.

Que penses-tu de l'Ordre du Phénix ? As-tu des liens avec lui ? Des liens avec l'Ordre du Phénix? Non, du tout. Je ne connais personne qui y soit. Et je doute que quiconque sache qui en fait partie. Et du coup, mon opinion concernant l'ordre est clairement négatif. Oui, ils font régner l'ordre si on veut mais ce n'est pas l'ordre comme je l'entends.

Explique nous ton point de vue sur le statut de sang Le statut de sang... Juste des étiquettes pour différencier les gens. Je trouve cela inutile. Méchant aussi. Tout le monde est pareil à la base. Nous venons d'un seul même moule d'après moi. Qu'est-ce qui différencie un sorcier d'un moldu? Juste la magie. Je doute que ça soit une différente dans le sang.

Es-tu pour ou contre le retour de la magie ? Pour. La magie est loin d'être si mauvaise que cela. La magie a du bon et, malheureusement, le gouvernement ne voit que le mauvais côté. Ils ne voient que les aspects potentiellement négatifs. Ca peut paraître bizarre que je dise cela n'étant qu'une moldue mais la magie a fait partie de nos vies sans qu'on le sache durant très, très longtemps. Nous n'en sommes pas mort à ce que je sache.



derrière l'écran

pseudo/prénom Céline + âge Un quart de siècle  Arrow  + région Le plat pays, la Belgique en gros + comment nous as-tu trouvé ? Demande à H, O, G ou encore A    + un autre petit mot ?   et un jour, je posterai une fiche déjà un peu remplie, je le jure   +


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 99 LOCALISATION : à son travail ou chez elle EMPLOI : pédiatre

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Dim 21 Aoû - 22:35



IF YOU DON'T BELIEVE IN YOURSELF, NO ONE WILL

et puis, au pire, on meurt





contes nous ton histoire

Ses parents et son frère semblaient être aux anges. Ils étaient joyeux en tout cas suite une annonce faite à la télévision. Un flash spécial concernant le congrès national de la paix. Les sorciers n’étaient plus. Mais qu’avaient-ils fait de mal ? C’était la question que se répétait souvent Oriane. Ses parents lui répondaient sans cesse que les sorciers étaient des êtres méchants, qui faisaient des choses horribles en jetant des sorts. Alice, son amie, sa voisine du même âge qu’elle, en était une. Cela avait été un choc pour les parents d’Oriane. Pour cette dernière, elle ne voyait pas en quoi le fait qu’Alice soit une sorcière change quelque chose. Elle restait son amie, elle restait la même fille avec qui elle parlait de tout et de rien et rigoler. Mais Alice n’était plus là. Ses parents non plus. Ils avaient disparu du jour au lendemain peu avant l’annonce de ce congrès de paix. Non, Oriane ne comprenait pas pourquoi on faisait un tel cirque au sujet des sorciers. Son frère lui disait qu’elle ne connaissait pas toute l’histoire, qu’elle était trop débile pour comprendre la vérité, la voir en face. « Tu verras Ori, notre vie va être une vraie partie de plaisir désormais. »

▲▲▲

Pauvre fille. Les deux mots qu’Oriane pensait le plus souvent en voyant l’esclave de la famille s’affairer aux différentes tâches, ingrates ou pas. Elle ne comptait plus les fois où elle avait vu ses parents et son frère frapper l’esclave.  Au début, Oriane faisait encore tout elle-même. Mais tout. Puis elle avait eu droit à un énorme sermon de son père. Un sermon dans lequel elle avait bien vite compris qu’elle devait donner du travail à l’esclave. Qu’elle devait arrêter de tout réaliser. L’esclave était là. Pour nettoyer les toilettes, ramasser le linge sale, vider les poubelles, … L’esclave devait tout faire. Et il ne fallait pas hésiter à la punir pour la remettre à sa place, pour lui prouver qui était le plus fort. Oriane faisait donc ce que ses parents attendaient d’elle, tout simplement. Quand ils étaient là. Quand son frère était là. Les rares fois où elle était seule dans la demeure familiale, elle laissait l’esclave tranquille. Ce soir, elle n’était pas seule. La famille prenait son repas dans la salle à manger comme d’habitude. L’esclave ramassa l’assiette d’Oriane et, sans le faire exprès fit un faut mouvement ce qui eut pour conséquence que les petits restes présents dans l’assiette tombèrent sur la robe de la jeune fille. Un silence de plomb s’installa dans la pièce. La Griffith savait ce qu’elle devait faire. « Idiote va ! » s’insurgea-t-elle sur l’esclave. Elle se leva da la chaise et d’une de ses mains, administra une claque à l’esclave. « Une robe toute neuve ! » Au fond d’elle, elle espérait vraiment ne pas y prendre goût, ne pas prendre goût à maltraiter à son tour.

▲▲▲

Les années passèrent. Longues, ponctuées de haut et de bas. Oriane résista, à sa façon. Elle finit par déménager, préférant s’installer à Birmingham. La ville offrait plus d’options, plus de facilités. Surtout pour ses études. Des études qu’elle comptait bien réussir haut la main. Ses parents n’avaient pas trouvé trop à redire sur son départ. De toute façon, un fossé s’était creusé entre eux. Oriane leur adressait plus la parole par simple politesse qu’autre chose. Quant à son frère, il avait quitté la demeure familiale et ne donnait signe de vie que rarement. Ce n'était pas plus mal au final. Oh et puis, autant ne pas penser à eux. Elle comptait bien profiter pleinement de ce séjour à l’étranger. En France plus particulièrement, à la montagne. Pour décompresser, se changer les idées. C’était d’ailleurs bien la première fois qu’elle allait à la montagne. Ses parents ayant toujours eu une préférence bien notée pour la mer. En acceptant l’invitation de ses amis, jamais elle ne se serait doutée que ce séjour changerait quelque chose à sa vie. Jamais. Et pourtant… « Salut, moi c’est Evan. » Un prénom, un seul.

▲▲▲

Le bonheur. Quel mot insignifiant et qui pourtant, apportait tant de bien-être. Allongée dans le lit, Oriane observait Evan, endormi. La lumière de la lune se reflétait sur le corps du jeune homme grâce à la fenêtre. Elle se souvenait encore parfaitement de ce nez cassé à la montagne. Il avait voulu qu’elle le remarque et, au final, il avait fini par se casser le nez. Elle l’avait alors accompagné à l’hôpital. Pas par pitié, loin de là. Parce qu’elle avait envie et puis, c’était comme ça, il n’y avait pas de raisons à donner. Ils ne s’étaient alors plus quittés. De retour à Birmingham, elle a délaissé son petit chez soi pour s’installer avec le jeune homme. Ce fut le début de belles années. Bien entendu, comme dans chaque couple, il y avait des hauts et des bas, mais ils se retrouvaient toujours. Et puis, l’avenir leur tendait les bras. Oriane savait déjà ce qu’elle désirait plus que tout avec lui. Fonder une famille. C’était son rêve, avoir un enfant avec Evan serait parfait. Mais c’était un sujet sensible. Pour de nombreuses raisons, toutes étant liées à la vie des sorciers, au gouvernement. Elle était une pure, Evan un sang-mêlé. Pour Oriane, ce n’était que de bêtes étiquettes inutiles. Elle se fichait pas mal du statut de sang d’Evan. Ca ne faisait pas de lui un être mauvais, loin de là. Elle était là pour lui, à tout moment. Même lors des saignées, elle était là, à l’aider. A chaque fois. Un danger pour elle de sortir avec lui ? Elle s’en moquait éperdument. Evan méritait qu’elle prenne le risque. Evan méritait d’être libre, de ne pas être réduit en esclavage comme les autres sorciers. Oui, elle en faisait des choses pour lui. Elle en aurait encore fait plein d’ailleurs. Du bout des doigts, elle caressa doucement la joue du jeune homme tout en veillant à ne pas le réveiller.

▲▲▲

Ne m'attends plus, pars. Je t'aime, E. Ça devait arriver un jour ou l’autre, se répétait-elle encore et encore. Elle aurait juste voulu que d’autres longues années avec Evan lui soient encore accordées. Elle n’était pas dupe de toute façon. Il s’était passé quelque chose. S’était-il fait attraper ? Il y avait de fortes chances, non ? Pourtant, ils avaient toujours bien fait attention. Comme quoi, rien ne pouvait durer éternellement dans ce monde. Elle avait fini par quitter la ville, comme il lui avait demandé par sms. pars. Elle l’avait fait. Oh elle n’était pas partie très loin. Elle ne pouvait se résoudre à quitter Birmingham pour de bon. Ça aurait été comme abandonner Evan et ça, c’était tout bonnement impossible. Elle avait voulu le chercher, du moins essayer. Elle avait même demandé de l’aide à Gwydion, le cousin d’Evan. En vain. Terrible douleur de ne pas savoir ce qu’était devenu l’être aimé, s’il était toujours en vie ou pas, s’il allait bien ou pas. L’inconnu faisait peur. Et malgré cela, Oriane voulait encore y croire. Une toute petite partie d’elle, la flamme dans son cœur espérait toujours.

▲▲▲

« Comment va ma chère petite sœur ? »
« Bien, merci. » Mensonge. Et toi, toujours pareil dans ta vie ? »
«Ma vie est des plus palpitantes Ori. Je suis heureux dans ce que je fais et ma femme est un ange. »
« Tant mieux alors. Je suis contente que tout se passe bien pour toi. »
« Je dois passer quelques jours à Birmingham. J’ai l’intention de voir un ami aussi, Julian. Tu pourrais te joindre à nous un soir pour boire un verre. Ou manger. »
« Pourquoi pas. »
« Parfois alors. Je te communiquerai l’heure et le jour. Mon esclave se chargera de venir te chercher. Tu verras, c’est une vraie perle celle-là, obéissante comme tout haha. Et tellement prête à rendre service … »
Oriane grimaça.
« D’accord. Au revoir mon frère. »

▲▲▲

Enième rendez-vous avec Julian. Oriane ne pouvait nier qu’il était bien plaisant. Souriant, serviable, amusant, … C’était un homme bien malgré que personne ne pouvait être parfait. Mais il y avait toujours cette petite voix qui lui rappelait Evan. Evan qu’elle n’avait pas réussi à retrouver. Evan qui avait disparu. Aller de l’avant, refaire sa vie, cela semblait être de bonnes solutions. Elle ne pouvait rester dans le passé indéfiniment. Elle devait avancer, continuer sa vie, c’était sans doute ce qu’Evan aurait voulu. « Tu me plais beaucoup Oriane. » déclare-t-il alors qu’ils étaient en face de la porte d’entrée du loft de la brunette. Cette dernière se mordit la lèvre. Allez, elle devait se lancer. « Toi aussi. Tu ... Tu veux entrer ? » Il hocha la tête en souriant et posa ses lèvres sur celles d’Oriane. Savourant cet instant, elle décida qu’elle pouvait lâcher prise. Essayer du moins et voir où cela allait la conduire.

▲▲▲

« Pourquoi refuses-tu de faire ce test ? » lui demanda-t-il alors qu’elle était concentrée sur un dossier. Il n’était pas rare qu’elle rapporte des dossiers à la maison, des cas plus ou moins complexes qui nécessitaient un grand temps de réflexion. Elle leva à peine les yeux du dossier quand elle lui répondit. « Tu sais très bien pourquoi. Je ne souhaite pas que cela se résume à un simple résultat sur une feuille de papier. Et tu auras beau dire le contraire, j’ai cette peur que le résultat nous monte l’un contre l’autre. » L’un l’était, l’autre ne pourrait s’empêcher de lui en vouloir un peu. Oriane voyait la chose comme ça. Elle l’entendit soupirer. Elle se doutait même qu’il avait levé les yeux au ciel. Elle le connaissait par cœur depuis le temps. Elle le connaissait mieux que lui ne la connaissait. Mais il n’en savait rien et c’était mieux ainsi. Beaucoup mieux, oui. « L’ignorance alors … On ne saura jamais. » Non, en effet. Elle leva les yeux du dossier et plongea son regard dans celui de Julian. Le contact visuel dura quelques secondes. Puis il détourna le regard et quitta la pièce sans un autre mot. A vingt-trois heures, quand elle se rendit dans la chambre, son cher et tendre était déjà là, allongé dans le lit. Délicatement, elle souleva le drap et s’allongea à son tour. « Je t’aime. » Oriane sourit et vint se bloquer contre le corps de Julian. Il passa un bras autour d’elle, la serrant contre lui. « Moi aussi, je t’aime. » En dépit de tout.

▲▲▲

Assise sur l’une des chaises de la terrasse de l’appartement au troisième étage, Oriane observait les passants dans la rue. Il y en avait de tous les styles. Du bruit se fit entendre dans la cuisine et elle porta son attention sur l’origine du dit bruit. Julian venait de sortir une bouteille de jus du frigo et l’ouvrit avant d’en verser une partie dans un verre. Il vint ensuite s’assoir aux côtés de la jeune femme, verre dans une main qu’il déposa sur la table et journal dans l’autre main. Un journal qu’il déplia de suite pour le lire. « Un esclave a été exécuté hier. » Cela fit de la peine à Oriane mais elle ne pouvait pas le montrer, ça non. Bien qu’à l’intérieur de son être, elle enrageait. Encore un. Un énième de plus à avoir sans doute été accusé d’un méfait qu’il n’avait pas commis. « Je ne pense pas qu’on devrait arriver à de telles extrémités. Avant, la prison suffisait. Cela suffirait aussi pour ses … sangs impurs. Cette exécution ne va pas remonter notre côté de popularité – si elle existe – auprès des impurs. Il doit forcément y avoir d’autres solutions. » La jeune Griffith se contenta d’hocher la tête. Il était plus doué pour parler que pour agir. Mais pouvait-il seulement faire quelque chose à son niveau ? Non, certainement pas. Et puis, elle avait pris depuis le début l’habitude de ne pas trop parler de ces choses-là avec lui, elle n’allait pas changer maintenant. Un triste sourire se forma sur ses lèvres alors qu’elle aperçut une femme avec un landau dans la rue. Du coin de l’œil, elle vit Julian pencher légèrement la tête pour voir ce qu’elle voyait. « On peut adopter, tu sais. » Adopter … Oriane s’était renseignée, elle connaissait la longue procédure de l’adoption. Longue, c’était le mot idéal. « C’est long et on ne peut jamais être certain que notre dossier soit accepté. » déclara-t-elle sobrement. « Une mère porteuse alors. » L’information se répéta plusieurs fois dans l’esprit d’Oriane. Elle se mordit la lèvre. Avait-elle seulement envie que Julian … Et puis, ils n'avaient pas fait le test. Ils ignoraient encore lequel des deux avait un problème. Si c'était lui qui était stérile, l'option mère porteuse ne serait d'aucune utilité. Lui avait-il proposé cela car il avait fait le test de son côté? Et que tout allait donc bien pour lui? Elle ne voulait pas savoir. « Je vais y réfléchir. Il faut que j’aille bosser. » Elle se leva d’un coup et s’empressa de quitter la terrasse et l’appartement.

▲▲▲

Elle attacha son bic en forme d’éléphant à sa blouse et sortir de l’ascenseur. Voilà, elle était prête pour une nouvelle garde au service de pédiatrie. Elle n’avait toujours pas donné de réponse à Julian concernant la mère porteuse. Ni l’adoption. Mais une solution devra être prise rapidement, elle le savait. « Ah, docteur Griffith ! » L’interne affecté en pédiatrie s’approcha d’elle, tablette en main. Le compte-rendu des hospitalisations et des soins allait pouvoir commencer. Tout en marchant, Oriane écoutait attentivement tout ce que l’interne lui disait. Elle prenait grand soin de ne rien oublier. Son cœur se serra lorsqu’elle apprit que le traitement administré à la petite Victoria n’avait pas les effets voulus. Ce n’était pas le premier traitement qu’ils essayaient pour la gamine. Et, une nouvelle fois, cela ne donnait aucun signe d’amélioration. Oriane sait que, parfois, il faut se résoudre à admettre que la médecine n’est pas infaillible.  Rien n’était certain dans ce monde. Victoria respirait la joie de vivre avant que son état ne se détériore de la sorte. Ses parents menaient une vie heureuse. Et du jour au lendemain, sans prévenir, tout s’était effondré. Un peu comme son histoire avec Evan, pensa Oriane. Evan. Elle y pensait encore souvent à ce jeune homme. Son premier grand amour. Un amour qu’elle avait toujours su en dent de scie. Un amour avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Mais elle s’en était moquée royalement, elle avait préféré vivre, être heureuse avec Evan, affronter n’importe quoi. Le danger ne lui avait jamais fait peur. Ne m'attends plus, pars, je t'aime, E. Elle s’en souvenait encore de ce message. Comme gravé dans le marbre. « Non mais qui t’a donné l’autorisation de lui parler, espèce de petite conne ?! » Oriane sortir de ses pensées et chercha d’où venait ces mots. A l’autre bout du couloir, un homme criait sur une jeune femme. Une esclave. Une gifle s’en suivit ainsi que d’autres paroles ponctuées d’injures et de coups. La pédiatre ne le supporta pas. Elle courut littéralement vers l’homme et sa victime et lui attrapa le bras avant qu’il n’ait l’occasion de donner un nouveau coup à l’esclave. « De quoi vous… » commença-t-il à dire mais Oriane lui coupa la parole directement, le regard noir. « Je vous conseille de vous calmer. Vous êtes dans un hôpital. Ce n’est pas le lieu pour ce genre de gestes, esclaves ou pas. Surtout que vous êtes au service de pédiatrie. Les enfants n’ont nullement besoin de voir cela. Pas dans leur état. Suis-je clair ? » Elle se retint d’ajouter que les esclaves eux-mêmes n’avaient nullement besoin de subir cela. Esclaves ils ne devraient pas l’être, tout simplement. L’homme abaissa son bras et Oriane le lâcha. La méfiance était toujours de mise cependant. « Moué … Pour les enfants, d’accord. » déclara-t-il sèchement avant de s’éloigner. La jeune esclave jeta un coup d’œil à Oriane et lui offrir un très faible sourire avant de retourner près de son maitre.

▲▲▲

« T’imagines ? Le pauvre petit quand même. Il n’a personne pour lui tenir compagnie. Plus de parents. Ça doit être horrible d’être coincé dans une chambre d’hôpital et n’avoir aucune famille. En dehors des visites du personnel de l’orphelinat qui vient prendre de ses nouvelles … » Derrière la porte entrouverte du vestiaire, Oriane écoutait l’interne parler du petit Tyler. Pauvre gamin en effet. Malade et orphelin. Ses parents étaient décédés dans un accident de voiture et il n’y avait pas d’autre membre de la famille pour s’occuper du garçon. Il avait fini à l’orphelinat. A quatre ans. La jeune femme s’éloigna du vestiaire et se rendit dans la chambre du garçon. Elle fit doucement, veillant à ne pas le réveiller. A une heure si tardive, il était normal qu’il dorme. Elle vérifia les constantes et contempla ensuite le petit. Il avait l’air si paisible comme cela. Comme s’il ne souffrait pas, comme si la maladie ne le rongeait pas. Elle s’y était attachée à ce gamin, mine de rien. Autant le dire, elle avait déjà pensé plusieurs fois à l’adopter. Mais elle n’avait pas encore franchi le pas. Julian disait qu’un enfant malade était signe de beaucoup plus de responsabilités qu’un autre. La discussion finissait toujours pas tourner en rond. Pas de solution, encore une fois. Au final, si elle ne pouvait pas avoir d’enfant, par n’importe quel moyen que ce soit, elle pourra toujours continuer à les soigner, à prendre soin d’eux. Comme elle le faisait chaque jour depuis son entrée en fonction dans cet hôpital.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 392 LOCALISATION : A l'université, chez elle, dans un bar EMPLOI : étudiante en médecine

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: un aigle, souvenir de ses Alpes natales et libre comme le vent
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Dim 21 Aoû - 22:44

Emilia
Super choix de scénar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 99 LOCALISATION : à son travail ou chez elle EMPLOI : pédiatre

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Dim 21 Aoû - 22:49

Merci toi
Faut que je te mpotte d'ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Dim 21 Aoû - 23:02

L'ex de mon cousiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !!!
Ce serait biaisé si je te disais bon choix de scénario. xD Mais merci de la jouer !

Rebienvenue et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Dim 21 Aoû - 23:16

rebienvenue, j'ai hâte d'en apprendre plus, bon choix de séna et d'avatar **
Revenir en haut Aller en bas

avatar



MESSAGES : 821 LOCALISATION : Dans les rues de Birmingham, protégeant le peuple Anglais. EMPLOI : Patrouilleuse et chef des Patrouilleurs au sein de l'Ordre du Phénix.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un rouge à lèvre bordeaux, pour contraster avec son uniforme rouge sang. Une petite fiole de poison, c'est toujours utile, et une lame, effilée et tranchante, comme son caractère.
TON PATRONUS: Il s'agirait sans doute d'une panthère, rusée et discrète mais terriblement dangereuse.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Lun 22 Aoû - 7:10

Rebienvenue chez toi
Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte d'en apprendre plus


qu'importe la souillure de ton sang, si tu me barres la route, je t'écraserai, si tu oses cracher sur le gouvernement qui ta garde en vie, je t'exécuterai — .
le devoir
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Invité

Invité


MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Lun 22 Aoû - 9:00


(ah merde je suis mariée Tans pis !)
Re bienvenue
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Lun 22 Aoû - 13:10

Comme dit sur skype, j'ai hâte de voir ce que tu vas faire du personnage
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

avatar



MESSAGES : 342 LOCALISATION : Dans la maison de ses parents EMPLOI : directrice d’une agence d’un grand groupe bancaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: un baume à lèvres et un mouchoir usagé. Par contre, son sac contient beaucoup plus de choses : un porte-monnaie, des clés, le dernier livre de poche qu'elle est en train de lire.
TON PATRONUS: une louve mais prendrait-il encore cette forme ? Cela est moins sûr.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Lun 22 Aoû - 18:32

Rebienvenue et bon courage pour la fiche ! I love you


SING ME A SONG ✽
Le temps file et emporte les hommes... Ainsi coule le fleuve et jamais ne s'arrête...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 147 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Lun 22 Aoû - 18:33

QUE TU ES BELLE
Enfin tu sais déjà ce que je pense de tout ça, encore merci de prendre Oriane.
Puis rebienvenue et si tu as la moindre question, n'hésite pas ! J'ai tellement hâte de lire ta fiche. I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 99 LOCALISATION : à son travail ou chez elle EMPLOI : pédiatre

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Lun 22 Aoû - 19:17

Merci à vous tous les amours

Orion, je note et je screen What a Face A voir si j'irai montrer cela à Alyra
Evan, j'hésiterai pas chou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Mar 23 Aoû - 17:52

hey, rebienvenue toi
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Mar 23 Aoû - 17:54

Merci
Revenir en haut Aller en bas

avatar



MESSAGES : 147 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Jeu 25 Aoû - 17:49

Tu sais déjà ce que je pense de ta fiche, elle est toute parfaite pour moi ! I love you
Du coup vous pouvez me valider ma Oriane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 281 LOCALISATION : Près de Tristan Archdeacon, au Palais Birmingham. EMPLOI : Esclave du Prince Tristan.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Jeu 25 Aoû - 23:55

bienvenue à Birmingham



Quelle fiche, mais quelle fiche je l'ai dévoré mais comme pas possible ! Je vais te harceler pour un lien


Bienvenue, bienvenue. Te voilà donc fraîchement validé jeune padawan ! Puisses le sort t'être désormais favorable et ce, avant que l'hiver arrive.
 
Hm, hm. Plus sérieusement  Tu peux désormais aller recenser ton personnage juste là (histoire d'être parfaitement à jour), ensuite tu pourras créer ton petit carnet personnel par ici, où tu pourras absolument tout mettre (n'oublies pas de lire les règles de la section pour mieux comprendre le fonctionnement).
 
Tu peux également te mettre au service des Purs (sauf si tu es Pur  )
Si tu ne veux pas te retrouver à la rue, tu peux demander un logement, ou préciser que tu es encore un habitant de l'Orphelinat et demander ta chambre.

Par la suite tu pourras rp à ta guise sur le forum !  

On t'invite néanmoins à aller jeter un coup d'oeil aux animations, ça se trouve tu pourrais en louper une ! En espérant que tu te plairas sur MS et que tu vivras de belles et longues aventures  

Gloire aux Moldus, gloire à la pureté du sang et puisses-tu vivre longtemps !


COULEUR DIALOGUE : #996666




it's time to end these miseries — fear my blood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 99 LOCALISATION : à son travail ou chez elle EMPLOI : pédiatre

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   Ven 26 Aoû - 11:13

Merci ma belle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: oriane + comme des enfants   

Revenir en haut Aller en bas
 

oriane + comme des enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» comme des enfants (sage)
» SOLARYCE → Les pets c'est comme les enfants, on ne supporte que les siens...
» amberle skye mayfleet ♦ comme des enfants
» Comme des enfants [Jaeung ♥]
» (F/LIBRE) ALEXIS REN › COMME DES ENFANTS.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés-