Saiph ★ violin virtuoso
FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 22 Purs, 6 Purifiés et 25 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Saiph ★ violin virtuoso



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



MESSAGES : 81 LOCALISATION : Très certainement au Conservatoire de Birmingham. EMPLOI : Violoniste professionnel, étudiant en composition au Conservatoire de Birmingham.

carnet personnel
DANS TA POCHE: se trouvent ses clés, un diapason, sa carte bleue et un paquet de cigarettes à peine entamé.
TON PATRONUS: serait un pinson.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Saiph ★ violin virtuoso   Lun 22 Aoû - 15:41



Saiph Marlon Avery

you're the hunter and I'm your prey



Nom et prénom Saiph, une des étoiles de la constellation d'Orion, l'épée du géant. Un nom lourd à porter pour ses épaules. Puis vient Marlon, plus simple à prononcer, même s'il n'a jamais compris pourquoi on lui a donné ce prénom. Enfin vient Avery, un nom qui inspirait la crainte et le respect autrefois, et qui a tendance aujourd'hui à inspirer le dégoût. + âge et date de naissance du haut de ses 23 printemps, c'est un regard encore bien jeune qu'il pose sur ce monde, lui qui est né peu avant que les cloches sonnent l'entrée dans l'année 1993. Oui, il est né le 31 décembre 1992. + statut de sang il suffit de regarder son arbre généalogique pour comprendre qu'il est parfaitement impur. Son nom lui-même le crie. + précision sur le statut la famille Avery est inscrite au registre des Sang-Purs depuis de très nombreuses générations. Sang magique, sang dégénéré au fil des mariages consanguins. Mais jamais il ne sera considéré comme un sang-pur par la communauté sorcière. Parce qu'il est né avec la tare la plus effroyable du monde sorcier, et surtout de ces familles prônant la supériorité du sang : il est un cracmol. Une abomination. Une chose qu'on n'ose regarder, que les moldus ont pourtant érigés en héros et utilisent comme rat de laboratoire. + caractère chiant, voilà le premier terme qui a tendance à venir à l'esprit des gens quand ils doivent parler de Saiph. Franc et volontiers insolent, il a la langue acérée et n'hésite pas à en faire usage à la moindre occasion. Personne n'est à l'abri de ses remarques et de son regard observateur. Cela ne l'empêche pas d'être un vrai gentleman lorsqu'il le souhaite, surtout avec les femmes. Le grand cliché qu'on a des artistes est qu'ils sont distraits. Et malheureusement, c'est son cas. Il oublie beaucoup de choses (parfois même de s'habiller, oui oui) et a régulièrement besoin qu'on lui remette les pieds sur terre. Bien souvent dans son monde, il chantonne souvent, tape du pied en rythme voir agite les doigts instinctivement, comme s'il jouait de son violon. Perfectionniste et tout particulièrement précis dans tout ce qu'il entreprend, même ses piques moqueuses, il n'en est pas moins d'une extraordinaire maladresse lorsqu'il n'est pas concentré. Il pourrait casser tout ce qui se trouve à sa portée. Et oui, il est aussi doté d'un sens de l'orientation exécrable. Il est capable de se perdre dans sa propre maison. Pour autant, quand on passe les premières barrières, on découvre un jeune homme d'une fidélité quasi sans failles et répondant toujours présent lorsqu'il le faut. Optimiste et joueur, il aime réellement voir les autres sourire, même si pour cela il doit faire le pitre. Ce qui ne saute pas aux yeux, c'est que le jeune homme est un battant. Peu importe les coups, il se relèvera toujours. Jamais personne ne parviendra à le briser, c'est ce qu'il se répète depuis sa plus tendre enfance. S'il n'hésite pas à tenir tête à plus fort que lui, il ne le fait jamais sans y avoir réfléchi un minimum. Attention cependant. S'il a l'air parfaitement innocent, il cache un esprit aiguisé et calculateur et se jouer de lui se révélerait plus difficile qu'imaginé. + nationalité les Avery sont tous anglais, leurs mariages se font au sein de cette île. Alors, comme c'est le cas pour ses ancêtres et le reste de sa fratrie, il est anglais. + situation familiale il est le cadet d'une fratrie de trois enfants, il a donc un frère et une sœur. Sa mère est morte et il n'a aucune idée de ce qu'est devenu son père. + situation financière s'il ne roule pas sur l'or, il n'est nullement dans le besoin, bien au contraire. Il en profite et met de côté, pour les mauvais jours. + situation matrimoniale/orientation sexuelle célibataire convoité. Seulement il n'est pas dans l'objectif de se mettre en couple avec qui que ce soit. Pas que les femmes ne l'attirent pas, il est comme beaucoup d'hommes : attirés par quelques jolies courbes. Les hommes ne le dérangent pas non plus, mais le problème est... Physique. + métier/études jeune prodige de la musique, il est violoniste professionnel depuis ses 19 ans et il a récemment validé sa dernière année de BMus à l'université de Birmingham, et vient de réussir les auditions pour faire des études de composition. + groupe désiré Dust, parce qu'il n'aime pas qu'on se serve de lui comme d'un objet d'expériences. Que ce gouvernement tombe, au final, peu lui importe. Il ne veut pas qu'on le mette en avant pour ce que sa famille considère comme une tare. Pour autant, il n'est pas révolutionnaire. Si les sorciers parviennent au pouvoir, lui deviendra comme une sous-merde. Alors dans un cas comme dans l'autre, il n'y trouve pas tout à faire son compte. +

Si vous aviez un patronus, quel serait-il ? le pinson chante très souvent. Le pinson serait son patronus, si son héritage magique s'exprimait. + Si vous possédiez une baguette de quoi serait-elle faite ? elle serait en bois de cerisier, comme cet arbre magique qui poussait dans la propriété des Avery et dans les branches duquel il adorait se réfugier étant petit. À l'intérieur se trouverait très certainement une plume de phénix. + Si vous aviez accès à la magie, comment l'utiliseriez-vous ? Pour réparer tout ce que je casse. Bah quoi ?
Dust

toi et le gouvernement


Que penses-tu du gouvernement actuel ? As-tu des liens avec lui ?
Je suppose que je dois beaucoup au gouvernement. En tant que cracmol, j'ignore quel avenir j'aurais eu si j'avais grandi au sein de la communauté sorcière. Je suppose qu'on m'aurait juste renié, que j'aurais juste vécu à l'écart de tout le monde. Alors qu'aujourd'hui, j'ai un boulot d'enfer et rares sont ceux qui viennent m'embêter. Alors oui, je leur dois beaucoup, bons comme très mauvais souvenirs. Je n'ai aucun lien avec et je tiens à ce que ça reste comme ça. Et j'aimerais aussi qu'on me fiche un peu la paix, ça serait pas mal. Je ne suis pas un rat de laboratoire.

Es-tu au courant du mouvement de rébellion ? Si oui, es-tu en sa faveur ?
La vraie question est : qui n'est pas au courant ? Sérieux, ils sont pas très discrets ces types. Youhou, réveillez-vous les mecs, si on veut renverser le gouvernement, on se fait plus discret que ça. N'importe quoi. Si je les soutiens ? Très franchement, je n'en ai rien à faire. Qu'il s'agitent si ça les amuse, moi ça ne change strictement rien à mon quotidien. Comme je l'ai dit, j'ai juste envie qu'on me fiche la paix. Qu'ils continuent à comploter dans leur coin et qu'on ne vienne pas me mêler à ces histoires.

Que penses-tu de l'Ordre du Phénix ? As-tu des liens avec lui ?
Vendus. Hein ? Quoi ? Non, vous rêvez, je n'ai rien dit. Plus sérieusement. Ok, ils maintiennent l'Ordre dans notre pays. Ok, ils font relativement du bon travail. Mais comment pourrais-je pleinement les apprécier quand je vois ce qu'ils ont fait de mon frère adoptif ? J'ignore quelles sont leurs méthodes, mais les gens disparaissent puis reviennent, changés du tout au tout. Et pas en bien je dois dire, pour ce que j'ai pu constater de mes yeux. Et cette constatation me fait avouer que non, je n'ai aucune envie de les rejoindre. Je tiens à garder toute ma tête et mon sale petit caractère, plutôt que finir par coller au rôle de héro qu'on m'a mis sur les épaules et enfin devenir un "justicier". Certes, je resterai lié à l'Ordre peu importe ce que je fasse, mais y entrer n'est vraiment pas dans mes plans jusqu'à nouvel ordre.

Explique nous ton point de vue sur le statut de sang
Vous êtes sérieux ? Vous me demandez mon point de vue sur le statut du sang ?  Non mais faudrait vous enregistrer là. Je suis une erreur. Là. On me l'a suffisamment répété pour que je l'enregistre. Alors oui, il y a une différence entre les moldus et les sorciers - j'utilise les termes que je veux - et c'est parfaitement normal de le noter. Après, dire que les sorciers sont inférieurs aux moldus, je trouve que c'est une vaste blague. Mais je suis sans doute mal placé pour faire une remarque. Après tout, ma famille méritait sans doute ce sort au yeux de bien des personnes...

Es-tu pour ou contre le retour de la magie ?
Bonne question. Pour ou contre, dans tous les cas, ça ne changerait strictement rien pour moi. Après... J'ai toujours eu une très bonne vision de la magie. C'est toute ma petite enfance, je m'imaginais réussir à manier une baguette magique avec autant de grâce que ma mère. Et la magie a beau m'avoir fait souffrir, avoir fait souffrir bien des personnes, je la vois encore comme une part de mon identité. C'est pour cette raison que dès que j'ai l'occasion de trouver un objet magique, je m'arrange pour le récupérer.


derrière l'écran

pseudo/prénom Tatsuki, encore et toujours. + âge bientôt 24. + région au pays des vaches ou sur les rives du Rhône + comment nous as-tu trouvé ? bazzart, à moitié par hasard. + un autre petit mot ? me revoici avec un personnage qui va mettre le bazar ! +


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 81 LOCALISATION : Très certainement au Conservatoire de Birmingham. EMPLOI : Violoniste professionnel, étudiant en composition au Conservatoire de Birmingham.

carnet personnel
DANS TA POCHE: se trouvent ses clés, un diapason, sa carte bleue et un paquet de cigarettes à peine entamé.
TON PATRONUS: serait un pinson.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Lun 22 Aoû - 15:42



Whataya Want From Me

Just don't give up I'm workin it out, please don't give in, I won't let you down





contes nous ton histoire
avril 1997, manoir Avery, 4 ans.
-Saiph Marlon Avery ! Où es-tu encore passé ?
Tu grimaces. Comme dirait ton frère, le dragon est visiblement de retour. Le dragon ? Ta mère en colère, bien sûr. Quelques fois, tu as l'impression qu'elle va vraiment se transformer en dragon et cracher des flammes. Cela te ferait presque peur. Presque. Mais toi, tu te contentes d'agiter les jambes, bien content d'être arrivé si haut dans l'arbre. Le temps qu'elle te trouve, tu auras certainement eu le temps de grimper de quelques branches supplémentaires mais pour l'instant tu regardes le ciel entre les branches recouvertes de fleurs roses. Ce cerisier japonais est une merveille. Tu l'adores sincèrement, et malgré ton très jeune âge, tu sais déjà l'escalader sans le moindre mal. Ce n'est pas bien compliqué non plus, il y a de très nombreuses prises jusqu'aux premières branches. Son gardien, perché quelques branches plus haut, surveille que tu ne casses rien, que tu n'endommages pas sa maison. Tu fais attention. Une brise d'avril vient agiter les branches et arracher quelques délicats pétales aux fleurs. Quelques uns retombent dans tes cheveux, colorant de rose ta chevelure presque noire. L'un d'eux se niche même sur le bout de ton nez et un éclat de rire t'échappe. Il fait froid mais tu es content.
Un instant, ton regard se dirige vers les deux hommes à l'entrée du manoir. Des Aurors t'a dit ta mère. Des veracrasses t'a dit ton frère. Il est vrai qu'ils ressemblent plus à des humains qu'à des vers. Toujours est-il que tout le monde les déteste et qu'ils vous empêchent de sortir où vous voulez. Même ta mère n'a plus le droit de parcourir l'Angleterre à la recherche de bois magique. Globalement, tu as compris qu'ils ont arrêté ton père et que comme vous êtes sa famille, vous devez être très étroitement surveillés. Régulièrement, des hommes entrent et emportent quelques affaires. Ce n'est pas quelque chose que tu apprécies forcément mais tu n'as que quatre ans et une vision encore très simple du monde qui t'entoure, personne ne t'écoute donc jamais. Mais tu ne t'attardes pas plus longtemps sur cette pensée. Tu te redresses sur ta branche, lève la main, attrape celle au-dessus de toi, t'y accroche... Et tu sens tes pieds glisser. Un petit cri t'échappe alors que tu t'accroches de toutes tes forces à ta branche. Le botruc au-dessus de toi s'agite un peu, tu tiens quelques secondes. Mais tes forces te lâches bien vite et c'est la chute, sur déjà deux mètres. Tu atterris violemment sur les pieds et l'une de tes jambes se dérobe sous ton poids. Boum. Étalé sur l'herbe, comme une crêpe.
-Aïe...
Une douleur fulgurante te traverse la jambe et les larmes commencent à couler. Tu sais déjà ce qui se passe, ce n'est pas la première fois que tu te casses quelque chose. Tu ne veux plus bouger, c'est trop douloureux. Alors tu restes allongé au seul, le corps secoué de sanglots. Et tu serais sans doute resté sur place durant de longues minutes si l'un des Aurors n'avait pas eu pitié de toi. Celui-ci se permet alors d'entrer dans la demeure, te prend dans ses bras avec douceur et te ramène au manoir. Lorsque ta mère ouvre la porte, elle est furieuse et u ne peux t'empêcher de trembler en plus de tes larmes. Mais heureusement, l'inquiétude remplace bien vite la colère au fond de ses prunelles et c'est sans ménagement qu'elle t'arrache aux bras de l'homme qui t'a ramassé et, sans un merci, qu'elle claque violemment la porte derrière elle.
-Il. M'a. Aidé. protestes-tu entre deux sanglots.
-Ne laisse pas ces personnes s'approcher de toi, Saiph. Ils ne cherchent qu'à briser notre famille. Et pourquoi étais-tu sorti ?
-Je. Le cerisier...

Elle soupire.
-Son gardien finira par te crever les yeux, un de ces jours...
Elle te le répète sans cesse. Tu sais qu'elle s'inquiète toujours énormément pour toi, mais tu ne tiens pas en place depuis que tu as appris à marcher. Et tu as très rapidement appris à échapper à la surveillance de ta mère - ce qui n'est pas bien compliqué. Tu ne réponds pas, préférant te blottir contre elle. Dans quelques heures, ta jambe sera réparée et tu pourras à nouveau courir dans tous les sens et embêter tes aînés.

janvier 1999, Orphelinat, 6 ans.
Frotter, encore et encore. Jusqu'à ce que toutes les taches aient disparues, jusqu'à ce que le sol soit impeccable. Tu as déjà mal aux mains, et le produit nettoyant n'aide en rien à arranger ta situation. Mais tu sais aussi que si tu oses te plaindre, tu te feras frapper. Alors tu frottes, de plus en plus fort. Tu n'oses relever le regard. À chaque fois que des pas se font entendre, tu trembles de peur. L'enfant intenable que tu étais a disparu. Aujourd'hui, tu crains les adultes, tu te recroquevilles à chaque fois que l'un d'entre eux fait un geste dans ta direction. Tu as mal au cœur. Et peu importe ce que tu peux essayer, tu n'arrives jamais à faire correctement les choses. Tu es maladroit. Les objets t'échappent des mains, se cassent, et tu en es puni. Tu voudrais rentrer chez toi, retourner dans les bras de ta mère, mais elle n'est plus là. Elle ne te prendra plus jamais dans ses bras, elle ne déposera plus jamais un baiser sur ton front avant d'aller dormir. Tu ne la reverras jamais.
Des pas se font entendre. La Mère arrive. Aussitôt, tes mains se crispent sur la serpillière que tu frottes toujours plus énergiquement sur le sol. Tu espères qu'elle va passer sans faire attention à toi. Quelqu'un passe derrière toi, un aîné. Tu le sais, cela s'entend au rythme lent et au peu de bruit que font chaque pas. Un verre tombe et se brase juste à côté de toi. Les éclats de verre roulent jusque sous ta serpillière lorsque tu sursautes. Dans un même temps, un liquide très coloré se répand sur le sol. De l'huile, très certainement. La gifle ne se fait pas attendre. La main s'abat sur ta joue et tu t'étales au sol, entre le produit pour nettoyer le sol et l'huile.
-C'est mal fait. Recommence.
-Je vous interdis de toucher à mon petit frère, sale harpie !

TU relèves aussitôt la tête, ton regard croisant celui de ton frère. C'est donc lui qui passait derrière toi. Un instant, tu hésites à te relever pour aller te blottir contre lui, avant de comprendre qu'il a fait une autre bêtise. Sauf que cette fois ce n'est pas une main qui s'abat sur sa joue à lui, mais une canne. Tu es instantanément debout.
-Non, lui faites pas mal ! Je vais nettoyer !
-Tu as intérêt à ce que ce sol soit impeccable à mon retour. Quant à toi.
Elle regarde ton frère. Tu auras droit à dix coups coups pour avoir pris la parole sans autorisation. Et vingt supplémentaires pour avoir osé m'insulter.
Tu perds toutes tes couleurs. Absolument toutes. Il va encore se faire punir, par ta faute. Tu voudrais disparaître, tu voudrais que ton frère n'ait pas à subir par ta faute. Et pourtant il garde la tête haute, comme toujours. Et lorsque la Mère s'en va, se se met à ta hauteur et t'attire dans ses bras. Tu n'hésites pas une seule seconde, même si tu es trempé.
-Je suis désolé, Altair...
-Ne t'en fait pas, Saiph... Ces gens s'en prennent toujours aux plus faibles... Mais il ne faut pas que tu te laisses faire.
-Mais...
-Il n'y a pas de mais. Un jour ces sales moldus paieront pour ce qu'ils ont fait. Et en attendant, tu n'as pas le droit de te laisser faire. Un Avery ne courbe jamais l'échine.
-Maman disait que les Avery étaient tous cinglés...
-C'est vrai.
fait-il, éclatant de rire.
Tu ne vois pas ce qu'il y a de drôle, mais tu souris quand même. Parce que l'entendre rire te fait un bien fou. Il est toujours le même, toujours aussi provocateur, toujours aussi tête de mule, et toujours aussi protecteur avec toi. Finalement, tant qu'Altair et Alhena, ta sœur, sont dans les parages, tu ne dois pas te plaindre. Vous auriez pu être séparés.

mars 2006, maison Wellington, 13 ans.
-J'emmerde les scientifiques.
Ce n'est qu'un murmure qui vient de s'échapper d'entre tes lèvres, mais tu sais que c'est déjà trop. Tu es trop jeune pour tenir ce genre de propos, pourtant c'est ce que ton cœur souhaiterait clamer haut et fort en cet instant. C'est l'heure de repartir pour ces satanées expériences. Tu ne veux pas y aller. Tu ne veux pas passer leurs tests. Tu as juste l'impression d'être un rat de laboratoire qu'ils utilisent pour apprendre à se débarrasser des sorciers. Un profond soupir t'échappe, avant de récupérer ton manteau. Pourtant, une main se pose sur ton épaule et tu tournes le regard vers Jessica Wellington. Ta mère adoptive. Oui, les choses ont changées, tu n'es plus considéré comme un futur bon petit esclave mais comme un héro. Parce qu'on a découvert que tu ne produisais aucune manifestation magique. Parce qu'on a découvert que tu es ce que, dans le langage sorcier, on appelle cracmol. Lorsque le verdict est tombé, tu as quitté l'Oprhelinat, et tu t'es retrouvé dans la famille Wellington. Tu aurais pu mal tomber, tu en as bien conscience. Cela n'a pas été le cas. Tu t'es très vite senti comme chez toi en ces lieux, tu as très vite adopté cette famille comme la tienne. La seconde. Même si tu n'arrives pas à appeler les parents papa et maman.
-Qu'est-ce qu'il y a, Man ?
-Tu veux vraiment sortir habillé ainsi ?

Tu baisses les yeux, te demandant ce que tu peux bien porter pour qu'elle te pose une telle question. Et tu te rends compte que tu as choisi de mettre un short à fleurs et un t-shirt orange fluo. Le rouge te monte immédiatement aux joues et tu baisses les yeux. Son rire résonne à ses oreilles et, paradoxalement, te fait sourire à ton tour. Tu aimes faire rire les gens...
-Oups ? Tu as raison, je vais peut-être aller me changer avant de sortir comme ça en plein mois de mars...
-Je pense que c'est mieux, en effet.

Tu lui souris puis disparais dans la maison, rejoignant ta chambre en quatrième vitesse. Tu croises Alistair dans les couloirs et lui tire la langue avant d'essuyer la moindre remarque. Tu te sens ridicule. Mais au moins, ici, tu te sens vivant et heureux.

juin 2011, maison Wellington, 18 ans.
L'archet court sur les cordes, suivant avec harmonie le rythme que tu imposes avec tes doigts. Les notes s'enchaînent, les croches suivent les double croches, et toi tu as les yeux fermés. Tu n'es jamais aussi concentré que lorsque tu joues de ton violon, lui tirant chaque fois une note criante de perfection. Et pendant que ton archet glisse, court se saute, tu ne te tiens pas immobile, non. Ce serait trop facile. Les cours de violon sont loin, tu as commencé à seulement neuf ans et tu as cessé d'en prendre deux ans plus tôt. Par contre, ceux de danse sont toujours d'actualité. C'est pourquoi tu danses, suivant le même rythme que celui que tu imposes à ton instrument. Cette mélodie est une extension de ton esprit, une part de toi que tu donnes sans compter. La musique, c'est toi. Une balade sur la falaise, le bruit des vagues s'écrasant contre la paroi. Ici et là, quelques oiseaux marins se font entendre. Puis l'orage arrive, la musique ralentit, la nature se fait calme, puis commence à gronder. Le vent se lève, toujours plus fort. Les premiers coups de tonnerre grondent, c'est la tempête. Les éléments se déchaînent, mes vagues s'écrasent furieusement sur le rivage, jusqu'à ce qu'un morceau de falaise s'écroule. Enfin la nature se calme, l'orage laisse place à un arc-en-ciel. C'est sur un chant d'oiseaux que tu termines ton morceau, t'inclinant bien bas après avoir placé ton violon dans ton dos d'un geste souple du poignet.
-Bravo Saiph, c'était magnifique !
Tu te redresses, un grand sourire accroché aux lèvres. Olivia et Marie sont les seules à avoir assisté à ce concert très privé, le dernier que tu feras entre ces murs. Dans quelques jours, tu partiras d'ici pour t'installer dans un studio prêté par le conservatoire de Birmingham. Cela te fait un peu mal au cœur d'y songer, parce que tu ne te souviens que trop bien de la dernière fois que l'aîné de la fratrie Wellington a franchi la porte de cette demeure. Ce fut une véritable catastrophe pour toute la famille et son nom n'est plus prononcé devant la maîtresse de maison. Toi, tu n'as pas coupé les liens mais tu n'en parles pas trop. Et tu vas tout faire pour que ce nouveau départ se passe sans le moindre problème. Tu ne veux pas qu'ils soient tristes, tu ne fais que grandir, devenir un homme. Et pour l'être totalement, il faut que tu puisses vivre sans avoir les adultes derrière toi. Ce qui va se révéler assez compliqué, tu t'en doutes bien. Tu es toujours aussi distrait...
-Merci Olivia. Vous êtes un bon public toutes les deux, vous allez me manquer.
-Seulement parce qu'on est bon public ?

Ton sourire s'élargit. Tu reposes ton instrument dans son étui puis viens les serrer contre toi.
-Non, parce que je vous aime...
Tu fermes les yeux, profitant de ce court instant entre vous. Une fois de plus, tu vas partir, laisser ta famille. Mais cette fois, tu sais que tu pourras les revoir à volonté. Cette fois, tu pourras revenir lorsque tu te sentiras trop seul – même si tu n'as pas la moindre intention de l'avouer. Cette fois, les conséquences seront minimes. Et toi tu es enfin prêt.

août 2013, conservatoire de Birmingham, 20 ans.
Et d'un concert en préparation, encore un. Enfin, vous essayez de répéter mais depuis le début tu ne fais que rire du chef d'orchestre. Il est nouveau, c'est la première fois qu'il essaye de diriger les musiciens du conservatoire. Et il n'y arrive clairement pas. Il faut dire qu'il y a une raison à cela : il n'a de cesse de se gratter. Et tu n'es pas étranger à cette situation, même si tu te gardes bien de le dévoiler. Monsieur le chef d'orchestre avait oublié sa veste dans le vestiaire, alors tu n'as pas pu résister à l'envie d'y glisser du poil à gratter. C'était idiot, parfaitement puéril, mais tu es bien content de l'avoir fait, même si ce n'est pas le summum du sympathique pour ce pauvre homme. Et puis, personne ne saura que tu es responsable après tout.
-Saiph... Rassure-moi, dis-moi que tu n'y es pour rien dans cette situation.
Oups ? Tu tournes un regard parfaitement innocent – qui ne trompe absolument personne – vers ta voisine. Celle-ci te détaille une seconde. Puis lâche un profond soupir.
-Tu es vraiment chiant, tu le sais ça ?
-Et je suis fier de l'être, parce que sinon on s'ennuierait ici.

Quelques têtes se tournent vers vous. Vers toi. Certains visages sont souriants, d'autres sont consternés. Mais dans l'ensemble, cette petite blague les amuse tous. Tu fais énormément de bêtises et s'il est rare qu'on en laisse passer certaines, cela arrive tout de même. Parce que tout le monde te connaît ici, et pas seulement à cause de ton statut de cracmol. Tu as pris des cours de violon au conservatoire, tu joues dans l'orchestre depuis déjà plusieurs années, avant même d'être considéré comme un violoniste professionnel. Et pas le moins doué non. Le violon c'est toute ton existence, tu cherches toujours la perfection absolue. Et cette perfection musicale ne peut pas se contenter d'être technique, tu le sais, tu le sens. Le violon est là pour faire passer tes sentiments, chaque jour un peu plus. Tu as trouvé ta place, et tu ne comptes plus en bouger à présent. Une place où tu peux faire passer chaque moment joyeux de ton existence comme chaque tragédies, tout en laissant à l'imagination de chaque membre du public le soin de s'imaginer une histoire.

juillet 2016, maison Avery, 23 ans.
Tu regardes cet homme d'un air blasé. Repéré à faire du trafic ? Sérieusement ? Tu soupires profondément. Tu en as entendu des vertes et des pas mûres mais celle-là c'est quand même une des meilleures. Et de plus mauvais goût. Du trafic. Alors que tu es dans la dernière ligne droit pour tes auditions. Oui, des auditions, celles qui te permettront de continuer tes études et d'entrer dans la voie de la composition. Tu n'as pas une minute à perdre pour des conneries plus grosses que son fessier. Tu te dois de travailler. Chaque seconde de perdue devenait une minute de plus à devoir se reconcentrer sur son ouvrage. Tu ne peux pas te le permettre. Et si tu t'agaces, tes chiens le sentent, devenant légèrement nerveux.
-T'as rien trouvé de mieux comme excuse pour me déranger au pire moment de cette année ? J'ai des auditions dans quelques semaines, j'ai pas de temps à perdre avec de telles conneries.
Insolence, vulgarité. Tu devrais sans nul doute retenir tes propos mais c'est plus fort que toi. Tu n'as pas envie de faire preuve de patience, encore moins devant un membre de l'Ordre qui se croit tout permis en entrant chez toi pour tout fouiller. Tu te souviens de ces perquisitions, quand tu étais enfant. Il est plus que hors de question de revivre cela, dans cette petite maison qui est devenue la tienne.
-Je vous demanderai juste de la boucler et de rester dans un coin.
Je t'emmerde ducon. Non, il est hors de question qu'un type pareille mette les pieds chez toi. C'est pour cette raison que tu ne t'écartes pas, pour cette raison que tu n'ouvres pas plus la porte alors que tes chiens commencent à aboyer.
-Mais bien sûr, compte là-dessus. T'as un mandat peut-être, histoire de justifier une intrusion chez un cracmol ? Non parce que sans mandat, si je porte plainte, c'est toi qui va avoir des ennuis.
-Ma main dans ta face fera office de mandat si tu ne t'ôtes pas de mon chemin immédiatement.

Ouh, mais c'est qu'il pense avoir de la répartie celui-là. Ou alors, il croit qu'il te fait peur. Sans doute les deux, mais tu ne peux t'empêcher de rire.
-Et les crocs de mes chiens dans ton cul viendront contrer ce pseudo abus d'autorité.
Il l'a cherché. Et comme en réponse à tes propos, tes deux chiens se mettent à grogner de manière menaçante. S'il pense te faire peur, il se fourre le doigt dans l’œil. Et s'il s'imagine qu'il va réussir à mettre les pieds dans ta demeure, il peut rêver. Il n'a pourtant pas l'air de te prendre au sérieux, puisqu'il se met à rire. Hé bien ?
-Très bien. Mais vous me reverrez très vite, et cette fois avec un mandat.
-C'est ça.

Il reviendra peut-être, oui, même s'il n'obtient pas de mandat. Parce que, sincèrement, il n'y a aucune raison de te soupçonner de trafic. Mais pour être sûr qu'il s'en aille, tu ouvres la porte en grand et laisses sortir tes chiens, qui se mettent à courser le blond. Allez, oust, qu'on te laisse travaille. Quoi ? Bien fermer sa porte la nuit ? Oh, qu'il compte là-dessus. Et retenant très difficilement ton envie de lui faire un doigt d'honneur, tu claques violemment la porte d'entrée. Non mais quel. Quand est-ce que les gens vont comprendre que tu veux qu'on te fiche la paix ? Déconcentré, tu en oublies que des feuilles parsèment le sol du rez-de-chaussée. Tu glisses donc dessus et t'étales comme une merde au sol. Génial...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 207 LOCALISATION : Sur scène, dans son manoir, dans un bar EMPLOI : Acteur de théâtre

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Lun 22 Aoû - 15:43

Jack
Hâte de découvrir ton nouveau perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 81 LOCALISATION : Très certainement au Conservatoire de Birmingham. EMPLOI : Violoniste professionnel, étudiant en composition au Conservatoire de Birmingham.

carnet personnel
DANS TA POCHE: se trouvent ses clés, un diapason, sa carte bleue et un paquet de cigarettes à peine entamé.
TON PATRONUS: serait un pinson.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Lun 22 Aoû - 15:45

Merci Nathan !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Lun 22 Aoû - 16:10

Re bienvenue
Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

avatar



MESSAGES : 281 LOCALISATION : Près de Tristan Archdeacon, au Palais Birmingham. EMPLOI : Esclave du Prince Tristan.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Lun 22 Aoû - 16:21

Il y'aura un viol ce soir.

Re-re bienvenue à la maison mon mignon ♥ ; bon courage pour ta fiche.
Tu connais la chanson, toussa toussa.


COULEUR DIALOGUE : #996666




it's time to end these miseries — fear my blood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 821 LOCALISATION : Dans les rues de Birmingham, protégeant le peuple Anglais. EMPLOI : Patrouilleuse et chef des Patrouilleurs au sein de l'Ordre du Phénix.

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un rouge à lèvre bordeaux, pour contraster avec son uniforme rouge sang. Une petite fiole de poison, c'est toujours utile, et une lame, effilée et tranchante, comme son caractère.
TON PATRONUS: Il s'agirait sans doute d'une panthère, rusée et discrète mais terriblement dangereuse.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Lun 22 Aoû - 16:39

Le vava + le nom de famille + l'idée de perso = le combo parfait
Hâte de le découvrir, ça s"annonce super prometteur


qu'importe la souillure de ton sang, si tu me barres la route, je t'écraserai, si tu oses cracher sur le gouvernement qui ta garde en vie, je t'exécuterai — .
le devoir
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Lun 22 Aoû - 18:30

Rebienvenuuue, trop hâte d'en savoir plus sur ce nouveau perso
Revenir en haut Aller en bas

avatar



MESSAGES : 147 LOCALISATION : derrière un bureau, dans la rue, dans un bar, il n'arrête jamais de bouger. EMPLOI : monstre à temps partiel, patrouilleur pour l'ordre autrement.

carnet personnel
DANS TA POCHE: des clopes, un briquet, des clés, un portable et deux ou trois papiers à balancer
TON PATRONUS: un ours très, très grumpy.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Lun 22 Aoû - 18:31

Spoiler:
 

Ceci dit, si tu continues à te trémousser devant tout le monde, je vais t'enfermer dans ma cave.
Rebienvenue, j'ai très hâte de voir ce que ce petit Saiph va donner ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 342 LOCALISATION : Dans la maison de ses parents EMPLOI : directrice d’une agence d’un grand groupe bancaire

carnet personnel
DANS TA POCHE: un baume à lèvres et un mouchoir usagé. Par contre, son sac contient beaucoup plus de choses : un porte-monnaie, des clés, le dernier livre de poche qu'elle est en train de lire.
TON PATRONUS: une louve mais prendrait-il encore cette forme ? Cela est moins sûr.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Lun 22 Aoû - 18:33

Rebienvenue et bon courage pour la fiche ! Very Happy


SING ME A SONG ✽
Le temps file et emporte les hommes... Ainsi coule le fleuve et jamais ne s'arrête...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 81 LOCALISATION : Très certainement au Conservatoire de Birmingham. EMPLOI : Violoniste professionnel, étudiant en composition au Conservatoire de Birmingham.

carnet personnel
DANS TA POCHE: se trouvent ses clés, un diapason, sa carte bleue et un paquet de cigarettes à peine entamé.
TON PATRONUS: serait un pinson.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Lun 22 Aoû - 18:48

Orion ~> Merci !

Isy ~> Pas touche !!! Même si je sais que c'est dur de résister.
Merciii ! Et oui, je connais la musique.

Uly ~> Oooh. Ravie que ces choix te plaisent ! J'ai plus qu'à être à la hauteur maintenant. Merci !

Cordy ~> Merciii ! Je me dépêche avec cette fiche.

Evan ~> TOI. Tu comptes m'enfermer dans ta cave ? Essaye donc, et tu vas voir que tes fesses ne vont plus en sortir, de cette cave.
Merci.

Cait ~> Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Mar 23 Aoû - 12:39

Oh mais quel pseudo de dingue Rebienvenu parmi nous
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Mar 23 Aoû - 17:43

Rebienvenuuuuuue Phph <3
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Mar 23 Aoû - 17:50

Non mais tu le fais exprès à choisir des avatars pareils à chaque fois
Rebienvenue à la maison. I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatar



MESSAGES : 81 LOCALISATION : Très certainement au Conservatoire de Birmingham. EMPLOI : Violoniste professionnel, étudiant en composition au Conservatoire de Birmingham.

carnet personnel
DANS TA POCHE: se trouvent ses clés, un diapason, sa carte bleue et un paquet de cigarettes à peine entamé.
TON PATRONUS: serait un pinson.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Mar 23 Aoû - 19:34

Nova ~> Ravie que ça te plaise, très chère. Merci !

Ivy ~> Phph ??? Merci. XD

Pope ~>Oui, j'en fais exprès. What a Face Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Mer 24 Aoû - 3:14

Oui oui, Double pH
Revenir en haut Aller en bas

avatar



MESSAGES : 197

carnet personnel
DANS TA POCHE: Une vieille photo de sa fille Iseult dans ses bras et un calpin aux armoirires des Yaxley où il note diverses idées pour des médicaments à venir.
TON PATRONUS: Le sien était un chat. Symbole de moquerie pour certains, mais qui correspondait parfaitement à Archibald.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Ven 26 Aoû - 21:48

bienvenue à Birmingham



Ce personnage envoie du paté ! Je sens qu'Archi' va (presque) regretter de ne pas avoir Saiph en gendre ! Je te valide avec grand plaisir en tout cas !


Bienvenue, bienvenue Te voilà donc fraîchement validé jeune padawan ! Puisses le sort t'être désormais favorable et ce, avant que l'hiver arrive
Hm, hm. Plus sérieusement Tu peux désormais aller recenser ton personnage juste là (histoire d'être parfaitement à jour), ensuite tu pourras créer ton petit carnet personnel par ici, où tu pourras absolument tout mettre (n'oublies pas de lire les règles de la section pour mieux comprendre le fonctionnement)
Tu peux également te mettre au service des Purs (sauf si tu es Pur )
Si tu ne veux pas te retrouver à la rue, tu peux demander un logement, ou préciser que tu es encore un habitant de l'Orphelinat et demander ta chambre.
Par la suite tu pourras rp à ta guise sur le forum !
On t'invite néanmoins à aller jeter un coup d'oeil aux animations, ça se trouve tu pourrais en louper une ! En espérant que tu te plairas sur MS et que tu vivras de belles et longues aventures

Gloire aux Moldus, gloire à la pureté du sang et puisses-tu vivre longtemps !


ARCHIBALD YAXLEY ✽
Membre de la fière famille des Yaxley, cousin des Black et Purifié à la solde du gouvernement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



MESSAGES : 81 LOCALISATION : Très certainement au Conservatoire de Birmingham. EMPLOI : Violoniste professionnel, étudiant en composition au Conservatoire de Birmingham.

carnet personnel
DANS TA POCHE: se trouvent ses clés, un diapason, sa carte bleue et un paquet de cigarettes à peine entamé.
TON PATRONUS: serait un pinson.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   Ven 26 Aoû - 21:51

Il va regretter oui.
Merciiiiiiiiiiiii beaucoup !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Saiph ★ violin virtuoso   

Revenir en haut Aller en bas
 

Saiph ★ violin virtuoso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés-