La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)
FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 22 Purs, 6 Purifiés et 25 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




MESSAGES : 53

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un paquet de cigarettes, un mouchoir en tissus qui n'a jamais mouché de nez, des clés.
TON PATRONUS: Une chouette Lapone.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   Dim 4 Sep 2016 - 19:23




ATTICUS CALIXTE BARDEN ROSENBACH

Comme il se teint, il s'éteint.




Nom et prénom Atticus, pour Atticus Finch, héros du livre favori de ma mère, Calixte et Barden pour ses deux frères, de grands sorciers à leur époque. Selon elle, plus une personne porte de noms, plus elle concours à devenir une personne importante à l'avenir. Sans vouloir cracher sur une morte, elle s'est bien mise le doigt dans l'oeil. Et puis, dans tous les cas : tout le monde me nomme Arty.  + âge et date de naissance18 mai 1966, sous la pluie battante de Londres. J'ai 50 printemps, la moitié d'une vie mes amis. + statut de sang Impur, quel sale mot pour un tel honneur.  + précision sur le statut Sang mêlé, que voulez vous mes amis, il faut de tout pour faire un monde. + caractère On dit de moi que je suis colérique, cynique, rancunier, étourdi, possessif et agressif ; mais si vous voulez une description plus honnête, demandez à mes proches, et ils vous diront que je suis généreux, patient, attentif et curieux, que la diplomatie est dans ma nature. Mais si je devais me décrire également, j'ajouterais sans prétention : malin, protecteur, et charmeur. + nationalitéAnglais, depuis 6 générations. Et fier, of course ! + situation familiale Des frères, des sœurs, mais surtout une femme et six beaux enfants. + situation financière3/5, sans aucun doute, nous possédons de nombreuses richesses, mais nous n’estimons pas ça comme étant nécessaire à notre survie, bien au contraire. + situation matrimoniale/orientation sexuelle Marié à la mère de mes enfants, bien qu'hélas, temps et amour ne fassent pas bon ménage. + métier/études Ancien élève de Serdaigle, diplômé avec une mention en sciences des créatures fantastiques, j'ai étudié la Dragonologie avant de faire du commerce de magie noire avec mes parents pendant la guerre. A la mort de ces derniers, j'ai pris la relève et c'est officieusement moi que les gens viennent voir s'ils ont besoin de choses concernant la dite "magie noire" (mais je ne vous ai rien dit, hein ?). Officiellement, en des temps pareils, je suis préteur sur gages.  + groupe désiré Dust + Tant que nous sommes en vie, le reste importe peu. S’adapter ou mourir, voilà comment les choses sont faites. + groupe désiréDust + Tant que nous sommes en vie, le reste importe peu. S’adapter ou mourir, voilà comment les choses sont faites.


Si vous aviez un patronus, quel serait-il ? C'était une chouette Lapone, grande d'envergure, avec des yeux aussi perçants que les miens peuvent l’être. Si semblable à celle que ma famille utilisait pour le courrier que s'en était troublant à voir. Ca fait d'ailleur bien longtemps que mon patronus n'est pas apparu. + Si vous possédiez une baguette de quoi serait-elle faite ?Elle était d'un fin bois d'olivier, pour 39,5 cm, contenant un cheveu de Vélane.  + Si vous aviez accès à la magie, comment l'utiliseriez-vous ?Comme avant. Pour faciliter la vie, pour un bonheur commun ou personnel, mais jamais contre autrui.

groupe

toi et le gouvernement


Que penses-tu du gouvernement actuel ? As-tu des liens avec lui ? Sans vouloir cracher dans la soupe ou avoir l'air d'un vieux radotant, j'ose dire (mais trés bas, car tout le monde sait que les murs ont des oreilles) : "que c'était bien mieux avant !". Quel "impur" ou je préfère dire "sorcier", dirait le contraire ? Cependant, ni moi, ni ma famille n'est à plaindre et si le gouvernement empêche l'usage de la magie, nous ne sommes pour le moment pas trop mal lotis. Chaque choses en son temps, pour le moment.

Es-tu au courant du mouvement de rébellion ? Si oui, es-tu en sa faveur ? Oui, et oui. Mais nous vivions dans des temps où la neutralité est à favorisé, même si c'est toujours agréable de rêver. Sans l'encourager, je ne suis pas contre elle.

Que penses-tu de l'Ordre du Phénix ? As-tu des liens avec lui ? Je connais bon nombre d'histoires sur l'Ordre. Mais seulement des histoires. Je pense qu'il y a des choses dans ce monde dont on ne doit pas trop se mêler si on tiens un tant soit peu à la vie et aux gens que l'on aime.

Explique nous ton point de vue sur le statut de sang Dans l'histoire de ce monde, la ségrégation, qu'elle soit sociale ou raciale (et ici, de sang), n'a jamais été qu'une perte de temps pour les peuples oppresseurs qui ne se rendaient pas compte de l'idiotie de leurs actes. Aujourd'hui c'est le même schéma qui se répète. Espérons que l'issu sera également semblable.

Es-tu pour ou contre le retour de la magie ? J'ai grandi dans une famille de sorciers, je suis allé à Poudlard, précisément Serdaigle, j'ai été diplômé et j'avais même commencé mes études dans un domaine touchant à la magie. Et on me demande si je suis pour ou contre son retour ?


derrière l'écran

pseudo/prénom Maëlle + âge17 ans, le 29 septembre (notez bien les amis) + région France, Vendée + comment nous as-tu trouvé ? Bazzart + un autre petit mot ?    +  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 53

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un paquet de cigarettes, un mouchoir en tissus qui n'a jamais mouché de nez, des clés.
TON PATRONUS: Une chouette Lapone.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   Dim 4 Sep 2016 - 19:24



L'ENFER EST VIDE, TOUS LES DEMONS SONT ICI

La douleur rebondit où elle tombe.





TANT QUE J’HONORERAIS MA FAMILLE.
Un fin mélange de neige et de pluie tombe sur la ville. Rien de bien surprenant, en somme. Le ciel est gris et sans soleil. L'air est froid. De la buée se forme sur les vitres. Les gouttes d'eau viennent s'écraser sur le verre dans un clapotis léger, rappelant la batterie du morceau de vieux rock que j’écoute. Je guette aussi loin que possible, étirant au maximum mon regard, une silhouette, un pas familier. Regardant à nouveau, pour la centième fois peut-être, j'observe plus bas au-dehors, mes filles qui salissent leurs robes en courant dans la boue se mettre à l'abri de l'eau. Leurs rires éclaboussent bien plus que la pluie ne le fait. Je pourrais passer des heures à regarder ce petit monde d'en haut. Posant mon verre à whisky au bord de la fenêtre, je prends une inspiration sourde et retourne à mon bureau. J'y suis accueilli par une rare photo de tous mes enfants réunis, souriants, encore tous innocents. J'en chasse la poussière de la main. Ils sont mes talons d'Achille, tous autant qu'ils sont.
Le tic-tac de ma montre à gousset, bien cachée contre mon cœur, me rappel à l'ordre. Attrapant un crayon dans ma trousse, je me replonge sur les papiers que j’ai à remplir pour faire vivre tout ce petit monde. Je reste quelques secondes la main suspendue au-dessus de la feuille, la pointe à quelques centimètres du papier, ne sachant par où commencer. Le morceau se termine ; le silence se fait, laissant place au bruit de la pluie et aux pas rapides des filles montant toutes les escaliers pour aller se sécher. Elles chuchotent en passant devant ma porte, plus par habitude que pour préserver le calme de mon travail.
La porte du bureau s'ouvre. Un inconnu entre sans frapper, haletant, le souffle difficile, presque en sueurs. Ses chaussures et son bas de pantalon sont si crottés qu'il ressemble à un paysan. Ses lunettes sont pleines de buée et ses cheveux lui collent au visage. Il a certainement essayé de se frotter, car la teinture de sa veste se délave fortement sur son jean. Tournant la tête vers lui, je lui lance un regard interrogateur, perplexe de savoir ce qui me vaut ainsi sa visite saugrenue et inattendue.
- C’est le bureau de Monsieur Rosenbach ? Madame Rosenbach m'a indiqué 3éme étage à gauche.
Sa voix est saccadée, haletante. Nos escaliers ont visiblement étés une épreuve. Il se penche alors à l'embrasure de la porte et ramasse une grande boite ronde dégoulinante d'eau et de boue, ramollie, peinant à garder forme. Je me lève donc de ma chaise, et lui demande, ironiquement :
- On est au 3éme étage ?
Le jeune me regarde d'un air étrange, et répond :
- Bha, oui m'sieur.
- C'est bien la porte de gauche ? Lui-dis, continuant.
- Oui, m'sieur, fin j'crois, dit-il la voix pleine d'hésitation.
- Tu veux bien aller vérifier ?
A ma grande surprise, il pose alors le colis, sort du bureau, regarde si c'est bien la porte de gauche, avant de revenir et de me dire :
- Ah mais oui, c'est bien la gauche.
Ramassant le colis détrempé, je lui rétorque donc :
- Alors pourquoi tu t'embêtes à me demander si c'est bien là ?
- Bhé, m'sieur c'est que….
- Cette pièce à bien l'air d'un bureau, non ? J'ai bien l'air du seul Monsieur Rosenbach dans cette maison ? Non ?
- Bha oui…

Alors qu'il m'amusait, il m’énerve à présent par son air abruti.
- Alors vous faites exprès d’être stupide, ou ça vient naturellement ?
- Et bien, c'est juste que…
- Non mais ne répondez pas
, lui dis-je, désespéré. Bon allez sortez !
Le binoclard me dis alors qu’il est désolé, et repart la queue entre les jambes tel un chien battu. Refermant la porte derrière lui, je retourne à mon bureau. J’observe le colis qui fait peine à voir. Sans l'ouvrir et sachant parfaitement ce qu'il contient, je le déplace jusqu'au petit local. Je l'y dépose parmi les autres « colis » entassés les uns sur les autres, et fais attention à bien refermer la porte à clé derrière moi. La magie n'a plus sa place ici, et si le contenu de ce placard venait à se savoir : j'y perdrais la mienne. Revenant à mon bureau de bois, j'avale d'un trait le verre d'eau se trouvant là, et me penche à nouveau sur mes papiers.
Tandis que je commence à remplir toute la paperasse, mes pensées divaguent. J'écoute les bruits de la maison autour de moi : l'escalier qui grince, les esclaves qui passent et repassent, la cuisine qui s'agite trois étages plus bas, et ma femme qui fait les cent pas en talons hauts dans la bibliothèque. Elle a cette manie de marcher en lisant. Rejetant mon corps tout entier en arrière sur mon fauteuil, je fais le point sur la vie que je mène. Je suis un homme dans la moitié de la vie, marié à une femme que j'aime, mais qu'on m'a imposé très jeune, avec six beaux-enfants qui sont ma fierté et ma faiblesse, pratiquant pour métier une fonction bien loin de celles de mes rêves d'enfant, dans un monde où toute magie est réduite à l'état de parasite. Je soupire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   Dim 4 Sep 2016 - 19:26

rebienvenuuue
Revenir en haut Aller en bas




MESSAGES : 1261 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   Dim 4 Sep 2016 - 19:28

Bon retour chez toi


You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
survivre
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   Dim 4 Sep 2016 - 19:29

boooon retour parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas




MESSAGES : 132 LOCALISATION : à l'appartement de Gauwin Tywain ou au gouvernement pour travailler EMPLOI : Assistante de Gauwin Tywain, le ministre de l'intérieur

carnet personnel
DANS TA POCHE: son téléphone portable, un agenda papier, un stylo et un dictalophone
TON PATRONUS: un quoi ?
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   Dim 4 Sep 2016 - 19:31

Bon retour parmi nous ! Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 53

carnet personnel
DANS TA POCHE: Un paquet de cigarettes, un mouchoir en tissus qui n'a jamais mouché de nez, des clés.
TON PATRONUS: Une chouette Lapone.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   Dim 4 Sep 2016 - 19:35

Je vous aime, vous le savez ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 196 LOCALISATION : Sur scène, dans son manoir, dans un bar EMPLOI : Acteur de théâtre

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   Dim 4 Sep 2016 - 19:36

Papounet
Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   Dim 4 Sep 2016 - 20:02

Re bienvenue
Revenir en haut Aller en bas




MESSAGES : 118

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   Dim 4 Sep 2016 - 20:02

Rewilkomen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 248 LOCALISATION : Près de Tristan Archdeacon, au Palais Birmingham. EMPLOI : Esclave du Prince Tristan.

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: si tu pouvais en avoir un
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   Dim 4 Sep 2016 - 20:20

bienvenue à Birmingham



Re-Bienvenue Papa Rosenbach ♥


Bienvenue, bienvenue. Te voilà donc fraîchement validé jeune padawan ! Puisses le sort t'être désormais favorable et ce, avant que l'hiver arrive.
 
Hm, hm. Plus sérieusement  Tu peux désormais aller recenser ton personnage juste là (histoire d'être parfaitement à jour), ensuite tu pourras créer ton petit carnet personnel par ici, où tu pourras absolument tout mettre (n'oublies pas de lire les règles de la section pour mieux comprendre le fonctionnement).
 
Tu peux également te mettre au service des Purs (sauf si tu es Pur  )
Si tu ne veux pas te retrouver à la rue, tu peux demander un logement, ou préciser que tu es encore un habitant de l'Orphelinat et demander ta chambre.

Par la suite tu pourras rp à ta guise sur le forum !  

On t'invite néanmoins à aller jeter un coup d'oeil aux animations, ça se trouve tu pourrais en louper une ! En espérant que tu te plairas sur MS et que tu vivras de belles et longues aventures  

Gloire aux Moldus, gloire à la pureté du sang et puisses-tu vivre longtemps !


COULEUR DIALOGUE : #996666



it's time to end these miseries — fear my blood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La neige blanche, rouge comme les fraises en été (arty)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rouge comme les rubis.
» † Rouge comme les flammes et noir comme les ténèbres † - Judal
» Rouge comme tes fesses après la fessée que les E vont te mettre [PV CLASSE E]
» L'amour c'est comme une boule de neige - Valaina
» Perséphone G. Gritch : «Sois comme la neige, belle mais froide.»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés-