Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline
FACTS

La ville de Birmingham compte actuellement 22 Purs, 6 Purifiés et 25 Impurs, la Résistance semble recruter plus de membres que l'Ordre du Phénix, il serait peut être bon de se méfier de ce regroupement.
Les les femmes deviennent importantes et prédominantes, au détriment du sexe masculin, pourtant si charmant.




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline



l'impureté sera traitée et éradiquée
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




MESSAGES : 370 LOCALISATION : A l'université, chez elle, dans un bar EMPLOI : étudiante en médecine

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: un aigle, souvenir de ses Alpes natales et libre comme le vent
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Ven 8 Avr - 20:15



Emeline Fisher

Et pourtant il faut vivre, ou survivre, sans poème, sans blesser ceux qui nous aiment



prénom et nom Emeline Fisher mais est née sous le nom d'Adèle Perrin + âge et date de naissance née un vingt-quatre janvier en mille neuf-cent quatre-vingt douze - vingt-trois ans + statut de sang Impur + précision sur le statut sang mêlé + caractère si vous pensiez qu'Emeline était une jeune fille douce et aimante, vous faites fausse route. Certes, elle l'est avec ceux qu'elle aime mais son âme est désormais sombre. La société a brisé la jeune femme, faisant ressortir d'elle toute sa noirceur. Sans peur car elle n'a plus rien à perdre, elle est déterminée à faire payer ceux qui ont détruit sa famille. Son ancienne jovialité et sympathie l'aide fortement dans cette tâche. Bavarde et  charmeuse elle n'a pas de mal à se rapprocher de tous notamment de la gente masculine + nationalité française + situation familiale orpheline adoptée par une famille de purs ayant un fils et une fille décédée + situation financière bonne grâce à la famille qui l'a recueillie + situation matrimoniale/orientation sexuelle célibataire - hétéro + métier/études études de médecine + groupe désiré dagger, comment aurait-il pu en être autrement lorsque l'on voit ce que subisse l'ensemble des sorciers. Et puis, même les moldus qui l'ont recueilli pense comme elle +

Ajouts facultatifs à la fiche (plus pour les Impurs) : (une ou toutes les questions, ou aucune peuvent être ajoutées)
Si vous aviez un patronus, quel serait-il ? un aigle, souvenir de tes Alpes natales, personne ne pourrait alors t'arrêter + Si vous possédiez une baguette de quoi serait-elle faite ? boix de houx et crin de licorne + Si vous aviez accès à la magie, comment l'utiliseriez-vous ? Si j'avais accès... Je rêve du jour où elle reviendra. Je l'utiliserais pour toutes les tâches pour faire le bien comme c'était possible de le faire avant.
dagger

toi et le gouvernement


Que penses-tu du gouvernement actuel ? As-tu des liens avec lui ? Le gouvernement, tu le détestes. Pour ce qu'ils ont fait à ta famille, pour ta vie gâchée à cause d'eux, pour ce qu'ils font subir à tout un peuple. Peut-être qu'un jour tu travailleras pour eux, mais ce sera uniquement dans ton propre intérêt et jamais pour le leur. 

Es-tu au courant du mouvement de rébellion ? Si oui, es-tu en sa faveur ? La rebellion, c'est la vie ! Bien entendu que tu en as déjà entendu parlé. Tu le soutiens comme l'ensemble de ta famille le fait. La souffrance des sorciers dure depuis assez longtemps, il est temps qu'elle cesse et pour cela, n'importe quelle action est utile.

Que penses-tu de l'Ordre du Phénix ? As-tu des liens avec lui ? Comment dire... Tu les détestes, tu détestes leurs actions, tu rêves d'un monde où ils n'existeraient pas. Tu sais ce que c'était dans votre monde, ce pour quoi ils se battaient, c'est une honte que ce groupe est pris ce nom qui montrait la tolérance envers les autres dans le monde sorcier.

Explique nous ton point de vue sur le statut de sang Etant sang-mêlée, le statut de sang t'es un peu indifférent. D'un coté comme de l'autre, tu ne seras jamais pure. Ce ne sont que des sottises, ce n'est pas le degré ou non de magie qui fait que tu es supérieur aux autres mais bel et bien les actions menées.

Es-tu pour ou contre le retour de la magie ? Pour à deux-cent pour cent. La magie, c'est ta vie, ton enfance, ton éducation. Tu ne l'as peut-être pas vu pendant longtemps mais elle égaillait tes journées. Désormais tout te semble terne et tu as hâte de revoir fuser des faisceaux lumineux dans l'air, de pouvoir vivre tout simplement. Et puis, cela voudrait dire que vous êtes enfin libres d'être vous-même.


derrière l'écran

pseudo/prénom azira/Sarah + âge 21 ans + région Hauts de France Picardie + comment nous as-tu trouvé ? par PRD + un autre petit mot ? Il est vraiment trop trop top , j'ai hâte de pouvoir enfin rp avec vous les loulous   +


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 370 LOCALISATION : A l'université, chez elle, dans un bar EMPLOI : étudiante en médecine

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: un aigle, souvenir de ses Alpes natales et libre comme le vent
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Ven 8 Avr - 20:15



La grande aventure

Et pourtant il faut vivre, ou survivre, sans poème, sans blesser ceux qui nous aiment





comptes nous ton histoire
Son histoire avait commencé comme toutes les autres, enfin, presque. Tout le monde n’était pas un sorcier. c’était une de ses chances. Elle était la fille de deux sorciers. Sa famille était respectée et aimée. Enfin, pas par tous. Leurs propos contre la pureté du sang ne faisaient pas l’unanimité au sein de la population sorcière française, mais ils étaient ainsi. Ils savaient ce pour quoi ils se battaient. Leur sang n’étaient pas des plus purs, trace d’un métissage entre moldus et sorciers au fil des générations. Mais ce n’était pas parce que leur sang était mêlé qu’ils n’étaient pas de bons sorciers. Au contraire, ils connaissaient plus que juste leur monde. Ils avaient des connaissances que bien des sorciers n’auraient jamais car ils ne voulaient pas savoir. C’est donc dans un monde simple et accueillant qu’Adèle vécu pendant des années. Pourtant de l’autre coté de la Manche, la guerre faisait rage. Une guerre que ses parents s’efforçaient d’éviter en France. Parce que ce n’était pas ce qu’ils voulaient pour leur fille. Alors, au sein du gouvernement français, ils parlaient d’ouverture d’esprit, d’ouverture à l’autre, à la différence. Ils tentaient de convaincre le plus de monde possible qu’un sorcier n’était pas meilleur ou ne valait pas mieux parce que son sang n’avait pas été mélangé avec celui d’un moldu. Bien sûr, ils n’étaient pas les seuls à le faire et d’autres avaient un point de vue complètement différent.

Année 1998

La guerre, la terrible guerre. Elle faisait rage de l’autre coté de la mer, mais tu étais petite. Tu te souviens juste des gros titres, des listes de personnes décédées, de la peur de tes parents. Pour toi, tout ça est loin, tu as vu bien pire. Après tout, tu étais jeune, si jeune, ce ne sont que des souvenirs lointains de quelque chose qui s’est passé dans un autre pays. Personne n’a oublié que les sorciers se sont déchirés pendant des années et surtout personne n’a oublié que c’est à cause d’eux que tout ceci à commencé. C’est à cause de lui et de ses envies de purifier la société que tu es là où tu es aujourd’hui. Il voulait des sorciers au sang pur, résultat, il n’y en a plus du tout. En plus d’amener la guerre dans leur pays, ils l’avaient emmené partout. Tu te souviens des mois de terreur qui ont suivi leur pathétique bataille qui visait à montre la suprématie du sang pur. Pour le coup, ils s’étaient bien plantés !

A peine la mort de Voldemort annoncée, le chaos arriva en France aussi. Ils étaient au courant, ceux qui depuis longtemps ignoraient l’existence des sorciers savaient. Ils avaient peur, peur de subir la même chose que les anglais peut-être, ou peut-être juste peur de la différence. Alors ils les traquèrent. Ses parents changeaient de villes régulièrement. Ils savaient ce qu’il se passait en Angleterre, tous l’avaient su très rapidement. Mais parfois, cela ne suffit pas. Les escouades patrouillaient dans l’ensemble des villes et Adèle, jeune fille de sept qui avait juste pour rêve de devenir un jour une grande sorcière avait vu son rêve brisé en quelques minutes. C’était le temps qu’il avait fallu à ses parents pour être mis hors-jeu. Pas de Beauxbâtons, pas d’avenir dans la médicomagie comme sa mère avait pu le faire. Elle était seule, désespérément seule, aux mains des moldus.

Année 1999

Vous veniez de changer de ville une fois de plus. C’était pour votre sécurité, enfin c’était ce que ton père t’avait dit. Tu le croyais, tu voulais le croire. Tu te souvenais des regards de tes anciens amis alors que tu les avais recroisé en quittant votre maison pour la dernière fois, tu ne les oublierais jamais. Vos voisins avaient vite compris qui vous étiez. C’était eux qui vous aviez dit de quitter la ville. Ils étaient dans le conseil municipal et savaient que les patrouilles allaient être lancées. Pourquoi vous soutenir ? Tu ne l’as jamais vraiment su. Ce que tu savais c’est que c’étaient eux qui avaient réussi à vous faire quitter la ville, que vous leur seriez éternellement reconnaissants. Vous leur deviez tout ou presque. Tu avais serré fort la main de ton meilleur-ami. « On se reverra. Promis ? » Tu avais planté ton regard bleuté dans le sien. « Promis. » C’était si facile à dire. Vous vous rassuriez mais pour combien de temps. Vous pensiez être mieux caché. Ici, la ville était plus grande, plus habitée. Vous vous fondiez dans la masse. Mais les moldus s’étaient améliorés. Plus de matériels, des détections plus précises. Personne n’eut à vous dénoncer, ils vous tombèrent dessus à la sortie d’un magasin. Banal contrôle d’identité. Tes parents ne sortirent même pas leur baguette. Ca ne servait plus à rien. Tu te mis à pleurer alors que l’on t’entrainait au loin, que tu étais séparée d’eux. Tu te souviens des regards qu’ils te lançaient. Tu sentais la terreur de faire face à des sorciers, mais aussi la pitié ou la colère. Et pourtant, pas un d’entre eux ne bougea. Ils les laissèrent vous séparer, sans rien dire, comme si c’était normal qu’un enfant soit séparé de ses parents dans ce monde.

Sa magie s’était déclenchée peu de temps après cet incident, très peu de temps même. La colère ou la tristesse si ce n’est le mélange des deux était trop forte. C’est alors qu’ils commencèrent à se gratter. Dès qu’ils posaient une main sur elle pour la transporter ils étaient obligés de s’arrêter. Brulures, démangeaisons, personne ne pouvait la toucher. Elle était une pestiférée, une impur, une personne qui ne méritait même pas de vivre.

Tu restas silencieuse pendant des semaines, voir des mois. Tu n’étais pas la seule dans ton cas, à tes cotés, il y avait d’autres enfants, des dizaines d’enfants. Tu faisais tout ce qu’ils voulaient de toi. Maintenant, tu te dis que ta chance fut peut-être de l’avoir rencontrée. Elle, c’est celle à qui tu dois ta liberté. Une personne incroyable, celle qui t’as sauvé, celle qui t’as permis de vivre. Elle a réussi à t’extirper de l’orphelinat avant qu’il ne soit trop tard, avant que tu ne saches plus vraiment qui tu étais, avant que tu deviennes l’esclave de moldus. Pourquoi toi ? Tu ne l’as jamais su, tu ne le sauras certainement jamais, mais là-bas, de l’autre coté du monde, en France, la rumeur du massacre des Perrin était lancée, seulement tu allais l'ignorer pendant encore quelques années.

Année 2001

Emeline Fisher, c’était un beau nom non ? Certes, elle avait perdu les consonances bien françaises de ses origines mais elle les retrouvait un peu dans son nouveau prénom. Les Fisher, c’était sa nouvelle famille. Des moldus acquis à la cause des sorciers. Ils n’étaient pas résistants, ils voulaient juste aider leur prochain. Alors ils avaient réussi à entrer en contact avec un coven. C’était lui qui organisait des évasions grâce à certaines personnes travaillant dans les orphelinats. Et ils l’avaient choisi elle. Ils avaient réussi à la faire disparaitre de la surface du globe pour revenir en Angleterre. Officiellement, elle était leur dernière fille. De toute façon, qui aurait pu vérifier, leurs papiers étaient en règle et puis, ils avaient tellement voyagé avant et visité de pays différents avec leur famille que c’était facile de faire disparaitre quelqu’un. Ici en Angleterre, certains avaient connu Emeline alors qu’elle n’avait qu’un an, qui aurait pu savoir qu’elle était morte quelques mois plus tôt tuée par erreur au cours d’une bataille ayant mal tournée.

Année 2009

Tu sens la lame glacée qui s’enfonce dans ta peau et le sang chaud qui s’écoule de l’entaille. Tu sers les dents, ce n’est pas la première fois que cela arrive. A présent, tu es capable de le faire toi-même. Tu te souviens que la première fois, la douleur était si forte que ce n’est pas par manque de sang que tu t’étais évanouie. Tu revois encore la douleur dans le regard de ceux qui t’élevaient lorsque tu t’étais éveillée. C’est alors que tu les avais serrés dans tes bras pour la première fois. Ils étaient ta nouvelle famille. A présent, ils ne sont même plus là quand tu le fais. Tu ne veux pas qu’ils te voient souffrir. Tu es capable de le faire seul. Ils ont tant donné pour toi que tu ne veux pas de ça pour eux. Pourtant, il t’en aura fallu des années pour enfin être capable de plonger toi-même cette lame dans ton bras. Tu te souviens que la première fois, tu n’avais pas coupé assez fort. Tu avais dû recommencer beaucoup plus tôt. Désormais, tu sais comment faire. Après tout, tu as dix-sept ans et cela fait maintenant presque neuf ans que tu vis à leur coté.

Année 2011

« Un jour, je les retrouverai. » Elle plante son regard de celui qui est de deux ans son ainé. Lui c’est son frère, sa famille, sa maison. Elle lit toujours de la tristesse dans son regard lorsqu’elle entend ses parents qui l’appellent. Comment pourrait-il en être autrement. Elle a pris la place d’une autre. Mais avec le temps, il a réussi à l’accepter même s’il reste toujours ce soupçon de tristesse à l’entente de ce nom. « Je sais. » C’est son plus grand soutien. Il a été là pour elle alors qu’il venait de perdre sa sœur. Pourtant, il ne lui devait rien. Elle n’était qu’une sorcière perdue et recueillie. « Ophélie ? » A ces mots, une petite tête blonde passe dans la pièce. Elle lui sourit. « Tu veux venir en ballade avec nous ? » D’un geste de la tête, elle approuve. Entre eux, pas de maître ou esclaves. Personne n’est censé savoir comment cela se passe au sein d’une maison. Elle a beau ne pas avoir été adoptée comme ce fut le cas pour elle, au moins, elle est bien soignée. Mais Emeline ne peut s’empêcher de se sentir coupable. « Pourquoi moi et pas elle ? » Elle plante son regard bleu dans celui de son frère. « Arrête de te poser la question, ça va finir par te rendre malade. » Il finit de mettre son bonnet avant de déposer un léger baiser sur son front. « Dis-toi qu’au moins, elle n'est pas obligé de se faire saigner tous les trois mois. » Mais comment réussir à faire partir cette idée. Elle ne le mérite pas plus qu’elle. Pourquoi elle et pas quelqu’un d’autre ? Qu’a-t-elle fait pour être choisie alors que des milliers d’autres enfants ont fini esclaves ?

« Emeline, tu peux venir s’il te plait ? » Tu descends. Tout ça te parait étrange. D’habitude, ils ne mettent pas autant de manières lorsqu’ils veulent te voir. Il te suffit d’un instant pour comprendre que quelque chose ne va pas. Leur air est bien plus grave que d’habitude et ta mère adoptive détourne le regard lorsque tu tentes de capter le sien. « C’est que j’ai pas été pris en école de médecine, c’est ça ? » Tu ne peux t’empêcher d’y penser. Cette école, c’est toute ta vie. Certes tu ne seras pas médicomage mais tu vivras de ta passion, tu soigneras les autres, panseras leurs blessures comme cette famille a réussi à panser les tiennes. Moldus ou sorciers, tous méritent autant de vivre au sein du peuple. Tous sont des victimes. Seules quelques familles sortent du lot. « Non, non, la lettre est arrivée il y a quelques minutes mais on voulait te laisser l’ouvrir. » Ton père prend alors la parole. « C’est  propos d’un tout autre sujet. » Il marque quelques temps d’arrêt. Tu as presque l’impression d’entendre des tremblements dans sa voix. Un frisson court le long de ta colonne vertébrale, glaçant l’ensemble de tes membres. Tu sentais la mauvaise nouvelle arriver, c’était une évidence. Tout aurait pourtant pu être parfait mais ça ne semblait pas être le cas. « C’est à propos de tes parents. » Non, non… Tu croises le regard de ta mère et tu vois les larmes qui brillent dans ses yeux. Tu te laisses tomber sur la chaise qui se trouve derrière toi. Des larmes s’échappent alors de tes yeux alors que ton cœur semble imploser. Tout l’espoir que tu avais de les revoir, la peine de les savoir au loin et qui s’étaient amenuisée, tout vient de réapparaitre. La douleur est insupportable. Tu tentes de te montrer forte mais tu ne l’es pas. Les larmes glissent le long de tes joues alors que celle qui sera désormais ta seule mère te prend dans ses bras pour te serrer contre elle. Aujourd’hui, c’est tout un pan de ton histoire qui vient de s’effondrer. Tu ne sais plus quoi dire, et même si tu avais su, ta gorge est bien trop serrée pour que le moindre son ne s’en échappe. Mais tu n’es pas seule, tu sens qu’ils t’entourent, ta douleur devient la leur. Tu as perdu une famille mais ça fait bien longtemps que tu en as gagné une nouvelle. « Qu… Qu’est-ce… qu’il… s’est…passé ? » Ta phrase est entrecoupée de sanglots. Tu lèves tes yeux emplis de larmes vers ceux qui t’ont élevé à partir de tes huit ans. Tu veux comprendre, tu veux savoir. « C’était peu de temps après la victoire. Ils ont fait parti des premiers à être donné à des moldus, mais ils avaient pas été éduqués. » Il marqua quelques instants de pause. Tu t’accrochais à sa voix comme à sa vie. « Ils ont réussi à entrer en contact avec un groupe de résistants de là-bas, ils se sont enfuis, ont causé pas mal de dommage surtout matériels avant d’être arrêtés. » Il marqua quelques secondes d’arrêt. Arrêté… Tu savais ce que ça voulait dire, ils avaient été massacrés à l’aide des armes moldues. Bon Dieu d’un Avada Kedavra devait être moins douloureux. « On a reçu la lettre ce matin, apparemment ils avaient fait promettre de ne pas le dire avant que tu sois prête à l’entendre. » Tu écrasas la larme qui roulait sur ta joue. Cela faisait des années que tu pensais les revoir alors qu’ils étaient déjà partis depuis bien longtemps. Tu ne sais pas si ce n’est pas ça qui te fait le plus mal, ne jamais avoir su et avoir espéré pendant des années. Tu ne comprends pas en quoi tu n’aurais pas été prête avant. Tu n’es pas plus forte qu’avant, les larmes glissant sur tes joues en sont bien la preuve.

Emeline resta silencieuse pendant quelques jours. Bon, elle n’était pas muette mais elle était bien moins vivante qu’auparavant. Elle sentait que tous les regards se tournaient vers elle, attendant avec impatience que son visage s’illumine d’un sourire. Même l’annonce de son admission en école de médecine n’avait pas réussi à lui éclairer le visage. Il s’était éteint en même temps qu’elle avait appris la mort de ses parents. « Adèle, je t’en supplie parle-moi. » Elle tourne vivement la tête vers lui pour braquer son regard dans celui de son frère. « T’es malade ou quoi ? Tu veux que moi aussi je disparaisse ou quoi ? » Et les larmes se mirent de nouveau à couler. Tout l’espoir de revoir un jour sa famille avait disparu, c’était plus de dix ans de sa vie qui s’étaient évaporées en quelques instants. « Viens-là. » Il la prit dans ses bras, laissant les larmes mouiller son T-shirt. Il l’éloigna alors et essuya les larmes qui commençaient à sécher sur ses joues. « Ca va passer, je te le promets. » Venant de lui, elle aurait cru n’importe quel mensonge de toute façon. Mais elle savait qu’il avait raison, parce que quelque chose avait changé en elle. S’il avait pu lire dans ses pensées, il aurait vu à quel point celles de sa sœur venaient de s’assombrir. Elle resterait la même en surface mais plus jamais elle ne serait la même. Elle venait d’être changée à jamais.

Année 2015

Tu vis ta vie, tu survis toujours tant bien que mal. Tes études te plaisent. Petit à petit, ta peine s’est refermée de nouveau. Au moins désormais, tu sais que plus rien ne peut t’atteindre. Alors tu vis, ce que nombre de sorciers ne peuvent pas faire. Tu traines avec d’autres jeunes, avec des moins jeunes, mais dans le fond, tu fais toujours ce même rêve. Celui d’une société où tu pourrais vivre heureuse avec n’importe qui, où les sorciers et les moldus pourraient vivre en communauté, où tu pourrais être une médicomage reconnue de l’ensemble de la population. Mais peut-être que ce jour arrivera plus tôt que prévu, en tout cas, à lire les journaux, tu as raison d’espérer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 1261 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Ven 8 Avr - 20:17

BIENVENUUUUUUE J'suis contente de te voir sur le fofo
Merci pour ton inscription, j'espère que tu te plairas sur MS

Tu as 2 semaines pour faire ta fiche et une semaine pendant laquelle ton vava sera réservé

N'hésites pas à me poser des questions !


You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
survivre
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Ven 8 Avr - 20:17

Bienvenue !

Bon courage pour ta fiche What a Face

Elle est choupie la demoiselle *___*
Revenir en haut Aller en bas




MESSAGES : 370 LOCALISATION : A l'université, chez elle, dans un bar EMPLOI : étudiante en médecine

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: un aigle, souvenir de ses Alpes natales et libre comme le vent
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Ven 8 Avr - 20:24

Merci tous les deux

Je te mpotte dans pas longtemps pour savoir si l'idée de perso que j'ai est réalisable. Même si normalement ça le fait 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MESSAGES : 1261 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Ven 8 Avr - 20:26

Pas de soucis, j'attends ton MP


You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
survivre
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Ven 8 Avr - 22:12

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Ven 8 Avr - 22:20

Bienvenue courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas




MESSAGES : 370 LOCALISATION : A l'université, chez elle, dans un bar EMPLOI : étudiante en médecine

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: un aigle, souvenir de ses Alpes natales et libre comme le vent
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Sam 9 Avr - 0:16

Merci tous les deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Sam 9 Avr - 10:26

Bienvenue ♥
Je te souhaite bon courage pour la rédaction de ta fiche ♥
Revenir en haut Aller en bas




MESSAGES : 370 LOCALISATION : A l'université, chez elle, dans un bar EMPLOI : étudiante en médecine

carnet personnel
DANS TA POCHE: on retrouve quoi ?
TON PATRONUS: un aigle, souvenir de ses Alpes natales et libre comme le vent
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Sam 9 Avr - 16:04

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Sam 9 Avr - 16:46

J'aime ce que j'ai lu, hâte de voir la fiche terminée Bon courage
Revenir en haut Aller en bas




MESSAGES : 1261 LOCALISATION : Quelque part dans la demeure de ses Maîtres. Comme si elle avait quelque part où aller de toute façon. EMPLOI : Esclave à plein temps. C'est pas comme si elle pouvait faire quoique ce soit d'autre de sa vie.

carnet personnel
DANS TA POCHE: un mouchoir en tissu, brodé de ses initiales. Un rouge à lèvres qu'elle n'a jamais utilisé et un miroir de poche, bien qu'elle ne puisse jamais y décerner son reflet.
TON PATRONUS: un chat, doux et tendre aux premières impressions, mais pouvant être féroce et intrépide.
COMPÉTENCES:

MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   Dim 10 Avr - 9:22

bienvenue à Birmingham



Une petite Emeline si tendre, si touchante J'ai adoré te lire et j'adore l'histoire, c'est très original et parfaitement intégré à l'univers ! J'aime beaucoup N'hésite pas à créer ta famille dans les pré-liens


Bienvenue, bienvenue Te voilà donc fraîchement validé jeune padawan ! Puisses le sort t'être désormais favorable et ce, avant que l'hiver arrive
Hm, hm. Plus sérieusement Tu peux désormais aller recenser ton personnage juste là (histoire d'être parfaitement à jour), ensuite tu pourras créer ton petit carnet personnel par ici, où tu pourras absolument tout mettre (n'oublies pas de lire les règles de la section pour mieux comprendre le fonctionnement)
Tu peux également te mettre au service des Purs (sauf si tu es Pur )
Si tu ne veux pas te retrouver à la rue, tu peux demander un logement, ou préciser que tu es encore un habitant de l'Orphelinat et demander ta chambre.
Par la suite tu pourras rp à ta guise sur le forum !
On t'invite néanmoins à aller jeter un coup d'oeil aux animations, ça se trouve tu pourrais en louper une ! En espérant que tu te plairas sur MS et que tu vivras de belles et longues aventures

Gloire aux Moldus, gloire à la pureté du sang et puisses-tu vivre longtemps !


You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
survivre
avant
tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il existe des rencontres qui sauvent une vie - Emeline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Est-ce que Haldir existe? O_o
» L'équilibre n'existe pas |Quête| [Pv : Vanille] [Fini]
» Le hasard n'existe pas
» N'existe pas dans One piece !
» Free reward n'existe plus ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUGGLE SUPREMACY ☾ ::  :: Se présenter :: validés-